philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Philosophie et Medias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 29 Juin - 12:02

Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
réactualiser le fond archaïque,repenser au bouddhisme,le christianisme,le judaisme et l'islam.
Quel programme ! Shocked

marie-josé a écrit:
c'est selon moi la tâche de la philosophie aujord'hui!
Et qui écouterait ? Qui entendrait ? La plupart des religions sont d'accord sur une ligne simple, mais pas sur ce qui tourne autour, c'est-à-dire sur ce que les hommes en ont fait !

c'est là que je revient à faire la distinction....revenir à l'institutionnel ?
la philosophie est menacée dans son existence institutionnelle à cause de son inutilité par rapport aux sciences et du fait que les autres formes de savoir ne lui demande rien!
Maintenant, il suffit qu'apparaisse un nouveau grd philosophe pour que toutes nos prévisions soient fausses?

Alors ,je dirais,maintenir la mémoire et travailler de façon honnête et sérieuse,ne peu faire de tort à personne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 29 Juin - 12:11

marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
réactualiser le fond archaïque,repenser au bouddhisme,le christianisme,le judaisme et l'islam.
Quel programme ! Shocked

marie-josé a écrit:
c'est selon moi la tâche de la philosophie aujord'hui!
Et qui écouterait ? Qui entendrait ? La plupart des religions sont d'accord sur une ligne simple, mais pas sur ce qui tourne autour, c'est-à-dire sur ce que les hommes en ont fait !
c'est là que je revient à faire la distinction....revenir à l'institutionnel ?
la philosophie est menacée dans son existence institutionnelle à cause de son inutilité par rapport aux sciences et du fait que les autres formes de savoir ne lui demande rien!
Mais aujourd'hui, tout doit être prouvé ! Et toi et moi ne sommes pas les dernières à être sceptiques quand on veut nous faire gober quelque chose qui ne semble pas tenir la route ! La science est rationnelle et a une certaine logique, même s'il y a encore des surprises, parfois, je veux dire dans le bon sens, notamment des guérisons inattendues grâce à une volonté de fer !

marie-josé a écrit:
Maintenant, il suffit qu'apparaisse un nouveau grd philosophe pour que toutes nos prévisions soient fausses?
Ce ne sera pas aussi simple, car nous ne sommes plus des illettrés quoique, quand on voit les sectes et leurs adhérents, on peut se poser la question !

marie-josé a écrit:
Alors ,je dirais,maintenir la mémoire et travailler de façon honnête et sérieuse,ne peu faire de tort à personne!
Il s'agit d'un programme dont un peut rêver... mais sa mise en application n'est pas pour demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Ven 1 Juil - 16:45

Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
réactualiser le fond archaïque,repenser au bouddhisme,le christianisme,le judaisme et l'islam.
Quel programme ! Shocked

marie-josé a écrit:
c'est selon moi la tâche de la philosophie aujord'hui!
Et qui écouterait ? Qui entendrait ? La plupart des religions sont d'accord sur une ligne simple, mais pas sur ce qui tourne autour, c'est-à-dire sur ce que les hommes en ont fait !
c'est là que je revient à faire la distinction....revenir à l'institutionnel ?
la philosophie est menacée dans son existence institutionnelle à cause de son inutilité par rapport aux sciences et du fait que les autres formes de savoir ne lui demande rien!
Mais aujourd'hui, tout doit être prouvé ! Et toi et moi ne sommes pas les dernières à être sceptiques quand on veut nous faire gober quelque chose qui ne semble pas tenir la route ! La science est rationnelle et a une certaine logique, même s'il y a encore des surprises, parfois, je veux dire dans le bon sens, notamment des guérisons inattendues grâce à une volonté de fer !

marie-josé a écrit:
Maintenant, il suffit qu'apparaisse un nouveau grd philosophe pour que toutes nos prévisions soient fausses?
Ce ne sera pas aussi simple, car nous ne sommes plus des illettrés quoique, quand on voit les sectes et leurs adhérents, on peut se poser la question !
cela n'a rien à voir avec de l'illettrisme,mais comme l'homme recherche toujours un point de ralliement,alors il adhère facilement a de nouvelles idées,si elles sont présentés avec l'emballage à des-quoi!
marie-josé a écrit:
Alors ,je dirais,maintenir la mémoire et travailler de façon honnête et sérieuse,ne peu faire de tort à personne!
Nelly a écrit:
Il s'agit d'un programme dont un peut rêver... mais sa mise en application n'est pas pour demain !

pourquoi juste ,REVER?

à nous de faire en sorte qu'il puisse s'appliquer,les choses ne changent pas toutes seules,nous avons notre mot à dire et notre devoir à faire.

changer les religions en philosophie?...pourquoi pas!
les principes ne sont pas si différents!
le respects des formes de vie,...nature, prochain, faire le bien etc.....n'est ce pas là ce que chaque religion prône
Avoir fait d'un Dieu un idéale......oui .....mais!
.....respectons les grandes variétés symboliques de ces dernières,mais pensons par nous même et gardons le meilleur pour chacun d'entre nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Jeu 18 Aoû - 9:31

Aristote :

L’étonnement comme origine de la réflexion philosophique

C’est, en effet, l’étonnement qui poussa, comme aujourd’hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. Au début, leur étonnement porta sur les difficultés qui se présentaient les premières à l’esprit ; puis, s’avançant ainsi peu à peu, ils étendirent leur exploration à des problèmes plus importants, tels que les phénomènes de la Lune, ceux du Soleil et des Étoiles, enfin la genèse de l’Univers. Or apercevoir une difficulté et s’étonner, c’est reconnaître sa propre ignorance (c’est pourquoi même l’amour des mythes est, en quelque manière amour de la Sagesse, car le mythe est un assemblage de merveilleux). Ainsi donc, si ce fut bien pour échapper à l’ignorance que les premiers philosophes se livrèrent à la philosophie, c’est qu’évidemment ils poursuivaient le savoir en vue de la seule connaissance et non pour une fin utilitaire. Et ce qui s’est passé en réalité en fournit la preuve : presque toutes les nécessités de la vie, et les choses qui intéressent son bien-être et son agrément avaient reçu satisfaction, quand on commença à rechercher une discipline de ce genre. Je conclus que, manifestement, nous n’avons en vue, dans notre recherche, aucun intérêt étranger. Mais, de même que nous appelons libre celui qui est à lui-même sa fin et n’existe pas pour un autre, ainsi cette science est aussi la seule de toutes les sciences qui soit une discipline libérale, puisque seule elle est à elle-même sa propre fin.

ARISTOTE (384-322 av. J.-C.), Métaphysique A, 2, 982 b 10, trad. J. Tricot, Vrin.


Alain :
Penser, c’est dire non

Penser, c’est dire non. Remarquez que le signe du oui est d’un homme qui s’endort ; au contraire le réveil secoue la tête et dit non. Non à quoi ? Au monde, au tyran, au prêcheur ? Ce n’est que l’apparence. En tous ces cas-là, c’est à elle-même que la pensée dit non. Elle rompt l’heureux acquiescement. Elle se sépare d’elle-même. Elle combat contre elle-même. Il n’y a pas au monde d’autre combat. Ce qui fait que le monde me trompe par ses perspectives, ses brouillards, ses chocs détournés, c’est que je consens, c’est que je ne cherche pas autre chose. Et ce qui fait que le tyran est maître de moi, c’est que je respecte au lieu d’examiner. Même une doctrine vraie, elle tombe au faux par cette somnolence. C’est par croire que les hommes sont esclaves. Réfléchir, c’est nier ce que l’on croit. Qui croit ne sait même plus ce qu’il croit. Qui se contente de sa pensée ne pense plus rien.

Émile CHARTIER dit ALAIN (1868-1951) Texte donné au baccalauréat.



Alain :
Le doute est le sel de l’esprit

Le doute est le sel de l’esprit : sans la pointe du doute, toutes les connaissances sont bientôt pourries. J’entends aussi bien les connaissances les mieux fondées et les plus raisonnables. Douter quand on s’aperçoit qu’on s’est trompé ou que l’on a été trompé, ce n’est pas difficile : je voudrais même dire que cela n’avance guère ; ce doute forcé est comme une violence qui nous est faite ; aussi c’est un doute triste : c’est un doute de faiblesse ; c’est un regret d’avoir cru, et une confiance trompée.

Le vrai c’est qu’il ne faut jamais croire, et qu’il faut examiner toujours. L’incrédulité n’a pas encore donné sa mesure.

Croire est agréable. C’est une ivresse dont il faut se priver. Ou alors dites adieu à liberté, à justice, à paix.

Émile CHARTIER dit ALAIN (1868-1951) Texte donné au baccalauréat. Espagne, juin 90, série A.


Descartes :
La philosophie est comme un arbre…

Puis, (…) il doit commencer tout de bon à s’appliquer à la vraie philosophie, dont la première partie est la métaphysique qui contient les principes de la connaissance entre lesquels est l’explication des principaux attributs de Dieu, de l’immatérialité de nos âmes et de toutes les notions claires et simples qui sont en nous. La seconde est la physique, en laquelle, après avoir trouvé les vrais principes des choses matérielles, on examine en général comment l’univers est composé (…). En suite de quoi il est besoin aussi d’examiner en particulier la nature des plantes, celle des animaux, et surtout celle de l’homme (…). Ainsi toute la philosophie est comme un arbre dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences (…).

René DESCARTES


de Toutes ces pensées philosophiques, qu'elles sont celles qui aujourd'hui ne seraient pas d'actualité?

toutes au contraire s'appliquent à chaque période de notre vie,........maintenant ,alors, avant, et après.

aucun être humain ne peut rester insensible de loin ou de près à la philosophie.
elle parle de l'essence même de la vie ;NOTRE VIE, celle du monde qui nous entour ,celle de tout être ou chose vivante.
Alors oui, la philosophie est un besoin,même pour les moins instruits, car elle est l'explication de bien des énigmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 20 Fév - 18:58

Le Journal LIRE de février 2013 a interrogé divers écrivains et essayistes sur le texte qui parlait le mieux du bonheur. J'ai trouvé quelque matière à réflexion dans l'article consacré au choix de Michel Onfray qui se porte sur "De la nature des choses" de Lucrèce.
Extrait
Cet immense poème philosophique ramasse tout le savoir épicurien dans sa formule romaine:pratique donc praticable.
Épicurien avait la philosophie de sa propre personne,il était malade,son hédonisme est d'abord un art de ne pas souffrir.
Il nous apprend ce que sont les choses essentielles:aimer,vivre,souffrir,vieillir,mourir;
Il nous raconte le mystère des combinaisons d'atomes dans le vide ou celui des mondes dans le cosmos;
Il explique que le désir n'est pas manque mais excès qui menace débordement et que le plaisir est affaire mécanique;
Il nous invite à rire des dieux,insoucieux des hommes et à se moquer de la mort;
Il fait l'éloge du couple ataraxique,autrement dit de l'agencement amoureux qui permet de vivre en paix; il détruit toutes les illusions; la religion,les superstitions.... Il n'y a pas plus contemporain que cet homme sans visage dont l'œuvre a nourri plus de 20 siècle de résistance au christianisme.
___________________
___________________

Bon,on connaît les convictions d'Onfray et ne pas les partager, ou pas toutes, c'est un droit mais
J'ai mis en gras ce qui m'a le plus interpellé :--D: et j'ai trouvé un article plus développé sur le même sujet
http://mo.michelonfray.fr/wp-content/uploads/2012/08/MAG1657_094-EPICURE.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Jeu 21 Fév - 10:29

stip a écrit:
j'ai trouvé un article plus développé sur le même sujet
http://mo.michelonfray.fr/wp-content/uploads/2012/08/MAG1657_094-EPICURE.pdf

“Quand on se suffit à soi-même, on arrive à posséder ce bien inestimable qu’est la liberté” [Epicure]
Super, formidable,OK ! Mais comment fait-on pour se suffire à soi-même ? On ne s'occupe plus de personne et personne ne s'occupe de nous ? On vit sur une île déserte ? Je n'ai pas cette force de caractère et ne suis pas certaine d'avoir envie de l'avoir. C'est excessif, à mon avis. Peut-on réellement vivre sans tenir compte d'autrui ? N'est-ce pas de l'égoïsme pur et dur ? :--D:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Jeu 21 Fév - 10:56

Nelly a écrit:
stip a écrit:
j'ai trouvé un article plus développé sur le même sujet
http://mo.michelonfray.fr/wp-content/uploads/2012/08/MAG1657_094-EPICURE.pdf

“Quand on se suffit à soi-même, on arrive à posséder ce bien inestimable qu’est la liberté” [Epicure]
Super, formidable,OK ! Mais comment fait-on pour se suffire à soi-même ? On ne s'occupe plus de personne et personne ne s'occupe de nous ? On vit sur une île déserte ? Je n'ai pas cette force de caractère et ne suis pas certaine d'avoir envie de l'avoir. C'est excessif, à mon avis. Peut-on réellement vivre sans tenir compte d'autrui ? N'est-ce pas de l'égoïsme pur et dur ? :--D:
liberté égoïste surement affraid
très peu pour moi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Jeu 21 Fév - 11:27

Nelly a écrit:
stip a écrit:
j'ai trouvé un article plus développé sur le même sujet
http://mo.michelonfray.fr/wp-content/uploads/2012/08/MAG1657_094-EPICURE.pdf

“Quand on se suffit à soi-même, on arrive à posséder ce bien inestimable qu’est la liberté” [Epicure]
Super, formidable,OK ! Mais comment fait-on pour se suffire à soi-même ? On ne s'occupe plus de personne et personne ne s'occupe de nous ? On vit sur une île déserte ? Je n'ai pas cette force de caractère et ne suis pas certaine d'avoir envie de l'avoir. C'est excessif, à mon avis. Peut-on réellement vivre sans tenir compte d'autrui ? N'est-ce pas de l'égoïsme pur et dur ? :--D:

Non.... La phrase que tu as relevée ,qui n'est pas la même que celle que j'avais surlignée d'ailleurs, mises ensemble, vont plutôt dans le sens d'une économie de nos faims matérialistes (non affectives ) une démarche plutôt écologique et sage .... Enfin, je le perçois ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 27 Fév - 9:18

stip a écrit:
Le Journal LIRE de février 2013 a interrogé divers écrivains et essayistes sur le texte qui parlait le mieux du bonheur. J'ai trouvé quelque matière à réflexion dans l'article consacré au choix de Michel Onfray qui se porte sur "De la nature des choses" de Lucrèce.
Extrait
...

Il explique que le désir n'est pas manque mais excès qui menace débordement et que le plaisir est affaire mécanique;
"Le désir n'est pas manque, mais excès". Peut-être a-t-il raison, mais partiellement, à mon avis. Quand on est privé de quelque chose qui nous paraît important et abordable par d'autres, le souhait de l'avoir, le désir, est-il forcément un excès ? Certes, on ne peut pas tout posséder, loin de là, mais il y a des envies plus légitimes, peut-être, qui ne représentent pas un excès, pour autant, à mes yeux.

Par contre, je suis d'accord avec le fait que le plaisir est affaire mécanique. On ne peut pas se forcer au plaisir sinon il devient contrainte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 27 Fév - 11:01

Nelly a écrit:
"Le désir n'est pas manque, mais excès". Peut-être a-t-il raison, mais partiellement, à mon avis. Quand on est privé de quelque chose qui nous paraît important et abordable par d'autres, le souhait de l'avoir, le désir, est-il forcément un excès ? Certes, on ne peut pas tout posséder, loin de là, mais il y a des envies plus légitimes, peut-être, qui ne représentent pas un excès, pour autant, à mes yeux.
Là, effectivement, tu dépeins les mécanismes d'envie par comparaison......un des aspects les moins supportables et,pourtant, qui font tourner les sociétés humaines et surtout celle de consommation, et pourrissent les cœurs et les esprits,valident toutes les violences y compris celles que les gens se font à eux-même en acceptant d'inféoder leur existence à cette cause : avoir plus ou mieux persuadés qu'ils sont qu'avoir c'est paraître, au lieu de tenter d'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mar 6 Aoû - 13:13

tient!...petit devoir de vacances



DOIS-JE TENIR COMPTE DES AUTRES POUR VIVRE?


 l’autre possède une certaine  influence sur moi. Il ne me sera jamais totalement indifférent.
1): parce qu’il  me ressemble, qu’il est donc lié à moi ;
2) parce que je suis un être social , que je suis donc lié à lui.

  Je tiens forcément compte des autres   car ils  peuvent tout comme moi agir et juger ce que je fais.              je possède une conscience et peut à ce titre penser, juger etlui  faire connaître mes jugements. . les objets  qui m’entourent m’indiffèrent. . Seul l'autre  peut avoir un véritable regard sur moi.   Et donc seul lui peut m’influencer. Sur ce que je dis, ce que je fais sur ce que je suis .,Et ce qu’il pense n’est pas sans effet sur moi.  A travers mes actions je vais chercher à susciter son approbation

je me poserais les questions suivantes

m'aime t-on?

suis-je comprise

est ce que je fais partie du groupe?


qu'en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand pierre
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mar 6 Aoû - 13:43

marie-josé a écrit:
tient!...petit devoir de vacances



DOIS-JE TENIR COMPTE DES AUTRES POUR VIVRE?


 l’autre possède une certaine  influence sur moi. Il ne me sera jamais totalement indifférent.
1): parce qu’il  me ressemble, qu’il est donc lié à moi ;
2) parce que je suis un être social , que je suis donc lié à lui.

  Je tiens forcément compte des autres   car ils  peuvent tout comme moi agir et juger ce que je fais.              je possède une conscience et peut à ce titre penser, juger etlui  faire connaître mes jugements. . les objets  qui m’entourent m’indiffèrent. . Seul l'autre  peut avoir un véritable regard sur moi.   Et donc seul lui peut m’influencer. Sur ce que je dis, ce que je fais sur ce que je suis .,Et ce qu’il pense n’est pas sans effet sur moi.  A travers mes actions je vais chercher à susciter son approbation

je me poserais les questions suivantes

m'aime t-on?

suis-je comprise

est ce que je fais partie du groupe?


qu'en pensez vous?

Qu'est-ce qui m'attire dans ce groupe ?

Est-ce l'image qu'ils perçoivent de moi ou est-ce moi qui idéalise cette formation et désire tout mettre en oeuvre pour l'intégrer ?

Quoi qu'il en soit le fait d'être confronté à une autre personne nous oblige à modifier notre comportement, que ce soit dans la retenue ou dans l'excès.
En écrivant cette phrase je me demande si les ermites n'ont pas une problématique identique voire plus importante .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mar 6 Aoû - 15:54

grand pierre a écrit:
marie-josé a écrit:
tient!...petit devoir de vacances



DOIS-JE TENIR COMPTE DES AUTRES POUR VIVRE?


 l’autre possède une certaine  influence sur moi. Il ne me sera jamais totalement indifférent.
1): parce qu’il  me ressemble, qu’il est donc lié à moi ;
2) parce que je suis un être social , que je suis donc lié à lui.

  Je tiens forcément compte des autres   car ils  peuvent tout comme moi agir et juger ce que je fais.              je possède une conscience et peut à ce titre penser, juger etlui  faire connaître mes jugements. . les objets  qui m’entourent m’indiffèrent. . Seul l'autre  peut avoir un véritable regard sur moi.   Et donc seul lui peut m’influencer. Sur ce que je dis, ce que je fais sur ce que je suis .,Et ce qu’il pense n’est pas sans effet sur moi.  A travers mes actions je vais chercher à susciter son approbation

je me poserais les questions suivantes

m'aime t-on?

suis-je comprise

est ce que je fais partie du groupe?


qu'en pensez vous?

Qu'est-ce qui m'attire dans ce groupe ?

Est-ce l'image qu'ils perçoivent de moi ou est-ce moi qui idéalise cette formation et désire tout mettre en oeuvre pour l'intégrer ?

Quoi qu'il en soit le fait d'être confronté à une autre personne nous oblige à modifier notre comportement, que ce soit dans la retenue ou dans l'excès.
En écrivant cette phrase je me demande si les ermites n'ont pas une problématique identique voire plus importante .....

Quand on se suffit à soi-même, on arrive à posséder ce bien inestimable qu'est la liberté.

Epicure


vous y croyez?



dans quelle mesure et de quelle façon l'homme a besoin de ses semblables?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mar 6 Aoû - 16:06

marie-josé a écrit:
grand pierre a écrit:
marie-josé a écrit:
tient!...petit devoir de vacances



DOIS-JE TENIR COMPTE DES AUTRES POUR VIVRE?


 l’autre possède une certaine  influence sur moi. Il ne me sera jamais totalement indifférent.
1): parce qu’il  me ressemble, qu’il est donc lié à moi ;
2) parce que je suis un être social , que je suis donc lié à lui.

  Je tiens forcément compte des autres   car ils  peuvent tout comme moi agir et juger ce que je fais.              je possède une conscience et peut à ce titre penser, juger etlui  faire connaître mes jugements. . les objets  qui m’entourent m’indiffèrent. . Seul l'autre  peut avoir un véritable regard sur moi.   Et donc seul lui peut m’influencer. Sur ce que je dis, ce que je fais sur ce que je suis .,Et ce qu’il pense n’est pas sans effet sur moi.  A travers mes actions je vais chercher à susciter son approbation

je me poserais les questions suivantes

m'aime t-on?

suis-je comprise

est ce que je fais partie du groupe?


qu'en pensez vous?

Qu'est-ce qui m'attire dans ce groupe ?

Est-ce l'image qu'ils perçoivent de moi ou est-ce moi qui idéalise cette formation et désire tout mettre en oeuvre pour l'intégrer ?

Quoi qu'il en soit le fait d'être confronté à une autre personne nous oblige à modifier notre comportement, que ce soit dans la retenue ou dans l'excès.
En écrivant cette phrase je me demande si les ermites n'ont pas une problématique identique voire plus importante .....

Quand on se suffit à soi-même, on arrive à posséder ce bien inestimable qu'est la liberté.

Epicure


vous y croyez?



dans quelle mesure et de quelle façon l'homme a besoin de ses semblables?


bien qu'il se suffit a lui-même il a besoin des autres , on ne sait être heureux que par l'autre ,ou malheureux de même
en plus nous avons besoin de repères .


Dernière édition par marie-josé le Mar 6 Aoû - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mar 6 Aoû - 16:11

marie-josé a écrit:
en plus nous avons besoin de repaires .
Ah oui, tu es certaine ? Va voir ce que signifie repaire dans le dico et si c'était bien ce que tu voulais dire ! siffleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mar 6 Aoû - 16:14

Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
en plus nous avons besoin de repaires .
Ah oui, tu es certaine ? Va voir ce que signifie repaire dans le dico et si c'était bien ce que tu voulais dire ! siffleur

repères Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philomène
***
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 7 Aoû - 14:48

marie-josé a écrit:
DOIS-JE TENIR COMPTE DES AUTRES POUR VIVRE ?

 l’autre possède une certaine  influence sur moi. Il ne me sera jamais totalement indifférent.
1): parce qu’il  me ressemble, qu’il est donc lié à moi
2) parce que je suis un être social, que je suis donc lié à lui.

  Je tiens forcément compte des autres car ils peuvent tout comme moi agir et juger ce que je fais.              
je possède une conscience et peut à ce titre penser, juger et lui faire connaître mes jugements.
les objets qui m’entourent m’indiffèrent. Seul l'autre  peut avoir un véritable regard sur moi. Et donc seul lui peut m’influencer. Sur ce que je dis, ce que je fais sur ce que je suis. Et ce qu’il pense n’est pas sans effet sur moi. A travers mes actions je vais chercher à susciter son approbation

je me poserais les questions suivantes

m'aime t-on?

suis-je comprise

Que serait-on sans les autres ? Pourrait-on vivre sans les autres ? N'est-ce pas le regard des autres posé sur soi qui fait prendre pleinement conscience que l'on est... vivant ? Ne sont-ce pas les autres qui nous permettent de nous améliorer et de nous parfaire ?

Certaines ethnies l'ont bien compris, le pire châtiment étant le bannissement et c'est ainsi que l'on a vu tel homme ou telle femme mourir oublié-e de tous... sur la place du village, dans l'indifférence générale car la personne n'existait plus aux yeux de ses semblables.

Totalement seul sur une île déserte perdue au milieu de nulle part, l'homme finit par devenir fou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 7 Aoû - 15:44

Philomène a écrit:
Que serait-on sans les autres ? Pourrait-on vivre sans les autres ?
Sacrée question ! D'un point de vue pratique, je pense que nous aurions du mal, car nous sommes tous complémentaires, ce qui fait que nous avons besoin les uns des autres. Nous ne savons plus nous satisfaire de ce que nous savons faire. Dans la jeune génération, il est même parfois difficile de trouver quelqu'un qui sache préparer des aliments, les cuisiner. On achète beaucoup de plats tout prêts, pizza et autres surgelés...

D'un point de vue mental, nous avons besoin de autres pour 'être', nous sentir à notre place, nous sentir vivre...

Philomène a écrit:
N'est-ce pas le regard des autres posé sur soi qui fait prendre pleinement conscience que l'on est... vivant ? Ne sont-ce pas les autres qui nous permettent de nous améliorer et de nous parfaire ?
A-t-on toujours besoin du regard des autres pour se sentir vivant ? Peut-être. Les uns plus que les autres : certains se satisfont de leurs proches, d'autres ont besoin de s'évader pour vivre.

Philomène a écrit:
Certaines ethnies l'ont bien compris, le pire châtiment étant le bannissement et c'est ainsi que l'on a vu tel homme ou telle femme mourir oublié-e de tous... sur la place du village, dans l'indifférence générale car la personne n'existait plus aux yeux de ses semblables.
Est-ce la solitude qui est responsable de leur mort, ou la honte ? Encore une forme de regard, de rejet ou d'appartenance...

Philomène a écrit:
Totalement seul sur une île déserte perdue au milieu de nulle part, l'homme finit par devenir fou...
Pourtant, certains y parviennent. Dans le journal local de ce jour, j'ai lu un texte sur un moine belge de 66 ans, qui vit dans sa communauté depuis 43 ans sans en sortir. De 20h à 7h, c'est le silence complet. Silence pendant les repas, également. Et pourtant, il prétend se lever avec joie tous les matins (à 5 h), sachant que chaque jour lui apporte de la nouveauté. N'est-ce pas plutôt le fait d'être en paix avec soi-même qui permet à chacun d'être serein... ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 7 Aoû - 15:50

J'avais lu ton texte, mais n'avais pas eu le temps d'y répondre de suite. J'ai oublié, ensuite. Oubli réparé grâce à Philomène qui a relancé le sujet. Wink 

marie-josé a écrit:
DOIS-JE TENIR COMPTE DES AUTRES POUR VIVRE?
Il faudrait le mettre au conditionnel : il faudrait tenir compte des autres pour bien vivre ! Nous nous côtoyons constamment. Il est donc préférable de s'accorder pour éviter les affrontements ! Ce n'est certes pas la meilleurs raison, mais c'en est une.

 
marie-josé a écrit:
l’autre possède une certaine  influence sur moi. Il ne me sera jamais totalement indifférent.
1): parce qu’il  me ressemble, qu’il est donc lié à moi ;
Et pourquoi possède-t-il une influence sur toi ? Parce que tu as besoin de lui pour ton confort quotidien ou parce que tu n'aimes pas être seule ?

marie-josé a écrit:
2) parce que je suis un être social , que je suis donc lié à lui.
Tu en es certaine ? Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 7 Aoû - 15:54

marie-josé a écrit:
  Je tiens forcément compte des autres   car ils  peuvent tout comme moi agir et juger ce que je fais.
Et pourquoi le jugement des autres aurait-il une telle influence sur toi ? Question 

marie-josé a écrit:
je possède une conscience et peut à ce titre penser, juger etlui  faire connaître mes jugements. . les objets  qui m’entourent m’indiffèrent. Seul l'autre  peut avoir un véritable regard sur moi. Et donc seul lui peut m’influencer. Sur ce que je dis, ce que je fais sur ce que je suis .,Et ce qu’il pense n’est pas sans effet sur moi.
Effectivement, ta conscience peut te poser problème. Pour le reste, tout dépend de la personne.

marie-josé a écrit:
A travers mes actions je vais chercher à susciter son approbation

je me poserais les questions suivantes

m'aime t-on?

suis-je comprise

est ce que je fais partie du groupe?
Comme j'ai la nette impression que ces questions ne proviennent pas de toi, j'aimerais que tu commentes également, Marie-Jo. Tout ceci ne te ressemble pas vraiment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 7 Aoû - 16:27

Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
  Je tiens forcément compte des autres   car ils  peuvent tout comme moi agir et juger ce que je fais.
Et pourquoi le jugement des autres aurait-il une telle influence sur toi ? Question 

marie-josé a écrit:
je possède une conscience et peut à ce titre penser, juger etlui  faire connaître mes jugements. . les objets  qui m’entourent m’indiffèrent. Seul l'autre  peut avoir un véritable regard sur moi. Et donc seul lui peut m’influencer. Sur ce que je dis, ce que je fais sur ce que je suis .,Et ce qu’il pense n’est pas sans effet sur moi.
Effectivement, ta conscience peut te poser problème. Pour le reste, tout dépend de la personne.

marie-josé a écrit:
A travers mes actions je vais chercher à susciter son approbation

je me poserais les questions suivantes

m'aime t-on?

suis-je comprise

est ce que je fais partie du groupe?
Comme j'ai la nette impression que ces questions ne proviennent pas de toi, j'aimerais que tu commentes également, Marie-Jo. Tout ceci ne te ressemble pas vraiment !

ce sont des extrait de textes que j'ai lu, mais détrompes toi, je serais incapable de vivre seule!

D'ailleurs pourquoi le ferait-on?............on a besoin de se sentir appartenir à un groupe, c'est plus fort que nous , même ceux qui comme ce moine vivent dans le silence, il est dans un couvent, une communauté.

Comment pourait-on savoir ce que l'on est sans le regard d'autrui?

Même inconscienment, la plus grande partie de ce que l'on fait, on le fait en rapport aux autres.

C'est justement la comparaison qui fait que l'on peut avancer, s'améliorer ,ou.....s'agraver si on suit les mauvais exemples.

Il est incontestable que nous sommes en représentation permanente et en compétition.

c'est à mon sens , ce qui donne la force de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 7 Aoû - 16:51

Je n'en doute pas, mais il faudrait que tu répondes à tes questions :

- M'aime-t-on ?
- Suis-je comprise ?
- Est-ce que je fais partie du groupe ?

Entre autres...



Dernière édition par Nelly le Mer 7 Aoû - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Mer 7 Aoû - 16:56

marie-josé a écrit:
ce sont des extrait de textes que j'ai lu, mais détrompes toi, je serais incapable de vivre seule!
Cà, je l'aurais deviné, rassure-toi ! En même temps, comme nous autres, tu es conditionnée ainsi...

marie-josé a écrit:
Comment pourait-on savoir ce que l'on est sans le regard d'autrui?

Même inconscienment, la plus grande partie de  ce que l'on fait, on le fait en rapport aux autres.
Nous ne devrions pas attacher autant d'importance au regard des autres

marie-josé a écrit:
C'est justement la comparaison qui fait que l'on peut avancer, s'améliorer ,ou.....s'agraver si on suit les mauvais exemples.
Beaucoup de surenchère et c'est là que les médias font leurs choux gras !

marie-josé a écrit:
Il est incontestable que nous sommes en représentation permanente et en compétition.

c'est à mon sens , ce qui donne la force de vivre.
Le mot représentation est sans doute vrai, mais un peu exagéré, non ? Et cette compétition permanente, n'est-elle pas épuisante, à la longue ? Trop, c'est trop, parfois ! Il est bon de savoir relativiser, de temps à autre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Jeu 8 Aoû - 8:28

Nelly dit

Le mot représentation est sans doute vrai, mais un peu exagéré, non ? Et cette compétition permanente, n'est-elle pas épuisante, à la longue ? Trop, c'est trop, parfois ! Il est bon de savoir relativiser, de temps à autre


mais c'est ça l'être humain! chacun à sa façon plus ou moins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   Ven 9 Aoû - 15:50

marie-josé a écrit:
Nelly dit

Le mot représentation est sans doute vrai, mais un peu exagéré, non ? Et cette compétition permanente, n'est-elle pas épuisante, à la longue ? Trop, c'est trop, parfois ! Il est bon de savoir relativiser, de temps à autre


mais c'est ça l'être humain! chacun à sa façon plus ou moins
Certaines personnes sont pourtant indifférentes aux apparences ou aux on-dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philosophie et Medias   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philosophie et Medias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Philosophie et Medias
» Philosophie en séries
» genèse de la philosophie
» Physique quantique et philosophie
» Bac Philosophie 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Philosophie-
Sauter vers: