philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Divers en bref

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
AuteurMessage
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Sam 14 Jan - 17:45

Vignette Crit’air • Attention aux arnaques sur Internet

Des petits malins tentent de profiter de la nouvelle obligation d’arborer les certificats qualité de l’air Crit’air sur les véhicules pour vendre des vignettes au prix fort.

À partir du 15 janvier, arborer un certificat qualité de l’air sur son véhicule sera obligatoire pour rouler dans Paris intramuros. Cette pastille à coller sur son véhicule peut être achetée sur le site gouvernemental Certificat-air.gouv.fr au prix de 4,18 € l’unité. À l’approche de la date fatidique, la demande explose. Des petits malins tentent de profiter de cet engouement pour détourner les internautes de la plateforme officielle et les attirer vers leurs propres sites où les mêmes vignettes sont vendues plus cher. La pastille Crit’air est par exemple facturée 10 € sur le site Cartegrise-paris.com, 14,10 € sur Vignette-critair.fr et même 19,85 € sur Crit-air.fr (frais de port compris). Ces sites, qui se présentent comme des « intermédiaires », n’apportent rien de plus. Ils sont à éviter absolument, comme tous les autres sites faisant payer pour obtenir des documents administratifs.

Passez aussi votre chemin si vous atterrissez sur le site Info-vignette-pollution.fr. Il n’est là que pour vous inciter à composer le 118 818, un service de renseignements qui propose de répondre à toutes les questions relatives à la vignette pollution et à bien d’autres sujets. Chaque appel à ce numéro est facturé 2,99 € puis 2,99 € la minute. Une petite fortune alors que tous les renseignements utiles sont disponibles gratuitement sur le site officiel. De manière plus générale, tous les numéros en 118 sont à éviter.

Que ce soit pour obtenir des informations ou acheter une vignette, il n’y a qu’un site à retenir : Certificat-air.gouv.fr. Une fois reçue, la pastille (verte pour les véhicules électriques ou numérotée de 1 à 5 en fonction du degré de pollution du véhicule) est à coller en évidence. Selon les cas, elle vous autorisera ou vous empêchera de circuler dans certaines zones urbaines, notamment lors des prochains épisodes de pollution. Lancés à Paris et à Grenoble, les certificats qualité de l’air sont amenés à se généraliser dans d’autres grandes villes.

Numéro surtaxé sur le site officiel !

Bien qu’étant un passage obligé pour les automobilistes, la plateforme officielle Certificat-air.gouv.fr n’est pas exempte de tout reproche. En cause : le numéro commençant par 0 820 à composer pour contacter le service client. Facturé 0,40 € l’appel plus le prix de la communication, il s’agit d’un numéro surtaxé et, à ce titre, ne peut pas être utilisé pour suivre une commande ou déposer une réclamation (articles L. 113-5 et L. 224-38 du code de la consommation). Or, le 0 820 147 700 est justement réservé aux personnes souhaitant « connaître l’état d’avancement » de leur demande. À la place, le gouvernement aurait dû avoir recours à un numéro commençant par 0 80 ou 09, ou bien un numéro à quatre chiffres débutant par 30 ou 31. Difficile de penser que l’État a été pris par surprise : cette interdiction est en vigueur depuis le 1er juin 2008.


(Source : UFC-Que Choisir)

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Ven 27 Jan - 10:19



J'ai entendu récemment qu'en Chine, des maisons de retraite payaient les enfants pour qu'ils viennent voir leurs parents placés. Il a ainsi été enregistré une augmentation de 30 % des visites.

Comment voyez-vous cela ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Ven 27 Jan - 11:05

Nelly a écrit:


J'ai entendu récemment qu'en Chine, des maisons de retraite payaient les enfants pour qu'ils viennent voir leurs parents placés. Il a ainsi été enregistré une augmentation de 30 % des visites.

Comment voyez-vous cela ?

la chine est un pays immence, bien souvent ,pour des raisons économiques,les enfants sont obligés de quitter les villages pour aller gagner leur vie a des centaines de km!
alors parfois il leur est difficile de rentrer au village,car les transports sont onéreux,les communications très mal organisés.
Avec cet argent ,ils peuvent plus facilement se payer le déplacement.
Dans le temps ,quand les vieux parents arrivaient en fin de vie, le fils partait avec eux dans la montagne ,souvent en portant le vieux (ou vielle) sur son dos, et là avec un peu de riz et de l'eau il le laissait sur place pour y finir tranquillement et en paix!
Des deux solutions je préfère la nouvelle. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Ven 27 Jan - 17:19

marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:

J'ai entendu récemment qu'en Chine, des maisons de retraite payaient les enfants pour qu'ils viennent voir leurs parents placés. Il a ainsi été enregistré une augmentation de 30 % des visites.

Comment voyez-vous cela ?

la chine est un pays immence, bien souvent ,pour des raisons économiques,les enfants sont obligés de quitter les villages pour aller gagner leur vie a des centaines de km!
alors parfois il leur est difficile de rentrer au village,car les transports sont onéreux,les communications très mal organisés.
Avec cet argent ,ils peuvent plus facilement se payer le déplacement.
Dans le temps ,quand les vieux parents arrivaient en fin de vie, le fils partait avec eux dans la montagne ,souvent en portant le vieux (ou vielle) sur son dos, et là avec un peu de riz et de l'eau il le laissait sur place pour y finir tranquillement et en paix!
Des deux solutions je préfère la nouvelle. Twisted Evil

Nous avons quand même changé d'époque depuis la période où les "vieux" étaient emmenés à la montagne pour y mourir seuls !

Bien évidemment que les enfants sont parfois loin et ne peuvent pas être constamment présents, mais je reste persuadée que l'enfant unique, qui a été tellement longtemps obligatoire, a été très/trop gâté, au point de ne plus penser qu'à lui.

En Chine, ce ne doit pas être pire que chez nous : certains enfants travaillent moins loin de leurs parents que d'autres. Je pourrais encore comprendre qu'on leur paie une participation sur leur voyage, sur présentation d'une pièce justificative, mais en fonction de leurs revenus.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Lun 30 Jan - 22:13

Aux USA, les bébés sont plus dangereux que les terroristes !

En fait, le nombre est terrifiant, dans la mesure où ces bébés ont eu accès à une arme.

Les statistiques sont faites sur les 10 dernières années

Un toddler a entre 12 et 36 mois ...

Nombre annuel d'américains tués :

- Par des immigrants djihadistes : 2

-Par des terroristes d'extrême droite : 5

- Par l'ensemble des terroristes islamistes ayant opéré aux USA, y compris les citoyens américains : 9

- Par des bébés manipulant des armes : 21

- Par des éclairs : 31

- Par des tondeuses à gazon : 69

- Renversés par un bus : 264

- En tombant de leur lit : 737

- Tué par un autre américain utilisant une arme à feu : 11 737


http://images.huffingtonpost.com/2016-09-01-1472759565-493250-extreme_extreme_vetting.jpg


_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Ven 3 Fév - 10:42

Morgan Kane a écrit:
Aux USA, les bébés sont plus dangereux que les terroristes !  

En fait, le nombre est terrifiant, dans la mesure où ces bébés ont eu accès à une arme.


Peux-tu nous en dire davantage, expliquer ? Après tout, les bébés ne sont pas dangereux...

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Ven 3 Fév - 10:51



Je suis fatiguée, fatiguée d'entendre ce qui se passe dans les médias, en ce moment. Il faut arrêter tout ceci et remettre de l'ordre pour que les élections puissent se passer sereinement.

Ils sont en train d'ouvrir une voie royale à Marine LP.

Pour les Législatives, nous aurons de nouveau droit à Philippot, ici. Quand j'entends qu'il est d'avis à fermer les frontières aux travailleurs étrangers, même européens, j'ai l'impression de rêver. Que vient-il faire dans notre secteur où énormément de personnes travaillent en Allemagne. Si les Allemands font de même, notre département va totalement se dégrader. Plus loin, d'autres travaillent au Luxembourg. On marche sur la tête !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Ven 3 Fév - 11:39

Nelly a écrit:


Je suis fatiguée, fatiguée d'entendre ce qui se passe dans les médias, en ce moment. Il faut arrêter tout ceci et remettre de l'ordre pour que les élections puissent se passer sereinement.

Ils sont en train d'ouvrir une voie royale à Marine LP.

Pour les Législatives, nous aurons de nouveau droit à Philippot, ici. Quand j'entends qu'il est d'avis à fermer les frontières aux travailleurs étrangers, même européens, j'ai l'impression de rêver. Que vient-il faire dans notre secteur où énormément de personnes travaillent en Allemagne. Si les Allemands font de même, notre département va totalement se dégrader. Plus loin, d'autres travaillent au Luxembourg. On marche sur la tête !

Comme souvent au moment des élections, on a droit à des règlements de compte, à des ramassis de haine...et souvent cela vient d'assez haut pour déstabiliser le pauvre électeur qui se pose des questions et finira par ne plus faire son devoir de citoyen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Ven 3 Fév - 19:29

D'un autre coté, certains hommes politiques manquent totalement de pudeur.

Ils s'agissent comme si l'argent public était à leur disposition.

S'agissant de l'ex-premier ministre, alors même que son épouse était rémunérée en tant qu'assistante parlementaire à un niveau annuel équivalent ou supérieur à celui de certains énarques en fin d'une carrière disons moyenne, elle déclarait à un journal britannique qu'elle n'avait jamais assisté son époux, se plaignant d'avoir été contrainte de rester une femme au foyer, ajoutant qu'elle aurait pu faire mieux, et même chercher un travail.

Ce même ex-premier ministre se référait il y a quelques mois dans un discours électoral dirigé contre un ancien président de la République de son camp, que De Gaulle ne se serait pas présenté aux élections s'il avait été poursuivi en justice.

Cerise sur le gâteau, l'information n'a pu fuité que de son camp, la gauche ne pouvant ni savoir que l'épouse était rémunérée en tant qu'assistante parlementaire, ni le niveau de rémunération, ni l'absence d'activité réelle.

MLP n'est pas une oie blanche et elle même et son parti font l'objet de plusieurs enquêtes et réclamations pour des faits similaires.

Vive l'anarchie, la vraie

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Sam 4 Fév - 10:12

à partir du moment où les politiques sont au pouvoir ,de quelque bords ils soit,ils se remplissent les pochent.
que voulez vous c'est tentant!

et les monsieurs propres autant que les autres!
Maintenant si on devraient se renseigner sur tous les élus, je pense que l'on trouveraient partout des casserolles!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Sam 4 Fév - 11:11

marie-josé a écrit:
à partir du moment où les politiques sont au pouvoir ,de quelque  bords ils soit,ils se remplissent les pochent.
que voulez vous c'est tentant!

et les monsieurs propres autant que les autres! !

Ben non, je ne suis pas d'accord avec ce constat ! Tout le monde devrait avoir les mains propres, du moins dans une certaine mesure. Si quelqu'un a fait appel à un jardinier ou un plombier sans les déclarer, à un moment ou un autre, il faut oublier car tout le monde l'a fait.

Qu'il y ait des indemnités parlementaires sans obligation de justification me paraît inacceptable, par contre. Dans les entreprises, il est obligatoire de justifier chaque centime versé. J'ignore s'il y a des besoins réels d'argent qui doit être disponible ainsi. Qu'il faille un attaché, qu'il y ait des repas à payer ou un hôtel, etc. ne me pose pas de souci, mais on peut obtenir des factures.

Certains, plutôt que d'aller à l'hôtel, s'achètent un appartement ou un studio à Paris et le paient avec ces indemnités. Quand ils n'ont plus de fonction, ils conservent le bien. Il y a des mesures à prendre pour remédier à tout ceci. Que nos députés ou autres soient logés gratuitement à Paris me paraît normal, mais pas sans justificatifs !

marie-josé a écrit:
Maintenant si on devraient se renseigner sur tous les élus, je pense que l'on trouveraient partout des casserolles!

Tu as raison, il serait temps de faire un ménage général, peut-être surtout de réglementer ce qui prête à confusion. N'oublions pas que, pour l'instant, un grand nombre de députés ont embauché des personnes de leur famille en toute légalité. Je comprends que ce puisse être pratique, notamment pour la confidentialité, mais il faut que les règles soient claires et qu'on n'en parle plus ensuite.

Là, ce qui est agaçant, c'est tout ce remous fait autour d'un seul et après les primaires. C'est la débandade.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Ven 10 Fév - 11:39

Colorant E171• Les médicaments aussi !

Omniprésent dans les médicaments, le colorant E171 (dioxyde de titane), soupçonné de provoquer des troubles du système immunitaire et des lésions précancéreuses de l’intestin, ne concerne pas uniquement les amateurs de confiseries. L’UFC-Que Choisir saisit les pouvoirs publics pour que le risque représenté par la présence de cet additif potentiellement nocif dans un très grand nombre de médicaments soit évalué.

Les produits alimentaires ne sont pas les seuls à pouvoir contenir du E171 ou dioxyde de titane (TiO2), et de loin. Bien davantage que dans vos placards de cuisine, c’est dans votre armoire à pharmacie qu’il se cache. Faites le test en consultant les notices de vos comprimés, gélules et autres sachets, ce colorant est omniprésent ! Les chiffres obtenus en consultant la base de données recensant les médicaments mis sur le marché en France sont vertigineux : plus de 4 000 médicaments contiennent le colorant E171.

Quelques exemples parmi les plus consommés : Doliprane, Dafalgan, Efferalgan et les génériques de paracétamol, Advil et les génériques d’ibuprofène, Spasfon, Augmentin et génériques d’amoxicilline, Tahor et Crestor (statines), médicaments à base de metformine (antidiabétiques), d’omeprazole (contre les ulcères et le reflux gastro-œsophagien), de losartan (antihypertenseurs). Bref, l’additif se niche partout, qu’il s’agisse de spécialités prises en automédication par tout un chacun ou de traitements quotidiens pour malades chroniques. Sans compter les compléments alimentaires : une recherche sur un site de parapharmacie remonte 650 résultats qui concernent la plupart des grandes marques (Arkopharma, Forte Pharma, Omega Pharma, Juvamine, Oenobiol, Naturactive, Solgar, Pileje, etc.) et des secteurs (minceur, fatigue, stress, ménopause, confort articulaire, etc.).

Les nanoparticules en cause

La récente étude de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) qui évoque la toxicité du TiO2 utilisé dans les produits alimentaires l’attribue au fait qu’il se présente en partie sous forme de nanoparticules, des particules infiniment petites aux propriétés et aux potentialités toxiques bien différentes de celles de plus grande taille. C’est là le cœur du problème. Le dioxyde de titane utilisé dans les médicaments est-il lui aussi en partie nanoparticulaire ? Apparemment, oui. « Nous avons commandé la poudre donnée aux rats chez un fournisseur d’additifs pour l’industrie alimentaire, précise Éric Houdeau, directeur de recherche à l’Inra, qui a piloté cette étude. Je ne peux pas être affirmatif mais tout laisse à penser que c’est le même type de poudre qui est utilisée par les laboratoires pharmaceutiques. » La réglementation européenne précise d’ailleurs que les colorants autorisés dans les médicaments doivent obéir aux mêmes spécifications que ceux employés par l’industrie agroalimentaire et, sur les notices, le dioxyde de titane emprunte son nom de code à l’additif E171. A priori, il s’agit donc de la même chose.

Un des leaders du marché des ingrédients à destination de la pharmacie, Colorcon, a déjà tenté de répondre aux précédentes mises en cause du dioxyde de titane en assurant que ce colorant n’est jamais nanoparticulaire car à cette petite taille, le TiO2 ne possèderait pas de propriétés colorantes et opacifiantes. Un plaidoyer pro domo peu convaincant : en avril 2013, la firme annonçait que l’Association internationale des fabricants de colorants avait entrepris une vaste étude pour démontrer que le dioxyde de titane commercialisé par ses membres ne contenait pas de « nanos ». Les conclusions se font toujours attendre… Et dans la poudre utilisée par les chercheurs de l’Inra, bel et bien destinée à colorer des produits, il y avait 45 % de nanoparticules.

Dangerosité à confirmer

Si risque il y a, il concerne donc aussi l’absorption via les médicaments. Ce n’est néanmoins pas une raison suffisante pour stopper un traitement utile et efficace. La quantité de dioxyde de titane absorbée par ce biais est probablement limitée car il ne s’agit que de l’excipient de comprimés, gélules ou sachets qui eux-mêmes ne pèsent pas bien lourd. Par ailleurs, si l’étude menée par l’Inra alourdit les soupçons, elle ne constitue pas à ce stade une preuve de dangerosité chez l’homme.

C’est l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) qui doit désormais évaluer cette toxicité. Vaste question car les recherches en la matière sont extraordinairement complexes, longues et coûteuses. Les ministères de la Santé, de l’Économie et de l’Agriculture ont annoncé le 20 janvier qu’ils saisissaient l’Agence mais deux semaines plus tard, cette dernière n’avait toujours pas reçu de courrier officiel précisant les contours de cette saisine. L’UFC-Que Choisir demande donc aux pouvoirs publics que la présence de dioxyde de titane dans les médicaments soit prise en compte par l’Anses dans son évaluation.

Si le moindre doute subsistait sur l’innocuité de ce composé, il faudrait songer à une interdiction, non seulement dans les aliments mais aussi dans les médicaments. Le rôle du dioxyde de titane n’est qu’esthétique et même si l’apparence d’un médicament facilite l’observance et participe de l’effet placebo qui contribue réellement à l’efficacité d’un traitement, les laboratoires doivent pouvoir trouver des alternatives totalement sûres.

(Source : UFC-Que Choisir)

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Mar 4 Avr - 16:05

Complémentaire santé

Inflation en vue pour les retraités !

Jusqu’alors, les retraités qui bénéficiaient d’une couverture santé collective quand ils étaient salariés pouvaient, du moins sur le papier, revendiquer une hausse de cotisations limitée à 150 %. La nouvelle réglementation conserve cette limite, mais seulement pour les trois premières années de la retraite. À partir de la quatrième année, les mutuelles pourront appliquer les tarifs qu’elles veulent.

À première vue, le décret sur les complémentaires santé paru cette semaine paraît plutôt protecteur. Il prévoit qu'à partir du 1er juillet 2017, les jeunes retraités qui, lorsqu’ils étaient salariés, étaient couverts par un contrat collectif d’entreprise, puissent conserver leur complémentaire, tout en bénéficiant d’une hausse de tarif à la fois modérée et progressive. Exemple : si, comme salarié, le retraité payait 50 € par mois (et son employeur 50 € également), la cotisation ne pourra pas dépasser 100 € par mois la 1re année, 125 € par mois la 2e, et 150 € par mois la 3e. Jusqu’alors, l’assureur était censé certes limiter la hausse de tarif, mais pouvait d’emblée, dès la 1re année de retraite, facturer 150 €. Une hausse importante à un moment de la vie où, précisément, les revenus baissent brutalement.

La nouvelle réglementation ménage donc une période de transition toujours bonne à prendre. Mais il y a un loup. Au-delà de la 3e année, tout encadrement de tarif disparaît ! Résultat, les complémentaires santé sont libres, dès la 4e année de retraite, de faire grimper la cotisation, là où elles étaient auparavant limitées à 150 % ! Nul doute qu’elles s’engouffreront dans la brèche, l’âge étant le principal facteur d’inflation des tarifs des contrats complémentaires.

Au final, il aurait donc mieux valu, dans l’intérêt des retraités, conserver le dispositif antérieur, en corrigeant ses défauts et en veillant à sa bonne application. Car l’UFC-Que Choisir l’a regretté dans une étude parue en 2011 : telle qu’elle existait, la modération des tarifs était rarement proposée aux jeunes retraités. Fallait-il pour autant, à la place, instaurer une règle ruinant l’intention de rendre les complémentaires accessibles aux retraités ? Certainement pas.

(Source : UFC-Que Choisir)

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Jeu 27 Juil - 16:50

Pour regagner la confiance des consommateurs échaudés par la présence de nitrites, les deux leaders du marché du jambon cuit, Herta et Fleury Michon, commercialisent désormais des jambons estampillés sans conservateurs, supposés cancérogènes. Nous avons analysé ces jambons.

Lancé en février 2017, le jambon Le Bon Paris au torchon conservation sans nitrite d’Herta se revendique « sans nitrite, sans nitrate et sans allergène ».Gardant le secret sur la recette exacte de son jambon, Herta précise simplement sur son site que « l’utilisation de végétaux spécifiques dans [sa] recette combinée à une méthode de fabrication innovante assure un jambon sans nitrite ». Autrement dit, l’industriel n’utilise ni sels nitrités, ni végétaux riches en nitrates dans son bouillon qui pourraient, sous l’effet de ferments ajoutés, se transformer en nitrites et constituer un moyen de conservation.

Résultat : pour la référence que nous avons soumise à un laboratoire indépendant, l’ensemble des analyses de nitrates et de nitrites révèlent des teneurs inférieures aux seuils de détection analytiques. Pari réussi pour Herta, ce jambon est donc conforme aux allégations qu’il revendique.
On notera également que son taux de sel affiché, soit 1,9 g/100 g, est également satisfaisant. Lors de notre dernier test de jambons cuits en avril 2016, les produits ayant eu moins de 2 g de sel aux 100 g avait reçu une bonne appréciation sur ce critère.


Chez Fleury Michon, qui  commercialise depuis novembre 2016 Le Supérieur sans conservateur ajouté, la stratégie est différente. En effet, si la gamme d’Herta ne contient aucun nitrite, celle de Fleury Michon se limite à n’ajouter aucun sel nitrité à son jambon (via les additifs E249 ou 250). Pas d’allégation trompeuse pour autant, il est clairement mentionné en face avant du produit qu’il « contient cependant des nitrites d’origine végétale pour assurer la bonne conservation du jambon ». Le bouillon de cuisson du jambon contient en effet du jus concentré de céleri, connu pour sa richesse naturelle en nitrates, et la firme précise en face arrière de l’emballage y ajouter des ferments qui, « associés à [ses] jus de légumes, permettent d’assurer la bonne conservation du jambon ».

Autrement dit, l’action des ferments réducteurs sur les nitrates du jus de céleri va aider à former des nitrites.
Résultat : les analyses de deux lots différents de jambon Fleury Michon sans conservateur ajouté révèlent des teneurs en nitrites inférieures au seuil de détection pour les deux lots (< 6 mg/kg). Des nitrates sont quant à eux quantifiés dans les deux lots (respectivement 11,1 mg/kg et 18,8 mg/kg). Pour rappel, lors du dernier test de Que Choisir de jambons cuits supérieurs en avril 2016, la teneur moyenne en nitrates était de 12 mg/kg. Selon notre grille d’évaluation, ce nouveau jambon de Fleury Michon aurait obtenu l’évaluation maximale. Là encore, le produit est conforme à ses allégations.

On notera enfin que son taux de sel affiché, soit 1,8 g/100 g, est également satisfaisant.  


Source : UFC-QUE CHOISIR

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Sam 12 Aoû - 15:03

AUBENAS (07)

– 850 pots sur liste d’attente : Rémy P. est un apiculteur dépassé par son succès, où plutôt était car sa production vient d’être stoppée net par les autorités ardéchoises. Son miel contenait en effet une quantité importante de THC (tétra-hydrocannabinol), le composé psycho-actif du cannabis, estimée selon un expert local à « un quart de joint bien chargé par tartine». D’où provenait cette substance illégale ? De la plantation tout aussi illégale de son voisin, qui sous couvert de cultiver la châtaigne maintenait également un cheptel de près de 200 pieds de cannabis, cachés parmi les arbres et autres végétaux de son domaine de plusieurs hectares. « Les abeilles devaient butiner les plantes du voisin, au lieu de butiner les châtaigniers... » conjecturait le jeune apiculteur lors d’un point presse.

Un café, du pain… et de la Skunk !

C’est un père de famille albenassien qui a découvert le pot-aux-roses en faisant passer un bilan sanguin à ses deux enfants de 7 et 9 ans. « Théo et Théa sont habituellement des enfants très excités, leur mère et moi avons beaucoup de difficultés à canaliser leur énergie. Mais depuis quelques temps, ils étaient très calmes… Trop calmes même; Théo s’est mis à écouter du Sinsemilia dans sa chambre et un dimanche, Théa a regardé une motte de beurre fondre pendant 3 heures d’affilé, en rigolant. On s’est beaucoup inquiétés » déclarait-il, admettant que lui-même et sa femme avaient également développé « un certain penchant » pour ce miel.

« Les miels, il y en a des clairs, il y en a des foncés. Avec celui-là c’est clair : t’es défoncé ! »

Même son de cloche pour Lucette, 78 ans, qui restera longtemps nostalgique de ce « miel magique », qu’elle et ses amies consommaient régulièrement en début de soirée, sous forme de « grog » ou dans la tisane : « Nos parties de Scrabble ne seront plus aussi amusantes; moi ça m’est bien égal ce qu’ils mettaient dans ce miel tant que c’est bio, comme ils disent. Ah si vous aviez vu nos parties ! Qu’est-ce qu’on a ri ! Et pis on osait en mettre des mots coquins ! Je peux vous le dire, une fois j’ai tellement ri avec le mot que la Nini a posé que je me suis fait dessus ! Mon Dieu, quelle rigolade ! ».

Même si la justice n’a pas encore tranché, Rémy P. ne pense pas être inquiété, contrairement à son voisin qui a déjà été incarcéré : « Je suis un apiculteur moi, pas un dealer. Si je deviens responsable des faits et gestes de chacune de mes abeilles alors on va où là ? ».

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Ven 13 Oct - 16:05

20 000 €

C'est ce que coûte chaque année une personne sans domicile qui fait des allers-retours entre la rue et l'hébergement d'urgence, contre 9 000 € pour une personne ayant accédé à un logement social.

Cette différence s'explique notamment par le recours aux hospitalisations, fréquent pour les personnes à la rue.


(Rapport de l'Ansa, "Le logement d'abord, et après ?", mars 2017)

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Ven 13 Oct - 22:07

Tout à fait !

Le pire est que malgré la loi DALO, les logements sociaux sont saturés, les services organisent des priorités et des milliers d'enfants, des malades, sont à la rue ....

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Sam 14 Oct - 13:35

Morgan Kane a écrit:
Tout à fait !

Le pire est que malgré la loi DALO, les logements sociaux sont saturés, les services organisent des priorités et des milliers d'enfants, des malades, sont à la rue ....    

On ne connaît pas toujours les chiffres. J'étais surprise en les lisant, mais il y a une logique. Crying or Very sad

Certains logements sociaux devraient d'abord se libérer.  siffleur  Je pense à ceux qui n'y ont pas droit.

Quant à ceux qui sont dans la rue, je me pose souvent des questions : certains ne font pas valoir leurs droits, ne font pas les démarches pour obtenir ce qui leur revient. Pourtant, des associations, des CCAS, leur permettent d'avoir une adresse pour leur courrier et les aident volontiers pour leurs papiers. Que faire de plus ?

D'autres se complaisent à rester dehors parce qu'ils y sont restés trop longtemps. Quand une chambre leur est trouvée, ils ne réussissent plus à s'y accoutumer. Difficile de gérer tout cela.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Sam 14 Oct - 18:45

Nelly a écrit:
]size=18]Quant à ceux qui sont dans la rue, je me pose souvent des questions : certains ne font pas valoir leurs droits, ne font pas les démarches pour obtenir ce qui leur revient. Pourtant, des associations, des CCAS, leur permettent d'avoir une adresse pour leur courrier et les aident volontiers pour leurs papiers. Que faire de plus ?[/size]
2 éléments :

1) revendiquer ses droits est compliqué pour une personne à la marge et il faut se battre. Je connais une bénéficiaire du RSA qui en est à son troisième procès avec Pole emploi. elle a gagné les deux premiers et perdu le troisième en première instance.

S'agissant d'un litige de RSA, elle doit présenter un recours au Conseil d'Etat.

Tu as déjà vu des formulaires et la liste des documents demandés, je pense.

2) même si tu revendiques, il n'est pas évident d'obtenir satisfaction, surtout en matière de logement.

Dans le cadre de la loi DALO, il est enjoint aux préfets de reloger des familles, sous astreinte et cela ne sert à rien, compte tenu de la pénurie de logements.

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Dim 15 Oct - 12:06

Morgan Kane a écrit:
Nelly a écrit:
]size=18]Quant à ceux qui sont dans la rue, je me pose souvent des questions : certains ne font pas valoir leurs droits, ne font pas les démarches pour obtenir ce qui leur revient. Pourtant, des associations, des CCAS, leur permettent d'avoir une adresse pour leur courrier et les aident volontiers pour leurs papiers. Que faire de plus ?[/size]
2 éléments :

1) revendiquer ses droits est compliqué pour une personne à la marge et il faut se battre. Je connais une bénéficiaire du RSA qui en est à son troisième procès avec Pole emploi. elle a gagné les deux premiers et perdu le troisième en première instance.

S'agissant d'un litige de RSA, elle doit présenter un recours au Conseil d'Etat.

Tu as déjà vu des formulaires et la liste des documents demandés, je pense.  

2) même si tu revendiques, il n'est pas évident d'obtenir satisfaction, surtout en matière de logement.

Dans le cadre de la loi DALO, il est enjoint aux préfets de reloger des familles, sous astreinte et cela ne sert à rien, compte tenu de la pénurie de logements.

pourtant, il y a des tas de batiment abandonnés qui pourraient servir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Divers en bref   Dim 15 Oct - 13:32

Morgan Kane a écrit:
Nelly a écrit:
Quant à ceux qui sont dans la rue, je me pose souvent des questions : certains ne font pas valoir leurs droits, ne font pas les démarches pour obtenir ce qui leur revient. Pourtant, des associations, des CCAS, leur permettent d'avoir une adresse pour leur courrier et les aident volontiers pour leurs papiers. Que faire de plus ?
2 éléments :

1) revendiquer ses droits est compliqué pour une personne à la marge et il faut se battre. Je connais une bénéficiaire du RSA qui en est à son troisième procès avec Pole emploi. elle a gagné les deux premiers et perdu le troisième en première instance.

Tu parles d'un cas particulier. Je sais que ceux-ci sont compliqués.

Pour ma part, je parlais plutôt de ceux qui font la manche, qui n'ont pas d'adresse où recevoir leur courrier, mais ne font pas l'effort de se renseigner alors qu'ils ont des droits non revendiqués. Je ne dis pas que c'est facile...

Il m'est arrivé de donner la pièce à quelqu'un, à Metz. Je voyais cette personne, relativement jeune et bien propre, faire la manche. Finalement, j'ai fait marche arrière et je lui ai demandé pourquoi il mendiait puisqu'il y avait des aides. Il m'a répondu que c'était pour se nourrir et que le RSA ne lui suffisait pas. Je lui ai dit qu'il pouvait aller déjeuner et dîner pour 1,50€ au SC, à quelques pas de là. Il connaissait mais n'aimait pas. Il m'a dit qu'il avait un logement, mais qu'il préférait "arrondir" en mendiant. J'avoue avoir été un peu secouée.

Morgan Kane a écrit:
S'agissant d'un litige de RSA, elle doit présenter un recours au Conseil d'Etat.

Tu as déjà vu des formulaires et la liste des documents demandés, je pense.  

D'où le fait de passer par des associations adéquates.

Morgan Kane a écrit:
2) même si tu revendiques, il n'est pas évident d'obtenir satisfaction, surtout en matière de logement.

Dans le cadre de la loi DALO, il est enjoint aux préfets de reloger des familles, sous astreinte et cela ne sert à rien, compte tenu de la pénurie de logements.

En terme de logement, je sais bien qu'il en va ainsi et c'est difficile.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divers en bref   

Revenir en haut Aller en bas
 
Divers en bref
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
 Sujets similaires
-
» Quizz divers en Histoire Géographie
» Animaux divers (poissons, crustacés)
» Cruauté: Faits divers
» Jeu avec des vers... jeu de vers... jeu dis vert.... jeu divers!
» [Odonata divers] Libellules dans mon bassin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Actualité & Politique-
Sauter vers: