philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Des Hommes et des Vérités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Des Hommes et des Vérités   Lun 3 Fév - 23:42

Jomo Kenyatta est un homme d'État kényan. Premier ministre de 1963 à 1964 puis président de la République de 1964 à 1978, il est considéré comme le père de la nation. Il avait dis un jour :

« Quand les missionnaires sont venus en Afrique, nous avions les terres et ils avaient la Bible. Ils nous ont appris à prier avec nos yeux fermés. Quand nous les avons ouverts, ils avaient nos terres et nous la Bible. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Mar 4 Fév - 11:59

Cela est vrai et pas seulement en Afrique ...

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Jeu 6 Fév - 0:00

En 1967, sous le règne de Boumediene, dans son numéro du 9 avril, le journal Algérie actualité publiait un dessin de Kateb Yacine.  À cette époque, Yacine était chargé de diriger le Théâtre national algérien d'expression française. Kateb Yacine est un écrivain de talent. Boumediene lui avait confié cette mission, parce qu'il le savait marxiste.

Ce dessin représentait deux fusées, une américaine et une soviétique; à leur côté figurait le minaret d'une mosquée avec cette légende : La fusée qui ne démarre pas. Pour Kateb Yacine, l'islam serait-il donc condamné à croupir dans l'ignorance?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Jeu 6 Fév - 14:59

La réponse est dans le dessin :

La comparaison est faite entre des systèmes étatiques et nationaux et une religion !

En 1500, l'occident ne disposait d'aucune avance réelle. Ce sont la construction de nations disposant de systèmes institutionnels efficaces et la rupture avec la distinction faite entre la pensée religieuse et la science qui lui ont permis de décoller, entre autres facteurs.

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Lun 10 Fév - 21:55

Aimé Fernand David Césaire, Martiniquais, était un poète et homme politique français. Son œuvre a été marquée par la défense de ses racines africaines. Dans son livre « Discours sur le Colonialisme  (1950) », Aimé Césaire disait :

« Oui, il vaudrait la peine d'étudier, cliniquement, dans le détail, les démarches d'Hitler et de l'hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXe siècle qu'il porte en lui un Hitler qui s'ignore, qu'Hitler l'habite, qu'Hitler est son démon, que s'il vitupère, c'est par manque de logique, et qu'au fond, ce qu'il ne pardonne pas à Hitler, ce n'est pas le crime en soi, le crime contre l'homme, ce n'est pas l'humiliation de l'homme en soi, c'est le crime contre l'homme blanc, et d'avoir appliqué à l'Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu'ici que les Arabes d'Algérie, les coolies de l'Inde et les nègres d'Afrique... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Lun 10 Fév - 23:44

En partie vrai, mais l'auteur n'excuse pas non plus le na.zi.sme....

On peut être anticolonialiste et anti-na.zi.

Par ailleurs, les procédés des états d'Afrique du Nord envers les africains étaient identiques. Par exemple, le trafic d'esclaves utilisait Zanzibar comme plaque tournante depuis le VIII ème siècle.




_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Mar 11 Fév - 12:21

En ce temps là qu'on appelle moyen age, l'Afrique du Nord, berceau des berbères fut tour à tour sous l'emprise des Phéniciens d’abord, des Romains, et des Arabes après.
Mais ces Hommes parlent de leur temps, vingtième et vingt unième siècle. Les temps « modernes » ! Mouais 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Dim 16 Fév - 15:04

Ferhat Abbas (1899 - 1985), était un homme politique algérien, leader nationaliste et membre du FLN durant la guerre d'indépendance de l'Algérie. Premier président du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) de 1958 à 1961, il est élu, après l'indépendance du pays, président de l'Assemblée nationale constituante devenant ainsi le premier Chef d'État de la République algérienne démocratique et populaire.

Dans un de  ses livres « Autopsie d'une guerre », il disait ceci :

« L'Algérie, pays mal aimé, ballotté par le vent des passions humaines, fut meurtrie, appauvrie, mutilée. Après le drame de la guerre, les musulmans connaîtront celui du vide et de la solitude. La communauté française, à cause des erreurs qu'elle a commises, s'est exilée de l'autre côté de la Méditerranée. Malgré l'accueil de la France, ces Français pleurent le pays qui les a vu naître. Les Algériens, de leur côté, pleurent un grand nombre d'entre eux. D'autres cadres sont venus de toute l'Europe. Ces cadres ne valent pas ceux que l'Algérie a perdus. L'Algérie est un vaste pays où beaucoup de choses restent à faire. Tous ses enfants y avaient leur place. La République algérienne, édifiée par les uns et les autres, pouvait dans les meilleures conditions, multiplier les richesses du pays, assurer son développement et sa prospérité et guérir ses blessures. Ces Français qui avaient grandi au milieu de nous et qui étaient aussi Algériens que nous, étaient un maillon qui rattachait notre pays à la civilisation et à la technique française. Nous, Musulmans, étions un autre maillon qui liait ce même pays à l'Orient et à l'Afrique. Nos chances de succès étaient doubles. »


Et, il avait raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Dim 16 Fév - 16:58

Tout à fait !

Et la France porte une lourde responsabilité pour ne pas avoir admis les demandes légitimes des algériens en 1944.

Maintenant, les " colons " portent une énorme responsabilité depuis les débuts de la colonisation de par l'attitude de ceux qu'ils ont choisi comme représentants.

De Gaulle porte aussi sa part de responsabilité pour avoir brutalement retiré les enseignants français en 1962.

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Dim 16 Fév - 18:33

Morgan Kane a écrit:
Tout à fait !  

Et la France porte une lourde responsabilité pour ne pas avoir admis les demandes légitimes des algériens en 1944.

Maintenant, les " colons " portent une énorme responsabilité depuis les débuts de la colonisation de par l'attitude de ceux qu'ils ont choisi comme représentants.

De Gaulle porte aussi sa part de responsabilité pour avoir brutalement retiré les enseignants français en 1962.  
 

vous savez, si on continue comme cela, on va remonté à césar,et ce qu'il a fait de mal ou de bien ,revenir jusqu'a Napoléon, qui lui aussi était un dictateur........etc......etc........, dans chaque effet de civilisation, il y a du bien et du moins bien.
Mais à chaque fois, des améliorations indiscutables ont étés réaliser, comme les infrastructures en Algérie que la France y a instalé et encore bien d'autres choses.

Dans toute colonisation, il y a des abus, et puis des bienfaits!c'est comme ça!

Cela fait partie de l'histoire, mais cessons de resasser des situations passées et qui pourraient amenée des polémiques sur notre forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Dim 16 Fév - 20:26

Morgan Kane a écrit:
Tout à fait !  

Et la France porte une lourde responsabilité pour ne pas avoir admis les demandes légitimes des algériens en 1944.

Maintenant, les " colons " portent une énorme responsabilité depuis les débuts de la colonisation de par l'attitude de ceux qu'ils ont choisi comme représentants.

De Gaulle porte aussi sa part de responsabilité pour avoir brutalement retiré les enseignants français en 1962.  
 

Vous avez tout a fait resume le livre "autopsie d'une guerre". En effet, l'auteur, un intellectuel et un politique de grande valeur a analyse le phenomene societal d'avant guerre et a donne son point de vue qui ne plait pas a tout le monde, surtout les gens d'ici, du cote sud de la mediterrannee.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Jeu 20 Fév - 14:38

Nelson Mandela, né le 18 juillet 1918 à Mvezo (Union d'Afrique du Sud) et mort le 5 décembre 2013 à Johannesburg, est un homme d'État sud-africain ; il a été l'un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation raciale (apartheid) avant de devenir président de la République d'Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non raciales de l'histoire du pays.
L'esprit révolutionnaire de Nelson Mandela a marqué ses écrits et ses discours de paroles simples, mais qui garderont sans doute leur résonance à jamais. Sa déclaration lors du procès de Rivonia, en 1964, au terme duquel il avait été reconnu coupable de sabotage, de destruction de biens et de violation de la loi en vigueur sur l'interdiction du communisme. Avant sa condamnation à la prison à vie, Nelson Mandela a prononcé ces mots :

« Au cours de ma vie, je me suis entièrement consacré à la lutte du peuple africain. J'ai lutté contre la domination blanche et j'ai lutté contre la domination noire. Mon idéal le plus cher a été celui d'une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie et avec des chances égales. J'espère vivre assez pour l'atteindre. Mais si cela est nécessaire, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »


Souhait exhaussé ! Il est mort en étant le père d'une Afrique du Sud multiraciale et pleinement démocratique, qualifiée de « nation arc-en-ciel ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Jeu 20 Fév - 16:58

Charlestone a écrit:
Nelson Mandela, né le 18 juillet 1918 à Mvezo (Union d'Afrique du Sud) et mort le 5 décembre 2013 à Johannesburg, est un homme d'État sud-africain ; il a été l'un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation raciale (apartheid) avant de devenir président de la République d'Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non raciales de l'histoire du pays.
L'esprit révolutionnaire de Nelson Mandela a marqué ses écrits et ses discours de paroles simples, mais qui garderont sans doute leur résonance à jamais. Sa déclaration lors du procès de Rivonia, en 1964, au terme duquel il avait été reconnu coupable de sabotage, de destruction de biens et de violation de la loi en vigueur sur l'interdiction du communisme. Avant sa condamnation à la prison à vie, Nelson Mandela a prononcé ces mots :

« Au cours de ma vie, je me suis entièrement consacré à la lutte du peuple africain. J'ai lutté contre la domination blanche et j'ai lutté contre la domination noire. Mon idéal le plus cher a été celui d'une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie et avec des chances égales. J'espère vivre assez pour l'atteindre. Mais si cela est nécessaire, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »


Souhait exhaussé ! Il est mort en étant le père d'une Afrique du Sud multiraciale et pleinement démocratique, qualifiée de « nation arc-en-ciel ».

Des paroles admirables, on peut substituer n'importe quelle religion à la couleur de peau ou le sexe ou ce qu'on veut comme critère de discrimination.

Je trouve Charly optimiste sur l' état de l'Afrique du sud ... .

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Jeu 20 Fév - 22:18

Morgan Kane a écrit:
Charlestone a écrit:
Nelson Mandela, né le 18 juillet 1918 à Mvezo (Union d'Afrique du Sud) et mort le 5 décembre 2013 à Johannesburg, est un homme d'État sud-africain ; il a été l'un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation raciale (apartheid) avant de devenir président de la République d'Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non raciales de l'histoire du pays.
L'esprit révolutionnaire de Nelson Mandela a marqué ses écrits et ses discours de paroles simples, mais qui garderont sans doute leur résonance à jamais. Sa déclaration lors du procès de Rivonia, en 1964, au terme duquel il avait été reconnu coupable de sabotage, de destruction de biens et de violation de la loi en vigueur sur l'interdiction du communisme. Avant sa condamnation à la prison à vie, Nelson Mandela a prononcé ces mots :

« Au cours de ma vie, je me suis entièrement consacré à la lutte du peuple africain. J'ai lutté contre la domination blanche et j'ai lutté contre la domination noire. Mon idéal le plus cher a été celui d'une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie et avec des chances égales. J'espère vivre assez pour l'atteindre. Mais si cela est nécessaire, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »


Souhait exhaussé ! Il est mort en étant le père d'une Afrique du Sud multiraciale et pleinement démocratique, qualifiée de « nation arc-en-ciel ».

Des paroles admirables, on peut substituer n'importe quelle religion à la couleur de peau ou le sexe ou ce qu'on veut comme critère de discrimination.

Je trouve Charly optimiste sur l' état de l'Afrique du sud ... .

Pour un pays qui a su régler le différent qui existait entre la communauté noire et la communauté blanche, on ne peut attendre que du bien de ce pays. Le choix qu'avait opté Mandela et ses amis a été déterminant pour le pays. Les structure de l'état n'ont pas été déstabilisé en comparaison avec son voisin le Zimbabwe. Oui je suis optimiste sur l'état de l'Afrique du Sud et convaincu du bon chemin qu'ils ont pris.


Dernière édition par Charlestone le Lun 31 Mar - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Ven 21 Fév - 16:31

Ernesto Guevara, plus connu sous le nom de Che Guevara ou le Che, est un révolutionnaire marxiste et internationaliste ainsi qu'un homme politique d'Amérique latine. Né le 14 juin 1928à Rosario de Santa Fe (Argentine), mort le 9octobre 1967 à La Higuera, (Bolivie). Il a notamment été un dirigeant de la révolution cubaine, qu'il a théorisée et tenté d'exporter vers d'autres pays.
Alors qu'il est jeune étudiant en médecine, Guevara voyage à travers l'Amérique latine, ce qui le met en contact direct avec la pauvreté dans laquelle vit une grande partie de la population. Son expérience et ses observations l'amènent à la conclusion que les inégalités socioéconomiques ne peuvent être abolies que par la révolution.

Dans une lettre à ses enfants, il disait celà...

« Chers Hildita, Aleidita, Camilo et Ernesto,
Si un jour vous avez à lire cette lettre c'est que je ne serai plus parmi vous. Vous m'aurez presque oublié et les plus petits ne se souviendront de rien. Votre père a été un homme qui agit comme il pense, et qui sans aucun doute a été fidèle à ses convictions.
Devenez de bons révolutionnaires. Étudiez beaucoup pour maîtriser la technique qui permet de dominer la nature. N'oubliez pas que la Révolution est ce qu'il y a de plus important et que chacun de nous, tout seul, ne vaut rien.
Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de votre cœur n'importe quelle injustice commise contre n'importe qui, où que ce soit dans le monde. C'est la plus belle qualité d'un révolutionnaire.
Adieu, mes enfants, j'espère encore vous revoir. Un gros baiser de Papa. »


C'était aussi une lettre à tous les enfants du monde libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Ven 21 Fév - 16:51


Je respecte le mythe, si j'ai pris mes distances avec l' homme.

Je recommande la version de Joan Baez

Hastia Sempre

HASTA SIEMPRE

Aprendimos a quererte
Desde la histórica altura
Donde el sol de tu bravura
Le puso un cerco a la muerte

Refrain

Aqui se queda la clara
La entrañable transparencia
De tu querida presencia
Comandante Che Guevara

Tu mano gloriosa y fuerte
Sobre la historia dispara
Cuando todo Santa Clara
Se despierta para verte

Refrain

Vienes quemando la brisa
Com soles de Primavera
Para plantar la bandera
Com la luz de tu sonrisa

Refrain

Tu amor revolucionario
Te conduce a nueva empresa
Donde esperan la firmeza
De tu brazo libertario

Refrain

Seguiremos adelante
Como junto a ti seguimos
Y con Fidel te decimos:
Hasta siempre, Comandante

Refrain

À toujours

AVEC TOI POUR TOUJOURS

Nous avons appris à t'aimer
Depuis les hauteurs historiques
Où le soleil de ta bravoure
A couronné la mort

Refrain

Ici, il reste la claire,
La tendre transparence
De ta présence bien aimée
Commandant Che Guevera

Ta main glorieuse et forte
Fait feu sur l'Histoire
Quand tout Santa Clara
Se réveille pour te voir

Refrain

Tu arrives en embrassant la brise
Avec des soleils printaniers
Pour planter la bannière
Avec la lumière de ton sourire

Refrain

Ton amour révolutionnaire
Te conduit vers de nouvelles conquêtes
Où l'on attend la fermeté
De ton bras libérateur

Refrain

Nous continuerons toujours
Comme nous continuons près de toi aujourd'hui
Et avec Fidel, nous te disons
"Avec toi pour toujours, Commandant "

Refrain






_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Sam 22 Fév - 0:16

Morgan Kane a écrit:

Je respecte le mythe, si j'ai pris mes distances avec l' homme.

Je recommande la version de Joan Baez

Hastia Sempre

HASTA SIEMPRE


Cela m'a fait un grand plaisir d'écouter sur Youtube Joan Baez chanter le "Ché" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Mar 1 Avr - 0:59

Yasmina Khadra est le pseudonyme de l'écrivain algérien Mohammed Moulessehoul, né le 10 janvier 1955 à Kenadsa dans la wilaya de Bechar dans le Sahara algérien d'un père infirmier, et d'une mère nomade.Il choisit de rendre hommage aux femmes algériennes et à son épouse en particulier, en prenant ses deux prénoms, Yasmina Khadra. Son père voulut faire de lui un soldat en l'envoyant dès l'âge de neuf ans dans un lycée militaire, où il fit toutes ses études avant de servir comme officier dans l'armée algérienne pendant 36 ans. Durant la période sombre de la guerre civile algérienne dans les années 80-90, il fut l'un des principaux responsables de la lutte contre les intégristes armés algériens. Officier dans l'armée algérienne, il démissionne en 2000, pour se consacrer à sa vocation: l'écriture, et choisi de s'exprimer en langue française.
Dans l'un de ses derniers livres « Ce que le Jour doit à la Nuit » réalisé aussi en film par Alexandre Arcady, il écrivait:


« Nous ne sommes pas paresseux. Nous prenons seulement le temps de vivre. Ce qui n'est pas le cas des Occidentaux. Pour eux, le temps, c'est de l'argent. Pour nous, le temps, ça n'a pas de prix. Un verre de thé suffit à notre bonheur, alors qu'aucun bonheur ne leur suffit. Toute la différence est là, mon garçon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Mar 1 Avr - 10:36

Charlestone a écrit:
Yasmina Khadra est le pseudonyme de l'écrivain algérien Mohammed Moulessehoul, né le 10 janvier 1955 à Kenadsa dans la wilaya de Bechar dans le Sahara algérien d'un père infirmier, et d'une mère nomade.Il choisit de rendre hommage aux femmes algériennes et à son épouse en particulier, en prenant ses deux prénoms, Yasmina Khadra. Son père voulut faire de lui un soldat en l'envoyant dès l'âge de neuf ans dans un lycée militaire, où il fit toutes ses études avant de servir comme officier dans l'armée algérienne pendant 36 ans. Durant la période sombre de la guerre civile algérienne dans les années 80-90, il fut l'un des principaux responsables de la lutte contre les intégristes armés algériens. Officier dans l'armée algérienne, il démissionne en 2000, pour se consacrer à sa vocation: l'écriture, et choisi de s'exprimer en langue française.
Dans l'un de ses derniers livres « Ce que le Jour doit à la Nuit » réalisé aussi en film par Alexandre Arcady, il écrivait:


« Nous ne sommes pas paresseux. Nous prenons seulement le temps de vivre. Ce qui n'est pas le cas des Occidentaux. Pour eux, le temps, c'est de l'argent. Pour nous, le temps, ça n'a pas de prix. Un verre de thé suffit à notre bonheur, alors qu'aucun bonheur ne leur suffit. Toute la différence est là, mon garçon. »

Et il avait l'intention de se présenter à l'élection présidentielle algérienne contre M Bouteflika pour s'opposer au système en place !

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   Mar 1 Avr - 21:41

Morgan Kane a écrit:
Et il avait l'intention de se présenter à l'élection présidentielle algérienne contre M Bouteflika pour s'opposer au système en place !

Effectivement, l'écrivain algérien Yasmina Khadra n'a pas obtenu suffisamment de parrainages comme l'exige le code électoral algérien. Il pense qu’on lui a barré la route ! «Je pense qu'on m'a barré la route, mais c'était à moi de savoir contourner les obstacles. Par ailleurs, certains de mes comités de soutien étaient infiltrés», a-t-il affirmé au Journal Du Dimanche. «Mon but est simple, expliquait-t-il au Figaro quand il s'était porté candidat. Faire changer les choses en Algérie. J'ai 99 % de chances de ne pas être élu, mais je veux jouer cet espoir.». Non, l’élection présidentielle n’est pas un jeu. Moi, je le préfère dans le rôle de romancier. Ce que Mohammed Moulessehoul, l'ex-candidat aux élections présidentielles, n'a pas pu faire, Yasmina Khadra, le romancier, l'a réalisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des Hommes et des Vérités   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des Hommes et des Vérités
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» film sur le thème de l'altérité ?
» Si les hommes vivaient selon leur propre vérité et non celle d'autrui, le monde ne serait pas seulement plus vrai, il serait aussi plus clair.
» Vérité et mensonge
» lectures cursives argu altérité
» La vérité sur Mahomet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: