philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie

Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Dim 7 Jan - 11:37

Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie :

Quand j’étais gamin et adolescent, on ne lisais pat Hara Kiri à la maison, je regardais les couvertures et souriait. Je lisais chaque semaine le Pilote de la grande époque et le grand Duduche, de Cabu, était une de mes pages préférées.  

Etudiant, à Nanterre, dans les années 1970, je lisais Charlie Hebdo occasionnellement, sans plus. Puis le journal a disparu. Un peu après sa reparution, en 1992, j’ai décidé de l’acheter, un peu par nostalgie, pour voir, pour le soutenir. J’ai découvert un journal intelligent, drôle, intéressant et plein d’idées avec lesquelles je me sentais largement en accord.

Si j’avais du mal à lire certaines chroniques de Cavanna ou de Luce Lapin, j’étais passionné par d’autres, notamment celles de Bernard Maris ou les chroniques scientifiques et écologiques. Les désaccords entre les différents chroniqueurs ne me dérangeaient pas, au contraire.  

Dans les années 2000, j’ai cessé de lire le Monde diplomatique, parce que je lui reprochais trop de complaisance envers les islamistes, au nom d’un combat tiers-mondiste que je jugeais dévoyé.  Au contraire, la position de Charlie Hebdo, sans complaisance envers le racisme, ni envers l’islamisme me convenait.

La relation n’a pourtant pas été sans nuages et, par exemple, même si je reconnaissais que Siné avait été maladroit, son éviction du journal m’avait paru exagérée. En fait, j’ai failli arrêté de lire le journal au moment du référendum sur la constitution européenne. Non à cause des positions d’un tel ou d’un tel, le sujet méritant un débat sérieux, mais à cause du ton des éditoriaux injurieux de Philippe Val, celui postérieur au référendum constituant la cerise sur le gâteau.

Incidemment, j’avais lu le traité ligne à ligne et j’avais rédigé un texte à la fin duquel je concluais que, bien que pro-européen, je devais voter non. Mon plus gros reproche au traité était qu’il était profondément anti-démocratique, dans la mesure où, au lieu de définir un cadre institutionnel, il définissait des politiques qui, soustraites au débat démocratique, devenaient impératives.

Les réactions à la publication des caricatures de Mahomet ne m’a pas surpris. J’étais 100 % du coté du journal. D’une part, parce que je considérais que ces caricatures constituaient non une attaque raciste contre les musulmans, mais une charge contre les islamistes, d’autre part, parce que la liberté d’expression me semblait devoir être défendue.

A cette occasion, j’ai mesuré le fossé qui pouvait séparer français et américains. Présent, ainsi que d’autres français, sur un forum international, j’ai dû leur expliquer que Charlie Hebdo n’était pas raciste et pourquoi, et que se moquer d’extrémistes religieux ou d’une religion n’était pas du racisme. Il a fallu également préciser que Charlie hebdo s’en prenait à toutes les religions, sans que celles-ci constituent pour lui une obsession.    

Les attentats du 7 janvier 2015 ont constitué un choc. La mort de personnes que j’admirais et auxquelles j’étais attaché, la violation de valeurs fondamentales m’a mis en colère.

J’ai pu mesurer le soir même l’ambiguïté du mort d’ordre « Je suis Charlie ! » en voyant de jeunes nationalistes corses, dont je connaissais la xénophobie et l’attachement identitaire à la religion, proclamer qu’ils étaient Charlie. Je me suis quand même senti Charlie.
 
Aujourd’hui encore, je me sens Charlie. Je me sens Charlie parce que je suis attaché à la liberté d’expression, tant qu’elle n’est pas utilisé pour diffamer, pour appeler à la discrimination., pour injurier des groupes, parce que je refuse la réinstauration du délit de blasphème.

J’ai continué à lire régulièrement Charlie Hebdo et ces derniers mois, globalement, j’ai apprécié la qualité du journal.    

Le numéro du 3 janvier 2018, dans lequel l’équipe de Charlie Hebdo raconte ses conditions de vie de de travail m’amène à rédiger ce papier. Je savais qu’elle rencontrait des difficultés, mais je n’en avais pas mesuré l’importance, les conséquences et le coût.

Je suis scandalisé que l’Etat ne participe pas à la prise en charge financière du coût des dépenses générées par le dispositif de protection des locaux, soit annuellement entre 800 000 et 1 M d’euros, sauf erreur de ma part.      
 
J’ai été très intéressé par l’interview de Mme Karima Bennoune, laïque d’origine algérienne, qui défend le droit aux personnes d’origine musulmane d’être athées, ou même laïque. Sa critique des essentialismes de droite comme de gauche, des racismes de droite et de gauche, ces derniers refusant de fait la laïcité dans les pays musulmans, m’a intéressée.

En fait, ce numéro m’a fait prendre conscience qu’aujourd’hui, peut être plus qu’hier, il fallait être Charlie.

_________________
Tout smouales étaient les borogoves


Dernière édition par Morgan Kane le Dim 7 Jan - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Dim 7 Jan - 17:39


“Je préfère mourir debout que vivre à genoux.” [Charb]

Wink

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitara
****
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Dim 7 Jan - 19:46

Qu'on soit d'accord ou pas avec la façon dont Charlie Hebdo considérait l'humour et le journalisme, rien ne peux justifier ce qui s'est passé, c'était tellement démesuré, insensé ! Quand j'y pense, j'ai encore du mal à croire que ça s'est vraiment passé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Lun 8 Jan - 16:06

Morgan Kane a écrit:
Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie :

A cette occasion, j’ai mesuré le fossé qui pouvait séparer français et américains. Présent, ainsi que d’autres français, sur un forum international, j’ai dû leur expliquer que Charlie Hebdo n’était pas raciste et pourquoi, et que se moquer d’extrémistes religieux ou d’une religion n’était pas du racisme. Il a fallu également préciser que Charlie hebdo s’en prenait à toutes les religions, sans que celles-ci constituent pour lui une obsession.
 
Il n'a pas dû t'échapper que, d'une manière générale, Français et Américains ont des points de vue totalement différents sur de nombreux sujets ! Puristes, les Américains voient du mal dans des faits que nous estimons normaux ; pour autant, les armes sont vendues sans mesure et sans surveillance. Même les enfants sont entraînés au tir ! Ils sont très démonstratifs alors que nous sommes plus pondérés ! Je ne suis donc pas étonnée qu'ils aient pu faire l'amalgame pour Charlie Hebdo.

Morgan Kane a écrit:
Les attentats du 7 janvier 2015 ont constitué un choc. La mort de personnes que j’admirais et auxquelles j’étais attaché, la violation de valeurs fondamentales m’a mis en colère.

Rien ne peut expliquer de tels attentats, nous sommes d'accord. De toute manière, dans l'extrémisme, rien n'est normal, ces terroristes trouvent juste des excuses, non pas pour se justifier, il n'en ont pas besoin, mais pour s'attirer une crédibilité auprès de certains, histoire de les faire adhérer à leur cause...

Morgan Kane a écrit:
J’ai pu mesurer le soir même l’ambiguïté du mort d’ordre « Je suis Charlie ! » en voyant de jeunes nationalistes corses, dont je connaissais la xénophobie et l’attachement identitaire à la religion, proclamer qu’ils étaient Charlie. Je me suis quand même senti Charlie.
 
Aujourd’hui encore, je me sens Charlie. Je me sens Charlie parce que je suis attaché à la liberté d’expression, tant qu’elle n’est pas utilisé pour diffamer, pour appeler à la discrimination., pour injurier des groupes, parce que je refuse la réinstauration du délit de blasphème.

Si j'ai pu penser comme toi pendant un moment, au début, après l'attentat, j'ai changé d'avis car j'ai trouvé une certaine provocation quand le journal a continué à déborder sur l'islam. Je sais bien que les journalistes avaient des choses à prouver, à montrer qu'ils n'allaient pas se laisser impressionner et je l'aurais accepté si nous étions en mesure de contrôler les différents attentats provoqués par la suite. Mais là, j'aurais préféré qu'ils n'aillent plus aussi loin.

Morgan Kane a écrit:
J’ai continué à lire régulièrement Charlie Hebdo et ces derniers mois, globalement, j’ai apprécié la qualité du journal.    

Le numéro du 3 janvier 2018, dans lequel l’équipe de Charlie Hebdo raconte ses conditions de vie de de travail m’amène à rédiger ce papier. Je savais qu’elle rencontrait des difficultés, mais je n’en avais pas mesuré l’importance, les conséquences et le coût.

J'en ai entendu parler. Il est incroyable de continuer à travailler dans de telles conditions, constamment sous pression ! D'ailleurs, ils ne réussissent plus à recruter de nouveaux journalistes et on peut le comprendre.

Morgan Kane a écrit:
Je suis scandalisé que l’Etat ne participe pas à la prise en charge financière du coût des dépenses générées par le dispositif de protection des locaux, soit annuellement entre 800 000 et 1 M d’euros, sauf erreur de ma part.  
   

Il me semble que le journal a reçu beaucoup plus de dons que ne nécessitait la remise en état des lieux. Se pourrait-il qu'ils se servent du reliquat pour payer la protection des locaux ?

Il m'intéresserait également de savoir ce qu'il en est des autres médias. Quand je suis à Issy, je passe régulièrement devant BFM TV, où un gardien est en permanence en faction. Qui le paie ? A certains moments, il y a plusieurs agents de sécurité. Ce qui sera mis en place pour l'un devra l'être pour d'autres également.
 
Morgan Kane a écrit:
J’ai été très intéressé par l’interview de Mme Karima Bennoune, laïque d’origine algérienne, qui défend le droit aux personnes d’origine musulmane d’être athées, ou même laïque. Sa critique des essentialismes de droite comme de gauche, des racismes de droite et de gauche, ces derniers refusant de fait la laïcité dans les pays musulmans, m’a intéressée.  

On n'a pas le droit d'être laïc quand on était musulman  ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Lun 8 Jan - 19:20

Nelly a écrit:
Si j'ai pu penser comme toi pendant un moment, au début, après l'attentat, j'ai changé d'avis car j'ai trouvé une certaine provocation quand le journal a continué à déborder sur l'islam. Je sais bien que les journalistes avaient des choses à prouver, à montrer qu'ils n'allaient pas se laisser impressionner et je l'aurais accepté si nous étions en mesure de contrôler les différents attentats provoqués par la suite. Mais là, j'aurais préféré qu'ils n'aillent plus aussi loin.


Le nombre de couvertures publiées sur la religion en général et sur l'islam en particulier est globalement infime.

La religion n’est cependant le thème que de 7 % des unes. Le journal a été accusé d’islamophobie et de faire preuve d’une « obsession » à l’encontre des musulmans : cependant, de 2005 à 2015, 1,3 % seulement des couvertures se sont moquées en premier lieu de l'islam, qui a été le sujet principal de sept unes alors que le catholicisme a été traité par 21 d'entre elles. Par ailleurs, c'est contre l’extrême droite française et la religion catholique que sont dirigées les charges les plus agressives8. Charlie Hebdo critique régulièrement les dérives du libéralisme économique, qui étaient l'un des thèmes récurrents des chroniques de Bernard Maris jusqu'à sa mort en janvier 2015.

Je pense qu'il n'y a aucun lien entre les attentats qui ont suivi et els couvertures incriminées.


Nelly a écrit:
Il me semble que le journal a reçu beaucoup plus de dons que ne nécessitait la remise en état des lieux. Se pourrait-il qu'ils se servent du reliquat pour payer la protection des locaux ?

Les 800 000 à 1 000 000 d'euros de dépenses annuelles de sécurité représente 50 % de leurs ventes. Au bout de quelques années, ils auront épuisé leur réserve.

Ils n'ont pas la même surface financière que BFM et ils sont spécifiquement menacés pour des raisons politiques. Il me semble que l'Etat se doit de garantir la liberté d'expression.

Si, charges comprises, l'heure de sécurité revient en moyenne à 25 euros, ce qui est un maximum, la factures représente un minimum de 3 à 4 personnes mobilisées en permanence, 24/24 - 7/7.

Incidemment, ils recrutent. Ils racontent qu'après une attaque contre Poutine, le nom réel, l'adresse, le mail et le n° de téléphone d'un de leur journaliste a été publié sur le net par un site russe.


Nelly a écrit:
On n'a pas le droit d'être laïc quand on était musulman ?



Si, bien sur, au moins pour des gens comme toi et moi, pas pour une certaine droite pour qui c'est impensable, ni pour une certaine gauche, pour qui c'est de la trahison. La personne interviewée dit cela très bien.

J'ai le texte de l'interview en format word, mais il est assez long.



_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Mar 9 Jan - 12:40

il est vrai que je peu comprendre que certain se fâche en voyant certaines couvertures de CHARLIE HEBDO!....faut avoir l'esprit plus large et se dire que tous nous y passons!....toutes religions, tous politiques,tous ceux de qui on parle!

Rien ne justifie cette violence cependant,et jamais il ne faut l'accepter


La Liberté d'expression est le droit d'un pays libre,et la presse doit l'être à 100%

J'ai du mal a comprendre que la France tisse des liens avec le quatar,les émirats etc...pays où les libertés sont baffouées????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Mar 9 Jan - 13:58

marie-josé a écrit:
il est vrai que je peu comprendre que certain se fâche en voyant certaines couvertures de CHARLIE HEBDO!....faut avoir l'esprit plus large et se dire que tous nous y passons!....toutes religions, tous politiques,tous ceux de qui on parle!

Rien ne justifie cette violence cependant,et jamais il ne faut l'accepter

Beaucoup de personnes peuvent s'offusquer de certaines caricatures, mais les gens normaux n'organisent pas des attentats : ils passent par la justice pour se faire entendre, le cas échéant.

marie-josé a écrit:
La Liberté d'expression est le droit d'un pays libre,et la presse doit l'être à 100%

La liberté d'informer doit être intacte, c'est évident. Pourtant, nous avons déjà vu ce que donnaient certains avis tranchés sur notre forum, il y a quelques années, à présent. Je ne sais pas si on peut s'attaquer à tout, comme certaines maladies, des tares, des handicaps qui portent atteinte à l'intégrité des gens.

Pour ma part, je serais plutôt dans la retenue, dans certains cas.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Mar 9 Jan - 14:06

Morgan Kane a écrit:

Je pense qu'il n'y a aucun lien entre les attentats qui ont suivi et els couvertures incriminées.
 

Peut-être pas, mais le mal était fait et le fait de poursuivre dans le même sens a pu attiser le malaise contre l'Islam et les pratiquants.

N'oublie pas qu'énormément de Français s'élèvent contre cette religion qui se fait de plus en plus visible : ils ont tendance à tout confondre. Et que fais-tu des "têtes brûlées" et des attentats individuels ? Je ne connais pas l'impact de tout ce remous dans certaines cervelles sans réflexion, totalement acquises à la cause, mais la question peut se poser.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Sam 13 Jan - 15:06


“Dessiner n'est pas une démarche militante. L'envie, c'est d'abord de faire rire ou sourire. Je ne délivre pas de messages. ” [Cabu]

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Mar 16 Jan - 11:39

Nelly a écrit:

“Dessiner n'est pas une démarche militante. L'envie, c'est d'abord de faire rire ou sourire. Je ne délivre pas de messages. ”  [Cabu]  

faire rire oui je suis d'accord ,mais tout n'est pas affaire de rire,certains sujets sont selon moi à éviter, si ils devaient représenter Jesus sur la croix ,le regard coquin et plein de suçons sur son corps,avec la légende 'il l'a bien mérité"
je me demande quel seraient les réactions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Mar 16 Jan - 16:42

marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:

“Dessiner n'est pas une démarche militante. L'envie, c'est d'abord de faire rire ou sourire. Je ne délivre pas de messages. ”  [Cabu]  

faire rire oui je suis d'accord ,mais tout n'est pas affaire de rire,certains sujets sont selon moi à éviter, si ils devaient représenter Jesus sur la croix ,le regard coquin et plein de suçons sur son corps,avec la légende 'il l'a bien mérité"
je me demande quel seraient les réactions?

Tu as raison, ce serait déplaisant, mais les chrétiens n'iraient pas jusqu'à commettre des attentats pour autant.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Mar 16 Jan - 16:57

Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:

“Dessiner n'est pas une démarche militante. L'envie, c'est d'abord de faire rire ou sourire. Je ne délivre pas de messages. ”  [Cabu]  

faire rire oui je suis d'accord ,mais tout n'est pas affaire de rire,certains sujets sont selon moi à éviter, si ils devaient représenter Jesus sur la croix ,le regard coquin et plein de suçons sur son corps,avec la légende 'il l'a bien mérité"
je me demande quel seraient les réactions?

Tu as raison, ce serait déplaisant, mais les chrétiens n'iraient pas jusqu'à commettre des attentats pour autant.

non bien entendu ,mais tout de même je trouve qu'il y a des limites,manque de respect ne me fait pas rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   Mar 16 Jan - 16:59

marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:

“Dessiner n'est pas une démarche militante. L'envie, c'est d'abord de faire rire ou sourire. Je ne délivre pas de messages. ”  [Cabu]  

faire rire oui je suis d'accord ,mais tout n'est pas affaire de rire,certains sujets sont selon moi à éviter, si ils devaient représenter Jesus sur la croix ,le regard coquin et plein de suçons sur son corps,avec la légende 'il l'a bien mérité"
je me demande quel seraient les réactions?

Tu as raison, ce serait déplaisant, mais les chrétiens n'iraient pas jusqu'à commettre des attentats pour autant.

non bien entendu ,mais tout de même je trouve qu'il y a des limites,manque de respect ne me fait pas rire

Moi non plus, ce genre de choses ne me font pas rire. Je trouve qu'il y a des limites à ne pas dépasser. Je me contenterais simplement de ne pas acheter le journal.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi je suis Charlie, ou mon histoire avec Charlie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon histoire avec Dieu
» Je suis triste, seule et je déprime ! Mais Allah est toujours avec toi !
» je suis avec vous par la pensée..
» L'enseignant est comme le bon vin, il se bonifie avec le temps...
» Et on va me demander pourquoi je suis anti-militariste....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Actualité & Politique-
Sauter vers: