philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Les problèmes bancaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Les problèmes bancaires   Lun 6 Oct - 16:06

Subprime : le mot est désormais connu, la chose peut-être un peu moins. De quoi s’agit-il ? D’un emprunt hypothécaire, contracté par un particulier ou un ménage pour acheter son appartement ou construire sa maison, celle-ci ou celui-là étant donné en gage à l’établissement de crédit prêteur.

Au Etats-Unis, il y a deux catégories de crédits hypothécaires :

  • Les « primes » sont accordés aux bons emprunteurs, à ceux donc qui offrent d’excellentes garanties de remboursement et qui donc ne représentent guère de risques.
  • Les « subprimes », par contre, sont des prêts consentis à des emprunteurs à risques, qui offrent de moins bonnes garanties de remboursement et dont le logement ou la maison sera saisi et vendu, en cas de défaut de paiement. En traduction littérale, subprime signifie « sous-solvable », les financiers parlent de « prêts hypothécaires à risque ».


Au départ, ces crédits hypothécaires à risque ne constituent qu’une faible part des prêts consentis par les établissements financiers, mais, entre 2001 et 2006, ils connaissent un essor et un développement considérables, passant de 94 à 685 milliards de dollars.


A l’origine de cette expansion et d’accroissement des risques bancaires, il y a des causes multiples.

La première est le niveau extrêmement bas des taux d’intérêt ; ces conditions d’emprunt très favorables encouragent un nombre croissant de ménages à s’endetter, y compris ceux qui sont les moins solvables. Souvent les emprunteurs ne prennent pas assez en compte que les taux d’intérêt, fixes au départ, deviennent variables au bout de quelques annuités et qu’une hausse ultérieure des taux peut leur être fatale.



(Source : Ami hebdo)


Dernière édition par Nelly le Mar 13 Jan - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 6 Oct - 16:22

Oui, l'ultralibéralisme est d'un cynisme absolu malheureusement je ne suis pas sur que la crise permette d'assainir ses pratiques, c'est dommage car c'est le moment!
les pouvoirs politiques mondiaux (à commencer par les européens )me semblent un peu trop "ventres moux" pour être crédibles quant à leur engagement de l'intéret public contre celui des grandes puissances financières.


Dernière édition par stip le Lun 6 Oct - 16:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 6 Oct - 16:26

Un reportage "CAPITAL" sur M6, hier soir, a fait un état plutôt stupéfiant de l'origine et des conséquences de la crise actuelle.

En effet, suite aux actes terroristes du 11 septembre 2001, dans le but de restaurer la confiance des Américains, il a été décidé de faciliter l'accès au crédit à la construction d'une population à risques.

Ca a fonctionné au-delà de toute espérance.

Des agences spécialisées dans la recherche de la clientèle se sont créées, dans le but de faire fructifier ces affaires. Les commerciaux de ces sociétés téléphonaient à des locataires dans le but de leur proposer d'acheter logement ou maison. Ils insistaient auprès des personnes hésitantes. Le taux de base pour la relance s'élevait à 1 %. Ces agences ne craignaient rien puisqu'elles étaient certaines de réaliser des bénéfices d'une manière ou d'une autre puisque, si le client n'était plus solvable, la maison serait saisie puis vendue. L'immobilier se vendait à bon prix, à ce moment-là !

Pour chaque client, on complétait un dossier dans le but d'obtenir un emprunt bancaire. Pour ce faire, le commercial demandait le montant des revenus de la personne (ou du couple). Le montant indiqué verbalement était noté sur le formulaire sans aucune vérification. Il n'était pas fait état non plus des emprunts en cours !

De plus, personne ne s'avisait de signaler que le taux de prêt était variable et risquait d'augmenter fortement. Ce qui s'est passé. A partir de 2005/2006, les taux ont augmenté, passant de 1 % à 8 - 9 % s'appliquant immédiatement sur les mensualités et non sur la durée. Dans l'exemple cité, un couple a vu son remboursement mensuel passer de 1 500 dollars à 2 000 dollars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 6 Oct - 16:31

stip a écrit:
Oui, l'ultralibéralisme est d'un cynisme absolu.
Sans doute, mais je dirais même que ça partait d'une idée pas totalement stupide mais pas encadrée du tout. Je veux dire qu'on n'aurait pas dû laisser ce système prendre de telles proportions. Il aurait fallu procéder à un suivi et l'arrêter avant que de telles catastrophes se produisent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 6 Oct - 16:44

L'ultralibéralisme est justement l'absence totale d'encadrement à la loi de l'offre et de la demande.
Je sais c'est dur de comprendre ça quand on est européen mais encore plus quand on est français Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 7 Oct - 7:26

Nelly a écrit:

De plus, personne ne s'avisait de signaler que le taux de prêt était variable et risquait d'augmenter fortement. Ce qui s'est passé. A partir de 2005/2006, les taux ont augmenté, passant de 1 % à 8 - 9 % s'appliquant immédiatement sur les mensualités et non sur la durée. Dans l'exemple cité, un couple a vu son remboursement mensuel passer de 1 500 dollars à 2 000 dollars.


Un des aspects qui montre combien la politique (au sens noble du terme de gouvernement de la cité) doit se réapproprier de pouvoir afin de protèger les proies faciles que nous sommes individuellement.

Le capitalisme dans ses pires dérives, perd tout sens éthique, et transforme l'économie mondiale en une grande loterie au profit d'une caste de joueurs hypotèquant la valeur du travail et l'économie réelle! Dommage car un libéralisme social reste encore à mon sens le seul système qui puisse garantir l'instauration de la démocratie et une dynamique économique durables conjointement.

l'Europe pourtant héritière directe de cette idée, même devant la difficulté présente, montre ses divisions, affaiblissant son action et sa voix! J'aimerais tant qu'elle cesse de décevoir , quel gâchis!


Dernière édition par stip le Mar 7 Oct - 12:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 7 Oct - 7:43

P.S. Si vous voyiez le même annonceur que moi en haut de la page lol! lol! lol!
(organisme de rachat de crédit) bon! là dessus je vais me prendre un aspro!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 7 Oct - 13:35

Ha, oui! Selon un récent sondage (source France Info)6 français sur 10 n'excluent pas le risque de connaître la rue un jour!
Ainsi donc il y aurait tout de même 40% de fonctionnaires optimistes qui ont fini de payer leur maison! Rolling Eyes
(il faut dire aussi qu'ils ont de ces idées à poser ce genre de question! )
Il paraît même que "vivre" nous fait courir des dangers mortels! affraid
à propos des médias actuels (radio et tv plus que presse écrite) je m'autoriserai à demander si un homme averti par eux en vaut vraiment deux où si on ne cherche pas plutôt à l' infantiliser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 7 Oct - 15:15

stip a écrit:
Un des aspects qui montre combien la politique (au sens noble du terme de gouvernement de la cité) doit se réapproprier de pouvoir afin de protèger les proies faciles que nous sommes individuellement.
A mon sens, la mise en route de ce système de subprime est éminemment politique. Or, quand une telle initiative est prise, ll faut que ceux qui l'ont lancée en assurent le suivi. Nous parlons quand même d'un pays à l'avant-garde de tout et largement donneur de leçons ! Comment peut-on laisser les banques continuer à s'engouffrer dans ce qui vient de se révéler une grossière erreur ? Individuellement, les banques n'ont fait que leur job : elles ont prêté sous couvert de l'Etat.

stip a écrit:
Le capitalisme dans ses pires dérives, perd tout sens éthique, et transforme l'économie mondiale en une grande loterie au profit d'une caste de joueurs hypotèquant la valeur du travail et l'économie réelle!
Je crois que, dans la situation actuelle, le capitalisme fait les frais de ses propres dérives. L'économie quasi-mondiale est en jeu.

stip a écrit:
Dommage car un libéralisme social reste encore à mon sens le seul système qui puisse garantir l'instauration de la démocratie et une dynamique économique durables conjointement.
Chaque pays est trop individualiste pour que ce soit réalisable.

stip a écrit:
l'Europe pourtant héritière directe de cette idée, même devant la difficulté présente, montre ses divisions, affaiblissant son action et sa voix! J'aimerais tant qu'elle cesse de décevoir , quel gâchis!
L'Europe tâtonne, l'Europe a encore un vaste parcours à réaliser. La phase la plus difficile à traverser réside dans les accords à trouver. Or, les différents pays composant l'Europe sont très diversifiés et les concessions sont souvent difficilement acceptables. Les pays soi-disant riches devraient faire marche arrière et revenir sur des acquis chèrement payés. Ils (nous) ne sont pas prêts à donner toujours davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 7 Oct - 15:29

Nous en revenons au fait regrettable qu'elle se soit élargie exagèrément abandonnant l'ambition d'une cohérence politique pour l'ambition strictement économique. No Mettant ainsi, à mon sens, la charrue avant les boeufs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 7 Oct - 15:36

stip a écrit:
P.S. Si vous voyiez le même annonceur que moi en haut de la page lol! lol! lol!
(organisme de rachat de crédit) bon! là dessus je vais me prendre un aspro!
J'avais écrit que oui puis, en cliquant sur "envoyer", je l'ai vu apparaître...

Ceci dit, le rachat de crédits n'est pas forcément une mauvaise idée. J'ai permis à quelqu'un de s'en sortir un jour, en accord avec sa banque qui l'avait proposé. Je m'explique :

La personne (un de nos salariés) avait fait un certain nombre d'achats à crédit. Je ne me souviens plus desquels mais je sais qu'elle avait acheté une voiture, puis lui ou son épouse se sont laisser entraîner par un crédit à la consommation, leurs enfants voulaient une chaîne stéréo, etc. La première échéance de chaque nouveau crédit devait avait lieu dès le mois suivant. Il y avait également les saisies sur salaire demandées par 3 huissiers. Le salaire suffisait à peine à payer les mensualités, mais plus pour vivre. Le couple était constamment à découvert et était à deux doigts de l'interdit bancaire.

La banque a pris contact et, tous les trois (débiteur, financier et employeur) avons revu la question. D'un commun accord, nous avons conclu que, pour le bien du salarié (étouffé dans ses remboursements et poursuivi par les huissiers) ainsi que celui de la banque (qui ne souhaitait pas le surendettement de son client), il était préférable d'opter pour un prêt général de l'ensemble de ses dettes, étalé en proportion de ses revenus. Tous les créanciers ont ainsi pu être remboursés et l'emprunteur n'avait plus qu'un seul emprunt à rembourser à sa banque, mais étalé sur trois ans.

Dans ce genre de situations, il faut être très vigilants et pouvoir être suffisamment en confiance pour agir dans la sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 7 Oct - 15:44

stip a écrit:
Ha, oui! Selon un récent sondage (source France Info)6 français sur 10 n'excluent pas le risque de connaître la rue un jour!
Quelle horreur, c'est vraiment énorme. Cela laisse apparaître le mal de vivre et l'angoisse collective.

stip a écrit:
(il faut dire aussi qu'ils ont de ces idées à poser ce genre de question! )
Eh oui, à poser ce genre de question et surtout à en publier le résultat, on met le doigt sur la plaie et on envoie une dose de frayeur supplémentaire à ceux qui n'y avait pas réfléchi.

stip a écrit:
à propos des médias actuels (radio et tv plus que presse écrite) je m'autoriserai à demander si un homme averti par eux en vaut vraiment deux où si on ne cherche pas plutôt à l' infantiliser ?
Il faut effectivement faire la part des choses, du côté des médias pour se forger son opinion personnelle, mais, d'une manière ou d'une autre, nous sommes obligés de faire avec les informations qui nous sont communiquées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 7 Oct - 15:47

stip a écrit:
Nous en revenons au fait regrettable qu'elle se soit élargie exagèrément abandonnant l'ambition d'une cohérence politique pour l'ambition strictement économique. No Mettant ainsi, à mon sens, la charrue avant les boeufs.
C'est aussi mon avis : il aurait fallu avoir une bonne coordination de pays de richesses à peu près similaires avant d'en intégrer davantage. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 7 Oct - 16:06

J'aurais voulu en venir également aux répercussions de la situation actuelle sur notre pays.

Depuis quelques années, nous avons pu constater que l'immobilier flambait. Exagérément. Les agences immobilières se sont créées tous azimuts. Actuellement, la tendance s'inverse et de nombreuses agences vont être obligées de mettre la clef sous la porte.

Nos banques, beaucoup moins touchées que celles des Etats-Unis, ont néanmoins subi quelques revers en raison de ces subprimes. Moins spécialisées et plus diversifiées que leurs homologues américains, elles sont quand même obligées de surveiller. Résultat : elles n'ont plus la possibilité d'être aussi accommodantes que par le passé et y regardent à deux fois (sinon plus) avant d'accorder un crédit. C'est ainsi que ceux qui souhaitent vendre leur bien immobilier ont du mal à trouver preneur et que ceux qui aimeraient acheter ne le peuvent plus car leur banque ne les suit plus.

Les conséquences immédiatement prévisibles sont que le bâtiment va prendre un sacré coup. N'oublions pas que les petites entreprises sont celles qui génèrent le plus d'emplois. Deux problèmes vont se poser :

  • Les PME n'ont pas forcément de gros trésors et sont obligées de faire appel à leur banque pour des découverts, voire des emprunts pour leurs investissements.
  • Si le carnet de commande de celles-ci ne suit plus, non seulement elles ne pourront plus embaucher, mais elles devront licencier.

Espérons simplement que nos gouvernants de tous bords trouveront des solutions pour permettre à nos entreprises de survivre pour que le chômage ne reprenne pas davantage. Nous avons tout à perdre mais ne sommes plus les maîtres de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 10 Oct - 16:08

Espagne: un promoteur immobilier brade "deux logements pour le prix d'un"

Face à l'effrondrement du marché immobilier espagnol, un promoteur andalou propose une promotion inédite: "deux logements pour le prix d'un", c'est-à-dire un petit appartement offert à qui achète une maison dans un lotissement de la province de Malaga (sud).

(Source : Orange)

Où s'arrêtera-t-on ? Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Dim 12 Oct - 12:51

C'est un peu ce qui se passe actuellement dans toutes les bourses des pays capitalistes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa
***
avatar


MessageSujet: La crise vu par un philosophe   Mer 29 Oct - 21:37

Citation :
INTERVIEW. Philosophe matérialiste et humaniste, intellectuel de gauche, André Comte-Sponville défend l'amoralité de l'économie. Selon lui, la crise montre que ce n'est pas l'intérêt qui guide les marchés, mais la passion.

suite :
http://www.letemps.ch/template/transmettre.asp?contenupage=nlreader&page=newsletterdisplay&id=14&NLArtID=14970

A lire : "Le capitalisme est-il moral" André Comte-Sponville

Un de mes auteurs préféré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mer 29 Oct - 23:01

Lisa a écrit:
http://www.letemps.ch/template/transmettre.asp?contenupage=nlreader&page=newsletterdisplay&id=14&NLArtID=14970
A lire : "Le capitalisme est-il moral" André Comte-Sponville
Un de mes auteurs préféré
Très belle interview de cet intellectuel de gauche, André Comte-Sponville. Beaucoup de choses me semblaient logiques et évidentes depuis belle lurette. J'ai toujours compris et considéré que l'individu "capitaliste" est égoïste et ne pense qu'au profit et a l'argent au détriment de la collectivité. Donc puisqu'il n'existe pas de moral chez l'individu dans ce système, faudrait-il contraindre les individus par la Loi pour apporter un peu de moral au système. C'est vrai comme le dit André Comte-Sponville, il n'est pas impossible que cette crise ait des effets positifs (moraliser le capitaliste par l'ajout des lois comme garde fou).
L'interview est tellement intéressante qu'elle mérite qu'on la lise plusieurs fois.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Jeu 30 Oct - 10:14

Lisa a écrit:
"Le capitalisme est-il moral" André Comte-Sponville
Très intéressante, l'interview de cet auteur. Certains extraits mériteraient une discussion particulière car il permet de voir d'autres aspects du capitalisme. En effet, on a souvent tendance à penser que capitalisme et moralité sont aux antipodes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Jeu 30 Oct - 17:18

Lisa a écrit:
Citation :
INTERVIEW. Philosophe matérialiste et humaniste, intellectuel de gauche, André Comte-Sponville défend l'amoralité de l'économie. Selon lui, la crise montre que ce n'est pas l'intérêt qui guide les marchés, mais la passion.
Citation :
- LeTemps.ch: Etes-vous toujours aussi certain, comme vous l'affirmez dans votre livre, que le capitalisme moderne n'est ni moral ni immoral, mais amoral?

- André Comte-Sponville: Il n'y a de morale ou d'immoralité que par les individus. Le capitalisme n'étant pas un individu, la question paraît réglée de façon quasi métaphysique. Cette crise ne fait que de montrer que les individus sont prêts à toutes les folies par appât du gain. Le capitalisme ne fonctionne ni à la vertu ni au désintéressement; il fonctionne à l'égoïsme. Cela conforte la thèse que j'avance dans mon livre, selon laquelle le capitalisme a besoin de limites externes, de limites non marchandes, qui ne peuvent venir que de la politique et du droit. Quand Nicolas Sarkozy dit qu'il veut «moraliser le capitalisme», je ne suis pas contre l'idée. Mais s'il dit par là qu'il veut rendre les banquiers davantage moraux, c'est une pure et simple illusion! Il est important de comprendre que quand on parle de «moraliser le capitalisme», ce n'est pas de la morale qu'il faut ajouter, mais de la loi. C'est du droit, et donc de la contrainte. On parle donc d'un retour à la morale, mais ce à quoi on assiste véritablement, c'est à d'un retour à l'Etat. De ce point de vue, il n'est pas impossible que cette crise ait des effets positifs.
(Extrait de l'interview citée par Lisa)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Jeu 30 Oct - 17:24

Le capitalisme, pas plus que le socialisme ou le communisme ou n'importe quel "isme" n'est un individu. Donc, aucun "isme" n'est moralisable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Jeu 30 Oct - 17:34

Citation :
(...) le capitalisme a besoin de limites externes, de limites non marchandes, qui ne peuvent venir que de la politique et du droit.
Je suis tout à fait d'accord avec André Comte-Sponville dans son analyse. Dans de nombreux cas, je suis contre le fait de tout Etatiser, mais quand on touche à tout un chacun, à l'économie de tout un pays (nos ègles ne sont pas mondiales), l'Etat doit mettre des limites et surveiller qu'elles soient respectées. Trop de libertés ont été accordées aux banques et, à ce jour, on a l'impression qu'il n'y avait pas de contrôles. C'est impensable quand on sait qu'elles gèrent toutes nos économies de même que l'économie de tout le pays ! Shocked

Citation :
Quand Nicolas Sarkozy dit qu'il veut «moraliser le capitalisme», je ne suis pas contre l'idée. Mais s'il dit par là qu'il veut rendre les banquiers davantage moraux, c'est une pure et simple illusion!
Non, qu'il s'agisse de banquiers ou d'entrepreneurs privés, la loi du marché prime, la concurrence est rude, les dérapages inévitables s'il n'y a pas de garde-fous ! Quand la morale n'est pas générale, les conditions de travail sont faussées.

Citation :
Il est important de comprendre que quand on parle de «moraliser le capitalisme», ce n'est pas de la morale qu'il faut ajouter, mais de la loi. C'est du droit, et donc de la contrainte.
Il était important de le souligner.

Citation :
On parle donc d'un retour à la morale, mais ce à quoi on assiste véritablement, c'est à d'un retour à l'Etat. De ce point de vue, il n'est pas impossible que cette crise ait des effets positifs.
Espérons que les effets positifs se fassent rapidement sentir car ce sont seulement les effets négatifs que nous subissons, actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Jeu 30 Oct - 17:41

dombom a écrit:
Le capitalisme, pas plus que le socialisme ou le communisme ou n'importe quel "isme" n'est un individu. Donc, aucun "isme" n'est moralisable ?
En effet, seuls les individus seraient moralisables, à condition de ne pas les laisser gérer librement des capitaux. Mais je le mets volontairement au conditionnel en sachant que seules les règles moralisent les individus s'approchant de gros capitaux... Je crois qu'à partir d'une certaine somme, la notion de la réalité est totalement dépassée.

La récente histoire du trader nous a donné un aperçu du danger encouru du fait de la liberté de gestion laissée à nos banques car, ne nous leurrons pas, elles étaient toutes logées à la même enseigne... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Jeu 30 Oct - 17:57

je ne vois pas pourquoi un homme deviendrait immoral du simple fait qu'il brasse de gros capitaux. Bill Gates est l'un des plus généreux donateurs aux causes humanitaires.
Et cette idée que les pauvres seraient plus moraux que les riches me semble être une idée totalement reçue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 31 Oct - 9:06

dombom a écrit:
je ne vois pas pourquoi un homme deviendrait immoral du simple fait qu'il brasse de gros capitaux.
"L'occasion fait le larron." Ceci étant, je ne prétends pas que tous ceux qui brassent de gros capitaux deviennent immoraux. Par contre, le fait de brasser autant d'argent retire la notion de la réalité du terrain. De plus, dans un gros système, la main droite ne sait pas ce que fait la main gauche alors, si chacun travaille dans son secteur, fut-ce à l'intérieur de la même banque, les chiffres valsent sans qu'il y ait prise conscience de leur importance. De plus, il y a une prise de risque, laquelle, si elle n'est pas encadrée, peut donner les résultats que l'on sait. Vois l'exemple du trader de la Caisse d'Epargne : si la bourse avait monté au cours de la période de prise de risque, on peut penser qu'il aurait été encensé par ses supérieurs alors que là, la tête de l'exécutif est tombée. Certains risques doivent être calculés, donc encadrés avec sanction s'il y a dépassement.

La crise provoquée par les subprime est un excellent exemple d'un sytème totalement dépassé par la réalité. Oui, ça partait d'un bon sentiment, au départ puisqu'il s'agissait de relancer l'économie américaine après les effets néfastes du 11 septembre mais le manque d'encadrement et le sentiment de toute-puissance des banques a occasionné la crise que nous connaissons. Elle s'est révélée dans toute son ampleur et il est bon d'en tirer les leçons.

dombom a écrit:
Bill Gates est l'un des plus généreux donateurs aux causes humanitaires.
"L'exception confirme la règle." J'ignore ses motivations profondes mais on ne peut que se féliciter du résultat. Je ne nie absolument pas qu'il y ait des gens très bien, dans toutes les catégories de personnes mais je prétends que, plus elles ont de pouvoir, plus elles ont d'argent, plus elles se laissent tenter, d'une part et plus elles sont déconnectées de la réalité, d'autre part.

dombom a écrit:
Et cette idée que les pauvres seraient plus moraux que les riches me semble être une idée totalement reçue...
Loin de moi cette idée. Simplement, les moins aisés gèrent leur propre argent et sont forcément confrontés, un jour ou l'autre à la réalité du terrain. Vois le nombre de dossiers dans les commissions de surendettement ! Certains d'entre eux sont inévitables, malheureusement mais beaucoup d'autres sont la somme d'un nombre considérable d'erreurs et de mauvaises évaluations de la situation personnelle. La différence est que la mauvaise gestion des uns a une répercussion sur le fruit du travail d'autrui alors que celle des autres se répercute uniquement sur leur propre situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les problèmes bancaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Problèmes de réveil
» Problèmes chez ORANGE
» Les problèmes de santé causé par les produits laitiers
» Problèmes de voix
» Mes problèmes de peau et vision de la chose...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Actualité & Politique-
Sauter vers: