philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Sujets de cafés philo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
stip
******
avatar


MessageSujet: Sujets de cafés philo   Lun 5 Sep - 12:08

Parmi les multiples associations présentes ce week-end dans la ville où je me promenais, il y avait celle qui propose des rencontres de discussion et son prochain sujet m'a étonnée.
Qu'en pensez vous? Comment le prendre, le comprendre?

[ -La solitude permet-elle de mieux vivre ensemble? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Lun 5 Sep - 13:59

Sûr que tant qu'on est seul on ne se dispute avec personne. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Lun 5 Sep - 14:12

dombom a écrit:
Sûr que tant qu'on est seul on ne se dispute avec personne. Wink

Laughing
C'est la première remarque que je me suis faite, je trouve la formulation bizarre.
Je leur ai fait remarquer, et leur ai dit que c'était, éventuellement "la peur de la solitude" (le besoin de vie sociale) qui pouvait faire en sorte que les individualités mettent de l'eau dans leur vin, pour vivre plus harmonieusement avec les autres....
Ils ont eu l'air surpris Shocked et m'ont proposé de venir mais je ne pourrai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Lun 5 Sep - 14:25

il y a une deuxième corrélation possible entre solitude et mieux vivre ensemble.
J'imagine que dans les circonstances où la solitude est impossible, la vie en collectivité une obligation, ce doit devenir infernal.
Oui, on a tous besoin de solitude par moment, ne pas pouvoir ou en avoir le droit, ç'aurait plutôt comme effet de me transformer en fauve, un lion en cage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Lun 5 Sep - 15:38

Peut-on se sentir seul et isolé parmi d'autres qui nous entourent ?

Cette sensation d'abandon est à la fois contradictoire et courante:
le sentiment de solitude est parfois d'autant plus fort que sont nombreux ceux qui nous entourent sans prêter attention à nous.
Si la proximité d'autrui ne suffit pas à nous éviter la solitude, comment définir la présence qui nous en délivrerait?

vivre en société, voir en couple ,ne garanti pas pour autant que nous soyons toujours compris à 100 %, de la, le risque de sensation de solitude.

dans quelle mesure la présence d'autrui est une compagnie qui précède l'expérience de la solitude?

vivre dans un univers hostile et négatif peut engendrer des conflits qui nous fond espérer d'être enfin seul!
il se pourrait que cette présence peut être limitée voire hostile ? En effet, l'autres peut me condamner à l'isolement et au conflit...


Dernière édition par marie-josé le Lun 5 Sep - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Lun 5 Sep - 15:51

stip a écrit:
-La solitude permet-elle de mieux vivre ensemble?
Etonnante, la question ! Shocked

Je répondrai que la solitude permet d'avoir davantage de liberté. Je vois ça au niveau de nos bénévoles : la disponibilité de celles qui sont en ménage est moindre que celle de celles qui sont seules. C'est donc également valable pour les rencontres et les loisirs.

Nous connaissons tous des personnes qui ont perdu leur conjoint et qui revoient quelqu'un : chacun demeure chez lui et ils passent les bons moments ensemble. N'est-ce pas une façon de mieux vivre ensemble tout en préservant sa solitude ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Lun 5 Sep - 15:53

stip a écrit:
dombom a écrit:
Sûr que tant qu'on est seul on ne se dispute avec personne. Wink
Laughing C'est la première remarque que je me suis faite, je trouve la formulation bizarre.
Je leur ai fait remarquer, et leur ai dit que c'était, éventuellement "la peur de la solitude" (le besoin de vie sociale) qui pouvait faire en sorte que les individualités mettent de l'eau dans leur vin, pour vivre plus harmonieusement avec les autres....
Ils ont eu l'air surpris Shocked et m'ont proposé de venir mais je ne pourrai pas.
Et qu'irais-tu y faire ? Tu n'es pas seule, que je sache !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Lun 5 Sep - 15:54

stip a écrit:
il y a une deuxième corrélation possible entre solitude et mieux vivre ensemble.
J'imagine que dans les circonstances où la solitude est impossible, la vie en collectivité une obligation, ce doit devenir infernal.
Oui, on a tous besoin de solitude par moment, ne pas pouvoir ou en avoir le droit, ç'aurait plutôt comme effet de me transformer en fauve, un lion en cage.
Là, je te suis totalement : il y a la solitude imposée et la solitude choisie, de même que la vie en collectivité imposée ou choisie ! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Lun 5 Sep - 17:44

Nelly a écrit:
Et qu'irais-tu y faire ? Tu n'es pas seule, que je sache !

Ce n'est pas un club de rencontre ! Laughing
Il y a un sujet (ou un texte) par mois (je vous soumettrai les autres pour avoir vos réactions ), et un rendez-vous dans un café pour tous ceux qui désirent en discuter.
Plus sérieusement, à la lueur de ce qu'évoque Marie Jo sur cet "intime sentiment ou sensation de solitude" bien-sûr que si! je suis seule, je le sais comme chacun, comme tout le monde.
Et, je crois que nous déployons des trésors d'énergie, d'imagination, de stratégies selon nos compétences, pour tendre vers le miraculeux oubli de cette vérité par l'autre, les autres, quand on les aime!
Je dis miraculeux car le risque est d'idéaliser le lien et notre sujet de bonheur.
Et, de temps à autres, on en attend trop.
Alors notre intime solitude nous revient en pleine figure.
Le miracle est d'être en phase avec autrui à un moment donné, le bonheur et l'oubli total, un sentiment que l'on doit accepter par petites touches comme ça vient puisque le principe est que l'autre n'est pas soi, et que fatalement si on l'oublie, on sera déçu tôt ou tard ou par moments.
D'ailleurs, enfant, j'aimais bien avoir la foi, j'avais en commun avec d'autres, un ami imaginaire à qui m'adresser. (j'avais même un peu le syndrôme Don Camillo Laughing ). La religion constitue un ecran de protection contre cette souffrance de l "intime solitude" d'autant plus habile que notre interlocuteur est, un peu, à notre image, de plus on fait partie d'une communauté, enfin à notre heure dernière, là où la solitude risque de nous effrayer plus que jamais, tant elle est évidente, on est accompagné, en tout cas mentalement....c'est énorme comme avantage!
Oui, je crois que ça explique pas mal les succès voire la raison de l'apparition du sentiment religieux chez l'homme.....
Bon...j'ai songé à ça en faisant le dîner, ça a passé plus vite, et puis Ça m'a permis d'oublier un p'tit moment Laughing
Comme chantait johnny (je ne croyais pas que je le citerai un jour Laughing) "on a tous en nous quelque chose de Tenessee" -


Dernière édition par stip le Mar 6 Sep - 8:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mar 6 Sep - 8:02

stip a écrit:
Nelly a écrit:
Et qu'irais-tu y faire ? Tu n'es pas seule, que je sache !
Ce n'est pas un club de rencontre ! Laughing
Bien sûr que si : je ne pensais pas à un partenaire amoureux, mais à des rencontres amicales destinées aux personnes seules. Ceci dit, il existe, en Allemagne, ce qu'ils appellent "Stamtisch". Il s'agit d'une table réservée à un groupe de personnes qui se retrouvent une fois par semaine dans le même café. Ce serait dans le même esprit, simplement avec un thème ?

stip a écrit:
Il y a un sujet (ou un texte) par mois (je vous soumettrai les autres pour avoir vos réactions ), et un rendez-vous dans un café pour tous ceux qui désirent en discuter.
Ce serait difficile de nous rencontrer dans un café, mais pourquoi pas rendez-vous sur le forum... Wink

stip a écrit:
Plus sérieusement, à la lueur de ce qu'évoque Marie Jo sur cet "intime sentiment ou sensation de solitude" bien-sûr que si! je suis seule, je le sais comme chacun, comme tout le monde.
Nous sommes évidemment seuls tous les jours de notre vie, notamment dans des circonstances particulières où nous avons des décisions très personnelles à prendre ou où nous sommes confrontés à des problèmes qui nous concernent de près, comme la santé, ou comme... une IRM (pour Marie-jo).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mar 6 Sep - 8:04

stip a écrit:
(j'avais même un peu le syndrôme Don Camillo Laughing ).
OK, mais Don Camillo avait une manière toute particulière de manifester sa foi : il tournait la croix vers le mur quand il ne voulait pas être vu pour n'en faire qu'à sa tête... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mar 6 Sep - 8:17

Nelly a écrit:
Ce serait difficile de nous rencontrer dans un café, mais pourquoi pas rendez-vous sur le forum... Wink



Bien entendu, Nelly, c'est exactement mon intention avec ce fil, et plus généralement avec le forum.
Pour les cafés philo, je crois qu'il y en a dans toutes les villes importantes, j'y suis déjà allée, tu y débats avec plein de gens différents, de tous les âges, c'est intéressant.
Sauf qu'à l'oral, je ne suis pas à l'aise du tout. Question d'habitude sans doute.
Alors la plupart du temps, je me contentais, de poser une question pour mettre le doigt là où ça me chiffonnait dans ce que j'entendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mar 6 Sep - 8:25

stip a écrit:
Sauf qu'à l'oral, je ne suis pas à l'aise du tout. Question d'habitude sans doute.
Ah oui ? Je ne m'en étais pas rendu compte quand nous nous sommes vues. Wink Personnellement, je suis également plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral.

stip a écrit:
Alors la plupart du temps, je me contentais, de poser une question pour mettre le doigt là où ça me chiffonnait dans ce que j'entendais.
C'est important également et ça redonne du grain à moudre à ceux qui sont plus à l'aise. Mais, comme tu dis, ce doit être une question d'habitude : il faut s'y rendre régulièrement pour mieux connaître les participants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mar 6 Sep - 8:46

Nelly a écrit:
stip a écrit:
Sauf qu'à l'oral, je ne suis pas à l'aise du tout. Question d'habitude sans doute.
Ah oui ? Je ne m'en étais pas rendu compte quand nous nous sommes vues. Wink Personnellement, je suis également plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral.

Ou comment ne surtout pas montrer son stress, la peur de louper une rencontre et de n'avoir plus rien à se dire une fois face à face.
Comment mettre les autres à l'aise, car on le sait,ils sont dans le même état d'esprit, au risque d'en faire trop?
Que se passe-t-il quand des timides rencontrent d'autres timides pour la première fois? Rien, s'ils ne prennent pas sur eux.
Quoiqu'il en soit, un situation déstabilisante mais expérience de courte durée que l'on désire d'autant plus réussir que l'on donne valeur à nos interlocuteurs.
Oui, j'ai un manque absolu de confiance dans ma capacité au contact et le seul biais que j'ai trouvé pour m'en sortir, est de montrer totalement l'inverse.
l'exercice est bien rodé mais parfois j'ai peur de ne pas savoir doser Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mar 6 Sep - 9:14

Justement,s'adresser en public,défendre ses idées, oser répondre aux questions , ...pour certain, c'est très compliqué!

oser dans une assemblée qu'elle soit de 10 ou de 100 personne,c'est exactement la même chose,...c'est de la timidité,du manque d'assurance?

On peut se sentir seule au milieu de cette foule et nue......
J'organisais des défilés de mode dans le Casino d'Ostende, deux fois l'an, nous recevions entre 800 a 850 personne deux fois dans la journée.
L'après midi de 2 a 4 h et le soir de 20a 22 h, l'une fois en tailleur ou robe de ville ,le soir en robe de gala.
je recevait les gens a la porte de la salle des fête avec mes filles qui à l'époque étaient âgées de 8 et 12 ans.
Je les ai habituées à communiquer facilement en public.
Au début, des défilés ,je montais sur scène pour présenter ma collection,et souvent un mot d'humour faisait que très vite j'avais toute la salle en main.
A la fin des défilés je me retrouvais sur scène avec mes mannequins et mon présentateur TV qui était toujours un homme connu de la Télé.
Je remerciait le public , lui donnait rendez-vous dans ma boutique etc....
Jamais je n'ai été gêné ,ni je n'ai perdu mes moyens,.....mais, devant une personne avec qui j'avais des conversation intéressantes, là, il m'arrivait de paniquer, peur de ne pas être a la hauteur de ses espérance quand a ma possibilité de comprendre ce qu'il me disait, de pouvoir lui montrer qu'il était important pour moi qu'il me considère comme presque son égale?

c'est notre état d'esprit, notre désire de plaire qui souvent nous guide dans nos réactions, et ce n'est pas toujours le nombre d'interlocuteurs qui dérangent mais la qualité de ceux-ci qui font que l'on se sentent en manque d'assurance
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mar 6 Sep - 9:31

stip a écrit:
Nelly a écrit:
stip a écrit:
Sauf qu'à l'oral, je ne suis pas à l'aise du tout. Question d'habitude sans doute.
Ah oui ? Je ne m'en étais pas rendu compte quand nous nous sommes vues. Wink Personnellement, je suis également plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral.
Ou comment ne surtout pas montrer son stress, la peur de louper une rencontre et de n'avoir plus rien à se dire une fois face à face.
J'avoue que je ne craignais rien de ce genre. Certes, s'étendre sur des banalités peut entraîner de l'ennui pour les uns ou les autres, mais nous nous étions déjà entretenues par téléphone et le courant était bien passé !

stip a écrit:
Comment mettre les autres à l'aise, car on le sait,ils sont dans le même état d'esprit, au risque d'en faire trop?
Que se passe-t-il quand des timides rencontrent d'autres timides pour la première fois? Rien, s'ils ne prennent pas sur eux.
Mais la timidité n'est pas pareille pour tous ! Je veux dire, tout dépend de la personne qu'on a en face de soi. C'est vrai que nous avions déjà une première expérience dans ce sens, avec Nicole, mais je répète, tout dépend à qui l'on a affaire. Je n'aurais pas proposé de rencontrer quelqu'un qui me déplaisait déjà sur le forum !

stip a écrit:
Quoiqu'il en soit, un situation déstabilisante mais expérience de courte durée que l'on désire d'autant plus réussir que l'on donne valeur à nos interlocuteurs.
Oui, j'ai un manque absolu de confiance dans ma capacité au contact et le seul biais que j'ai trouvé pour m'en sortir, est de montrer totalement l'inverse.
Eh bien ! On discute presque quotidiennement, on dévoile un certain nombre de choses, notamment en donnant des avis, et on ne se connaît toujours pas.

stip a écrit:
l'exercice est bien rodé mais parfois j'ai peur de ne pas savoir doser Laughing
Mais on sent au passage si le courant passe ou non. Et tu as suffisamment de savoir-vivre et de doigté pour connaître les limites... Quand la discussion résonne dans le vide, tu sais que tu es à côté. D'ailleurs, s'il n'y avait pas de répondant, le soufflé serait tombé tout seul ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mar 6 Sep - 9:40

marie-josé a écrit:
Justement,s'adresser en public,défendre ses idées, oser répondre aux questions , ...pour certain, c'est très compliqué!

oser dans une assemblée qu'elle soit de 10 ou de 100 personne,c'est exactement la même chose,...c'est de la timidité,du manque d'assurance?
.
Je ne suis pas d'accord avec toi : on peut s'exprimer aisément en petit comité et devant des personnes de connaissance sans pour autant être à l'aise devant un public plus important. Ta nature ouverte t'a permis de l'être et tant mieux pour toi, mais tout le monde ne le peut pas.

marie-josé a écrit:
On peut se sentir seule au milieu de cette foule et nue.......
C'est évident.

marie-josé a écrit:
J'organisais des défilés de mode dans le Casino d'Ostende, deux fois l'an, nous recevions entre 800 a 850 personne deux fois dans la journée.
...
Jamais je n'ai été gêné ,ni je n'ai perdu mes moyens,.....mais, devant une personne avec qui j'avais des conversation intéressantes, là, il m'arrivait de paniquer, peur de ne pas être a la hauteur de ses espérance quand a ma possibilité de comprendre ce qu'il me disait, de pouvoir lui montrer qu'il était important pour moi qu'il me considère comme presque son égale?
.
Pourtant, toi aussi, tu était drôlement à l'aise dans nos rencontres en général et ce, dès la première fois !

marie-josé a écrit:
c'est notre état d'esprit, notre désire de plaire qui souvent nous guide dans nos réactions, et ce n'est pas toujours le nombre d'interlocuteurs qui dérangent mais la qualité de ceux-ci qui font que l'on se sentent en manque d'assurance .
Il est certain que nous réagissons en fonction du regard d'autrui. C'est humain et quoi que nous en disions, nous avons du mal à en faire fi ! Après, les uns le subissent davantage que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mar 6 Sep - 10:10

Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
Justement,s'adresser en public,défendre ses idées, oser répondre aux questions , ...pour certain, c'est très compliqué!

oser dans une assemblée qu'elle soit de 10 ou de 100 personne,c'est exactement la même chose,...c'est de la timidité,du manque d'assurance?
.
Je ne suis pas d'accord avec toi : on peut s'exprimer aisément en petit comité et devant des personnes de connaissance sans pour autant être à l'aise devant un public plus important. Ta nature ouverte t'a permis de l'être et tant mieux pour toi, mais tout le monde ne le peut pas.

marie-josé a écrit:
On peut se sentir seule au milieu de cette foule et nue.......
C'est évident.

marie-josé a écrit:
J'organisais des défilés de mode dans le Casino d'Ostende, deux fois l'an, nous recevions entre 800 a 850 personne deux fois dans la journée.
...
Jamais je n'ai été gêné ,ni je n'ai perdu mes moyens,.....mais, devant une personne avec qui j'avais des conversation intéressantes, là, il m'arrivait de paniquer, peur de ne pas être a la hauteur de ses espérance quand a ma possibilité de comprendre ce qu'il me disait, de pouvoir lui montrer qu'il était important pour moi qu'il me considère comme presque son égale?
.
Pourtant, toi aussi, tu était drôlement à l'aise dans nos rencontres en général et ce, dès la première fois !
ça ne me pose pas de problème, je peu aller la main ouverte vers le plus grd étranger, et avoir difficile devant une personne qui m'en impose(ce qui ne m'arrive pas souvent Rolling Eyes Wink ), mais la grde intelligence ,les idées philosophiques bien pensées et bien présentés ,là, j'ai peur de ne pas assurer
marie-josé a écrit:
c'est notre état d'esprit, notre désire de plaire qui souvent nous guide dans nos réactions, et ce n'est pas toujours le nombre d'interlocuteurs qui dérangent mais la qualité de ceux-ci qui font que l'on se sentent en manque d'assurance .
Nelly a écrit:
Il est certain que nous réagissons en fonction du regard d'autrui. C'est humain et quoi que nous en disions, nous avons du mal à en faire fi ! Après, les uns le subissent davantage que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mar 6 Sep - 13:49

marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:
Pourtant, toi aussi, tu était drôlement à l'aise dans nos rencontres en général et ce, dès la première fois !
ça ne me pose pas de problème, je peu aller la main ouverte vers le plus grd étranger, et avoir difficile devant une personne qui m'en impose(ce qui ne m'arrive pas souvent Rolling Eyes Wink ), mais la grde intelligence ,les idées philosophiques bien pensées et bien présentés ,là, j'ai peur de ne pas assurer
Les personnes dotées d'une aussi grande intelligence savent se mettre à la portée des autres. Mais on n'en rencontre pas tous les jours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Mer 7 Sep - 21:09

[Nelly] Mais on sent au passage si le courant passe ou non. Et tu as suffisamment de savoir-vivre et de doigté pour connaître les limites... Quand la discussion résonne dans le vide, tu sais que tu es à côté. D'ailleurs, s'il n'y avait pas de répondant, le soufflé serait tombé tout seul ! Shocked [/quote]

Bien entendu je connaîs les limites du savoir vivre et j'avais plaisir à notre rencontre que je savais, par avance, amicale, dans une sincère bienveillance puisque nos écrits fréquents ne l'ont jamais démenti.
Simplement, mon émotivité est telle et depuis toujours que je travaille énormément à la domestiquer.
Quand elle se fait trop forte (ce qui ne fût pas le cas en votre présence Wink ) je me paralyse le temps de savoir quelle attitude adopter, il en résulte bien entendu autre chose que de la spontanéïté mais quoiqu'il en soit je reste incapable d'indifférence.

Comme Marie Jo certaines intelligences m'impressionnent, j'aime les lire où les écouter. Probablement tôt ou tard des points de désaccords me donneraient l'envie de poser des questions pour savoir ce qu'il y a derrière mon incompréhension,pour aller plus loin dans mon positionnement, trouver mon propre chemin à la lumière de cette connaissance que je leur reconnais. Il ne s'agit pas de se comporter en adepte mais de se rapprocher de leur liberté.
La grande intelligence ne rabaisse pas les autres, elle les élève.
D'ailleurs c'est ainsi que l'on fait tôt la différence entre cette si rare qualité et son contraire, hélas tellement plus fréquent et qui n'impressionne que par l'ampleur de ses dégats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Jeu 8 Sep - 8:11

stip a écrit:
Nelly a écrit:
Mais on sent au passage si le courant passe ou non. Et tu as suffisamment de savoir-vivre et de doigté pour connaître les limites... Quand la discussion résonne dans le vide, tu sais que tu es à côté. D'ailleurs, s'il n'y avait pas de répondant, le soufflé serait tombé tout seul ! Shocked
Bien entendu je connaîs les limites du savoir vivre et j'avais plaisir à notre rencontre que je savais, par avance, amicale, dans une sincère bienveillance puisque nos écrits fréquents ne l'ont jamais démenti.
Simplement, mon émotivité est telle et depuis toujours que je travaille énormément à la domestiquer. Quand elle se fait trop forte (ce qui ne fût pas le cas en votre présence Wink )
Ouf, nous voilà rassurées ! Il n'y avait d'ailleurs aucune raison, si ce n'est celle de la déception éventuelle en mettant un visage sur du virtuel. Ni Nicole, ni moi ne sommes des personnages impressionnants, dès qu'on nous connaît ! Wink

stip a écrit:
Quand elle se fait trop forte (ce qui ne fût pas le cas en votre présence Wink ) je me paralyse le temps de savoir quelle attitude adopter, il en résulte bien entendu autre chose que de la spontanéïté mais quoiqu'il en soit je reste incapable d'indifférence.
Là, je suis tout à fait dans le même cas. Je suis loin de me sentir à l'aise dans toutes les situations et l'indifférence n'est pas non plus dans ma nature. Pas facile à gérer, tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Jeu 8 Sep - 8:52

Nelly a écrit:
stip a écrit:
Nelly a écrit:
Mais on sent au passage si le courant passe ou non. Et tu as suffisamment de savoir-vivre et de doigté pour connaître les limites... Quand la discussion résonne dans le vide, tu sais que tu es à côté. D'ailleurs, s'il n'y avait pas de répondant, le soufflé serait tombé tout seul ! Shocked
Bien entendu je connaîs les limites du savoir vivre et j'avais plaisir à notre rencontre que je savais, par avance, amicale, dans une sincère bienveillance puisque nos écrits fréquents ne l'ont jamais démenti.
Simplement, mon émotivité est telle et depuis toujours que je travaille énormément à la domestiquer. Quand elle se fait trop forte (ce qui ne fût pas le cas en votre présence Wink )
Ouf, nous voilà rassurées ! Il n'y avait d'ailleurs aucune raison, si ce n'est celle de la déception éventuelle en mettant un visage sur du virtuel. Ni Nicole, ni moi ne sommes des personnages impressionnants, dès qu'on nous connaît ! Wink
euh!....hum, tu dis scratch effectivement, Nicole ne l'est pas
stip a écrit:
Quand elle se fait trop forte (ce qui ne fût pas le cas en votre présence Wink ) je me paralyse le temps de savoir quelle attitude adopter, il en résulte bien entendu autre chose que de la spontanéïté mais quoiqu'il en soit je reste incapable d'indifférence.
Nelly a écrit:
Là, je suis tout à fait dans le même cas. Je suis loin de me sentir à l'aise dans toutes les situations et l'indifférence n'est pas non plus dans ma nature. Pas facile à gérer, tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Jeu 8 Sep - 9:22

marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:
stip a écrit:
Nelly a écrit:
Mais on sent au passage si le courant passe ou non. Et tu as suffisamment de savoir-vivre et de doigté pour connaître les limites... Quand la discussion résonne dans le vide, tu sais que tu es à côté. D'ailleurs, s'il n'y avait pas de répondant, le soufflé serait tombé tout seul ! Shocked
Bien entendu je connaîs les limites du savoir vivre et j'avais plaisir à notre rencontre que je savais, par avance, amicale, dans une sincère bienveillance puisque nos écrits fréquents ne l'ont jamais démenti.
Simplement, mon émotivité est telle et depuis toujours que je travaille énormément à la domestiquer. Quand elle se fait trop forte (ce qui ne fût pas le cas en votre présence Wink )
Ouf, nous voilà rassurées ! Il n'y avait d'ailleurs aucune raison, si ce n'est celle de la déception éventuelle en mettant un visage sur du virtuel. Ni Nicole, ni moi ne sommes des personnages impressionnants, dès qu'on nous connaît ! Wink
euh!....hum, tu dis scratch effectivement, Nicole ne l'est pas
Roooooooose, que sous-entends-tu ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Jeu 8 Sep - 10:03

Nelly a écrit:
Roooooooose, que sous-entends-tu ? Shocked
C'est vrai, Nicole fait partie de ces gens qui ne peuvent voir le mal et encore moins l'affronter. On se rend vite compte avec elle, qu'à moins de l'agresser, qu'elle ne portera pas de jugement sur ce que nous sommes et encore moins sur la façon dont nous vivons. Profondément bienveillante et simple, voilà pourquoi, je n'aurais aucun mal à lui ouvrir ma porte à tout moment.....même si gaby a piqué une chaussette (elle adore ça scratch ) et l'a laissée traîner dans l'entrée Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   Jeu 8 Sep - 11:54

stip a écrit:
Nelly a écrit:
Roooooooose, que sous-entends-tu ? Shocked
C'est vrai, Nicole fait partie de ces gens qui ne peuvent voir le mal et encore moins l'affronter. On se rend vite compte avec elle, qu'à moins de l'agresser, qu'elle ne portera pas de jugement sur ce que nous sommes et encore moins sur la façon dont nous vivons. Profondément bienveillante et simple, voilà pourquoi, je n'aurais aucun mal à lui ouvrir ma porte à tout moment....
ben moi je l'attend toujours ma nicole!
stip a écrit:
[.même si gaby a piqué une chaussette (elle adore ça scratch ) et l'a laissée traîner dans l'entrée Laughing
et tu ose parler de gipsy ma chatte? Suspect Laughing Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sujets de cafés philo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sujets de cafés philo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sujets de cafés philo
» vieux sujets de bac
» Sujets, philo.... Café I : la guerre
» Philo : Sujets Bac métropole 2015
» Sujets Philo du bac 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Philosophie-
Sauter vers: