philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 origine des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 21 Aoû - 8:23

Nager entre deux eaux

Aujourd'hui, on dit qu'une personne nage entre deux eaux quand elle refuse de s'engager. Elle peut être indécise et ne pas savoir quelle voie emprunter. Ou elle peut aussi ne pas vouloir prendre parti.

L'expression vient de la marine. Elle avait une signification différente lors de son apparition au 14ème siècle. A cette époque, "nager" signifiait "conduire un bâteau".

Ainsi, lorsqu'un équipage nageait entre deux eaux, cela signifiait qu'il arrivait à tenir le cap malgré les forts courants qu'il pouvait rencontrer et qui auraient pu lui faire prrendre une mauvaise direction.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 28 Aoû - 16:44

Un panier de crabes

Un panier de crabes désigne un groupe dont les membres ne s'apprécient pas et cherchent à se nuire. C'est une équipe dans laquelle il n'y a pas une bonne entente et où les personnes ne travaillent pas vraiment ensemble à leur projet.

Cette expression est née au 20ème siècle.

Elle fait tout simplement allusion aux paniers de pêcheurs où les crabes sont les uns sur les autres, prêts à se pincer et se marcher dessus.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rime
*****
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 28 Aoû - 18:04

Mettre son alliance à l'annulaire de la main gauche aurait pour origine l'Eglise Catholique.Le prêtre lors des mariages, en partant du pouce énumérait: Au nom du père, du fils pour l'index, du St Esprit pour le majeur et terminait par Amen pour l'annulaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Ven 29 Aoû - 8:23

Rime a écrit:
Mettre son alliance à l'annulaire de la main gauche aurait pour origine l'Eglise Catholique.Le prêtre lors des mariages, en partant du pouce énumérait: Au nom du père, du fils pour l'index, du St Esprit pour le majeur et terminait par Amen pour l'annulaire

Intéressant. Et comme il faut souvent dire amen à beaucoup de choses quand on est marié, le doigt est bien trouvé... Laughing

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Sam 6 Sep - 9:23

A la queue leu leu

Quand on dit qu'on est "à la queue leu leu", cela signifie qu'on est l'un derrière l'autre.

En ancien français, on pouvait écrire des phrases sans article, mettre le verbe à la fin et utiliser des formes simplifiées. Ainsi, "à la queue leu leu" était une forme raccourcie de "c'est à la queue d'un leu qu'on trouve un autre leu".

Mais que signifie un leu ?

Les mots à l'époque n'étaient pas toujours les mêmes qu'aujourd'hui. Ainsi, après le XIème siècle, un "leu" désignait un loup.

Il paraît que les loups avaient pour habitude de se déplacer les uns derrières les autres...

Ainsi, à la queue d'un loup, on trouve un autre loup !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 1 Oct - 9:34

A chacun son trottoir

En Chine, des trottoirs sont réservés au utilisateurs de téléphones portables. Pour éviter qu'ils ne se cognent dans les autres piétons, des dessins au sol leur indiquent le chemin à suivre.

Entre piétons, cyclistes et utilisateurs de téléphones, il va falloir agrandir les trottoirs !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 1 Oct - 10:57

Nelly a écrit:
A chacun son trottoir

En Chine, des trottoirs sont réservés au utilisateurs de téléphones portables. Pour éviter qu'ils ne se cognent dans les autres piétons, des dessins au sol leur indiquent le chemin à suivre.

Entre piétons, cyclistes et utilisateurs de téléphones, il va falloir agrandir les trottoirs !

:Snif: QUEL MONDE DE FOUS....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 2 Oct - 8:34

anémone a écrit:
Nelly a écrit:
A chacun son trottoir

En Chine, des trottoirs sont réservés au utilisateurs de téléphones portables. Pour éviter qu'ils ne se cognent dans les autres piétons, des dessins au sol leur indiquent le chemin à suivre.

Entre piétons, cyclistes et utilisateurs de téléphones, il va falloir agrandir les trottoirs !

:Snif:  QUEL MONDE DE FOUS....

Imagine un peu le topo : pendant que tu téléphones, tu vas dans une voie, mais quand tu as terminé, tu te déplaces dans l'autre... C'est effectivement invraisemblable...

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 2 Oct - 8:49

Nelly a écrit:
anémone a écrit:
Nelly a écrit:
A chacun son trottoir

En Chine, des trottoirs sont réservés au utilisateurs de téléphones portables. Pour éviter qu'ils ne se cognent dans les autres piétons, des dessins au sol leur indiquent le chemin à suivre.

Entre piétons, cyclistes et utilisateurs de téléphones, il va falloir agrandir les trottoirs !

:Snif:  QUEL MONDE DE FOUS....

Imagine un peu le topo : pendant que tu téléphones, tu vas dans une voie, mais quand tu as terminé, tu te déplaces dans l'autre... C'est effectivement invraisemblable...
Je trouve surtout aberrant de participer au fléau du portable, en aménageant un circuit pour que les gens s'abrutissent avec leur téléphone...Désolée pour les mordus de cette utilité...le mien ne fait pas partie intégrante de mon....oreille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 2 Oct - 8:52

anémone a écrit:
Nelly a écrit:
anémone a écrit:
Nelly a écrit:
A chacun son trottoir

En Chine, des trottoirs sont réservés au utilisateurs de téléphones portables. Pour éviter qu'ils ne se cognent dans les autres piétons, des dessins au sol leur indiquent le chemin à suivre.

Entre piétons, cyclistes et utilisateurs de téléphones, il va falloir agrandir les trottoirs !

:Snif:  QUEL MONDE DE FOUS....

Imagine un peu le topo : pendant que tu téléphones, tu vas dans une voie, mais quand tu as terminé, tu te déplaces dans l'autre... C'est effectivement invraisemblable...
Je trouve surtout aberrant de participer au fléau du portable, en aménageant un circuit pour que les gens s'abrutissent avec leur téléphone...Désolée pour les mordus de cette utilité...le mien ne fait pas partie intégrante de mon....oreille !

Ma foi, à la limite, ils embêtent moins les autres en restant "entre eux". Il est très désagréable de devoir participer à une conversation qui ne nous concerne pas, par exemple dans le métro ou le train.

Quant au portable, je n'en suis pas fan non plus. Je m'en sers quand je sors de chez moi et j'évite de donner mon numéro à tout un chacun pour ne pas être appelée à tout moment.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Expression populaire   Mar 21 Oct - 9:54

On disait souvent "Il a cassé sa pipe" pour dire que quelqu'un était mort. On l'utilise encore parfois aujourd'hui.

L'origine de cette expression familière est sujette à discussions. Elle était employée dès le XVIIème siècle, mais dans le sens de "crever de rage" ou "avoir un accès de colère".

Cette première acception a laissé la place à celle que nous connaissons aujourd'hui, c'est-à-dire mourir.

L'hypothèse militaire

Certaines sources font remonter son origine aux guerres napoléoniennes, au début du XIXème siècle.

Sur les champs de bataille de l'époque, les médecins militaires ne disposaient pas du matériel nécessaire pour anesthésier le soldat avant de l'amputer. Pour éviter qu'il ne crie, une pipe en terre cuite était placée entre ses dents. Si le patient succombait pendant l'opération, ses mâchoires se relâchaient et la pipe tombait et se brisait.

L'origine théâtrale

D'autres auteurs avancent une explication "théâtrale".

Au début du XIXème siècle, un acteur du boulevard dénommé Mercier, connaissait un grand sucès dans une pièce jouée au théâtre de la Gaîté, à Paris.

Il tenait le rôle du fameux corsaire Jean Bart et pour donner plus de vérité à son personnage, il fumait la pipe sur scène.

Un soir, au cours d'une représentation, le comédien s'effondra, mort, en laissant échapper sa pipe qui se cassa. Ce qui provoqua les commentaires des Parisiens attristés : "Vous savez, Mercier ? Il a cassé sa pipe."

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Sam 18 Juil - 15:10

Amende - Amande

Il en faut des "€" pour régler l'amende de l'agent de police, tandis que l'amande, fruit de forme allongée, dans un "A" se glisse. Au cours de leur histoire, ces deux homonymes ont chacun emprunté l'orthographe de l'autre.

De quoi en perdre son latin !

D'ailleurs, c'est le latin amandula qui est à l'origine de l'amande, après un passage par le grec amugalê, d'où viennent les amygdales. N'avez-vous jamais remarqué que ces petites glandes situées dans la gorge ressemblaient au fruit de l'amandier ?

L'amande existait sous la forme "amende" jusqu'au XVIIe siècle. De même, amende s'est écrit "amande" avant de prendre sa graphie définitive (du moins jusqu'à nouvel ordre !) au XVIIIe siècle. Dérivé du verbe amender (emendare en latin), il désigne une peine pécuniaire.

Veillons à ne pas confondre le fait de "mettre un amende" avec l'expression "mettre à l'amende" qui signifie plus largement "sanctionner" ou encore "dominer".

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mar 21 Juil - 15:00

Ballade - balade

L'une est aubade, l'autre promenade. Tandis que les ouïes du violoncelle composent les deux "L" d'une ballade, le GPS trace d'une traite l'itinéraire d'une balade.

Voici l'une des fautes de français les plus courantes : écrire "ballade" au lieu de "balade" ! Il est vrai que ces deux homonymes ont toujours eu une orthographe capricieuse. Jusqu'au XVIème siècle, le nom féminin ballade - du provençal ballada "chanson à danse, petit poème chanté" - s'écrivait "balade".

Comme les jongleurs et les mendiants chantaient de ville en ville, le verbe "se balader" a fini par signifier "marcher sans but, flâner".

Sur ce verbe s'est formé "balade", au milieu du XIXème siècle, pour désigner la promenade dans le langage courant.

Quitte à faut une faute, il serait beaucoup plus logique d'écrire "balade" à la place de "ballade" -comme c'était le cas au Moyen Age - mais sûrement pas "ballade" à la place de "balade" !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 22 Juil - 9:01

Bayer (aux corneilles)

C'est le verbe bayer, et non "bâiller", qui compose l'expression bayer aux corneilles, illustrée par une personne allongée, les bras derrière la tête, se prélassant comme un "Y". Bayer est un vieux verbe issu du latin batare, fondé sur l'onomatopée bat, jadis utilisée pour reproduire le bruit que l'on fait en ouvrant la bouche. Bayer signifie donc "ouvrir tout grand".

Depuis le XVIIe siècle, à cause de la concurrence de bâiller, il n'existe que dans la tournure bayer aux corneilles soit "rêvasser, perdre son temps à regarder en l'air niaisement". Bâiller consiste à ouvrir la bouche sous l'effet de la fatigue, de la faim ou encore de l'ennui.

Par extension, il exprime le fait d'être entrouvert, mai fermé ou mal ajusté. On parle ainsi d'une robe qui bâille ou d'une porte entrebâillée.

Le 22 juillet 2014, le leader d'extrême gauche français Jean-Luc Mélenchon a déclaré au site d'information Hexagones : "j'ai besoin de dormir... de bayer aux corneilles". Avec "dormir" à proximité, on s'attendait plutôt à "bâiller" !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Lun 27 Juil - 7:27

Câlin

Deux bras ouverts qui semblent étreindre la lettre "a". Pouvait-on rêver plus doux moyen de représenter l'accent circonflexe de câlin ?

Selon toute vraisemblance, le nom câlin est issu du verbe normand caliner, qui caractérise les animaux qui se reposent à l'ombre pendant les fortes chaleurs. Littéralement, le calin est un "éclair de chaleur". Une bien jolie définition qui fait écho au sens actuel de "gestes tendres et caresses". Il ne vous a pas échappé que l'accent circonflexe sur le "a" n'a pas toujours été là. Il a été ajouté au XXe siècle pour respecter le "a long" de la prononciation dialectale. Il est d'usage sur tous les dérivés : câliner, câline, câlinerie...

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mar 28 Juil - 8:54

Cymbales - Timbales

Pour bien différencier les cymbales des timbales, deux instruments à percussion, on imagine que le "C" est un disque qu'on s'apprête à frapper et le "T" deux tambours liés.

D'abord instrument à cordes frappées (remplacé par le clavecin), la cymbale est devenue un instrument que l'on percute avec une baguette ou une autre cymbale. Autrefois faite d'airain, elle désignait chez les chrétiens un bruit éclatant et vain. La timbale s'est formée, par mimétisme avec cymbale, à partir du nom tamballe. C'est un tambour composé d'un demi-globe de métal sur lequel est tendue une peau. D'abord dédiée à la musique militaire -elle figure encore dans l'orchestre de la Garde républicaine- la timbale fait partie de l'orchestre classique, mais aussi du folklore cubain, brésilien, catalan...

En cuisine, la timbale est un moule de forme circulaire et, par extension, la préparation culinaire cuite dans ce moule. On peut déguster des timbales de fruits de mer, de pâtes, de riz, de légumes...

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mar 28 Juil - 10:03

Merci Nelly, j'adore ce sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mar 28 Juil - 15:20

anémone a écrit:
Merci Nelly, j'adore ce sujet

Merci de me le dire. Je sais ainsi que quelqu'un le lit.  Wink

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Mer 29 Juil - 8:58

Collision - Collusion

Attention à la tête ! Une pierre est sur le point d'entrer en collision avec un homme, droit comme un "l". Pendant ce temps, une poignée de main malhonnête mime le "U" de collusion.

Parce qu'ils n'ont qu'une voyelle de différence, collision et collusion sont parfois confondus. Pour être plus précis, il arrive que  collision soit employé à la place de collusion. Or, les deux noms sont parfaitement distincts. Collision est issu du latin collisio, "heurt", et désigne un choc entre deux corps en mouvement. Collusion vient, quant à lui, de collusio, "entente frauduleuse, secrète". Dans le langage juridique, c'est une entente secrète entre deux ou plusieurs personnes pour nuire à un tiers, ce qui est puni par la loi. Dans le langage courant, une collusion désigne tout accord secret visant à tromper quelqu'un.

Collusion fait également partie du vocabulaire plus technique de la musique, de la linguistique ou encore de la physique nucléaire à propos d'une choc entre particules !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 30 Juil - 8:36

Dessin - Dessein

Un crayon aux allures de "l", dont la mine serait le point, fait un dessin. Une cible en guise de "e", pour montrer que le but est atteint, fait à dessein.

Avant, dessin et dessein, c'était blanc bonnet et bonnet blanc ! On les employait indifféremment au sens propre de "représentation graphique" et au sens figuré de "projet, but". Ce n'est qu'à la fin du XVIIIe siècle que dessein a pris son envol, laissant à dessin le monopole... du crayon et du papier ! Néanmoins, le double sens a survécu dans la forme pronominale "se dessiner" - prendre tournure -, dans le verbe "esquisser" - "faire l'esquisse", mais aussi "jeter les bases de quelque chose" - et dans le nom "motif", à la fois "sujet d'une œuvre" et "raison d'agir".

Dessin et dessein sont dérivés d'un vieux verbe, desseigner, à l'origine d'un nom anglais très en vogue : design ! Retour à l'envoyeur : il a gagné notre vocabulaire dans les années 50.

Avec une étymologie aussi "frenchy", peut-on réellement le considérer comme anglicisme ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Ven 31 Juil - 7:42

Connexion

Le nom connexion s'écrit avec un "x" en français. Pour ne plus faire d'erreur, il suffit de mémoriser le symbole de la borne Wi-Fi, qui, heureux hasard, donne un "x" subliminal !

Nous n'avons pas attendu l'invention du Wi-Fi pour introduire connexion dans notre vocabulaire ! Dérivé du latin connexio, "lien, enchaînement", ce vieux mot est apparu au XIVe siècle dans des domaines aussi variés que l'anatomie, l'électricité et l'électronique. Si nous sommes tentés d'écrire "connection", c'est en raison de l'influence de l'anglais connection, que l'on retrouve dans l'expression French Connection, organisation mafieuse basée en France qui, dans les années 70, exportait de l'héroïne aux Etats-Unis.

En français, connexion, en anglais, connection. Vous pensez avoir retenu la leçon ?

Mais alors, la division s'écrit-elle section ou sexion ? Seule la première forme est correcte... en français comme en anglais. N'en déplaise aux rappeurs du groupe Sexion d'Assaut, l'orthographe de leur nom n'est que pure invention !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Sam 1 Aoû - 9:39

Obnubilé

Pourquoi écrire "obnubilé" alors que c'est la syllabe "nu" qui entre dans la composition d'obnubiler ? Pour ne pas l'oublier, on image deux "B" fiévreux et affolés à la vue d'un "nu".

Pris au pied de la lettre, le verbe obnubiler veut dire "couvrir de nuages". En effet, on reconnaît dans la racine latine obnubilare le préfixe ob- (devant) et le nom nubes (nuage). Il n'est donc pas composé du préfixe omni (tout), que l'on retrouve dans omnibus, sans doute à l'origine du barbarisme "omnibulé". Par le passé, le mot a signifié "perdre" connaissance" puis au figuré, "obscurcir les facultés de l'esprit". Aujourd'hui, être obnubilé, c'est être hypnotisé, obsédé par quelque chose ou par quelqu'un.

Le préfixe ob- est présent dans d'autres mots de la langue française comme objet, littéralement "jeter devant", obérir, obèse, obliger ou encore oblong. En revanche, il est absent du nom obélisque !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Jeu 6 Aoû - 8:37

Indemne

Indemne est formé sur le latin indemnis,  où l'on reconnaît le préfixe privatif in- accolé au nom damnum "dommage" qui a donné le verbe damner.

Connaissant son étymologie, il est facile de deviner qu'est indemne ce qui n'a pas subi de dommage, sens qui a subsisté jusqu'à nos jours.

On comprend mieux d'où vient ce "n" qui, à tort, se transforme en "m". Etre indemne, c'est être sain et sauf ou intact, pour un objet. Le terme s'emploie en droit à propos d'une personne qui n'a pas éprouvé de dommage physique ou qui n'a pas subi un préjudice moral.

L'autre moyen de se souvenir qu'indemne s'écrit avec un "m" suivi d'un "n", c'est de penser à ses dérivés comme "indemniser" et "indemnité". Un individu qui sort indemne d'un accident peut-il être indemnisé ?

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Kane
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Ven 7 Aoû - 6:29

Canicule :

Canicule vient du latin Canicula, qui signifie « petite chienne », l'autre nom de l'étoile Sirius2. Elle ne concerne donc à l'origine que la période annuelle du 24 juillet au 24 août3, où cette étoile se couche et se lève en même temps que le Soleil3,4, ce qui avait laissé penser aux anciens qu'il existait un lien entre l'apparition de cette étoile et les grandes chaleurs.

Ce qui est curieux est que la notion de canicule est relative ... .


https://fr.wikipedia.org/wiki/Canicule

_________________
Tout smouales étaient les borogoves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: origine des mots   Lun 10 Aoû - 9:55

Héros - héraut

Qui mieux que Superman pour symboliser le "S" de héros ? Mais pas question qu'il vole la vedette au héraut à la trompette !

D'abord demi-dieu, le héros était un chef militaire de la guerre de Troie, tels Ulysse et Agamemnon. Cette notion de surhomme a traversé les époques et imprégné les comic books américains. Par la suite, le héros est devenu un homme de grande valeur, digne de l'estime publique, puis le personnage principal d'une aventure. Au Moyen-Âge, le héraut était un officier chargé de transmettre des messages importants lors de cérémonies publiques. Passé dans le langage littéraire, le héraut est devenu l'annonciateur, le messager, et même l'apologiste, le chantre de quelqu'un ou de quelque chose.

Dans la littérature et le cinéma est apparu "l'antihéros", personnage qui n'a aucun des caractères du héros traditionnel. Quelques exemples : Conan le Barbare, Scarlett O'hara, Gaston Lagaffe, Homer Simpson, Dexter...

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: origine des mots   

Revenir en haut Aller en bas
 
origine des mots
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeux / exercices ludiques sur l'origine et la construction des mots
» 1 mot d'origine espoagnole et 1 mot d'origine arabe
» saumon, mot gaulois? plouay: zãmbõn
» Vocabulaire 6e pour lire et pour écrire
» Mots français d'origine arabe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: