philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Jeu 28 Fév - 16:14

Gordiei a écrit:
On 28 fév, 16:01, "Gordiei" <trop.de.sp...@tamere.com> wrote:
Cas de l'agressivité en groupe : tout autre groupe menace l'identité d'un groupe donné.

et une menace sur l'identité provoque un rejet ; de la haine.

source

Tout à fait d'accord.

N'oublions pas que lorsque l'on dénonce le racisme, il faut également dénoncer l'excès inverse.

La réalité est dynamique, il faut que notre perception soit cohérente avec cette réalité.

Il faut sans cesse garder la capacité de régler le curseur de notre perception pour ne pas tomber dans les dérives.

Dénoncer le racisme comme un rejet non justifié pour tomber dans l'acceptation absolue de l'autre sans plus de justification serait également un racisme qui ne dirait pas son nom. Il y a un racisme négatif et un racisme positif.

Il faut cerner la problématique dans une globalité de problèmes sans la limiter à une seule de ses perceptions.


Dernière édition par Alan Shore le Jeu 28 Fév - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
clementine
***
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Jeu 28 Fév - 16:15

En langage clair, ça veut dire quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Jeu 28 Fév - 16:39

clementine a écrit:
En langage clair, ça veut dire quoi?

Tu as raison de dénoncer la forme du propos lorsqu'elle est trop hermétique.

En clair, si le racisme est le regard que nous portons sur la différence de l'autre, le regard peut-être un rejet, mais aussi l'inverse.

Le racisme repose sur le concept de race, mais si les races n'existent pas, l'ethnie existe bel et bien. Le racisme est avant tout une ségrégation, et il en existe de toutes sortes.

Dire "mon Dieu que cette femme est jolie" est une ségrégation positive, mais une ségrégation tout de même. On définit cette femme comme "sortant du lot". Ce n'est pas la femme qu'il faut "juger", mais sa différence. Ce n'est pas parce que la femme est jolie que les rapports sexuels que l'on pourrait avoir avec elle seraient meilleurs qu'avec une femme normale. C'est la ségrégation basée sur la différence de l'autre qui pose un problème, pas l'individu qui "porte" cette différence.
Revenir en haut Aller en bas
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Jeu 28 Fév - 23:06

Oh! le racisme n'est pas une maladie malheureusement, mais plûtot un archaïsme qui pousse l'ignorant à rejeter, souvent par peur, ce qui lui est différent, inhabituel et qui échappe à son champ cognitif.
L'individu mal ou peu éduqué trouve toujours un certain réconfort à s'imaginer faisant partie d'un groupe ou d'une culture qui seraient les seuls qui vaillent même aux prix d'un postulat erronné tel que celui de race.
Mais ne nous arrêtons pas là, car même si tous les êtres humains avaient étés absolument identiques physiquement, ils auraient inventé frontières et religions, courants politiques de la même manière reconstituant ainsi les conditions au rejet ou à l'envie par rapport aux cultures différentes.
C'est une inclinaison basse et facile à exacerber surtout lorsqu'on parvient à exploiter les frustrations,les dictateurs le savent.
Enfin à l'intérieur d'une même société, les critères culturels recréent souvent le phénomène à commencer par le sexisme notion de castes,classe.
Développer une capacité à l'empathie disponible à l'inconnu, à priori intègrer l'acceptation de différence en vue de respect, demande une grande éducation morale et permettra à l'individu de définir sa propre éthique mais aussi les valeurs sur lesquelles il refusera de transiger comme par exemple sa liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Jeu 28 Fév - 23:28

Je suis entièrement d'accord avec la première partie de ton post, mais ce qui suit me pose problème :

stip a écrit:
Développer une capacité à l'empathie disponible à l'inconnu, à priori intègrer l'acceptation de différence en vue de respect, demande une grande éducation morale et permettra à l'individu de définir sa propre éthique mais aussi les valeurs sur lesquelles il refusera de transiger comme par exemple sa liberté.

La capacité à l'empathie pousse vers la rencontre de l'autre, mais c'est la motivation de l'empathie qui est suspecte, elle aussi, et souvent nous ne la connaissons pas nous même.

Quand à l'éthique, la morale, ou les valeurs, elles peuvent également être une source de ségrégation. Tu le dis toi-même en parlant de "refus de transiger".

Je crois que la rencontre est basée sur un protocole d'approche. Il faut d'abord commencer par accepter l'autre tel qu'il est, dans un paquet global, donc accepter ses qualités et ses défauts (qu'est-ce qu'une qualité, qu'est-ce qu'un défaut ?), et ensuite négocier les alliances possibles. L'alliance souligne le pacte de non-agression et de collaboration, et laisse chacun dans l'intégrité de son identité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Ven 29 Fév - 21:46

Post 12 de votre serviteur dans le sujet "Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?" sur fr.sci.philo

Bon, si vous désirez une définition, je dirais que le racisme prétend qu'il existerait des races différentes. À partir du moment ou l'on dit "différentes", on dit également que ces races n'ont pas des capacités intellectuelles égales. Les capacités liées au physique sont sans importances.

La véritable différence n'est que culturelle. Depuis que l'adoption existe, des milliers, voire des centaines de milliers, d'enfants du tiers-monde sont passés dans des univers culturelles différents de celui de leur origine. Je parle d'adoption et non des enfants qui seraient dans la culture occidentale dite supérieure, mais qui pourraient être élevés par des parents dits de "race inférieure".

Dans ces enfants, certains n'ont pas plus progressés que la moyenne, et d'autres sont arrivés au dessus de cette moyenne. Cela suffit donc a discrédité l'idée que certaines "races" seraient incapables de rivaliser du point de vue intellectuel.

Il faut savoir que les apparences externes tel que la couleur de la peau sont avant tout une adaptation au milieu qui a joué sur des millénaires, voire beaucoup plus. Si ces mutations génétiques due à la sélection par la meilleure adaptation étaient prépondérantes, on pourrait croire qu'il y aurait incompatibilité entre les "races", or cela n'est pas le cas. L'essentiel du génome humain reste bel et bien entier. La preuve en est que les "races" peuvent se reproduire entre elles, et que le père "de la race supérieure" a autant de chance que son sang soit incompatible avec celui de son enfant et être compatible avec celui de l'enfant du père "de la race inférieure". Et je ne parle pas de la compatibilité des organes qui sont échangés sans que la race y soit pour quelque chose.

La race n'existe donc pas. On peut parler d'ethnies dont la ressemblance peut sembler les différencier. Les mariages ayant souvent lieu dans la même tribu, il est génétiquement logique que ceux qui s'assemblent se ressemblent, mais ça s'arrête là. Pour les racistes de tout bord, il y a plus de différence entre un homme et une femme qu'entre deux hommes, ou deux femmes, de couleurs différentes. Ma conclusion est donc que si l'on s'affirme raciste, on a intérêt, si on veut rester cohérent, à devenir homosexuel. Je souligne, pour les gens au point de vue limité, que je n'ai rien contre les homosexuels, sauf s'ils sont racistes.

La différence essentielle entre les humains est d'abord dans la culture, et là, nous sommes vraiment dans le vrai nœud du sujet. Le racisme étant évacué par invalidation scientifique, on en vient dans la ségrégation qui, elle, est vraiment réelle. C'est bien parce que le racisme est un combat d'arrière garde pratiqué par des arriérés, que les "néo-racistes" se sont reconvertis dans la ségrégation culturelle qui est beaucoup plus difficile à combattre.

Il y a des cultures dominantes que Samuel P. Huntington a décrit comme des civilisations antagonistes de fait dont la rencontre ne peut produire que des chocs de civilisations. À nouveau, c'est nier les les comportements passés par la preuve du contemporain limitateur. De tous temps, des commerçants, des artistes, des sont passés de tribus en tribus, de pays en pays, et de continents en continents. Ces hommes ont tissés des liens avec les civilisations traversées.

Le choc se produit quand l'envie de dominer l'autre est la motivation. Lorsqu'il y a partage ou envie de connaître le meilleur se produit toujours et est la loi de l'humanité. Les exceptions sont anecdotiques et ne peuvent servir de loi du genre. Le meilleur vient de l'évidence de l'équité, qui vient, elle-même, de la compréhension que l'acte cohérent est celui qui dépense le moins d'énergie pour le meilleur résultat. Si jmB comprenait cela, il serait moins insultant. Pourquoi l'alliance vaut mieux que l'agression ? parce que le compromis est l'acte le moins énergivore pour le résultat le plus certain. Le rapport de force est non seulement énergivore, mais il ne garantit pas le résultat, sauf si le rapport de force est inégal. Le problème, c'est que si le rapport de force peut être en faveur d'un "combattant" à un moment donné, rien n'est moins sûr qu'il le reste. L'alliance, par contre, reste constamment une valeur sûre.

Donc le choc des cultures, ou des civilisations, est une aberration à tout les niveaux, et la ségrégation devient aberrante à son tour, comme le racisme. Le passé devrait porter à savoir, mais le savoir doit être enseigné à chaque génération. Il est épouvantable de devoir dire à un jeune qui n'accepte que son expérience vécue que seule une "bonne" guerre parviendra à l'éclairer sur ses convictions d'en découdre. Il ne suffit pas de dire que le racisme est un délit pour avoir tout dit, il faut surtout savoir pourquoi, et qu'elle remède y apporter. Le seul remède au racisme et à la ségrégation, c'est d'abord l'éducation, et ensuite la rencontre de bonne volonté. La rencontre de bonne volonté, c'est l'alliance par le compromis. Chacun y perd un peu, mais tous le monde y gagne beaucoup. La meilleure alliance est celle de toute l'humanité, car elle laisserait tout ennemi à l'extérieur. Si l'homme survit à ses intolérances, cette alliance de l'humanité verra peut-être le jour dans 100, 200, ou 300 ans.

Voilà, Philippus, on ne peut définir un symptôme si on n'en connaît pas la cause. Il y a de nombreux facteurs qui poussent la société à être malade de ses peurs, mais c'est surtout le manque d'éducation (manque de savoir) qui limite la réflexion et le geste vraiment adapté. Agressé l'autre est vraiment stupide, parce que cela autorise également l'autre à vous agresser. C'est l'application de ce simple principe de réciprocité qui valide l'idée de l'alliance et invalide le rapport de force. Le racisme est la force des forts en gueule qui croient que la liberté d'expression autorise tout. La liberté d'expression s'arrête quand elle est ressentie comme une agression et que l'autre se sentant agressé choisit ses propres armes, et dès lors, pourquoi pas la violence, pour résoudre le conflit dans son intérêt. Voilà pourquoi un forum doit être modéré, si les interlocuteurs sont incapables de se modérer eux-mêmes. Ca ne s'appelle pas de la censure, ça s'appelle de la sagesse.
Revenir en haut Aller en bas
clementine
***
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Sam 1 Mar - 12:13

Alan,

Citation :
...l'idée que certaines "races" seraient incapables de rivaliser du point de vue intellectuel.

L'orgueil embrume l'esprit humain!!

Pour moi, deux races existent:

la race humaine, toutes ethnies confondues et
la race animale parce qu'elles sont réellement distinctes,
quoique parfois ... l'homme peut être animal (lol)
et l'animal peut sembler très humain.


Citation :
Le racisme est avant tout une ségrégation, et il en existe de toutes sortes.

Peut être oui, mais on dirait que le mot "racisme" est employé trop facilement et même à tort et à travers.

A mon avis, une personne raciste c'est avant tout quelqu'un qui porte un jugement négatif et d'entrée de jeu sur un autre individu seulement parce que la couleur de sa peau (noire, jaune, rouge...) et/ou de sa culture est différente.

Dans ton exemple,

Citation :
Dire "mon Dieu que cette femme est jolie" est une ségrégation positive, mais une ségrégation tout de même.

Je ne suis pas d'accord, je ne vois pas en quoi, avoir des goûts différents sur les critères de beauté (d'une femme ici) serait de la ségrégation.

Pourquoi aller chercher l'idée de ségrégation positive ou négative?
Ségréguer, discriminer, c'est séparer, c'est différencier un élément des autres certes, mais je trouve qu'il ne devrait pas être associé systématiquement en dehors de l'idée du "racisme", celui qui rallie la différence d'ethnies. C'est pourquoi je disais que le mot "racisme" (sous entendu ségrégation) est employé trop facilement dans la vie quotidienne et de ce fait entretient (involontairement ou pas) quelque part, une déviation du langage qui pourrait prêter à confusion.


Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?

De la connerie humaine, c'est tout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa
***
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Sam 1 Mar - 20:21

Alan a écrit:
Je crois que la rencontre est basée sur un protocole d'approche. Il faut d'abord commencer par accepter l'autre tel qu'il est, dans un paquet global, donc accepter ses qualités et ses défauts (qu'est-ce qu'une qualité, qu'est-ce qu'un défaut ?), et ensuite négocier les alliances possibles. L'alliance souligne le pacte de non-agression et de collaboration, et laisse chacun dans l'intégrité de son identité.

Dans quelle catégorie mets-tu le handicap ? Si l'on parle d'accepter l'autre tel qu'il est, on ne peut pas se borner aux qualités et aux défauts, mais il faut aussi parler de l'inné et de l'acquis.

Ce qui est acquis n'est pas forcément une qualité et ce qui est inné, pas forcément un défaut et vice-versa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Sam 1 Mar - 23:45

clementine a écrit:
Alan,

[quote="Alan Shore]...l'idée que certaines "races" seraient incapables de rivaliser du point de vue intellectuel.

L'orgueil embrume l'esprit humain!!

Pour moi, deux races existent:

la race humaine, toutes ethnies confondues et
la race animale parce qu'elles sont réellement distinctes,
quoique parfois ... l'homme peut être animal (lol)
et l'animal peut sembler très humain.[/quote]

Non, l'homme fait partie du règne animal. Ce n'est pas une race, c'est une espèce différente, dont une des caractéristique est sa capacité à l'abstraction.

clementine a écrit:
[quote="Alan Shore]Le racisme est avant tout une ségrégation, et il en existe de toutes sortes.

Peut être oui, mais on dirait que le mot "racisme" est employé trop facilement et même à tort et à travers.[/quote]

Je préfère de loin le terme ségrégation qui englobe toutes les exclusions aberrantes. Le racisme est une théorie, c'est remettre cette théorie à sa place que de l'appeler ségrégation.

clementine a écrit:
A mon avis, une personne raciste c'est avant tout quelqu'un qui porte un jugement négatif et d'entrée de jeu sur un autre individu seulement parce que la couleur de sa peau (noire, jaune, rouge...) et/ou de sa culture est différente.

Non le racisme est une théorie qui avance qu'il y a des races humaines différentes, ce qui sous-entend que forcément il y en a qui sont inférieures et bien entendu d'autres supérieures à qui appartiennent ceux qui avancent cette théorie. Si tu veux envoyer les racistes à la gare de leur orgueil, utilises le terme ségrégation, jamais racisme.

clementine a écrit:
Dans ton exemple,

[quote="Alan Shore]Dire "mon Dieu que cette femme est jolie" est une ségrégation positive, mais une ségrégation tout de même.

Je ne suis pas d'accord, je ne vois pas en quoi, avoir des goûts différents sur les critères de beauté (d'une femme ici) serait de la ségrégation.[/quote]

Parce qu'il faut être intellectuellement honnête. La ségrégation n'est pas que péjorative. Une des définition de la ségrégation est : "Action de séparer les éléments d’un ensemble".

clementine a écrit:
Pourquoi aller chercher l'idée de ségrégation positive ou négative? Ségréguer, discriminer, c'est séparer, c'est différencier un élément des autres certes[...]

Tu le dis toi-même, alors pourquoi ne pas l'accepter ?

clementine a écrit:
mais je trouve qu'il ne devrait pas être associé systématiquement en dehors de l'idée du "racisme", celui qui rallie la différence d'ethnies. C'est pourquoi je disais que le mot "racisme" (sous entendu ségrégation) est employé trop facilement dans la vie quotidienne et de ce fait entretient (involontairement ou pas) quelque part, une déviation du langage qui pourrait prêter à confusion.

À force de limiter les termes que à un contexte particulier, on finit par avoir besoin d'en inventer de nouveaux. La ségrégation consacre la différenciation d'un élément par rapport à son ensemble, point.

Tu veux un autre mot qui mal compris a nécessité d'en créer un autre ? Par exemple, le terme "tolérance". La tolérance est aujourd'hui comprise comme une acceptation totale, ce qui a amené à créer le mot intolérance. En fait le terme tolérance est un terme qui vient de l'industrie et qui détermine les intervalles d'erreurs tolérées pour l'acceptation de cette pièce dans le standard de fabrication.

Comme tu peux t'en rendre compte la tolérance fixe les règles de ce qui est acceptable. Le terme intolérance n'a donc pas d'objet, puisque ce qui n'est pas dans la tolérance s'exclus de soi-même.

Et pour terminer sur ce sujet, je dirais qu'il est très important, en philosophie, d'avoir une capacité à la neutralité de point de vue. On ne juge pas ce qui est bien ou mal, mais ce qui est cohérent et ce qui ne l'est pas. Dans le cas de la jolie femme, il y a ségrégation puisque la différenciation repose sur un facteur subjectif, donc non rationnel.

C'est juste une tournure d'esprit à prendre. Tu t'y feras, tu verras Smile

clementine a écrit:
Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?

De la connerie humaine, c'est tout!

Point de vue subjectif ... une ségrégation de plus Smile Tu devrais dire un comportement social aberrant Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Dim 2 Mar - 0:11

Lisa a écrit:
Alan a écrit:
Je crois que la rencontre est basée sur un protocole d'approche. Il faut d'abord commencer par accepter l'autre tel qu'il est, dans un paquet global, donc accepter ses qualités et ses défauts (qu'est-ce qu'une qualité, qu'est-ce qu'un défaut ?), et ensuite négocier les alliances possibles. L'alliance souligne le pacte de non-agression et de collaboration, et laisse chacun dans l'intégrité de son identité.

Dans quelle catégorie mets-tu le handicap ? Si l'on parle d'accepter l'autre tel qu'il est, on ne peut pas se borner aux qualités et aux défauts, mais il faut aussi parler de l'inné et de l'acquis.

Ce qui est acquis n'est pas forcément une qualité et ce qui est inné, pas forcément un défaut et vice-versa.

L'inné et l'acquis ne rentre pas en ligne de compte dans la définition de l'appartenance à l'espèce humaine. Une espèce cannibale est une aberration puisqu'elle détruit le principe de reproduction.

Si tu prend un enfant, qui est un être humain, et tu le compares à un adulte, qui est également un être humain, tu noteras la faiblesse de l'un par rapport à l'autre, et ce probablement à tous les niveaux. Si tu acceptes ce handicap pour l'enfant et non pour un adulte, tu dois également rejetér la femme pour cause de moins-puissance physique par rapport à l'homme.

Définitivement, un être humain = un autre être humain. Aussi faible soit son apport à l'alliance, elle rend l'alliance plus forte. Pour bien percevoir la notion d'alliance, il faut voir l'humanité comme un corps à l'image de l'être humain, et l'être humain comme une cellule de ce corps. Tous les êtres humains sont différenciés par ce qui leur est inné et par leur acquis. Ils participent tous au bien être de l'humanité à travers la chaîne des âges et des générations.

Aujourd'hui, l'alliance humaine est disloquée, en famille, en voisins, en habitant de sa commune, en citoyen de son pays, mais l'avenir de l'humanité est dans son alliance totale.

L'humanité fusionné dans cette alliance de tous les êtres humains doit à son tour fusionné dans une alliance avec les autres règnes naturels et viser à devenir l'univers pour être à "l'image de Dieu", c'est à dire une unité globale et indivisible, dans l'infiniment grand et l'infiniment petit.

Comme tu le vois, je n'ai rien inventé et les penseurs d'hier étaient aussi intelligent que les penseurs d'aujourd'hui. Les formes du discours changent, mais les fondamentaux restent, car nous sommes formatés pour cet univers, pour cette réalité.

Ai-je répondu à ta convenance, petite sœur ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Dim 17 Aoû - 14:35

Ce forum est une insulte à la philosophie et aux droits de l’homme et du citoyen ; Interdire la critique c'est-à-dire la liberté d’expression est éthiquement répréhensible donc contraire à la Charte de Forumactif.


Dernière édition par Domi le Dim 24 Aoû - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Dim 17 Aoû - 16:13

Domi a écrit:
.
Je ne dis pas que je me sentirais capable de manger mon voisin ... Ou peut-être ma peste de belle mère à la rigueur Very Happy

GRAND DIEU!............quelle perspective???...................en plus , tu risque d'être empoisonnée??? Laughing bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Dim 17 Aoû - 16:29

pour répondre a la question!
le racisme est aussi :
une étroitesse d'esprit, un égoïsme,la peur de l'inconnu!,.............idées reçues!!!
mais surtout une tendance qu'il faut a tous prix éliminer!!!
tout être humain , où qu'il soit né , est aussi valable, ................la terre est au fond un petit village, où chacun de nous avons une fonction et une utilité bien précise!!
il faut oublier certaines idées reçues, il faut aller vers l'autre la main et le coeur ouvert!
pour moi , les seuls étrangers, viennent de mars ou de la lune!
et encore,....car bientôt , si la recherche réussi, même là nous pourrons séjourner!
alors soyons tolérants, pour qu'a leur tour, ils nous accueils avec plaisir!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Lun 18 Aoû - 15:47

Marie-jo 17 a écrit:
GRAND DIEU!............quelle perspective???...................en plus , tu risque d'être empoisonnée??? Laughing bounce
Marie-jo ! Tu n'as pas honte de parler ainsi ? Que t'a fait la belle-mère de Domi pour que tu parles de poison ? affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Lun 18 Aoû - 16:12

euh........................RIEN!..................j'suis solidaire en tant que belle fille ......mais ...dilleme.....je suis aussi une belle-mère?????
Help ..........comment en sortir!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Lun 18 Aoû - 16:17

Marie-jo 17 a écrit:
euh........................RIEN!..................j'suis solidaire en tant que belle fille ......
OK, OK, j'avais compris... Wink Laughing
Marie-jo 17 a écrit:
mais ...dilleme.....je suis aussi une belle-mère?????
Help ..........comment en sortir!!!!!!!
Je n'y avais même pas pensé. Te voilà bien, tu as perdu une bonne occasion de te taire ! Ne t'etonne pas si tu te retrouves sur le grill en train de te faire rotir ! Rolling Eyes Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Lun 18 Aoû - 16:19

Nelly a écrit:
Je n'y avais même pas pensé. Te voilà bien, tu as perdu une bonne occasion de te taire ! Ne t'etonne pas si tu te retrouves sur le grill en train de te faire rotir ! Rolling Eyes Laughing Laughing
ben avec le temps qu'il fait actuellement?......;;;il y a pas de risque ....glagla.........BBBBRRRRRRRRRr l'automne quoi!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Mar 19 Aoû - 13:04

Ce forum est une insulte à la philosophie et aux droits de l’homme et du citoyen ; Interdire la critique c'est-à-dire la liberté d’expression est éthiquement répréhensible donc contraire à la Charte de Forumactif.


Dernière édition par Domi le Dim 24 Aoû - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Mar 19 Aoû - 16:56

Domi a écrit:


Alors Nelly j'explique !
Elle a 88 ans et cela fait 40 ans que je la connais et 40 ans qu'elle se plaint d'être malade et de souffrir plus que les autres etc etc...
Mais je supporte pas qu'elle pince mes petits enfants pour les faire pleurer et après dire à ma fille qu'elle les élève mal na !
Elle faisait pareil pour mes filles lol!
Mais, elle a une force de cheval ... Donc la bouffer me donnerait sa force il parait sunny

Charmant!!!!!..............;;tu sais Domi, moi j'ai un remède éfficasse pour les casses C---lles, .......;;demain a l'apéro, tu lui donne un verre de Javel!...........je t'assure elle te laissera LONGTEMPS tranquille Rolling Eyes
oui oui Nelly ,...je sais ..;OOOOOOOHHHHHHHHHHH MARIE-JO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Mar 19 Aoû - 16:58

après ça la belle-mère de Domi,....n'osera même plus tousser? Laughing
elle racontera
a chaque fois je je pete, je fais un trou dans ma chemise!!!!!!! affraid
ne dit-on pas :........;buvez , éliminer
ou la couvrir de boîtes d'OMO!........;car:
OMO est là et la saleté s'en va!!!!

bon je quitte , je suis partie,.....oui oui ..;j'ai compris je suis naze!!!!
BYE BYE!


Dernière édition par Marie-jo 17 le Mar 19 Aoû - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Mar 19 Aoû - 18:05

Domi a écrit:
Alors Nelly j'explique !
Elle a 88 ans et cela fait 40 ans que je la connais et 40 ans qu'elle se plaint d'être malade et de souffrir plus que les autres etc etc...
Je connais ce genre de personne. Effectivement, il est difficile de discuter avec elles car elles ne parlent que d'elles-mêmes. Crying or Very sad

Domi a écrit:
Mais je supporte pas qu'elle pince mes petits enfants pour les faire pleurer et après dire à ma fille qu'elle les élève mal na !
Elle faisait pareil pour mes filles lol!
Et il n'y avait rien à faire quand tes filles étaient petites ? Shocked Quant à tes petites-filles, j'imagine qu'elles n'iront plus guère la voir s'il en est ainsi. Au fond, elle doit être elle-même plutôt malheureuse pour agir ainsi. Sad

Domi a écrit:
Mais, elle a une force de cheval ... Donc la bouffer me donnerait sa force il parait sunny
Surtout pas ! Tu ne vas pas aller faire de la prison pour ça : tu as attendu 40 ans, tu vas bien encore tenir un moment... Wink cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Mar 19 Aoû - 18:08

Marie-jo 17 a écrit:
bon je quitte , je suis partie,.....oui oui ..;j'ai compris je suis nase!!!!
BYE BYE!
MARIE-JO ! affraid Tu fais bien de te sauver. Donner des idées pareilles, voyons ! Shocked Rolling Eyes
Tu ne perds rien pour attendre ! cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Mar 19 Aoû - 22:45

Nelly a écrit:
Marie-jo 17 a écrit:
bon je quitte , je suis partie,.....oui oui ..;j'ai compris je suis naze!!!!
BYE BYE!
MARIE-JO ! affraid Tu fais bien de te sauver. Donner des idées pareilles, voyons ! Shocked Rolling Eyes
Tu ne perds rien pour attendre ! cat

ben c'est la belle-mère qui va attendre .....................car on va l'entendre! Very Happy Razz Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Mer 20 Aoû - 8:55

Marie-jo 17 a écrit:
ben c'est la belle-mère qui va attendre .....................car on va l'entendre! Very Happy Razz Wink
Nous sommes sur la discussion du racisme et toi, tu parles de belle-mère... Question cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   Mer 20 Aoû - 10:28

Nelly a écrit:
Marie-jo 17 a écrit:
ben c'est la belle-mère qui va attendre .....................car on va l'entendre! Very Happy Razz Wink
Nous sommes sur la discussion du racisme et toi, tu parles de belle-mère... Question cyclops
c'est pas moi qui a commencer hé la pépé !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le racisme, une maladie, un délit, quoi encore ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» maladie du chapelet et de carré
» re arret maladie, aide calcul paye
» La Grande Question du jour : Ca veut dire quoi Stabilisé ?
» loxapac?
» La maladie de Dever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Sciences sociales & Psychologie-
Sauter vers: