philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La lecture ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: La lecture ?    Mar 9 Sep - 21:11

Vous vous plaignez que les gens autour de vous ne savent plus écrire sans faire de fautes d'orthographe?

La lecture pose aussi problème.

Une importante proportion d'élèves entre en 6ème sans savoir lire correctement.


http://www.cndp.fr/bienlire/04-media/a-evaluation.asp

http://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_PISA

Exemple concret : 4 élèves de CM2 ( 4 ans de scolarité obligatoire) sont choisi pour lire des textes lors d'une cérémonie officielle en présence du préfet. Sur les 4, un seul maîtrise parfaitement la lecture, un autre se débrouille bien même s'il ne comprend pas ce qu'il lit, prononçant algère pour Alger ..... le troisième est médiocre et le dernier sait à peine lire, buttant sur les mots les plus simples.

Comme a dit un spectateur, 3/4 seront bacheliers, au moins !


_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 10 Sep - 8:32

Morgan Kane a écrit:
Vous vous plaignez que les gens autour de vous ne savent plus écrire sans faire de fautes d'orthographe?

La lecture pose aussi problème.

Une importante proportion d'élèves entre en 6ème sans savoir lire correctement.
 

Il est évident que la lecture est forcément déterminante également dans l'écriture. Comment acquiert-on du vocabulaire sans lire ?

Morgan Kane a écrit:
http://www.cndp.fr/bienlire/04-media/a-evaluation.asp

http://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_PISA


Exemple concret :  4 élèves de CM2 ( 4 ans de scolarité obligatoire) sont choisi pour lire des textes lors d'une cérémonie officielle en présence du préfet. Sur les 4, un seul maîtrise parfaitement la lecture, un autre se débrouille bien même s'il ne comprend pas ce qu'il lit, prononçant algère pour Alger ..... le troisième est médiocre et le dernier sait à peine lire, buttant sur les mots les plus simples.
 


C'est un bel échantillon et il faut espérer que le Préfet en aura retenu quelque information sur le sujet ! Même s'il n'y pourra pas grand-chose, la prise de conscience est toujours importante.

Le problème est connu et... effrayant.

Quand on examine les liens que tu as posés, la France se situe en très mauvaise position en lecture comme en maths.

"L'examen des résultats de la campagne 2003 a montré que les pays qui dépensaient plus n'obtenaient pas forcément de meilleurs résultats que ceux qui dépensent moins pour l'éducation."

Ce n'est pas vraiment étonnant. Si un enfant n'est pas préparé au travail, si les parents ont toujours privilégié les loisirs ou le plaisir avant le travail, comment les enfants sauraient faire des efforts à l'école ?

De plus, je ne suis pas certaine que notre système scolaire soit bon, mais je ne connais pas suffisamment les détails pour en parler.

Morgan Kane a écrit:
Comme a dit un spectateur, 3/4 seront bacheliers, au moins !  
 
Crying or Very sad

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 10 Sep - 8:53

c'est la raison pour laquelle ,très vite je me suis mise à lire des livres en français.
mon père qui était parfaitement bilingue lisait des livres en français de la bibliothèque du quartier .
mais souvent comme il en était friant, c'était des san Antonio, donc une grande partie en argo!
ceux -là , je n'y avais pas droit.
Il voulait que je commence par des livres un peut trop jeunes pour moi, mais je devais apprendre, alors ce fut la collection verte et rose à l'âge de 14 ans!

si vous vous demandez pourquoi il ne m 'a pas initié plutôt, c'est simple, il n'était Presque jamais là.
après la guèrre il faisait de l'importation de vin de la hongrie avec son propre 10 tones et ne revenait que toutes les trois semaines en Belgique pour 3 à 4 jours.
c'est ainsi que j'ai pris goût au français petit à petit, mais hélas,les bases de la grammaire je ne les avait pas reçus,  papa est tombé gravement malade, et j'ai quitté l'école pour aller travailler,devant gagner l'argent du ménage ensemble avec maman.

Je me suis alors un peu oubliée et n'ai repris la lecture que bien plus tard vers mes 24 ans .
J'ai aussi depuis pris l'habitude de regarder chaque jours le JT de France,ainsi que des emissions , ce qui m'a également aidé pour le vocabulaire.

Je sais que je fais encore des fautes , mais j'essaie de faire attention, simplement par respect des autres. Je trouve que c'est une politesse quand on communique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 10 Sep - 12:20

L'apprentissage de la lecture, sujet passionnant, j'ai regardé les liens et lu le rapport "pisa". Pas trop le temps pour l'instant de venir, j'y reviendrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 10 Sep - 21:03

Une question me taraude....
Si je veux bien comprendre qu'on me dise que les méthodes d'enseignement  qui firent la gloire de l'école française à l'époque des mes parents, ne seraient plus applicables avec les enfants (et parents ) d'aujourd'hui, je me demande si pour autant les enfants de Finlande aujourd'hui sont plus proches?
Les sociétés sont elles comparables?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Dim 26 Oct - 8:41

Les chemins de la tendresse de Simone Conduché;

Prends ma main. Ne la lâche pas. J’écouterai ce que tu veux me dire. Si tu préfères te taire, j’entendrai ton silence. Si tu ris, je rirai avec toi, mais jamais de toi. Si tu es triste, j’essaierai de te consoler. Je ferai pour toi des bouquets de soleil. J’allumerai des feux de joie là où chacun ne voyait plus que cendres. Si je n’ai qu’une rose, je te la donnerai. Si je n’ai qu’un chardon, je le garderai pour moi. Je te donnerai ce qui te plaît, ce qui te rassure le plus, si je le possède. Si je ne le possède pas, j’essaierai de l’acquérir.
Donne-moi la main. Nous irons où tu voudras. Je te ferai entendre la musique que j’aime. Si tu ne l’aimes pas, j’écouterai la tienne. J’essaierai de l’aimer. Je te dirai le nom de mon fleuve, qui n’est pas le tien. Nul ne peut se flatter de posséder un fleuve, je le sais. Car l’eau fuit, coulant vers son destin, toujours pareille et toujours renouvelée. Chacun de nous a laissé, sur une berge, des instants de sa vie qui sont devenus des souvenirs, racines, source où l’on revient quand resurgit en nous la soif de pureté. […]
Je t’apprendrai ce que je sais. C’est peu. Tu m’apprendras ce que tu sais. C’est beaucoup. Ne dis pas que tu ne sais rien. Cela n’existe pas, quelqu’un qui ne sait rien. Ou alors, si ça existe, tant mieux. C’est comme un jardin sauvage, un jardin vierge, un jardin à naître, où l’on peut rêver de mille jardins. C’est comme l’enfant à venir – l’enfant espéré. C’est la vie devant soi, ronde et inattaquée, comme une boule de Noël.
Prends ma main
Prends ma main. Cinq doigts refermés autour des nôtres, c’est le plus beau cadeau du monde. Cela nous préserve de la peur, de l’abandon, du doute. Une main offerte, c’est un monde nouveau. Deux bras ouverts, c’est le miracle. Je te prêterai un peu de ma folie. Enseigne-moi un peu de ta sagesse. Un peu, mais pas trop. Quand tu me verras raisonnable, si je le deviens jamais, rends-moi, s’il te plaît, un peu de ma folie. Empêche-moi de m’éteindre. Je t’empêcherai de te brûler, pour rien, aux feux des pilleurs d’épaves. Efface de ma vie les gestes inutiles, les gestes sans amour. Il n’y a plus de gestes inutiles, quand ils servent à la joie. « Il était une fois » un lieu où j’aimais à chanter, quand j’étais petite, parce qu’un écho y chantait avec moi. Nous serons pareils à des échos. Je ne me blesserai pas de tes silences. Tu respecteras les miens. Je ne t’assassinerai pas de « Pourquoi ? ». Tu n’es ni clé, ni serrure. Je ne suis ni charade ni question à résoudre. Tu es toi. Je suis ce que je suis. Je ne troublerai pas ta musique intérieure. Ne dis pas que je fais des fausses notes si je ne pense pas comme toi. Nous sommes vivants, en quête de vivants. Donne-moi la main. Si tu veux me quitter au coin de la rue, je te quitterai au coin de la rue. C’est promis. Si tu veux aller plus loin, je t’accompagnerai jusqu’à ce « plus loin ». Mais pas au-delà. Tu n’es pas remorqueur. Je ne suis pas bouée. Nous allons avec la vie, comme le sable, le temps, et l’eau : entre source et delta.

(blog de Pestoune http://pestoune.kazeo.com)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Dim 26 Oct - 11:18

quel beau texte Nicole, merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Dim 26 Oct - 13:03

Merci Marie Jo. En fait je voulais le mettre dans beaux texte et je me suis trompée !!!!
Bon dimanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lecture ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
La lecture ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 4ème : Avis sur un contrôle de lecture
» Se préparer pour la rentrée / liste de lecture pour l'été
» rendre compte oralement d'une lecture cursive
» point de vue que j'apprécie. et vous partage. bonne lecture...
» lecture dans les docs akashiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: