philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 origine des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 26 Mar - 13:42

Nelly a écrit:
Les chiens ne font pas des chats

Le magazin "Le Point" a réalisé une enquête auprès des Français. Elle révèle que leur expression préférée est "Les chiens ne font pas des chats", devant "Ne pas être sorti de l'auberge" ou encore "Se faire l'avocat du diable".

L'expression "Les chiens ne font pas des chats" date du milieu du 19e siècle. On dit aussi "Tel père, tel fils". Elle signifie que l'on hérite des défauts et des qualités de ses parents.

Par exemple dans une famille, certains traits de caractère se retrouvent d'une génération à l'autre. Le fils d'un médecin peut devenir médecin à son tour. Parfois, l'expression est utilisée pour dire que cet héritage n'est pas une bonne chose, comme une fille qui aurait aussi mauvais caractère que sa mère.

Tel père, tel fils !

A père avare, fils prodigue !

La sagesse populaire peut paraître contradictoire mais en fait les deux expressions reflètent une même réalité: que ce soit pour imiter ou s'opposer, les enfants se déterminent trop souvent en fonction de leurs parents.

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 26 Mar - 13:51

Morgan Kane a écrit:
Nelly a écrit:
Les chiens ne font pas des chats

Le magazin "Le Point" a réalisé une enquête auprès des Français. Elle révèle que leur expression préférée est "Les chiens ne font pas des chats", devant "Ne pas être sorti de l'auberge" ou encore "Se faire l'avocat du diable".

L'expression "Les chiens ne font pas des chats" date du milieu du 19e siècle. On dit aussi "Tel père, tel fils". Elle signifie que l'on hérite des défauts et des qualités de ses parents.

Par exemple dans une famille, certains traits de caractère se retrouvent d'une génération à l'autre. Le fils d'un médecin peut devenir médecin à son tour. Parfois, l'expression est utilisée pour dire que cet héritage n'est pas une bonne chose, comme une fille qui aurait aussi mauvais caractère que sa mère.

Tel père, tel fils !

A père avare, fils prodigue !

La sagesse populaire peut paraître contradictoire mais en fait les deux expressions reflètent une même réalité: que ce soit pour imiter ou s'opposer, les enfants se déterminent trop souvent en fonction de leurs parents.  

Tout comme les caractères physiques, le comportement, le caractère ont les gênes familiaux . On peut améliorer certains défauts, mais il restera toujours des ressemblances .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 26 Mar - 15:56

Morgan Kane a écrit:
Nelly a écrit:
Les chiens ne font pas des chats

Le magazin "Le Point" a réalisé une enquête auprès des Français. Elle révèle que leur expression préférée est "Les chiens ne font pas des chats", devant "Ne pas être sorti de l'auberge" ou encore "Se faire l'avocat du diable".

L'expression "Les chiens ne font pas des chats" date du milieu du 19e siècle. On dit aussi "Tel père, tel fils". Elle signifie que l'on hérite des défauts et des qualités de ses parents.

Par exemple dans une famille, certains traits de caractère se retrouvent d'une génération à l'autre. Le fils d'un médecin peut devenir médecin à son tour. Parfois, l'expression est utilisée pour dire que cet héritage n'est pas une bonne chose, comme une fille qui aurait aussi mauvais caractère que sa mère.
Tel père, tel fils !

A père avare, fils prodigue !

La sagesse populaire peut paraître contradictoire mais en fait les deux expressions reflètent une même réalité: que ce soit pour imiter ou s'opposer, les enfants se déterminent trop souvent en fonction de leurs parents.  
Trop souvent ? Tout dépend de qui il s'agit !

S'il s'agit d'imiter pour se valoriser, ce n'est certes pas l'idéal.
S'il s'agit de se surpasser pour faire aussi bien que..., pourquoi pas ? Cela peut s'avérer stimulant.
S'il s'agit de dévier de son propre parcours pour suivre celui d'un proche, ce n'est pas bon, mais tant que cela reste un objectif personnel, pourquoi pas ?
Par contre, quand il s'agit de faire ce que les parents souhaitent et qui va à l'encontre de ses envies personnelles, ce sera difficile toute la vie de celui qui à suivi cette voie.

Le pire est quand les enfants suivent le mauvais exemple des parents. Là, tout le monde va mal, y compris la société.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 2 Avr - 11:10

Tirer les vers du nez

Tirer les vers du nez à quelqu'un, c'est réussir à lui faire parler d'un sujet sur lequel il ne souhaitait pas s'exprimer. Ou même réussir à obtenir des informations sur un sujet qui devait rester secret.

Comment est née cette expression très imagée ? Son origine reste floue. Rien dans l'histoire ne permet de lier vers, nez et recherche de la vérité...

Même si certains évoquent les charlatans qui prétendaient soigner les malades en retirant par le nez les vers qui les rendaient malades.

Une autre piste revient aux origines de la langue romane, où li veirs signifiait "Le vrai". Ce li veirs a pu être transformé en "les vers".

Quant au nez, il viendrait d'une autre expression : "Mener par le bout du nez", qui signifie manipuler quelqu'un à sa guise, en rusant pour obtenir des aveux.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 10 Avr - 18:05

Y a pas de lézard !

On sait que le lézard aime se nicher entre les pierres. Mais saviez-vous qu'il siffle ?

L'expression est née dans les années 1970.

Dans le domaine de la musique, un lézard est un sifflement qui se fait parfois entendre quand les appareils d'enregistrement et de diffusion du son sont mal réglés. Ce qui oblige, par exemple, à rejouer le morceau à enregistrer.

L'expression s'est très largement répandue à partir de 1984 après la sortie du film de Michel Blanc "Marche à l'ombre", dans lequel elle est très régulièrement répétée. "Y a pas de lézard" signifie qu'"il n'y a pas de problème".

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 16 Avr - 9:13

C'est dans mes cordes

Cette expression signifie que quelqu'un a les compétences pour exécuter une tâche.

L'édition de 1832 du dictionnaire de l'Académie française indique qu'à cette époque la corde désignait la note de musique ou le son, par association avec la corde vocale, bien sûr.

On disait par exemple "la voix de ce chanteur est belle dans les cordes élevées".

De là, on comprend qu'un morceau musical puisse être dans les cordes d'un interprète, si sa voix lui permet de le chanter correctement.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mar 22 Avr - 16:49

Il y a de l'orage dans l'air

Cette expression datant du 18e siècle est un parallèle entre le ciel chargé d'élecricité, lorsqu'il y a de l'orage, et l'atmosphère tendue lorsque des personnes se disputent.

On comprend que le bruit du tonnerre et des éclairs est semblable à la colère. Quand un bel orage est en cours, ça barde ! Quand une dispute ou une querelle s'anonce, la situation s'aggrave. Ont dit aussi "il y a de l'électrictié dans l'air" lorsque la tension monte entre deux individus, au risque de provoquer de véritables éclats.

On utilise aussi "ça tourne à l'orage" pour évoquer une situation qui est en train de se détériorer : l'orage n'a pas encore eu lieu, mais on sent bien qu'il se prépare...

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 7 Mai - 11:05

Fort comme un turc

De nos jours, un Turc n'est jamais qu'un être humain comme un autre. Et même s'il y a des Turcs qui détiennent des records du monde en haltérophilie, rien ne semble justifier qu'on qualifie plus de fort un Turc qu'un Grec, un Monégasque ou un Chinois.

Mais il ne faut pas oublier l'histoire de la Turquie. Avant que ce pays ne devienne ce qu'il est aujourd'hui, il y a eu l'Empire ottoman bâti par un peuple de guerrier à coups de conquêtes en Europe, en Afrique et en Asie. Ces combattants turcs ou ottomans impressionnaient par leur force, leur courage et aussi leur brutalité, leur cruauté.

Aujourd'hui, on utilise cette expression pour dire de quelqu'un qu'il est très fort physiquement.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 28 Mai - 9:45

Haut la main

L'expression "haut la main" signifie "facilement, en surmontant tous les obstacles".

Elle vient des courses de chevaux.

Un cavalier qui maîtrise sa monture tient haut la bride, ce qui permet de tenir fermement le mors. Ainsi, le cavalier empêche le cheval de butter, de tomber. Il l'aide à lever le devant et à faire des courbettes. Plus tard, cette expression est passée dans le langage courant. "Gagner haut la main", c'est gagner avec une grande facilité.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 5 Juin - 10:36

Ne pas être sorti de l'auberge

Cette expression signifie avoir de gros ennuis à affronter, se trouver dans une situation désagréable qui n'est pas près de s'arranger.

Elle vient de l'argot des voleurs du 19ème siècle.

Dans leur langage familier, l'auberge désigne de manière ironique la prison, car une fois condamné, le prisonnier y prend ses repas et y passe ses nuits. Mais contrairement à l'auberge, la vraie, qui est accueillante, on ne sort pas de prison quand on veut.

"On n'est pas sortis de l'auberge" signifie que l'on va encore devoir passer un temps très long dans une prison, donc dans les ennuis.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 12 Juin - 19:04

Il y a un hic' ?

Cette formule indique qu'on vient de découvrir un problème. Elle vient de la locution latine "hic jacet lepus" et qui signifie "c'est ici que gît le lièvre".

Le "hic" indique qu'un problème existe à cet endroit, et "lepus" que c'est inattendu, comme quand on croise un lièvre par hasard. Une idée que l'on retrouve en français dans l'expression "soulever un lièvre".

"Hic" est aussi employé dans l'expression "hic et nunc", "ici et maintenant", lorsque l'on veut quelque chose "immédiatement".

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 18 Juin - 10:13

Epater la galerie

Epater la galerie, c'est tout faire pour en mettre plein la vue à son entourage. Dans cette expression, la galerie ne désigne pas un long couloir où seraient exposées des peintures, par exemple, mais une assemblée de personnes.

L'expression "épater la galerie" est née à l'époque de la création du jeu de paume, l'ancêtre du tennis, apparu dans les monastères. Les moines y jouaient en faisant rebondir une balle sur les murs avec la paume de leur main.

Le jeu a évolué, les joueurs se sont mis à l'abri, ont commencé à jouer dans des salles fermées, mais où mettre les spectateurs ? Dans une galerie pour qu'ils puissent admirer le jeu et que les paumiers n'aient plus qu'à épater la galerie.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 25 Juin - 10:07

Un vieux de la vieille

Quand on dit de quelqu'un que c'est un "vieux de la vieille", cela signifie qu'il a vu, connu et vécu beaucoup de choses.

Il peut raconter plein d'histoires sur son métier par exemple, s'il l'exerce depuis longtemps. Et il a des histoires à raconter aux plus jeunes, des choses à leur enseigner.

L'origine de cette expression remonte à l'époque du premier Empire (1804-1814). Elle désigne les plus vieux soldats qui appartenaient à la Vieille Garde, l'unité d'élite de la Garde de l'empereur Napoléon.

Les plus vieux soldats étaient déjà là quand Bonaparte est devenu Napoléon en 1804.

Ils ont connu tant de batailles qu'ils pouvaient les raconter, comme de vieille histoires, aux jeunes recrues.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 16 Juil - 18:22

Par le petit bout de la lorgnette

Voir les choses par le petit bout de la lorgnette, c'est regarder le monde avec un esprit étroit. Ou alors ne considérer que les détails d'une situation, en leur accordant trop d'importance.

L'expression est née au milieu du 19ème siècle.

A l'époque, la lorgnette désigne une sorte de longue-vue rétractable. Elle permet de voir de plus près des choses éloignées. On pourrait penser que l'expression vient du fait que l'on se trompe de côté en utilisant la lorgnette. On regarde alors le gros bout, et les choses paraisssent toutes petites. Mais non, elle se rapporte bien à l'utilisation de la lorgnette par son petit bout, qui ne permet de voir que ces détails, et pas l'ensemble de la scène.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Lun 21 Juil - 16:53

C'est la bérézina

Voilà une expression plutôt négative pour parler d'un échec, d'une catastrophe, d'une défaite, d'une terrible débâcle. C'est bien ce qui s'est passé sur les rives de la Bérézina. Cette rivière de l'actuelle Biélorussie fut le théâtre de très rudes combats durant la retraite de Russie.

Toute l'histoire débute au mois de juin 1812, lorsque Napoléon décide de franchir le Niémen et d'envahir le territoire de l'Empire russe. La Grande Armée arrive à Moscou en septembre et, un mois plus tard, commence la dramatique retraite de Russie. Les troupes de Napoléon doivent franchir la Bérézina. La saison est mauvaise, l'eau de la rivière est glacée. Les pontonniers du général Eblé font tout ce qu'ils peuvent mais la température descend à -20°, -30° C. En quelques jours, 25 000 hommes sont tués, blessés ou faits prisonniers. Au cours de cette campagne de Russie, les pertes françaises s'élèvent à 500 000 hommes en comptant les blessés et les prisonniers.

Le mot bérézina est devenu un nom commun et le langage s'est enrichi d'une nouvelle expression : C'est la bérézina !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 23 Juil - 11:20

Etre au taquet

Quand on dit "je suis au taquet", cela signifie que l'on a atteint une limite maximum, infranchissable. Ou alors qu'on se donne à fond.

Par exemple, au bureau, quand on est au taquet, c'est qu'on ne peut pas accepter une tâche de plus, qu'il est impossible de s'en occuper.

Un sportif est au taquet quand il est au maximum de ses possibilités. En escalade, c'est être à la limite de la chute.

Un taquet, c'est une pièce qui sert à bloquer quelque chose. Cela peut être un morceau de bois qui maintient une porte fermée, ou une pièce sur un bâteau qui permet de maintenir une voile ou un cordage tendu.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Ven 25 Juil - 15:39

Entre la poire et le fromage

Entre la poire et le fromage désigne aujourd'hui un instant vague, un moment imprécis au cours duquel il est possible d'échanger quelques mots ou quelques idées !

Pourtant, à l'origine, cette expression rassemblait, comme dans les anciennes tragédies, les trois unités de lieu, de temps et d'action. Car c'est à table, après avoir mangé la poire et avant de déguster le fromage que se glissait cet instant de conversation...

Non, non, il n'y a pas d'erreur... Jadis, à la fin des repas, les fruits étaient bien servis AVANT le fromage et, parmi les fruits les plus appréciés, il y avait la pomme toute ronde, bien ferme et juteuse, et la poire oblongue, douce et fondante, si délicieuse.

Alors, entre la pomme et la poire, il a fallu choisir. C'est le temps qui a coupé la poire en deux, laissant à la pomme d'autres expressions comme "la pomme de discorde" ou "tomber dans les pommes". La poire et le fromage vont rester unis pour toujours !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 31 Juil - 11:19

Payer en espèces

Ce moyen de paiement s'oppose aux autres possibilités, comme le chèque ou la carte de crédit. On dit aussi payer "en liquide". Mais quel rapport entre les pièces et les espèces ?

Espèces vient du mot latin species, qui désigne notamment une marchandise. Au 17ème siècle, le mot espèces a un sens très large et signifie simplement "choses". On paie en espèces quand on paie avec autre chose que de l'argent.

Mais au fil du temps, probablement parce que les pièces sont quelque chose de palpable, payer en espèces devient synonyme de payer en argent.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Façon de parler   Sam 2 Aoû - 17:44

Faire volte-face

Faire volte-face, c'est ni plus ni moins faire demi-tour, se retourner complètement. Faire volte-face signifie également changer d'avis ou d'opinion, rapidement... et, pourquoi pas, en profiter pour choisir une autre voie.

"Une volte-face" est un nom commun invariable qui vient d'un mot italien qui peut se traduire par "tourner la face, tourner le visage" pour regarder derrière soi et voir ses attaquants s'éloigner ou se rapprocher dangereusement !

Faire volte-face, c'est finalement "faire face" à ses adversaires ! "Faire face", deux mots qui furent choisis comme devise par le grand pilote Georges Guynemer, une devise conservée par l'Ecole de l'air de Salon-de-Provence. Dans un débat, les adversaires sont renvoyés dos à dos. Il défendent pied à pied leurs idées, leurs opinions... Ils font face.

Il ne veulent pas perdre la face, dans ce face-à-face. Alors, pour eux, il est devenu impensable de faire volte-face.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Rime
*****
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Dim 3 Aoû - 22:52

Budget
A l'origine ce mot vient de bougette qui était une bourse que l'on accrochait à sa ceinture durant le Moyen age. La marche faisait continuellement bouger l'objet. Les Anglais passant par là  disaient  boudget  qui revint en France pour s'appeler budget.
C'est simple à gérer le franglais non ?
 Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Lun 4 Aoû - 10:23

Rime a écrit:
Budget
A l'origine ce mot vient de bougette qui était une bourse que l'on accrochait à sa ceinture durant le Moyen age. La marche faisait continuellement bouger l'objet. Les Anglais passant par là  disaient  boudget  qui revint en France pour s'appeler budget.
C'est simple à gérer le franglais non ?
 Smile

Merci, Rime. Il est effectivement curieux de constater l'évolution des mots et ce qui en a été fait, au fil du temps !  Surprised

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Façon de parler   Lun 4 Aoû - 16:42

Le pot aux roses

Il ne s'agit ni d'un "poteau" rose ni d'un "pote" aux roses !

Ce véritable "pot aux roses" caché depuis longtemps des secrets de femmes ! Inutiles de préciser que la rose est depuis toujours une fleur liée à l'amour. Mais alors, que signifie donc de "pot aux roses" ? Pour certains, ces pots de fleurs cachaient de précieux messages d'amour abandonnés par des amants enflammés ; pour d'autres, il s'agit de pots où se fabriquait l'huile essentielle de rose, un secret jalousement conservé !

Et puis, il y a aussi ces témoins qui nous racontent que ce fameux "pot aux roses" désignerait une petite boîte où les femmes cachaient parfums et fards ! Il n'est pas étonnant alors de découvrir quelques-unes de ces mignonnes boîtes entre les mains des femmes du Moyen Age ! Elles y plaçaient leurs produits de beauté, comme le rose dont elles se fardaient ; et elles y cachaient également quelques mots doux qui leur étaient délicatement adressés ! Un mari un peu soupçonneux devant indiscret découvrait "le pot au roses".

Un peu comme le téléphone portable, de nos jours !  Laughing

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Sam 9 Aoû - 10:24

Prendre la poudre d'escampette

ESCAMPETTE est un diminutif du moyen français escampe « fuite », dérivé du verbe escamper. Escampette n'a subsisté que dans la locution prendre la poudre d'escampette que l'on rencontre pour la première fois à la fin du XVIIe siècle. La poudre en question est généralement interprétée comme celle qui explose (et fait fuir), mais il pourrait aussi bien s'agir de la poussière soulevée par une course rapide.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Façon de parler   Mar 19 Aoû - 16:00

A brûle-pourpoint

"A brule-pourpoint"..., c'est tout de suite, inutile d'attendre pour poser votre question ou dire ce que vous avez envie de dire. Que ce soit une gentillesse ou une méchanceté, n'hésitez pas une seconde !

Ce sens de brusquerie, d'immédiateté  de précipitation, de rapidité, comme s'il fallait coller à la conversation, s'explique parfaitement quand on découvre l'origine de l'expression !

Le pourpoint était un vêtement porté sur le haut du corps par les hommes entre les XIII° et XVIII° siècles.

Ce nom de "pourpoint" vient de l'ancien français "pourpoindre", c'est-à-dire "pour piquer" ; car à l'origine, cette veste était faite de toiles, piquées l'une sur l'autre, pour donner une certaine épaisseur.

A l'époque où le pourpoint était un vêtement militaire, il n'était pas rare de voir certains soldats tirer avec leur arquebuse, à bout portant. Ils étaient si proches de leurs adversaires qu'ils en brûlaient leurs pourpoints...

Si vous aussi vous brûlez d'envie de déclarer votre flamme, au lieu de vous consumer lentement dans votre coin, dites-le, faites-le savoir immédiatement... "A brûle-pourpoint"...

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Façon de parler   Mer 20 Aoû - 9:57

Avoir du pain sur la planche

"Avoir du pain sur la planche", c'est avoir bien des choses àa faire, ne pas manquer d'activité, ne pas avoir une minute à soi, être débordé.

Le pain dont il est question peut être du pain blanc, du pain bis, du pain aux noix, du pain de mie, du pain de seigle... et il peut se présenter sous différentes formes.

Mais attention à ne pas confondre : "La planche à pain" sert à découper le pain une fois qu'il a été parfaitement cuit, tandis que l'expression : "Avoir du pain sur la planche" désigne, avant tout, le travail du mitron et du boulanger.

Suivant l'époque où l'on se situe, cette planche n'a pas eu le même rôle. Avant le XX° siècle, il s'agissait d'une planche, installée sous le plafond de la cuisine, sur laquelle on plaçait ses pains cuits d'avance.

"Avoir du pain sur la planche", c'était avoir des réserves, des provisions. Depuis le XX° siècle, cette planche désigne celle sur laquelle le boulanger a placé sa pâte parfaitement préparée avant de la glisser dans son four.

Pour vendre son pain et gagner sa croûte, le boulanger a encore du travail, il a "du pain sur la planche".

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: origine des mots   

Revenir en haut Aller en bas
 
origine des mots
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeux / exercices ludiques sur l'origine et la construction des mots
» 1 mot d'origine espoagnole et 1 mot d'origine arabe
» saumon, mot gaulois? plouay: zãmbõn
» Vocabulaire 6e pour lire et pour écrire
» Mots français d'origine arabe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: