philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La "sous-ciété"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
grand pierre
******
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Lun 13 Fév - 20:01

Nelly a écrit:
Peut-être qu'en revenant sur terre, après un trop long séjour chez les alien Like a Star @ heaven, on les ressent davantage !

Ce n'est pas utile de changer de planète pour avoir ce ressenti, ce constat de toute cette fatuité que notre "société" vénère. Un séjour d'un mois en hôpital spécialisé puis un autre de 11 mois en milieu "hors du temps" avec un bref voyage sur le Styx m'ont ouverts les yeux et l'esprit.

Les vraies valeurs sont intérieures, l'enveloppe importe peu, toute l'humanité d'un individu est dans ses yeux, aussi absurde que cela puisse paraitre chez les non-voyants aussi, le port de la tête reflète encore plus cette valeur intérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mar 14 Fév - 9:32

grand pierre a écrit:
Nelly a écrit:
Peut-être qu'en revenant sur terre, après un trop long séjour chez les alien Like a Star @ heaven, on les ressent davantage !
Ce n'est pas utile de changer de planète pour avoir ce ressenti, ce constat de toute cette fatuité que notre "société" vénère. Un séjour d'un mois en hôpital spécialisé puis un autre de 11 mois en milieu "hors du temps" avec un bref voyage sur le Styx m'ont ouverts les yeux et l'esprit.
Ce que tu as vécu a dû être un énorme traumatisme ! Tellement de personnes ayant passé par des phases de vie difficiles disent avoir changé. Elles disent se sentir différentes, même mieux !

grand pierre a écrit:
Les vraies valeurs sont intérieures, l'enveloppe importe peu, toute l'humanité d'un individu est dans ses yeux, aussi absurde que cela puisse paraitre chez les non-voyants aussi, le port de la tête reflète encore plus cette valeur intérieure.
Tu as raison de dire cela, même pour les non-voyants. Quand on se sent bien, avec de vraies valeurs, elles se reflètent sur le visage. Autant certains visages sont durs et fermés, autant d'autres savent refléter la bonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mar 14 Fév - 19:46

grand pierre a écrit:
anémone a écrit:
S'il nous fallait vivre comme à cette époque, peu résisteraient...

Et inversement serais-je tenté d'ajouter ....

Pour "rebondir" sur cette notion de bien-être apparent que nous procure la vie "moderne" (là aussi c'est une notion sur laquelle nous pourrions débattre longtemps) avez vous tenté de vous en passer pendant plusieurs jours ? Pas de tout, mais d'une grande partie du superflu (à commencer par les médias, TOUS les médias), pour avoir été obligé de le faire, on survit très bien !
J'aurais tant voulu pouvoir partir comme ça à l'aventure, sac au dos, sans but.

Oui Grandpierre, je suis souvent parti, juste avec mon sac, à pied ou à vélo. Seul très souvent. A 17 ans, j'ai traversé les Pyrénées de l'Atlantique à la Méditerranée. Un mois de vélo. Aucun contact. Une bonne partie des Alpes, le massif central de Clermont Ferrand à Sète, le Jura en été et en hiver, des raids à pied dans les Alpes, à pied ou en raquettes à neige, des sommets parfois en solo intégral et là, même si ça n'était pas long dans le temps, c'était un "éloignement" gigantesque de la sphère humaine. Je n'ai rien vécu de plus beau. J'ai continué avec celle que j'aime puis ensuite avec nos enfants. Ce sont eux qui le vivent désormais. Je continue avec mes moyens physiques.


Dernière édition par Thierry le Mar 14 Fév - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mar 14 Fév - 19:52

stip a écrit:
Thierry a écrit:


.

L'énorme erreur de cette société moderne est d'avoir donné à la réalité une place prédominante et d'avoir par conséquent créé de toute pièce un assemblage disparate dans lequel l'individu perd de vue le réel. C'est une pression constante qui n'a rien à voir avec le phénomène vital. Nous en oublions par conséquent que nous sommes en Vie pour nous attacher uniquement à exister. L'existence est un phénomène social. la Vie est un phénomène originel.



Tu fais remonter à quand, ou tu relies à quoi dans ce cas, l'appariton de cette société moderne?



Thierry a écrit:


.



De quoi se constitue ce réel ? Selon certain scientifiques, Fritjof Capra par exemple, notre univers physique ne se constitue pas de matière mais d'une force appelée énergie. La matière serait uniquement la forme condensée de cette énergie. Elle existe sous la forme de particules de plus en plus infimes, les unes à l'intérieur des autres pour finalement se réduire à l'état d'énergie pure. D'un point de vue physique, tout ce qui existe serait énergie et l'être humain ferait partie intégrante de cette énergie.


Ça, je le conçois d'autant mieux, que c'est l'idée métaphysique qui m'est apparue comme évidente,juste après avoir décidé de rompre (mon époque seule me l'a permis) avec mon héritage cultuel (vers 12 ans non pas par rejet mais par conscience du lien entre géographie, culture puis culte, une relativité insoutenable à ma raison) mais j'ai bien conscience d'en avoir eu au moins la liberté.
Ensuite, révélation ou refus de notre finitude (comme le diraient les athées) ça changeait quoi ?
D'où, ma prétention à l'agnosticisme.
Pour l'idée de vibrations... Pourquoi pas? D'autres appellent ça la prière non ?
Excuse-moi, je voulais me pencher sérieusement sur le bouddhisme, je ne l'ai pas encore fait, j'ignore si ça m'aurait permis de mieux comprendre ta spiritualité?

La révolution industrielle n'a été qu'un accélérateur d'un système qui existait bien avant. Je n'ai pas suffisamment réfléchi à la question pour pouvoir situer un début...Tu en penses quoi ? Quand je vois l'empire romain, je me dis que le mal était déjà fait...Ca remonte à loin.
Oui, il est possible que la prière soit une énergie. J'ai eu des prières qui m'ont fait pleurer de bonheur, comme si en moi coulait un courant indéfinissable.
Je ne suis pas bouddhiste et je n'y connais quasiment rien. C'est étrange d'ailleurs que mes propos y soient souvent associés. Quelque chose qui m'interpelle.


Dernière édition par Thierry le Mar 14 Fév - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mar 14 Fév - 19:54

grand pierre a écrit:
Nelly a écrit:
Peut-être qu'en revenant sur terre, après un trop long séjour chez les alien Like a Star @ heaven, on les ressent davantage !

Ce n'est pas utile de changer de planète pour avoir ce ressenti, ce constat de toute cette fatuité que notre "société" vénère. Un séjour d'un mois en hôpital spécialisé puis un autre de 11 mois en milieu "hors du temps" avec un bref voyage sur le Styx m'ont ouverts les yeux et l'esprit.

Les vraies valeurs sont intérieures, l'enveloppe importe peu, toute l'humanité d'un individu est dans ses yeux, aussi absurde que cela puisse paraitre chez les non-voyants aussi, le port de la tête reflète encore plus cette valeur intérieure.

Les yeux, le port de tête et j'ajouterais l'amour du silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mar 14 Fév - 20:05



Le moi dérivé qui s'est exclu de l'unicité a besoin d'interrelations pour renforcer constamment son identité. Cette existence se limite dès lors à une accumulation d'expériences nourries par les schémas mentaux. En psychologie, on appelle cela le "renforcement positif". On ne peut reprocher aux individus d'oeuvrer ainsi à cette extension du domaine d'influence et à cette consommation effrénée d'énergie puisqu'ils ne font que reproduire avec application le formatage qu'ils ont subi. De la même façon, ces individus ne peuvent reprocher à l'existence de les blesser dans cette quête de reconnaissance. Dès lors qu'on attend d'autrui le renforcement psychologique inhérent à l'identité du moi dérivé, il faut en assumer les effets inverses. Les émotions néfastes associées à la vie amoureuse, professionnelle, familiale, sociale ne sont que des interprétations inévitables de cette "réalité" générée par le paradigme. Si j'ai besoin d'affirmer mon identité à travers les activités humaines, ces mêmes activités humaines sont à même décorner cette identité. C'est le phénomène des plateaux de la balance. Il n'y a pas de juste milieu mais une alternance conflictuelle entre ce qui est vécu de façon positive et ce qui est vécu de façon douloureuse. Lorsqu'on regarde l'existence du haut de son piédestal, on court le risque d'en tomber.



La vie sociétale au coeur du paradigme de la dualité génère une défense constante de l'individu sous la forme d'une justification, d'une comparaison, d'une compétition exacerbées par la confrontation permanente avec les individus qui fonctionnent dans les schémas identiques. L'école est le lieu d'apprentissage de ce moi dérivé...C'est absolument effrayant d'ailleurs que ce cadre d'évolution soit sali de la sorte par des intrusions matérialistes inhérents au paradigme.

L'accumulation de connaissances qui est vidée de son sens spirituel participe activement et aveuglément au formatage du moi dérivé.

Il suffit de lancer avec de jeunes enfants une discussion touchant à la perception de la Vie pour réaliser à quel point ils sont déjà manipulés, à quel point ils ont déjà adhéré à une vision matérialiste de la Vie. Ils ne sont pas coupables mais uniquement victimes. Ces garçons qui veulent devenir footballeur pour devenir millionnaires...Ils connaissent même la couleur de la dernière voiture de luxe de leur joueur millionnaire préféré.

Renforcement du sens du moi dérivé. Les publicitaires connaissent parfaitement les fonctionnements et les manipulations à entretenir. A ce propos, la Saint-Valentin se rapproche pour vous rappeler que vous êtes amoureux ou amoureuse... Au cas où vous auriez oublié de le montrer à chaque jour qui passe.

Les prochaines élections présidentielles vont également pouvoir jouer leur rôle de rassembleur. Un tel appartient à ce groupe et s'oppose à celui de l'adversaire de son idole. PSG/ OM, le choc de la ligue de foot, jusqu'à se balancer des boules de pétanque à la figure. L'imagination du moi dérivé est sans limite.

Je me demande parfois s'il y a quelque chose à attendre de ces individus. Puisqu'ils sont persuadés d'appartenir à la "bonne" société, au bon groupe politique, au bon groupe social, d'écouter la bonne musique, d'aller en vacances dans les bons endroits, d'être de bons parents, de bons amis, de bons voisins, de bons supporters, de bons amants, de posséder une bonne voiture, un bon portefeuille, une bonne femme pour certains...Le comble de l'ignominie.

On pourrait penser que toutes ces appartenances identitaires sont dérisoires, infantiles, immatures. Ouvrons un livre sur les deux guerres mondiales pour en voir les effets les plus fous. Ouvrons les yeux sur l'état de la planète pour en deviner les effets les plus destructeurs. Le pire est à venir. L'humanité n'est plus la seule concernée.

Extension du domaine de la lutte. Il y a désormais l'humanité comme un corps encapsulé et l'environnement comme un corps à exploiter. Jusqu'à l'outrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mar 14 Fév - 20:28



Je ne serais pas capable d'exprimer ce que j'ai ressenti la première fois que j'ai entendu la voix de cet homme...Des années à le lire, à essayer de le comprendre, à l'imaginer aussi, à partir de quelques photos...Et puis...Il était "là".
Oui, j'en ai pleuré.
Ce film est à voir en entier si vous avez le temps.
ZEITGEIST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mar 14 Fév - 23:02

Thierry a écrit:



La révolution industrielle n'a été qu'un accélérateur d'un système qui existait bien avant. Je n'ai pas suffisamment réfléchi à la question pour pouvoir situer un début...Tu en penses quoi ? Quand je vois l'empire romain, je me dis que le mal était déjà fait...Ca remonte à loin.
Oui, il est possible que la prière soit une énergie. J'ai eu des prières qui m'ont fait pleurer de bonheur, comme si en moi coulait un courant indéfinissable.
Je ne suis pas bouddhiste et je n'y connais quasiment rien. C'est étrange d'ailleurs que mes propos y soient souvent associés. Quelque chose qui m'interpelle.

Je pense qu'il en est ainsi depuis.... L'invention de l'agriculture, depuis qu'à valoriser, travailler certaines terres, des peuplades se les sont appropriés.
Un peu partout où la terre et son climat s'y prétaient voire l'induisaient.
Saisons marquées ,tantôt abondantes, tantôt rigoureuses, Sol fertile mais nature insuffisamment généreuse pour se contenter du statut de "chasseur-cueilleur" l'idée de "travailler la terre" a induit tout le reste, je crois.

Ensuite, ce qui m'a fait penser au Bouddhisme?
en fait presque tout ce que tu exprimes, à une exception près mais elle est de taille.
Le chemin personnel, l'individu, existe dans le Bouddhisme, seul le travail sur soi-même fera passer à des états de conscience, de compréhension et de sagesse de plus en plus étendu, universel. cette démarche est un choix, un processus de maturation, mais à chacun la liberté de l'entreprendre ou non, à sa façon, à son rythme.
Pas de marche forcée.
Le Bouddhisme n'a pas de colère, n'a pas de rejet, il n'est pas triste, il cultive la sérénité pour avancer, c'est si court une vie, pour se charger d'amertume, ou de peur. Voici ce que j'admire dans le Bouddhisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mer 15 Fév - 7:16

Oui l'agriculture peut effectivement marquer cette rupture. Une agriculture intensive. les Kogis par exemple sont agriculteurs eux aussi mais ils adaptent leur habitat au fil des saisons. Un village en basse vallée, un autre à mi hauteur, un autre dans les alpages. L'exploitation de la terre est davantage une adaptation. Ils ne sont pas loin du statut de chasseur-cueilleur malgré quelques cultures. Cet aspect de nomadisation partielle me semble importante aussi; Les nomades n'ont pas les exigences des sédentaires envers la terre.

Tout ce que tu évoques par rapport au bouddhisme me touche particulièrement effectivement. Mais je crois bien que je n'arriverai jamais à adhérer à quoique ce soit. Je picore et j'essaie de construire ce qui me convient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mer 15 Fév - 8:41

Thierry a écrit:
Oui l'agriculture peut effectivement marquer cette rupture. Une agriculture intensive.

Avant même, l'agriculture intensive ou extensive,Et bien avant le recours aux polluants scratch .
L'agriculture sédentaire signifie l'investissement du travail de l'homme, son enracinement à un territoire.
La suite est logique, on ne peut que la comprendre.
Naissance de l'idée de propriété, développement parallèle de civilisations très différentes peu en contact.
Des groupes nomades certes, plus ou moins agressifs ou conquérants ( l'exemple de la naissance, bien plus tard, de la Normandie est assez intéressant).
l'organisation sociétale échappant rarement au shéma de la feodalité, le chef, ses hommes, la création de coutumes et de croyances pour bétonner les traditions, un ordre pyramidal (peu de sociétés humaines ont échappé à la loi du mâle alpha et aux hasards des inclinaisons, des dons de ceux qui se sont succédés à ces places déterminantes Twisted Evil ).
Fatalement l'idėe d'expansion est apparue, on connaît la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mer 15 Fév - 9:09

Thierry a écrit:


Tout ce que tu évoques par rapport au bouddhisme me touche particulièrement effectivement. Mais je crois bien que je n'arriverai jamais à adhérer à quoique ce soit. Je picore et j'essaie de construire ce qui me convient.
Lã-dessus, encore, je crois que nous nous ressemblons, sans doute avons-nous au départ (depuis notre naissance ) des façons assez proches de percevoir, de ressentir ce que nous recevons, à l'exception près que je ne dois pas à la nature mes moments de plénitude.... Ou alors c'est fugace.
Pour le reste nous sommes dépositaires (qu'on le veuille ou non) d'une culture particulière dans une époque de prises de conscience inédite.
Nous partageons un même champ d'influences qui nous renvoie à ce nomadisme intellectuel.
Et, ce n'est pas de notre faute, peut-être doit-on en être content, nous avons infiniment plus d'informations, d'expériences, à traiter qu'en d'autres lieux ou d'autres époques, d'autant que notre énergie n'est pas mobilisée à l'idée de survie.
En revanche, ça secoue sur le plan personnel, ça peut donner le vertige.
Il est alors capital de prendre du recul, par rapport à tout ça et de recentrer sur notre équilibre personnel pour avancer, "se réaliser" comme on dit aujourdhui, trouver la vie bonne.
Pour finir, dans ma voiture, tandis que j'essayais de capter dans un de ces déserts ruraux Rolling Eyes , je parvins juste à entendre France Culture, parlant d'un auteur anglais, grand voyageur du 20e siècle qui avait dit que le prochain grand ėvènement spirituel du monde à venir, serait la rencontre du Bouddhisme et du Christianisme....
Je n'ai pas pu capter la suite, hélas . Mais ça m'a fait sacrėment réfléchir et j'ai bien des pistes :--D:
Ps:le site de zeitgeist fait un peu flipper. pale , pas besoin en ce qui me concerne .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mer 15 Fév - 10:47

La rencontre du bouddhisme et du Christianisme...Ouais, bof bof...Par contre le "nomadisme intellectuel", là j'adhère totalement Smile)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mer 15 Fév - 11:29

Thierry a écrit:
La rencontre du bouddhisme et du Christianisme

C'est juste une matière à réflexion, pas une conclusion, j'ai vu immėdiatement ce qu'il y avait de meilleur et de complémentaire aux deux spiritualités.
Après, ce que je pense de l'impact des religions, ou plutôt ce qu'en ont fait les hommes tout au long de l'histoire, c'est autre chose. Rolling Eyes
Oui, j'aurais pu me dispenser d'en parler ici, tant la spiritualité reste une aventure personnelle. Laughing

Elément bien forgé de la république Françoise, Puis au soixanthuitisme de ce qui était devenu l'hexagone de renaud , que je suis, je connaîs pourtant mes fondamentaux par coeur!
Ce qu'on doit rejeter d'emblée, ce qu'on ne doit pas, Le politiquement correct.

D'un autre côté conspuer par réflexe.......

je m'extrais aussi de ces âneries.

Plus le temps


Dernière édition par stip le Mer 15 Fév - 13:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Mer 15 Fév - 11:53

stip a écrit:
Thierry a écrit:
La rencontre du bouddhisme et du Christianisme

C'est juste une matière à réflexion, pas une conclusion, j'ai vu immėdiatement ce qu'il y avait de meilleur et de complémentaire aux deux spiritualités.
Après, ce que je pense de l'impact des religions, ou plutôt ce qu'en ont fait les hommes tout au long de l'histoire, c'est autre chose. Rolling Eyes
Oui, j'aurais pu me dispenser d'en parler ici, tant la spiritualité reste une aventure personnelle. Laughing

Elément bien forgé de la république Françoise, Puis au soixanthuitisme de l'hexagone que je suis, je connaîs pourtant mes fondamentaux par coeur.
Ce qu'on doit rejeter d'emblée, ce qu'on ne doit pas.
Le politiquement correct.

D'un autre côté conspuer par réflexe.... je m'extrais aussi de ces âneries.
Plus le temps.

La République "FrançOise" lol olo lol ^^ magnifique !!
Spiritualité et religion, c'est sûr que c'est à dissocier. Malheureusement d'ailleurs. Comme tu le dis, il y a la religion, puis ensuite ce que les hommes en ont fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Jeu 16 Fév - 11:02

Thierry a écrit:
stip a écrit:
Thierry a écrit:
La rencontre du bouddhisme et du Christianisme

C'est juste une matière à réflexion, pas une conclusion, j'ai vu immėdiatement ce qu'il y avait de meilleur et de complémentaire aux deux spiritualités.
Après, ce que je pense de l'impact des religions, ou plutôt ce qu'en ont fait les hommes tout au long de l'histoire, c'est autre chose. Rolling Eyes
Oui, j'aurais pu me dispenser d'en parler ici, tant la spiritualité reste une aventure personnelle. Laughing

Elément bien forgé de la république Françoise, Puis au soixanthuitisme de l'hexagone que je suis, je connaîs pourtant mes fondamentaux par coeur.
Ce qu'on doit rejeter d'emblée, ce qu'on ne doit pas.
Le politiquement correct.

D'un autre côté conspuer par réflexe.... je m'extrais aussi de ces âneries.
Plus le temps.

La République "FrançOise" lol olo lol ^^ magnifique !!
Spiritualité et religion, c'est sûr que c'est à dissocier. Malheureusement d'ailleurs. Comme tu le dis, il y a la religion, puis ensuite ce que les hommes en ont fait.

Mais c'est pour tout comme cela!

toutes religion, règles etc..........a du bon, mais ce que l'être humain en fait.....ça n'est pas toujours très CATHOLIQUE
affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   Jeu 16 Fév - 17:21

Alors Marie-Jo, c'est que ces mouvements de pensées contenaient en eux-mêmes ces dérives. ce sont les hommes qui créent le monde dans lequel ils vivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La "sous-ciété"   

Revenir en haut Aller en bas
 
La "sous-ciété"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» commande dendrogramme sous R
» extraire sous SAS
» Graphiques sous R?
» Chauffage électrique : sous la fenêtre ou à l'opposé
» La vie des ouvriers d'usine sous Napoléon III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Philosophie-
Sauter vers: