philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Les problèmes bancaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 13:41

Le syndrome de repentance a des limites et il faut cesser d'alimenter le mythe de l'occidental qui aurait une vie dorée.
Bien-sûr si tu viens d'afrique et que tu viens dans une capitale européenne ou américaine, tu remarqueras les belles avenues mais tu feras l'impasse sur tous ceux qui ont dû s'en éloigner quitte à devoir faire 3 h par jour de transport en commun (minimum) pour pouvoir se loger sinon trop cher, les grosses berlines rutilantes mais pas tous ceux qui attendent leur train de banlieue dans la nuit et le froid harassés de fatigue, les affiches de pub sans connaître l'intérieur d'un appartement de français moyen, dans les restaurants tu remarqueras les clients mais pas les serveurs, les magasins pleins mais pas les caissières, tous ces gens qui payent des impôts pour que les choses marchent, que leurs gosses aillent à l'école, pouvoir se soigner en cas de coup dur et des rues à peu près sûres.
Alors, oui, il y a quelques riches, un peu plus de gens qui vivent sans le souci du lendemain ( et ceux là sont plutôt mal venus de se plaindre) mais surtout beaucoup de gens qui se donnent du mal et qui "en chient" au quotidien, et la crise ne va pas arranger les choses!
Il y a une chanson qui évoque ceci....Et encore c'est joliment dépeint!


Paroles Ma Place Dans Le Trafic
Francis Cabrel



Le jour se lève à peine,
Je suis déjà debout,
Et déjà je promène une larme sur mes joues.
Le café qui fume,
L'ascenseur qui m'attend,
Et le moteur que j'allume,
M'aident à prendre lentement,
Prendre ma place dans le trafic,
A prendre ma place dans le trafic.
J'aimerais que quelqu'un vienne et me délivre,
Mais celui que je viens de choisir
M'a donné juste assez pour survivre,
Et trop peu pour m'enfuir.
Je reste prisonnier de mes promesses
A tous ces marchands de tapis
Qui me font dormir sur la laine épaisse
Et qui m'obligent au bout de chaque nuit,
A prendre ma place dans le trafic,
A prendre ma place dans le trafic.

Et quand je veux parler à personne,
Quand j'ai le blues,
Je vais décrocher mon téléphone,
Je fais le 12,
Je suis un mutant, un nouvel homme.
Je ne possède même pas mes désirs,
Je me parfume aux oxydes de carbone,
Et j'ai peur de savoir comment je vais finir.
Je regarde s'éloigner les rebelles,
Et je me sens à l'étroit dans ma peau,
Mais j'ai juré sur la loi des échelles,
Si un jour je veux mourir tout en haut,
Il faut que je prenne ma place dans le trafic,
Que je prenne ma place dans le trafic.

Et quand je veux parler à personne,
Quand j'ai le blues,
Je vais débrancher mon téléphone,
Et je fais le 12.

Parce que quoique je dise,
Quoique je fasse,
Il faut que passent les voitures noires.

Je suis un mutant, un nouvel homme,
Je ne possède même pas mes désirs,
Je me parfume aux oxydes de carbone,
Et j'ai peur de savoir comment je vais finir.
Il y a tellement de choses graves
Qui se passent dans mes rues,
Que déjà mes enfants savent
Qu'il faudra qu'ils s'habituent,
A prendre ma place dans le trafic,
A prendre ma place dans le trafic,
Ma place dans le trafic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 13:49

Si d'ailleurs l'un d'entre vous a envie d'aider les bonnes volontés , allez voir là : http://solidarite-comoe.org/index.php/?Rasions-creation-solidarite-comoe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 14:00

dombom a écrit:
Si d'ailleurs l'un d'entre vous a envie d'aider les bonnes volontés , allez voir là : http://solidarite-comoe.org/index.php/?Rasions-creation-solidarite-comoe

Ces initiatives géographiquement ciblées et qui visent à traiter de front tous les freins au développement comme celle-ci sont très interessantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 16:05

dombom a écrit:
Là, je t'arrête parce que vu le nombre de gens que je connais qui sont actuellement en train de construire des écoles en Afrique, qui en ont déjà construit quelques dizaines, et qui consacrent la moitié de leur existence et de leurs retraites aux problèmes africains, je crois qu'on ne peut pas nier l'implication positive de ces gens-là.
Mais ma chère amie Dom, je n'enlève aucun mérite a ces gens qui se dévouent a la cause des Africains pour les aidés a surmonter leur misère. Mais j'ai parlé de la politique des pays occidentaux qui ne font rien pour améliorer la situation de l'africain. Les rapports des organisations mondiales comme ATTAC ou les Alter mondialistes décrivent les atteintes des pays dits industrialisés aux règles du commerce internationale, par exemple la subvention du coton européen alors qu'il était interdit de le faire. Pourquoi est-on arrivé a organiser le "Commerce équitable" ?
Cette idée de commerce équitable est une démarche qui consiste en une action collective d'organisation de nouveaux chemins de production et de distribution pour le marché international, basés sur des normes sociales, économiques et environnementales propres, ne nécessitant pas l'intermédiaire des États et la modification des législations nationales. Cela veut dire que c'est des organisations non gouvernementales qui ont eu l'initiative d'aider ces pays qui on en le plus besoins du faite des politiques scandaleuses des pays dit 'riches'.
Donc tu vois que beaucoup d'ONG travaille honnêtement et sans arrière pensée politique pour aider ces pays africains. Mon intervention qui apparemment ressemble plus a une critique, visaient les politiques de pays et non pas les personnes. Et j'espère que je me suis fait bien comprendre.
Mon cher ami Stip, le syndrome de repentance est une image dérivée de ton subconscient uniquement, car j'en ai même pas parlé ou sous entendu. La repentance, est une autre histoire et mérite une plus grande attention. L'exemple récent de l'Italie envers la Libye confirme le mal porté par les pays colonisateurs a ce jour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 16:39

Puisqu'on parle un peu d'économie sur cette rubrique, je vous fais part de la définition du commerce équitable par quatre structures internationales de commerce équitable (FLO, IFAT, NEWS, EFTA) :
«Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel. »

Si des structures internationales de commerce équitable (FLO, IFAT, NEWS, EFTA) sont parvenues a des conclusions de ce genre, c'est qu'il y avait une injustice quelque part dans ce commerce international....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 16:53

Charlestone a écrit:
j'ai parlé de la politique des pays occidentaux qui ne font rien pour améliorer la situation de l'africain. Les rapports des organisations mondiales comme ATTAC ou les Alter mondialistes décrivent les atteintes des pays dits industrialisés aux règles du commerce international

Là dessus je te suis.
Charlestone a écrit:

Pourquoi est-on arrivé a organiser le "Commerce équitable" ?
Cette idée de commerce équitable est une démarche qui consiste en une action collective d'organisation de nouveaux chemins de production et de distribution pour le marché international, basés sur des normes sociales, économiques et environnementales propres, ne nécessitant pas l'intermédiaire des États et la modification des législations nationales. Cela veut dire que c'est des organisations non gouvernementales qui ont eu l'initiative d'aider ces pays qui on en le plus besoins du faite des politiques scandaleuses des pays dit 'riches'
ou les insuffisances des protections sociales internes de ces pays.
En amérique du sud toute à la faveur des gros propriétaires terriens, un regroupement de petits producteurs avec un label environnemental et un projet social.[/quote]
Charlestone a écrit:

Mon cher ami Stip, le syndrome de repentance est une image dérivée de ton subconscient uniquement, car j'en ai même pas parlé ou sous entendu. La repentance, est une autre histoire et mérite une plus grande attention. L'exemple récent de l'Italie envers la Libye confirme le mal porté par les pays colonisateurs a ce jour !
Excuse moi, je n'avais pas compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 17:11

stip a écrit:
ou les insuffisances des protections sociales internes de ces pays.
Exactement ! Les insuffisances des protections sociales internes de ces pays font que le petit producteur, ou le petit agriculteur ne se retrouvent plus. Et, la démarche de ces organisations est plus que bénéfique. Elles ont comme objectif leur regroupement comme en Amerique du Sud, pour pouvoir commercialiser leur label affiché sur le produit. Bien sur, l'aide des consommateurs est aussi souhaitée a la fin du cycle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 17:59

Charlestone a écrit:
. Les rapports des organisations mondiales comme ATTAC ou les Alter mondialistes décrivent les atteintes des pays dits industrialisés aux règles du commerce international

Note que n'est pas parce que les gens crient fort et se font beaucoup remarquer qu'ils ont raison.
Personnellement, je me méfie comme de la peste de toutes les grand-messes subventionnées et des altermondiachoses qui ont besoin de se rendre en masse à l'autre bout de la planète pour pour nous expliquer que les avions sont décidément trop polluants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 18:33

dombom a écrit:
Charlestone a écrit:
. Les rapports des organisations mondiales comme ATTAC ou les Alter mondialistes décrivent les atteintes des pays dits industrialisés aux règles du commerce international
Note que n'est pas parce que les gens crient fort et se font beaucoup remarquer qu'ils ont raison.
Pas du tout. Leurs actes justes et justifiables sur le terrain font parler d'eux.

dombom a écrit:
Personnellement, je me méfie comme de la peste de toutes les grand-messes subventionnées et des altermondiachoses qui ont besoin de se rendre en masse à l'autre bout de la planète pour pour nous expliquer que les avions sont décidément trop polluants...
Les altermondiachoses, je connais pas Wink ! Mais par contre les alter mondialistes forment un mouvement composé d'acteurs très divers: hommes politiques de gauche et d'écologistes, de scientifiques, de chercheurs et surtout d'organisations comme ATTAC. Ce mouvement très actif propose dans leur plateforme et manifeste, un ensemble de valeurs « sociales » et soucieuses de l'environnement comme moteur de la mondialisation et du développement humain, en opposition à ce qu'ils analysent comme les « logiques économiques de la mondialisation néolibérale ». Dixit WikipediA
Alors Dom, tu aurais dû dire ce "Machin", on t'aurait sûrement prise au sérieux!!!Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 18:59

stip a écrit:
Et parlant de cette désespérance de ne pas sentir les choses évoluer là-bas (au contraire) avec une Zaïroise cultivée et mariée avec un Français,
Elle m'a répondu: "Les Africains? c'est à eux de se prendre en main!"
ptet bien que oui ptet bien que non! Mais au fond elle a évidemment tort. Tu sais pourquoi Stip? Parce que ta Zaïroise (aujourd'hui congolaise) cultivée regarde le problème des africains par le petit bout de la lorgnette. Elle ne dit rien sur les possibilités offertes aux africains de se prendre en main. Et, c'est là toute la problématique de cette désespérance que tu ressens en toi mon cher STIP et que ressentent tous les gens sensés aimer l'Afrique. Ce n'est surement pas du haut de la Tour Eiffel qu'on pourra trouver la solution mais bien dans les officines obscures des chancelleries des pays occidentaux et surtout françaises et anglaises.

stip a écrit:
Je n'aurais pas osé mais je sais qu'on s'est compris, car c'est là le seul espoir.
J'aurais osé lui dire: Comment le pourraient-ils s'ils (les peuples) n'arrivent pas a se débarrasser des dirigeants véreux soutenus par des pouvoirs occidentaux pour des intérêts strictement hégémoniques et géopolitiques. Là, notre Zaïroise nous aurait sûrement bien compris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 19:26

Charlestone a écrit:
bien dans les officines obscures des chancelleries des pays occidentaux et surtout françaises et anglaises.


Et c'est là que je crois que ton analyse a plusieurs trains de retard!

En somme, ça rejoint exactement ce que nous disions auparavant, avant même d'évoquer le continent africain.
Les vrais décideurs, aujourd'hui, ne sont plus du ressort des politiques nationales voire continentales mais du monde de la finance mondialisée. Les donnes ont changé et les cartes bien brouillées.
Quand au poids politique de l'Angleterre et la France là dedans.... No à part devenir plus vertueux en laissant totalement le marché des armes aux autres (il y en a plein qui seraient d'accord), ce ne sont plus eux qui ménent la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 20:31

stip a écrit:
Et c'est là que je crois que ton analyse a plusieurs trains de retard!
Nous avions un seul train a prendre. Celui de la mondialisation de l'économie et des échanges. Nous l'avions pris malgré nous ! Nous n'avions tous pas le choix. Malgré plusieurs cris d'alerte de personnes ou plus exactement d'économistes, l'Afrique était perdante d'avance dans ce combat. Alors? Que faire?

stip a écrit:
Les vrais décideurs, aujourd'hui, ne sont plus du ressort des politiques nationales voire continentales mais du monde de la finance mondialisée.
NON Stip! NON! Les politiques ont toujours un rôle et un pouvoir dans ce système. Dites-le a BH. OBAMA, il va vraiment rire ! Vous pensez vraiment qu'un Président des USA ou d'Allemagne ou de France ne décident pas sans l"aval des gens du monde de la finance? FAUX! On me fera jamais croire cela. Par contre, il y a un lien d'intérêt quelque part ou seuls les présidents des pays connaissent leur suprématie en tant qu'élus du peuple.

stip a écrit:
Quand au poids politique de l'Angleterre et la France là dedans.... No
Dans beaucoup de pays d'Afrique, ils ont encore énormément de poids ! Mais pas pour longtemps, la Chine et l'Afrique du Sud activent efficacement pour prendre "positivement" la place des anciens colonisateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 22:01

Charlestone a écrit:
NON Stip! NON! Les politiques ont toujours un rôle et un pouvoir dans ce système. Dites-le a BH. OBAMA, il va vraiment rire !.
Je ne crois pas non! les chinois les tiennent par les bourses Embarassed , ils sont endettés jusqu'au cou je veux dire...
Charlestone a écrit:
Vous pensez vraiment qu'un Président des USA ou d'Allemagne ou de France ne décident pas sans l"aval des gens du monde de la finance?
Ils sont juste condamnés à les séduire,comme tout le monde. D'ailleurs on a eu un président socialiste, enfin disait-il, qui a vite abandonné son programme commun Twisted Evil aux vues de fuites de capitaux sans précèdent, j'arrête là, ce que j'ai observé par la suite pour les classes moyennes, c'est un autre sujet.....

Autre donnée importante,les pays sont en compétition pour l'emploi, leur fiscalité d'entreprise est déterminante pour attirer les investisseurs.

Pour le reste,à l'extérieur, les chefs d'états sont devenus vrp de leur production nationale, toujours pour l'emploi, on tente de décrocher des contrats souvent donnant-donnant.

Charlestone a écrit:

Dans beaucoup de pays d'Afrique, ils ont encore énormément de poids !
Quel poids?Un relatif maintien de la paix dans certaines zones où il reste encore des ressortissants qui entretiennent une activité économique? Pour qu'après on accuse les états de soutenir les dictateurs en place, ça je crois qu'effectivement c'est programmé pour disparaître.
Charlestone a écrit:

Mais pas pour longtemps, la Chine et l'Afrique du Sud activent efficacement pour prendre "positivement" la place des anciens colonisateurs.
Inch' Allah pour le positivement Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlestone
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 6 Fév - 22:23

stip a écrit:
Charlestone a écrit:
NON Stip! NON! Les politiques ont toujours un rôle et un pouvoir dans ce système. Dites-le a BH. OBAMA, il va vraiment rire !.
Vous pensez vraiment qu'un Président des USA ou d'Allemagne ou de France ne décident pas sans l"aval des gens du monde de la finance?
Ils sont juste condamnés à les séduire, comme tout le monde.
Ne soyons pas aussi vache! nos Présidents décident quand même de la politique a adoptée. Ceci est valable pour les grands Présidents !
stip a écrit:
D'ailleurs on a eu un président socialiste, enfin disait-il, qui a vite abandonné son programme commun Twisted Evil aux vues de fuites de capitaux sans précèdent, j'arrête là, ce que j'ai observé à l'époque pour les classes moyennes.....
bien sur c'est F.Mitterrand !
stip a écrit:
Autre donnée importante,les pays sont en compétition pour l'emploi, leur fiscalité d'entreprise est déterminante pour attirer les investisseurs.
Et alors il y mille façon de créer des emplois. Ils suffit d'être plus honnetes avec son peuple et plus volontaire.

stip a écrit:
Pour le reste,à l'extérieur, les chefs d'états sont devenus vrp de leur production nationale, toujours pour l'emploi, on tente de décrocher des contrats souvent donnant-donnant.
Je suis tout a fait d'accord, je l'ai vu avec Chirac et maintenant Sarko...C'est un dégradant pour un president de faire le VRP aupres des pays tiers.

stip a écrit:
Quel poids?Un relatif maintien de la paix dans certaines zones où il reste encore des ressortissants qui entretiennent une activité économique? Pour qu'après on accuse les états de soutenir les dictateurs en place, ça je crois qu'effectivement c'est programmé pour disparaître.
Inch' Allah ! pour la disparition du soutien aux dictateurs

stip a écrit:
Charlestone a écrit:

Mais pas pour longtemps, la Chine et l'Afrique du Sud activent efficacement pour prendre "positivement" la place des anciens colonisateurs.
Inch' Allah pour le positivement Wink
message reçu 5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 9 Fév - 15:06

Douche irlandaise


Après des années d’euphorie et d’opulence portées par des taux de croissance à la chinoise, le rêve irlandais se brise. Brillant mais fragile, son modèle économique n’a pas résisté à la crise financière internationale. Le pays paie chèrement sa dépendance vis-à-vis des Etats-Unis et les excès de la bulle immobilière. A Dublin, l’Europe réapparaît comme un recours.

Quand le curé de la paroisse de Foxrock, à Dublin, s’est exclamé en chaire : « On va redevenir pauvres, mais ça, on sait faire ! », les Irlandais présents se sont levés comme un seul homme et ont applaudi à tout rompre. Comme au temps où l’on s’embarquait pour l’Amérique ou l’Australie afin d’échapper à la pauvreté, ici, on fait courageusement face aux événements. Et ils sont redoutables : un cocktail détonant mêlant implosion de la bulle immobilière, perte de compétitivité et choc international a fait de l’Irlande la première victime de la récession dans la zone euro, dès le deuxième trimestre 2008, fauchant le fameux « Tigre celtique » présenté depuis des années comme un modèle de réussite. Dernier symbole en date : la décision de l’américain Dell, numéro deux mondial du PC installé à Limerick depuis 1991, de délocaliser sa production en Pologne. L’entreprise était jusqu’ici le premier exportateur et le deuxième employeur du pays.

Quand on a connu un taux de croissance à la chinoise, quand, après une entrée dans la CEE en 1973, on s’est hissé en moins de deux décennies au deuxième rang européen en termes de PIB par habitant, juste derrière le Luxembourg, le retour de balancier a de quoi laisser K.-O.

Sonnée mais réactive, l’Irlande découvre déjà un nouveau paysage. Dans les fast-foods de Dublin, de jeunes Irlandais reprennent le job mal payé des Polonais, Bulgares ou Baltes arrivés ici au plus fort du boom. Et les classes moyennes aisées font désormais leurs courses en Mercedes chez le « discounter » allemand Lidl. Un singulier retour en arrière. "Il n’y a pas si longtemps, la croissance donnait la grosse tête aux Irlandais, les plombiers roulaient en Jaguar, personne ne connaissait plus la valeur des choses !", rappelle Dermot, un jeune chirurgien. « Il y a un an, les gens étaient sûrs de leur job. Aujourd’hui, l’emploi est le sujet numéro un de toutes les discussions. Plus personne n’est en sécurité », rajoute Jim Power, économiste réputé du cabinet Friends First.

(…)

Toujours pragmatique, le pays retrousse déjà ses manches.

(…)

Le credo est d’assurer le relais avec des seceurs plus sophistiqués, auxquels participeraient davantage d’entreprises « indigènes ». L’Irlande réserve peut-être des surprises. Les Irlandais ont pour eux la jeunesse, la flexibilité et une âme d’entrepreneur.

(Daniel Bastien pour Les Echos)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 9 Fév - 15:10

Nelly a écrit:
Dans les fast-foods de Dublin, de jeunes Irlandais reprennent le job mal payé des Polonais, Bulgares ou Baltes arrivés ici au plus fort du boom.

Toujours pragmatique, le pays retrousse déjà ses manches.
J'avoue être en admiration devant la réaction irlandaise. Nous ne savons pas faire...
Chez nous, on va dans la rue et on réclame de l'argent au gouvernement sans se poser la question de savoir s'il y a des réserves ou pas ! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Lun 9 Fév - 18:19

Nelly a écrit:

J'avoue être en admiration devant la réaction irlandaise. Nous ne savons pas faire...
Chez nous, on va dans la rue et on réclame de l'argent au gouvernement sans se poser la question de savoir s'il y a des réserves ou pas ! Crying or Very sad

Oui, il y a une exception Française qui consiste à avoir de l'état une vision volontiers maternante, ça m'a toujours dérangé.
Les peuples bâtisseurs me font plus rêver et j'ai parfois l'impression que nous avons cessé de l'être tant sont nombreux ceux qui tentent de tirer à eux, la couverture prévue pour les plus fragiles. Confusément conscients sans l'avouer, de la protection exceptionnelle dont ils jouissent et s'imaginant que, par miracle elle serait extensible et inaltérable, chacun tire de son petit côté sans se rendre compte que si ça craque, ce seront justement ceux qui se trouvaient dessous qui seront les premiers touchés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 10 Fév - 8:57

En revanche, ce qui inquiète le plus dans ce contexte de crise dont on ignore encore l'ampleur des répercussions sur l'emploi, ce sont tous les gens qui ont emprunté pour se loger et qui risquent de ne pouvoir tenir leurs remboursements, en cas de chômage durable.
Je n'ai aucune confiance en l'éthique des banques, et il faudrait absolument que pouvoirs publics et partenaires sociaux mettent en place des gardes-fous pour que les foyers touchés puissent renégocier leurs emprunts sans se mettre à genoux jusqu'à la fin de leur existence, ou tomber sur des usuriers sans scrupules Twisted Evil . Contraindre les banques sauvées par la garantie publique à un retour d'ascenseur sous forme de soutien au remboursement. Nous n'avons pas envie de voir des familles sur les routes et de toutes façons, je crois que ça se passerait mal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 10 Fév - 9:59

stip a écrit:
En revanche, ce qui inquiète le plus dans ce contexte de crise dont on ignore encore l'ampleur des répercussions sur l'emploi, ce sont tous les gens qui ont emprunté pour se loger et qui risquent de ne pouvoir tenir leurs remboursements, en cas de chômage durable.
Je sais que les banques proposent (imposent ?) une assurance pour le remboursement de 50 % du crédit mensuel pour la durée que dure le chômage. Seuls les 50 % restants demeurent ainsi à la charge du débiteur. Ce n'est certes pas la panacée, mais quand même une bonne aide. Il faut savoir que, précédemment, elles proposaient une garantie à 100 % qui est désormais interdite pour cause d'abus... par les bénéficiaires ! Crying or Very sad

stip a écrit:
Je n'ai aucune confiance en l'éthique des banques, et il faudrait absolument que pouvoirs publics et partenaires sociaux mettent en place des gardes-fous pour que les foyers touchés puissent renégocier leurs emprunts sans se mettre à genoux jusqu'à la fin de leur existence, ou tomber sur des usuriers sans scrupules Twisted Evil
Non, il ne faut pas compter sur les banques pour faire du social, surtout après la crise prise de plein fouet et dont elles sont considérées comme responsables, même si ce ne sont pas les banques françaises qui ont manqué d'éthique, dans ce cas. Par contre, quand les banques ont prêté un capital important, elles ont intérêt à en obtenir le remboursement et ne pas étouffer leurs clients. La crise aura au moins prouvé ça. J'imagine (ça n'engage que moi) qu'elles proposeront un étalement des remboursements sur une durée plus longue.

stip a écrit:
Contraindre les banques sauvées par la garantie publique à un retour d'ascenseur sous forme de soutien au remboursement. Nous n'avons pas envie de voir des familles sur les routes et de toutes façons, je crois que ça se passerait mal!
Non, non, il ne s'agit pas de garantie publique mais d'une assurance financée par les banques elles-mêmes (370 milliards d'euros). Quant aux 10 autres milliards injectés dans les banques, ils sont destinés à couvrir les créances "douteuses" qui ne seront probablement jamais remboursées et dont chaque banque a un stock, semble-t-il. Ca leur permet de retravailler sainement mais pas de faire du social... Ce n'est d'ailleurs pas leur vocation. Elles sont autonomes et soumises à concurrence.

Par contre, on peut espérer qu'elle appliqueront enfin la règle du non-dépassement d'une autorisation de remboursement du tiers du revenu du ménage. C'est là que la bât a blessé, en Amérique, mais également chez nous, à une échelle moindre.

Il faut espérer également qu'elles fassent également leur travail vis-à-vis des entreprises en leur prêtant ce dont elles ont besoin après une étude des dossiers sous peine de voir les faillites augmenter et le chômage avec. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 10 Fév - 10:17

Nelly a écrit:
on peut espérer qu'elle appliqueront enfin la règle du non-dépassement d'une autorisation de remboursement du tiers du revenu du ménage. C'est là que la bât a blessé, en Amérique, mais également chez nous, à une échelle moindre.

Les organismes de crédit "peu regardants" dépendent pour la plupart de grandes banques qui ont pignon sur rue.
En Belgique, un fichier récapitulatif des emprunts déjà en cours et des revenus a été établi, à la disposition des établissements de crédit en cas de demande. Ce qui engage la responsabilité indiscutable du créditeur. En France,m'a-t-on dit, ce sont les banques qui s'y opposent Suspect .


Nelly a écrit:


Il faut espérer également qu'elles fassent également leur travail vis-à-vis des entreprises en leur prêtant ce dont elles ont besoin après une étude des dossiers sous peine de voir les faillites augmenter et le chômage avec. Sad
ça c'est le retour d'ascenceur "minimum"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Mar 10 Fév - 10:42

stip a écrit:
Nelly a écrit:
on peut espérer qu'elle appliqueront enfin la règle du non-dépassement d'une autorisation de remboursement du tiers du revenu du ménage. C'est là que la bât a blessé, en Amérique, mais également chez nous, à une échelle moindre.

Les organismes de crédit "peu regardants" dépendent pour la plupart de grandes banques qui ont pignon sur rue.
J'ignore absolument qui se cache derrière ces organismes qui sont comparables aux usuriers... Je sais, pour l'avoir entendu de la bouche d'un banquier, qu'il était contre ce genre d'organismes n'ayant pas la moindre éthique. Cela date et peut-être qu'à ce moment-là, les banques n'étaient pas encore partie prenante.

stip a écrit:
En Belgique, un fichier récapitulatif des emprunts déjà en cours et des revenus a été établi, à la disposition des établissements de crédit en cas de demande. Ce qui engage la responsabilité indiscutable du créditeur. En France,m'a-t-on dit, ce sont les banques qui s'y opposent Suspect .
Pourtant, ce fichier récapitulatif consultable par les banques et autres organismes de crédit permettrait d'éviter beaucoup de dérapages et de faillites personnelles... Crying or Very sad Il serait intéressant de savoir pourquoi les banques françaises d'y opposent car elles ont tout intérêt, actuellement plus que jamais, à recouvrer les fonds prêtés et ce fichier serait sécuritaire. Question

stip a écrit:
Nelly a écrit:
Il faut espérer également qu'elles fassent également leur travail vis-à-vis des entreprises en leur prêtant ce dont elles ont besoin après une étude des dossiers sous peine de voir les faillites augmenter et le chômage avec. Sad
ça c'est le retour d'ascenceur "minimum"!
Mais cela ne semble pas encore d'actualité, à entendre les entreprises (qui se prétendent saines) à qui on refuse des prêts de fonctionnement (découvert attribué par le passé et subitement annulé), ainsi qu'à la construction, même avec des dossiers solides et générateurs d'emplois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Jeu 19 Mar - 9:32

Face à la fabrique de malendettement, 5 propositions concrètes !

A la veille des annonces gouvernementales sur la réforme du crédit à la consommation, l'UFC-Que Choisir rend publique une enquête nationale accablante qui souligne que les distributeurs de crédit favorisent le malendettement des ménages et formule 5 propositions concrètes et indispensables qu'elle mettra sur la table lors de la réunion de concertation lundi matin à Bercy.

En effet, 73 associations locales de l'UFC-Que Choisir ont sollicité les distributeurs de crédit dans leur département pour examiner vers quelle forme de crédit à la consommation ils orientent les consommateurs désirant emprunter 2 500 euros pour remplacer leur électroménager (lave-vaisselle, lave-linge, etc.)*(1). Compte tenu de ce projet, un crédit affecté ou personnel est le plus approprié.

Pourtant, sur les 1 118 propositions de crédit obtenues, les résultats de l'enquête sont sans appel :

- 72% des distributeurs sollicités ont orienté le consommateur vers un crédit revolving,
- 82% des établissements n'ont donné aucune information claire et lisible sur les caractéristiques du prêt (coût total, taux d'intérêt, mensualité, montant de la réserve, etc.),
- 87% n'ont pas vérifié la solvabilité de l'emprunteur, ni prêté attention au projet du consommateur.

Les principaux pourvoyeurs de revolving sont les établissements de crédit spécialisés. Sur les 9 sollicités sur Internet, tous ont proposé un crédit revolving. Les lieux de vente (grandes surfaces, grands magasins, etc.) ne sont pas en reste dès lors que 63% ont fait de même et que 94% ont fourni de fait une réserve d'argent -donc un crédit revolving- via la carte magasin qui conditionne l'obtention du "3 fois sans frais". Seules les agences bancaires semblent plus vertueuses, puisque 14% « seulement » ont proposé du revolving.

Alors que le crédit revolving est dénoncé comme une source dangereuse d'endettement, que 84% des dossiers de surendettement comprennent un crédit revolving (en moyenne 6 par dossier), cette orientation quasi exclusive des consommateurs vers ce crédit inadapté est inadmissible. Pire encore, comment peut-on accepter l'idée qu'un consommateur en soit équipé malgré lui via les cartes de fidélité des magasins ? La fidélité ne doit pas être le « cheval de Troie » du revolving !

Refusant que cette distribution effrénée de prêts toxiques perdure, l'UFC-Que Choisir propose 5 mesures simples et concrètes : interdiction du démarchage, amélioration de la clarté et de la lisibilité des publicités et des contrats de crédit, obligation pour les conseillers de vérifier la solvabilité de l'emprunteur et son projet avant de lui proposer un crédit adapté, interdiction du crédit revolving sur les lieux de vente, interdiction d'associer une réserve d'argent avec une carte de fidélité ou de paiement.

D'ores et déjà, dans le cadre de l'appel des personnalités lancé par l'association, 160 parlementaires se sont prononcés pour ces mesures, à commencer par Didier MIGAUD, Président de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale et Philippe MARINI, Sénateur, Rapporteur Général du Budget.

L'UFC-Que Choisir appelle donc le gouvernement à tirer les conséquences de cette enquête et de l'appel des parlementaires en incluant dans le texte de loi qu'il prépare ces 5 propositions indispensables afin que la distribution du crédit soit enfin responsable.

(Source : UFC-Que Choisir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Jeu 19 Mar - 9:50

Nelly a écrit:
Pourtant, sur les 1 118 propositions de crédit obtenues, les résultats de l'enquête sont sans appel :

- 72% des distributeurs sollicités ont orienté le consommateur vers un crédit revolving,
- 82% des établissements n'ont donné aucune information claire et lisible sur les caractéristiques du prêt (coût total, taux d'intérêt, mensualité, montant de la réserve, etc.),
Ces établissements sont comparables à des usuriers et pratiquent des taux prohibitifs.

Nelly a écrit:
- 87% n'ont pas vérifié la solvabilité de l'emprunteur, ni prêté attention au projet du consommateur.
C'est tout simplement honteux. Beaucoup de personnes se laissent tenter par des achats compulsifs et financent sans se poser la question du remboursement. J'en ai vus et j'étais parfois sidérée de la somme à rembourser par le ménage comparée aux revenus. Eux-mêmes n'avaient fait aucun calcul de leurs possibilités... Après ça, on s'étonne de voir le nombre de ménage en surendettement... Il faut absolument interdire ces prêts excessifs, non adaptés aux situations. Et, là, je ne parle que de gens n'ayant pas changé de situation entre le moment de l'emprunt et celui du remboursement. Après, il y a les accidents de la vie qu'on ne peut pas forcément prévoir.

Nelly a écrit:
Les principaux pourvoyeurs de revolving sont les établissements de crédit spécialisés. Sur les 9 sollicités sur Internet, tous ont proposé un crédit revolving. Les lieux de vente (grandes surfaces, grands magasins, etc.) ne sont pas en reste dès lors que 63% ont fait de même et que 94% ont fourni de fait une réserve d'argent -donc un crédit revolving- via la carte magasin qui conditionne l'obtention du "3 fois sans frais".
Autant le fait de pouvoir payer en 3 fois sans frais est attractif et peut rendre service à un ménage qui n'est pas plongé dans les dettes, autant ce système peut s'avérer suicidaire à ceux qui ne savent pas faire la part des choses.

Nelly a écrit:
Seules les agences bancaires semblent plus vertueuses, puisque 14% « seulement » ont proposé du revolving.
Ce sont encore 14 % de trop. Les banques n'ont pas à proposer du revolving, elles ont à respecter des règles et à s'enquérir des possibilités des emprunteurs, pièces justificatives à l'appui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 8 Jan - 15:32

Brumes a écrit:
Nelly a écrit:
« Les nombres gouvernent le monde. »
Nous en avons malheureusement eu la preuve lors du dernier clasch boursier, du moins du point de vue financier !
-- Vu hier l'émission d'Yves Calvi sur les banques !!! Ahurisant, démoralisant, scandaleux...

"Les mêmes causes produisant les mêmes effets" il faut s'attendre à des rechutes.
Je n'ai pas vu le débat qui passe toujours assez tard, mais je sais que rien ne s'arrange. On prend les mêmes et on recommence... Ce qui s'est passé fin 2008 n'a pas servi de leçon. Les banques se sont débrouillées pour rembourser le plus rapidement possible les prêts faits par l'Etat afin d'avoir à nouveau les coudées franches... Les indemnités des banquiers ainsi que les salaires des traders sont à nouveau identiques qu'au prélable ! C'est honteux, mais c'est mondial et, individuellement, aucun pays ne peut rien y faire, ou du moins pas grand-chose !

Brumes a écrit:
" Un bon client n'est pas celui qui est dans l'établissement depuis 30 ans avec un petit avoir (il peut se faire radier parce qu'il n'y a pas assez de mouvements qui "rapportent") mais celui qui est souvent à découvert et qui paie (d'une façon ou d'une autre) des intérêts !"
Ou alors, les gros portefeuilles avec des tas d'actions etc.
Ca, ce n'est pas nouveau, bien que les banques évitent de radier les "petits" cleints sans problèmes : image de marque oblige. Certains sont en permanence à découvert et paient des agios incroyables. Un découvert discuté et accepté par le banquier doit chercher dans les 12 %, mais un découvert non discuté peut monter jusqu'à 20 % ! Et combien de ceux qui sont concernés savent qu'ils peuvent discuter du pourcentage. Ils n'osent pas même aller voir le banquier...

Brumes a écrit:
Et comme en France il est obligatoire d'avoir un compte bancaire ... help
Mais comment faire, autrement ? On ne peut surtout pas garder d'argent chez soi, ni sur soi ! Entre les vols à l'arrachée et les cambriolages, on n'a pas vraiment le choix. Ce mal n'est pas uniquement français !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   Ven 8 Jan - 17:12

[quote="Nelly"]
Brumes a écrit:
Nelly a écrit:
« Les nombres gouvernent le monde. »
Nous en avons malheureusement eu la preuve lors du dernier clasch boursier, du moins du point de vue financier !
-- Vu hier l'émission d'Yves Calvi sur les banques !!! Ahurisant, démoralisant, scandaleux...

"Les mêmes causes produisant les mêmes effets" il faut s'attendre à des rechutes.
Je n'ai pas vu le débat qui passe toujours assez tard, C A DIRE PASSE A 17 H 30 rediffusion la nuit mais je sais que rien ne s'arrange.

On prend les mêmes et on recommence... Ce qui s'est passé fin 2008 n'a pas servi de leçon. Les banques se sont débrouillées pour rembourser le plus rapidement possible les prêts faits par l'Etat MEME PASafin d'avoir à nouveau les coudées franches... Les indemnités des banquiers ainsi que les salaires des traders sont à nouveau identiques qu'au prélable ! C'est honteux, mais c'est mondial et, individuellement, aucun pays ne peut rien y faire, ou du moins pas grand-chose !

Brumes a écrit:
" Un bon client n'est pas celui qui est dans l'établissement depuis 30 ans avec un petit avoir (il peut se faire radier parce qu'il n'y a pas assez de mouvements qui "rapportent") mais celui qui est souvent à découvert et qui paie (d'une façon ou d'une autre) des intérêts !"

Brumes a écrit:
Et comme en France il est obligatoire d'avoir un compte bancaire ... help
Mais comment faire, autrement ? On ne peut surtout pas garder d'argent chez soi, ni sur soi ! Entre les vols à l'arrachée et les cambriolages, on n'a pas vraiment le choix. Ce mal n'est pas uniquement français !

En Allemagne par ex. ce n'est pas obligatoire Il faut avouer que c'est bien pratique. Il faudrait peut-être plus d'union entre les clients pour faire entendre sa voix ! Les bénéfices des banques (qui s'entendent pour faire fermer les établissements moins solides) est une véritable escroquerie.

Mais savez-vous qu'on peut ouvrir une petite Agence bancaire avec
30 000 euros ? pour les opérations courantes.

Et savez-vous que dans l'avenir il faudra passer par Internet, afin d'avoir moins de personnel qui coûte trop cher ? Car les grosses banques au contraire ferment des Agences qui ne sont pas rentables.

Internet est déjà utilisé par certains clients, mais dans un temps assez proche il faudra en passer par là ! Ceux qui n'ont pas Internet ne sont pas intéressants !

En tout cas l'émission trace un avenir bien sombre dans ce domaine.
"
On peut peut-être encore la trouver sur Internet la 5"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les problèmes bancaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les problèmes bancaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Problèmes de réveil
» Problèmes chez ORANGE
» Les problèmes de santé causé par les produits laitiers
» Problèmes de voix
» Mes problèmes de peau et vision de la chose...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Actualité & Politique-
Sauter vers: