philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 On en parle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 2 Avr - 12:03

Nelly a écrit:


stip a écrit:
D'ailleurs j'en connais plus d'un qui se sont installės dans les années 80 sans un sou en poche à 30 ans et qui ont pu surmonter l'épreuve avec encore quelques années de patience, en passant par la case HLM puis veille maison à retaper...soi-même.

Bon.... C'était l'époque ou la baguette du boulanger était à 1 Franc (Aujourd'hui 1 euro ) et la consultation à 70 Francs pour rappel.    Rolling Eyes

Je ne connais aucun médecin alentour qui soit passé par la case HLM où qui ait été obligé de retaper sa maison lui-même !
Alors c'est qu'ils avaient du bien (ou leur famille) car comment veux-tu faire autrement en partant de zéro, en plus en devant empruntant pour pouvoir louer un cabinet ou, comme encore à l'époque, en empruntant pour racheter une patientèle?  :Interrog:  

Depuis une quinzaine d'années, ceux qui partent à la retraite ne sont plus remplacés, et quand j'évoque les désert médicaux qui offrent le gîte à qui acceptera , je veux parler du local professionnel pour commencer avec, parfois logement ou studette. Donc tu vois ce ne sont pas les problèmes matériels liės à une installation qui posent problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 2 Avr - 13:45

En fait, aux conditions actuelles,
si tu tiens comptes des avantages garantis par un emploi à l'hôpital
-couverture sociale,
-prise en charge maternité et maladie
- 45 h Hebdos (lois eutopéennes )
-congés payés
-retraite bien plus avantageuse

il faut être fou pour s'installer aujourd'hui dans le libėral!
Avec les responsabilités, la paperasse, la comptabilité, les charges qui montent, rendant l'embauche d'une secrétaire pour un médecin juste impossible ....

Et quand bien même, l'Etat voudrait leur proposer ce statut de la fonction publique à tous, qu'il n'en a absolument pas les moyens.

Les médecins libéraux coûtent tellement moins cher!

À croire que leurs 2 principaux syndicats qui se font la gueguerre sont des buses.

En revanche il faudrait des formations régulières obligatoires pour encourager un exercice vertueux de la médecine et pas aux frais des très puissantes mutuelles bien-sûr, il ne s'agit pas de faire une médecine au rabais, mais viser  la qualité avec des formations validantes, ce pourrait être du gagnant-gagnant.

Je ne comprends pas comment en France, on accepte Tous ces corporatismes en lien avec l'Etat (il n'y a pas que les médecins ) qui refusent de rendre des comptes et de s'améliorer.

Bon, j'en parle parce qu'il y a un projet de maison médicale sur mon secteur qui vise à mutualiser les moyens (baisse des coûts pour secretariat)  et améliorer l'accueil des patients, l'exercice des praticiens, bref une structure attractive pour attirer une éventuelle relève.
C'est une catastrophe!
nombre d'élus (je fais partie du CM ) semblent tomber des nues, ne rien comprendre au problème, leur communiquer cette lettre m'a paru un bon moyen de les informer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 2 Avr - 17:15

Citation :
il faut être fou pour s'installer aujourd'hui dans le libéral!

Euh !

Si tu parles d'un généraliste exerçant dans le secteur 1 à la campagne ou dans un quartier pourri, je pourrais être d'accord.

Ceci dit, notre médecin voulait partager sa clientèle qui devenait trop importante pour lui.

Il a pris un jeune médecin comme remplaçant en cas de besoin, puis au bout d'un moment, il se sont associés .... .

Maintenant, si tu prends un généraliste dans un beau quartier, en secteur 2 ou surtout3, le tableau change.

Et si tu prends un spécialiste qui te fais attendre 3 mois pour t'expédier en 10 minutes, et qui te fait payer des sommes exorbitantes ....

Ensuite, il ne faut pas surestimer la coupure entre secteur hospitalier et secteur privé.

Des médecins libéraux font des vacations en hôpital, à des tarifs tels qu'ils refusent de devenir titulaires.

Je connais l'un d'entre eux qui a fait un procès à l' hôpital pour avoir osé recruté un titulaire à sa place et lui avoir fait perdre sa rente de situation.

Ensuite quelques médecins hospitaliers reçoivent leur clientèle privé à l' hôpital, à leurs tarifs, en général sans respecter les limites fixées et, parfois sur les heures qu'ils devraient consacrer aux patients du service public.



_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 2 Avr - 18:12

Morgan Kane a écrit:
Citation :
il faut être fou pour s'installer aujourd'hui dans le libéral!

Euh !

Si tu parles d'un généraliste exerçant dans le secteur 1 à la campagne ou dans un quartier pourri, je pourrais être d'accord.




Bien-sûr ce sont ceux-là. Les jeunes (majoritairement des femmes d'ailleurs ) ne veulent plus aller au casse-pipe et le non remplacement des départs en retraite ne concerne plus seulement les coins pourris.
Bon, ok c'est moins problématique sur la côte ou près des pistes de ski mais le pays est vaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Lun 4 Avr - 9:37

stip a écrit:
Nelly a écrit:

stip a écrit:
D'ailleurs j'en connais plus d'un qui se sont installės dans les années 80 sans un sou en poche à 30 ans et qui ont pu surmonter l'épreuve avec encore quelques années de patience, en passant par la case HLM puis veille maison à retaper...soi-même.

Bon.... C'était l'époque ou la baguette du boulanger était à 1 Franc (Aujourd'hui 1 euro ) et la consultation à 70 Francs pour rappel.    Rolling Eyes

Je ne connais aucun médecin alentour qui soit passé par la case HLM où qui ait été obligé de retaper sa maison lui-même !
Alors c'est qu'ils avaient du bien (ou leur famille) car comment veux-tu faire autrement en partant de zéro,    

Je crois surtout que nous ne parlons pas de la même région. Mes deux neveux qui avaient fait médecine ont commencé, pour l'un à louer un appartement normal, l'autre une maison. Pas d'HLM ni pour l'un ni pour l'autre alors que tous les deux ont dû se débrouiller par eux-mêmes, les parents n'étant pas fortunés. Il faut savoir qu'une maison, chez nous, se loue au tarif d'un studio parisien, ou presque... D'où la différence.


stip a écrit:
en plus en devant empruntant pour pouvoir louer un cabinet ou, comme encore à l'époque, en empruntant pour racheter une patientèle?  :Interrog:  

Toujours chez nous, les médecins partant à la retraite ne peuvent plus vendre leur patientèle. Personne ne se bouscule au portillon, malheureusement.

stip a écrit:
Depuis une quinzaine d'années, ceux qui partent à la retraite ne sont plus remplacés, et quand j'évoque les désert médicaux qui offrent le gîte à qui acceptera , je veux parler du local professionnel pour commencer avec, parfois logement ou studette. Donc tu vois ce ne sont pas les problèmes matériels liės à une installation qui posent problème.

C'est bien ce que je me disais. Ce sont les autres problèmes qui dérangent mais il va bien falloir trouver une solution pour ne pas laisser filer toutes nos "têtes" ! Il n'y a d'ailleurs pas uniquement les médecins qui s'en vont !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Lun 4 Avr - 10:25

Nelly a écrit:



stip a écrit:
en plus en devant empruntant pour pouvoir louer un cabinet ou, comme encore à l'époque, en empruntant pour racheter une patientèle?  :Interrog:  

Toujours chez nous, les médecins partant à la retraite ne peuvent plus vendre leur patientèle. Personne ne se bouscule au portillon, malheureusement.

Ouh là!!!!
Ça fait bien plus d'une dizaine d'années (chez nous 20 peut-être bien) que les cabinets et les patienteles ne se revendent plus!

Même si c'était une petite poire pour la soif , ce qui rend , d'ailleurs, le rėgime de retraite des médecins salariés encore plus avantageux ,   Rolling Eyes

Non, aujourd'hui ceux qui partent ne cherchent plus à " vendre " leur cabinet mais cherchent juste, gratuitement, une relève pour ne pas laisser leurs patients sans médecin sans suivi correct, et les confrères dans la panade.

Surtout qu'il y a effet domino,les autres vont saturer et il est de plus en plus frėquent Qu' un installé  depuis longtemps pète un cable , burn out, divorce, absence totale de qualitė de vie, maladie ... Etc, etc, et laisse tomber à son tour pour devenir salarié si il lui reste quelques années à côtiser .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Le vandalisme   Jeu 19 Mai - 16:02

Nous vivons actuellement à nouveau une période de manifestations pour de nombreuses raisons.

Je ne veux pas ici discuter des raisons de ces manifestations, justifiées ou non, mais de ce qui en découle :

- Le vandalisme perpétré généralement par des casseurs.

- Les bagarres et les attaques visant les policiers.

Le fin justifie-t-elle tous ces moyens ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Jeu 19 Mai - 16:51

Nelly a écrit:
Nous vivons actuellement à nouveau une période de manifestations pour de nombreuses raisons.

Je ne veux pas ici discuter des raisons de ces manifestations, justifiées ou non, mais de ce qui en découle :

- Le vandalisme perpétré généralement par des casseurs.

- Les bagarres et les attaques visant les policiers.

Le fin justifie-t-elle tous ces moyens ?

les casseurs sont en faute!
mais la loi travail vous fait retourner 70 ans en arrière?

quand à attaquer les policiers, c'est tout simplement honteux,car ils ne font que leur boulot.
bien entendu quand on est canardé des jours et des jours avec toute sorte de projectils, on fini par s'énerver et il y a des dérapages,mais plus de 300 policiers blessés,dont certain gravement, non cela n'est pas normal.
J'espére que des sanctions exemplaires seront prises contre ces casseurs qui se foutent pas mal de la loi travail, tous ce qu'ils veulent c'est blesser et démolir le plus possible, moi j'appelle cela des criminels
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 21 Mai - 9:37



Je me pose la question de savoir si ces manifestations doivent se maintenir en dépit de tous ces dérapages incontrôlés. Nous savons que les casseurs viennent de l'extérieur et n'ont aucun objectif sérieux si ce n'est celui de casser et d'en découdre avec les agents de police ou de gendarmerie.

Nous vivons une période difficile où tous ces agents sont obligés d'être sur tous les fronts sans être plus nombreux pour le faire. Ils sont fatigués et doivent en avoir ras le casque de devoir se laisser faire sans réagir vraiment et souvent sans avoir le droit de prévenir le danger sur leur personne. Ils ont uniquement le droit de répliquer...

De plus, les participants à ces manifestations sont équipés de téléphones permettant de faire des vidéos qui sont ensuite retransmises sur internet. Bien entendu, les flics ont toujours tort, puisqu'on ne voit pas ce qui s'est passé auparavant. Pourtant ce ne sont pas eux qui cassent les vitrines (entre autres) !

Pour ma part, j'estime qu'il faudrait pouvoir être plus sévère avec cette mauvaise graine, mais également responsabiliser davantage les organisateurs devant ces dérapages incessants. S'ils ne sont pas capables de calmer les troupes, ne devraient-ils pas trouver un autre moyen de s'exprimer ?


_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 21 Mai - 17:24

Nelly a écrit:


Je me pose la question de savoir si ces manifestations doivent se maintenir en dépit de tous ces dérapages incontrôlés. Nous savons que les casseurs viennent de l'extérieur et n'ont aucun objectif sérieux si ce n'est celui de casser et d'en découdre avec les agents de police ou de gendarmerie.

Nous vivons une période difficile où tous ces agents sont obligés d'être sur tous les fronts sans être plus nombreux pour le faire. Ils sont fatigués et doivent en avoir ras le casque de devoir se laisser faire sans réagir vraiment et souvent sans avoir le droit de prévenir le danger sur leur personne. Ils ont uniquement le droit de répliquer...

De plus, les participants à ces manifestations sont équipés de téléphones permettant de faire des vidéos qui sont ensuite retransmises sur internet. Bien entendu, les flics ont toujours tort, puisqu'on ne voit pas ce qui s'est passé auparavant. Pourtant ce ne sont pas eux qui cassent les vitrines (entre autres) !

Pour ma part, j'estime qu'il faudrait pouvoir être plus sévère avec cette mauvaise graine, mais également responsabiliser davantage les organisateurs devant ces dérapages incessants. S'ils ne sont pas capables de calmer les troupes, ne devraient-ils pas trouver un autre moyen de s'exprimer ?



La difficulté est que ce ne sont pas leurs troupes qui cassent ....

Je ne défends pas les casseurs, pas plus que les policiers qui tabassent inutilement un homme à terre.

Maurice Grimaud avec lequel j'ai eu l'honneur de travailler des années plus tard, a su magnifiquement faire la part des choses.

http://www.lemonde.fr/le-monde-2/article/2008/05/16/la-lettre-de-maurice-grimaud-aux-policiers_1046120_1004868.html

Je constate cependant que la presse et les autorités utilisent des mesures différentes suivant qui casse.

Les agriculteurs, par exemple, ont parfois des comportements qui seraient difficilement tolérés de la part d'autres. Quand des ajacciens mettent à sac une salle de prière musulmane, aucune interpellation. Les pseudo bonnets rouges breton sont restés impunis alors qu'ils se battaient pour leur droit de polluer.

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Dim 22 Mai - 12:37

Morgan Kane a écrit:
Nelly a écrit:


Je me pose la question de savoir si ces manifestations doivent se maintenir en dépit de tous ces dérapages incontrôlés. Nous savons que les casseurs viennent de l'extérieur et n'ont aucun objectif sérieux si ce n'est celui de casser et d'en découdre avec les agents de police ou de gendarmerie.

Nous vivons une période difficile où tous ces agents sont obligés d'être sur tous les fronts sans être plus nombreux pour le faire. Ils sont fatigués et doivent en avoir ras le casque de devoir se laisser faire sans réagir vraiment et souvent sans avoir le droit de prévenir le danger sur leur personne. Ils ont uniquement le droit de répliquer...

De plus, les participants à ces manifestations sont équipés de téléphones permettant de faire des vidéos qui sont ensuite retransmises sur internet. Bien entendu, les flics ont toujours tort, puisqu'on ne voit pas ce qui s'est passé auparavant. Pourtant ce ne sont pas eux qui cassent les vitrines (entre autres) !

Pour ma part, j'estime qu'il faudrait pouvoir être plus sévère avec cette mauvaise graine, mais également responsabiliser davantage les organisateurs devant ces dérapages incessants. S'ils ne sont pas capables de calmer les troupes, ne devraient-ils pas trouver un autre moyen de s'exprimer ?


La difficulté est que ce ne sont pas leurs troupes qui cassent ....

Tout le monde en est conscient. Il n'en reste pas moins que les casseurs ne sont pas maîtrisables. Les organisateurs ne sont pas en mesure d'assurer la sécurité des autres participants, ni d'arrêter le vandalisme provenant des ces tarés. De plus la publicité faite par le net en appelle d'autres qui sont ravis de l'aubaine !

La question reste posée : au vu de ce vandalisme et de ces blessés, peut-on continuer ainsi ?

Morgan Kane a écrit:
Je ne défends pas les casseurs, pas plus que les policiers qui tabassent inutilement un homme à terre.

Nous sommes d'accord !

Morgan Kane a écrit:
Maurice Grimaud avec lequel j'ai eu l'honneur de travailler des années plus tard, a su magnifiquement faire la part des choses.

http://www.lemonde.fr/le-monde-2/article/2008/05/16/la-lettre-de-maurice-grimaud-aux-policiers_1046120_1004868.html [/size]

C'est un bel article auquel on ne peut qu'acquiescer. Mais il faut quand même retenir que, même si ces policiers sont entraînés, qu'il s'agit de leur travail, ils restent des êtres humains qui ont besoin de repos et de faire le vide dans leur tête de temps à autre ! Il est plus difficile de se maîtriser quand on réagit comme un robot parce qu'on n'a pas eu le temps de récupérer. Ce ne sont pas non plus des surhommes !

Tout le monde a vu le policier agressé dans son véhicule ainsi que son remarquable sang-froid face à l'agresseur. Il était impressionnant à prendre des coups sans rétorquer...

Morgan Kane a écrit:
Je constate cependant que la presse et les autorités utilisent des mesures différentes suivant qui casse.  

Les agriculteurs, par exemple, ont parfois des comportements qui seraient difficilement tolérés de la part d'autres. Quand des ajacciens mettent à sac une salle de prière musulmane, aucune interpellation. Les pseudo bonnets rouges breton sont restés impunis alors qu'ils se battaient pour leur droit de polluer.  

La presse choisit toujours ce qui est le plus vendeur...

Pour les agriculteurs, je ne pense pas qu'ils aient fait des dégâts comparables et prévisibles comme ceux qui sévissent en ce moment. En même temps, eux ont sans doute besoin de faire pression sur les politiciens français afin qu'ils puissent taper du poing sur la table à Bruxelles. Il faut dire qu'eux sont souvent payés en-dessous du minimum/horaire.

Quant aux Corses, quels qu'ils soient, je n'ai jamais compris les difficultés existants pour y mettre de l'ordre ou de sévir. La Corse est grande comme deux départements, mais personne n'est capable d'y faire régner la loi de la République !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 22 Juin - 14:45



Interdire la manifestation contre la loi Travail est-elle une bonne décision ?

Votre avis ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand pierre
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 22 Juin - 15:33

Venant de ce gouvernement qui se dit de gauche est quand même plus surprenant que si ça venait de tout au bout à droite ... Néanmoins vouloir régenter le peuple est largement digne d'un régime totalitaire ce qui ne laisse rien présager de bon pour l'avenir.

Parti comme c'est je me demande si il y aura un second tour aux prochaines présidentielles ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 22 Juin - 15:46

grand pierre a écrit:
Venant de ce gouvernement qui se dit de gauche est quand même plus surprenant que si ça venait de tout au bout à droite ...

Ce qui est fait est une chose. Cela devrait donner lieu à une autre discussion plus politique qu'il est préférable d'éviter ici.

grand pierre a écrit:
Néanmoins vouloir régenter le peuple est largement digne d'un régime totalitaire ce qui ne laisse rien présager de bon pour l'avenir.

Tu es quand même d'accord avec le fait qu'il est parfois nécessaire d'apporter des modifications dans ce pays ? La grève est un droit acquis qu'il n'est pas question de remettre en question. Pour autant, quelle que soit la mesure prise ou en devenir, crois-tu qu'on peut ainsi tout bloquer systématiquement, laisser casser, vandaliser ainsi que cela se fait, empêcher d'autres personnes de travailler, de gagner leur vie ?

Quand on organise une manifestation, n'est-il pas logique de veiller à ce qu'il n'y ait pas de dérapages aussi nombreux et aussi prévisibles ?

Personnellement, j'avoue que je me demande comment certains policiers peuvent encore tenir : ils sont sur tous les fronts avec tous ces attentats et il leur faut tenir le cap pour contrôler ces manifestations qui n'en finissent pas.

Notre pays a de gros problèmes de rentabilité, d'une manière générale. Quelle image véhiculons-nous à l'extérieur avec ces grèves à tout va et maintenant ces manifestations dont les images les plus horribles circulent sur le net ?

Trouves-tu tout cela cohérent ?

grand pierre a écrit:
Parti comme c'est je me demande si il y aura un second tour aux prochaines présidentielles ....

Cà, c'est une autre question et un gros problème.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 22 Juin - 19:22

1) Les casseurs se cachent parmi les manifestants, mais ne sont pas des manifestants.

2) Ce ne sont pas aux manifestants d'assurer la sécurité publique, mais aux forces de l'ordre. On ne peut demander aux services d'ordre syndicaux de protéger autre chose que les cortèges. Demande t'on aux automobilistes de prévenir ou de réprimer les infractions commises par d'autres automobilistes ?

3) Les syndicats de policiers dénoncent la stratégie utilisée dont, d'un point de vue politique, les effets ne sont pas tous négatifs pour le gouvernement.

4) Oui, il est nécessaire de réformer, mais globalement, en France, comme ailleurs dans le monde, toutes les réformes effectuées ont eu pour effet de permettre aux vrais riches de s'enrichir et aux pauvres de s'appauvrir. Réformer implique d'améliorer les choses, pas de permettre à une minorité de confisquer les biens publics et les fruits du labeur des autres.

Il y a quelques semaines, le Time américain, qui est tout sauf gauchiste, prenait position pour une limitation des pouvoirs du marché pour sauver le capitalisme !
 

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/19/la-concentration-des-richesses-dans-le-monde-en-graphiques_4558914_4355770.html

https://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/bp210-economy-one-percent-tax-havens-180116-fr.pdf

5) Le responsable n'est il pas le pouvoir politique qui met tout en œuvre pour satisfaire le MEDEF et autres financiers. Les PME ne sont pas en demande de la présente réforme.  

6) Il y aura un second tour à la présidentielle, le tout est de savoir qui sera présent.....

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Jeu 23 Juin - 17:57

Morgan Kane a écrit:
1) Les casseurs se cachent parmi les manifestants, mais ne sont pas des manifestants.

Tout le monde le sait, mais cela ne change rien au résultat !

Morgan Kane a écrit:
2) Ce ne sont pas aux manifestants d'assurer la sécurité publique, mais aux forces de l'ordre. On ne peut demander aux services d'ordre syndicaux de protéger autre chose que les cortèges. Demande t'on aux automobilistes de prévenir ou de réprimer les infractions commises par d'autres automobilistes ?  

Tu n'exagères pas un peu, là ! Je ne vois pas vraiment le rapport !

Morgan Kane a écrit:
3) Les syndicats de policiers dénoncent la stratégie utilisée dont, d'un point de vue politique, les effets ne sont pas tous négatifs pour le gouvernement.  

Explique pour les effets positifs.

Morgan Kane a écrit:
4) Oui, il est nécessaire de réformer, mais globalement, en France, comme ailleurs dans le monde, toutes les réformes effectuées ont eu pour effet de permettre aux vrais riches de s'enrichir et aux pauvres de s'appauvrir. Réformer implique d'améliorer les choses, pas de permettre à une minorité de confisquer les biens publics et les fruits du labeur des autres.  

Là, nous sommes d'accord pour la généralité. Malheureusement, quand on réforme pour éviter que les "gros" s'enrichissent, on s'en prend également aux petits qui rament. Combien de sociétés ont déposé le bilan parce que plus rien ne va.

Faut-il vraiment en rajouter avec des grèves qui bloquent tout ? Et si les syndicats se responsabilisaient un peu en travaillant pour l'intégralité des "petits". Il faut arrêter  de remonter les salariés contre le patronat et inversement, du moins dans ce genre de cas. Quand sera-t-il compréhensible que tout le monde est dans la même galère et qu'il est nécessaire de ramer ensemble vers la même direction pour que chacun gagne correctement sa vie ?

Morgan Kane a écrit:
5) Le responsable n'est il pas le pouvoir politique qui met tout en œuvre pour satisfaire le MEDEF et autres financiers. Les PME ne sont pas en demande de la présente réforme.  
 

Tout le monde n'adhère pas au MEDEF.

J'ignore où est la solution car il est difficile de faire deux poids, deux mesures. Je dis simplement qu'il est anormal de vandaliser et que, dans certaines conditions, continuer à casser est insupportable. Non, je ne mélange pas les manifestants avec les casseurs, mais si on ne réussit pas à faire la différence, que peut-on faire ?

J'imagine qu'il serait peut-être intéressant de laisser les policiers décider de réprimer les casseurs, qu'ils n'aient pas à attendre de recevoir l'ordre de plus haut et de se laisser taper dessus jusqu'à ce que quelqu'un qui reçoit l'information en retard décide de leur permettre de répondre.

Ce qui passe sur internet est surtout et souvent de la désinformation : on montre un policier taper sur quelqu'un, mais pas ce qui s'est passé auparavant. Comment être objectif, dans ce cas ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Jeu 23 Juin - 18:03

Morgan Kane a écrit:

Il y a quelques semaines, le Time américain, qui est tout sauf gauchiste, prenait position pour une limitation des pouvoirs du marché pour sauver le capitalisme !
 

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/19/la-concentration-des-richesses-dans-le-monde-en-graphiques_4558914_4355770.html

https://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/bp210-economy-one-percent-tax-havens-180116-fr.pdf [/size]

Cette situation est bien connue et ahurissante, je te l'accorde. Toutefois, peut-on traiter de la même manière le patronat qui travaille correctement, qui se bat, qui cherche des marchés, etc. avec 1 % des plus riches au monde ? Bien sûr qu'il est scandaleux qu'il en soit ainsi, mais il n'y a pas qu'en France que ça se passe de cette manière. Si nous ne les voulons pas chez nous, ils irons ailleurs avec leur portefeuille bien garni. Serons-nous gagnant ? Je ne pense pas.

Pourquoi en va-t-il différemment (je parle des sociétés à taille humaine françaises) en France qu'ailleurs ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 24 Juin - 9:17

Nelly a écrit:
Morgan Kane a écrit:

Il y a quelques semaines, le Time américain, qui est tout sauf gauchiste, prenait position pour une limitation des pouvoirs du marché pour sauver le capitalisme !
 

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/19/la-concentration-des-richesses-dans-le-monde-en-graphiques_4558914_4355770.html

https://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/bp210-economy-one-percent-tax-havens-180116-fr.pdf [/size]

Cette situation est bien connue et ahurissante, je te l'accorde. Toutefois, peut-on traiter de la même manière le patronat qui travaille correctement, qui se bat, qui cherche des marchés, etc. avec 1 % des plus riches au monde ? Bien sûr qu'il est scandaleux qu'il en soit ainsi, mais il n'y a pas qu'en France que ça se passe de cette manière. Si nous ne les voulons pas chez nous, ils irons ailleurs avec leur portefeuille bien garni. Serons-nous gagnant ? Je ne pense pas.

Pourquoi en va-t-il différemment (je parle des sociétés à taille humaine françaises) en France qu'ailleurs ?

Il y a, dans les raisonnements politiques extrêmes, l'exploitation de grandes peurs liées à l'étranger, ce qu'on en sait et qui choque, ce qu'on en ignore et donc se prête aux fantasmes.... La peur de l'inconnu, de la dilution mène aux replis nationalistes, faits de nostalgies magnifiées par une mythologie.
A ces deux types de Nationalismes, à l'extrême-droite "culturel et hégémonique", à l'extrême-Gauche "économique et social" il manque une vision d'ouverture et de liberté sur l'air de "on est les meilleurs"  Rolling Eyes Certains électeurs cumulent même les deux discours. Bye-bye England!
Mais que vaut un pays de quelques dizaines d'habitants aujourd'hui sur l'échiquier mondial?
Bien-sûr à l'extrême-droite et à l'extrême-gauche, on aspire à fraterniser avec les autres mouvements europėens de même sensibilité pour se renforcer mais, tant que la gouvernance reste un objectif, tant qu'aucun "principe de réalité" ne vient entacher les ambitions affichées et délirantes, c'est le rejet de tout ce qui n'entre pas dans les clous idéologiques.

Il est ėvident que l'économie de marché aujourd'hui mondialisée reste la seule à avoir créé des richesses, et généré un type de progrès (discutable en deux points, l'un environnemental, l'autre d'injustice géographique  ) et à ce titre tellement discutable qu'il faut en changer la conception même.
Comment y parvenir sans gouvernance mondiale forte?

De fait, nous n'avons jamais été aussi nombreux, et jamais aussi nombreux à manger ã notre faim et à pouvoir accéder à des soins, il me semble.
Toutefois, faute de contraintes et répondant à une logique purement financière, ldevenu le jouet des Lobbies ivres de liberté et de pouvoir, le système capitaliste est devenu fou. Une aberration! voici ce qu'il est pour l'humanité aujourd'hui. N'est-ce pas ce "l'excès tue l'effet" que pointe cet article du Times?
Comment lui passer la bride, sans une gouvernance mondiale forte, non corrompue, non soumise au chantage des masses d'argent en jeu et leur potentiel économique.
L'alter mondialisation est plus que jamais d'actualité, en attendant à chaque pays de s'adapter malgré le poids de son Histoire.

Je suis comme beaucoup, je suis tout ouïe, je sais ceux que je ne veux pas voir à la tête de mon pays, mais j'attends des visions d'avenir, des propositions réalistes qui me laisseront penser que le pays où je vis saura s'adapter sur cette mer agitée help .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 24 Juin - 16:15

voilà! c'est fait L'Angleterre nous quitte, à quand les suivants .....ce qui au départ était une bonne idée,à la longue par des réactions trop individualiste de chaque pays ,voulant garder sont identité,une union n'est ainssi pas possible .
Au départ,il aurait fallu imposer une loi, une regle pour toute l'Europe en plus de la monaie.
Mais chacun fait à sa guize, il est donc impossible de se mettre d'accord!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Ven 24 Juin - 17:41

Le brexit : lettre à un ami partisan d'une Europe unie :

Je suis triste en raison du signal donné par les anglais, je suis triste en raison des conséquences pour l'Europe. Je suis triste parce que ce vote est en partie un symbole de l'actuelle montée des nationalismes.

Je suis également triste du fait de certaines des raisons avancées par les anglais pour justifier leur vote.

En effet, le motif tiré de ce que la contribution britannique est supérieure au retour financier directement reçu, de ce que l'Europe coûterait au contribuable britannique est idiot à deux titres. Il nie l'idée de solidarité européenne et fait l'impasse sur les retours dont l'économie britannique bénéficie directement. Les bourses ne s'y trompent pas, même si à mon avis, elles sous estiment la force de la City et l'intégration des marchés financiers au niveau mondial.

Par ailleurs, les électeurs anglais ont eu peur de l' euro, du système Schengen, de la banque centrale européenne

Mais deux idées en partie antagonistes de l' Europe ont toujours été en présence, celle de la construction d'une Europe solidaire, d'un Etat européen au sein duquel les peuples auraient leur place et celle d'une Europe du libre-échange, protectrice des marchés et favorisant l'intégration de l' Europe dans le marché mondial.

Ces deux idées ont coexisté longtemps. Mais avec l'entrée de la Grande-Bretagne dans le marché européen, les élargissements non suffisamment réfléchis, et les nouveaux traités imposés aux peuples, le déchaînement incontrôlé des lobbies des affaires, la seconde idée a triomphé. Ce triomphe s'est accompli au détriment de la première idée, au détriment des peuples, de la démocratie.

Souviens toi qu'à l'époque du référendum européen nous avions eu une discussion et que je t'avais dit que je votais non parce que j'étais pour une Europe plus démocratique, alors que le principal effet du traité était de mettre les grands axes de la politique européenne hors du débat démocratique. L'adoption du traité par le PS et la droite, en congrès, a montré le mépris de nos dirigeants pour la démocratie.

Alors que face à la montée des identitarismes, des égoïsmes, des difficultés, il aurait fallu favoriser les processus démocratiques, faire participer, montrer que les européens partageaient des valeurs communes avaient un destin commun, étaient solidaires et que l'Europe fonctionnait pour tous, le mouvement a été accéléré. Les négociations commerciales actuelles en cours avec les Etats-Unis et le Canada, avec toutes leurs conséquences dans le domaine social et pour la protection de l'environnement en sont le symbole.

Enfin, je suis triste parce que ce vote ne servira à rien à ce niveau là.




_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 25 Juin - 15:30

tout compte fait, vous la trouvez si interressante cette Europe  pour nous les Petits?

je me demande si nous devions le faire chez nous ce réferendum,que sera la réponse????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 25 Juin - 18:07

Il faut se souvenir que l' Europe est une utopie, née des horreurs de la seconde guerre mondiale, pour éviter leur retour.

Le but était de construire un ensemble solidaire, fraternel et prospère.

Le problème n'est pas l' Europe, mais quelle Europe.

Dans son fonctionnement actuel, l' Europe ne profite à personne, sauf au grand capital.

Les derniers traités et élargissements constituent un désastre pour les peuples.

Il ne faut pas dire : " On ne veut plus d'Europe, ! " Mais " On veut une autre Europe ! "

Un pays comme la Belgique ou comme la France n'a aucune chance de peser dans le concert mondial, l' Europe, si elle le veut, oui.

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 25 Juin - 18:17

Morgan Kane a écrit:

Il ne faut pas dire : " On ne veut plus d'Europe, ! " Mais " On veut une autre Europe ! "

Un pays comme la Belgique ou comme la France n'a aucune chance de peser dans le concert mondial, l' Europe, si elle le veut, oui.

Là, je suis d'accord, mais je rajouterai : avec qui ? Je trouve que certains sont arrivés trop vite et nuisent à la cohérence européenne. Il ne faut pas les exclure d'emblée, mais renforcer les conditions de participer avant de donner le feu vert.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Dim 26 Juin - 8:14

Nelly a écrit:
Morgan Kane a écrit:

Il ne faut pas dire : " On ne veut plus d'Europe, ! " Mais " On veut une autre Europe ! "

Un pays comme la Belgique ou comme la France n'a aucune chance de peser dans le concert mondial, l' Europe, si elle le veut, oui.

Là, je suis d'accord, mais je rajouterai : avec qui ? Je trouve que certains sont arrivés trop vite et nuisent à la cohérence européenne. Il ne faut pas les exclure d'emblée, mais renforcer les conditions de participer avant de donner le feu vert.

l'idée de départ était formidable, mais comme tout ce qui est organisé,ce n'est qu'au profit des plus riches,et à chaque fois ce sont les Petits qui trinquent!
peser dans la balance mondial,n'est possible qu'avec une unité ,un cohérance ,mais là ,on va droit dans le mur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 27 Juil - 8:08

Et si l'on renvoyait les terroristes à l'anonymat...

Ni noms ni photos des auteurs d'attentats passant en boucle sur les chaînes info : comme Georges Moreas, commissaire honoraire de la police judiciaire, plusieurs experts préconisent de rendre anonymes les auteurs d'actes terroristes. « Cela ne les empêchera pas d'engendrer le malheur, mais ils sauront qu'ils le font pour rien, ajoute Georges Moreas. C'est peut-être moins impressionnant que lancer le Charles-de-Gaulle, mais ça serait plus efficace et ne coûterait absolument rien. »

Vu le parcours de nombreux djihadistes, souvent passés de la petite délinquance aux rangs du groupe Etat islamique (EI, ou Daech), l'anonymisation aurait l'avantage de saper l'une de leurs principales motivations : la notoriété. « Lors des attentats du Bataclan, les premières questions des terroristes portaient sur la présence de BFM et iTélé, puis sur celle du GIGN, confirme le député PS Sébastien Pietrasanta, rapporteur de la commission d'enquête sur les attentats du 13 Novembre. Certains terroristes sont dans une course à la célébrité, avec pour objectif de mourir en héros. »

Fait plutôt rare désormais, dans la classe politique l'idée fait son chemin tant à droite qu'à gauche. Persuadé qu'« anonymiser les terroristes les empêcherait d'accéder à une gloire post mortem susceptible de susciter des vocations », Geoffroy Didier (LR), candidat à la primaire de la droite, souhaite que « l'autorité judiciaire et l'ensemble des médias s'engagent à ne plus dévoiler l'identité des terroristes tués lors d'éventuels nouveaux attentats ».

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/politique-et-si-lon-renvoyait-les-terroristes-%C3%A0-lanonymat/ar-BBuWpvQ?li=AAaCKnE&ocid=spartanntp

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On en parle   

Revenir en haut Aller en bas
 
On en parle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» un conte merveilleux avec un âne qui parle?
» Un Moment Sacré ! Le Seigneur, nous parle de differentes manières :
» seth parle, l'éternelle validité de l'âme de Jane Roberts
» Seigneur, parle-moi !
» Sans jouer au poète, je crois que la nature nous parle de la Sagesse de notre Dieu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Actualité & Politique-
Sauter vers: