philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Textes ou extraits qui nous ont plu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 15 ... 25  Suivant
AuteurMessage
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 10:14

Il me semble plus facile d'accorder le droit à le différence à qui est étranger à nos cercles de connaissances.
Plus notre intimité est censée être grande,nos références culturelles communes,et plus nos exigences en matière d'affinité sont vives.
Les divergences touchent alors à l'essentiel, nos perceptions et sensibilités personnelles, c'est souvent envers ceux qui, à priori, pourrait nous ressembler que nous devons faire le plus d'effort de tolérance car notre jugement s'accorde les facilités du terrain connu, l'emporte-pièce et l'étiquetage.

Pour simplifier, nous avons tendance à classer nos connaissances, à décrypter des profils psychologiques pour expliquer ce qui nous distingue de l'individu proche sur le plan socio-culturel mais différent dans ses choix, ses opinions.

Oui, c'est souvent là que nous nous confrontons aux intolérences les plus sensibles et que l'échange entre dans l'impasse.
Ne dit-on pas, par exemple, d'éviter les discussions politiques dans les repas de famille surtout s'il sont bien arrosés?
Déshinibitions et manques de tact obligent, affraid on se lâche, on soigne moins sa réflexion et pour peu qu'on aie l'habitude de ne s'exprimer qu'entre "braillards d'accord entre soi" on ferme toute possibilité au dialogue.
Soit la dissidence se tait mais juge dans la déception ou pire le mépris, soit elle tient tête et alors au nom du terrain connu, les esprits s'échauffent! Et au final, ça ne ressemble à rien, chacun renforcé dans son retranchement partisan. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 10:42

stip a écrit:
Il me semble plus facile d'accorder le droit à le différence à qui est étranger à nos cercles de connaissances.
Tout à fait de ton avis, mais nous en parlions dans le cadre de l'aide.

stip a écrit:
Plus notre intimité est censée être grande,nos références culturelles communes,et plus nos exigences en matière d'affinité sont vives.
Les divergences touchent alors à l'essentiel, nos perceptions et sensibilités personnelles, c'est souvent envers ceux qui, à priori, pourrait nous ressembler que nous devons faire le plus d'effort de tolérance car notre jugement s'accorde les facilités du terrain connu, l'emporte-pièce et l'étiquetage.

Pour simplifier, nous avons tendance à classer nos connaissances, à décrypter des profils psychologiques pour expliquer ce qui nous distingue de l'individu proche sur le plan socio-culturel mais différent dans ses choix, ses opinions.
Oui, c'est sûr. Mais là, nous entrons dans un cercle de proches que nous comprenons et que nous n'avons pas de problèmes à accepter.

stip a écrit:
Oui, c'est souvent là que nous nous confrontons aux intolérences les plus sensibles et que l'échange entre dans l'impasse.
Ne dit-on pas, par exemple, d'éviter les discussions politiques dans les repas de famille surtout s'il sont bien arrosés?
En fait, il est préférable d'éviter ce genre de discussions car elles sèment la zizanie et les fâcheries avec des personnes que nous aimerions encore pouvoir côtoyer agréablement par la suite. De plus, au cours d'une discussion animée, les esprits s'échauffent et certaines paroles dépassent les pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 10:59

Rien a voir avec la discution en cour, mais je ne sais pas où le mettre Embarassed

Une voix simple et claire

Chacun sait qu’il a en lui une voix qui parle,
Une voix simple et claire
Qu’il étouffe trop souvent
Parce qu’elle est exigeante, nette comme une ligne droite.

Cette voix, cette source qu’on obstrue,
C’est elle qui dit le juste,
Elle qui nous donne les moyens
D’atteindre l’équilibre et la libération de soi ;
Mais nous avons peur d’être nous-mêmes.

Quand l’homme s’est révélé à lui-même,
Quand l’homme a écouté une fois la source qui est en lui,
Qui peut dire jusqu’où il s’élèvera ?

Il faut se donner des projets qui vous grandissent.
Des projets qui tendent la vie vers le haut,
Qui obligent à choisir la cime plutôt que le fossé.
Des projets généreux qui font la vie généreuse
Et qui permettent à la vie de l’homme
De se déployer, de s’élever.
(Martin Gray)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 11:37

[quote="dombom"]
stip a écrit:
Peut on aimer qui on ne connaît pas?/quote]

Je trouve que c'est une très bonne question.
Quand j'entends les gens qui veulent adopter un enfant arguer de "tout l'amour qu'ils ont à lui donner", ça me laisse toujours perplexe...
Comment peut-on en effet aimer quelqu'un qu'on ne connaît pas encore ?
Et l'amour serait-il donc une denrée cumulable qu'il faudrait distribuer pour éviter le trop-plein ?

parce que l'enfant que tu porte dans ton ventre tu le connais?
ce n'est que petit a petit que tu découvriras son caractère.
Même si tu te dit qu'il est élevé chez toi, il aura toujours son côté personnel, celui-là ,tu n'as pas vraiment prise sur lui!
OUI, je peux aimer un enfant autre que les miens!
il n'est pas une personne qui peut dire avec certitude comment sera son propre enfant avant qu'il ne vient au monde!
Bien sur on les aime,bien sur ces liens sont très forts.
mais faut-il pour cela eliminer de notre vie ,tous les autres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 13:38

Nelly a écrit:
Peut-on ne pas aimer un bébé ?
Souhaiter tout le bonheur du monde à un bébé, voire aider matériellement à son développement n'est pas la même chose que l'aimer, à mon avis. Comment pourrait-on aimer des gens -fussent-ils des bébés- dont on ignore jusqu'à l'existence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 14:37

Marie-jo 17 a écrit:


parce que l'enfant que tu porte dans ton ventre tu le connais?
Mais justement, est-ce que je "l'aime" ou est-ce que je "tiens" à lui, je le "veux", je le "désire" ?
D'ailleurs si l'on considère que l'amour est un sentiment qui s'inscrit dans la durée (contrairement à une passade, par exemple), peut-on finalement vraiment dire que les animaux "aiment" leurs petits ? Ils les soignent, les protègent et les défendent bec et ongles tant qu'ils sont dépendants, mais ils s'empressent ensuite de les pousser hors du nid et ne semblent même plus les reconnaître une fois devenus adultes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 16:18

dombom a écrit:
Nelly a écrit:
Peut-on ne pas aimer un bébé ?
Souhaiter tout le bonheur du monde à un bébé, voire aider matériellement à son développement n'est pas la même chose que l'aimer, à mon avis. Comment pourrait-on aimer des gens -fussent-ils des bébés- dont on ignore jusqu'à l'existence ?
Le 10 octobre dernier, ma filleule (fille de ma cousine) donnait naissance à un petit garçon. Je l'ai eu dans mes bras quand il avait un mois et j'ai eu le grand plaisir de le revoir aux alentours de Noël. Ce petit garçon est un amour. Pendant que je lui donnais son biberon, il me souriait et il me fallait détourner la tête, éviter de le regarder pour qu'il ne s'arrête pas de boire pour sourire : du bonheur à l'état pur.

Je ne me suis pas contentée de lui souhaiter tout le bonheur possible, j'éprouvais réellement du bonheur et lui me le rendait. Certes, nous ne nous verrons pas assez régulièrement pour que l'amour mûrisse suffisamment, mais ce petit inconnu pourrait occuper une place de choix dans mon coeur s'il devait trouver sa place chez nous. Explique-t-on cela ?

Il y a une dizaine d'année, la fille de ma cousine a adopté un bébé vietnamien. Quand elle est allée le chercher et qu'on le lui a présenté, elle m'a dit : "Nous nous sommes regardés et il s'est passé quelque chose entre nous ; c'était lui et pas un autre !" Il semble qu'ils se soient adoptés mutuellement et aujourd'hui, ce petit garçon est l'amour de sa vie.

Il est des sentiments qui ne trouvent pas d'explication. Ils sont, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 16:23

dombom a écrit:
Marie-jo 17 a écrit:


parce que l'enfant que tu porte dans ton ventre tu le connais?
Mais justement, est-ce que je "l'aime" ou est-ce que je "tiens" à lui, je le "veux", je le "désire" ?
Comment aurais-tu réagi si on te l'avait volé, à la maternité ? Aurais-tu considéré qu'on t'avait volé ton bien, comme une carte de crédit ou aurais-tu été déchirée pour ce petit être que tu n'aurais pourtant pas encore réellement connu ?

dombom a écrit:
D'ailleurs si l'on considère que l'amour est un sentiment qui s'inscrit dans la durée (contrairement à une passade, par exemple), peut-on finalement vraiment dire que les animaux "aiment" leurs petits ? Ils les soignent, les protègent et les défendent bec et ongles tant qu'ils sont dépendants, mais ils s'empressent ensuite de les pousser hors du nid et ne semblent même plus les reconnaître une fois devenus adultes ...
Il faut croire que l'être humain est quand même parfois différent des animaux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 16:46

Le désir impérieux d'avoir un enfant est une chose, mais la suite n'est souvent pas à la hauteur.

Sur des milliers de familles, combien vivent en harmonie ?

Sans parler de maltraitance, cas extrême, un enfant demande une grande patience. Les parents estiment en général "qu'ils connaissent la vie et ils veulent inculquer à leur descendance des principes, des choix, qu'ils estiment EUX justes"

C'est parfois vrai. Mais ils oublient que cet enfant qu'ils ont conçu, est un être à part, une personnalité, qui, suivant le caractère, va s'opposer, va imposer sa vision.

Quand j'entends des parents, un ou les deux, hurler à longueur de journée, pour tout et n'importe quoi ! Les nerfs à vif. Où est cet amour dont on parle ?

La sagesse voudrait qu'on s'arrête à un seul. Multiplier par X les sources de conflits est-ce logique ?

Avoir un enfant est un besoin viscéral (!) que tout être a en lui. Je ne suis pas sûre qu'adopter un enfant "ailleurs" soit une bonne solution. On fait un déraciné, qui un jour ou l'autre contestera cette adoption. Il acceptera encore moins l'éducation qu'on a voulu lui donner, lui imposer, car, à la rebéllion de l'adolescence, il y a en lui des gênes autres qui se manifestent. S'il est différent d'aspect, il en éprouvera presque toujours une profonde blessure. Les enfants entre eux sont très cruels.

Il faut avoir en soi un grand amour pour "l'enfance" pour que tout le monde vive bien. Faire face, calmement à tous les débordements. Etre parent c'est difficile, sans compter que chaque enfant est différent et ils ne doivent pas être élevés de la même façon.

Il faut avoir le courage de s'analyser, de se maîtriser et ne pas céder à une "envie de pouponner" pour SE faire plaisir. Combien sont prêts à le faire ?

Heureusement il y a des réussites. Des caractères plus calmes sans doute ? Mais je crains que le nombre soit très inférieur.

-- Au dernier message de Nelly : Tu as eu des instants de bonheur. Qui ne craque pas devant un bébé souriant ?

Mais qui va l'élever ? 24h/24 ? Je souhaite qu'il soit un bon et bel adolescent, que ses parents soient "à la hauteur". C'est à long terme... très long terme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 17:18

je ne suis pas 100% d'accord avec toi ma Brumes!
l'enfant que tu adopte,tu auras pour commencer, passer des tas d'épreuves,des tas de questions ,voir des années d'attente pour l'avoir!
ça c'est tout de même une preuve que cet enfant est voulu (souvent ceux que l'on a soi même , sont parfois le fruit du hasard?)
alors si en tant qu'adulte responsable, tu adopte un enfant d'un autre Pays, c'est a toi déjà au départ de savoir lui donner la possibilité d'être bien mis au courant des coutumes et traditions de son pays!
je connais beaucoup de cas , et tous ceux qui ont étés ouvert envers leur fils ou fille adoptive depuis le début, leur ont donné la possibilité de tout savoir et surtout ne pas leur mentir, ...c'est parents là, vivent en harmonie avec leur enfant, ils accepte au départ , qu'il aura un jour le goût de revenir retrouver ses racines, et c'est très bien ainsi!
par contre,les parents qui cachent leur origine aux enfants , c'est une grave erreur, car très vite ils se rendent compte qu'ils sont différents!
alors, quand après toutes ces années de mensonge, ont leur dit la vérité, ils se sentent lésés, trompés, et de là les drames connus!

maintenant, il est certain qu'avec nos propres enfants, des drames aussi important peuvent survenir,
car être parents,
si c'est le plus beau métier du monde, c'est aussi le plus difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 17:29

Brumes a écrit:
Le désir impérieux d'avoir un enfant est une chose, mais la suite n'est souvent pas à la hauteur.

Sur des milliers de familles, combien vivent en harmonie ?
Attends, nous parlions d'amour et de possibilité d'aimer un inconnu. Ce dont tu parles est la suite, plus ou moins bonne, dans le cadre de l'éducation.

Brumes a écrit:
Quand j'entends des parents, un ou les deux, hurler à longueur de journée, pour tout et n'importe quoi ! Les nerfs à vif. Où est cet amour dont on parle ?
Même si ce n'est pas idéal, il peut y avoir beaucoup d'amour ! L'amour ne dispense pas de l'erreur, de l'égoïsme, de l'oubli momentané de l'enfant aimé !

Brumes a écrit:
La sagesse voudrait qu'on s'arrête à un seul. Multiplier par X les sources de conflits est-ce logique ?
Je crois que c'est à chacun de voir ses possibilités. Mon frère a eu quatre enfants qui sont tous équilibrés. Une de ses filles a dit un jour à sa mère : "Tu es la meilleure maman que j'aurais pu imaginer avoir !" Tout est dit !

Brumes a écrit:
Il faut avoir le courage de s'analyser, de se maîtriser et ne pas céder à une "envie de pouponner" pour SE faire plaisir. Combien sont prêts à le faire ?

Heureusement il y a des réussites. Des caractères plus calmes sans doute ? Mais je crains que le nombre soit très inférieur.
Je crois qu'il y a quand même davantage de réussites que d'échecs dans l'amour parental. L'éducation n'est pas toujours réussie pour autant, c'est vrai.

Brumes a écrit:
-- Au dernier message de Nelly : Tu as eu des instants de bonheur. Qui ne craque pas devant un bébé souriant ?

Mais qui va l'élever ? 24h/24 ? Je souhaite qu'il soit un bon et bel adolescent, que ses parents soient "à la hauteur". C'est à long terme... très long terme...
Il s'agit du troisième enfant du couple, après des jumeaux. Ceux-ci (6 ans) sont équilibrés et la maman se donne beaucoup de mal pour que sa fillette accepte sans trop de mal le petit frère... Tout laisse supposer que l'avenir sera souriant pour le bébé mais je répète, nousd parlions d'amour envers un enfant inconnu. Rassure-toi, je ne pense pas à adopter, j'ai passé l'âge ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mar 6 Jan - 19:55

- Aimer un inconnu ? Ou s'aimer soi-même pour désirer bichonner, conditionner, un petit être pour en faire quelqu'un à son son image ?

- Si on parle de "l'amour filial" il doit partir de la naissance à l'âge adulte !

-- Quel que soit le parcours pour adopter, j'en ai trop connu qui idéalisaient l'enfant, croyant pouvoir le façonner à sa convenance.

-- Même dans les "moments difficiles", il peut y avoir de l'amour. Mais où est cet amour quand les parents se disputent la garde ? Alors que seul le bien être de l'enfant devrait être envisagé!

-- Combien de familles éclatées ?

-- Combien ne se voient plus, sont fâchés, loin les uns des autres ?

-- Aujourd'hui beaucoup de femmes travaillent à l'extérieur, les enfants sont à la crèche, chez des nounous... Elles rentrent épuisées (surtout par les trajets !) énervées... Sans commentaires...

-- Je ne suis pas pessimiste, je constate autour de moi... Le bébé n'a qu'un temps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mer 7 Jan - 10:25

Ouf ! J'ai recopié toute notre discussion sur l'adoption et le fait de pouvoir ou non aimer un inconnu sous une autre rubrique que j'ai intitulée : "Adoption et éducation - L'amour sur commande ?" afin de sortir du sujet actuel qui concerne les "textes ou extraits qui vous ont plu".

Merci de bien vouloir continuer "à côté". Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mer 7 Jan - 11:47

Ne te laisse pas aller à la tristesse
et ne t'abandonne pas aux idées noires.
La joie du cœur, voilà la vie de l'homme,
la gaîté, voilà qui prolonge ses jours.
Trompe tes soucis, console ton cœur,
chasse la tristesse :
car la tristesse en a perdu beaucoup,
elle ne saurait apporter de profit.
Passion et colère abrègent les jours,
les soucis font vieillir avant l'heure.
À cœur généreux, bon appétit :
il se soucie de ce qu'il mange.
(inconnu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Jeu 8 Jan - 12:44

L’histoire de Kyle.

Un jour, durant mes premières années de secondaire, j’ai aperçu un gars de ma classe qui retournait à la maison après l’école. Il s’appelait Kyle. On aurait dit qu’il transportait tous ses livres et son matériel scolaire ! Je me suis dit :
« Pourquoi quelqu’un apporterait-il tous ses livres un vendredi soir ? Il doit vraiment être un intello ! »
De mon côté, j’avais tout un week-end de planifié : sorties et parties de football avec mes amis. Comme je passais près de Kyle, un groupe de jeunes a commencé à se moquer de lui. Ils l’ont pincé, ont fait tomber ses livres et l’ont même poussé dans la boue. Quand il est tombé, ses lunettes ont atterri quelques pieds plus loin, dans le gazon. Kyle a levé la tête et j’ai vu combien il était triste et désorienté. J’ai vraiment ressenti un élan de pitié pour lui.
Alors, j’ai couru jusqu’à lui et j’ai ramassé ses lunettes. Lorsqu’il a levé la tête vers moi, j’ai vu quelques larmes dans ses yeux.
« Ces gars-là étaient vraiment des imbéciles », lui ai-je dit.
Il m’a regardé et m’a remercié. Il avait un énorme sourire dans lequel on pouvait voir toute la gratitude du monde ! En l’aidant à ramasser ses livres, je lui ai demandé où il habitait. J’ai été surpris de voir qu’il habitait tout près de chez moi. Il m’a alors expliqué qu’il allait auparavant dans une école privée. Je ne pensais jamais un jour être copain avec un petit « bourgeois ». Nous avons parlé tout au long du chemin. Il s’est révélé être un très bon gars. Je lui ai alors demandé s’il voulait venir jouer au football avec mes copains et moi le lendemain. Il s’est empressé d’accepter.
Nous avons donc passé le week-end ensemble et, plus le temps avançait, plus je me rendais compte que Kyle était vraiment quelqu’un de bien. D’ailleurs, mes amis aussi pensaient la même chose.
Le lundi matin, j’ai encore aperçu Kyle qui retournait à l’école avec sa pile de livres. Je l’ai rejoinds encore une fois et lui ai dit :
« Waw ! Tu finiras par avoir des muscles d’acier à trimbaler tes livres comme ça !!! »
Il a bien ri et m’a passé la moitié de ses livres. Durant les années qui ont suivi, nous sommes devenus les meilleurs copains du monde. Kyle était vraiment un élève intelligent, il voulait faire médecine tandis que moi, j’allais finalement à l’université grâce à une bourse ! Je l’agaçais tout le temps en lui disant qu’il n’était qu’un « intello » !
Pour notre graduation, Kyle devait préparer un discours. J’étais bien content que ce ne soit pas moi ! Kyle était devenu un jeune homme bien dans sa peau, qui plaisait beaucoup aux filles. D’ailleurs, il faisait beaucoup plus de conquêtes que moi !
La journée de la graduation, je voyais bien que Kyle était nerveux. Pour le rassurer, je lui ai donné une bonne tape dans la dos en lui disant :
« Ne t’inquiète pas, tu vas être génial ! »
Il m’a encore regardé avec un regard plein de gratitude, et m’a remercié. Lorsqu’il est arrivé devant le micro, il s’est éclairci la gorge et a commencé son discours :
« Une graduation, c’est le moment idéal pour remercier tous ceux qui nous ont aidé durant toutes nos années du secondaire. Nos parents, nos professeurs, nos entraîneurs … mais surtout nos amis. Je suis ici pour vous dire qu’être l’ami de quelqu’un, c’est le plus beau cadeau qu’on peut lui donner. Je vais vous raconter une histoire … »
J’étais vraiment très surpris lorsqu’il a commencé à raconter notre première rencontre. Mais j’ai été encore plus estomaqué lorsqu’il a raconté que cette fameuse fin de semaine-là, il avait prévu de se suicider. C’est pourquoi il avait rapporté tous ses livres : pour que sa mère ne soit pas obligée de faire le ménage de son casier. Il m’a regardé et m’a fait un sourire :
« Heureusement, j’ai été sauvé. Mon ami m’a empêché de commettre l’irréparable. »

J’ai entendu le silence provoqué par son discours dans la salle : le discours d’un jeune homme distingué, beau, intelligent et populaire. Je me suis retourné et j’ai vu ses parents qui m’ont souri avec le même regard plein de gratitude que Kyle avait eu à mon égard. Je n’avais jamais réalisé à quel point cette journée avait été bienfaitrice pour lui.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos actions. Avec un simple petit geste, on peut changer la vie d’une personne … pour le meilleur ou pour le pire. Nous avons tous un impact dans la vie de tous les gens que nous rencontrons.
Les amis sont des anges qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne savent plus comment voler.
(inconnu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Ven 9 Jan - 18:28

LE JOUR OU JE ME SUIS AIME POUR VRAI - CHARLY CHAPLIN


Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai compris qu'en toutes circonstances, J'étais à la bonne place, au bon moment.
Et, alors, j'ai pu me relaxer. Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...
Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle, n'était rien d'autre qu'un signal quand je vais contre mes convictions.
Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...
Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé de vouloir une vie différente et j'ai commencé à voir que tout ce qui m'arrive, contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle...
Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai commencé à percevoir l'abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne, dans le seul but d'obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n'est pas le moment...
Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...
Respect.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m'était pas salutaire ... Personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait ça de l'égoïsme.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle...
Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé d'avoir peur du temps libre et j'ai arrêté de faire de grand plans, j'ai abandonné les méga-projets du futur. Aujourd'hui, je fais ce qui est correct, ce que j'aime, quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd'hui je sais que ça s'appelle
Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé de chercher à toujours avoir raison, et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd'hui j'ai découvert l'...
Humilité.


Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l'avenir. Aujourd'hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd'hui, je vis une seule journée à la fois.
Et ça s'appelle...
Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient un allié très précieux.
Tout ceci est....
SAVOIR VIVRE !

“ Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter...

...Du chaos naissent les étoiles. ”

(offert par MT http://sunyat.free.fr/web_acappella)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Ven 9 Jan - 19:34

Bravo pour tous ces textes !

Ils font réfléchir... rien que pour ça ils ont le mérite d'exister et d'être connus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Dim 11 Jan - 9:36

LA QUETE ULTIME

La légende indienne raconte, qu'il fut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de cette situation, que Brahma, leur maître, décida de leur supprimer ce pouvoir et de le cacher..

Le grand conseil des dieux se rassembla alors ...

- Enterrons la divinité de l'homme sous terre ! proposa l'un d'eux

Brahma répondit : - cela ne suffira pas, l'homme creusera et la retrouvera.

- Alors jetons-là dans la profondeur d'un océan, dit un autre

Mais Brahma affirma: - tôt ou tard, l'homme explorera les profondeurs, la découvra et la remontera à la surface.

C'est alors que le grand sage eut une idée...

- Voilà comment nous ferons, nous cacherons ce secret, au plus profond de lui-même.

C'est bien le seul endroit ou il ne cherchera jamais.

Et depuis ce temps-là, l'homme a fait le tour du monde, a exploré, escaladé, plongé,

creusé à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Dim 11 Jan - 9:58

Le bonheur de l'innocence : histoire vraie.

Comme ils se préparent à dîner dans un restaurant, un petit garçon de six ans demande à sa maman s'il peut prier le Seigneur et offrir les grâces.
Comme ils penchent leurs têtes, il dit : " Dieu est bon. Dieu est grand. Merci pour le manger, ... et je te remercierais même plus si maman commandait de la crème glacée pour dessert. Et liberté et justice pour tous ! Amen ! "
À travers les rires des autres clients, Kim perçoit la remarque d'une dame : " C'est ce qui n'est pas correct dans ce pays. Les enfants aujourd'hui ne savent pas comment prier. Demander à Dieu de la crème glacée ! Pourquoi, je me le demande ! "
Kim fond en larmes, et demande à sa mère : " Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ? Est-ce que Dieu est choqué après moi ? " Pendant que la maman le prend contre elle et le rassure, elle lui dit qu'il a fait une prière fantastique et que Dieu n'est certainement pas choqué contre lui.
Un monsieur plus âgé s'approche alors de leur table, fait un clin d'œil au petit garçon et lui dit : - Je crois savoir que Dieu pense que ce fut une très belle prière.
- Réellement ? demande Kim.
- Croix sur mon cœur, reprend le monsieur. Et dans un murmure il ajoute (indiquant la dame qui était intervenue) : - C'est malheureux qu'elle n'aie jamais demandé à Dieu de la crème glacée. Car un peu de crème glacée est bon pour l'âme quelquefois.
Naturellement, à la fin du repas, la maman commanda de la crème glacée pour son petit garçon.
Mais ce qui arriva ensuite fut une complète surprise.
" Mon fils réfléchit un moment et il fit quelque chose dont je me souviendrai le reste de ma vie " explique la maman. " Il prit son sundae et sans un mot, marcha vers la dame et le plaça devant elle.
Avec un grand sourire, il lui dit " : - Ceci est pour vous. La crème glacée est bonne pour l'âme quelquefois, et mon âme à moi est déjà bonne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Lun 26 Jan - 7:04

J'ai toujours, devant les yeux, l'image de ma première nuit de vol en Argentine, une nuit sombre où scintillaient seules, comme des étoiles, les rares lumières éparses dans la plaine.
Chacune signalait, dans cet océan de ténèbres, le miracle d'une conscience. Dans ce foyer, on lisait, on réfléchissait, on poursuivait des confidences. Dans cet autre, peut-être, on cherchait à sonder l'espace, on s'usait en calculs sur la nébuleuse d'Andromède. Là, on aimait. De loin en loin luisaient ces feux dans la campagne qui réclamaient leur nourriture. Jusqu'aux plus discrets, celui du poète, de l'instituteur, du charpentier. Mais parmi ces étoiles vivantes, combien, combien de fenêtres fermées, combien d'étoiles éteintes, combien d'hommes endormis...
Il faut bien tenter de se rejoindre. Il faut bien essayer de communiquer avec quelques-uns de ces feux qui brûlent de loin en loin dans la campagne".

Antoine de saint-Exupéry.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Mer 28 Jan - 7:51

S’abandonner est l’essence du pardon véritable. Plus nous gardons nos ressentiments, nos haines, plus nous demeurons négatifs, et plus nous nous faisons mal, plus nous faisons mal aux autres. Pour aimer, nous devons nous débarrasser de notre esprit critique, du goût et de l'habitude de juger, d'analyser, de critiquer les personnes ou les groupes. La haine, la rancœur, l'agressivité refoulée rongent notre cœur. Les haines, les jalousies, les blessures, les abus, les remords sont autant de chaînes qui entravent la paix intérieure. Elles nous retiennent dans le passé. Elles nous rongent intérieurement, un peu comme un excédent d’acide gastrique.
(André Daigneault)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Lun 2 Fév - 9:29

Avant de juger...


C'est tellement facile de trouver ce qui ne fonctionne pas
dans la vie des autres.


Nous nous disons souvent :
"Si j'étais à sa place,
je ferais telle chose, telle chose, telle chose !"


Mais avons-nous déjà pensé
que si nous étions réellement à la place de l'autre personne,
vraiment dans ses souliers,
nous serions alors aux prises avec ses émotions,
ses préjugés, ses réactions, ses inquiétudes,
ses ambitions, ses objectifs, ses inhibitions,
ses instincts, bref,
nous aurions son passé,
son présent et son avenir
et il est fort probable que nous agirions
exactement de la même façon qu'elle ?


Avant de condamner quelqu'un,
essayons non seulement de le comprendre,
mais de vibrer au même diapason que lui
et nous constaterons alors
que nos émotions ressemblent aux siennes.


Anonyme, http://frere.jacques.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Lun 2 Fév - 9:30

Il y a des gens qui « existent » ...
Il y a des gens qui « existent » pour nous.
Peut-être ne les avons-nous vus, aperçus, qu'une seule fois.
Peut-être en avons-nous seulement entendu parler.
Cependant ils sont parmi ces témoins intérieurs
qui nous accompagnent, qui nous sont force et lumière pour vivre.

Tel souvenir, telle image d'homme ou de femme
m'aide à vivre depuis des années.
J'ai besoin de savoir que ce sourire, cet humour, ce regard
sont toujours vivants,
même de bien loin dans l'espace et dans le temps.
Si je savais qu'ils se sont éteints,
le monde et ma vie en seraient ternis et affaiblis.
Comme si l'on annonçait que désormais il n'y aura plus d'étoiles.

Ces êtres crient la vie.
Ils sont source, pour beaucoup,
fontaine vive de liberté,
chant d'humanité.

Bien au-delà du sommeil de la mort,
leur parole, leurs gestes, leur visage unique
donne la vie.
La contagion de leur être, jusqu'où ira-t-elle,
fécondité sans limite ?

Même si je n'y donne pas un instant de pensée,
j'ai besoin de l'herbe de la colline, des chœurs des grillons l'été,
des enfants partout dans le monde :
je suis tissé de tous ces êtres.
Mais comme j'ai besoin de la silhouette et de la démarche
des compagnons intimes de ma vie...

Et peut-être qu'eux aussi,
à quelques paliers de la mémoire vivante
qui nourrit la ferveur de leur visage,
ont besoin de me reconnaître
et de savoir que je suis toujours
le frère entré chez eux.

Gérard Bessières, 2 février 1970

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Lun 2 Fév - 10:22

renal a écrit:

Mais avons-nous déjà pensé
que si nous étions réellement à la place de l'autre personne,
vraiment dans ses souliers,
(...)
et il est fort probable que nous agirions
exactement de la même façon qu'elle ?
C'est tout à fait exact. Il faudrait déjà réfléchir avant de se demander pourquoi quelqu'un agit d'une manière qui nous déconcerte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   Lun 2 Fév - 16:51

d'accord, ...alors pourquoi ne pas essayer de comprendre les trolls? Shocked lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Textes ou extraits qui nous ont plu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Textes ou extraits qui nous ont plu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 25Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 15 ... 25  Suivant
 Sujets similaires
-
» Textes ou extraits qui nous ont plu
» Collège : je suis perplexe sur la définition des groupements de textes et extraits.
» des textes autobiographiques un peu amusants...
» Et la littérature jeunesse dans tout cela!!!
» pour Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: