philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le bossnapping

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 9:03

Un nouveau mot vient d'être inventé depuis que les patrons sont "kidnappés" par leurs salariés.

Que vous inspire la situation actuelle ?
Cette recrudescence de bossnapping est-elle acceptable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 9:34

Nelly a écrit:
Un nouveau mot vient d'être inventé depuis que les patrons sont "kidnappés" par leurs salariés.

Que vous inspire la situation actuelle ?
Cette recrudescence de bossnapping est-elle acceptable ?

Certains populistes vous diront que c'est le désespoir, l'absence des négociations qui entraînent ces actes y compris sur des cadres supérieurs scratch .
Laissant entendre ainsi, que si tu perds ton travail et que tu ne le fais pas, c'est que tu n'es pas désespèré.
ça, c'est ce qui m'ennerve le plus!
D'autre part les hommes qui subissent cette privation de liberté se voient parfois confisquer leur téléphone pour ne pas communiquer avec leur proches et subissent insultes, accusations de voyouterie ou de collaboration avec l'exploiteur et menaces de mort.
Petit doigt dans un engrenage abject et dangereux dans la mesure où les victimes sont impuissantes.
Ce n'est pas parcequ'il existe des patrons voyous que tout un chacun doit estimer normal de se comporter comme tel dès qu'il sent ses intérêts menacés. Vraiment n'importe quoi!
Mais, il faut croire que certains tirent leurs marrons des feux allumés Twisted Evil avec l'angoisse de l'avenir sur fond de crise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 10:09

je crois, qu'il est important de continuellement dialoguer avec son personnel, les intéresser au fonctionnement technique comme financier de son entreprise.
toujours prendre des décisions en les consultant, car c'est de cette façon qu'ils se bâterons pour leur entreprise plutôt que de la sacquée.
Je sais ce n'est pas exactement ce qu'un patron prévoit quand il se décide d'être indépendant, mais le temps de la suprematie patronale est dépassée.ce n'est qu'ensemble ,patrons et ouvriers(employés)arriverons a garder la tête au dessus de l'eau!
Et SURTOUT , ne pas faire de communications mensongères,être honnête et ouvert!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 13:57

stip a écrit:
Nelly a écrit:
Un nouveau mot vient d'être inventé depuis que les patrons sont "kidnappés" par leurs salariés.

Que vous inspire la situation actuelle ?
Cette recrudescence de bossnapping est-elle acceptable ?
Certains populistes vous diront que c'est le désespoir, l'absence des négociations qui entraînent ces actes y compris sur des cadres supérieurs scratch .
Que les salariés, quel que soit leur grade, puissent être désespérés de perdre leur emploi est totalement compréhensible. Que la colère les submerge dans certains cas peut être entendu, mais que pensez de cette façon de procéder ?

stip a écrit:
Laissant entendre ainsi, que si tu perds ton travail et que tu ne le fais pas, c'est que tu n'es pas désespèré.
ça, c'est ce qui m'ennerve le plus!
Voilà qui est totalement ridicule. Oh, il y a toujours des salariés qui sont ravis (et je sais de quoi je parle) de pouvoir rester chez eux en touchant leurs indemnités de licenciement puis celles de chômage, mais ce n'est pas la majorité.

stip a écrit:
D'autre part les hommes qui subissent cette privation de liberté se voient parfois confisquer leur téléphone pour ne pas communiquer avec leur proches et subissent insultes, accusations de voyouterie ou de collaboration avec l'exploiteur et menaces de mort.
Petit doigt dans un engrenage abject et dangereux dans la mesure où les victimes sont impuissantes.
Pour moi, il s'agit d'un état de violence insupportable. On n'a pas le droit de priver qui que ce soit de sa liberté : le terme de kidnapping n'est pas usurpé !

stip a écrit:
Ce n'est pas parcequ'il existe des patrons voyous que tout un chacun doit estimer normal de se comporter comme tel dès qu'il sent ses intérêts menacés. Vraiment n'importe quoi!
Beaucoup, énormément de gens font l'amalgame entre les grands patrons qui touchent des ponts d'or sans avoir mis le moindre centime dans la société et les petits patrons qui ont financé leur société et travaillent à la maintenir debout. Ces derniers sont, de loin, les plus nombreux.

stip a écrit:
Mais, il faut croire que certains tirent leurs marrons des feux allumés Twisted Evil avec l'angoisse de l'avenir sur fond de crise.
On ne peut pas dire que ce soit simple, ni cautionner le versement de ces gros salaires, absolument honteux par les temps qui courent mais là, nous entrons dans une zone de non-droit : demain, les parents iront-ils kidnapper les professeurs parce que leurs enfants n'ont pas de bonnes notes ? On en prend le chemin. Il faut trouver d'autres solutions pour se battre que la violence.

J'avoue que je suis également scandalisée d'entendre des salariés non soumis au spectre du chômage, demander des augmentations de salaires. Je sais que les temps sont difficiles, mais ils le sont pour tous et ce n'est pas en tuant la poule qui vous nourrit que les oeufs d'or tomberont. Il faut patienter et laisser passer la crise avant de demander de nouvelles augmentations de salaires !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 14:05

Marie-jo 17 a écrit:
je crois, qu'il est important de continuellement dialoguer avec son personnel, les intéresser au fonctionnement technique comme financier de son entreprise.
toujours prendre des décisions en les consultant, car c'est de cette façon qu'ils se bâterons pour leur entreprise plutôt que de la sacquée.
Tout dépend de quelle entreprise tu parles. S'il s'agit de personnel avec lequel tu es en relation permanente, qui voit tes soucis, tu peux en discuter mais crois-moi, dans le bâtiment, dont je faisais partie, les salariés sont incapables de comprendre les vrais problèmes et les difficultés. Exemple tout simple : certains quittent leur chantier en laissant traîner une échelle ou autre matériel sur place. Le lendemain, tout à disparu. Crois-tu qu'ils admettent leur erreur pour autant, qu'ils se responsabilisent ? C'est la faute à chacun sauf à eux. Je pourrais te citer des dizaines d'exemple de ce type. Comment veux-tu, à ce genre de personnage, expliquer quoi que ce soit ? Evil or Very Mad

Marie-jo 17 a écrit:
Je sais ce n'est pas exactement ce qu'un patron prévoit quand il se décide d'être indépendant, mais le temps de la suprematie patronale est dépassée.ce n'est qu'ensemble ,patrons et ouvriers(employés)arriverons a garder la tête au dessus de l'eau!
Ca, c'est la sagesse mais c'est très utopique !

Marie-jo 17 a écrit:
Et SURTOUT , ne pas faire de communications mensongères,être honnête et ouvert!
Crois-tu qu'à grande échelle, on puisse discuter ouvertement ? Je n'y crois pas : trop de critères sont à expliquer que tout le monde ne peut pas ou ne veut pas comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 14:19

pourtant, les firmes qui ont adoptés,l'intéressement directe de leur personnel au chiffre d'affaire, ils se réunissent une fois par mois et discutent de toutes les possibilités existantes pour améliorer la situation sur le marcher!
ça a déjà fait ses preuves, ...bien entendu, il faut changer tout la mentalité "patrons, personnel"
sur une grd échelle, plus de 100 membres, il faut depuis le départ, appliquer cette méthode, alors tous serons automatiquement enclin a protéger leur firme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 15:00

Marie-jo 17 a écrit:
pourtant, les firmes qui ont adoptés,l'intéressement directe de leur personnel au chiffre d'affaire, ils se réunissent une fois par mois et discutent de toutes les possibilités existantes pour améliorer la situation sur le marcher!
Il y a l'intéressement et la participation aux résultats. Le premier est effectivement calculé sur le chiffre d'affaires et est exonéré de charges sociales et fiscales, donc relativement intéressant pour les deux parties (patronale et salariale), mais est obligatoirement placé à la banque pendant 5 ans avant de pouvoir y toucher. Dans la participation aux résultats, tout est dit dans le titre. Elle est soumise aux charges sociales et fiscales et n'est versée qu'en cas de bénéfices.

Marie-jo 17 a écrit:
ça a déjà fait ses preuves, ...bien entendu, il faut changer tout la mentalité "patrons, personnel"
Le patronat a souvent envie d'appliquer ces possibilités mais ce n'est pas simple. Les critères sont extrêmement compliqués. Je m'étais penchée sur la question, en son temps, surtout pour l'intéressement. Nous n'avons pas souhaité y donner suite, malgré les avantages (pas de charges). En effet, dans une société, il y a toujours des salariés qui se donnent à fond et d'autres qui tirent au flanc. Comme tu peux t'en douter, on a envie de récompenser ceux qui travaillent pour la société et d'en faire moins pour ceux qui "regardent plus ou moins les autres travailler". Nous aurions aimé pouvoir appliquer l'intéressement par chantier, mais il fallait en faire profiter toute l'entreprise, y compris ceux qui étaient souvent en arrêt de travail pour maladie de complaisance (et il y en a).

Marie-jo 17 a écrit:
sur une grd échelle, plus de 100 membres, il faut depuis le départ, appliquer cette méthode, alors tous serons automatiquement enclin a protéger leur firme!
Tout va bien tant qu'il y a à distribuer. C'est quand l'entreprise décline, pour une raison ou pour une autre, que plus rien ne va. Il est évident que si une société ne fait plus de bénéfices, elle ne peut rien distribuer et c'est alors que tout le monde râle. Personne d'autre n'est fautif que le PDG ! Et pourtant, dans la crise que nous vivons, combien d'entreprises ont dû mettre la clef sous la porte parce qu'elles manquaient de travail ? Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 15:53

tout ce que tu dis est vrai nelly,
mais moi je reste prétendre que si les patrons étaient plus ouvert avec leur personnel, les renseigneraient, de chaque démarche qu'ils font,et leur donne la possibilité de donner leur avis, le personnel se sentirait plus concerné, et accepterais plus volontiers certaines démarches pour que leur firme garde sa place vis a vis de la concurrence.
je n'ai jamais dis que c'était facile, mais en plus , si les patrons s'octroient des salaires énormes et que le personnel doit accepter de diminuer le sien????? alors oui, là ce sera difficile!
tout est a voir , de quelle manière le patrons dirige son entreprise, et ce qu'il fait lui pour diminuer les frais?
Il n'est pas normale en ces temps difficile, que de grosses voitures sont achetées sur la société, que des voyages"soit disant d'affaires" soient-organisé pour certains cadres, et on demande aux ouvriers de faire un effort,etc......................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 16:29

Tu dis vrai, Marie-jo, l'absence de transparence dans la répartition des richesses engendrées par une entreprise, les dérives du système capitaliste, les pratiques scandaleuses qu'il permet à certains sans même parler des tricheurs, ont crèé une profonde crise de confiance chez ceux qui travaillent juste pour vivre et qui risquent tout aujourd'hui. No

Il faudrait une sacrée remise à plat et la mondialisation inévitable paralyse les pouvoirs isolément, semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 17:39

quand dans mon commerce, les difficultés ont montrés le nez, c'est moi qui me suis retirée de la liste des salariés, et ce pendant plus de trois ans!
mon personnel a toujours été payé a heure et a temps, mais je les tenais au courant de l'évolution! ils voyaient bien que je diminuais mon train de vie pour investir le plus dans la firme!
les temps ont fait que ce ne fut plus possible, j ai alors , a temps donné le préavis a mes vendeuses,coupeuses et couturière , elles ont été payées jusqu'au dernier sous,
mais elles ont aussi , par solidarité, travaillé plus qu'avant, affin de satisfaire nos clientes qui nous ont fait confiance jusqu'au bout!
a la fermeture de ma boutique, nous avions encore un grd mariage, d'un prof de l'hôpital universitaire de Gand! elles ont ont emportés les pièces chez elles, affin qu'a ma déposition de bilan, celles-ci ne soit pas prise par le huissier!
nous avons terminé tout ce mariage , après la fermeture et nos clients nous en ont remercier chaleureusement, car ls avaient payés la plus grd partie et auraient tout perdu! si nous n'avions pas agi de la sorte!
cette bonne entente entre moi et mon personnel a fait que ceci fut possible!
oui, je sais Nelly tu me dira nous 'étions qu'une quinzaine de personnes, mais je pense que cela doit être possible avec plus de gens, il suffi de le vouloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Jeu 9 Avr - 18:02

A l'échelle d'une petite entreprise, l'individu compte, et ton expérience prouve que les gens peuvent alors y donner le meilleur d'eux même lorsqu'ils sont sûrs de la considération qu'on leur porte.

Hier sur Arte, il y avait un documentaire: "we feed the world" qui parle de ce qui se trouve à l'autre extrême du monde de l'entreprise. Logique effroyable des véritables puissances du monde actuel.
Extrait: http://video.google.com/videoplay?docid=3558745023412649863

Si vous trouvez le passage des poussins un peu long, allez à la 17e minute avec votre curseur et écoutez la fin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Ven 10 Avr - 8:43

Marie-jo 17 a écrit:
tout ce que tu dis est vrai nelly,
mais moi je reste prétendre que si les patrons étaient plus ouvert avec leur personnel, les renseigneraient, de chaque démarche qu'ils font,et leur donne la possibilité de donner leur avis, le personnel se sentirait plus concerné, et accepterais plus volontiers certaines démarches pour que leur firme garde sa place vis a vis de la concurrence.
Et que dis-tu d'une entreprise, placée en redressement judiciaire, ce qui prouve qu'elle avait de gros problèmes, dont le salaire du directeur a été bien baissé par le Syndic judiciaire, et dont les salariés, alors qu'on leur demande d'essayer de faire une demi-heure de plus refusent cette idée mais, au contraire, demandent encore une augmentation de salaire ?

Je crois qu'il ne faut surtout pas sous-estimer les syndicats... Oui, ces derniers sont nécessaires mais dans une logique, pas dans l'esprit de prendre et de "casser du patron" ! Or, il suffit d'un syndicaliste dans une boîte pour que toutes les explications de la direction soient considérés comme des mensonges...

Marie-jo 17 a écrit:
je n'ai jamais dis que c'était facile, mais en plus , si les patrons s'octroient des salaires énormes et que le personnel doit accepter de diminuer le sien????? alors oui, là ce sera difficile!
Il ne faut pas tout mélanger. Les gros salaires dont il est question actuellement sont exceptionnels. Ils sont excessifs et honteux. Moi, je parle de patrons qui mouillent leur chemise en s'investissant. Il est normal qu'ils aient un salaire supérieur que leurs ouvriers. Ils n'ont pas les mêmes avantages par ailleurs. N'oublie pas qu'un chef d'entreprise, de quelque taille qu'elle soit, n'a pas droit à des indemnités de chômage, contrairement à tous les autres salariés de la société. Comment font-ils, au moment où rien ne va plus ?
Je me souviens d'un chef d'entreprise d'une société d'environ 400 salariés (un client). Ils ont fait appel à un sous-traitant pour la réparation d'une machine. Cette réparation a eu lieu un samedi pour éviter une interruption d'un outil de production. Or, ce sous-traitant employait un salarié non déclaré qui a été victime d'un accident mortel ce jour-là. Le directeur de la société ayant passé la commande a été appréhendé et mis en prison comme un malfaiteur ! Il ignorait totalement que ce sous-traitant n'était pas en règle... Il est resté emprisonné 8 jours et a été libéré grâce à une pétition d'autres patrons offusqués !

Marie-jo 17 a écrit:
tout est a voir , de quelle manière le patrons dirige son entreprise, et ce qu'il fait lui pour diminuer les frais?
Sans doute, mais qui est habilité à savoir quand un patron a le droit d'aller au restaurant avec un de ses clients ?

Marie-jo 17 a écrit:
Il n'est pas normale en ces temps difficile, que de grosses voitures sont achetées sur la société, que des voyages"soit disant d'affaires" soient-organisé pour certains cadres, et on demande aux ouvriers de faire un effort,etc......................
Là, tu parles de deux choses différentes :

1 - L'achat et l'utilisation des voitures est fortement réglementé, en France. Si la société peut payer une grosse voiture à ses cadres, il faut savoir que ceux-ci sont obligés de déclarer une grosse somme sur leur salaire en avantages en nature. Ils sont également censés payer leur essence pour leurs déplacements personnels.
Tous ça retire une grande partie de l'intérêt de la "grosse" voiture de société. Je me souviens d'un directeur de banque local qui venait nous voir en 2 CV (il y a 20 ans).

2 - Quant à certains "débordements" comme de soi-disant voyages d'affaires, il faut savoir que c'est illégal. Je pense que la majorité des patrons ne fait pas ça, mais si je ne nie pas que ça existe. N'oublie quand même pas que les contrôles sont de plus en plus fréquents et pointus et que ça devient de plus en plus difficile de faire passer la villégiature en frais professionnels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Ven 10 Avr - 9:08

stip a écrit:
Il faudrait une sacrée remise à plat et la mondialisation inévitable paralyse les pouvoirs isolément, semble-t-il.
Oui certes, si les salaires faramineux dont il est beaucoup question ces temps-ci pouvaient être régularisés au niveau mondial, les conséquences seraient différentes. Car, s'il n'y a une règle nationale, ces patrons partiraient sous d'autres cieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Ven 10 Avr - 9:26

Marie-jo 17 a écrit:
quand dans mon commerce, les difficultés ont montrés le nez, c'est moi qui me suis retirée de la liste des salariés, et ce pendant plus de trois ans!
Tu étais rentière ? Désolée, je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée. Baisser son salaire momentanément me paraît acceptable (tout dépend évidemment du revenu qu'on avait), mais travailler sans rémunération et sans cotiser pour la retraite ne m'apparaît pas une bonne chose.

Marie-jo 17 a écrit:
mon personnel a toujours été payé a heure et a temps, mais je les tenais au courant de l'évolution! ils voyaient bien que je diminuais mon train de vie pour investir le plus dans la firme!
OK, on peut faire des sacrifices dans la mesure de ses moyens et le personnel n'a pas à faire les frais d'un problème passager...

Marie-jo 17 a écrit:
les temps ont fait que ce ne fut plus possible, j ai alors , a temps donné le préavis a mes vendeuses,coupeuses et couturière , elles ont été payées jusqu'au dernier sous,
mais elles ont aussi , par solidarité, travaillé plus qu'avant, affin de satisfaire nos clientes qui nous ont fait confiance jusqu'au bout!
a la fermeture de ma boutique, nous avions encore un grd mariage, d'un prof de l'hôpital universitaire de Gand! elles ont ont emportés les pièces chez elles, affin qu'a ma déposition de bilan, celles-ci ne soit pas prise par le huissier!
Que tes ouvrières aient été solidaires est tout en leur honneur mais faut-il pour cela que le chef d'entreprise soit totalement dans la dèche ? Elles ont ensuite touché leurs indemnités de chômage et, probablement, ont-elles retrouvé du travail ? Je ne suis pas totalement d'accord avec ta logique.

Marie-jo 17 a écrit:
cette bonne entente entre moi et mon personnel a fait que ceci fut possible!
Elle ont suivi ta descente aux enfers, jour après jour, difficulté après difficulté et... il n'y avait pas de syndicat pour chercher la petite bête, sur les lieux !

Marie-jo 17 a écrit:
oui, je sais Nelly tu me dira nous 'étions qu'une quinzaine de personnes, mais je pense que cela doit être possible avec plus de gens, il suffi de le vouloir
Non, la volonté est insuffisante devant la méchanté de certains (il suffit d'un ou deux pour entraîner d'autres) et ceux qui restent, fidèles parmi les fidèles, sont totalement démunis devant l'absurdité et l'inconscience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Sam 11 Avr - 14:00

stip a écrit:
Hier sur Arte, il y avait un documentaire: "we feed the world" qui parle de ce qui se trouve à l'autre extrême du monde de l'entreprise. Logique effroyable des véritables puissances du monde actuel.
Extrait: http://video.google.com/videoplay?docid=3558745023412649863
Quel horreur, ce reportage sur les poussins. Ils sont manipulés comme de vulgaires patates... affraid Mais résultat oblige... Sad

Par contre, le PDG de Nestlé fait un constat plutôt intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Le bossnapping   Mar 14 Avr - 8:31

Ce matin, j’ai entendu l’interview d’un patron kidnappé par les salariés en 2006. Il a souhaité garder l’anonymat car il demeure encore traumatisé par les faits après 2 ans ½.

Il est resté séquestré pendant 30 heures. Il n’avait pas de téléphone, il n’a pas mangé, pas bu pendant tout ce temps. Il lui a été permis de s’asseoir pendant deux fois une demi-heure au cours de toute la durée de sa détention. Il était confiné dans une pièce d’environ 25 m² sans fenêtres et était constamment surveillé par des salariés agressifs. Il a pu se rendre deux fois aux toilettes mais en laissant la porte ouverte : l’humiliation était évidente.

Les salariés lui laissaient entendre qu’ils n’avaient plus rien à perdre et que, s’il le fallait, ils iraient jusqu’au bout et que lui ne s’en sortirait pas forcément vivant !

La raison de ce kidnapping était que la société avait été vendue et que le repreneur voulait licencier du personnel sans verser les indemnités de licenciement souhaitées. Je sais qu’en France on obtient facilement gain de cause pour les indemnités légalement dues. Ne connaissant pas le détail de la situation, je m’abstiendrai de commentaires à ce sujet.

Par contre, je trouve la situation décrite ci-dessus horrible et absurde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bossnapping   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bossnapping
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bossnapping

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Actualité & Politique-
Sauter vers: