philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 L'Art

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mer 6 Jan - 15:46

Brumes a écrit:
C'est vrai, nous sommes" souzart" !!!

La rubrique musique était peut-être plus appropriée,ce n'est pas tous les jours qu'on a un Stradivarius sous la main ! lol!
BRUUUUUUUUMES ! Coquine, va ! Sont-ce encore les effets du ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mer 6 Jan - 15:52

Nelly a écrit:
Brumes a écrit:
C'est vrai, nous sommes" souzart" !!!

La rubrique musique était peut-être plus appropriée,ce n'est pas tous les jours qu'on a un Stradivarius sous la main ! lol!
BRUUUUUUUUMES ! Coquine, va ! Sont-ce encore les effets du ?
et après ça ,elle ose dire que je lui fais une mauvaise réputation?
je vous laisse juge,m'sieurs dames Laughing siffleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mer 6 Jan - 16:37

Nelly a écrit:
Brumes a écrit:
C'est vrai, nous sommes" souzart" !!!

La rubrique musique était peut-être plus appropriée,ce n'est pas tous les jours qu'on a un Stradivarius sous la main ! lol!
BRUUUUUUUUMES ! Coquine, va ! Sont-ce encore les effets du ?

-- Je suis une éternelle incomprise ! Mes moindres paroles sont détournées Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mer 6 Jan - 16:47

Marie-jo 17 a écrit:


et après ça ,elle ose dire que je lui fais une mauvaise réputation?
je vous laisse juge,m'sieurs dames Laughing siffleur

-- J'avais oublié le commentaire de Marie Jo !

D'après certains de tes propos, ch'sais plus où ! j'aurais cru au contraire te voir apprécier la grande musique. study

Que va penser notre nouveau membre de ces propos !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mer 6 Jan - 17:29

Brumes a écrit:
Marie-jo 17 a écrit:


et après ça ,elle ose dire que je lui fais une mauvaise réputation?
je vous laisse juge,m'sieurs dames Laughing siffleur

-- J'avais oublié le commentaire de Marie Jo !

D'après certains de tes propos, ch'sais plus où ! j'aurais cru au contraire te voir apprécier la grande musique. study

Que va penser notre nouveau membre de ces propos !!!!
mais tout simplement qu'il se retrouve parmi une conversation d'adultes ,ma chère Brumes Rolling Eyes Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mer 17 Mar - 18:09

Si j'ai réussi, c'est de l'art, du grand art

http://www.youtube.com/watch_popup?v=vOhf3OvRXKg > > >
> >
>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Jeu 18 Mar - 9:01

Brumes a écrit:
Si j'ai réussi, c'est de l'art, du grand art

http://www.youtube.com/watch_popup?v=vOhf3OvRXKg > > >
Fantastique. Elle est vraiment douée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Jeu 18 Mar - 9:30

Nelly a écrit:
Brumes a écrit:
Si j'ai réussi, c'est de l'art, du grand art

http://www.youtube.com/watch_popup?v=vOhf3OvRXKg > > >
Fantastique. Elle est vraiment douée.
incroyable, quelle adresse,quel talent!
merci Brumes pour ce message poétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mer 1 Déc - 4:49

Les Demoiselles d'Avignon ne sont pas d'Avignon

Les Demoiselles d'Avignon est le titre d'une peinture à l'huile sur toile, de très grand format (243,9 x 233,7 cm), réalisée à Paris par Pablo Picasso en 1907.


En 1900, Picasso, âgé de 19 ans, quitte Barcelone pour Paris. En 1904, il s'installe au Bateau-Lavoir, un atelier situé à Montmartre. Commencé durant l'hiver 1906, le tableau est "achevé" (ou plutôt laissé à l'état "d'inachèvement voulu"), en juillet 1907. Il est titré à l'origine "El Burdel de Aviñón", en souvenir du Carrer d'Avinyó (la Rue d'Avignon), une rue chaude de Barcelone près de laquelle vivait Picasso jeune. Le tableau prend son nom définitif de "Demoiselles d'Avignon" en juillet 1916, donné par André Salmon à l'occasion du Salon d'Antin organisé par ce dernier.


Ce tableau est considéré comme le point de départ du cubisme et l'un des tableaux les plus importants de l'histoire de la peinture en raison de la rupture stylistique et conceptuelle qu'il propose. L'œuvre a été acquise par le Musée d'art moderne (MoMA) de New-York en 1939.
Réactions
:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mer 1 Déc - 11:53

marie-josé a écrit:
Les Demoiselles d'Avignon ne sont pas d'Avignon

Les Demoiselles d'Avignon est le titre d'une peinture à l'huile sur toile, de très grand format (243,9 x 233,7 cm), réalisée à Paris par Pablo Picasso en 1907.


En 1900, Picasso, âgé de 19 ans, quitte Barcelone pour Paris. En 1904, il s'installe au Bateau-Lavoir, un atelier situé à Montmartre. Commencé durant l'hiver 1906, le tableau est "achevé" (ou plutôt laissé à l'état "d'inachèvement voulu"), en juillet 1907. Il est titré à l'origine "El Burdel de Aviñón", en souvenir du Carrer d'Avinyó (la Rue d'Avignon), une rue chaude de Barcelone près de laquelle vivait Picasso jeune. Le tableau prend son nom définitif de "Demoiselles d'Avignon" en juillet 1916, donné par André Salmon à l'occasion du Salon d'Antin organisé par ce dernier.


Ce tableau est considéré comme le point de départ du cubisme et l'un des tableaux les plus importants de l'histoire de la peinture en raison de la rupture stylistique et conceptuelle qu'il propose. L'œuvre a été acquise par le Musée d'art moderne (MoMA) de New-York en 1939.
Réactions
:





c'est comme moi, je suis Ostendaise,mais pas d'Ostende Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Sam 22 Jan - 14:56

Vente Glam'Art

ENCHÈRES EN CHAIR


Importé des États-Unis, le Glam'art s'installe peu à peu en France. La maison Cornette de Saint-Cyr organise ses quatrièmes enchères d'objets d'art glamour, de la photo de charme à l'illustration fantaisie. Pour la première fois les pin-up ne sont pas présentées à l'hôtel Drouot, mais au Crazy Horse, un écrin qui leur sied à ravir. Effeuillage avec l'expert de cette vente, François Meyniel.

« La pin-up a commencé avec Rubens ». S'il n'est pas remonté jusqu'au XVIIème siècle, il a bien fallu dix-huit mois de travail à François Meyniel, expert de la vente 'Pin-up !', pour organiser un tel événement. Plus de 450 oeuvres (de la photo de magazine à la peinture, en passant par la sculpture, le calendrier ou la carte à jouer) signées des plus grands noms (Aslan, Marc Robin, Guy Le Baube, Peter Driben, Uwe Ommer...), estimées de 100 à 12.000 euros, sont présentées dans les murs d'un cabaret, et pas n'importe lequel, le mythique Crazy Horse. Une première.

Né avec les pin-up illustrant les magazines des années 50, le Glam'Art est une ode à ces femmes que des générations d'hommes ont affichées sur les murs de leurs chambres (to pin = punaiser). Très répandu aux États-Unis, il prend une place de plus en plus importante en France. « C'est un art qu'il faut booster, à l'instar de la BD il y a quelques années », estime François Meyniel. Mais à une époque ou la pornographie est accessible en quelques clics, la pin-up n'est-elle pas obsolète ? Selon l'expert de la vente, c'est tout le contraire. Une grande partie du succès du Glam'art réside dans une certaine nostalgie : « Le collectionneur type est un homme de 50 ans qui a grandi avec l'image de l'interdit, avec le magazine LUI* (qui a fait connaître la plupart des artistes présents à cette vente), avec cette image de la femme exceptionnelle », explique Meyniel. Pour autant, la Pin-up n'est pas une femme objet pour fétichistes mâles frustrés, en atteste le nombre de collectionneuses toujours croissant. A la façon de Dita Von Teese ou Clotilde Courau, s'effeuillant élégamment sur la scène du Crazy Horse, ou encore des filles du Cabaret New Burlesque, la pin-up est une femme moderne, « une working girl qui aime se mettre en valeur ».

(Source : Evene)

Ben oui, il faut se tenir au courant de ce qui se passe... siffleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Sam 22 Jan - 15:00

Nelly a écrit:
Vente Glam'Art

ENCHÈRES EN CHAIR


Importé des États-Unis, le Glam'art s'installe peu à peu en France. La maison Cornette de Saint-Cyr organise ses quatrièmes enchères d'objets d'art glamour, de la photo de charme à l'illustration fantaisie. Pour la première fois les pin-up ne sont pas présentées à l'hôtel Drouot, mais au Crazy Horse, un écrin qui leur sied à ravir. Effeuillage avec l'expert de cette vente, François Meyniel.

« La pin-up a commencé avec Rubens ». S'il n'est pas remonté jusqu'au XVIIème siècle, il a bien fallu dix-huit mois de travail à François Meyniel, expert de la vente 'Pin-up !', pour organiser un tel événement. Plus de 450 oeuvres (de la photo de magazine à la peinture, en passant par la sculpture, le calendrier ou la carte à jouer) signées des plus grands noms (Aslan, Marc Robin, Guy Le Baube, Peter Driben, Uwe Ommer...), estimées de 100 à 12.000 euros, sont présentées dans les murs d'un cabaret, et pas n'importe lequel, le mythique Crazy Horse. Une première.

Né avec les pin-up illustrant les magazines des années 50, le Glam'Art est une ode à ces femmes que des générations d'hommes ont affichées sur les murs de leurs chambres (to pin = punaiser). Très répandu aux États-Unis, il prend une place de plus en plus importante en France. « C'est un art qu'il faut booster, à l'instar de la BD il y a quelques années », estime François Meyniel. Mais à une époque ou la pornographie est accessible en quelques clics, la pin-up n'est-elle pas obsolète ? Selon l'expert de la vente, c'est tout le contraire. Une grande partie du succès du Glam'art réside dans une certaine nostalgie : « Le collectionneur type est un homme de 50 ans qui a grandi avec l'image de l'interdit, avec le magazine LUI* (qui a fait connaître la plupart des artistes présents à cette vente), avec cette image de la femme exceptionnelle », explique Meyniel. Pour autant, la Pin-up n'est pas une femme objet pour fétichistes mâles frustrés, en atteste le nombre de collectionneuses toujours croissant. A la façon de Dita Von Teese ou Clotilde Courau, s'effeuillant élégamment sur la scène du Crazy Horse, ou encore des filles du Cabaret New Burlesque, la pin-up est une femme moderne, « une working girl qui aime se mettre en valeur ».

(Source : Evene)

Ben oui, il faut se tenir au courant de ce qui se passe... siffleur
Il y a une pub à la télé en ce moment, des nenettes en collants et bas....jusque là rien de choquant, sauf que c'est sur un quai de métro! à qui le tour pour un viol !!! confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Sam 12 Fév - 16:52

Exposition : L'Orient des Femmes

LACROIX ET LA MATIÈRE

Jusqu'au 15 mai 2011, le Musée du Quai Branly dévoile 150 costumes et parures traditionnels du Proche-Orient, du nord de la Syrie à la péninsule du Sinaï, choisis par le couturier Christian Lacroix. Avec cette exposition éblouissante qui, comme un défilé se clôt par la présentation des robes de mariées, notre amour pour l'Orient prend l'aspect d'une fête célébrant la féminité sous toutes ses coutures.

Caftans et broderies

Les traditions vestimentaires du Proche-Orient remontent à loin : la première robe exposée date du XIIIème siècle. Pourtant, l'émerveillement qu'elles suscitent tient moins à leur ancienneté qu'à la richesse culturelle dont elles témoignent. Chez les Bédouines, les motifs éclatent comme des bulles de couleurs en dialogue avec l'indigo. En Syrie, l'art des robes et des caftans (manteaux longs) se déploie en motifs d'éventails, en pointillés scintillants, en broderies : la luxuriance syrienne est toujours contenue, organisée, abondante mais précise. A l'inverse, les grands aplats de la Palestine transfigurent le vêtement en de vastes compositions abstraites, monumentales, qui s'imposent en majesté. Leurs cols brodés y ajoutent une pointe lyrique. Enfin, parmi les longues robes de Jordanie, où le travail de la soie produit d'étonnants camaïeux, on est surpris par l'une des curiosités de l'exposition : la robe kalaqa. Ses volumes surdimensionnés semblent la destiner à une géante de plus de trois mètres, pesant cinq cents kilos. Mais non : face à la robe, une vidéo tournée dans les années 1930 montre comment, de plis en attaches et d'ourlets en retours, une jolie femme s'en revêt. Et son hilarité, sans doute provoquée par la curiosité incongrue de l'ethnologue, est résolument communicative. Quelque chose de simple, de tendre, d'amoureux se tisse entre les fils. La femme est là.

« Burqa : parure de visage »

Cependant, on s'étrangle en lisant sur un cartel : « Burqa : parure de visage ». Mais il faut voir l'objet ; rien n'est aussi révélateur de la manière dont les arts textiles ont permis aux femmes, dans le cadre de la domination masculine, d'affirmer, malgré tout, leur génie. Aujourd'hui la montée du fondamentalisme et la globalisation culturelle partagent – curieusement ? – le même goût de l'uniformité, menaçant ces formes d'expression. Cela aide à comprendre la tonalité de certains panneaux explicatifs, parfois passéiste ; mais c'est oublier que l'histoire déplace, parfois heureusement, les rapports de domination. On regrette aussi que les pénibles citations d'auteurs orientalistes (Barrès, Lamartine, Loti) occupent une place qu'on voudrait plutôt voir attribuée au syrien Nizar Kabbani, ou à la poète palestinienne Fadwa Touqan.

(Source : Evene)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mar 5 Juil - 8:10

TOUR DE FRANCE DES EXPOSITIONS DE L'ÉTÉ

L'art sert à tout. Que le travail vous prive d'été, que les vacances vous donnent du temps ou que vous ayez simplement envie d'être chez vous, autrement, de nombreuses expositions se cachent au détour d'une flânerie parisienne, en bord de mer ou verte campagne. Petit tour de France des événements à ne pas manquer.

Paris et sa région

Filez tout d'abord au Château de Versailles, qui présente avec le musée Galliera une exposition consacrée à l'influence des Lumières sur la mode actuelle. Yves Saint Laurent joue le registre de l'épure en noir & blanc au Grand Trianon, Martin Margiela détourne l'habit masculin en vêtement féminin tandis que Alexander McQueen revêt ses marquises de justaucorps brodés de fils d'or. Tout pour remettre le XVIIIe au goût du jour.

En cas de canicule, on vous conseille une pause à La maison Rouge. Winnipeg, la métropole la plus froide au monde entourée des grandes prairies du Nord du Canada, est à l'honneur. Dans ce village d'artistes perdu au bout du monde, le collectif The Royal Art Lodge mène une danse où le cinéaste Guy Maddin, les photographes William Eakin et Diana Thorneycroft, la jeune Sarah Anne Jonhson et les céramiques de Shary Boyle, explorent tous les supports.
Prenez ensuite l'Itinéraire bis : c'est l'exposition estivale du MAC/VAL. À partir du fonds de la collection, cet itinéraire s'articule autour des questions de la mémoire et du souvenir – invitation à emprunter le chemin poétique de l'école buissonnière, avec pour camarades Robert Doisneau, Alain Jacquet, Philippe Cognée et bien d'autres…

Si vous regrettez de ne pas être parti sous la chaleur brûlante de l'Amérique du sud, pas de panique : avec MAYA, DE L'AUBE AU CRÉPUSCULE, le musée du Quai Branly présente, de manière chronologique, tout l'héritage préhispanique du Guatemala, de 2000 avant J-C jusqu'à 1524 après J-C. Depuis les années 1960, la France n'avait pas accueilli d'aussi grande collection d'art précolombien.

Êtes-vous tenté par une ballade en vélo à l'île de Ré ? Allez vous dégourdir les jambes en visitant Voyages à vélo, l'exposition de la Galerie des Bibliothèques de la ville de Paris. Vous pédalerez alors dans le temps pour découvrir les évolutions du vélocipède, draisienne, tricycle et autre bicyclette au cours des 19ème et 20ème siècles. Pour continuer la ballade et profiter d'un Paris calme et inédit, rendez-vous sur la jolie place Stravinski dans le 4ème arrondissement mais… CHUUUTTT !!! C'est le titre de cette fresque monumentale de Jef Aérosol, l'un des chefs de file du street art. Un visage d'homme gigantesque vous intime le calme… Cette œuvre pérenne réalisée sur un mur appartenant à la SGIM est l'un des plus grands pochoirs jamais réalisés.

Enfin pour le week-end, le Petit château du Domaine de Sceaux offre la première exposition de son espace dédié aux arts graphiques: Le dessin français de paysage au XVIIe et XVIIIe siècles. L'Ermitage sur un rocher de Jacques Callot, Paysage au moulin de Sébastien Bourdon, Boucher, Fragonard et Robert se bousculent dans une grande diversité de techniques graphiques : pierre noire, sanguine, lavis d'encre ou aquarelle…

La Côte d'Azur

Sous la plage, les tableaux ! Pour L'art contemporain et la Côte d'Azur, une trentaine de lieux culturels (musées, centres d'art, écoles d'art, fondations, galeries, associations culturelles et artistiques) présentent les œuvres de plus de 200 artistes, réalisées dans ce « grand atelier de l'art » ( A. Chastel). C'est l'occasion de découvrir des lieux atypiques à Nice comme les Abattoirs – Chantier Sang Neuf – récemment réouverts, la villa Carmine autrement nommée "la maison abandonnée" avec son atmosphère mystérieuse, mais aussi de flâner dans la région pour découvrir, entre autres, l'installation sonore et onirique de Céleste Boursier-Mougenot à la galerie Galerie Sintitulo à Mougins.

Ailleurs et autrement

Au centre Pompidou de Metz, Daniel Buren investit les lieux. Ses Cabanes éclatées imbriquées fragmentent l'espace, forment "des sites dans des sites, des lieux dans des lieux". L'autre partie de l'exposition, intitulée La Ville empruntée, multipliée et fragmentée, propose un contrepoint au panorama de la ville. Daniel Buren utilise la baie vitrée et le paysage qui se trouve derrière pour les multiplier à l'infini par un savant jeu de miroirs.

À Charleville-Mézières, Je suis un piéton, rien de plus met en scène les photographies réalisées par Eric Guglielmi sur les pas d'Arthur Rimbaud. Une quarantaine de photographies sont articulées autour de la lettre d'Arthur Rimbaud à Paul Demeny d'août 1871 et suivent une route, celle empruntée d'abord par Arthur Rimbaud au crépuscule du XIXe siècle, puis réempruntée par Éric Guglielmi sur les traces du poète à l'aube du XXIe. Alexandrie, Attigny, Le Caire, Calais, Charleroi, Civitavecchia, Deville, Harar, Hargnies, Les Hautes-Rivières, Laifour, Londres, Monthermé, Obock, Ostende, Renwez, Roche, Rome, Tadjoura, Voncq… Ces images d'aujourd'hui se rendent complices des métaphores d'hier.

(Source : Evene)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mar 5 Juil - 16:33

L'ART DANS LA MODE

là, c'est plus que de la couture,c'est de l'art






Avec Adam Kimmel, Anthony Vaccarello, Commuun, Jeremy Laing et Matthew Harding, la styliste Yiqing Yin fait partie des six nominés Mode 2011 du prix de l'Andam (Association nationale pour le développement des arts de la mode) qui, outre une belle dotation de 200.000 euros, offre la possibilité de se faire connaître et de s'implanter en France pour la conception de collections (prêt-à-porter ou accessoires). La recherche de Yiqing Yin me paraît très pertinente. Par sa réanalyse notamment du pli, la jeune franco-australienne d’origine chinoise, diplômée des Arts décoratifs (2009), prix de la Mairie de Paris (2010) et nominée 2010 du Festival de Hyères semble disposer de beaucoup d'atouts techniques et esthétiques. C'est en modernisant la technique du smock et en évitant toute hiérarchie de construction qu'elle arrive à des volumes souples et à des formes floues, fluides, qui épousent ou non la morphologie. Pour les résultats, rendez-vous le 28 juin 2011.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mer 6 Juil - 15:13

marie-josé a écrit:
Pour les résultats, rendez-vous le 28 juin 2011.
Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Mer 6 Juil - 16:30

Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
Pour les résultats, rendez-vous le 28 juin 2011.
Question
oui ,je sais c'est passé!
mais ça n'enlève rien a la beauté du travail!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Jeu 7 Juil - 9:09

marie-josé a écrit:
Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
Pour les résultats, rendez-vous le 28 juin 2011.
Question
oui ,je sais c'est passé!
Et tu n'en connais pas le résultat ?

marie-josé a écrit:
mais ça n'enlève rien a la beauté du travail!
C'est la professionnelle qui parle ! Wink D'accord avec toi pour le côté artistique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Sam 30 Juil - 12:43

Paris sur Seine

Exposition à l'Hôtel de Ville de Paris


A l'occasion de la 10e édition de Paris Plages, l'exposition 'Paris Sur Seine : des anciens quais à Paris Plages' met en valeur le lien privilégié des Parisiens avec la Seine.

En pénétrant dans le salon d'accueil de l'Hôtel de Ville, le visiteur tombe sur un plan du 17ème siècle qui illustre à lui seul le rôle majeur joué par le fleuve dans la vie de la capitale. La Seine y est représentée à la verticale, découpant Paris en deux parties égales. Par des tableaux, dessins, ou documents d’époques, l’on découvre ensuite comment Seine et commerce étaient indissociables. Puis, au fil des années, on assiste à la disparition du commerce fluvial, remplacé par un monde de loisirs et de divertissements dans un cadre enchanteur (bains, joutes, etc.). Quelques photos de traversées de la Seine à la nage plus tard, et on se retrouve déjà dans les années 1970.

(Source : Evene)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Ven 16 Sep - 12:54

LES JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE 2011

Douze millions de visiteurs sont attendus les 17 et 18 septembre 2011 pour cette 28ième édition des Journées européennes du patrimoine. Evene a sélectionné les événements à ne pas manquer, les rendez-vous les plus insolites et les lieux les plus atypiques.

- Le Maroc et l'Europe : six siècles dans le regard de l'autre
L'Hôtel de Ville de Paris retrace les relations entretenues depuis six siècles entre le Royaume chérifien et le Vieux Continent à travers 600 pièces (peintures, photographies et documents d'archives).
Hôtel de Ville de Paris, Paris IVe

- Voyages en France, voyages des sens
Toujours à Paris, la Cité de l'architecture et du patrimoine propose en parallèle d'une petite traversée de la France, ses 'voyages des sens'. L'occasion de partir à la rencontre de nos régions… dans le noir !
Cité de l'architecture et du patrimoine, Paris XVIe

- Les délices de Scarpone
Si vous recherchez plutôt la convivialité, pourquoi ne pas partir en balade dans la ville de Dieulouard en Lorraine ? Producteurs et artisans se plient en quatre pour présenter de façon ludique leur région et son terroir.
Dieulouard, Lorraine

- Château du Haut-Koenigsbourg
Construite au XIIème siècle puis modernisée au XVIème avant d'être abandonnée en 1633, la forteresse d'Orschwiller est entièrement restaurée au début XXème, offrant depuis aux visiteurs une vue incroyable sur les Vosges, la Forêt Noire et même les Alpes.
Orschwiller, Alsace

- Château de Cheverny
Aux fans d'Hergé, on recommande une excursion du côté de Cheverny pour découvrir la réplique vivante du Château de Moulinsard, célèbre résidence du Capitaine Hadock. L'occasion pour les tintinophiles de mettre à jour leurs fiches quelques semaines avant la sortie du film de Spielberg (en salles le 26 octobre).
Cheverny, Centre : découverte insolite du parc et du canal en voitures et bateaux électriques

- Opéra de Rennes
Même sans chanteurs, l'Opéra de Rennes vaut le détour pour sa décoration, mélange d'art populaire de la région et de classicisme italien.
Rennes, Bretagne

- Waterloo, Belgique
Rendez-vous sur le site de la bataille de Waterloo (pour les amateurs de défaites françaises !). Loin de vouloir titiller notre orgueil, nos amis Wallons rendent hommage à l'un de nos plus grands auteurs, Victor Hugo, en adaptant en plein air l'œuvre des 'Misérables'.

(Source : Evene)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Jeu 22 Sep - 15:57

LE MAROC ET L EUROPE.

Vu un documentaire sur l'initiative de jeunes marocaines architectes.

A Casablanca, une jeune femme a décidé de stopper la destruction de villas ou d'immeubles datant des années 1920...

En effet, de grands architectes de France, voire de l'Europe ont trouvé dans ce Pays qui s'ouvrait au modernisme, de la place, et des moyens financiers auprès de personnes fortunées, séduits par le Maroc.

Des villas, des immeubles art déco ont été construits , surtout à Casa ville tournée vers l'avenir, Capitale économique.

Cette jeune architecte, pense qu'il est important de garder ce patrimoine, qui fait partie de leur histoire. Et partouot ailleurs, l'art déco souvent méprisé a déjà perdu bon nombre d'édifices.

Il est vrai, que nous sommes fiers de montrer les vestiges romains, les châteaux etc.

A Fès, une autre jeune architecte, préserve ces anciens palais au milieu de la Médina, dont les marocains ne veulent plus. Top d'entretien, réfection hors de prix, trop fermés pour y vivre en permanence.

Elle a eu l'idée de faire des chambres d'hôtes pour touristes. Les propriétaires suivent des cours pour savoir recevoir les étrangers. L'Etat aide à la rénovation, au confort, mais liberté totale pour la décoration intérieure qui doit rester authentique.

Les propriétaires interroges, étaient ravis. Sortis de leur isolement, connaître d'autres cultures. Faisant apprécier leur cuisine etc.

J'ai peut-être déjà raconté... mais c'est loin. Qui s'en souvient ? Même pas moi !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Ven 23 Sep - 6:37

c'est bien des initiatives de ce genre, garder un patrimoine et en faire profiter. Il faut avouer que l'architecture arabe est magnifique, j'ai toujours été fascinée par les mosaïques qui recouvrent les murs..Un rêve ( encore un ! ) avoir toute une salle de bains faite ainsi....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Ven 23 Sep - 6:43

Oui, c'est très beau.

Il ne faut pas oublier non plus qu'il y a eu une influence andalouse.

Le savoir faire des uns et des autres a donné des merveilles. Tel l'Alhambra de Grenade.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Ven 23 Sep - 6:54

http://www.youtube.com/watch?v=RSYZKJLyEQg&feature=related

pour te faire rêver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: L'Art   Ven 23 Sep - 6:58

Les zéliges pour ta salle de bains !!!!!!

http://www.youtube.com/watch?v=A4J55lX9cNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Art   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Art
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: