philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La lecture ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: La lecture ?    Mar 9 Sep - 21:11

Vous vous plaignez que les gens autour de vous ne savent plus écrire sans faire de fautes d'orthographe?

La lecture pose aussi problème.

Une importante proportion d'élèves entre en 6ème sans savoir lire correctement.


http://www.cndp.fr/bienlire/04-media/a-evaluation.asp

http://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_PISA

Exemple concret : 4 élèves de CM2 ( 4 ans de scolarité obligatoire) sont choisi pour lire des textes lors d'une cérémonie officielle en présence du préfet. Sur les 4, un seul maîtrise parfaitement la lecture, un autre se débrouille bien même s'il ne comprend pas ce qu'il lit, prononçant algère pour Alger ..... le troisième est médiocre et le dernier sait à peine lire, buttant sur les mots les plus simples.

Comme a dit un spectateur, 3/4 seront bacheliers, au moins !


_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 10 Sep - 8:32

Morgan Kane a écrit:
Vous vous plaignez que les gens autour de vous ne savent plus écrire sans faire de fautes d'orthographe?

La lecture pose aussi problème.

Une importante proportion d'élèves entre en 6ème sans savoir lire correctement.
 

Il est évident que la lecture est forcément déterminante également dans l'écriture. Comment acquiert-on du vocabulaire sans lire ?

Morgan Kane a écrit:
http://www.cndp.fr/bienlire/04-media/a-evaluation.asp

http://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_PISA


Exemple concret :  4 élèves de CM2 ( 4 ans de scolarité obligatoire) sont choisi pour lire des textes lors d'une cérémonie officielle en présence du préfet. Sur les 4, un seul maîtrise parfaitement la lecture, un autre se débrouille bien même s'il ne comprend pas ce qu'il lit, prononçant algère pour Alger ..... le troisième est médiocre et le dernier sait à peine lire, buttant sur les mots les plus simples.
 


C'est un bel échantillon et il faut espérer que le Préfet en aura retenu quelque information sur le sujet ! Même s'il n'y pourra pas grand-chose, la prise de conscience est toujours importante.

Le problème est connu et... effrayant.

Quand on examine les liens que tu as posés, la France se situe en très mauvaise position en lecture comme en maths.

"L'examen des résultats de la campagne 2003 a montré que les pays qui dépensaient plus n'obtenaient pas forcément de meilleurs résultats que ceux qui dépensent moins pour l'éducation."

Ce n'est pas vraiment étonnant. Si un enfant n'est pas préparé au travail, si les parents ont toujours privilégié les loisirs ou le plaisir avant le travail, comment les enfants sauraient faire des efforts à l'école ?

De plus, je ne suis pas certaine que notre système scolaire soit bon, mais je ne connais pas suffisamment les détails pour en parler.

Morgan Kane a écrit:
Comme a dit un spectateur, 3/4 seront bacheliers, au moins !  
 
Crying or Very sad

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 10 Sep - 8:53

c'est la raison pour laquelle ,très vite je me suis mise à lire des livres en français.
mon père qui était parfaitement bilingue lisait des livres en français de la bibliothèque du quartier .
mais souvent comme il en était friant, c'était des san Antonio, donc une grande partie en argo!
ceux -là , je n'y avais pas droit.
Il voulait que je commence par des livres un peut trop jeunes pour moi, mais je devais apprendre, alors ce fut la collection verte et rose à l'âge de 14 ans!

si vous vous demandez pourquoi il ne m 'a pas initié plutôt, c'est simple, il n'était Presque jamais là.
après la guèrre il faisait de l'importation de vin de la hongrie avec son propre 10 tones et ne revenait que toutes les trois semaines en Belgique pour 3 à 4 jours.
c'est ainsi que j'ai pris goût au français petit à petit, mais hélas,les bases de la grammaire je ne les avait pas reçus,  papa est tombé gravement malade, et j'ai quitté l'école pour aller travailler,devant gagner l'argent du ménage ensemble avec maman.

Je me suis alors un peu oubliée et n'ai repris la lecture que bien plus tard vers mes 24 ans .
J'ai aussi depuis pris l'habitude de regarder chaque jours le JT de France,ainsi que des emissions , ce qui m'a également aidé pour le vocabulaire.

Je sais que je fais encore des fautes , mais j'essaie de faire attention, simplement par respect des autres. Je trouve que c'est une politesse quand on communique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 10 Sep - 12:20

L'apprentissage de la lecture, sujet passionnant, j'ai regardé les liens et lu le rapport "pisa". Pas trop le temps pour l'instant de venir, j'y reviendrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 10 Sep - 21:03

Une question me taraude....
Si je veux bien comprendre qu'on me dise que les méthodes d'enseignement  qui firent la gloire de l'école française à l'époque des mes parents, ne seraient plus applicables avec les enfants (et parents ) d'aujourd'hui, je me demande si pour autant les enfants de Finlande aujourd'hui sont plus proches?
Les sociétés sont elles comparables?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Dim 26 Oct - 8:41

Les chemins de la tendresse de Simone Conduché;

Prends ma main. Ne la lâche pas. J’écouterai ce que tu veux me dire. Si tu préfères te taire, j’entendrai ton silence. Si tu ris, je rirai avec toi, mais jamais de toi. Si tu es triste, j’essaierai de te consoler. Je ferai pour toi des bouquets de soleil. J’allumerai des feux de joie là où chacun ne voyait plus que cendres. Si je n’ai qu’une rose, je te la donnerai. Si je n’ai qu’un chardon, je le garderai pour moi. Je te donnerai ce qui te plaît, ce qui te rassure le plus, si je le possède. Si je ne le possède pas, j’essaierai de l’acquérir.
Donne-moi la main. Nous irons où tu voudras. Je te ferai entendre la musique que j’aime. Si tu ne l’aimes pas, j’écouterai la tienne. J’essaierai de l’aimer. Je te dirai le nom de mon fleuve, qui n’est pas le tien. Nul ne peut se flatter de posséder un fleuve, je le sais. Car l’eau fuit, coulant vers son destin, toujours pareille et toujours renouvelée. Chacun de nous a laissé, sur une berge, des instants de sa vie qui sont devenus des souvenirs, racines, source où l’on revient quand resurgit en nous la soif de pureté. […]
Je t’apprendrai ce que je sais. C’est peu. Tu m’apprendras ce que tu sais. C’est beaucoup. Ne dis pas que tu ne sais rien. Cela n’existe pas, quelqu’un qui ne sait rien. Ou alors, si ça existe, tant mieux. C’est comme un jardin sauvage, un jardin vierge, un jardin à naître, où l’on peut rêver de mille jardins. C’est comme l’enfant à venir – l’enfant espéré. C’est la vie devant soi, ronde et inattaquée, comme une boule de Noël.
Prends ma main
Prends ma main. Cinq doigts refermés autour des nôtres, c’est le plus beau cadeau du monde. Cela nous préserve de la peur, de l’abandon, du doute. Une main offerte, c’est un monde nouveau. Deux bras ouverts, c’est le miracle. Je te prêterai un peu de ma folie. Enseigne-moi un peu de ta sagesse. Un peu, mais pas trop. Quand tu me verras raisonnable, si je le deviens jamais, rends-moi, s’il te plaît, un peu de ma folie. Empêche-moi de m’éteindre. Je t’empêcherai de te brûler, pour rien, aux feux des pilleurs d’épaves. Efface de ma vie les gestes inutiles, les gestes sans amour. Il n’y a plus de gestes inutiles, quand ils servent à la joie. « Il était une fois » un lieu où j’aimais à chanter, quand j’étais petite, parce qu’un écho y chantait avec moi. Nous serons pareils à des échos. Je ne me blesserai pas de tes silences. Tu respecteras les miens. Je ne t’assassinerai pas de « Pourquoi ? ». Tu n’es ni clé, ni serrure. Je ne suis ni charade ni question à résoudre. Tu es toi. Je suis ce que je suis. Je ne troublerai pas ta musique intérieure. Ne dis pas que je fais des fausses notes si je ne pense pas comme toi. Nous sommes vivants, en quête de vivants. Donne-moi la main. Si tu veux me quitter au coin de la rue, je te quitterai au coin de la rue. C’est promis. Si tu veux aller plus loin, je t’accompagnerai jusqu’à ce « plus loin ». Mais pas au-delà. Tu n’es pas remorqueur. Je ne suis pas bouée. Nous allons avec la vie, comme le sable, le temps, et l’eau : entre source et delta.

(blog de Pestoune http://pestoune.kazeo.com)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Dim 26 Oct - 11:18

quel beau texte Nicole, merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Dim 26 Oct - 13:03

Merci Marie Jo. En fait je voulais le mettre dans beaux texte et je me suis trompée !!!!
Bon dimanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
*



MessageSujet: quand la beauté nous sauve   Mar 24 Fév - 20:17

Bonsoir à tous
je viens d'achever la lecture d'un livre magnifique "quand la beauté nous sauve" de Charles Pépin. Ce livre relate l'aventure que la beauté peut nous offrir de manière inattendue. Comment un paysage ou une œuvre, un ciel étoilé peuvent changer notre vie. Lorsque la beauté d'un paysage, d'une mélodie,  d'un tableau nous saisit, nous reconnaissons la sensation unique qu'elle nous procure mais nous ne mesurons pas forcément son importance.  A la quête du beau, nous préférons en général la quête de la réussite, du pouvoir, du bonheur, du plaisir, de l'amitié ou de l'amour. Pourtant le plaisir que la beauté  nous donne n'est jamais superficiel: elle nous aide à mieux nous connaitre, à oser être ce que nous sommes, à accueillir le mystère de l'existence. La beauté n'est plus un spectacle: elle nous aide à vivre plus intensément. Ce livre nous montre que la beauté permet de retrouver notre liberté de juger, de développer notre capacité d'écoute, nous aide à nous dépasser et à nous faire confiance. lors de différentes observations astronomiques dans les alpes (je suis astronome amateur) ou lors de vols en avion et en planeur  ceux-ci me donnent ce sentiment de liberté émané par la beauté de l'infini ou du paysage. La même exaltation se manifeste devant un tableau de peintres impressionnistes. Au fait le livre coûte 9 euros et l'éditeur est marabout, l'auteur Charles Pépin.
Bonne lecture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rime
*****
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 25 Fév - 8:55

Rubrique livre:

L'Héritière de Hanne-Vibeke Holst.

Chronique d'une jeune Danoise mère de deux enfants dont l'engagement auprès d'une association environnementale va là conduire au poste de ministre.L'arène politique avec ses coups bas, ses trahisons, le fait de sa condition féminine vont l'amener au bord de la rupture mais...Captivant simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Ven 27 Fév - 8:08

Rubrique livre : L'histoire d'Endal

Un officier de la marine est grièvement blessé lors de la guerre du Golf. Il ne reconnait plus sa femme et ses enfants devient violent et lunatique et fini en fauteuil roulant. Sa femme reste avec lui malgré tout, et c'est un chien Endal, dressé pour accompagner les personnes handicapés qui va lui redonner l'envie de vivre, de redevenir lui-même. Ce chien en plus de sa formation a un don extraordinaire, il est exceptionnel et fait des choses en dehors de ce qu'on lui a appris. Une belle histoire vrai et pleine d'amour, qui montre comment un chien, peut sauver la vie d'un homme par amour et dévotion. Ceux qui aiment les chiens aimeront beaucoup ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Ven 27 Fév - 16:23

laurent a écrit:
Bonsoir à tous
je viens d'achever la lecture d'un livre magnifique "quand la beauté nous sauve" de Charles Pépin. Ce livre relate l'aventure que la beauté peut nous offrir de manière inattendue. Comment un paysage ou une œuvre, un ciel étoilé peuvent changer notre vie. Lorsque la beauté d'un paysage, d'une mélodie,  d'un tableau nous saisit, nous reconnaissons la sensation unique qu'elle nous procure mais nous ne mesurons pas forcément son importance.

Pour que la beauté nous saisisse, comme tu le dis, il faut que nous ayons conscience de celle-ci. La plupart du temps, l'habitude de la beauté de paysages, d'un ciel étoilé, voire d'une œuvre qui nous a marqués un jour, nous rend indifférents à cette beauté, bien réelle, pourtant !

laurent a écrit:
 A la quête du beau, nous préférons en général la quête de la réussite, du pouvoir, du bonheur, du plaisir, de l'amitié ou de l'amour. Pourtant le plaisir que la beauté  nous donne n'est jamais superficiel: elle nous aide à mieux nous connaitre, à oser être ce que nous sommes, à accueillir le mystère de l'existence. La beauté n'est plus un spectacle: elle nous aide à vivre plus intensément.

Parce que tu trouves que les deux ne peuvent pas être complémentaires ? Ne peut-on œuvrer pour la réussite, le bonheur, etc. sans rechercher également la beauté ?

laurent a écrit:
Ce livre nous montre que la beauté permet de retrouver notre liberté de juger, de développer notre capacité d'écoute, nous aide à nous dépasser et à nous faire confiance.

Tu as trouvé tout ceci dans ce livre ?  scratch

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
*



MessageSujet: réponses sur la beauté   Lun 2 Mar - 19:32

Pour répondre à vos questions je souhaiterais indiquer que:
la beauté est plus qu'un spectacle: elle nous aide à vivre plus intensément, de cela nous  avons tous conscience. Lorsque celle-ci vient à disparaitre, à nous manquer nous perçons immédiatement son absence. Il m'est arrivé de confier la restauration d'un tableau, lors de mon retour à mon appartement il y avait un vide indéfinissable, pendant quinze jours nécessaire à la restauration il me manquait un élément qui pourtant m'était quotidien. L'habitude n'est donc qu'une apparence.

La beauté d'un ciel de montagne, la beauté d'une falaise tombant sur la mer comme celle d'une mélodie surgie d'un autoradio, la beauté d'un tableau comme celle d'une femme ou d'un homme, d'un monument ou même d'un objet, la beauté, les beautés toutes les beautés ce qui nous intéresse ici n'est pas ce qui fait  que c'est beau, mais ce que la beauté nous fait. Cela change donc complètement la donne.

  • la beauté ? il faudrait plutôt dire :l'émotion esthétique. Ce plaisir étrange ni simplement sensuel, ni vraiment intellectuel non plus, cette satisfaction gratuite, désintéressée, cette évidence qui soudain nous apaise lorsque vous dites "c'est beau" E n tant qu'animal humain, vous êtes attiré par des choses profondes: le sens de la vie, pourtant la beauté qui vous fascine est superficielle.

    • Voila en quelques mots se que l'on peut lire dans ce magnifique ouvrage. Au plaisir


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
*



MessageSujet: suite à la beauté   Lun 2 Mar - 19:54

Pour répondre à votre première question: lorsque nous sommes interrogés sur le but de notre vie, nous évoquons souvent le bonheur(le nôtre ou celui de nos proches, de nos enfants, la santé, la réussite, l'amour..... ) En creusant un peu plus on rencontre d'autres réponses: le pouvoir, le plaisir, la vie éternelle mais jamais nous ne déclarons vivre pour la beauté. Pourtant, comme ces quelques exemples le suggèrent déjà, la beauté sans être ce que nous recherchons d'abord, a le pouvoir de nous arrêter dans la hâte de notre vie. Voilà pourquoi nous avons tant besoin de la beauté, pour nous souvenir de ce que nous pouvons être, sortir des schémas traditionnels, des carcans. Il semble que nous animaux humains, probablement plus que les autres animaux, entretenions une histoire singulière avec la beauté des formes. Que ce jour là, peut être, quelque chose de notre secret de notre énigme: l'énigme du "propre de l'homme"
Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Lun 2 Mar - 21:17

laurent a écrit:
. Il semble que nous animaux humains, probablement plus que les autres animaux, entretenions une histoire singulière avec la beauté des formes. Que ce jour là, peut être, quelque chose de notre secret de notre énigme: l'énigme du "propre de l'homme"
Au plaisir

Peut-être est-ce parce que l'humain est aussi le responsable du "laid" ?

Lorsque je tente de penser à la beauté, une beauté indiscutable et non le produit d'un jugement subjectif, seule la nature s'impose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvie
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mar 3 Mar - 7:35

stip a écrit:
laurent a écrit:
. Il semble que nous animaux humains, probablement plus que les autres animaux, entretenions une histoire singulière avec la beauté des formes. Que ce jour là, peut être, quelque chose de notre secret de notre énigme: l'énigme du "propre de l'homme"
Au plaisir

Peut-être est-ce parce que l'humain est aussi le responsable du "laid" ?

Lorsque je tente de penser à la beauté, une beauté indiscutable et non le produit d'un jugement subjectif, seule la nature s'impose.

je sus bien d'accord !! la nature explose de beauté ! que ça soit par son feuillage, par ses fleurs, par ses animaux terrestres ou marins, le ciel, la mer, la terre !!! tout, tout est splendide. Même tout au fond des abysses, là où la lumière ne pénètre pas, il y a des merveilles !
un tout petit, quand il vient au monde, qu'il soit humain ou animal, il est beau et attendrissant.
Seuls, les hommes sont capables de laideur ! pour certains, ils quittent leur place en laissant ruine et désolation (guerres)
quand je vois des œuvres d'artistes (musiciens, danseurs, architectes, peintres, romanciers, philosophes et j'en passe) je vois Dieu, et là je crois et je me sens bien. Par contre, dès que je vois la haine, la furie, les tueries le vandalisme je sombre dans l’inquiétude et le chagrin et je me demande à quoi ma vie sert, d'où je viens ou vais-je et tout le toutim...
je préfère alors, regarder ailleurs me perdre dans un livre que j'ai choisi ou un film romantique ou un dessin animé de Walt Dysney !!! Et là, de nouveau je me sens vivre. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Rime
*****
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mar 3 Mar - 8:53

Soyons objectifs...Quels critères existent pour juger du beau et du laid, du bien et du mal sinon que l'humain seul à même d'établir ces coordonnées....L'un va trouver la nature belle dans son ensemble selon l'éducation reçue, sa sensibilité, ses sentiments, le regard qu'il pose sur le monde et le traduira ou pas.L'autre n'aura qu'indifférence à ce qui l'entoure, feinte peut être ,cultivant intérieurement ses émotions....Le beau et le laid...Il est des personnes à la plastique jugée parfaite qui sont d'une laideur interne et aussi le contraire.....Moi j'aime la nature, les gens mais selon mes bases de données mais sont elles aussi "idéales" que celà ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mar 3 Mar - 10:00

Rime a écrit:
Soyons objectifs...Quels critères existent pour juger du beau et du laid, du bien et du mal sinon que l'humain seul à même d'établir ces coordonnées....L'un va trouver la nature belle dans son ensemble selon l'éducation reçue, sa sensibilité, ses sentiments, le regard qu'il pose sur le monde et le traduira ou pas.L'autre n'aura qu'indifférence à ce qui l'entoure, feinte peut être ,cultivant intérieurement ses émotions....Le beau et le laid...Il est des personnes à la plastique jugée parfaite qui sont d'une laideur interne et aussi le contraire.....Moi j'aime la nature, les gens mais selon mes bases de données mais sont elles aussi "idéales" que celà ?

Tu as raison à vrai dire, peut-être est-ce aussi un manque d'objectivité de ma part si je trouve la nature belle même si je persiste à penser que c'est notre part d'instinct naturel qui nous pousse à l'apprécier et qu'il est bien triste que certains l'aient refoulé au point de l'ignorer. Oui, il y a des vieux animaux qui sont moches (il y a même des concours de chiens les plus laids ) , déjections et putrėfactions bien que naturelles sont inesthétiques et repoussantes.
Quant au sens humain de la beauté, il est absolument individuel,culturel, évolutif, par exemple Il y a des gens, des artistes même qui trouvent belles les corridas. Ce rouge sur la peau noire, cet homme habillé en sardine.
il s'agit de savoir si on parle d'esthėtisme pur qui échappe à toute finalité (à moins de vouloir être croyant ) ou d'éthique pour commencer.
Ce qu'on appelle les belles actions.

Désolée, je n'ai pas lu le livre et prends la conversation en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mar 3 Mar - 16:07

laurent a écrit:
Pour répondre à votre première question: lorsque nous sommes interrogés sur le but de notre vie, nous évoquons souvent le bonheur(le nôtre ou celui de nos proches, de nos enfants, la santé, la réussite, l'amour..... ) En creusant un peu plus on rencontre d'autres réponses: le pouvoir, le plaisir, la vie éternelle mais jamais nous ne déclarons vivre pour la beauté.

Tout à fait exact. Comme tu l'expliquais plus haut, nous ne voyons la beauté que lorsqu'elle nous manque.

laurent a écrit:
Pourtant, comme ces quelques exemples le suggèrent déjà, la beauté sans être ce que nous recherchons d'abord, a le pouvoir de nous arrêter dans la hâte de notre vie.

Pas mal. Nous le faisons instinctivement et l'apprécions à sa juste valeur à ce moment-là.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
*



MessageSujet: les critères du beau   Mar 3 Mar - 19:08

Je me permets de laisser ce premier message à la suite des critères sur le beau et le laid. Pensez un moment que   vous êtes à l'heure du déjeuner et vous hésitez à la fin du repas devant un délicieux éclair au chocolat. D'un côté votre décision prise il  y a quelques jours, d'entreprendre un régime. De l'autre cet éclair au chocolat vous fait envie. L'essentiel n'est-il pas de profiter de la vie même avec quelques kilos en trop? Autre dilemme autre conflit de la vie. Ce n'est pas plus votre part morale contre votre part égoïste, votre décision contre votre  désir? Nos vies sont tissées de ce genre de conflits, plus ou moins importants, cela ne cesse jamais. Vous trouvez cet éclair au chocolat délicieux et vous pensez avoir fait le bon choix, même si, encore une fois, ce choix n'est pas vraiment le vôtre, ou pour dire mieux il n'émane pas de votre être entier mais simplement d'une part de vous même, cette part sensible vient de l'emporter sur votre part rationnelle. Ici encore, votre jugement non plus "c'est bien" comme précédemment mais "c'est bon" procède de l'issue d'un conflit interne. Ici encore au moment du jugement, le jugement le conflit interne se solde par le triomphe d'une part d'elle même sur l'autre.
Trois jugements donc "c'est bien" "c'es bon  " "c'est vrai" trois conflits internes. Voilà pourquoi nous avons si souvent mal au dos, des migraines, ces conflits laissent des traces.
Suite à un second message
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvie
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mar 3 Mar - 20:05

stip a écrit:
Rime a écrit:
Soyons objectifs...Quels critères existent pour juger du beau et du laid, du bien et du mal sinon que l'humain seul à même d'établir ces coordonnées....L'un va trouver la nature belle dans son ensemble selon l'éducation reçue, sa sensibilité, ses sentiments, le regard qu'il pose sur le monde et le traduira ou pas.L'autre n'aura qu'indifférence à ce qui l'entoure, feinte peut être ,cultivant intérieurement ses émotions....Le beau et le laid...Il est des personnes à la plastique jugée parfaite qui sont d'une laideur interne et aussi le contraire.....Moi j'aime la nature, les gens mais selon mes bases de données mais sont elles aussi "idéales" que celà ?

Tu as raison à vrai dire, peut-être est-ce aussi un manque d'objectivité de ma part si je trouve la nature belle même si je persiste à penser que c'est notre part d'instinct naturel qui nous pousse à l'apprécier et qu'il est bien triste que certains l'aient refoulé au point de l'ignorer. Oui, il y a des vieux animaux qui sont moches (il y a même des concours de chiens les plus laids ) , déjections et putrėfactions bien que naturelles sont inesthétiques et repoussantes.
Quant au sens humain de la beauté, il est absolument individuel,culturel, évolutif, par exemple Il y a des gens, des artistes même qui trouvent belles les corridas. Ce rouge sur la peau noire, cet homme habillé en sardine.
il s'agit de savoir si on parle d'esthėtisme pur qui échappe à toute finalité (à moins de vouloir être croyant ) ou d'éthique pour commencer.
Ce qu'on appelle les belles actions.

Désolée, je n'ai pas lu le livre et prends la conversation en cours.

et bien coucou !!
c'est une citoyenne qui écrit à présent, j'ai pris du grade !!! je suis toute auréolée !!

L'un va trouver la nature belle dans son ensemble selon l'éducation reçue, sa sensibilité, ses sentiments, le regard qu'il pose sur le monde et le traduira ou pas.L'autre n'aura qu'indifférence à ce qui l'entoure, feinte peut être ,cultivant intérieurement ses émotions....Le beau et le laid...

j'avais envie de réagir à cette conversation philosophique sur la beauté ... je pense qu'il y a des dépressifs aussi, non ? il y a des choses qui crèvent les yeux. Après on peux changer de mot, mais un coucher de soleil, la rosée sur des pétales de fleurs, la nature sous les 4 saisons, le plumage des oiseaux, le pelage des animaux, les couleurs, une belle fille, etc.... si on ne trouve pas tout ça magnifique c'est qu'on est dépressif, ou aveugle ou boudeur. non ?
:Interrog:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
laurent
*



MessageSujet: suite à la beauté deuxième message   Mar 3 Mar - 20:39

Heureusement pour nous, nous ne sommes pas en permanence avec un conflit intérieur. Il y a justement des instants rares et précieux où le conflit cesse, des instants de trêve miraculeuse dans la guerre intérieure. Ce sont les premières notes de cette chanson française "c'est beau". Oui c'est beau; Ce n'est pas "bien" ni "bon" ni "vrai", ni "faux", c'est beau. Car alors ce qui fait le jugement n'est plus le triomphe d'une part de vous même sur une autre, mais simplement le fait qu'elles sont d'accord entre elles, qu'il n'y a plus  de conflit interne. Ce qui est beau c'est précisément que le conflit cesse, c'est ce sentiment de paix. Votre sensibilité ne l'emporte pas sur votre réflexion. Votre réflexion  ne l'emporte pas sur votre sensibilité. Elle est tout entière d'accord avec elle même. C'est beau le critère de jugement, c'est qu'il n'y a pas. Ce petit miracle, l'instant du plaisir esthétique, elle est réconciliée avec elle même.

  • C'est bien: le critère est moral
    C'est bon: le critère est sensuel
    C'est vrai: le critère est rationnel
    C'est beau: il n'y a pas de critère

    D'où cet affect de plénitude, cette présence à elle même et au monde que nous évoquions précédemment: elle est là, enfin tout entière. C'est beau et c'est comme ça, on, ne discute pas, ni  avec  les autres ni avec soi même

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rime
*****
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mar 3 Mar - 22:31

laurent a écrit:
Heureusement pour nous, nous ne sommes pas en permanence avec un conflit intérieur. Il y a justement des instants rares et précieux où le conflit cesse, des instants de trêve miraculeuse dans la guerre intérieure. Ce sont les premières notes de cette chanson française "c'est beau". Oui c'est beau; Ce n'est pas "bien" ni "bon" ni "vrai", ni "faux", c'est beau. Car alors ce qui fait le jugement n'est plus le triomphe d'une part de vous même sur une autre, mais simplement le fait qu'elles sont d'accord entre elles, qu'il n'y a plus  de conflit interne. Ce qui est beau c'est précisément que le conflit cesse, c'est ce sentiment de paix. Votre sensibilité ne l'emporte pas sur votre réflexion. Votre réflexion  ne l'emporte pas sur votre sensibilité. Elle est tout entière d'accord avec elle même. C'est beau le critère de jugement, c'est qu'il n'y a pas. Ce petit miracle, l'instant du plaisir esthétique, elle est réconciliée avec elle même.

  • C'est bien: le critère est moral
    C'est bon: le critère est sensuel
    C'est vrai: le critère est rationnel
    C'est beau: il n'y a pas de critère

    D'où cet affect de plénitude, cette présence à elle même et au monde que nous évoquions précédemment: elle est là, enfin tout entière. C'est beau et c'est comme ça, on, ne discute pas, ni  avec  les autres ni avec soi même


Alors là Laurent je suis scotché. C'est une véritable démonstration,l'opération minutieuse du beau, du bon, du beau du laid. C'est beau ( ! sans plaisanter!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 4 Mar - 14:49

laurent a écrit:
Suite à un second message

Merci Laurent. J'aimerais simplement rajouter une précision. Plutôt que de dire à quel message tu réponds, ce qui oblige chacun à chercher, tu cliques simplement sur "citer". Le message concerné s'ouvre et tu peux répondre en-dessous.

Pas aussi difficile que de choisir entre l'éclair au chocolat et la ligne... Wink

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent
*



MessageSujet: Re: La lecture ?    Mer 4 Mar - 19:18

Rime a écrit:
laurent a écrit:
Heureusement pour nous, nous ne sommes pas en permanence avec un conflit intérieur. Il y a justement des instants rares et précieux où le conflit cesse, des instants de trêve miraculeuse dans la guerre intérieure. Ce sont les premières notes de cette chanson française "c'est beau". Oui c'est beau; Ce n'est pas "bien" ni "bon" ni "vrai", ni "faux", c'est beau. Car alors ce qui fait le jugement n'est plus le triomphe d'une part de vous même sur une autre, mais simplement le fait qu'elles sont d'accord entre elles, qu'il n'y a plus  de conflit interne. Ce qui est beau c'est précisément que le conflit cesse, c'est ce sentiment de paix. Votre sensibilité ne l'emporte pas sur votre réflexion. Votre réflexion  ne l'emporte pas sur votre sensibilité. Elle est tout entière d'accord avec elle même. C'est beau le critère de jugement, c'est qu'il n'y a pas. Ce petit miracle, l'instant du plaisir esthétique, elle est réconciliée avec elle même.

  • C'est bien: le critère est moral
    C'est bon: le critère est sensuel
    C'est vrai: le critère est rationnel
    C'est beau: il n'y a pas de critère

    D'où cet affect de plénitude, cette présence à elle même et au monde que nous évoquions précédemment: elle est là, enfin tout entière. C'est beau et c'est comme ça, on, ne discute pas, ni  avec  les autres ni avec soi même


Alors là Laurent je suis scotché. C'est une véritable démonstration,l'opération minutieuse du beau, du bon, du beau du laid. C'est beau ( ! sans plaisanter!)
Pour compléter la démonstration je pourrais signaler qu'il est rare dans une société où l'on parle de crises, de catastrophes, de sujets lourds de s'arrêter un instant pour réfléchir au concept de jouissance dans tous les sens du terme, à commencer par la jouissance du moment présent au lieu de toujours nous projeter dans le futur. Je crois que cette jouissance de l'instant est la clé du bonheur. Pas besoin d'être un sage dans une cave du Tibet pour essayer de mettre en pratique cette idée. Cela est le point de vue d'Epicure. Vivre le moment présent, comme si le temps venait de s'arrêter. Il en est de même pour la beauté, elle a le pouvoir de nous arrêter dans la hâte de notre vie. La beauté est comme une halte, surtout dans ce monde moderne où nos obligations nous pressent, où le temps compte, ne dit on pas "travail en temps réel". Devant la beauté les aiguilles de nos montres, horloges s'arrêtent. Pourquoi ces formes superficielles nous touchent-elles profondément? Pourquoi avons tant besoin d'être touché par elles? Pourquoi avons nous besoin de beauté? Pour arrêter le temps répond Epicure. Le bonheur c'est quand le temps s'arrête, une œuvre d'art c'est l'arrêt du temps.
A plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lecture ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
La lecture ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 4ème : Avis sur un contrôle de lecture
» Se préparer pour la rentrée / liste de lecture pour l'été
» rendre compte oralement d'une lecture cursive
» point de vue que j'apprécie. et vous partage. bonne lecture...
» lecture dans les docs akashiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: