philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Poésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 41  Suivant
AuteurMessage
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mar 29 Juil - 12:39

renal a écrit:
Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête,
Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux,
Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête,
Sans que rien manque au monde, immense et radieux !
C'est quoi, ça ? Le blues ?
J'aimerais lire quelque chose de plus joyeux et positif ! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mar 29 Juil - 17:57

Celui-ci est beau aussi et c'est un si bel amour !!!!!

L'éternelle chanson


Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.
Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encore de jeunes amoureux,
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et nous ferons un couple adorable de vieux.
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Sur notre banc ami, tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer,
Nous aurons une joie attendrie et très douce,
La phrase finissant toujours par un baiser.
Combien de fois jadis j'ai pu dire " Je t'aime " ?
Alors avec grand soin nous le recompterons.
Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
De petits riens exquis dont nous radoterons.
Un rayon descendra, d'une caresse douce,
Parmi nos cheveux blancs, tout rose, se poser,
Quand sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

Et comme chaque jour je t'aime davantage,
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain,
Qu'importeront alors les rides du visage ?
Mon amour se fera plus grave - et serein.
Songe que tous les jours des souvenirs s'entassent,
Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens.
Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
Et sans cesse entre nous tissent d'autres liens.
C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,
Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main
Car vois-tu chaque jour je t'aime davantage,
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.

Et de ce cher amour qui passe comme un rêve,
Je veux tout conserver dans le fond de mon coeur,
Retenir s'il se peut l'impression trop brève
Pour la ressavourer plus tard avec lenteur.
J'enfouis tout ce qui vient de lui comme un avare,
Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours ;
Je serai riche alors d'une richesse rare
J'aurai gardé tout l'or de mes jeunes amours !
Ainsi de ce passé de bonheur qui s'achève,
Ma mémoire parfois me rendra la douceur ;
Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
J'aurai tout conservé dans le fond de mon coeur.

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.
Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encore aux jours heureux d'antan,
Et je te sourirai tout en branlant la tête
Et tu me parleras d'amour en chevrotant.
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.




Auteur:Rosemonde GÉRARD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mar 29 Juil - 19:23

et bien chère Nicole!.....tu a réussie encore une fois a nous émouvoir!....quel beau poème......qu'il doit être doux de pouvoir vivre un tel amour! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mar 29 Juil - 20:34

Recommence

Si tu es las et que la route te paraît longue
Si tu t'aperçois que tu t'es trompé de chemin
Ne te laisse pas couler au fil des jours et du temps
RECOMMENCE
Si ta vie te semble trop absurde
Si tu es déçu par trop de choses et trop de gens
Ne cherche pas à comprendre pourquoi,
RECOMMENCE

Si tu as essayé d'aimer et d'être utile
Si tu as connu ta pauvreté et tes limites
Ne laisse pas là une tâche à moitié faite
RECOMMENCE

Si les autres te regardent avec reproche
S'ils sont déçus par toi, irrités
Ne te révolte pas, ne leur demande rien
RECOMMENCE

Car l'arbre rebourgeonne en oubliant l'hiver
car le rameau fleurit sans demander pourquoi
car l'oiseau fait son nid sans songer à l'automne
car la vie est espoir et recommencement.

Anonyme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mar 29 Juil - 20:36

Pour Nelly Wink

Adieu chagrin

Adieu chagrin,
Tu n'étais qu'un refrain
Qui venait sans cesse
Me tourmenter comme une peste
Bonjour à toi,
Oh, douce vie,
Tu deviens ma joie,
De toi, j'ai envie

De vivre en harmonie
En acceptant
Tout de toi,
Dans la joie
Aussi longtemps
Que l'infini

Adieu chagrin,
Tu es parti un matin
Vers l'inconnu
Merci à toi, oh, douce vie
Jusqu'ici, jamais connue.
Tu es si magique...

Jenny Marty, 3 avril 1999, http://perso.club-internet.fr/janebaby/page52.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mer 30 Juil - 7:56

renal a écrit:
Si tu es las et que la route te paraît longue
Si tu t'aperçois que tu t'es trompé de chemin
Ne te laisse pas couler au fil des jours et du temps
RECOMMENCE

Adieu chagrin,
Tu n'étais qu'un refrain
Qui venait sans cesse
Me tourmenter comme une peste
Bonjour à toi,
Oh, douce vie,
Tu deviens ma joie,
De toi, j'ai envie
De tes deux poèmes, je n'ai fait qu'un. Le second répond au premier. Tu vois, il n'y avait qu'à demander ! Wink Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mer 30 Juil - 8:11

Tu es géniale !!!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Jeu 31 Juil - 10:05

Alphonse BEAUREGARD (1881-1924)

Le sentier

Le sentier que j'aime le mieux
Quitte en sournois la route blanche
Où passent trop de curieux,
Et disparait entre les branches.

Celui qui traça son parcours
Fut, je crois bien, un solitaire
Qui pour écrire ses amours,
Choisit comme papier la terre.

Sitôt à l'abri des regards
Il devient un chemin tout rose
Coupant la bruyère au hasard.
- Première joie en l'âme éclose.

Puis il saute un ruisseau : miroir
Où l'on se rencontre avec Elle :
Dans un sourire on laisse voir
L'inclination mutuelle.

Lestement il grimpe un coteau
Dont les framboises et la menthe,
Le petit thé, le pain d'oiseau
Disent une époque attrayante.

En faisant un détour brusqué
Il montre un pic nu, détestable,
Qui semble un bandit embusqué.
- Cette querelle inévitable !

Voici qu'au bord de la forêt
Il marque à peine l'herbe rase,
Se glisse presque droit, discret.
- L'accord se rétablit. On jase.

Des buissons transparents, soudain,
Il émerge et court à la grève,
D'un lac aux horizons lointains
Où vogue, épanoui, le rêve.

...........................

Le sentier où je fus souvent
A tant d'attraits pour ceux qu'il guide,
Que nul ne s'en écarte avant
De se trouver, au lac sans rides,
Face à l'amour vaste et limpide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: PAUL GERALDY   Jeu 31 Juil - 16:22

Défaite

Ce n'est pas juste enfin ! Moi je suis trop sensible.
Quand tu m'as fait du mal, je tente bien parfois
de te le rendre. Mais ça n'est jamais possible!
Je souffre toujours plus que toi.

Toi, tu sais supporter les longues bouderies,
les regards et les silences obstinés...
Ah, ne sois pas méchante avec moi, ma chérie !
J'ai trop de chagrin quand j'en ai...

... Mais je suis fou ! N'écoute pas ! Je te confesse
naïvement de dangereuses vérités...
Tu sais à présent ma faiblesse :
tu vas peut-être en profiter ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Jeu 31 Juil - 19:38

Est-ce toi, rayonnant sur un trône d'argent,
ma castelfiorentine
entre le perroquet vert et deux nègres géants
au pagne en mousseline.

Souviens-toi depuis lors, quelle étrange fortune!
c'était à empoli.
tu murmuras:"monsieur!dans un rayon de lune
vous êtes joli"

Je n'osais te croyant la fille d'un magnat
te dire mon amour.
'che fa la signora" tu répondis"sarta"
et je t'aime toujours.

A Florence en rêvant aux rives de l'Arno
je te pris un baiser
Des Anglais en passant dirent"I do not know"
nous en eûmes assez.

en cherchant où cacher jalousement nos coeurs
j'ai battu la campagne.
Les voici! ils n'en sont que plus riches ailleurs
nos chateaux en Espagne.

notre amour serait de ceux qui rien ne brise
soutenu par tant d'or
si Dieu n'avait placé au creux de ta chemise
une boîte de pandore.

JULES VINGTERGNIER.....................poète Belge,des années vingt


Dernière édition par Marie-jo 17 le Ven 1 Aoû - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Ven 1 Aoû - 17:28

Les caresses des yeux


Les caresses des yeux sont les plus adorables ;
Elles apportent l'âme aux limites de l'être,
Et livrent des secrets autrement ineffables,
Dans lesquels seul le fond du coeur peut apparaître.

Les baisers les plus purs sont grossiers auprès d'elles ;
Leur langage est plus fort que toutes les paroles ;
Rien n'exprime que lui les choses immortelles
Qui passent par instants dans nos êtres frivoles.

Lorsque l'âge a vieilli la bouche et le sourire
Dont le pli lentement s'est comblé de tristesses,
Elles gardent encor leur limpide tendresse ;

Faites pour consoler, enivrer et séduire,
Elles ont les douceurs, les ardeurs et les charmes !
Et quelle autre caresse a traversé des larmes ?

Auteur:Auguste ANGELLIER

Parfois tout est dans le regard, un regard qui nous brûle, qui nous fait vibrer !!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Ven 1 Aoû - 17:42

J'ai dans mon coeur...


J'ai dans mon coeur, dont tout voile s'écarte,
Deux bancs d'ivoire, une table en cristal,
Où sont assis, tenant chacun leur carte,
Ton faux amour et mon amour loyal.

J'ai dans mon coeur, dans mon coeur diaphane,
Ton nom chéri qu'enferme un coffret d'or ;
Prends-en la clef, car nulle main profane
Ne doit l'ouvrir ni ne l'ouvrit encor.

Fouille mon coeur, ce coeur que tu dédaignes
Et qui pourtant n'est peuplé que de toi,
Et tu verras, mon amour, que tu règnes
Sur un pays dont nul homme n'est roi !


Auteur:Théophile GAUTIER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Lun 4 Aoû - 7:32

Penser à toi reste mon silence le plus précieux
le plus long le plus orageux silence.
Tu es en moi toujours
comme mon coeur inaperçu
mais comme un coeur qui ferait mal
blessure qui ferait vivre.

(Alain Borne 1915-1962)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Lun 4 Aoû - 7:38

Ce matin je reste dans les poémes d'Amour

Le dernier poème

J’ai rêvé tellement de toi,
J’ai tellement marché, tellement parlé,
Tellement aimé ton ombre,
Qu’il ne me reste plus rien de toi.
Il me reste d’être l’ombre parmi les ombres
D’être cent fois plus ombre que l’ombre
D’être l’ombre qui viendra et reviendra
Dans ta vie ensoleillée.
( Robert Desnos)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Lun 4 Aoû - 7:49

Odelette

Si j'ai parlé
De mon amour, c'est à l'eau lente
Qui m'écoute quand je me penche
Sur elle ; si j'ai parlé
De mon amour, c'est au vent
Qui rit et chuchote entre les branches ;
Si j'ai parlé de mon amour, c'est à l'oiseau
Qui passe et chante
Avec le vent ;
Si j'ai parlé.
C'est à l'écho.

Si j'ai aimé de grand amour,
Triste ou joyeux,
Ce sont tes yeux ;
Si j'ai aimé de grand amour,
Ce fut la bouche grave et douce,
Ce fut ta bouche ;
Si j'ai aimé de grand amour,
Ce furent ta chair tiède et tes mains fraîches
Et c'est ton ombre que je cherche.
(Henri de Regnier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Lun 4 Aoû - 7:59

René-François SULLY PRUDHOMME

Le vase brisé

Le vase où meurt cette verveine
D'un coup d'éventail fut fêlé ;
Le coup dut effleurer à peine :
Aucun bruit ne l'a révélé.

Mais la légère meurtrissure,
Mordant le cristal chaque jour,
D'une marche invisible et sûre
En a fait lentement le tour.

Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
Le suc des fleurs s'est épuisé ;
Personne encore ne s'en doute ;
N'y touchez pas, il est brisé.

Souvent aussi la main qu'on aime,
Effleurant le coeur, le meurtrit ;
Puis le coeur se fend de lui-même,
La fleur de son amour périt ;

Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde ;
Il est brisé, n'y touchez pas.


Je trouve ce poéme magnifique !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Lun 4 Aoû - 8:05

Soleil couchant

En passant sur le pont de la Tournelle, un soir,
Je me suis arrêté quelques instants pour voir
Le soleil se coucher derrière Notre-Dame.
Un nuage splendide à l'horizon de flamme,
Tel qu'un oiseau géant qui va prendre l'essor,
D'un bout du ciel à l'autre ouvrait ses ailes d'or,
- Et c'était des clartés à baisser la paupière.
Les tours au front orné de dentelles de pierre,
Le drapeau que le vent fouette, les minarets
Qui s'élèvent pareils aux sapins des forêts,
Les pignons tailladés que surmontent des anges
Aux corps roides et longs, aux figures étranges,
D'un fond clair ressortaient en noir ; l'Archevêché,
Comme au pied de sa mère un jeune enfant couché,
Se dessinait au pied de l'église, dont l'ombre
S'allongeait à l'entour mystérieuse et sombre.
- Plus loin, un rayon rouge allumait les carreaux
D'une maison du quai ; - l'air était doux ; les eaux
Se plaignaient contre l'arche à doux bruit, et la vague
De la vieille cité berçait l'image vague ;
Et moi, je regardais toujours, ne songeant pas
Que la nuit étoilée arrivait à grands pas.
( Théophile Gautier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Lun 4 Aoû - 8:22

Une denière pour aujourd'hui

L'étoile du soir

Pâle étoile du ,soir, messagère lointaine,
Dont le front sort brillant des voiles du couchant
De ton palais d'azur, au sein du firmament,
Que regardes-tu dans la plaine ?

La tempête s'éloigne, et les vents sont calmés.
La forêt, qui frémit, pleure sur la bruyère ;
Le phalène doré, dans sa course légère,
Traverse les prés embaumés.

Que cherches-tu sur la terre endormie ?
Mais déjà vers les monts je te vois t'abaisser ;
Tu fuis en souriant, mélancolique amie.
Et ton tremblant regard est près de s'effacer.

Etoile qui descends sur la verte colline.
Triste larme d'argent du manteau de la Nuit,
Toi que regarde au loin le pâtre qui chemine,
Tandis que pas à pas son long troupeau le suit, —

Etoile, où t'en vas-tu dans cette nuit immense ?
Cherches-tu sur la rive un lit dans les roseaux ?
Ou t'en vas-tu, si belle, à l'heure du silence,
Tomber comme une perle au sein profond des eaux ?

Ah ! Si tu dois mourir, bel astre, et si ta tête
Va dans la vaste mer plonger ses blonds cheveux.
Avant de nous quitter, un seul instant arrête ;
Etoile de l'amour, ne descends pas des cieux.
(Alfred de Musset)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Lun 4 Aoû - 9:47

Demander par Brumes !!!

Les yeux

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lève encore.

Les nuits plus douces que les jours
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d'ombre.

Oh ! qu'ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Et comme les astres penchants,
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent :

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l'autre côté des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore.

(René-François SULLY PRUDHOMME )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Lun 4 Aoû - 10:37

Merci ma Nicole, ce poème a une longue histoire (pour moi)flower Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mar 5 Aoû - 11:14

J'ai trouvé ce magnifique poème sur un livre où on trouve des poémes et des contes d'Afrique noire du Maghreb, de l'océan indien et des Antilles.

Celui-ci vient du Cameroun, et m'a beaucoup touché.

Sème le bien autour de moi

Comme le laboureur le grain
A la volée
Sur ses terres désertes,
Sème le bien avec espoir ;
Seul le bien fleurira
Sur les durs chemins de la vie.

Sème le bien à tout vent
Dans l’espoir d’une vie plus saine
Et succulente
Pour tous les hommes
Sème le bien autour de toi.

Sème la joie dans tous les cœurs,
La fraternité à la ronde,
L’homme est le même sous tous les cieux ;
Sème le bien avec le sourire
Pour le retournement universel.

Sème l’amour sur ton passage
Et que toujours ta présence
Ressuscite et réconforte
Tout le monde autour de toi.

En ce monde exécrable,
Dénué de toute saveur,
Où nous sommes exilés pour la rançon
De notre gloire,
C’est le mal qu’on oublie,
Le bien ne se perd jamais.

(Christophe Ngueddam Cameroun)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa
***
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mar 5 Aoû - 12:26

Je ne me lasse pas de lire et relire tous les poèmes que tu nous amènes, Renal flower
Ils reflètent tout à fait ta sensibilité que je découvre à travers ton esprit d'accueil et ta compréhension de l'autre. Wink sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mar 5 Aoû - 14:49

Oui, notre Rénal est charmante, le coeur sur la main.

Elle écrit et trouve toujours de beaux poèmes.

Comme tous les poètes, elle est sensible, aussi, même si elle n'a pas vraiment besoin de nous, nous serons toujours à ses côtés.

J'aimerais qu'un autre poète accepte de venir sur ce site. S'il savait comme nous serions heureux de sa présence...

Nous avons tous besoin d'amour, en recevoir, en donner...Des instants de paix à savourer.

ça manque de bulles pour terminer, j'ai une réputation à défendre lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mar 5 Aoû - 16:50

Brumes a écrit:
J'aimerais qu'un autre poète accepte de venir sur ce site. S'il savait comme nous serions heureux de sa présence...
Mais nous avons Anémone et peut-être Fany qui aime bien la poésie, si j'ai bonne mémoire...

Brumes a écrit:
Nous avons tous besoin d'amour, en recevoir, en donner...Des instants de paix à savourer.
Mais tu deviens poétique également : c'est contagieux ? Wink

Brumes a écrit:
ça manque de bulles pour terminer, j'ai une réputation à défendre lol!
Comme je t'ai chahutée à plusieurs reprises, je t'en offre :
Bon, là, on partage, je n'ai pas mis plusieurs bouteilles au frigo et il ne faut pas abuser des bonnes choses ! drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Poésie   Mar 5 Aoû - 18:14

Nelly a écrit:
Mais tu deviens poétique également : c'est contagieux ? Wink


Mais je suis poétique, romantique... J'adore qu'un homme me fasse la cour, avec délicatesse, tendresse... et pour ça j'ai été gâtée. C'est pour cette raison, que personne ne l'a jamais remplacé...Sad

On n'est pas là pour s'attrister drunken drunken drunken

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 41Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 41  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: