philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Notre histoire, vos archives.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Notre histoire, vos archives.   Sam 5 Avr - 15:06

Léopold Sédar Senghor, né le 9 octobre 1906 à Joal, au Sénégal, et mort le 20 décembre 2001 à Verson, en France, est un poète, écrivain, homme politique sénégalais et premier président de la République du Sénégal (1960-1980) et il fut aussi le premier Africain à siéger à l'Académie française. Il a également été ministre en France avant l'indépendance de son pays.
Il est le symbole de la coopération entre la France et ses anciennes colonies pour ses partisans ou du néo-colonialisme français en Afrique pour ses détracteurs.

Par ailleurs, il approfondit le concept de négritude, notion introduite par Aimé Césaire qui la définit ainsi : « La Négritude est la simple reconnaissance du fait d’être noir, et l’acceptation de ce fait, de notre destin de Noir, de notre histoire et de notre culture. »

Trois ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1948, Léopold Sédar Senghor, écrivain et poète sénégalais écrit dans Hosties noires, que je recommande aux Z'ami(e)s:

Alors député à l’Assemblée Nationale, où les colonies viennent d’obtenir le droit d’être représentées, il exprime par sa prière l’écart entre le discours français et les actes.
En effet, la France est souvent vue comme une donneuse de leçons, arrogante, qui dit haut et fort la route à suivre, sans forcément l’emprunter elle-même. Les actes de la France sont loin d'être toujours en accord avec les idéaux de « liberté, égalité, fraternité ».

[...] En 1944, des tirailleurs sénégalais, de retour au Sénégal dans le camp de Thiaroye, près de Dakar, constatant que les sommes qui leur ont été promises ne correspondent pas aux dues, séquestrent leurs supérieurs pour obtenir gain de cause. Leur geste qualifié de mutinerie par l’état-major militaire est réprimé dans le sang. On parle d’une soixantaine de tirailleurs tués, hommes qui se sont battus pour une guerre qui ne les concernait pourtant pas vraiment. D’ailleurs, les Tirailleurs sénégalais devront attendre plus de 40 ans pour avoir le droit de percevoir une pension équivalente à celle de leurs homologues français. [...]

[...] Si la dénonciation morale de l'esclavage est fréquente, elle franchit rarement le cap de la remise en cause du système esclavagiste existant dans les colonies, qui pourtant viole l’ensemble des droits de l’homme. La nuit du 4 août 1789 met fin aux privilèges féodaux, mais n’étend pas aux esclaves le principe d’égalité devant la Loi. Les révolutionnaires se trouvent d’ailleurs divisés sur cette question. Ce n’est que le 4 février 1794 que les députés de la Convention abolissent l'esclavage. Toutefois, cette abolition n’est pas appliquée dans toutes les possessions françaises, tant s'en faut. Et Napoléon Bonaparte abroge cette mesure en 1802. [...]

[...] Il faut attendre 1848 pour que l’esclavage soit aboli dans les colonies et possessions françaises, reconnaissant ainsi le droit à la dignité humaine. Désormais, selon le décret d'abolition de l’esclavage : Le sol de France affranchit l’esclave qui le touche Cependant, l’affranchi va porter longtemps la marque de l’esclavage : citoyen, il demeure un colonisé. L’abolition ne met fin ni au racisme ni aux inégalités. En effet, l’exploitation continue : non seulement l’utilisation économique des richesses et des matières premières, mais aussi l’asservissement humain. [...]

[...] Le propos de Léopold Sédar Senghor garde aujourd’hui encore toute sa force. Certes les Français sont davantage lucides sur la part d’ombre du passé de leur pays, que ce soit la Terreur, la colonisation, Vichy ou encore la guerre d’Algérie. Il semble qu’on ne refoule plus les réalités traumatisantes, qu’on soit à la recherche de la vérité, conscient que la France n’a pas toujours été respectueuse de ses principes humanistes. D’ailleurs, la tendance actuelle est à la repentance, au pardon dont parle l’homme politique sénégalais. [...]

[...] Une conquête qui s’est faite dans le sang, par la répression des contestataires, par les tortures. On est loin de l’interdit religieux Tu ne tueras point et du respect des droits de l’Homme. D’ailleurs, quelques voix, dont Clémenceau à la fin du XIXe siècle, s’indignent de voir la France ainsi se fourvoyer. Mais les partisans de l’expansion européenne ne cessent de travailler l’opinion publique, retenant de l’idéologie des Lumières la notion de civilisation triomphant de l’obscurantisme.

Léopold Sédar Senghor : « Oui, Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Sam 5 Avr - 17:05

cela fait partie de l'histoire, mais est-ce bien utile de le mettre ici?

on va de l'avant ,et ici on essaie juste de passer des bons moments!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Sam 5 Avr - 17:36

marie-josé a écrit:
cela fait partie de l'histoire, mais est-ce bien utile de le mettre ici?

on va de l'avant ,et ici on essaie juste de passer des bons moments!

C'est de l'histoire et c'est bien de discuter de l'histoire et des hommes qui ont marqué l'histoire. Ce personnage, cet homme est toujours étudié dans des grandes universités et surtout que c'est un personnage de l’académie française. Ce qui n'est pas inutile de rappeler son passée, ses discours et ses œuvres. Cela peut intéresser nos Z'ami(e)s. Ton désintéressement aux choses historiques ne t'oblige en aucune façon à y participer.Ta réflexion est donc non productive, inutile et sans intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Sam 5 Avr - 17:59

Charlestone a écrit:
marie-josé a écrit:
cela fait partie de l'histoire, mais est-ce bien utile de le mettre ici?

on va de l'avant ,et ici on essaie juste de passer des bons moments!

C'est de l'histoire et c'est bien de discuter de l'histoire et des hommes qui ont marqué l'histoire. Ce personnage, cet homme est toujours étudié dans des grandes universités et surtout que c'est un personnage de l’académie française. Ce qui n'est pas inutile de rappeler son passée, ses discours et ses œuvres. Cela peut intéresser nos Z'ami(e)s. Ton désintéressement aux choses historiques ne t'oblige en aucune façon à y participer.Ta réflexion est donc non productive, inutile et sans intérêt.
moi, je pense que tu essaye de créer une polémique et ça ne me plais pas et j'ai le droit de le dire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Sam 5 Avr - 18:17

marie-josé a écrit:
Charlestone a écrit:
marie-josé a écrit:
cela fait partie de l'histoire, mais est-ce bien utile de le mettre ici?

on va de l'avant ,et ici on essaie juste de passer des bons moments!

C'est de l'histoire et c'est bien de discuter de l'histoire et des hommes qui ont marqué l'histoire. Ce personnage, cet homme est toujours étudié dans des grandes universités et surtout que c'est un personnage de l’académie française. Ce qui n'est pas inutile de rappeler son passée, ses discours et ses œuvres. Cela peut intéresser nos Z'ami(e)s. Ton désintéressement aux choses historiques ne t'oblige en aucune façon à y participer.Ta réflexion est donc non productive, inutile et sans intérêt.
moi, je pense que tu essaye de créer une polémique et ça ne me plais pas et j'ai le droit de le dire!

Ce que tu penses est totalement inexact. Le sujet est d'ordre culturel et historique. Si le sujet ne t’intéresse pas et c'est ton droit de ne pas y participer. Tout le monde ici est assez grand pour converser d'une manière saine et enrichissante pour tous. Tu as le droit de dire ce que tu veux mais tu as aussi le devoir de respecter la pensée d'autrui. Et comme je suis gentille, je te fais une bise. :Bizzz:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Sam 5 Avr - 18:51

Smile 

Pas de raison de polémiquer.

Senghor a dénoncé en son temps les méfaits du colonialisme français et il a eu raison.

Je pense que le travail de mémoire a largement commencé en France et il y a quelques années des historiens ont publié un livre, le livre noir du colonialisme. dont le titre se complète de la manière suivante : , XVIe-XXIe siècle : de l'extermination à la repentance

http://www.herodote.net/Le_colonialisme_et_l_Occident-article-116.php

Curieusement, il n'y a pas d'article Wikipédia en français mais seulement en anglais :

En lisant ce livre on apprend que de 1880 à 1920 la population du Sénégal a diminué d'un tiers, que Pierre Savorgnan de Brazzaa, envoyé en mission d'inspection en 1905, été horrifié.

Accessoirement, on y cite mon arrière grand-père en tant que victime.

Sans vouloir polémiquer, je serais d'accord pour qu'on exige de chacun ce qui est exigé de l'occident.

Pour prendre un exemple, et sans exonérer personne, les trafiquants arabes ont prélevé beaucoup plus d'esclaves que les trafiquants européens sur une plus longue période. Les africains vendaient d'autres africains aux trafiquants et sans eux ce commerce honteux aurait été plus difficile.

L'histoire est rarement unilatérale et elle est toujours complexe ......








_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Sam 5 Avr - 20:23

Morgan Kane a écrit:
[size=18]Smile Pas de raison de polémiquer.
Senghor a dénoncé en son temps les méfaits du colonialisme français et il a eu raison. Je pense que le travail de mémoire a largement commencé en France et il y a quelques années des historiens ont publié un livre, le livre noir du colonialisme. dont le titre se complète de la manière suivante : , XVIe-XXIe siècle : de l'extermination à la repentance
Effectivement, le travail de mémoire a commencé. En France, des protagonistes parlent. Stora évoque à ce propos les mémoires du général Aussaresses parus en 2000, et où l’ancien bourreau admettait l’usage de la torture et les liquidations physiques. « Ce livre a eu l’effet d’une bombe », dit-il. Je pense que l’individualisation de l’histoire est à éviter et laisser les historiens faire leurs investigations en toute liberté et ne pas se contenter d’un seul point de vue.
Morgan Kane a écrit:
En lisant ce livre on apprend que de 1880 à 1920 la population du Sénégal a diminué d'un tiers, que Pierre Savorgnan de Brazzaa, envoyé en mission d'inspection en 1905, été horrifié.
En partant des résultats du recensement de 1948-1949, on peut estimer à quelque 125/130 millions la population de l'Afrique noire en 1930. Entre 1870 et 1930, l'analyse des faits historiques montre que la population a diminué de plus du tiers : vers 1850-1870, elle était donc de l'ordre de 200 millions d’après l’analyse de Louise Marie Diop-Maes

Morgan Kane a écrit:
Accessoirement, on y cite mon arrière grand-père en tant que victime.
Intéressante réflexion ! Pourrait-on avoir plus d’information sur le sujet ? Ton arrière grand-père était-il en Afrique en tant que colonisateur, militaire ou simple citoyen habitant le Sénégal ?

Morgan Kane a écrit:
Sans vouloir polémiquer, je serais d'accord pour qu'on exige de chacun ce qui est exigé de l'occident.
Personnellement, je ne suis pas un fervent d’une repentance, d’un pardon ou d’autre chose. Le mal est fait et, les historiens inscrivent en lettres d’or tout évènements historiques bon an mal, en dépit des gémissements de part et d’autre de la méditerranée.
 
Morgan Kane a écrit:
Pour prendre un exemple, et sans exonérer personne, les trafiquants arabes ont prélevé beaucoup plus d'esclaves que les trafiquants européens sur une plus longue période. Les africains vendaient d'autres africains aux trafiquants et sans eux ce commerce honteux aurait été plus difficile.
Ca existe toujours dans beaucoup de pays y compris dans les pays arabes du Moyen Orient et, personne ne lève le petit doigt ! Les pétrodollars, parait-il,  sont beaucoup plus intéressants que de se mêler des affaires humaines ! Et, la ligue des droits de l’homme que fait-elle dans ce sens ? Elle attend des ordres des maîtres, bien sûr !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Sam 5 Avr - 22:47

\"Charlestone a écrit:
 
Morgan Kane a écrit:


Pour prendre un exemple, et sans exonérer personne, les trafiquants arabes ont prélevé beaucoup plus d'esclaves que les trafiquants européens sur une plus longue période. Les africains vendaient d'autres africains aux trafiquants et sans eux ce commerce honteux aurait été plus difficile.
Ca existe toujours dans beaucoup de pays y compris dans les pays arabes du Moyen Orient et, personne ne lève le petit doigt ! Les pétrodollars, parait-il,  sont beaucoup plus intéressants que de se mêler des affaires humaines ! Et, la ligue des droits de l’homme que fait-elle dans ce sens ? Elle attend des ordres des maîtres, bien sûr !!!


Non, ça c'est du complotisme aigu. Les associations de défense des droits de l' homme ont pris position sur les pays du golfe, la manière dont ils appliquent la peine de mort, les atteintes à la liberté d'expression, le statuts des femmes.

Il y a une vraie méconnaissance ( volontaire? ) des rapports entre ces associations et les gouvernements des pays occidentaux. Je ne nie pas que, par exemple, la CIA en a financé certaines, mais ce monde est complexe.

Je préfère la vision marxiste qui part du principe qu'il existe des conflits, des oppositions, des contradictions, économiques, politiques, idéologiques, à la vision complotiste, style Alain Soral qui imagine un vaste complot mondial unissant capitalistes, bolchéviques, francs-maçons, athées, et juifs contre les valeurs traditionnelles et le monde occidental.

Je sais que la vision complotiste est fréquente dans le monde arabe qui se voit comme unifié et victime d'un complot le visant.

A la paranoïa des uns, répond celle des autres. Hitler voyait la race germanique comme victime d'un tel complot.

Cela ne m'empêche pas d'être lucide sur els uns et les autres.

Mais je pense que le système capitaliste et l'idéologie qui le soutient modèlent le monde et je ne nie pas la volonté des capitalistes de le faire. Cela ne fait pas obstacle à ce qu'ils aient des adversaires y compris au sein du monde occidental.

Les monarchies pétrolières sont leurs alliés mais ils en ont d'autres. Et les idéologies religieuses en substituant l'idée de lutte entre les religions à celle de lutte des classes font leur jeu.  


_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Sam 5 Avr - 23:35

Morgan Kane a écrit:
Non, ça c'est du complotisme aigu. Les associations de défense des droits de l' homme ont pris position sur les pays du golfe, la manière dont ils appliquent la peine de mort, les atteintes à la liberté d'expression, le statuts des femmes.
Ça n’empêche pas de continuer à dénoncer les abus dans ces pays en étant plus efficace au lieu de dire « circuler maintenant y’a plus rien à voir ». Pourquoi les voit-on très impliquer dans le conflit syrien alors que le problème était moindre que ce qu’il est dans ces monarchies du golfe ? Évidemment, les intérêts priment sur les valeurs humaines à défendre. Je ne vois pas de complot, mais un certain laxisme politique d’une odeur nauséabonde.

Morgan Kane a écrit:
Il y a une vraie méconnaissance ( volontaire? ) des rapports entre ces associations et les gouvernements des pays occidentaux. Je ne nie pas que, par exemple, la CIA en a financé certaines, mais ce monde est complexe.
Toutes les associations affiliées aux monarchies du golfe sont des associations à caractères terroristes. Elles financent des organisations politiques pour le renversement des régimes en place en créant des troubles à l’ordre public.

Morgan Kane a écrit:
Je préfère la vision marxiste qui part du principe qu'il existe des conflits, des oppositions, des contradictions, économiques, politiques, idéologiques, à la vision complotiste, style Alain Soral qui imagine un vaste complot mondial unissant capitalistes, bolchéviques, francs-maçons, athées, et juifs contre les valeurs traditionnelles et le monde occidental.
Alain Soral n’a pas tout a fait tort.  Il attaque un système (gauche et droite) ou l’établissement pour ses contradictions de tous les jours.  

Morgan Kane a écrit:
Je sais que la vision complotiste est fréquente dans le monde arabe qui se voit comme unifié et victime d'un complot le visant.
Le monde arabe n’a jamais été uni, ni par la pensée, ni géographiquement. Les monarchies arabes n’ont jamais fait confiance aux autres pays arabes dits républicains et vice versa. La logique des régimes de garder le pouvoir éternellement a fait d’eux une cible très facile. Avec une dose d’ingérence et une clique de félons ont à créer le « printemps arabe ».

Morgan Kane a écrit:
Mais je pense que le système capitaliste et l'idéologie qui le soutient modèlent le monde et je ne nie pas la volonté des capitalistes de le faire. Cela ne fait pas obstacle à ce qu'ils aient des adversaires y compris au sein du monde occidental.
Je ne le pense pas ! Le système socialiste amélioré et l’idéologie sociale y afférente réussira à faire disparaitre le système capitaliste et son idéologie néfaste. Les crises actuelles en sont les signes précurseurs d’un désastre généralisé.


Dernière édition par Charlestone le Lun 7 Avr - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Dim 6 Avr - 6:13

Morgan a écrit:
Non, ça c'est du complotisme aigu. Les associations de défense des droits de l' homme ont pris position sur les pays du golfe, la manière dont ils appliquent la peine de mort, les atteintes à la liberté d'expression, le statuts des femmes.


Charlie a écrit:
Ca n’empêche pas de continuer à dénoncer les abus dans ces pays en étant plus efficace au lieu de dire « circuler maintenant y’a plus rien à voir ». Pourquoi les voit-on très impliquer dans le conflit syrien alors que le problème était moindre que ce qu’il est dans ces monarchies du golfe ? Evidemment, les intérêts priment sur les valeurs humaines à défendre. Je ne vois pas de complot, mais un certain laxisme politique d’une odeur nauséabonde.

Les associations occidentales de défense des droits l' Homme dénoncent beaucoup . Mais dans les pays dictatoriaux leur efficacité s'arrêtent là !

Il y a des militants des droits de l'homme non inféodés aux régimes en place dans les dictatures. Ils sont assez vite mis en prison et torturés, y compris en Syrie.

Je ne me hasarderais pas à juger le régime syrien en disant qu'il est pire ou moins pire que les monarchies pétrolières et ce, quelles que soient mes énormes réserves sur l'intervention occidentale. La plupart de ses opposants sont aussi pire que lui.

Charlie a écrit:
Alain Soral n’a pas tout a fait tort. Il attaque un système (gauche et droite) ou l’établissement pour ses contradictions de tous les jours.

La vision du monde d'Alain Soral est celle de l'extrême droite européenne depuis l'affaire Dreyfus en simplifiant: ni gauche ni droite amis dieu et la Nation.

On peut dénoncer la gauche et la droite et l'établissement d'autres points de vues, y compris d'un point de vue révolutionnaire et rectifier les erreurs qu'il commet, les simplifications qu'il opère .

http://www.esprit68.org/comprendre.html#debat11intro

http://www.socialisme-et-souverainete.com/article-demontage-de-comprendre-l-empire-d-alain-soral-premiere-partie-68620898.html







_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Dim 6 Avr - 9:38

Charlestone a écrit:
marie-josé a écrit:
Charlestone a écrit:
marie-josé a écrit:
cela fait partie de l'histoire, mais est-ce bien utile de le mettre ici?

on va de l'avant ,et ici on essaie juste de passer des bons moments!

C'est de l'histoire et c'est bien de discuter de l'histoire et des hommes qui ont marqué l'histoire. Ce personnage, cet homme est toujours étudié dans des grandes universités et surtout que c'est un personnage de l’académie française. Ce qui n'est pas inutile de rappeler son passée, ses discours et ses œuvres. Cela peut intéresser nos Z'ami(e)s. Ton désintéressement aux choses historiques ne t'oblige en aucune façon à y participer.Ta réflexion est donc non productive, inutile et sans intérêt.
moi, je pense que tu essaye de créer une polémique et ça ne me plais pas et j'ai le droit de le dire!

Ce que tu penses est totalement inexact. Le sujet est d'ordre culturel et historique. Si le sujet ne t’intéresse pas et c'est ton droit de ne pas y participer. Tout le monde ici est assez grand pour converser d'une manière saine et enrichissante pour tous. Tu as le droit de dire ce que tu veux mais tu as aussi le devoir de respecter la pensée d'autrui. Et comme je suis gentille, je te fais une bise. :Bizzz:


cela n'a rien a voir avec le fait que je ne serais pas interressé par la culture et l'histoire!
mais quand après tant d'année on revient sur des évenements qui ont fait partie des colonisations, il y aura toujours ce goût amer dans la bouche ,et vite les débats peuvent tourner aux accusations!

Au contraire, je suis très interressée par l'histoire et en plus, la Belgique a autant de reproche a se faire au point de vue colonisation que d'autres pays.(actuellement, beaucoup de congolais regrettent la période colonial où ils avaient tous a manger et une vie active contrairement à maintenant)
Mais cela fait partie d'une histoire qui a amené de bonnes et de moins bonnes choses à des peuples qui étaient alors moins avancés dans leur développement.

Tu vois Charly , Leopold Senghor ,était un grd ami de notre Roi Boudouin.

Mais tout n'est pas tout blanc ou tout noir(littéralement)



Rappel historique

En 1945, Léopold Sédar Senghor, tête de file de la jeune génération en quête d'émancipation, vient chercher Mamadou Dia, instituteur engagé dans la lutte contre la domination coloniale, et le persuade de le rejoindre au sein de son mouvement politique. Compagnons inséparables, ils franchissent ensemble toutes les étapes déterminantes qui mèneront le Sénégal de l'autonomie interne, à la fédération du Mali et enfin à l'Indépendance en 1960. Senghor devient président de la république, Mamadou Dia, président du conseil des ministres. Un réel bicéphalisme à la tête de l'état. Très vite, le tandem connait des tensions, leurs politiques divergent. Senghor, très attaché à la France, souhaite ménager les rapports avec l'Occident, tandis que Dia veut abolir radicalement le système économique hérité de l'emprise coloniale. Le charme se rompt progressivement et après dix-sept ans de compagnonnage fraternel, éclate une guerre fratricide qui va opposer Senghor à Dia, dans les couloirs du palais jusqu'à l'arrestation de Mamadou Dia le 17 décembre 1962.
Alfred Diallo, chef d'état major des armées, complice de Senghor, mettra Mamadou Dia et Joseph Mbaye aux arrêts. Le Sénégal ne s'est jamais relevé de ce traumatisme. Aujourd'hui, beaucoup de Sénégalais restent persuadés que ce prétendu coup d'état n'était en réalité qu'un coup monté pour écarter définitivement Dia de la politique. "Nous étions pourtant si bien partis … nous étions un exemple qui devait faire tâche d'huile dans toute l'Afrique !" dira Mamadou Dia.
c'est Leopold Senghor qui fit arrêter son Ami Mamadou!

c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Dim 6 Avr - 11:48

marie-josé a écrit:



cela n'a rien a voir avec le fait que je ne serais pas interressé par la culture et l'histoire!
mais quand après tant d'année on revient sur des évenements qui ont fait partie des colonisations, il y aura toujours ce goût amer dans la bouche ,et vite les débats peuvent tourner aux accusations!

Au contraire, je suis très interressée par l'histoire et en plus, la Belgique a autant de reproche a se faire au point de vue colonisation que d'autres pays.(actuellement, beaucoup de congolais regrettent la période colonial où ils avaient tous a manger et une vie active contrairement à maintenant)
Mais cela fait partie d'une histoire qui a amené de bonnes et de moins bonnes choses à des peuples qui étaient alors moins avancés dans leur développement.



Je dirais que je suis d'accord avec les deux.

1) D'une part, le travail de mémoire est indispensable et il doit être refait tant pour les victimes que pour les bourreaux et même pour les tiers.

Pour prendre deux exemples :

La négation du génocide des arméniens par les turcs aujourd'hui créée une situation malsaine en Turquie, il créée une situation malsaine pour les arméniens et pour les gens qui descendent des arméniens.

Et pourtant, il était admis et largement débattu au parlement turc dans les années 20 sous Atatürk.  

Les gouvernements turcs feraient mieux de dire qu'il y a eu un génocide, que c'est une honte mais que les turcs d'aujourd'hui le regrettent tout en n'en étant pas responsables, ce qui est vrai.  

Une des raisons qui ont fait qu'Hitler a pensé pouvoir procéder au génocide des juifs en toute impunité a été la tolérance qui a entouré le génocide des arméniens.

Ensuite, s'agissant du génocide des juifs, le travail de mémoire a été manifestement insuffisant dans l'immédiat après guerre.

Il a été insuffisant en Allemagne et cette insuffisance a été une des raisons de la naissance d'une ultra gauche à la fin des années 60 quand la jeune génération a découvert le passé.    

Il a été insuffisant en France où Maurice Papon a pu devenir ministre, où Klaus Barbie et Touvier ont été protégés, où René Bousquet était un ami personnel de Mitterrand.

Cette insuffisance est une des causes de la montée du négationnisme et du retour de l'antisémitisme le plus abject.

2) Mais ce travail de mémoire ne doit être ni incomplet, ni instrumentalisé.

Chacun doit reconnaître ses propres responsabilités, si minimes soient elles.

3) Enfin, les victimes, quelles soient ne doivent pas instrumentaliser les souffrances de leurs ancêtres pour minimiser d'autres souffrances ou exiger des réparations impossibles.

S'en servir pour faire le procès des gens présents au nom de ce que leurs ancêtres est vain. S'en servir pour camoufler ses propres insuffisances en mettant toutes les difficultés présentes sur le dos de l'ancienne puissance coloniale relève de la manipulation. S'en servir pour torturer ses opposants au nom de la lutte contre l'occidentalisme est de l'escroquerie.
     
En résumant, laissons faire les historiens et enseignons complètement l' histoire.

Les descendants des victimes sont en droit d'exiger la vérité des faits et que ces faits ne se reproduisent pas et, enfin, que les états mettent en place des mécanismes qui limitent la répétition des mécanismes qui ont permis ces faits. Ni plus ni moins. C'est déjà beaucoup.
 

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   Dim 6 Avr - 23:11

Morgan Kane a écrit:
Je dirais que je suis d'accord avec les deux.
1) D'une part, le travail de mémoire est indispensable et il doit être refait tant pour les victimes que pour les bourreaux et même pour les tiers.
La négation du génocide des arméniens par les turcs aujourd'hui créée une situation malsaine en Turquie, il créée une situation malsaine pour les arméniens et pour les gens qui descendent des arméniens.
Entièrement d’accord sur le principe de la reconnaissance des génocides et des  méfaits de la colonisation. Comme nous l’avons constaté en décembre 2012, la France a reconnu les méfaits du système colonial en Algérie. « Pendant 132 ans, l’Algérie a été soumise à un système profondément injuste, brutal et destructeur. Rien ne peut justifier les agressions commises contre la population algérienne, la négation de son identité et de son aspiration à vivre libre », a-t-il affirmé dans un discours qu’il a prononcé devant les membres des deux chambres du Parlement algérien, au cours de sa visite d’Etat en Algérie. « Je reconnais ici les souffrances que le système colonial français a infligées au peuple algérien. Parmi ces souffrances, les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata (45000 morts) qui demeurent profondément ancrés dans la mémoire et dans la conscience des Algériens », a-t-il souligné.
La Turquie devra faire autant pour la reconnaissance du génocide arménien car c’est effectivement une honte qu’il passe sous silence ce tragique évènement de l’histoire du peuple arménien.

Morgan Kane a écrit:
Une des raisons qui ont fait qu'Hitler a pensé pouvoir procéder au génocide des juifs en toute impunité a été la tolérance qui a entouré le génocide des arméniens.
Pas seulement le génocide arménien. Le génocide des Indiens d’Amérique aussi - non encore bien défini comme génocide par les nations unies mais cela viendra un jour ou l'autre!  

Morgan Kane a écrit:
Ensuite, s'agissant du génocide des juifs, le travail de mémoire a été manifestement insuffisant dans l'immédiat après guerre. Il a été insuffisant en Allemagne et cette insuffisance a été une des raisons de la naissance d'une ultra gauche à la fin des années 60 quand la jeune génération a découvert le passé.  
 Le travail de mémoire doit concerner tous les génocides sans exclusive, celui des juifs et aussi celui des Tziganes dont la population n’a pas l’envergure que possède les juifs dans quête de la reconnaissance de l’holocauste juif.  C'est seulement à la fin de 1979 que le parlement de RFA reconnut le caractère raciste de la persécution des Tsiganes par les Nazis.
La réflexion sur le « devoir de mémoire » face aux tragédies de l’Histoire doit intégrer toutes les communautés ayant subit ces crimes.

Morgan Kane a écrit:
Cette insuffisance est une des causes de la montée du négationnisme et du retour de l'antisémitisme le plus abject.
  A la fin de ton commentaire, tu as résumé en quelques mots ce que les sociétés doivent se prémunir pour éviter que les « mêmes causes reproduisent les mêmes effets » ou comme tu l’as si bien dit que les états mettent en place des mécanismes qui limitent la répétition des mécanismes qui ont permis ces faits.  Et c’est déjà une bonne résolution !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notre histoire, vos archives.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Notre histoire, vos archives.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOTRE HISTOIRE EN 2 MINUTES CHRONO FAIT PAR UN ETUDIANT
» notre histoire
» Nos dévotions locales : Aujourd'hui, pélerinons avec Notre Dame de Quézac !
» Notre voyage = Notre histoire
» Ceux qui firent notre histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: