philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 On en parle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
AuteurMessage
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Jeu 11 Mai - 9:22

"Le recours à l'hôtel, un symptôme du mal-logement"

Cette phrase qui a été trouvée dans un autre fil provient d'un mensuel édité par le SC.

J'ai personnellement été confrontée à des personnes qui logeaient à l'hôtel : elles sont logées et chauffées par l'Etat qui leur verse environ 4€ par jour et par personne pour vivre.

Logiquement, ces familles n'ont pas le droit de cuisiner dans leur chambre d'hôtel, ce qu'elles font quand même, ce n'est pas possible, autrement. Elles sont ainsi prises en charge en attendant la décision de l'Etat de leur donner un titre de séjour ou non.

Dernièrement, du fait des élections et des différents programmes de candidats et notamment l'ampleur du vote en faveur du Front Nationale, dans nos régions, quelqu'un me disait :

"C'est normal que les gens votent pour le FN : à l'hôtel UNTEL les habitants payés par l'Etat ont pris le dessus. Ils font des barbecues géants, empêchant tout autre client de venir s'y installer. De plus, le livreur de vin de l'hôtel s'est fait démolir sa voiture par des coups de barre de fer. Il refuse désormais de s'y rendre. Et autres..."

Comment s'y prendre avec tous ces problèmes ainsi créés ? Suspect

Nous avons à la fois des gens entassés à l'hôtel et qui n'ont pas un avenir brillant devant eux, en général. De l'autre côté, nous avons des riverains excédés...

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Sam 27 Mai - 15:27

On voit à nouveau affluer les migrants en provenance de la Lybie, d'Irak, etc.

Combien de fois nous dit-on qu'on les force à embarquer dans des navires surchargés dont énormément n'arrivent jamais à destination. Les passagers se font battre par les passeurs pour embarquer.

Je ne tiens pas à discuter de la manière dont ils sont hébergés en Europe qui est à bout de souffle.

Je me demande simplement que, si le problème est connu, pourquoi ne réussit-on pas à arrêter ces passeurs qui se font de gros sous au détriment de ces pauvres gens qui vont à la mort, pour la plupart.

Je sais bien que la guerre fait rage, par endroits, mais certains s'installent dans des camps, dans la pauvreté, sans hygiène, souvent affamés... N'y a-t-il pas moyen de les aider chez eux en leur fournissant eau, nourriture et autre, même s'il leur faut quitter provisoirement leur domicile ? Il ne sont pas forcément mieux lotis chez nous !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mar 19 Sep - 8:41

Lors d'un récent JT, il était question de travailleurs détachés polonais venant travailler en France pour le SMIC, soit environ 1 100€ nets par mois.

Un employeur a été questionné :

Pourquoi faire appel à des travailleurs détachés alors qu'il y a autant de chômeurs français ?

- Il ne trouve personne, en France.
- Ces travailleurs sont sérieux et réguliers et, pour certains, viennent s'installer chez nous avec femme et enfants.

Ne trouvez-vous pas qu'il y a un problème, quelque part ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mar 19 Sep - 17:43

Nelly a écrit:
Lors d'un récent JT, il était question de travailleurs détachés polonais venant travailler en France pour le SMIC, soit environ 1 100€ nets par mois.

Un employeur a été questionné :

Pourquoi faire appel à des travailleurs détachés alors qu'il y a autant de chômeurs français ?

- Il ne trouve personne, en France.
- Ces travailleurs sont sérieux et réguliers et, pour certains, viennent s'installer chez nous avec femme et enfants.

Ne trouvez-vous pas qu'il y a un problème, quelque part ?
j'ai du mal à croire que tous les Français refusent l'embauche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mar 19 Sep - 19:14


En fait,

- les travailleurs polonais sont payés aux salaires polonais, inférieurs aux salaires français,

- les charges sociales sont els charges sociales polonaises,

- le contrat est d'une durée limitée, 6 mois maximum, ensuite on fait tourner d'autres salariés. Certaines entreprises se mettent d'accord entre elles.

- les risques d'un procès aux prud'hommes en cas de licenciement abusif sont plus que limités

Enfin, il est vrai que sur certaines spécialités, on peut manquer de main d'œuvre. Il y a un vrai problème d'orientation et de formation professionnelle.

Un certain nombre de ces métiers sont durs, sous payés, comme aide-soignante.

Il y a 40 ans, la totalité des éboueurs étaient des immigrés et on ne recrutait pas. La solution a conssité à augmenter les salaires et à améliorer els conditions de travail, notamment par la modernisation du système de collecte

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 20 Sep - 9:17

Morgan Kane a écrit:

En fait,

- les travailleurs polonais sont payés aux salaires polonais, inférieurs aux salaires français,

J'ai toujours entendu que les salaires versés (bruts) devaient l'être selon le tarif le plus avantageux (soit le pays d'origine, soit le pays du lieu de travail). Dans mon exemple, les salariés étaient payés au SMIC français, d'après les dires de l'employeur qui n'ont pas été remis en cause par le journaliste par la suite.

Un texte provenant de France info :

Citation :
"Des travailleurs détachés payés sur la base du Smic

Des ouvriers qui doivent être payés, à minima, au niveau du revenu minimum du pays où il est envoyé. En clair, un ouvrier roumain ne peut pas être moins bien payé qu'un travailleur français au Smic. Reste la question des charges que paient les entreprises qui les envoient. En l'occurrence, l'entreprise roumaine qui fait travailler un salarié en France paie des charges sociales et patronales en Roumanie. Ces prélèvements étant plus élevés, en moyenne, en France, le coût d'un travailleur roumain détaché est donc plus faible que celui d'un travailleur français."

Morgan Kane a écrit:
- les charges sociales sont els charges sociales polonaises,

- le contrat est d'une durée limitée, 6 mois maximum, ensuite on fait tourner d'autres salariés. Certaines entreprises se mettent d'accord entre elles.  

Pour les charges sociales, il est exact qu'elles sont dues dans le pays d'origine, donc plus favorables que celles qui sont payées en France. Pour la durée, comme il s'agit de salariés non qualifiés dont il était question...

Morgan Kane a écrit:
- les risques d'un procès aux prud'hommes en cas de licenciement abusif sont plus que limités  

Sans doute, mais est-ce toujours avantageux pour autant, pour un employeur, de faire appel à des travailleurs détachés, plutôt que d'établir des CDD (Contrat à Durée Déterminée) avant d'établir un CDI, quand on apprécie le salarié et la qualité de son travail ?

Morgan Kane a écrit:
Enfin, il est vrai que sur certaines spécialités, on peut manquer de main d'œuvre. Il y a un vrai problème d'orientation et de formation professionnelle.

Là, je te suis tout à fait.

En fait, ce que je voulais surtout relever est le fait que nous disposons de main d'oeuvre en France, trop de main d'oeuvre non qualifiée, mais je ne suis pas certaine que ces sociétés faisant appel à des salariés détachés soient connues par Pôle Emploi pour les proposer aux chômeurs.

Je voulais en venir à cela...

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: On en parle   Mer 20 Sep - 14:45

Morgan Kane a écrit:

Enfin, il est vrai que sur certaines spécialités, on peut manquer de main d'œuvre. Il y a un vrai problème d'orientation et de formation professionnelle.

Un certain nombre de ces métiers sont durs, sous payés, comme aide-soignante.  

Mais la main d'oeuvre se forme, même si ce n'est pas, malheureusement, une spécialité française. Trop longtemps, les CFA (Centre de Formation d'Apprentis) ont été dénigrés. Pourquoi tout un chacun devrait-il passer une BAC général alors que tout le monde sait qu'il n'y a souvent aucun débouché au bout ? Il fallait remplir les lycées et 80% de la population devait être bachelière ! La belle affaire !

Quant aux métiers sous-payés, ils sont nombreux, mais il est difficile d'y remédier. Les aides-soignants font effectivement un travail pénible. Peut-être faudrait-il les augmenter, je l'ignore, ne connaissant pas leur rémunération, mais je dont je suis certaine, c'est qu'il faudrait qu'ils soient plus nombreux, tout comme les infirmiers, d'ailleurs.

Morgan Kane a écrit:
Il y a 40 ans, la totalité des éboueurs étaient des immigrés et on ne recrutait pas. La solution a conssité à augmenter les salaires et à améliorer els conditions de travail, notamment par la modernisation du système de collecte  

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On en parle   

Revenir en haut Aller en bas
 
On en parle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
 Sujets similaires
-
» un conte merveilleux avec un âne qui parle?
» Un Moment Sacré ! Le Seigneur, nous parle de differentes manières :
» seth parle, l'éternelle validité de l'âme de Jane Roberts
» Seigneur, parle-moi !
» Sans jouer au poète, je crois que la nature nous parle de la Sagesse de notre Dieu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Actualité & Politique-
Sauter vers: