philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 HISTOIRE PRESQUE VRAIE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Brumes
******
avatar


MessageSujet: A sens unique ?   Mer 16 Juil - 16:23

Un amour à sens unique, coup de foudre ou pas, doit être très dur à vivre.

Sans compter que celui/celle qui n'aime pas, doit se sentir libre de voir ailleurs...

D'où la douleur encore plus forte de celui qui aime. Les crimes passionnels n'ont pas d'autres origines. Une jalousie exacerbée rend aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Jeu 17 Juil - 8:35

Brumes a écrit:
Un amour à sens unique, coup de foudre ou pas, doit être très dur à vivre.
Pourtant, ça doit être plus fréquent qu'on ne l'imagine. De plus, parfois l'amour vient ensuite, au fil du temps.

Brumes a écrit:
Sans compter que celui/celle qui n'aime pas, doit se sentir libre de voir ailleurs...
Evidemment, c'est un gros risque. Mais il y a ceux qui aiment et vont quand même voir ailleurs (question de moralité) ou encore ceux dont l'amour s'effiloche au fil du temps... L'amour, tout un programme !

Brumes a écrit:
D'où la douleur encore plus forte de celui qui aime. Les crimes passionnels n'ont pas d'autres origines. Une jalousie exacerbée rend aveugle.
Les crimes passionnels sont certes dus à la jalousie qui n'est pas forcément, pas toujours liée à l'amour. L'orgueil, l'amour-propre, le sentiment de possession de l'autre y sont pour beaucoup. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Premier Hammam   Sam 16 Aoû - 16:31

UN PREMIER HAMMAM A CASABLANCA

Cette histoire m'a été contée par la personne elle-même. Je lui laisse la parole :

—Je devais avoir dans les 22 ans, j’avais découvert le Maroc après la dernière guerre mondiale,(trois ans auparavant, en 1947) et je nageais en pleine euphorie. J’avais près de moi une fatma (rien de péjoratif, c’était la personne qui faisait ce que vous n’aviez pas envie de faire, et c’est plus joli que « bonne »)
Elle s’appelait R’quia, devait mesurer 1 m 75 minimum, il lui manquait un œil. Vu le gabarit et le regard qu’elle pouvait jeter de "son œil unique"j’ai toujours supposé que c’était au cours d’une bataille (et pas de polochons) qu’elle l’avait perdu. Je partais avec elle pour me promener dans la médina, en toute sécurité –et d’ailleurs on ne risquait rien – mais personne n’aurait osé s’approcher de moi, de nous. Elle me montrait ce que ne voit pas le touriste. A l’époque il commençait à peine à montrer le bout de son nez.

C’est au cours d’une discussion que le « hammam » vint sur le tapis, si j’ose dire, parce qu’elle était assise dessus comme à son habitude. J’étais curieuse de voir et de savoir. Il y avait 3 sortes d’établissements, le commun pour les femmes de peu de moyens, le luxe pour celles qui en avaient de gros -où de très rares Européennes allaient parfois- et puis un intermédiaire. Comme elle n’aurait pas été acceptée dans le « luxe » et qu’elle ne pouvait m’emmener dans le « commun » elle choisit celui du milieu.

Vers 14 heures nous voilà parties. J’ai à peine remarqué son petit sourire quand elle me vit prendre un maillot de bain. De ruelle en ruelle, j’aurais été incapable de m’y retrouver, nous voici dans une impasse. Tout au fond, une porte basse arrondie, peinte en bleu vif ressortant sur le crépi blanc du mur.
Bien entendu elle se plia presque en deux pour entrer, me précédent. Nous entrons dans une petite pièce où il fallait payer son droit d’entrée. Je lui avais donné de l’argent pour qu’elle s’occupe de tout. Une seconde pièce servait de vestiaire. Sans commentaires, elle remit mon maillot dans le sac. Je mis mes mains... (où j'ai pu) et me cachais un peu derrière R'Quia pour entrer dans une grande salle, toute en pierre, au plafond bas, il y faisait une chaleur humide, une légère vapeur dans l’atmosphère, de l’eau chaude débordant d’un caniveau courait sur le sol.

Quand j’entrai, les bavardages s’interrompirent, j’étais la première européenne à venir dans ce lieu. R’Quia s’étant mise sur le côté, j’étais « la vénus sortant de l’onde » J’aurais voulu être comme ces déesses de l’Inde avec de multiples bras, mes 2 pauvres petites mains étant insuffisantes. Devant cette vingtaine de femmes nues, je devais être toute rouge (on était pudique à l’époque) à moins que ce soit la chaleur.

Alors là, devinez, je fus entourée et entraînée vers le centre de la pièce comme une victime allant au supplice. Après m’avoir embrassé les mains, coutume pas allégeance, je reçus un seau d’eau tiède en pleine face, puis un autre, des mains me passèrent un genre de savon sur le corps, du « rasoul » sur les cheveux (genre de terre qui rend la chevelure brillante… après avoir enlevé l'espèce de boue brune et épaisse).


Une grosse matrone est arrivée. La Mme Serfaty d’Elie Kakou, (si vous vous souvenez des sketchs de ce fantaisiste) mais sans vêtements (!) Imaginez ! Elle me souleva comme une plume et m’allongea sur un banc de pierre. Aidée de 3 autres femmes elle me passa une huile sur le corps. J’avais renoncé à me protéger avec mes mains, ça ne servait à rien ! Et puis, comme tout le monde était dans le plus simple appareil…

Massages doux mais énergiques, entre la caresse et l’anti cellulite. Vous pensez, pour une fois qu’elles en tenaient UNE (étrangère) elles ne laissaient pas passer l’occasion, elles se relayaient pour en profiter ! Toujours au moins 4. La Vénus et la pudeur en prenaient un coup. Rien pour se cacher et la traîtresse de R’Quia s’était barrée dans une autre pièce, me laissant entre les mains de ces femmes expertes.

La matrone au dessus de moi balançait ses gros seins tombants à quelques centimètres de mon visage. Je devais loucher, fermant les yeux pour ne pas rire. Je compris vite qu’en fermant les yeux je donnais l’impression de dormir et elle me retournait comme une crêpe. Tantôt sur le dos, tantôt sur le ventre, de temps en temps un seau d’eau… et ça repartait pour de nouveaux lavages, massages. Je ne cherchais plus à savoir ce qu’elle me mettait sur le corps
Quand je pus ouvrir la bouche, entre 2 seaux d'eau, je demandais R ‘Quia, il y avait plus d’une heure que nous étions là, ça suffisait… tant qu’il me restait un peu de peau !

Elle finit par arriver, pour elle c’était trop tôt, elle avait l’habitude de passer l’après midi à bavarder, se lavant entre elles. Elle accepta de partir avec regrets. Baraquée comme un homme, je remarquais qu’elle portait une large estafilade allant de l’épaule au sein -2 figues sèches entre nous- et que sa copine avait elle aussi un œil en moins et des cicatrices sur le corps. Elles me faisaient penser à d’anciennes combattantes qui se racontent de bonnes histoires de guerre. Toutes deux avaient des dents recouvertes d’or. Trésors de guerre ? Je n’ai jamais osé demander ce qui lui était arrivé.

Je déclinais toutes les invitations pour rester et continuer les ablutions. Je me trouvais suffisamment propre. J’avais les jambes qui flageolaient un peu, et je n’étais pas allée « dans la pièce chaude » comme R’Quia ! Je vis qu’elle distribuait discrètement de l’argent (le mien) à toutes celles qui s’étaient occupées ( !) de moi. (Le contraire aurait été plus juste) J’eus droit au baise main et sur la joue pour les plus audacieuses. Slama …
Mon garde du corps prit mon bras car elle voyait que je ne tenais pas bien l’équilibre, -au fond, ces Européennes sont des mauviettes, pas capables de tenir 3 ou 4 heures- Ne riez pas je voudrais vous y voir !
Elle me coucha comme un bébé, après m’avoir déshabillée. Au point où j’en étais ! Me porta un thé à la menthe et me souhaita un bon repos. Je dormais déjà.

Je revins plusieurs fois par la suite, toujours bien accueillie. Je suis arrivée à rester 2 h 30 dans l’étuve, j’ai moi-même lavé d’autres femmes, j’ai même fait une incursion dans la salle chaude, j’ai tenu 3 minutes. Mais mon 1er hammam est resté marqué dans ma mémoire.

La douche paraît bien fade après !
-------------------------------------------------------------------------------

Quelques remarques :

- Autrefois surtout, il paraît que les nouveaux nés souffraient des yeux –manque d’hygiène sans doute- et qu’il était fréquent qu’ils perdent un œil et parfois les deux-
Dans le bled surtout, les chutes, en sautant des rochers ou autres, provoquaient des blessures, mal soignées, mal guéries, cicatrices à vie.

-- D'accord, mais on peut préférer les " combattantes » Avouez que ça a plus d’allure !

Le nombre de femmes autour de la personne. : D’abord elle était la 1ère européenne -et probablement la seule- qu’elles voyaient dans ce hammam, perdu en pleine médina.
Ensuite, R’Quia a certainement monnayé « le lavage » avant, elles étaient donc empressées, chacune voulant avoir son écot …
Il fallait une jeune européenne, fraîchement débarquée pour accepter, aucune ancienne ne l’aurait fait.

Piégée ? Oui ! Ce fut quand même inoubliable, et notre jeune femme a bien ri … après.


Toute ressemblance, avec un personnage vivant serait fortuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Sam 16 Aoû - 16:46

mon oeil!...fortuite!!!
bounce Laughing Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mer 20 Aoû - 9:48

Brumes a écrit:
UN PREMIER HAMMAM A CASABLANCA

Mon garde du corps prit mon bras car elle voyait que je ne tenais pas bien l’équilibre, -au fond, ces Européennes sont des mauviettes, pas capables de tenir 3 ou 4 heures- Ne riez pas je voudrais vous y voir !
Tu as bien raison, je ne m'y verrais pas, mais alors pas du tout ! affraid

Brumes a écrit:
Je revins plusieurs fois par la suite, toujours bien accueillie. Je suis arrivée à rester 2 h 30 dans l’étuve, j’ai moi-même lavé d’autres femmes, j’ai même fait une incursion dans la salle chaude, j’ai tenu 3 minutes.
Quel courage de revenir après avoir vécu ça ! Smile

Brumes a écrit:
Mais mon 1er hammam est resté marqué dans ma mémoire.
Il y a vraiment de quoi, surtout quand on s'imagine la période où ça a eu lieu ! Embarassed
-------------------------------------------------------------------------------

Brumes a écrit:
Le nombre de femmes autour de la personne. : D’abord elle était la 1ère européenne -et probablement la seule- qu’elles voyaient dans ce hammam, perdu en pleine médina.
Elles s'en sont donné à coeur joie ; une forme de bizutage ! Laughing

Brumes a écrit:
Piégée ? Oui ! Ce fut quand même inoubliable, et notre jeune femme a bien ri … après.
J'imagine bien qu'une telle expérience demeure gravée à jamais dans la mémoire. En a-t-elle ri avec l'auteur de sa mésaventure, détails à l'appui ? Wink

Brumes a écrit:
Toute ressemblance, avec un personnage vivant serait fortuite.
En voilà une idée, ça ne m'avait même pas effleuré l'esprit ! Wink Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: HISTOIRE VRAIE   Mar 13 Jan - 15:32

-- C'était avant mon retour à Toulouse. J'ai passé quelque temps dans une adorable station balnéaire du Roussillon et j'ai eu une jeune amie, Ghislaine, avec qui je m'entendais très bien. Nous aimions les repas fins (!) et nous sortions souvent ensemble.

Nous avions en projet de faire un voyage, une croisière... Elle avait un magnifique cabriolet rouge et aimait la conduite "sportive". Mon esprit vagabondait...

Me voici à ses côtés dans sa jolie voiture, cheveux au vent !!! Nous avions décidé de partir à l'aventure dans l'Ouest de la France, direction la Bretagne que nous ne connaissions pas, ni l'une ni l'autre.

J'avais la carte sur mes genoux et je dirigeais. Co-pilote en somme !
Nous flânions, mais nous arrivions maintenant au but de notre voyage. On humait déjà l'air de l'Océan.

Nous voici à une bifurcation, une route part vers la gauche qui est notre direction initiale, Ghislaine s'engage sans hésitation.Une autre route à l'opposé. Je lis machinalement à haute voix, la plaque indiquant le nom du village vers la droite : QUIOU.

Elle stoppe brutalement. Depuis le temps que je veux connaître Quiou, changeons de cap Marche arrière et direction toute à droite. S'étant arrêtée une fraction de seconde, je dis : Je vais descendre, marcher un peu, j'ai besoin de me dégourdir les jambes, on se retrouve à l'entrée du village ? O.K.

La voiture repart et disparaît au haut de la côte. Au bout de quelques mètres, je regrette mon impulsion, il fait frais et je n'ai pas pris de gilet. J'active le pas, la route me paraît plus longue que prévue. Le jour baisse, j'arrive enfin aux premières maisons du village, les lumières des magasins et des rues s'allument.

Mais point de Ghislaine ! J'ai beau chercher... RIEN. J'ai froid, je commence à m'inquiéter, papiers, argent, carte bancaire, valise, portable... tout est dans la voiture. L'angoisse monte de plus en plus.

La panique s'empare de moi. Je suis de plus en plus oppressée et ...je me réveille... en sursaut et en sueur. c'était un cauchemar, il était 3 heures du matin. Ebranlée, impossible de me rendormir....


Dernière édition par Brumes le Mer 14 Jan - 3:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 16:20

Suite...

Quelques jours passent, je suis véritablement obsédée par mon rêve, tellement il était réel et angoissant. J'ai toujours devant les yeux la plaque de "Quiou" !

Je finis par compulser tout ce qui me tombe sous la main. (A l'époque je balbutiais avec l'ordinateur, et ne savais pas faire des recherches par ce moyen.). Même l'Atlas Mondial ne mentionne un Quiou, il y a Quito et autres... J'ai bien rêvé !

Et voilà que je découvre sur le "Répertoire des Communes" Le QUIOU, (j'ai manqué le LE). Mon excitation est à son comble, mais je suis pas au bout de mes surprises.

Ce village existait bien, en France de surcroît, mais il aurait pu être en Savoie, en Corse... et bien ... il est dans les Côtes d'Armor ! en pleine Bretagne !!!!!!!!!!! Hallucinant !

Je m'empresse de contacter Ghislaine, nous nous amusons beaucoup et nous décidons de choisir Quiou pour destination de notre voyage. Nous étions au début de la saison et notre projet devrait se concrétiser, fin septembre début octobre.

J'écris à tous les Offices du Tourisme de la région pour organiser le séjour. Vous pouvez me demander tout ce qui concerne le coin, j'ai TOUT. De l'hôtellerie, aux Musées, aux boîtes de nuit, aux excursions. Un plein carton ! Les "spécialistes" ont été d'une gentillesse extrême, mettant des invitations à ma disposition...

Malheureusement, en Août la maman de Ghislaine tombe malade, elle est hospitalisée et le voyage est retardé.

Je reçois un coup de fil de Ghislaine : Sa mère ne mange pas, elle-même passe ses journées en clinique, elle décide d'aller chercher dans un distributeur (comme il y a partout) une bricole à manger. Elle avise des biscuits, ce serait parfait.

Imaginez sa surprise quand elle voit sur l'étui "biscuiterie de Quiou Côtes d'Armor" !!!! Elle me téléphone aussitôt. Dès que possible, ce voyage se fera. Ce "trou perdu" (mes excuses aux Quiou...) nous poursuit. Pourquoi ?

La maman décède quelques mois plus tard dans de grandes souffrances. Une affaire sentimentale vient se greffer, laissant une Ghilaine effondrée. Elle vend son commerce. Elle perd son chien auquel elle tenait beaucoup. Nous avons continué à nous voir, mais le ressort était cassé, son punch extraordinaire avait disparu. L'homme qu'elle aimait montra tout son égoisme et la laissa, alors qu'elle avait tellement besoin de lui.

Je devais quitter la station. Et malgré mon affection, je n'ai pu la sortir de cet état dépressif. Elle devait venir me voir... elle ne répond plus à mes @ depuis un an !

Reparler de cette histoire m'encourage à essayer de la recontacter.

-- Voilà ! Alors Anémone et Rime, si je suis en forme, je viens vous voir. Outre le très grand plaisir de vous rencontrer à nouveau, j'aurai peut-être une réponse à ce rêve que je retrouve encore intact aujourd'hui !!!! Avec tous les Question Question Question qui vont avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 16:23

Le Quiou est une commune des cotes d'Armor, de 300 et quelques habitants à une cinquantaine de Kms de Rennes !!!
Promis Brumes, nous irons faire une visite à ce petit village, nous prendrons notre petite laine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 16:27

anémone a écrit:
Le Quiou est une commune des cotes d'Armor, de 300 et quelques habitants à une cinquantaine de Kms de Rennes !!!
Promis Brumes, nous irons faire une visite à ce petit village, nous prendrons notre petite laine...
Je crois que nous allons en Bretagne en Mars...je pense que nous pousserons jusqu'à Le Quiou...histoire de t'envoyer une petite carte..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 16:27

Incroyable, ton histoire ! Tu es certaine de ne jamais avoir entendu parler de Quiou au préalable ? Ca ne s'invente pas ! Rolling Eyes

Bonne idée de relancer ton amie. Qui sait : peut-être serait-elle également partante pour l'aventure que semble vraiment vous tendre les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 16:29

anémone a écrit:
anémone a écrit:
Le Quiou est une commune des cotes d'Armor, de 300 et quelques habitants à une cinquantaine de Kms de Rennes !!!
Promis Brumes, nous irons faire une visite à ce petit village, nous prendrons notre petite laine...
Je crois que nous allons en Bretagne en Mars...je pense que nous pousserons jusqu'à Le Quiou...histoire de t'envoyer une petite carte..
Tu lui mets l'eau à la bouche... Wink Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 16:29

Je dois ajouter :

-- Que ni l'une ni l'autre ne connaissions la région,

-- Que je n'ai vu, ni de près ni de loin, un documentaire, un film, un livre, parlant de la Bretagne dans les mois précédents.

J'ai cherché dans tous les sens, et je n'ai aucune explication !

J'ai évité d'en parler, la seule fois où je l'ai fait sur un autre site mes propos ont été mis en doute.

Aujourd'hui ça m'est égal. On peut en rire, ne pas y croire...

mais moi je sais que c'est la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 16:44

Brumes a écrit:
Je dois ajouter :

-- Que ni l'une ni l'autre ne connaissions la région,

-- Que je n'ai vu, ni de près ni de loin, un documentaire, un film, un livre, parlant de la Bretagne dans les mois précédents.

J'ai cherché dans tous les sens, et je n'ai aucune explication !

J'ai évité d'en parler, la seule fois où je l'ai fait sur un autre site mes propos ont été mis en doute.

Aujourd'hui ça m'est égal. On peut en rire, ne pas y croire...

mais moi je sais que c'est la vérité.
Tu sais Brumes, il m'est arrivé un rêve de ce genre il y a des années. Mon futur premier mari devait m'avait invitée au restaurant le lendemain soir. Donc, ravie et toute émoustillée, je me couche et rêve d'une pizzéria sur une avenue à Aix en Provence, ville quasiment inconnue..Façade comprenant deux roues de charrette, fenêtre à petits carreaux, deux lampions en guise de lanternes...
Quand je décris cela à mon amoureux, il ne croit pas que je puisse savoir à quoi ressemble le resto sans jamais y être allée...comme quoi les rêves décrivent la réalité parfois....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 16:52

Nelly a écrit:
Incroyable, ton histoire ! Tu es certaine de ne jamais avoir entendu parler de Quiou au préalable ? Ca ne s'invente pas ! Rolling Eyes

Bonne idée de relancer ton amie. Qui sait : peut-être serait-elle également partante pour l'aventure que semble vraiment vous tendre les bras.

JE CONFIRME : NI DE PRES NI DE LOIN JE N'AI ENTENDU PARLER

DE QUIOU.


DEPUIS BORDEAUX JUSQU'AU CAP GRIS-NEZ, JE NE CONNAIS PAS

CETTE REGION. NI LA BRETAGNE NI LA NORMANDIE NI LA VENDEE

Croyez moi j'ai cherché. à l'époqueC'est Anémone en parlant de la Bretagne qui m'a remis cette histoire en mémoire. Ce devait être en 2004 (je peux vérifier avec le courrier adressé aux Offices du Tourisme)

Par la suite, quand j'ai été plus à l'aise avec l'ordinateur, j'ai pu avoir un petit aperçu de ce village, qui n'a rien de particulier.

J'ajoute que je suis à moitié Audoise à moitié Catalane et que ma généalogie qui remonte parfois aux environs de 1700 ne mentionne un Breton dans les aieux !!!

S'il s'agissait de Rennes, de Dinan, tout proche, ce serait moins curieux. Il y a des Villeneuve, des Beaumont etc. dans différents endroits. Même à l'étranger on retrouve des noms de communes.

Mais là, non seulement je n'ai pas trouvé d'autre Quiou, (mon Atlas du monde entier est important) mais en plus il se trouve en pleine Bretagne... même pas en Normandie..
Plus experte aujourd'hui avec Internet je pourrai faire d'autres recherches, mais le mystère demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 18:55

anémone a écrit:
:
Citation :
Tu sais Brumes, il m'est arrivé un rêve de ce genre il y a des années. Mon futur premier mari devait m'avait invitée au restaurant le lendemain soir. Donc, ravie et toute émoustillée, je me couche et rêve d'une pizzéria sur une avenue à Aix en Provence, ville quasiment inconnue..Façade comprenant deux roues de charrette, fenêtre à petits carreaux, deux lampions en guise de lanternes...
Quand je décris cela à mon amoureux, il ne croit pas que je puisse savoir à quoi ressemble le resto sans jamais y être allée...comme quoi les rêves décrivent la réalité parfois....

-- Il y a parfois des "choses" qu'on ne peut expliquer et c'est inquiétant, déroutant.

-- J'ai la tête dans les étoiles, mais les pieds bien sur la terre. Je cherche toujours avant d'émettre, de parler d'un évènement incompréhensible au premier abord.

-- Les cauchemars qui vous réveillent, sont parfois dus à des problèmes cardiaques ou autres. S'ils se renouvellent il faut consulter.

-- Mais jusqu'à présent aucun spécialiste n'a pu établir le lien entre le malaise réel et "le cauchemar qui retrace une histoire angoissante, mais hors du contexte", OBLIGEANT le dormeur à s'éveiller.

-- Dans ton cas c'est différent et encore moins compréhensible en ce qui concerne le rêve.

-- Des évènements dans la journée peuvent aussi entrer en jeu, mais là on fini vite par trouver, car le rêve quelque part en fait mention.

-- Dans l'histoire de ce village inconnu, ce n'est pas tellement le rêve/cauchemar qui est surprenant, c'est la suite. Et là c'est un mystère !

-- J'ai fait un long @ à Ghislaine, j'espère qu'elle me répondra. Ce n'est pas pour autant qu'elle éclairera quelque chose. Car à l'époque,, elle non plus ne connaissait pas du tout la région, et nous étions certaines de ne pas l'avoir évoquée de près ou de loin .[/i]. Nos projets visaient plutôt le Maroc ou la croisière en Méditerranée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 19:51

Je me demande parfois si nous ne serions pas "connectés" avec des éléments extérieurs à notre espace-temps, comme si nos rêves s'installaient dans la conscience d'autres individus, pour ceux qui croiraient en la réincarnation, on pourrait supposer ces rêves comme un aperçu du passé ou du futur tant ils nous paraissent plus forts, plus réels que les autres.
C'est troublant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mar 13 Jan - 20:32

stip a écrit:
Je me demande parfois si nous ne serions pas "connectés" avec des éléments extérieurs à notre espace-temps, comme si nos rêves s'installaient dans la conscience d'autres individus, pour ceux qui croiraient en la réincarnation, on pourrait supposer ces rêves comme un aperçu du passé ou du futur tant ils nous paraissent plus forts, plus réels que les autres.
C'est troublant!

-- Ta théorie est intéressante. As-tu quelque histoire à raconter ?

-- Il y a quelques jours, à l'émission de J.L. Delarue je crois, on parlait du coma. Eh bien, les spécialistes, sont de plus en plus persuadés que ce n'est pas le néant total comme on le croit. Les témoignages sur le plateau confirmaient ce qu'ils savaient déjà.!!!!

-- "Fontaine je ne boirai jamais de ton eau" ! Restons prudents, mais un jour, peut-être, certaines choses seront expliquées.
Il n'y a pas si longtemps que "la foudre en boule" a été "expliquée "!


Dernière édition par Brumes le Mer 14 Jan - 2:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mer 14 Jan - 7:14

stip a écrit:
Je me demande parfois si nous ne serions pas "connectés" avec des éléments extérieurs à notre espace-temps, comme si nos rêves s'installaient dans la conscience d'autres individus, pour ceux qui croiraient en la réincarnation, on pourrait supposer ces rêves comme un aperçu du passé ou du futur tant ils nous paraissent plus forts, plus réels que les autres.
C'est troublant!
Un fait un peu étrange aussi: reconnaitre un lieu alors que l'on ne connait pas du tout l'endroit...
En vacances, la sensation d'un village déjà traversé, alors que l'on vient pour la première fois dans la région...Peut être une similitude avec un autre endroit, des points communs...mais être capable de situer un commerce...une place c'est des plus bizarre !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mer 14 Jan - 8:48

anémone a écrit:

Un fait un peu étrange aussi: reconnaitre un lieu alors que l'on ne connait pas du tout l'endroit...
En vacances, la sensation d'un village déjà traversé, alors que l'on vient pour la première fois dans la région...Peut être une similitude avec un autre endroit, des points communs...mais être capable de situer un commerce...une place c'est des plus bizarre !!!

Pour l'impression de "déjà vu" voire "déjà vécu", j'ai lu que les adolescents étaient plus exposés et que ça correspondrait à un raté du cerveau. Celui-ci enregistrerait la scène, le paysage un poil avant d'en avoir conscience....Bon! ce peut être une explication partielle.
Pour les rêves, nous en faisons toutes les nuits et dans certaines conditions de réveil, on peut les prolonger, décider de s'en souvenir mais, en général on se souvient surtout de ceux qui nous réveillent brutalement, qui nous mettent dans un état insupportable....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mer 14 Jan - 9:16

Anémone a dit

Un fait un peu étrange aussi: reconnaitre un lieu alors que l'on ne connait pas du tout l'endroit...
En vacances, la sensation d'un village déjà traversé, alors que l'on vient pour la première fois dans la région...Peut être une similitude avec un autre endroit, des points communs...mais être capable de situer un commerce...une place c'est des plus bizarre !!![/quote]

-- J'ai remarqué que quand on est sensibilisé par quelque chose, les sens sont en alerte et nous voyons des choses qui en temps normal seraient passées inaperçues.

-- Les exemples d'animaux fuyant avant un tremblement de terre par ex. sont légion. Certaines personnes sont plus douées que d'autres pour percevoir le moindre changement. Les fins limiers, ceux qui vivent dans la jungle... ont un sixième sens.

-- Le déjà vu est un autre phénomène. Jusqu'à présent l'explication donnée : Le cerveau reçoit à retardement ce que l'oeil a vu !!! Il faut quand même un temps très très court entre les deux, ce qui n'est pas ton cas Anémone.

-- Les mirages sont expliqués depuis longtemps, mais c'est impressionnant. Ainsi quand on traverse, à certaines heures, l'immense plaine désertique avant d'arriver à Marrakech, voir une caravane, des huttes, des hommes sur un immense lac à l'eau miroitante est beau mais destabilisant.


-- D'autres phénomènes plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mer 14 Jan - 9:18

Le message de Stip et le mien, se sont un peu télescopé.

On se rejoint...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mer 14 Jan - 13:55

LE CHAT QUI ANNONCE LA MORT;

-- A Rhode Island. Maison de gériâtrie de Providence.

Oscar est un chat de 2 ans gris et blanc. Il a été constaté que 3 ou 4h avant le décès d'une personne, il vient se coucher près d'elle. Plus de 25 personnes ont ainsi été désignées ! A tel point que le personnel prend les dispositions, informe la famille...

Voici une petite idée, qui vaut ce qu'elle vaut. :

-- Il y a une trentaine d'année, ma mère était chez ma soeur pour quelques jours. Un matin elle dit : C'est bien sombre ce matin, puis un peu plus tard, il ne fait pas chaud ... Elle mit un gros châle...

C'était l'été, le soleil brillait de tout son éclat. et à Marseille, bien au sud. Après le film du soir, vers 22 h, ma soeur va préparer une tisane et quand elle revient ... ma mère était décédée. Très belle mort pour elle !

Donc, toute la journée, la vie s'est petit à petit retirée.

Un chat ne peut-il sentir ce phénomène ? que nous, nous ne percevons pas ? Le fait de se coucher auprès du patient, qui a froid, est-ce pour le réchauffer ? ou pour toute autre raison ?

Ce n'est pas un cas unique, dans la nature des comportements d'animaux sauvages, ont eu maintes fois des attitudes qui nous paraissent étranges.

C'est peut-être tout simplement leurs facultés plus développées dans certains domaines.!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mer 14 Jan - 18:10

A vouloir et pouvoir infléchir l'ordre naturel dans son compréhensible intérêt, l'homme s'est éloigné de cette faculté animale.
Mon chien bigoud qui fût fauché par un lymphome savait avant moi qu'il allait mourir à se terrer au fond du jardin de façon inhabituelle, il avait déjà été malade mais jamais il n'avait fait ça auparavant.
Nos animaux de compagnie ressentent nos peines, nos souffrances, j'en ai eu la preuve maintes fois et les chats sont très forts pour ça, alors la mort qui s'approche je le pense aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mer 14 Jan - 18:38

le chat, a le nom d'avoir un pouvoir"paranormal"
c'est a dire,et je crois a 100% dans cette théorie,
il peut voir les esprits qui nous entourent.Souvent ,j'ai ressenti la présence de maman près de moi, elle était un peu médium, et je le suis un peu également, trois jours après sa mort, elle se trouvait au pied de mon lit et m'a parlé, ...je précise que je ne dormais pas!
mon chat l'avait senti avant moi, et actuellement il lui arrive de s'arrêter net et de regarder dans une direction où il n'y a en principe rien a voir, et il suit un mouvement que seul lui peut voir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   Mer 14 Jan - 19:06

Pour en revenir aux rêves, je voudrais savoir si d'autres que moi s'y retrouvent dans la peau de quelqu'un d'autre parfois.
J'ai déjà fait plusieurs fois cette expérience, j'ai été plusieurs fois un enfant esseulé, un petit va-nu-pied dans une ville de soleil et de poussière, et puis un jour, j'ai fait un rêve plus cohérent qui m'a vraiment troublée, il y a de ça une quinzaine d'années.
Je marchais sur une longue piste, au milieu d'une terre désolée où plus rien ne poussait. Le soleil couchant rougissait le paysage et allongeait les ombres des nombreux réfugiés qui progressaient autour de moi. Ils avaient la peau brune et le type indien comme moi qui ne voyais de mon corps que le sari rouge bordé de jaune qui l'enveloppait, mes bras un peu frippés et le boût de ma natte.
En bas de la côte que je descendais, au loin, il y avait un poste de quelques militaires qui regardaient l'exode, mitraillettes en berne d'un air morne.
Et une seule chose me taraudait, puisque c'était notre armée, me croiraient-ils lorsque je leur dirai qui était mon fils, et accepteraient-ils de le prévenir, ce combattant héros de la nation, ou m'accuseraient-ils d'imposture me privant de la protection dont j'avais tant besoin. Je savais également qu'il fallait que je reste discrète pour ne pas tomber entre des mains malintentionnées.

ça s'est arrêté là! Rolling Eyes
Pourquoi l'Inde? je n'en sais rien, je n'ai aucun intérêt particulier pour cette culture. Pourquoi la guerre, l'exode massif, alors qu'aucun film ou actualité n'avait pu me conduire à y songer.

Bon! là, je vous ai plombés. No Si, si, je le sens bien!

Pour ceux qui ont vu "terminator" je ne m'appelais pas Sarah Connor ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HISTOIRE PRESQUE VRAIE !   

Revenir en haut Aller en bas
 
HISTOIRE PRESQUE VRAIE !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» histoire triste !
» Question aux prof d'histoire : quelle était la taille de Louis XIV ?
» L'Exorcisme D'Émily Rose,une histoire vraie
» Histoire VRAIE d'un baiser
» Histoire vraie d'un faux ovni. Janvier 1997.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: