philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Théorie des besoins de l'homme selon Maslow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelly
******



MessageSujet: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Mar 22 Juil - 15:37

La pyramide de la hiérarchie des besoins :

La première observation que l'on peut faire devant une pyramide c'est que, pour qu'elle tienne droite, elle doit avoir une base solide, car une erreur de construction du soubassement entraînera un affaissement de l'ensemble.

De même, à chaque étage, une anomalie de construction aura pour conséquence un effondrement des étages situés au-dessus et ainsi de suite jusqu'au sommet.

Mais, également, une faille étendue et profonde peut, à n'importe quel étage de la pyramide, avoir un effet destructeur de l'ensemble. Cette digression architecturale, permet une première approche de l'interdépendance des besoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Mar 22 Juil - 15:44

A la base de la pyramide on retrouve les besoins de maintien de la vie (respiration, alimentation, élimination, maintien de la température, repos et sommeil, activité musculaire et neurologique, contact corporel, vie sexuelle). Ces besoins sont fondamentaux.
En effet, un manque, une privation aura obligatoirement un impact sur les autres besoins, car la construction des étages supérieurs est alors impossible (ex : enfants du Sahel ; mais aussi une grande partie de l'humanité)

L'étage au-dessus représente les besoins psychologiques : de sécurité (protection physique et psychologique, emploi, stabilité familiale et professionnelle), de propriété (avoir des choses et des lieux à soi) et de maîtrise (pouvoir sur l'extérieur).
Un "chômeur", n'ayant pas de sécurité ne pourra pas construire l'étage supérieur. De plus, si ce demandeur d'emploi ne touche pas d'indemnisation il aura des problèmes pour assurer ses besoins de maintien de la vie et la pyramide humaine s'écroulera.

Le 3° étage est représenté par les besoins sociaux : d'affectivité (être accepté tel que l'on est, recevoir et donner amour et tendresse, avoir des amis et un réseau de communication satisfaisant), d'estime de la part des autres (être reconnu comme ayant de la valeur) et d'appartenance (on vit en société et notre existence passe par l'acceptation des autres avec leurs différences, ainsi que par l'appartenance à un groupe).
Si ces besoins de base sont satisfaits, il y a apparition, selon ce que l'on appelle le principe d'émergence, d'autres besoins dits besoins secondaires de développement, qui sont plus de l'ordre de la réalisation de soi, comme être libre, que du comblement de manques.

Le quatrième étage, c'est le besoin d'estime de soi-même : sentiment d'être utile et d'avoir de la valeur, point de départ de l'acceptation de soi et du développement de l'indépendance.

Ce besoin une fois satisfait, on peut alors accéder au sommet de la pyramide, arriver à la réalisation de soi (accroître ses connaissances, développer ses valeurs, "faire du neuf", créer de la beauté, avoir une vie intérieure) et, comme dit Nietsche, "devenir ce que nous sommes ".
Chez de nombreux individus, ce besoin d'actualisation de soi comprend les besoins de compréhension cognitive (nouveauté, exploration, connaissance) et les besoins esthétiques (musique, art, beauté, ordre).
Attention : l'actualisation n'est jamais complètement atteinte et toujours à rechercher davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Mar 22 Juil - 18:59

Ho Nelly c'est trop sérieux le sujet que tu traites...Tu veux nous faire bosser même pendant les vacances?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Jeu 24 Juil - 11:01

Charlestone a écrit:
Ho Nelly c'est trop sérieux le sujet que tu traites...Tu veux nous faire bosser même pendant les vacances?
Mais c'est un sujet d'actualité toute l'année : vois le 3ème étage et la vie sociale.

Et puis, si tu es en vacances, tu as le temps de réfléchir, quitte à y revenir un peu plus tard ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Jeu 24 Juil - 11:05

Nelly a écrit:
Charlestone a écrit:
Ho Nelly c'est trop sérieux le sujet que tu traites...Tu veux nous faire bosser même pendant les vacances?
Mais c'est un sujet d'actualité toute l'année : vois le 3ème étage et la vie sociale.

Et puis, si tu es en vacances, tu as le temps de réfléchir, quitte à y revenir un peu plus tard ! Wink
Je plaisantais...Tu l'aurais sûrement devinéWink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Jeu 24 Juil - 11:51

Nelly a écrit:
A la base de la pyramide on retrouve les besoins de maintien de la vie (respiration, alimentation, élimination, maintien de la température, repos et sommeil, activité musculaire et neurologique, contact corporel, vie sexuelle). Ces besoins sont fondamentaux.
En effet, un manque, une privation aura obligatoirement un impact sur les autres besoins, car la construction des étages supérieurs est alors impossible (ex : enfants du Sahel ; mais aussi une grande partie de l'humanité)

Euh! Déjà tout un programme, à bien y réfléchir. Même parmi ceux qui ne souffrent pas de dénutrition,il y a la malnutrition (ou malbouffe) combien de sommeils de mausaise qualité, combien de privation de contacts corporels, de misères sexuelles, carences ou détournements conditionnés d'activité musculaire et neurologique, combien de stress, surmenages, expositions à toutes sortes de pollutions (sonores, atmosphèriques).
Bienheureux ceux qui échappent à tout ça, Ils ne sont plus nombreux à pouvoir s'en vanter à vrai dire! pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Jeu 24 Juil - 12:01

Je veux dire par là que pour les étages supérieurs, on est bien obligés de composer, tirer son épingle du jeu, s'adapter.
Il y a une sorte de sélection naturelle complètement inhérente à la solidité de l'individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Jeu 24 Juil - 14:36

Il y a aussi une autre partie supérieure qui serait le besoin "d’éternité, d’immortalité" pour certains chercheurs qui n'était pas décrit par Maslow.
C’est un besoin de plus en plus exprimé dans notre société aujourd'hui, peut-être pour laisser son empreinte éternelle ou simplement la peur de mourir?!
Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Nelly
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Jeu 24 Juil - 17:59

stip a écrit:
Euh! Déjà tout un programme, à bien y réfléchir. Même parmi ceux qui ne souffrent pas de dénutrition,il y a la malnutrition (ou malbouffe) combien de sommeils de mausaise qualité, combien de privation de contacts corporels, de misères sexuelles, carences ou détournements conditionnés d'activité musculaire et neurologique, combien de stress, surmenages, expositions à toutes sortes de pollutions (sonores, atmosphèriques).
Quand Maslow parle de dénutrition, il doit entendre un fait certain en parlant du Sahel et autres : aucune alternative quand le minimum vital n'est pas acquis. Aucune possibilité de construction personnelle. Dans notre monde moderne, les privations ont certainement un impact important également, mais, en général, on ne meurt pratiquement plus de faim. En ce qui concerne la malnutrition ou d'autres privations très importantes pour sa construction personnelle, je pense que chacun l'appréhende à sa manière, selon ses possibilités. Certains trouvent la possibilité de se rattraper, de se rééquilibrer. Pour d'autres, la base première est bonne mais ils ne la soignent pas, pour de nombreuses raisons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Jeu 24 Juil - 18:05

cecile-2 a écrit:
Il y a aussi une autre partie supérieure qui serait le besoin "d’éternité, d’immortalité" pour certains chercheurs qui n'était pas décrit par Maslow.
Ce doit effectivement correspondre à un besoin vital, pour certains, d'où la recrudescence des sectes.

cecile-2 a écrit:
C’est un besoin de plus en plus exprimé dans notre société aujourd'hui, peut-être pour laisser son empreinte éternelle ou simplement la peur de mourir?!
Rolling Eyes
Et s'il s'agissait tout simplement de trouver un but à sa vie ? Tellement de choses sont factices, irréelles ! Une empreinte, nous pouvons la laisser par le biais de nos enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Sam 26 Juil - 14:57

Comme dit Charlestone, dur de réfléchir quand on aurait envie de se mettre les doigts de pieds en éventail !

Parler au noms des autres, c'est compliqué. On voit toujours au travers de nous-mêmes.

Deux personnes partant a égalité n'arriveront pas au même résultat. On voit plein de gens avec des tas de handicaps, qui arriveront à s'en sortir et d'autres plus favorisés (!) stagner, se reposant sur les acquis des prédécesseurs ...

Bien sûr on parle de généralités

Alors la pyramide, je trouve qu'elle restreint un peu trop, elle encadre. C'est intéressant, mais elle donne l'impression de ne pouvoir atteindre des sommets supérieurs sans certaines apports extérieurs.

Or, l'individu est capable de prouesses s'il en a l'étoffe. Il y a beaucoup d'autodidactes qui ont fait et qui font merveille. Et des surdiplômés qui sont incapables d'agir. Les diplômes d'ailleurs ne sont pas un gage de supériorité.

Je navigue entre plusieurs étages, suivant mes goûts, et je n'ai aucun complexe. Je ratisse large. je trouve quand même, depuis un certain temps, qu'il manque des marches et que le terrain est en pente lisse...lol! ça ne fait rien, je me reconvertirai. Je vous tiens au courant !

Pour les pyramides j'ai déjà donné, voir quelque part Chéops sur une autre rubrique.farao

Vous allez encore dire, ça y est, Brumes ne peut pas être sérieuse, c'est pourtant un sujet très sérieux. Vous avez raison, mais j'ai trop la flemme d'éffacer, faites le pour moi SVP... flower study flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Lun 28 Juil - 11:21

Brumes a écrit:
Deux personnes partant a égalité n'arriveront pas au même résultat. On voit plein de gens avec des tas de handicaps, qui arriveront à s'en sortir et d'autres plus favorisés (!) stagner, se reposant sur les acquis des prédécesseurs ...
Comment peut-on déterminer le départ à égalité de deux personnes ? Certes, les fondations de bases peuvent être données mais, même au sein d'une même famille, deux enfants peuvent avoir des ressentis différents en ayant eu la même éducation. Mais l'éducation elle-même peut différer en fonction du vécu des parents au moment de la naissance ou ensuite : combien de fois compare-t-on la vie de deux enfants de la même famille parce que l'un a "réussi" sa vie et qu'un autre est devenu un "vilain petit canard". Qui peut dire ce que ce vilain petit canard a ressenti en son for intérieur dans son éducation de base, la base de la pyramide ? Si je relève le simple contact corporel, les calins, base de l'affection parentale..., chacun a-t-il eu son lot ? Chacun a-t-il les mêmes besoins ?

Brumes a écrit:
Bien sûr on parle de généralités
Certes, mais il n'est pas possible de généraliser sans connaître les détails personnels de chacun. La pyramide des besoins essentiels a été soulignée comme une généralité par rapport à des pays comme le Sahel, parce qu'il est certain que tous ont un manque du minimum vital pour se développer, dans ce cas.

Brumes a écrit:
Alors la pyramide, je trouve qu'elle restreint un peu trop, elle encadre. C'est intéressant, mais elle donne l'impression de ne pouvoir atteindre des sommets supérieurs sans certaines apports extérieurs.
Mais, déjà nos parents sont des "apports" extérieurs. Or, ils peuvent nous aider à nous forger positivement ou empêcher la base de se développer normalement. Difficile, ensuite, de reconstruire cette base, même si ce n'est pas impossible.

Brumes a écrit:
Or, l'individu est capable de prouesses s'il en a l'étoffe.
Tu as bien raison de le souligner. Beaucoup ont bien du mérite à "sauter un étage" pour atteindre, dans une certaine sérénité, l'étage supérieur.

Brumes a écrit:
Il y a beaucoup d'autodidactes qui ont fait et qui font merveille. Et des surdiplômés qui sont incapables d'agir. Les diplômes d'ailleurs ne sont pas un gage de supériorité.
Je pense qu'un certain nombre d'autodidactes ont reçu tous les éléments de base nécessaires à avoir de bonnes fondations. Il peut arriver que, dans le milieu dans lequel ils ont vécu, ils correspondaient à la "norme" de cette société. Par la suite, voyant qu'ils pouvaient s'améliorer, ils se sont accrochés et ont réussi. J'ai une grande admiration pour ce genre de personnes.

Brumes a écrit:
Je navigue entre plusieurs étages, suivant mes goûts, et je n'ai aucun complexe. Je ratisse large. je trouve quand même, depuis un certain temps, qu'il manque des marches et que le terrain est en pente lisse...lol! ça ne fait rien, je me reconvertirai. Je vous tiens au courant !
Pourquoi aurais-tu des complexes ? La pyramide donne une idée de base, certes, mais notre vie nous forge également et il est normal d'évoluer entre les différents étages de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Lun 28 Juil - 23:34

ouais!.....ben moi, je prend l'ascenseur, ça va plus vite Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Mar 29 Juil - 14:58

Marie-jo 17 a écrit:
ouais!.....ben moi, je prend l'ascenseur, ça va plus vite Razz
Honte à toi : partisan du moindre effort. Allez, réfléchis et instruis-nous ! silent scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Mar 29 Juil - 16:11

Nelly a écrit:
[L'étage au-dessus représente les besoins psychologiques : de sécurité (protection physique et psychologique, emploi, stabilité familiale et professionnelle), de propriété (avoir des choses et des lieux à soi) et de maîtrise (pouvoir sur l'extérieur).
Nous avons parlé de la base de la construction. Si on suit la théorie de Maslow, on peut admettre que bon nombre de personnes ont besoin de stabilité et de sécurité pour s'épanouir. Avoir un chez-soi ou un coin à soi où on se sent bien me semble très important. Je sais que, personnellement, j'adore me retrouver chez moi après une journée d'effervescence. Ca me permet de recharger mes batteries.

Qui peut se targuer de ne pas avoir besoin de stabilité familiale et/ou professionnelle ? Bien évidemment, ces besoins sont tout à fait personnels et peuvent être différents, suivant la personne, l'âge, l'espérience, le vécu.

Nelly a écrit:
Un "chômeur", n'ayant pas de sécurité ne pourra pas construire l'étage supérieur. De plus, si ce demandeur d'emploi ne touche pas d'indemnisation il aura des problèmes pour assurer ses besoins de maintien de la vie et la pyramide humaine s'écroulera.
J'ignore si c'est réellement le cas de tout un chacun, mais il me paraît évident qu'au moment où quelqu'un se retrouve chômeur sans aucune perspective de réintégration dans un milieu professionnel, du moins à son avis, il ne peut se sentir en phase avec lui-même et se projeter dans l'avenir. Comment un chômeur de longue durée réellement motivé réussira-t-il à garder sa confiance en lui pour retrouver du travail à sa mesure ? Il y a également ceux qui "s'installent" dans le chômage ! Je sais que certains s'y complaisent. Peut-être est-ce une époque où, pour ceux-ci, la sécurité professionnelle n'a plus d'importance puisque l'Etat se substitue à eux-mêmes ! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Mer 30 Juil - 10:33

Nelly a écrit:
[Le 3° étage est représenté par les besoins sociaux : d'affectivité (être accepté tel que l'on est, recevoir et donner amour et tendresse, avoir des amis et un réseau de communication satisfaisant), d'estime de la part des autres (être reconnu comme ayant de la valeur) et d'appartenance (on vit en société et notre existence passe par l'acceptation des autres avec leurs différences, ainsi que par l'appartenance à un groupe).
Qui peut prétendre ne jamais s'être soucié de ce que pensent les autres ? Pourquoi certaines personnes refusent-elles de se laisser photographier (par exemple) ?

Pour que nous puissions nous accepter tels que nous sommes, je crois que, dans un premier temps, il faut que notre miroir nous renvoie une image positive. Or, cette image devient positive à nos yeux quand ceux de l'extérieur (famille, amis, collègues, etc.) nous donnent leur affection ou reconnaissent notre valeur.

Le sujet n'a pas l'air de vous passionner et je ne vais pas continuer à discuter avec moi-même. Personne n'a d'avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Mer 30 Juil - 11:44

Nelly tu dis,

Citation :
il faut que notre miroir nous renvoie une image positive. Or, cette image devient positive à nos yeux quand ceux de l'extérieur (famille, amis, collègues, etc.) nous donnent leur affection ou reconnaissent notre valeur.

Je suis d’accord que pour avoir une image positive de soi, le regard des autres est important.
Mais lorsque ce regard vient de sa propre famille ou amis très proches, est-il vraiment objectif et sincère ?
J’en doute, car autant nous pouvons avoir des qualités, autant nous avons des défauts et il n’est pas facile ni évident de dire à ses enfants qu’ils sont pas à la hauteur de nos espérances par exemple ou de dire à ses parents qu’ils sont incompétents dans l’éducation donnée ou encore, que l’on aimerait bien ne plus voir certaines personnes qui se disent amis mais qu’ils ne sont peut-être là que par intérêt.

Alors le regard des autres oui mais en restant lucide d’une certaine hypocrisie sous-jacente potentielle.
La véritable acceptation de soi ne peut venir que de soi et encore…l’égocentrisme est parfois le plus fort.
J’ai bien peur que le miroir dont tu parles ne soit que trop souvent un miroir aux alouettes…
Revenir en haut Aller en bas
Nelly
******



MessageSujet: Re: Théorie des besoins de l'homme selon Maslow   Mer 30 Juil - 14:49

cecile-2 a écrit:
Nelly tu dis,

Citation :
il faut que notre miroir nous renvoie une image positive. Or, cette image devient positive à nos yeux quand ceux de l'extérieur (famille, amis, collègues, etc.) nous donnent leur affection ou reconnaissent notre valeur.
Je suis d’accord que pour avoir une image positive de soi, le regard des autres est important.
Mais lorsque ce regard vient de sa propre famille ou amis très proches, est-il vraiment objectif et sincère ?
Crois-tu qu'il soit important, enfant, que le jugement soit objectif et sincère ? C'est dans l'enfance que nous commençons à nous construire et que nous cherchons nos premiers repères.

Certains parents manquent, certes, d'objectivité en mettant leur enfant sur un piédestal : ce n'est pas lui rendre service car il va se ramasser ailleurs, dans la vie de tous les jours. D'autres savent apprécier les efforts fournis pour s'améliorer et c'est à ce moment-là que l'appréciation parentale prend toute son importance : l'enfant n'est pas parfait mais il s'est bonifié : oublions la perfection recherchée et félicitons-le pour l'effort fourni, pour le résultat obtenu, pour l'aide apportée, bref, pour tout ce qui peut lui donner de l'assurance.

cecile-2 a écrit:
J’en doute, car autant nous pouvons avoir des qualités, autant nous avons des défauts et il n’est pas facile ni évident de dire à ses enfants qu’ils sont pas à la hauteur de nos espérances par exemple ou de dire à ses parents qu’ils sont incompétents dans l’éducation donnée
Il ne faut jamais dire à un enfant qu'il n'est pas à la hauteur de nos espérances mais, au contraire, relever ce qu'il fait de positif et l'en féliciter. Il sera alors plus facile de souligner les imperfections à améliorer. Tout est une question de dosage.

Enfants, nous n'avons pas à féliciter nos parents s'ils se sont mal débrouillés pour notre éducation. Il n'est sans doute pas nécessaire de les accabler mais, la plupart du temps, ils ont fait au mieux, même s'ils peuvent avoir été maladroits. Pour les enfants, quel que soit leur âge ou celui de leurs parents, ce sont eux les adultes, ce sont eux les "anciens" jusqu'à un âge certain. Donc pas question de devoir les féliciter. Ils doivent pouvoir se construire sans nous.

cecile-2 a écrit:
ou encore, que l’on aimerait bien ne plus voir certaines personnes qui se disent amis mais qu’ils ne sont peut-être là que par intérêt.
Je pense qu'il nous appartient de faire la part des choses. L'amitié est sincère ou n'est pas. Si elle est cultivée par intérêt, elle n'a pas lieu d'être. En général, ça ne dure pas, dans ce cas. Les vrais amis sont là, même dans les épreuves, je dirai, surtout dans les épreuves. Alors, ce que disent de faux amis n'a pas la moindre importance et chez les vrais, je crois qu'il y a une réciprocité qui fait que l'on se reconnaît en eux, qu'ils s'intègrent au miroir dont je parlais, qu'ils nous rassurent comme nous les rassurons sans parfois le savoir. Tout doit être désintéressé !

cecile-2 a écrit:
Alors le regard des autres oui mais en restant lucide d’une certaine hypocrisie sous-jacente potentielle.
La véritable acceptation de soi ne peut venir que de soi et encore…l’égocentrisme est parfois le plus fort.
J'ai eu à faire à des égocentriques et je t'assure qu'ils ne sont pas faciles à vivre. Il s'agit d'un trait de caractère qui s'est forgé au fil du temps : peut-être sont-il des enfants outrageusement gâtés dans leur jeunesse, je n'en sais rien. Dans ce que nous évoquions, nous parlions de construction personnelle. Un égocentrique est-il jamais heureux ? Je ne pense pas. A chacun de gérer avec les bases acquises. Souvent, ils ont la réalité sous les yeux, mais ne la voient pas.

cecile-2 a écrit:
J’ai bien peur que le miroir dont tu parles ne soit que trop souvent un miroir aux alouettes…
Vois-tu, dans un miroir, on peut aussi bien voir une sorcière qu'une fée. Beaucoup de gens sont mal dans leur peau parce que leur miroir leur renvoie une image négative pour un certain nombre de raisons, notamment de celles évoquées ci-dessus.

Personne n'est jamais parfait, personne n'est foncièrement mauvais (!), le but est de trouver la confiance en soi accompagnée d'une sécurité qui nous permet de nous accepter tels que nous sommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Théorie des besoins de l'homme selon Maslow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» la pyramide de Maslow
» LES 14 BESOINS FONDAMENTAUX De VIRGINIA HENDERSON
» Le secret des 3 demoiselles d'Etretat et le trou à l'homme(SEINE MARITIME)(*)
» Théorie 2011
» Résultats de la théorie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis ::  :: -