philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Les problèmes bancaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Sam 1 Nov - 15:56

André Comte-Sponville
Ecrivain et professeur de philosophie français
[Littérature française]
Né en 1952

Biographie d'André Comte-Sponville

Philosophe et enseignant français, André Comte-Sponville est l'auteur de nombreux ouvrages qui, par leur clarté et leur pédagogie, mettent la philosophie à la portée de tous. Philosophe humaniste, il a remis la recherche de la sagesse au goût du jour et a écrit sur beaucoup des thèmes classiques traités par les philosophes antiques ou des siècles passés, y compris sur la philosophie politique. Dans la 'Sagesse des modernes', ouvrage cosigné avec Luc Ferry, les deux philosophes confrontent leurs visions respectives sur des thèmes fondamentaux comme la quête de sens, la liberté, la sagesse... André Comte-Sponville a eu la foi jusqu'à 18 ans : 'L' une des rares choses dont je suis sûr en ce domaine, c'est que Dieu ne m'a jamais rien dit'. Il se définit comme un athée fidèle car il se reconnaît dans une certaine tradition et histoire des valeurs gréco-judéo-chrétiennes. Il pense que l'homme peut se passer de religion, la philosophie en étant l'un des moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Dim 2 Nov - 18:12

Comme disait Coluche :
"Si on écoutait ce qui se dit : les riches seraient les méchants et les pauvres seraient les gentils. Alors, pourquoi tout le monde veut devenir méchant ?" Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 5 Jan - 10:35

Crise : qui savait vraiment ?

Les théories économiques n’ont que peu d’explications à nous offrir sur la crise économique actuelle. Le précédent président de la Réserve fédérale américaine, Alan Greenspan en personne, vient d’admettre que les récents évènements ont fait voler en éclats tout son édifice intellectuel.

En fouillant ces éclats, on peut quand même sauver quelques bribes. L’une d’elles s’appelle « l’asymétrie de l’information » et se résume au fait que certaines personnes sont plus informées que d’autres. Cette idée donne lieu à des prolongements si intéressants qu’elle a valu à ses inventeurs le Nobel d’économie.



Le problème classique d’« antisélection » survient quand les banques n’arrivent plus à distinguer un bon risque d’un mauvais. L’emprunteur sait que le risque est élevé, mais il va dire au prêteur qu’il est minime. Le prêteur, qui ne peut juger du risque, accepte des investissements à haut risque et à haut rendement, c’est-à-dire que, à cause de l’asymétrie de l’information, des prêts toxiques seront introduits sur le marché du crédit.

Mais, en y réfléchissant, on s’aperçoit que ces modèles ne peuvent pas expliquer la crise généralisée d’aujourd’hui. Ils reposent sur le fait que les uns prospèrent au détriment des autres. Et ces modèles ne parviennent pas à donner les clefs d’une situation dans laquelle tout le monde, ou presque, est perdant simultanément.



Le véritable problème c’est que, dans le monde réel, personne ne dispose d’informations parfaites. Ceux qui sont mieux informés essaient de tromper ceux qui le sont moins, mais ce sont eux-mêmes qu’ils trompent, s’ils sont convaincus d’en savoir plus qu’ils n’en savent. Si quelqu’un était parfaitement informé, il n’y aurait jamais de crise – ce quelqu’un donnerait toujours les bons ordres au bon moment. Mais seul Dieu est parfaitement informé, et il ne spécule pas en Bourse.

Autrement dit, l’économie doit partir du principe que notre connaissance est imparfaite plutôt que parfaite.

-------

Robert Skidelsky, membre de la Chambre des lords britanniques, est professeur émérite d’économie politique à l’université de Warwick

(Source : Les Echos)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 5 Jan - 13:31

N'empêche que certains patrons font de louables efforts pour améliorer les choses :
"Les PDG de General Motors, Ford et Chrysler ont en effet promis de ramener leur salaire à 1 dollar si l'Etat acceptait de garantir leurs lignes de crédit. Cette promesse s'inscrit dans une longue tradition. En 1978, Lee Iacocca, le charismatique patron de Chrysler qui traversait alors sa première grande crise, avait donné l'exemple.
Steve Jobs, le très créatif patron d'Apple, est rémunéré 1 dollar par an depuis une décennie.
Et depuis 2005, Larry Page et Sergey Brin, les fondateurs de Google, considérant avoir amassé assez d'argent et d'actions de leur société, se contentent pour salaire, du fameux dollar symbolique..."


Qu'attendent donc tous les patrons de banques pour en faire autant au lieu de continuer à freiner la relance en rechignant sur les crédits accordés aux PME ?

(p.s. j'ai une image sur mon bureau sur ce sujet. Comment je fais exactement (et en détail) pour la poster ici directement ? J'ai essayé tous vos trucs... ça coince toujours !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 5 Jan - 16:15

dombom a écrit:
N'empêche que certains patrons font de louables efforts pour améliorer les choses :
"Les PDG de General Motors, Ford et Chrysler ont en effet promis de ramener leur salaire à 1 dollar si l'Etat acceptait de garantir leurs lignes de crédit. Cette promesse s'inscrit dans une longue tradition. En 1978, Lee Iacocca, le charismatique patron de Chrysler qui traversait alors sa première grande crise, avait donné l'exemple.
Steve Jobs, le très créatif patron d'Apple, est rémunéré 1 dollar par an depuis une décennie.
Et depuis 2005, Larry Page et Sergey Brin, les fondateurs de Google, considérant avoir amassé assez d'argent et d'actions de leur société, se contentent pour salaire, du fameux dollar symbolique..."
Là, nous nous trouvons sur une autre galaxie. Je suis ravie que tous ces patrons aient les moyens de se passer de salaire même s'il faut louer leur franchise pour essayer de remettre leur bâteau à flots. Sans doute ont-ils de larges revenus par ailleurs. Peut-être y trouvent-ils un intérêt personnel non négligeable à revoir leurs actions remonter et contrebalancer le manque de salaire ?


dombom a écrit:
Qu'attendent donc tous les patrons de banques pour en faire autant au lieu de continuer à freiner la relance en rechignant sur les crédits accordés aux PME ?
J'ignore dans quelle mesure les patrons de banques sont investis personnellement dans les actions de leurs établissements. S'ils ne vivent que de leur salaire, on ne peut probablement pas s'attendre à les voir travailler pour l'euro symbolique. D'ailleurs, la destitution de Daniel Bouton à la tête de la Société Générale semble l'indiquer. Ceci étant, leurs "parachutes dorés" sont probablement provisionnés et devraient être supprimés prochainement en cas d'échec de leur stratégie, ce qui me semble logique.

En ce qui concerne le frein sur les crédits, il provient surtout du fait que les banques elles-mêmes ne se font plus confiance les unes aux autres en refusant de se prêter de l'argent entre elles. Sans doute connaissent-elles trop bien le système ! Crying or Very sad Pour l'instant, j'imagine que chacune ignore quels investissements risqués ont été opérés par l'autre... Pourquoi la garantie de l'Etat leur semble-t-elle insuffisante ? Je l'ignore mais leur frilosité doit bien avoir une raison. Sont-elles contrôlées davantage ? Demandent-elles trop de garanties pour se couvrir ? Faire négativement la Une des médias est plutôt négatif pour leur image de marque et fait fuir la clientèle.


dombom a écrit:
(p.s. j'ai une image sur mon bureau sur ce sujet. Comment je fais exactement (et en détail) pour la poster ici directement ? J'ai essayé tous vos trucs... ça coince toujours !)
Je n'ai jamais posté d'image personnelle sur le forum mais Nicole est notre spécialiste. Si tu la lui envoies, elle se fera un plaisir de la mettre où tu le souhaites si ses conseils sont insuffisants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 5 Jan - 19:19

En tout cas, on a vraiment l'impression que les banques ne jouent pas le jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Landés
****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 5 Jan - 21:48

dombom a écrit:
En tout cas, on a vraiment l'impression que les banques ne jouent pas le jeu...
TF1 je crois :" dix milliards de dollars donnés à deux banques américaines. Quelques jours plus tard ces banques distribuent sept milliards de dollars à leurs directeurs au titre de prime de fin d'année."
oléééééééééééééééééééééééééééééééééééé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 6 Jan - 10:28

dombom a écrit:
En tout cas, on a vraiment l'impression que les banques ne jouent pas le jeu...
Je suis d'accord, surtout en ce qui concerne les entreprises. Il faut leur permettre de vivre ; nous en avons besoin pour subsister, pour travailler... Des solutions doivent être trouvées d'urgence !

Par contre, en ce qui concerne les particuliers, j'ai lu hier un article titré : On ne prête qu'aux riches ! J'ai vu le titre sur la page de garde d'Orange et j'ai lu la suite par curiosité car je n'aime pas lire de longs textes sur l'ordinateur, bref... Le journaliste disait que les banques allaient strictement appliquer la loi pour consentir leurs prêts, à savoir : les prêts ne seront octroyés que dans la mesure où les remboursements ne dépasseraient pas 33 % du revenu total du ménage et que les prêts d'une durée de 30 ans et plus seraient supprimés.
En lisant ce texte, je me demandais où étaient les "riches" là-dedans. En effet, il me paraît évident que, si un smicard doit rembourser 33 % de son revenu, il lui sera déjà difficile de joindre les deux bouts, alors, davantage... c'est ce qu'ont fait les organismes de crédit à tout va et qu'on peut comparer à des usuriers. Il en est résulté le surendettement des ménages. Est-ce la solution ? Evil or Very Mad

Quand à allonger le temps de remboursement, ce n'est pas non plus une bonne idée sur une durée aussi longue car il s'agit d'un engagement dont on ne voit pas la fin et qui bloque tout autre investissement souhaité. De plus, quand on connaît la durée de vie des couples... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 6 Jan - 13:01

De la part de dombom

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Vive les petits cochons !   Mar 6 Jan - 13:40

En Français : Le prix Nobel d'économie 2008 va à madame Jones pour avoir gardé ses économies chez elle.

(P.S. Merci renal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 6 Jan - 16:41

dombom a écrit:
En Français : Le prix Nobel d'économie 2008 va à madame Jones pour avoir gardé ses économies chez elle.
Effectivement, prix bien mérité pour ce qui concerne l'année passée...lol! Véridique..., mais à en rire jaune... pour les autres, ceux qui mettent la clef sous la porte et licencient et ceux qui sont licenciés du fait de la mauvaise gestion bancaire ! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Dim 11 Jan - 10:12

"Les rémunérations des banquiers

"Dormez tranquilles, braves gens : le marché régule, le marché est le seul rationnel, le marché pourvoit à votre bonheur sans que vous ayez à vous en mêler."

Cette affirmation, base du credo libéral depuis des décennies, est devenue aujourd’hui très difficile à avaler. Un tout petit exemple : les rémunérations des banquiers. La presse économique de ce mardi, par exemple Le Figaro, nous donne le total des rémunérations (part fixe+part variable) des dirigeants des principales banques françaises. Encore toutes sortes d’avantages fréquents (golden hellos, parachutes, assurances, logement, etc.) n’y sont pas nécessairement comptés.

Qu’apprenons-nous ? Baudoin Prot (BNP Paribas) est le mieux traité avec un total de 3 320 248 euros. À l’autre bout de l’échelle, le "malheureux" Philippe Dupont, de la Banque populaire, ne dispose "que" de 749 600 euros. La " valeur de marché", sur ce petit échantillon, varie donc de 1 à presque 5. Je veux bien que la taille des banques soit différente, et aussi les performances. Mais où est la rationalité dans tout ça ?

Et si on rémunérait vraiment les patrons au mérite, comme le gouvernement prétend le faire pour les fonctionnaires?"

(http://www.depresdeloin.eu/socialiste/les-remunerations-des-banquiers.html)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Dim 11 Jan - 15:01

dombom a écrit:
Qu’apprenons-nous ? Baudoin Prot (BNP Paribas) est le mieux traité avec un total de 3 320 248 euros. À l’autre bout de l’échelle, le "malheureux" Philippe Dupont, de la Banque populaire, ne dispose "que" de 749 600 euros. La " valeur de marché", sur ce petit échantillon, varie donc de 1 à presque 5. Je veux bien que la taille des banques soit différente, et aussi les performances. Mais où est la rationalité dans tout ça ?
Mais il n'y a pas de rationalité. Il semblerait que les "enchères" soient montées en fonction de l'offre et de la demande. N'oublie pas que nous sortons d'une période faste pour tous les grands patrons ! Ils ont signé des contrats mirobolants qui sont toujours d'actualité. De même qu'on ne vire pas un smicard sans raison valable, il en est de même à cette échelle, voire mieux parce qu'avec de tels tarifs, on peut se payer des avocats pour la défense...

Je sais, ces rémunérations sont honteuses mais ce sont nos petites économies, ou nos découverts, ou encore la taxation de certains actes qui permettent ces situations ! N'oublions pas que les établissements bancaires sont privés et les rémunérations libres.

dombom a écrit:
Et si on rémunérait vraiment les patrons au mérite, comme le gouvernement prétend le faire pour les fon: ces "fonctionnaires?"
Bonne idée, mais tu ne trouverais plus grand monde pour pourvoir le poste. Ces énarques ou autres "grosses têtes" trouveront leur bonheur à l'étranger. Ceci dit, le gouvernement n'a pas son mot à dire : seul le Conseil de Surveillance de la banque est habilité à prendre des décisions quant aux rémunérations du PDG et, comme un contrat a été signé par les deux parties, il doit être tenu.

Il ne reste qu'à espérer que l'indicence mondiale de la crise permette une régularisation vers le bas de beaucoup de ces situations insupportables et intenables en cette période difficile !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Dim 11 Jan - 17:17

« Il faut des années pour que la confiance renaisse, pour que les grandes maisons de banque se reconstruisent, jusqu’au jour où, la passion du jeu ravivée peu à peu, flambant et recommençant l’aventure, amène une nouvelle crise, effondre tout, dans un nouveau désastre. Mais, cette fois, derrière cette fumée rousse de l’horizon, dans les lointains troubles de la ville, il y avait comme un grand craquement sourd, la fin prochaine d’un monde. » Zola ( L'argent)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 12 Jan - 9:35

dombom a écrit:
« Il faut des années pour que la confiance renaisse, pour que les grandes maisons de banque se reconstruisent, jusqu’au jour où, la passion du jeu ravivée peu à peu, flambant et recommençant l’aventure, amène une nouvelle crise, effondre tout, dans un nouveau désastre. Mais, cette fois, derrière cette fumée rousse de l’horizon, dans les lointains troubles de la ville, il y avait comme un grand craquement sourd, la fin prochaine d’un monde. » Zola ( L'argent)
Tout à fait actuel... Quand tirera-t-on les leçons du passé ? Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 12 Jan - 11:52

Ce qui est inédit dans le contexte de cette crise, c'est que la finance a plus d'un train d'avance en matière de mondialisation que tout autre levier régissant la vie des hommes.

Le politique exsangue et divisé par les guerres commerciales, n'exerce encore aucun pouvoir à ce niveau là, et il est grand temps que l'unité des puissances se fasse pour remettre les richesses de l'humanité au service de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Essai image   Lun 12 Jan - 12:29

A bas les soldes !

http://www.bxl.attac.be/spip/IMG/gif/d140_Attac_titom_St_Valentin_antipub.gif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 12 Jan - 15:43

stip a écrit:
Le politique exsangue et divisé par les guerres commerciales, n'exerce encore aucun pouvoir à ce niveau là, et il est grand temps que l'unité des puissances se fasse pour remettre les richesses de l'humanité au service de celle-ci.
Tout un programme ! Je ne pense pas que ce soit demain la veille. scratch king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 12 Jan - 16:00

dombom a écrit:
Comme disait Coluche :
"Si on écoutait ce qui se dit : les riches seraient les méchants et les pauvres seraient les gentils. Alors, pourquoi tout le monde veut devenir méchant ?" Wink
ben moi, je suis très très gentille!
ça dit assez NON? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 3 Fév - 16:11

« On peut tromper une personne toute sa vie, on peut leurrer un jour beaucoup de personnes, mais on ne peut pas mentir durablement à beaucoup de gens. » Bernard Madoff et ses émules ont failli faire mentir le proverbe. Depuis le temps qu'ils essoraient un nombre croissant de clients sur la planète, ils avaient dû finir par croire que leur système durerait indéfiniment. Eh bien non, leurs échafaudages ont fini par s'effondrer. Mais auraient-ils pu s'élever si haut si, à la base, il ne s'était pas trouvé autant de victimes complaisantes ?

L'arnaque, c'est comme la valse, il faut être deux pour la pratiquer : pas de corrupteurs sans corrompus, pas de marchands d'illusions sans doux rêveurs pour les écouter. Dans les scandales qui ont éclaté à Wall Street, des escrocs ont pu prospérer parce que leurs premières victimes n'étaient pas exemptes de reproches. Or, sur quels travers des seconds les premiers se sont-ils appuyés ? Sur leur orgueil, leur envie, leur gourmandise... Les 7 péchés capitaux pourraient ainsi être passés en revue. Inutile de croire aux Saintes Ecritures pour admettre ces deux vérités universelles : les escroqueries sont vieilles comme le monde et elles s'appuient toujours sur les mêmes faiblesses humaines. Ainsi sur la preuve de l'ancienneté, Bernard Madoff utilisait une technique, dite de la « pyramide ». Plutôt bien nommée puisque le stratagème remonte à l'ère des pharaons !

François Le Brun – Les Echos

A suivre pour le détail des « péchés capitaux ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 3 Fév - 16:25

La gourmandise et la paresse

N'est-ce pas la gourmandise et la paresse qui ont incité les premiers clients de Bernard Madoff à s'enrichir plus que la normale ? Il aurait quand même fallu prendre la peine d'élucider le mystère de cette régularité de métronome. Quelle que soit la conjoncture, les fonds du « génial » gérant affichaient toujours un taux de rendement de 10,1 %. Mais, puisque l'argent rentrait, à quoi bon se fatiguer les neurones ?

Lui se contentait de rémunérer ses premiers clients avec l'argent des derniers arrivés dans la chaîne.

Quant à la rentabilité annoncée,, il doit s'agir là d'un chiffre magique, car c'et exactement la performance que promettait en son temps une autre escroquerie de belle facture : celle de la garantie foncière. (...)

François Le Brun - Les Echos

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 3 Fév - 16:58

Tout à fait d'accord avec tes remarques Nelly!
C'est effrayant et j'espère que les individus épargnés dans leur quotidien, oublieront leur intéret immédiat pour que l'accent soit mis à sauver ceux qui sont maintenant menacés par la pauvreté et le chômage.
Alors bien-sûr des milliards ont été virtuellement débloqués pour assurer les banques.
Pour certains c'est abstrait donc scandaleux, il faut peut-être voir un peu plus loin que le nez du populiste.
Une banque qui plonge, ce sont les économies placées (même celles de Mme michu si elle est cliente) qui disparaissent, l'aide à l'investissement et à la création d'entreprise qui s'arrêtent net, et des licenciements massifs.
Mais ça ne servira à rien, s'il n'y a pas un grand assainissement des pratiques qui régissent le monde de la finance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 3 Fév - 17:54

Nelly a écrit:

Lui se contentait de rémunérer ses premiers clients avec l'argent des derniers arrivés dans la chaîne.
Finalement, c'est le principe de la répartition, comme pour les retraites : les derniers arrivés paient pour les anciens ; et ça fonctionne... tant que la chaîne ne s'interrompt pas ou que l'équilibre numérique ne bascule pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 3 Fév - 18:07

stip a écrit:
Tout à fait d'accord avec tes remarques Nelly!
C'est effrayant et j'espère que les individus épargnés dans leur quotidien, oublieront leur intéret immédiat pour que l'accent soit mis à sauver ceux qui sont maintenant menacés par la pauvreté et le chômage.
C'est bien là le drame : l'augmentation du chômage et la baisse du pouvoir d'achat, puisqu'il n'y a plus d'heures supplémentaires à faire et beaucoup d'usines sont au chômage technique.

stip a écrit:
Alors bien-sûr des milliards ont été virtuellement débloqués pour assurer les banques.
De l'argent a été réellement versé aux banques pour couvrir certains crédits douteux. En contrepartie, les dirigeants ont dû s'engager à renoncer à leur bonus annuel (avec réticences pour l'un ou l'autre), mais je trouve qu'il s'agit d'une démarche positive. En fait, cet argent aurait été versé quand même car il fallait sécuriser les fonds. Par contre, le gros paquet est effectivement virtuel et correspond à une assurance pour l'avenir.

stip a écrit:
Pour certains c'est abstrait donc scandaleux, il faut peut-être voir un peu plus loin que le nez du populiste.
N'oublie pas que l'opposition politique s'en est fait l'écho alors, comment en vouloir au peuple ? Je trouve honteux qu'il ne soit pas possible, lors d'une crise pareille, de faire front ensemble pour parer à l'urgence et en laissant les critiques politiciennes de côté.

stip a écrit:
Une banque qui plonge, ce sont les économies placées (même celles de Mme michu si elle est cliente) qui disparaissent, l'aide à l'investissement et à la création d'entreprise qui s'arrêtent net, et des licenciements massifs.
Pense également à tous les fonds investis pour les retraites. Une grande partie des cotisations a été placée dans des fonds plus ou moins sûrs et, tant l'AGIRC que l'ARCCO parlent de problèmes financiers très prochains ! pale

stip a écrit:
Mais ça ne servira à rien, s'il n'y a pas un grand assainissement des pratiques qui régissent le monde de la finance.
Espérons, mais tu sais que le monde oublie vite, malheureusement !
J'ai un article sous la main sur la réaction irlandaise à ce problème. Il est intéressant et je le copierai prochainement, après la suite des "péchés capitaux".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 3 Fév - 18:10

dombom a écrit:
Nelly a écrit:

Lui se contentait de rémunérer ses premiers clients avec l'argent des derniers arrivés dans la chaîne.
Finalement, c'est le principe de la répartition, comme pour les retraites : les derniers arrivés paient pour les anciens ; et ça fonctionne... tant que la chaîne ne s'interrompt pas ou que l'équilibre numérique ne bascule pas.
Euuuuhhh oui, comme pour la retraite... Twisted Evil Je viens d'en parler ci-dessous et ce n'est pas rose !

Brrrr..., je n'aime pas cette comparaison ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les problèmes bancaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Problèmes de réveil
» Problèmes chez ORANGE
» Les problèmes de santé causé par les produits laitiers
» Problèmes de voix
» Mes problèmes de peau et vision de la chose...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Actualité & Politique-
Sauter vers: