philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 On en parle

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 17 ... 23  Suivant
AuteurMessage
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Lun 16 Fév - 17:13

grand pierre a écrit:

Si c'était à refaire et bien je referais à l'identique (voire même pire !!!, je n'éprouve aucun regret car la belle intelligence que mes parents m'ont donnée je l'ai offerte à mon fiston qui a su (et voulu !!!) l'utiliser bien mieux que moi je n'aurais fait...  lol!

Non mais, tu t'entends ? J'imagine que tu n'as pas été sage comme une image ! Si c'était à refaire, tu deviendrais prof et tu serais obligé d'inculquer quelques rudiments à des garnements comme toi ! Laughing

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand pierre
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Lun 16 Fév - 17:16

Nelly a écrit:
grand pierre a écrit:

Si c'était à refaire et bien je referais à l'identique (voire même pire !!!, je n'éprouve aucun regret car la belle intelligence que mes parents m'ont donnée je l'ai offerte à mon fiston qui a su (et voulu !!!) l'utiliser bien mieux que moi je n'aurais fait...  lol!

Non mais, tu t'entends ? J'imagine que tu n'as pas été sage comme une image ! Si c'était à refaire, tu deviendrais prof et tu serais obligé d'inculquer quelques rudiments à des garnements comme toi ! Laughing

Que nenni, je chéris trop mon libre arbitre et ma liberté de penser pour oser m'imaginer en train de donner des leçons à des enfants (ou à n'importe qui).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Lun 16 Fév - 19:59

Nelly a écrit:
Morgan Kane a écrit:
Nelly a écrit:

Peut-on tout dire, tout faire au nom de la liberté d'expression ?


Et le respect, dans tout ceci ?

Au nom de la liberté d'expression, par exemple, on ne peut insulter des individus, les diffamer ou tenir des propos racistes.

Effectivement, c'est le principe même de la liberté d'expression.

Morgan Kane a écrit:
Au nom de la liberté d'expression, on peut critiquer les religions, les haïr et s'en moquer comme de toute idée.

Je ne suis pas du tout d'accord avec cela. Oui, on peut critiquer la religion, voire la haïr et s'en moquer. Mais pourquoi le mot haine ? Hais-tu quelqu'un qui s'habille en rouge alors que tu n'aimes que le vert ? Je trouve qu'il s'agit d'une forme de racisme. Qu'y vois-tu comme différence ?

La religion, on tombe souvent dedans pratiquement à la naissance. Ensuite, la vie fait que l'on change ou pas. Point à la ligne !

Morgan Kane a écrit:
On ne peut m'imposer de respecter ce que je ne trouve pas respectable !  

Et en quoi le ressenti ou les croyances de quelqu'un d'autre ne seraient-elles pas respectables si elles ne sont pas les mêmes que les tiennes ?


Morgan Kane a écrit:
La provocation est autant sinon plus dans la perception de celui qui reçoit le message que dans l'esprit de celui qui émet ce même message.

Là, je suis d'accord avec toi et c'était le sens de ma réaction première : tout le monde est-il à même de comprendre la provocation ? Le niveau intellectuel est-il identique de part et d'autre ? Certainement pas. De plus, on donne de la matière aux terroristes ! Eux se moquent de la religion, mais on font usage pour attirer les mécontents et là, ils ont de quoi faire !


Morgan Kane a écrit:
Si on limite la liberté d'expression au nom du refus de la provocation, on autorise chaque récepteur d'un message à estimer qu'il est provoqué et à réagir.

Je pensais davantage à l'auto-censure et au respect mutuel.

1) Pourquoi haïr la religion ou une religion ?

Une religion est une croyance, je ne dis pas qu'on doit la haïr mais qu'on est en droit de le faire.

Et ce n'est pas du racisme ! Une religion n'est pas un individu, n'est pas un peuple, c'est une idée. J'admet que la haine de la religion ne doit pas se muer en haine des croyants, car cela deviendrait du racisme.

La grande force des islamistes a été d'imposer le terme d'islamophobie pour désigner à la fois la haine de l'islam et la haine des musulmans.

2) Je peux ne pas partager une croyance et la trouver respectable ! Ce sont deux manière d'aborder une même opinion.

Les littéralistes américains pensent que la bible doit être prise à la lettre. Ils croient donc que l'univers a été créé par dieu en 7 jours, il y a 4000 ans environ.

Je ne partage pas cette croyance. est elle respectable ? Je n'en suis pas sur !

Si un individu vient me soutenir que la Terre est plate comme une assiette et que le soleil tourne autour, suis je tenu de respecter cette croyance?

Si un individu vient me dire que les femmes sont inférieures aux hommes parce que dieu en a voulu ainsi, suis je tenu de respecter cette croyance ?

3) Le respect des individus ne m'oblige pas à respecter leurs idées.

L'autocensure est une forme de censure, une manière de céder à une censure qui ne se présente aps comme telle..

Et relis le texte de Charb. les individus qui se veulent provoqués le seront quoi que nous fassions.

En fait, l'existence même d'un individu qui ne partage pas leur manière de voir est une provocation.

Les premières victimes des islamistes sont des musulmans.

4) Grand Pierre, j'ai tout à fait conscience de mes insuffisances sur plein de terrains. Je pense que je bricole moins bien que toi, par exemple.

Incidemment, jusqu' à la terminale non incluse, j'étais dans les derniers de ma classe mais j'étais aussi le plus gros lecteur.

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mar 17 Fév - 8:36

Je suis plutôt d'accord avec Nelly à propos de la Haine et de l'Irrespect mais je reconnaîs que c'est plus une éthique personnelle qu'une question de droit.
Je suis parfaitement capable d'éprouver voire d'exprimer L'un et l'autre mais je le réserve aux TOTALITARISMES et à leurs violences physiques  et leur anéantissement intellectuel.
Tout "système" (le mot est important ) qui vise à nier le droit à la différence et à sa liberté me révulse.

Des dessins, des caricatures n'ont jamais détruit personne et si le principe du sacré qui marque les religions est de faire "prendre de la hauteur " à ses adeptes alors ils sont bien au dessus de ça.

Sans même évoquer les individualités et leurs travers, et pour rester dans la critique des idéologies et des doctrines qui prétendent à s'emparer de l'espace public puis de tout debat ...... dans la négation du droit aux différences d'opinions ou de croyances,

je désespère du suivisme et de la bêtise épaisse manipulés , de la cupidité, de la soumission, de l'inconséquence, de l'ostracisme,de la vanité qui font le terreau des guerres et du malheur sur terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mar 17 Fév - 11:46

Une des difficultés est que les personnes qui ne supportent pas les propos ou dessins préfèrent répondre par des anathèmes que par des faits en prétendant s'exprimer au nom d'une communauté largement fantasmée.

Quand Charlie Hebdo publie un dessin représentant le prophète et disant " C'est dur d'être aimé par des cons !", le journal ne s'en prend pas au prophète ni à l'ensemble des musulmans.

En répondant : " Ce dessin est un blasphème parce qu'on ne doit pas dessiner le prophète et une insulte envers les musulmans qu'on traite de cons !" , on évite de répondre sur le fond, c'est à dire sur la légitimité ou non des atteintes à la liberté d'expression au nom de l'islam.

Ce raisonnement peut être appliqué d'autant plus au dessin danois représentant le prophète avec une bombe dissimulée dans son turban.


_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mar 17 Fév - 15:06



Dans la droite ligne de ce dont nous parlions précédemment, vous avez certainement tous entendu parler de la profanation de nombreuses tombes du cimetière juif de Sarre-Union. Cette petite ville se trouve à moins d'une demi-heure de chez nous, ce qui me sensibilise encore plus.

Pourquoi ces gamins de 15 à 18 ans ont-ils fait de tels actes ?

En-dehors de la profanation de tombes, le fait qu'il s'agisse de cimetière juif n'est-il pas à inscrire dans la droite lignée de ce que nous vivons depuis quelques semaines ?

Pourquoi respecterait-on les tombes avec des morts puisqu'on ne respecte pas les vivants ? Question

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mar 17 Fév - 15:16

Morgan Kane a écrit:
Nelly a écrit:

... c'était le sens de ma réaction première : tout le monde est-il à même de comprendre la provocation ? Le niveau intellectuel est-il identique de part et d'autre ? Certainement pas. De plus, on donne de la matière aux terroristes ! Eux se moquent de la religion, mais on font usage pour attirer les mécontents et là, ils ont de quoi faire !

1) Pourquoi haïr la religion ou une religion ?

Une religion est une croyance, je ne dis pas qu'on doit la haïr mais qu'on est en droit de le faire.

Et ce n'est pas du racisme ! Une religion n'est pas un individu, n'est pas un peuple, c'est une idée. J'admet que la haine de la religion ne doit pas se muer en haine des croyants, car cela deviendrait du racisme.

Je te renvoie à ma phrase ci-dessus.

Nous sommes d'accord à propos de la haine d'une religion, quelle qu'elle soit. Je réitère simplement qu'un bon nombre d'êtres humains s'assimilent à leur religion et ne sont pas à même de faire la différence dans la provocation de leur dieu auquel ils s'identifient.

S'il n'y avait pas Internet et tous les médias qui envoient les informations tous azimuts, ces caricatures ne prendraient pas la même ampleur. Et les esprits s'échauffent les uns les autres !!!

Comment pourrait réagir le "petit peuple" devant ces déferlantes de haine qu'ils reçoivent comme des injures personnelles ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mar 17 Fév - 18:00

A ce titre, c'est sans doute aux croyants les plus éclairés de communiquer la sagesse et l'amour qu'ils puisent de leur religion (peu importe laquelle ) ainsi que combattre et condamner puissamment ceux qui créent l'enfer sur terre soi disant en son nom ou au nom d'un prophète.
C'est ce sens de la responsabilité dont font preuve certains croyants et hommes de paix. Un exemple de réflexion remarquable.


http://blog.oratoiredulouvre.fr/2014/10/tres-profonde-lettre-ouverte-au-monde-musulman-du-philosophe-musulman-abdennour-bidar/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 4 Avr - 9:43

Une de mes amies se bat contre un mauvais cancer depuis près de deux ans.

Son foie a été attaqué, dans un second temps, et elle fait de très mauvaises réactions à la chimio.

En accord avec son oncologue, une grosse opération a été décidée par le chirurgien et la date arrêtée. Pour des raisons médicales, il était nécessaire que sa chimio soit arrêtée 4 semaines avant l'intervention, ce qui a été fait.

Elle a donc été hospitalisée le 30 mars en vue de l'opération du 31.

Complètement prête pour l'intervention, elle était en attente de partir au bloc. Au bout de quelques heures, l'infirmière en chef est venue lui annoncer que l'opération ne pourrait pas avoir lieu. Le chirurgien avait décidé de l'annuler parce qu'il ne disposait plus de lit en réanimation pour elle. Il avait eu une urgence, le matin même, et le dernier lit a été occupé par cette personne.

Elle a ainsi été renvoyée chez elle après qu'une nouvelle date ait été fixée, quinze jours plus tard. Je me demande d'ailleurs comment se situeront ses marqueurs, d'ici-là !

Pour ma part, je n'en revenais pas. Chacun, dans cette histoire, a fait son travail et il n'y a pas à en discuter, mais qu'une telle opération puisse être repoussée parce qu'il manque un lit en réanimation me laisse sans voix.

Où allons-nous ? Shocked

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 4 Avr - 9:48

Oui, ça me paraît délirant d'autant qu'Urgences et Oncologie ne procèdent pas d'un même service, ni d'un même fonctionnement :--D:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 4 Avr - 10:59

Ce sont les conséquences de la politique de rationalisation des dépenses de santé .......

Accessoirement, la réanimation au sens large, ne concerne pas que les services d'urgence.


_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 4 Avr - 13:41

Morgan Kane a écrit:
Ce sont les conséquences de la politique de rationalisation des dépenses de santé .......

C'est justement ce qui fait peur. Si un cas pareil ne peut plus être traité pour un lit manquant, c'est ahurissant !

Morgan Kane a écrit:
Accessoirement, la réanimation au sens large, ne concerne pas que les services d'urgence.

La réanimation concerne les nouveaux opérés, également.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 4 Avr - 14:30

Nelly a écrit:
Morgan Kane a écrit:
Ce sont les conséquences de la politique de rationalisation des dépenses de santé .......

C'est justement ce qui fait peur. Si un cas pareil ne peut plus être traité pour un lit manquant, c'est ahurissant !

Morgan Kane a écrit:
Accessoirement, la réanimation au sens large, ne concerne pas que les services d'urgence.

La réanimation concerne les nouveaux opérés, également.

sorry , j'avais zappé , c'est le service de réanimation qui coince donc.

bien-sûr, il suffit d'un accident grave ou de plusieurs. ... Mais 15 jours, Quand même! No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 4 Avr - 15:32

stip a écrit:
Nelly a écrit:
Morgan Kane a écrit:
Ce sont les conséquences de la politique de rationalisation des dépenses de santé .......

C'est justement ce qui fait peur. Si un cas pareil ne peut plus être traité pour un lit manquant, c'est ahurissant !

Morgan Kane a écrit:
Accessoirement, la réanimation au sens large, ne concerne pas que les services d'urgence.

La réanimation concerne les nouveaux opérés, également.

sorry , j'avais zappé , c'est le service de réanimation qui coince donc.

bien-sûr, il suffit d'un accident grave ou de plusieurs. ... Mais 15 jours, Quand même! No

L'opération devrait durer près de 8h. Je suppose que le chirurgien a un planning chargé !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Dim 5 Avr - 9:03

Sur le système de santé français, un article très bien fait dans le mensuel Alternatives économiques.

Ce journal est d'une grande qualité et aborde plein de sujets.

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 11 Avr - 13:28



Aimez-vous les mannequins squelettiques qui défilent pour les grands couturiers ? Certains sont anorexiques.

Pourquoi ces couturiers souhaitent-ils cette maigreur excessive ? Je ne vois rien de beau, là-dedans !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mar 14 Avr - 9:34

Crois-tu qu'un jour, il y aura un mouvement contre internet?
Pour vivre déconnecté au maximum?

Que de questions se posent à notre génération "essuyeuse " de plâtre connectée au monde par le virtuel.
Harcelée sur le téléphone par des plateformes commerciales et autres sans doute, piratée sur ma boîte usuelle dont un escroc s'est emparée, maintenant ma tablette s'ouvre sur un message m'indiquant qu'elle ne reconnaît pas une certaine adresse chez Hotmail que je ne connais pas non plus scratch , j'y ajoute ma box qui saute sans arrêt. J'ai l'impression d'être surveillée quand je me ballade sur le web.

Ceci pour rebondir sur un débat actuel.
Pourquoi refuser à un "état de droit" des outils dont les pirates et autres malfaisants usent allègrement, et qu'une dictature n'hésitera pas à utiliser à des fins bien autres que notre sécurité ? Au nom de quel principe dont le diable se frotte les mains?
Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 15 Avr - 8:30

stip a écrit:
Crois-tu qu'un jour, il y aura un mouvement contre internet?
Pour vivre déconnecté au maximum?

Un mouvement contre internet !!!  scratch Il faudrait que beaucoup de monde participe et la plupart des utilisateurs n'y sont pas prêts, loin s'en faut.

Moi-même, je me sens coincée, en ce moment. J'ai un problème de connexion avec mon PC, si bien qu'il me faut squatter celui de mon mari, qui en a souvent besoin également, même si c'est moins fréquent que moi.

J'ai stocké plein de documents chez moi et j'envoie tous les comptes rendus de réunions par mail. Toutes mes adresses y sont enregistrées. J'y fais également des comptes (Excel) pour lesquels je reçois des informations par mail...

Mon problème est que c'est mon fils qui a tout installé et qu'il ne lui est pas possible de voir par téléphone où se situe le problème. Bref...

stip a écrit:
Que de questions se posent à notre génération "essuyeuse " de plâtre connectée au monde par le virtuel.

Je crois que la génération qui nous suit sera beaucoup plus touchée que nous par les plâtres. Ils sont accros et certains ne savent plus communiquer autrement.

stip a écrit:
Harcelée sur le téléphone par des plateformes commerciales et autres sans doute, piratée sur ma boîte usuelle dont un escroc s'est emparée, maintenant ma tablette s'ouvre sur un message m'indiquant qu'elle ne reconnaît pas une certaine adresse chez Hotmail que je ne connais pas non plus scratch , j'y ajoute ma box qui saute sans arrêt. J'ai l'impression d'être surveillée quand je me ballade sur le web.

Nous sommes tous harcelés par téléphone. Au début, j'avais une certaine compassion pour les personnes qui essaient de gagner leur vie par ce biais, mais tout devient excessif. Dès que j'ai un appel où je n'ai pas tout de suite quelqu'un en ligne, je raccroche. En effet, ils font plusieurs appels en même temps et il y a parfois une toute petite période de vide avant qu'ils réagissent.

Quelqu'un aurait-il ouvert une messagerie à ton nom chez Hotmail ? Peut-être d'autres seront-ils plus qualifiés que moi pour te répondre.

As-tu un anti-virus et un pare-feu corrects ?

Evite quand même de tomber dans la paranoïa. Ce serait dommage. De plus, tu t'es toujours tellement méfiée du web.

stip a écrit:
Ceci pour rebondir sur un débat actuel.
Pourquoi refuser à un "état de droit" des outils dont les pirates et autres malfaisants usent allègrement, et qu'une dictature n'hésitera pas à utiliser à des fins bien autres que notre sécurité ? Au nom de quel principe dont le diable se frotte les mains?
Twisted Evil

Crois-tu que ce soit possible ? Quand on s'aperçoit que de grosses structures peuvent être piratées, on peut se poser la question. Mais là, ce ne sont plus des amateurs. Evil or Very Mad

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 15 Avr - 15:58

stip a écrit:
Pourquoi refuser à un "état de droit" des outils dont les pirates et autres malfaisants usent allègrement, et qu'une dictature n'hésitera pas à utiliser à des fins bien autres que notre sécurité ? Au nom de quel principe dont le diable se frotte les mains?
Twisted Evil

Il faut que l'Etat se dote des outils légitimes dont il a besoin !

Mais si on autorise l'Etat à espionner nos communications et à les enregistrer sans contrôle, on sort de l'Etat de droit.

Le droit à la sûreté mentionné par la déclaration de 1789 est avant tout le droit d'être protégé contre les empiètements de l'Etat et la déclaration européenne prévoit aussi ce droit au respect de la vie privée.

Tu as peut être confiance en l'Etat, pas moi.

Ensuite, en admettant que tu fasses confiance à nos dirigeants et aux fonctionnaires actuellement en place, tu ne peux exclure qu'un jour d'autres soient nommés, moins intègres. Ils pourraient être utilisés pour des fins plus personnelles.

Il se dit que F. Mitterrand a utilisé les moyens de police et quelques complices pour espionner les journalistes et protéger sa vie privée, alors même que son second couple était entretenu aux frais de la République.

Une élu ayant des visées de dictateur n'aurait pas besoin de modifier le texte ....

Enfin, les dispositions actuellement en débat devant le parlement sont très proches de celles mises en place aux USA, sans grande efficacité.

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. »

Benjamin Franklin

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9curitarisme




_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 15 Avr - 18:10

Morgan Kane a écrit:
stip a écrit:
Pourquoi refuser à un "état de droit" des outils dont les pirates et autres malfaisants usent allègrement, et qu'une dictature n'hésitera pas à utiliser à des fins bien autres que notre sécurité ? Au nom de quel principe dont le diable se frotte les mains?
Twisted Evil



Une élu ayant des visées de dictateur n'aurait pas besoin de modifier le texte ....
en même temps, si tu veux, c'est le principe des dictatures.

Les textes ou pas... Ils font comme ils veulent .....  siffleur



Morgan Kane a écrit:


Enfin, les dispositions actuellement en débat devant le parlement sont très proches de celles mises en place aux  USA, sans grande efficacité.

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. »

Benjamin Franklin

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9curitarisme



 
Pour être flamboyante la citation n'en est pas moins discutable.... très discutable même! mais elle ne doit pas déplaire pas exemple à ceux qui sont pour la possession d'armes à feu aux US (je sais bien-sûr que c'est à l'opposé de ton propos ) mais vois-tu ça colle aussi .
Moi citoyenne Française, Au nom de la sécurité, je respecte les limites de vitesse et fais entretenir mon véhicule, au nom de la sécurité (chômage, santé retraite, fonction publique, armée) je paye des taxes,des factures à n'en plus finir, ma liberté est sans cesse atténuée par mon besoin de sécurité....

Plus sérieusement, j'y songe depuis fort longtemps à ce fameux "Curseur"  qu'il faut replacer sans cesse entre" sécurité et liberté" dans une société pour qu'elle soit agréable, ou tout du moins qu'elle reste vivable.
D'ailleurs Je suis très curieuse de voir comment les choses vont tourner dans notre mondialisation bien renforcée par internet, sur une terre en pleine explosion démographique, une interpénétration des cultures pour le meilleur et pour le pire....., une Somalisation globale comme le pense Attali?
à laquelle répondront La tentation des totalitarismes ajouterai-je.
Actuellement  Mondialisation des conflits, mondialisation financière avec l'opportunisme pour seule éthique, et comme nous sommes loin de la constitution d'un pouvoir politique à la hauteur du phénomène (il le faudrait mondial) pour que toute préoccupations humanistes, écologiques, universalistes de préférence (grosso modo voltairien  Laughing  ),
Alors non, tu vois, je n'ai confiance en personne et quand je parle d'un mouvement anti-internet, je ne veux pas évoquer la méfiance des anciens devant ce qui est nouveau, non, je penserai plutôt à cet avenir inconnu.
Mais en attendant comment lutter contre le dopage en décidant qu'une prise de sang ou qu'uriner dans un bocal est dégradant pour la dignité humaine... Bah on en est un peu à ce genre de discussion avec la surveillance de ces médias virtuels où fleurissent anonymement les appels à la haine raciale et/ou confessionnelle , quand ce n'est pas pire. pale
Oui, le diable s'en frotte les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Jeu 16 Avr - 7:41

Morgan Kane a écrit:
stip a écrit:
Pourquoi refuser à un "état de droit" des outils dont les pirates et autres malfaisants usent allègrement, et qu'une dictature n'hésitera pas à utiliser à des fins bien autres que notre sécurité ? Au nom de quel principe dont le diable se frotte les mains?
Twisted Evil

Il faut que l'Etat se dote des outils légitimes dont il a besoin !

Mais si on autorise l'Etat à espionner nos communications et à les enregistrer sans contrôle, on sort de l'Etat de droit.  

Tu as parfaitement raison de le souligner. Si les autorisations d'espionnage sont données, même à l'Etat, les risques évoluent en toute légalité.

Par contre, nous savons que la possibilité existe, voire qu'elle a probablement été utilisée, comme tu le dis plus bas, ne pourrait-on imaginer qu'en cas de plainte, une procédure puisse être momentanément mise en place ? Il s'agirait de retrouver les auteurs du piratage afin de les mettre hors d'état de nuire.

Morgan Kane a écrit:
Le droit à la sûreté mentionné par la déclaration de 1789 est avant tout le droit d'être protégé contre les empiètements de l'Etat et la déclaration européenne prévoit aussi ce droit au respect de la vie privée.

Il faut absolument éviter le côté systématique d'une telle procédure et également devoir détruire les informations relatives à la vie privée, sauf, peut-être, pour les auteurs du préjudice.

Morgan Kane a écrit:
Tu as peut être confiance en l'Etat, pas moi.  

Non, je pense également qu'on ne peut pas laisser carte blanche à l'Etat.

Morgan Kane a écrit:
Ensuite, en admettant que tu fasses confiance à nos dirigeants et aux fonctionnaires actuellement en place, tu ne peux exclure qu'un jour d'autres soient nommés, moins intègres. Ils pourraient être utilisés pour des fins plus personnelles.

Crois-tu qu'ils soient tous exemplaires à l'heure actuelle ? S'il n'ont pas le droit, ne prennent-ils pas le gauche, si l'envie leur en prend ?  Suspect

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Jeu 16 Avr - 15:54



Les criminels n' hésitent pas à tuer, on ne donne pas pour autant aux forces de l'ordre le droit de tuer, sauf dans des circonstances précises, contrôlées par le juge. Et un policier qui tue s'expose aux sanctions prévues par la loi.


Nelly a écrit:
Morgan Kane a écrit:
Citation :
Ensuite, en admettant que tu fasses confiance à nos dirigeants et aux fonctionnaires actuellement en place, tu ne peux exclure qu'un jour d'autres soient nommés, moins intègres. Ils pourraient être utilisés pour des fins plus personnelles.

Crois-tu qu'ils soient tous exemplaires à l'heure actuelle ? S'il n'ont pas le droit, ne prennent-ils pas le gauche, si l'envie leur en prend ? Suspect

Bien sûr, les hommes politiques et fonctionnaires actuellement en poste sont loin d'être intègres et n'hésitent pas, parfois, à utiliser les moyens dont ils disposent à des fins personnelles. Mais ce n'est pas une norme et ils risquent poursuites judiciaires et autres désagréments .....

Si on légalise les pratiques parallèles, on ne saura jamais où est la limite. Par ailleurs, il est inutile de mettre en place un dispositif qui pourrait se retourner directement contre la démocratie.

Hi.t.ler a mis en place sa dictature en utilisant les dispositifs législatifs en place sans avoir besoin de lois nouvelles.


_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Jeu 16 Avr - 16:01

Tout ce que tu dis est parfaitement exact. Il n'en reste pas moins que les avancées des nouvelles technologies et leurs conséquences me paraissent effrayantes. Elles échappent à toute surveillance et peuvent avoir des résonances insupportables. De plus, rien ne semble pouvoir les arrêter. On a l'impression que tout un chacun a le pouvoir de nous "déshabiller" pour tout connaître de nous.

De plus, certains et pas seulement des ados, trouvent le moyen de raconter leur vie sur le net, sans compter les photos de toute leur famille. Ca m'effraie !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Jeu 16 Avr - 18:26

Morgan Kane a écrit:





Hi.t.ler a mis en place sa dictature en utilisant les dispositifs législatifs en place sans avoir besoin de lois nouvelles.  


Enfin.... Il n'y a pas eu que ça....http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Nuit_des_Longs_Couteaux
Par ailleurs en "Notre" démocratie, tu évoquais un ancien président et son service d'écoute à la carte,mais il y a aussi cet autre ancien président sous le coup de plusieurs affaires et mis sur écoute y compris dans ses conversations avec son avocat.....  :Interrog:  .
J'ai trouvé ça incroyable non pas parce qu'il s'agissait d'un président mais parce que je croyais que c'était interdit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Jeu 16 Avr - 21:25

stip a écrit:
Morgan Kane a écrit:





Hi.t.ler a mis en place sa dictature en utilisant les dispositifs législatifs en place sans avoir besoin de lois nouvelles.  


Enfin.... Il n'y a pas eu que ça....http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Nuit_des_Longs_Couteaux
Par ailleurs en "Notre" démocratie, tu évoquais un ancien président et son service d'écoute à la carte,mais il y a aussi cet autre ancien président sous le coup de plusieurs affaires et mis sur écoute y compris dans ses conversations avec son avocat.....  :Interrog:  .
J'ai trouvé ça incroyable non pas parce qu'il s'agissait d'un président mais parce que je croyais que c'était interdit.  

Le premier président a agi en dehors de tout cadre législatif.

Le second a été mis sur écoutes légalement dans le cadre d'une instruction pénale, sur décision d'un juge. Les conversations entre un avocat et son client sont privées, sauf si l'avocat est en train de conseiller à son client pour lui permettre, par exemple, de commettre une infraction.

A titre de comparaison, un avocat peut se faire payer par un client avec de l'argent gagné malhonnêtement et ne risque rien. Mais s'il accepte de conserver des fonds mal gagnés pour le compte de son client, il devient son complice.

De même, un avocat peut conseiller par téléphone un client soupçonné d'infractions sur les meilleures manières de se défendre et de répondre aux accusations, pas l'aider à mettre en place un système pour corrompre un magistrat pour avoir des informations sur l'enquête ou orienter celle-ci.

Ce que dénonce Nelly relève d'un autre phénomène : la disparition de la notion de vie privée. Cela se produit sur le net mais pas seulement. Prenez le train et vous avez de fortes chances de subir la conversation de votre voisin qui raconte sa vie privée ou parle en public du détail de ses affaires...

Une histoire classique, celle du monsieur dans un wagon qui discute interminablement par téléphone avec sa maîtresse pour lui donner rendez-vous en soirée. quand il a enfin raccroché, on pourrait croire que c'est fini. Mais il téléphone à son épouse pour lui expliquer qu'il ne rentrera pas tôt ce soir en ponctuant son discours de " ma chérie ". quand l'épouse lui demande " Mais où seras tu ? ", le wagon répond en chœur : " Il est chez Ginette ! "

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On en parle   

Revenir en haut Aller en bas
 
On en parle
Revenir en haut 
Page 12 sur 23Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 17 ... 23  Suivant
 Sujets similaires
-
» un conte merveilleux avec un âne qui parle?
» seth parle, l'éternelle validité de l'âme de Jane Roberts
» Seigneur, parle-moi !
» elle parle à sa place
» je cherche des personnes qui parle français et anglais.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Actualité & Politique-
Sauter vers: