philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 On en parle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 12 ... 19  Suivant
AuteurMessage
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 31 Jan - 19:14

Ça me dépasse!
Ne peut-on pas faire confiance aux enseignants (comme ça s'est toujours fait ) pour infuser l'idée d'égalité entre les individus?
Gadget vs hystérie  Rolling Eyes 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 1 Fév - 13:25

stip a écrit:
Ça me dépasse!
Ne peut-on pas faire confiance aux enseignants (comme ça s'est toujours fait ) pour infuser l'idée d'égalité entre les individus?
Gadget vs hystérie  Rolling Eyes 
Je pense qu'on ne peut plus forcément faire aveuglément confiance aux enseignants, comme ce fut le cas par le passé, car les idéaux de certains risquent de déteindre sur leurs élèves.

De plus, certains clichés ont la vie dure : maman fait le ménage et la cuisine dans les manuels du primaire, tandis que papa travaille à l'extérieur. Peut-être suffirait-il simplement de modifier un certain nombre de ces outils de base pour retirer ces idées préconçues de nos têtes blondes... ou brunes ? Cela se ferait en douceur.

Après, reste l'éducation à domicile, mais ce n'est pas à l'éducation nationale de s'immiscer là-dedans !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 1 Fév - 13:30



Morgan, quand tu lances un sujet, il serait agréable que tu donnes également ton opinion sur certains détails. Certes, par ta citation, on peut se douter de ton avis, mais, quel que soit le sujet, tout n'est pas forcément noir ou blanc...

Disons qu'il est dommage de ne pas dialoguer quand le sujet s'y prête. Je ne parle pas seulement de celui-ci, d'ailleurs.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 1 Fév - 14:36

Nelly a écrit:


Morgan, quand tu lances un sujet, il serait agréable que tu donnes également ton opinion sur certains détails. Certes, par ta citation, on peut se douter de ton avis, mais, quel que soit le sujet, tout n'est pas forcément noir ou blanc...

Disons qu'il est dommage de ne pas dialoguer quand le sujet s'y prête. Je ne parle pas seulement de celui-ci, d'ailleurs.

1 )J'explique :

J'ai, en général, des opinions assez tranchées, et j'ai toujours peur d'avoir l'air de vouloir fermer le débat.  

Donc, en général, je réagis plutôt.

2) Sur la rumeur, elle est folle bien entendu comme 90 % des rumeurs de ce genre, souvenez vous de la rumeur d'Orléans !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rumeur_d'Orl%C3%A9ans

3 )Sur la confiance accordée aux enseignants,

J'ai enseigné en fac en tant que non titulaire. Enseigner est épuisant et difficile. Parmi les enseignants, il y a des gens biens et d'autres moins bien. Ma fille a fait toute sa scolarité et, globalement, elle a eu de bons profs et des conseillers d'éducation remarquables.  

A priori, nous faisions confiance mais le jour où elle a eu raison de se plaindre d'une enseignante, nous l'avons appuyée. En fait, c'est arrivé deux fois dont une en maternelle.

Pour illustrer, je raconte une anecdote :

Une de mes amies était directrice d'école dans l'Oise, dans un endroit socialement mixte. Cette année là, l'éducation nationale avait décidé de lancer une séquence lutte contre les violences, à l'aide d'une vidéo bien faite mais pouvant donner lieu à controverse.

Ayant reçu et visionné la vidéo, cette amie s'est fait confirmer qu'il fallait la diffuser. Elle a commencé par sa classe. Les enfants ont discuté et cela a déclenché un scandale dans le bourg, avec pétitions du front haine, menaces et autres.      

La vidéo a été projetée aux parents d'élèves, en présence du maire, de l'inspecteur d'académie, d'une psychologue scolaire.

La réaction des parents a été unanime : la vidéo est très bien. Mais pas mal de parent ont ajouté : " Il ne fallait pas laisser les enfants en discuter ! "  

En fait, Martin en rentrant le soir, avait compris qu'il était anormal que son frère ainé soit battu au sang et Luc avait raconté à con père que le père de Martin battait la mère de celui-ci.

 
4) sur l'école,

Son rôle est d'enseigner la République et ses valeurs, que cela plaise ou non aux parents !

Si les parents ne sont pas d'accord, ils mettent leurs enfants dans des écoles privées qui ne sont pas sous contrat. J'accepte le financement public des écoles privées à condition qu'elles enseignent les valeurs de la République, pas des valeurs religieuses.  

Si on ne place pas une barre, on admet que les parents puissent choisir de ne pas envoyer leurs enfants en sport, en histoire, en sciences, de les dispenser de lire certains auteurs.

En fait, adultes, les enfants ont un choix et celui-ci peut être émancipateur.

Cela n'interdit pas aux parents de dire aux enfants quelles sont leurs valeurs. Et cela signifie que la République doit se comporter conformément aux valeurs qu'elle proclame, ce qui n'est pas toujours le cas.

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 1 Fév - 15:54

Morgan Kane a écrit:
Nelly a écrit:
Morgan, quand tu lances un sujet, il serait agréable que tu donnes également ton opinion sur certains détails. Certes, par ta citation, on peut se douter de ton avis, mais, quel que soit le sujet, tout n'est pas forcément noir ou blanc...

Disons qu'il est dommage de ne pas dialoguer quand le sujet s'y prête. Je ne parle pas seulement de celui-ci, d'ailleurs.
1 )J'explique :

J'ai, en général, des opinions assez tranchées, et j'ai toujours peur d'avoir l'air de vouloir fermer le débat.  

Donc, en général, je réagis plutôt.
Je crois que nous avons tous des opinions tranchées... Le tout est de respecter les opinions des autres qui réagissent en fonction de leurs propres expériences ! Tu as suffisamment de doigté pour te rendre compte du moment où un sujet à tendance à dégénérer. Il suffit de s'arrêter avant.

Morgan Kane a écrit:
2) Sur la rumeur, elle est folle bien entendu comme 90 % des rumeurs de ce genre, souvenez vous de la rumeur d'Orléans !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rumeur_d'Orl%C3%A9ans [/size]
Elle court, elle court... et plus personne ne peut l'arrêter ! Et les médias, qui veulent avoir le privilège du scoop, ne vérifient parfois pas assez leurs sources, ce qui est grave et a peut-être évolué depuis que cette histoire est arrivée. Par contre et c'est général, les démentis se donnent toujours dans une petite ligne que personne ne lit alors que le scoop, vrai ou fait, fait généralement la une !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 1 Fév - 16:05

Morgan Kane a écrit:
3 )Sur la confiance accordée aux enseignants,

J'ai enseigné en fac en tant que non titulaire. Enseigner est épuisant et difficile. Parmi les enseignants, il y a des gens biens et d'autres moins bien. Ma fille a fait toute sa scolarité et, globalement, elle a eu de bons profs et des conseillers d'éducation remarquables.  

A priori, nous faisions confiance mais le jour où elle a eu raison de se plaindre d'une enseignante, nous l'avons appuyée. En fait, c'est arrivé deux fois dont une en maternelle.
Dans l'ensemble, je n'ai pas eu à me plaindre non plus de la scolarité de mon fils. Les rencontres parents/professeurs permettaient d'avoir des réponses à certaines questions et, quand il y a eu un souci, je me suis également déplacée afin de voir le professeur concerné. J'ai dû mettre le marché en main à l'un d'eux qui avait carrément une influence sur l'avenir de notre fils. Ca s'est arrangé quand il l'a compris.

Morgan Kane a écrit:
Pour illustrer, je raconte une anecdote :

Une de mes amies était directrice d'école dans l'Oise, dans un endroit socialement mixte. Cette année là, l'éducation nationale avait décidé de lancer une séquence lutte contre les violences, à l'aide d'une vidéo bien faite mais pouvant donner lieu à controverse.

Ayant reçu et visionné la vidéo, cette amie s'est fait confirmer qu'il fallait la diffuser. Elle a commencé par sa classe. Les enfants ont discuté et cela a déclenché un scandale dans le bourg, avec pétitions du front haine, menaces et autres.      

La vidéo a été projetée aux parents d'élèves, en présence du maire, de l'inspecteur d'académie, d'une psychologue scolaire.

La réaction des parents a été unanime : la vidéo est très bien. Mais pas mal de parent ont ajouté : " Il ne fallait pas laisser les enfants en discuter ! "  

En fait, Martin en rentrant le soir, avait compris qu'il était anormal que son frère ainé soit battu au sang et Luc avait raconté à con père que le père de Martin battait la mère de celui-ci.
Il est des situations familiales difficiles que personne ne soupçonne ni ne maîtrise...

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 1 Fév - 16:14

Morgan Kane a écrit:
  4) sur l'école,

Son rôle est d'enseigner la République et ses valeurs, que cela plaise ou non aux parents !

Si les parents ne sont pas d'accord, ils mettent leurs enfants dans des écoles privées qui ne sont pas sous contrat. J'accepte le financement public des écoles privées à condition qu'elles enseignent les valeurs de la République, pas des valeurs religieuses.  
J'habite un département où l'enseignement religieux fait partie du programme, sans être obligatoire pour autant. Des enseignants sont payés pour ce faire...

J'ai eu l'occasion, dernièrement, de voir le chef d'établissement d'un pensionnat catholique, de même que le professeur de catéchisme. A priori, le sujet est évoqué de façon assez ludique et différentes religions sont étudiées, ce qui permet aux jeunes de faire la différence. Le chef d'établissement me disait qu'ils avaient plusieurs enfants musulmans qui pouvaient aisément se faire dispenser de cette matière, mais ils tenaient à y participer, y trouvant beaucoup d'intérêt.

Morgan Kane a écrit:
  Si on ne place pas une barre, on admet que les parents puissent choisir de ne pas envoyer leurs enfants en sport, en histoire, en sciences, de les dispenser de lire certains auteurs.
Je suis d'accord sur le fait qu'il faille passer imposer certaines matières, sauf certificat médical (pour le sport).

Morgan Kane a écrit:
  Cela n'interdit pas aux parents de dire aux enfants quelles sont leurs valeurs.
C'est même essentiel à partir du moment où c'est bien expliqué !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 7 Fév - 10:01

Un meurtrier présumé libéré faute d'encre dans un fax

Le principal suspect dans le meurtre d'un disc-jockey battu à mort en 2011 en Seine-Saint-Denis a été libéré mercredi à cause d'un manque d'encre dans un télécopieur.

Il est sorti hier à 17H00 de la maison d'arrêt de Villepinte à cause d'un problème de procédure. Le parquet de Bobigny n'avait pas d'encre dans son fax et un papier n'est jamais parvenu à la chambre de l'instruction", a affirmé à l'AFP Bernard Benaïem, avocat de la famille de Claudy Elisor, qui s'est dit "plus qu'affigé".

La nuit de la Saint-Sylvestre 2011, M. Elisor, un père de famille de 33 ans et DJ amateur, avait été frappé à mort par une dizaine de personnes pour avoir refusé l'entrée d'une soirée qu'il organisait au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).

Considéré comme le principal suspect, un homme avait été interpellé peu de temps après les faits et écroué. Une seconde personne avait été interpellée en novembre 2012 et placée en détention provisoire également.

L'avocat du principal suspect, Me Gilles-Jean Portejoie, a confirmé jeudi à l'AFP avoir saisi la chambre de l'instruction pour demander la libération de son client car il estimait qu'il était "détenu arbitrairement".

(Source : AFP)

C'est le genre de situation qui m'horripile ! Il serait vraiment temps de trouver un moyen de mettre fin aux "vices de procédures" dans le cas d'un meurtrier présumé. Comment la Justice peut-elle faire un travail cohérent avec une telle épée de Damoclès au-dessus de sa tête ? Les traitements administratifs sont assurés par des humains et, dès qu'on parle d'humains, il peut y avoir des erreurs. Toute une procédure doit-elle être remise en cause pour cela ? On parle de meurtre !  Shocked

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 7 Fév - 11:09

Nelly a écrit:
Un meurtrier présumé libéré faute d'encre dans un fax

Le principal suspect dans le meurtre d'un disc-jockey battu à mort en 2011 en Seine-Saint-Denis a été libéré mercredi à cause d'un manque d'encre dans un télécopieur.

Il est sorti hier à 17H00 de la maison d'arrêt de Villepinte à cause d'un problème de procédure. Le parquet de Bobigny n'avait pas d'encre dans son fax et un papier n'est jamais parvenu à la chambre de l'instruction", a affirmé à l'AFP Bernard Benaïem, avocat de la famille de Claudy Elisor, qui s'est dit "plus qu'affigé".

La nuit de la Saint-Sylvestre 2011, M. Elisor, un père de famille de 33 ans et DJ amateur, avait été frappé à mort par une dizaine de personnes pour avoir refusé l'entrée d'une soirée qu'il organisait au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).

Considéré comme le principal suspect, un homme avait été interpellé peu de temps après les faits et écroué. Une seconde personne avait été interpellée en novembre 2012 et placée en détention provisoire également.

L'avocat du principal suspect, Me Gilles-Jean Portejoie, a confirmé jeudi à l'AFP avoir saisi la chambre de l'instruction pour demander la libération de son client car il estimait qu'il était "détenu arbitrairement".

(Source : AFP)

C'est le genre de situation qui m'horripile ! Il serait vraiment temps de trouver un moyen de mettre fin aux "vices de procédures" dans le cas d'un meurtrier présumé. Comment la Justice peut-elle faire un travail cohérent avec une telle épée de Damoclès au-dessus de sa tête ? Les traitements administratifs sont assurés par des humains et, dès qu'on parle d'humains, il peut y avoir des erreurs. Toute une procédure doit-elle être remise en cause pour cela ? On parle de meurtre !  Shocked


ça, et les relachés pour soit disant bonne conduit????

DUTROUX avait été relaché,et il a remit ça avec quatre enfants assassinés belle justice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 7 Fév - 12:16

marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:
Un meurtrier présumé libéré faute d'encre dans un fax

Le principal suspect dans le meurtre d'un disc-jockey battu à mort en 2011 en Seine-Saint-Denis a été libéré mercredi à cause d'un manque d'encre dans un télécopieur.

Il est sorti hier à 17H00 de la maison d'arrêt de Villepinte à cause d'un problème de procédure. Le parquet de Bobigny n'avait pas d'encre dans son fax et un papier n'est jamais parvenu à la chambre de l'instruction", a affirmé à l'AFP Bernard Benaïem, avocat de la famille de Claudy Elisor, qui s'est dit "plus qu'affigé".

La nuit de la Saint-Sylvestre 2011, M. Elisor, un père de famille de 33 ans et DJ amateur, avait été frappé à mort par une dizaine de personnes pour avoir refusé l'entrée d'une soirée qu'il organisait au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).

Considéré comme le principal suspect, un homme avait été interpellé peu de temps après les faits et écroué. Une seconde personne avait été interpellée en novembre 2012 et placée en détention provisoire également.

L'avocat du principal suspect, Me Gilles-Jean Portejoie, a confirmé jeudi à l'AFP avoir saisi la chambre de l'instruction pour demander la libération de son client car il estimait qu'il était "détenu arbitrairement".

(Source : AFP)

C'est le genre de situation qui m'horripile ! Il serait vraiment temps de trouver un moyen de mettre fin aux "vices de procédures" dans le cas d'un meurtrier présumé. Comment la Justice peut-elle faire un travail cohérent avec une telle épée de Damoclès au-dessus de sa tête ? Les traitements administratifs sont assurés par des humains et, dès qu'on parle d'humains, il peut y avoir des erreurs. Toute une procédure doit-elle être remise en cause pour cela ? On parle de meurtre !  Shocked


ça, et les  relachés pour soit disant bonne conduit????

DUTROUX avait été relaché,et il a remit ça avec quatre enfants assassinés belle justice


En l'espèce, pour autant que j'ai compris, il ne s'agit pas d'un vice de procédure à proprement parler mais d'un délai donné au juge pour se prononcer et non respecté. Le délai n'ayant pas été respecté, la personne détenue est libérée.

Cet incident révèle l'état du budget de l'Etat et de la justice en France. En tout état de cause, la personne même libérée, sera jugée. Il est à noter qu'elle s'était rendue volontairement à la justice.

Par ailleurs, une fois de plus, toute personne poursuivie est présumée innocente et les règles de procédure protègent les innocents autant que les coupables. Une instruction, même criminelle n'est pas un traquenard.

Malgré ces règles, il arrive aussi qu'il y ait des erreurs judiciaires.

Je renvoie au blog de maître Eolas qui indique que les procès pénaux aboutissent à seulement 5 % de relaxe. La justice peut donc travailler.

http://www.maitre-eolas.fr/

Enfin, les personnes condamnées sont relâchées avant la fin de leur peine essentiellement pour faciliter leur réinsertion et l'absence de récidive. L'expérience montre que, très souvent, pour fixer la peine les juges tiennent compte des remises de peine possible. "Si on le condamne à 6 ans, il sera relâché dans 3 ans donc on lui en met 8. "


_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 7 Fév - 17:07

marie-josé a écrit:
ça, et les  relachés pour soit disant bonne conduit????
Ce n'est pas pareil. Ici, il était prévu que la personne demeure incarcérée jusqu'à son jugement. Il y a simplement eu un incident pratique. Je trouve tout simplement anormal que ce genre de problème puisse obliger la justice à libérer un suspect.

marie-josé a écrit:
DUTROUX avait été relaché,et il a remit ça avec quatre enfants assassinés belle justice
La différence est que, dans son cas, la décision avait clairement était prise, sous la responsabilité d'un juge qui avait le choix.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 7 Fév - 17:20

Morgan Kane a écrit:
Nelly a écrit:
Un meurtrier présumé libéré faute d'encre dans un fax

Le principal suspect dans le meurtre d'un disc-jockey battu à mort en 2011 en Seine-Saint-Denis a été libéré mercredi à cause d'un manque d'encre dans un télécopieur.
En l'espèce, pour autant que j'ai compris, il ne s'agit pas d'un vice de procédure à proprement parler mais d'un délai donné au juge pour se prononcer et non respecté. Le délai n'ayant pas été respecté, la personne détenue est libérée.
Si le fax avait pu être lu, la procédure aurait été respectée. Il s'agit d'un incident matériel, de ceux qui arrivent quand il ne faut pas. A moins que tu aies des informatins différentes.

Morgan Kane a écrit:
Cet incident révèle l'état du budget de l'Etat et de la justice en France.
Même si tu as raison à propos du budget de l'Etat et de la justice, et d'autres administrations, j'imagine que ce service n'était pas à court d'encre pour le Fax. Il s'agissait probablement d'un oubli, ou alors, personne n'avait remarqué que l'encre manquait. Ca arrive à tout le monde et c'est ce qui rend l'affaire encore plus absurde ! Ca peut à nouveau arriver demain !!!

Morgan Kane a écrit:
En tout état de cause, la personne même libérée, sera jugée. Il est à noter qu'elle s'était rendue volontairement à la justice.
Il n'en reste pas moins que s'il s'agissait d'un présumé tueur en série, l'affaire aurait été identique. Or, il ne faut pas attendre que ce genre de situation arrive pour changer quelque chose au texte de loi afin qu'une libération pour vice de procédure ne soit plus possible dans les cas les plus dramatiques, tout en respectant la présomption d'innocence.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 7 Fév - 17:29

Morgan Kane a écrit:
Je renvoie au blog de maître Eolas qui indique que les procès pénaux aboutissent à seulement 5 % de relaxe. La justice peut donc travailler.  

http://www.maitre-eolas.fr/  
Il n'y va pas par le dos de la cuiller !  Shocked Il semble régler un compte avec son professeur...

Morgan Kane a écrit:
Enfin, les personnes condamnées sont relâchées avant la fin de leur peine essentiellement pour faciliter leur réinsertion et l'absence de récidive.
Ce serait parfait si elles étaient toujours suffisamment encadrées, une fois sorties de prison.

Dans le cas de viols, les homme sont soumis à des pulsions dont ils ne sont pas guéris en sortant de prison. Difficile à gérer !

Morgan Kane a écrit:
L'expérience montre que, très souvent, pour fixer la peine les juges tiennent compte des remises de peine possible.  "Si on le condamne à 6 ans, il sera relâché dans 3 ans donc on lui en met 8. "  
Là, beaucoup de personnes ici ne comprendront pas cette attitude, notamment dans les cas très graves.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 7 Fév - 23:51


_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 8 Fév - 15:31

Morgan Kane a écrit:
Quelques idées reçues mises à mal ....

http://rue89.nouvelobs.com/2014/02/07/explosion-depenses-publiques-propagande-vrais-chiffres-249724
« Explosion » des dépenses publiques : propagande et vrais chiffres

Citation :
"Pour répondre au premier choc pétrolier, le gouvernement Chirac (sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing) a augmenté les dépenses publiques de plus de 12% en 1975, une progression spectaculaire, notamment par l’accroissement des investissements publics. Puis Barre a ramené la voile : ce fut la politique d’austérité.

Depuis, les gouvernements sont très prudents : on voit une bosse, finalement assez modeste, en 1981 (réponse au second choc pétrolier, alternance politique). Mais le reste du temps, il est très rare que la croissance de la dépense publique dépasse 4% du PIB. A partir du milieu des années 90, le rythme de croissance est aux alentours de 2% par an.

Certes, cumulées, l’ensemble de ces hausses n’est pas négligeable : entre 1978 et 2011, les dépenses publiques ont augmenté de 11,3% du PIB. Mais si l’on regarde dans le détail, qu’est-ce qui a vraiment augmenté pendant cette période ? Principalement les prestations sociales."

• prestations sociales : +7,4 points de PIB ;
• rémunération des personnels : +0,7 point de PIB ;
• paiement des charges d’intérêt : +1,6 point de PIB ;
• divers : +1,6 point de PIB.
Au début des années 80, il s'agissait d'une bonne période au niveau travail : les jeunes qualifiés trouvaient rapidement du travail, donc moins de chômeurs et le marché immobilier était florissant (de mémoire). Certes, nous empruntions de l'argent pour l'immobilier de 11 à 14 %, mais les salaires suivaient ! De plus, en empruntant à taux fixe, et vu l'augmentation des salaires, le niveau de vie était moins dur qu'aujourd'hui.

Il est évident que le paiement des fonctionnaires soit en baisse, puisque de nombreux postes ont été supprimés !

Citation :
Au final, ce qui explique « l’exception française » en matière de dépenses publiques, c’est avant tout notre protection sociale. Une partie de la progression de ces dépenses sociales est liée au chômage : le réduire permettrait de les résorber. Une autre est liée à des choix : la société a choisi d’indemniser correctement ses chômeurs, de permettre à ses personnes âgées de vivre décemment, de soigner ses malades : tout cela a un prix.

A partir de là, deux politiques sont possibles :

• soit on accepte ce prix, et on se donne les moyens de le financer ;
• soit on juge qu’on est allé trop loin, et l’on réduit les prestations sociales ou la qualité des services publics.
Je ne crois pas que beaucoup de personnes soient prêtes à voir réduire les prestations sociales, pas plus que les services publics, bien que ce soit déjà le cas, actuellement (hôpitaux ou autres services postaux, par ex.).

Par contre, nous payons beaucoup pour des étrangers qui n'ont jamais cotisé et se voient offrir la même prestation que les assurés sociaux réguliers. Certes, il ne s'agit pas de refouler systématiquement tout le monde, mais d'aider ces étrangers à développer dans leur pays des structures leur permettant de se soigner, puis de vivre mieux chez eux, car, en-dehors de ces soins, il existe toute une organisation entourant le malade, notamment les accompagnants, leur logement et les transports.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 8 Fév - 16:29

Un étranger qui n'a jamais cotisé n'a aucun droit et un étranger sans ressources peut être renvoyé chez lui, même s'il est européen.

Il est vrai qu'il a accès à l'aide médicale gratuite. Le coût global est d'environ 600 M euros par an.

Cette aide a été instituée par humanité : on ne laisse pas une personne mourir à sa porte.

Elle a aussi été instituée pour des raisons de santé publique ! Un étranger porteur de la tuberculose présente un danger et doit être soigné.

Les prestations ne sont pas les mêmes et s'il y a des fraudes, il y a aussi des gens qui ne se font pas soigner de peur d'être renvoyés chez eux.

Citation :
L 121-1 du code d'entrée et de séjour :

Sauf si sa présence constitue une menace pour l'ordre public, tout citoyen de l'Union européenne, tout ressortissant d'un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen ou de la Confédération suisse a le droit de séjourner en France pour une durée supérieure à trois mois s'il satisfait à l'une des conditions suivantes :

1° S'il exerce une activité professionnelle en France ;

2° S'il dispose pour lui et pour les membres de sa famille tels que visés au 4° de ressources suffisantes afin de ne pas devenir une charge pour le système d'assistance sociale, ainsi que d'une assurance maladie ;

3° S'il est inscrit dans un établissement fonctionnant conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur pour y suivre à titre principal des études ou, dans ce cadre, une formation professionnelle, et garantit disposer d'une assurance maladie ainsi que de ressources suffisantes pour lui et pour les membres de sa famille tels que visés au 5° afin de ne pas devenir une charge pour le système d'assistance sociale ;

4° S'il est un descendant direct âgé de moins de vingt et un ans ou à charge, ascendant direct à charge, conjoint, ascendant ou descendant direct à charge du conjoint, accompagnant ou rejoignant un ressortissant qui satisfait aux conditions énoncées aux 1° ou 2° ;

5° S'il est le conjoint ou un enfant à charge accompagnant ou rejoignant un ressortissant qui satisfait aux conditions énoncées au 3°.

Article L 121-4 du même code

Tout citoyen de l'Union européenne, tout ressortissant d'un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen ou de la Confédération suisse ou les membres de sa famille qui ne peuvent justifier d'un droit au séjour en application de l'article L. 121-1 ou de l'article L. 121-3 ou dont la présence constitue une menace à l'ordre public peut faire l'objet, selon le cas, d'une décision de refus de séjour, d'un refus de délivrance ou de renouvellement d'une carte de séjour ou d'un retrait de celle-ci ainsi que d'une mesure d'éloignement prévue au livre V.


_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Lun 10 Fév - 14:42

Morgan Kane a écrit:
Les prestations ne sont pas les mêmes et s'il y a des fraudes, il y a aussi des gens qui ne se font pas soigner de peur d'être renvoyés chez eux.
Je sais bien et, le pire, c'est quand ils voient que d'autres peuvent se faire soigner et pas eux. C'est totalement insupportable, mais ça fait partie des devoirs du pays accueillant : les soins.

En même temps, il m'arrive de recevoir des veuves avec une petite retraite qui ne se soignent pas non plus, par manque de mutuelle (dents, lunettes ou autres prothèses). Or, leur conjoint a travaillé et cotisé... Et quand je vois le montant de la cotisation pour ma mutuelle, je me demande comment font certains !  Crying or Very sad

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Les soucis du Chef Marc Veyrat   Sam 15 Fév - 10:04

On en parle même au JT de 20 heures !

Le chef Marc Veyrat, après avoir été étoilé au Michelin ***, ainsi qu'au GaultMillau 20/20, a dû stopper son activité pour des questions de santé
.

Il vient d'ouvrir une maison d'hôtes il y a très peu de temps.

Or, surprise ! Il vient d'être contacté par la gendarmerie, l'informant qu'il allait être obligé de suivre une formation, pendant une semaine, afin de se mettre en règle avec la loi relative à l'ouverture de chambres d'hôtes.

Que pensez-vous de cette obligation pour ce chef reconnu ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 15 Fév - 10:08

Nelly a écrit:
On en parle même au JT de 20 heures !

Le chef Marc Veyrat, après avoir été étoilé au Michelin ***, ainsi qu'au GaultMillau 20/20, a dû stopper son activité pour des questions de santé
.

Il vient d'ouvrir une maison d'hôtes il y a très peu de temps.

Or, surprise ! Il vient d'être contacté par la gendarmerie, l'informant qu'il allait être obligé de suivre une formation, pendant une semaine, afin de se mettre en règle avec la loi relative à l'ouverture de chambres d'hôtes.

Que pensez-vous de cette obligation pour ce chef reconnu ?

c'est la loi, alors il devra s'y plier.
Mais effectivement, on suppose qu'après tant d'années et de reconnaissance de son talent, il devrait avoir suffisament de pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 15 Fév - 10:14

marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:
On en parle même au JT de 20 heures !

Le chef Marc Veyrat, après avoir été étoilé au Michelin ***, ainsi qu'au GaultMillau 20/20, a dû stopper son activité pour des questions de santé
.

Il vient d'ouvrir une maison d'hôtes il y a très peu de temps.

Or, surprise ! Il vient d'être contacté par la gendarmerie, l'informant qu'il allait être obligé de suivre une formation, pendant une semaine, afin de se mettre en règle avec la loi relative à l'ouverture de chambres d'hôtes.

Que pensez-vous de cette obligation pour ce chef reconnu ?

c'est la loi, alors il devra s'y plier.
Mais effectivement, on suppose qu'après tant d'années et de reconnaissance de son talent, il devrait avoir suffisament de pratique.
Marc Veyrat n'est pas content ! Au cours de cette formation, il sera question d'hygiène, de nourriture, de cuisine, etc.

Craignant de se voir fermer sa maison d'hôtes, il obtempérera, mais à contrecoeur.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 15 Fév - 11:22

Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:
On en parle même au JT de 20 heures !

Le chef Marc Veyrat, après avoir été étoilé au Michelin ***, ainsi qu'au GaultMillau 20/20, a dû stopper son activité pour des questions de santé
.

Il vient d'ouvrir une maison d'hôtes il y a très peu de temps.

Or, surprise ! Il vient d'être contacté par la gendarmerie, l'informant qu'il allait être obligé de suivre une formation, pendant une semaine, afin de se mettre en règle avec la loi relative à l'ouverture de chambres d'hôtes.

Que pensez-vous de cette obligation pour ce chef reconnu ?

c'est la loi, alors il devra s'y plier.
Mais effectivement, on suppose qu'après tant d'années et de reconnaissance de son talent, il devrait avoir suffisament de pratique.
Marc Veyrat n'est pas content ! Au cours de cette formation, il sera question d'hygiène, de nourriture, de cuisine, etc.



Craignant de se voir fermer sa maison d'hôtes, il obtempérera, mais à contrecoeur.

qui sait, peut-être que ce sera lui qui les formera pendant cette semaine  Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 15 Fév - 14:13

marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
c'est la loi, alors il devra s'y plier.
Mais effectivement, on suppose qu'après tant d'années et de reconnaissance de son talent, il devrait avoir suffisament de pratique.
Marc Veyrat n'est pas content ! Au cours de cette formation, il sera question d'hygiène, de nourriture, de cuisine, etc.

Craignant de se voir fermer sa maison d'hôtes, il obtempérera, mais à contrecoeur.

qui sait, peut-être que ce sera lui qui les formera pendant cette semaine  Laughing 
Il ne sera pas uniquement question de cuisine ! Peut-être apprendra-t-il également à nettoyer proprement les toilettes !  Rolling Eyes 

Ce que je trouve agaçant, c'est que quiconque, lui compris, trouve cette formation ridicule. Une règle est établie pour tout le monde. A partir du moment où des dérogations sont données, d'autres sont susceptibles de dire pareil. Or, une semaine de formation n'est pas un monde. S'il le Chef a envie de donner des astuces sur place, pourquoi pas ! En même, réapprendre quelques règles de base n'est pas bien grave.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 26 Fév - 12:26


Désolé de revenir à un de mes sujets favoris :

La " théorie du genre" au sens où la droite et l'extrême droite la dénonce, n'existe pas, les genres si, et on peut soutenir que les rôles affectés aux genres résultent largement d'une construction sociale et non d'une détermination génétique.  

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/26/theorie-du-genre-dix-liens-pour-comprendre_4372618_3224.html

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 26 Fév - 17:43

Morgan Kane a écrit:

Désolé de revenir à un de mes sujets favoris :  
Favori ? Je l'ignorais !  Wink 

Morgan Kane a écrit:
La " théorie du genre" au sens où la droite et l'extrême droite la dénonce, n'existe pas, les genres si, et on peut soutenir que les rôles affectés aux genres résultent largement d'une construction sociale et non d'une détermination génétique.  
Si tu veux bien, nous laisserons simplement le côté politique de côté pour nous entretenir de nos idées personnelles.

De tout temps, dans les manuels scolaires, on voyait maman à la cuisine ou la lessive et papa en voiture ou travailler au bureau... Comment les enfants pouvaient-il se construire objectivement puisque la règle était ainsi posée, donc pratiquement imposée ?

Ceci dit, à un certain nombre d'exceptions près, les hommes ne sont-ils pas davantage attirés par la mécanique que par l'éducation des enfants et l'entretien de la maison ?

Est-ce parce qu'on l'impose aux enfants que la plupart des garçons préfèrent jouer aux voitures ou au Mécano et les filles à la cuisine ou avec des poupées ?

Comment le vois-tu ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 26 Fév - 20:33

Nelly a écrit:

Ceci dit, à un certain nombre d'exceptions près, les hommes ne sont-ils pas davantage attirés par la mécanique que par l'éducation des enfants et l'entretien de la maison ?

Est-ce parce qu'on l'impose aux enfants que la plupart des garçons préfèrent jouer aux voitures ou au Mécano et les filles à la cuisine ou avec des poupées ?

Comment le vois-tu  ?


C'est tout le débat sur le genre !

Chaque individu a un sexe biologique, indiscutable.

En fonction de leur sexe, les individus se voient associer des types psychologiques, des préférences, des comportements.

Cette attribution est elle déterminée socialement ou est elle purement biologique ?    

A titre d'exemple, avant guerre, aux USA, il était impensable de mettre du bleu à un jeune garçon .... Le bleu pour les garçons et le rose pour les filles ne s'est imposé qu'après guerre. Beaucoup jugent cette répartition naturelle.

Des études montrent qu'en maths, en classe, la plupart des profs encouragent les garçons et dissuadent les filles. A tel point que des féministes prônent des classes séparées pour certaines matières.  

Il y a des différences évidentes, difficilement surmontables : les femmes en moyenne, sont moins fortes que les hommes et profitent moins d'un entraînement physique. Mais l'étude des registres de l'inquisition montrent une plus grande résistance à la torture.

Surtout, les femmes portent les enfants et allaitant, avaient la charge quasi exclusive des bébés. Cette différence a eu sûrement des conséquences mais lesquelles ?  

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On en parle   

Revenir en haut Aller en bas
 
On en parle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 12 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» un conte merveilleux avec un âne qui parle?
» Un Moment Sacré ! Le Seigneur, nous parle de differentes manières :
» seth parle, l'éternelle validité de l'âme de Jane Roberts
» Seigneur, parle-moi !
» Sans jouer au poète, je crois que la nature nous parle de la Sagesse de notre Dieu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Actualité & Politique-
Sauter vers: