philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Lieux et monuments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
zilia
***
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Ven 14 Mai - 13:34





La Sagrada Família, Temple Expiatori de la Sagrada Família de son nom complet en catalan, ou Templo Expiatorio de la Sagrada Familia en espagnol, Temple expiatoire de la Sainte Famille, est une œuvre inachevée de l'architecte Antoni Gaudí, située dans le quartier de l'Eixample de Barcelone.

En 1882, la construction débuta dans un style néogothique (Crypte) puis en 1883, sous la direction nouvelle de Gaudí, le projet prit une nouvelle direction. Selon sa manière habituelle de travailler, Gaudí réalisa quelques esquisses du bâtiment et improvisa la construction au fur et à mesure que les travaux avançaient. Gaudí était le seul responsable de la construction, à 31 ans seulement. Il consacrera les quinze dernières années de sa vie à réaliser exclusivement cet édifice. Une de ses idées les plus innovantes fut le dessin des hautes tours de forme conique qui se distinguent au-dessus des différents portails.

Le temple, une fois terminé, comportera dix-huit tours : quatre pour chacune des trois entrées et six tours au centre de l'ouvrage, autour de la coupole, dont la Tour centrale dédiée à Jésus mesurera 170 mètres de haut. L’intérieur sera formé par d’innovantes colonnes arborescentes inclinées et voutées en forme d’hyperboloïde et de paraboloïde.

En 1926, Gaudí mourut alors que seule l'une des tours avait été construite. Du projet initial, il ne reste que quelques plans et un modèle en plâtre, le reste ayant été détruit durant la Guerre civile espagnole. Depuis, les travaux continuent et portent actuellement sur les portails de la Nativité, de la Passion et plus récemment sur celui de la Gloire. A l’intérieur, les voutes sont en cours de réalisation. L'œuvre réalisée par Gaudi, la façade de la Nativité et la crypte, a été inscrite en 2005 au patrimoine mondiale de l’Unesco comme « œuvre d'Antoni Gaudí »

L'ensemble devrait être achevé entre 2025 et 2030. Le rythme de sa construction s'explique par le fait que selon les vœux de Gaudi, le financement reste entièrement privé. Il s'agit de dons désintéressés (individuels, associations ou entreprises) et des récoltes financières des entrées des touristes (2,5 millions de visiteurs). Aucun argent ne provient du gouvernement de Catalogne (Generalitat de Catalogne).

L’idée de construire une église catholique à la mémoire de la Sainte Famille (de Jésus de Nazareth) sur les nouveaux terrains barcelonais de l’Eixample revient au libraire Josep Maria Bocabella qui fonda l’association des dévoués de Saint Joseph.

Pour son association, il acquit un pâté de maison entier de l’Eixample connut sous le nom, El Poblet, prés du Camp de l'Arpa, entre les rues Provença, Mallorca, Marina et Sardenya.

Le projet fut dirigé dans un premier temps par Francisco de Paula del Villar y Lozano qui conçut le projet dans un style néogothique, rejetant l’idée de Bocabella de faire une réplique du Sanctuaire de Loreto.

Le projet de Villar consistait à réaliser une église en trois nefs avec des éléments typiques de l’architecture gothique comme les vitraux de forme alvéolaire, les contreforts extérieurs et un haut clocher en forme d’aiguille.

La première pierre fut posée le 19 mars 1882, jour de Saint Joseph, en la présence de l’évêque de Barcelone, José María Urquinaona. Gaudí assista à la cérémonie car il avait travaillé comme assistant de Villar sur plusieurs projets. À ce moment, il ne pouvait imaginer qu’il deviendrait l’architecte en chef de l’ouvrage.
Les travaux ne commencèrent que le 25 aout 1883 grâce à l’entreprise de Macari Planella i Roura.

En 1883, Villar renonça aux travaux en raison d’un désaccord avec Joan Martorell, architecte conseil de Bocabella.
Le projet fut offert à Martorell lui même mais il refusa et l’offrit au jeune Gaudi, qui n’avait que 31 ans. Gaudí avait été assistant de Martorell en de nombreuses constructions, ce qui explique son choix alors que Gaudi n’avait jamais réalisé de si grandes constructions. En devenant le responsable du projet, Gaudí modifia entièrement le projet, sauf la partie déjà construite, la crypte, donnant à cet élément son style si particulier.


Durant les 43 dernières années de sa vie, il travailla intensément à l’ouvrage et s'y consacra exclusivement lors de ses 15 dernières années. Cette forte et longue implication s’explique par le fait que Gaudí définit de nombreux aspects à mesure que la construction avançait, au lieu de réaliser concrètement les éléments au préalable sur des plans. Ainsi, sa présence personnelle sur le chantier était indispensable.

Durant la vie de Gaudi, seules furent réalisées la façade de la Nativité, sculptée par Carles Mani, Llorenç Matamala et Joan Matamala, et la tour de Saint Barnabé.

Gaudí meurt le 10 juin 1926, renversé par un tramway trois jours auparavant. Il est enterré dans la crypte de la Sagrada Família le 12 juin.

Son assistant Domènec Sugrañes acheva, durant les années 1926 et 1936, les travaux des trois tours qui restaient à finaliser pour conclure l’ensemble de la façade de la Nativité.

Durant la guerre civile espagnole, la majeure partie de l’atelier de Gaudí fut détruite. Ainsi, en raison de la destruction des ébauches, des maquettes, des modèles du temple et pour la manière de travailler tout à fait particulière qu’avait Gaudi, il ne reste aucun plan directeur indiquant comment terminer l’ouvrage.

Ainsi, quand en 1944, on reprit la construction de la Sagrada Familia, il fallut définir dans un premier temps comment on devait procéder par la suite, afin de suivre le plus fidèlement les idées de Gaudi.

Cette tâche difficile fut relevée par les architectes Francesc Quintana, Isidre Puig i Boada et Lluís Bonet i Garí et pour les sculptures à Jaume Busquets. A savoir que pour la façade de la Passion, les sculptures furent réalisés par Josep Maria Subirachs.

Les œuvres de cette façade ont déclenché de nombreuses polémiques en raison de leur style contemporain, très différent de celui que Gaudi appliqua à sa façade de la Nativité.

Depuis 1987, les travaux sont sous la direction de Jordi Bonet i Armengol.
Un des points qui a suscité la plus grande des controverses au sujet de la Sagrada Familia reste son implantation urbaine dans Barcelone. Quand commencèrent les travaux, le site se trouvait sur des terrains vagues mais petit à petit, l'église fut rapidement rattrapée par l’urbanisation de Barcelone. En 1905, Gaudi réalisa un projet pour englober la Sagrada Familia dans le Plan Jaussely, plan géométrique réalisé au nord de la ville pour faire face à sa croissance. Gaudi prévoit alors un plan où l'église catholique se trouverait dans une zone plantée d’arbres en forme d’étoile octogonale, permettant le recul suffisant pour admirer l’ouvrage dans son intégralité. Cependant, en raison du coût des terrains, le projet fut réduit à une étoile à quatre branches.

Le plan de Gaudí ne fut cependant pas complètement oublié. En 1975, la mairie de Barcelone réalisa une étude urbaine qui prévoyait une zone en forme de croix autour de la Sagrada Familia avec quatre places, aménagées en parcs.
À ce moment, il n’existait que deux de ces places et la création de deux nouvelles supposait donc la démolition de nombreux bâtiments. Le projet fut donc remis sine die.

Depuis 2008 l'église dispose d'un toit, et conformément au souhait de Joan Rigol elle est ouverte au culte.

Source wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Sagrada_Fam%C3%ADlia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 31 Mai - 8:30

OUVERTURE DU CENTRE POMPIDOU METZ

Grand événement sous le ciel lorrain : un étrange chapeau blanc vient de se poser délicatement à quelques mètres de la gare de Metz. Ses douces courbes abriteront les prêts du centre Pompidou Paris qui, faute de place, ne peut montrer toutes ses oeuvres. Ni annexe, ni musée, ni centre d'art, le centre Pompidou Metz se laisse dévoiler à demi-mots par son directeur... en attendant de le visiter.


Une version messine ouvre ses portes. Elle hérite d'un certain nombre de valeurs de son aîné, y compris celle d'une architecture originale et transparente. Mais son directeur, Laurent Le Bon, prévient d'office ceux qui seraient tentés par la comparaison. Chapiteau atypique flottant un peu dans le vide, le CPM ne se veut ni musée, ni centre d'art. Qu'est-ce donc alors ? Les porteurs de projets pharaoniques étant toujours prompts à se poser en pionniers, il est juste "la première décentralisation d'une grande institution nationale". La "toute toute première fois" d'une nouvelle histoire, où décentralisation rime avec dématérialisation ?

Il n'est plus temps d'ailleurs de se révolter contre une marchandisation de la culture, mais d'anticiper les dérives liées à ce fait désormais indiscutable : le musée doit être un produit d'appel touristique. Comme le rappelait sans équivoque Nicolas Sarkozy dans son discours d'inauguration du 11 mai 2010 : "La culture en France est un élément stratégique de développement économique." Tant mieux si nos musées donnent aux touristes l'envie de les visiter et il est clair que Metz, située au coeur de la grande région qui relie la Belgique, le Luxembourg ou l'Allemagne est un emplacement idéal. Encore que, le plan d'urbanisation qui devait accompagner le projet ayant pris beaucoup de retard, la situation présente des risques : le centre à 10 mètres de la gare, de l'autre côté de la ville et dans un grand espace vide favorise les visites éclair, uniquement du musée, d'autant que l'on peut aussi s'y restaurer. C'est la grande peur des élus, qui ont tous en tête le miracle du Guggenheim de Bilbao. C'est oublier que le formidable dynamisme produit par cette expérience n'est pas seulement dû au musée mais à une vaste rénovation de la ville. Les finances publiques s'asséchant, chaque collectivité doit maintenant travailler à son propre "rayonnement culturel" ; mais ont-elles tous les moyens de le faire sans sacrifier la qualité ? Encore une fois, Laurent Le Bon est formel : "On ne trompe pas le visiteur. Une fois peut-être, avec une vaste opération de communication, mais s'il n'y a pas une qualité d'exposition, de publication, de l'accueil, des cartels… les gens ne reviennent pas." Encore faut-il que les "gens" puissent faire la différence entre une exposition construite sur un propos éclairé et un alignement de chefs-d'œuvre, et ce, que le restaurant soit bon ou pas. Lire la suite de Le troisième type »

(Source : Evene)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 31 Mai - 10:17

moi ce que je dirais, c'est que si le restaurant est aussi mauvais que celui de la Tour Eiffel, y a pas de danger, les touristes se le diront et iront chercher des locations meilleurs! Laughing siffleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 31 Mai - 13:39

marie-josé a écrit:
moi ce que je dirais, c'est que si le restaurant est aussi mauvais que celui de la Tour Eiffel, y a pas de danger, les touristes se le diront et iront chercher des locations meilleurs! Laughing siffleur
Ce n'est pas plus mal pour les restaurateurs alentours qui profiteront un peu de la manne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Sam 19 Juin - 12:50

anémone a écrit:
Hier, temps splendide, une visite au Mt St Michel....


Ca a sa place ici également, non ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Mar 6 Juil - 10:33

Charlestone a écrit:
Brumes a écrit:
Mais hélas ça n'a pas été la fin des problèmes de l'Algérie !
(coucou Charly, et Fazo ?)
Il existe des problèmes dans tous les pays du monde. Néanmoins, le problème qu'a vécu l'Algérie avec son problème de terrorisme islamiste a été sponsorisé par une certaine classe politique algérienne d'abord ( règlement de compte) et d'autres outre méditerranéenne (syndrome du paradis perdu). Mais, je pense que nous avons quitté la zone rouge et qu'on rentre dans une aire plus ou moins stable et sereine.
Ali et son copain français sont arrivés aujourd'hui. Je viens de les récupérer de l'aéroport. Sa première visite est la fontaine de Ain Fouara....


C’était à l’origine une simple fontaine autour du jaillissement d’une source, chaude en hiver et froide en été, bâtie par le « Génie lors de l’occupation de Sétif ». Le conseiller municipal Bastide, durant la Séance du Conseil Municipal du 4 juin 1894, souleva la question de sa reconstruction. Il expose que la fontaine de la « Place Nationale » menace de tomber. Le maire et la majorité des membres du Conseil reconnaissent alors le besoin de réparations mais optent pour l'attente de nouveaux fonds qui permettrait « de la démolir et de la reconstruire complètement. »1.
Ce projet tenait à cœur au maire Aubry, lequel, lors d’un déplacement à Paris durant l’été 1896, « (...) poursuivant son idée, demanda à être présenté à Monsieur Le Directeur des Beaux-Arts et sollicita de sa bienveillance le don d’une statue pour décorer la future fontaine de la place nationale. »2.
Enfin, la statue est fin prête dans le courant du premier semestre de l’année 1898, et le maire reçoit du Directeur des Beaux-Arts de Paris la lettre datée du 3 février 1898 et dont le contenu est le suivant:
« (...) M. de Saint-Vidal pense avoir terminé son œuvre pour le prochain Salon où il désirerait qu’elle figurât; elle serait dès la clôture du Salon (soit au commencement de Juillet prochain) expédiée à Sétif. »
Si la Sculpture est l’œuvre de Francis de Saint-Vidal, le socle et tout l’environnement architectural a été conçu par un architecte « local », Eldin, qui construisait alors le Théâtre de Sétif, et dont le projet a été adopté par le Conseil municipal lors de sa réunion du 25 février 1898. L’entrepreneur Francione était alors chargé des travaux d’érection du socle et de la mise en place de la statue, travaux qui seront entièrement achevés en 1899.
WIKIPEDIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Sam 31 Juil - 9:38

Musée MATISSE à Nice

La découverte du Sud par Matisse au début du siècle a eu des conséquences très importantes sur sa peinture : sa façon d'aborder le traitement des couleurs et de la lumière. De 1938 à sa mort, le peintre a vécu à Nice, à quelques pas de l'hôtel Régina. C'est non loin de là qu'on a installé le musée, sur la colline de Cimiez, au coeur d'une oliveraie, dans une villa génoise datant de 1670. De ce peintre, l'un des seuls à être resté fidèle au fauvisme, dont on a dit qu'il 'livrait le motif aux couleurs', le musée expose la plupart des oeuvres célèbres. On trouve ainsi des peintures, sculptures, dessins et gouaches, parmi lesquels le 'Nu bleu' de 1952, la 'Liseuse à la table jaune', et quelques-unes de ces 'Odalisques' dont la série marque un tournant dans sa manière de peindre. Une bonne occasion de découvrir les oeuvres de ce peintre qu'on disait à l'époque capable de rendre fou, et d'être '


--------

Brumes ayant vécu quelques années à Nice, elle pourra certainement nous en dire quelques mots (après ses retrouvailles avec sa famille).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 2 Aoû - 17:25

Institut du monde arabe à Paris

Ce lieu de culture, inauguré en 1988, est le fruit d'un partenariat entre la France et vingt-deux pays arabes. Il a été conçu pour faire connaître et rayonner la culture arabe, l'objectif étant d'en faire un pont culturel entre la France et le monde arabe. Le bâtiment, conçu par l'architecte Jean Nouvel, symbolise cette volonté de synthèse entre les cultures. La façade nord est tournée vers le Paris historique, et organisée en relation avec la ville ancienne. La façade sud reprend les thèmes historiques de la géographie arabe, avec ses 240 moucharabiehs, qui varient en fonction de la lumière, et sont censés s'ouvrir et se fermer à chaque changement d'heure. Les collections présentent la civilisation arabo-islamique des origines à nos jours. Elles sont issues des fonds de musées nationaux français, mais aussi de prêts de divers pays arabes, notamment la Syrie et la Tunisie, et se répartissent de la façon suivante : la miniature arabo-musulmane, la calligraphie arabe, la peinture populaire, et les 'arts d'aujourd' hui', section qui offre un aperçu de la création contemporaine dans les pays arabes, en relation avec la tradition. L'Institut, muni par ailleurs d'une terrasse-restaurant d'où l'on peut voir tout Paris, accueille également des expositions temporaires.



Façade sud



Moucharabiers

J'ai eu l'occasion de le visiter, il y a quelques années. Ca vaut réellement le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Mar 3 Aoû - 7:56


non, ceci n'est pas suite à un séisme
c'est une construction spéciale ? affraid
sont fous ces amerloques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Mar 3 Aoû - 10:03

marie-josé a écrit:
non, ceci n'est pas suite à un séisme
c'est une construction spéciale ? affraid
sont fous ces amerloques
Il y en a qui font n'importe quoi pour se faire remarquer. Quelle idée d'habiter dans une telle demeure ? Ce doit être intéressant pour l'architecte, de concevoir ce genre d'ineptie, histoire de se faire de la publicité et, en même temps, il doit être difficile de faire des pièces droites avec des fenêtres et autres terrasses en biais... Suspect Tu ne sais pas si cette demeure est habitée ou s'il s'agit simplement d'une curiosité à visiter ?

Ca me rappelle le bâtiment dans lequel je travaillais, soumis à des dégâts miniers. Sur 25 mètres, les géomètres des HBL avaient mesuré un dénivelé de 60 cm. Les personnes qui pénétraient dans le bureau se demandaient ce qui se passait. Certaines disaient se sentir mal, d'autres avaient l'impression d'avoir bu un verre de trop. Nous qui avions l'habitude ne remarquions rien. Si, une des secrétaires avait un problème de dos et nous avons fait installer une estrade pour qu'elle travaille sur un plancher droit. Les fenêtres étaient équipées de lamelles tombantes pare-soleil. On avait l'impression qu'elles tombaient en biais alors que c'étaient les fenêtres qui n'étaient pas de niveau. Les cadres au mur semblaient penchés... Un jour, il y avait une légère fuite d'eau, aux WC. Nous en avons cherché la provenance : à l'endroit de la stagnation de l'eau, il n'y avait aucune possibilité de fuite. Finalement, après réflexion, nous avons compris que ça provenait de la tuyauterie sise à 1,50 m et que le fil de l'eau avait coulé puis sèché.

Il y a eu une panne électrique, un jour : suite à un orage, la gouttière avait débordé, l'eau ayant pénétré massivement au-dessus du compteur électrique. En fait, la pente du bâtiment ayant changé de côté, il a fallu refaire les tuyaux de descente à l'endroit opposé.

Je n'oublierai pas la meilleure : j'avais un siège à roulettes. Un jour, je me suis levée pour prendre un dossier un peu plus éloigné et me suis rassise. Mon siège avait disparu... dans le sens de la pente... et je me suis assise dans le vide. Heureusement que mon bureau était devant moi et que j'ai pu m'y raccrocher, car j'aurais pu me blesser ! Et on ne rit pas. C'était devenu un sujet de plaisanterie avec mon collègue qui avait assisté à la scène et qui me voyait disparaître sous mon bureau... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Mar 3 Aoû - 10:10

La conciergerie - PARIS

Construite sur les vestiges du palais royal des Capétiens, la Conciergerie est la plus ancienne prison française. Attenante au palais de Justice de Paris, sur l'île de la Cité, elle était autrefois l'habitation du concierge du palais, intendant du roi chargé de la garde des détenus. Ce bâtiment de style gothique est composé de trois salles du XIVe siècle et de quatre tours situées en bord de Seine : la Tour de l'horloge, la Tour d'argent, où se trouvait le trésor des rois, la Tour de César, élevée sur des fondations romaines, et la Tour bombée ou Bon-Bec, où se trouvait la chambre de la 'question', destinée à faire avouer les suppliciés. Réaménagée à la Révolution, la Conciergerie accueillait les prisonniers condamnés à la guillotine puis servit d'antichambre au Tribunal révolutionnaire à l'époque de la Terreur, en 1793. Au XIXe siècle, nombre de personnalités, telles le général chouan Cadoudal, le maréchal Neu, le prince Napoléon ou encore les anarchistes Horsin et Ravachol, y furent emprisonnées. Classée monument historique en 1914, la Conciergerie cesse alors d'être une prison pour devenir un musée. Dégradée par les incendies et modifiée au XIXe siècle, la Conciergerie n'en demeure pas moins un véritable témoignage historique de la vie carcérale des six derniers siècles mais aussi un trésor de l'architecture civile médiévale.



J'espère que ça ne vous dérange pas : quand je vois un endroit que j'ai visité, je vous le présente. Cette conciergerie est lugubre et, même si ce n'est pas précisé dans le texte, je me souviens qu'il avait été dit que Marie-Antoinette y avait passé ses derniers jours. Il s'agit quand même d'un lieu à voir car il est chargé d'émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Mar 3 Aoû - 16:08


Momument SIBELIUS

vue de l'intérieur



monument SibeliusLe Sibelius Monument est dédié à la Finlandais compositeur Jean Sibelius (1865-1957) . Le monument est situé dans le parc Sibelius (Sibeliuspuisto) dans le district de Töölö dans Helsinki, la capitale de la Finlande.

Le monument a été conçu par Eila Hiltunen et a dévoilé le 7 Septembre 1967. L'origine, il a suscité un vif débat sur les mérites et les défauts de l'art abstrait, Raison pour laquelle une effigie de Sibelius a été inclus dans le travail . Il consiste en une série de plus de 600 creux acier tubes soudés ensemble dans un modèle ondulatoire . Le but de l'artiste était de capturer l'essence de la musique de Sibelius. Le monument pèse 24 tonnes et de 8,5 × 10,5 mesures × 6,5 mètres .

Une version plus petite du monument est situé à l' L'UNESCO le siège est à Paris. Un travail avec un concept similaire , également conçu par Hiltunen, est situé à la base de la Siège des Nations Unies dans New York City.

Un article de Wikipédia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Dim 8 Aoû - 13:06

Eglise de la Madeleine - Paris

L'église de la Madeleine occupe un site exceptionnel : elle domine le faubourg Saint-Honoré et les Grands Boulevards et a même donné son nom à ce quartier de Paris. Fondation royale, elle a été l'un des éléments du projet d'extension de la capitale vers l'ouest au milieu du XVIIIe siècle. Avant de devenir la paroisse de l'Elysée et le sanctuaire très international du quartier des affaires, fréquenté par les artistes et les touristes, Sainte-Marie-Madeleine a été proposée à des usages variés. Paroisse, puis temple commémoratif des héros et victimes de la Révolution, de l'Empire et de la Restauration, l'église de la Madeleine est et sera toujours un lieu d'accueil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Dim 26 Sep - 13:52

Voici un lien pour une visite des Grottes de Lascaux :

http://www.lascaux.culture.fr/#/fr/02_00.xml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 27 Sep - 6:47

Nelly a écrit:
Voici un lien pour une visite des Grottes de Lascaux :

http://www.lascaux.culture.fr/#/fr/02_00.xml

c'est incroyable comme ces sites ont étés bien conservé!
même si ceux-ci sont une copie, que c'est intéressant!
merci Nelly pour ce partage Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Jeu 7 Oct - 17:59

MAROC

Hier la 3 – « Des racines et des ailes » Fès / Casablanca

C’est avec un peu d’émotion et beaucoup de plaisir que j’ai regardé cette émission sur ce pays où j’ai passé 30 ans de ma vie. J’ai retrouvé ces médinas tant parcourues, ces beaux hôtels particuliers, un peu délabrés aujourd’hui il faut bien le dire.

A Fès une jeune architecte marocaine a décidé de faire revivre ces chefs-d’œuvre de l’art marocain que les familles ne peuvent plus entretenir actuellement.

Elle a monté un circuit où les touristes sont hébergés par les habitants. Ces derniers ont appris à recevoir CHEZ ZUX des étrangers, de cultures, de nationalités, de religions différentes. Si certaines règles ont été établies –un certificat d’agrément clos l’apprentissage- la décoration intérieure est laissée au choix du propriétaire.

Je connais bien l’accueil des marocains et je suis certaine qu’ils apprécient ces rapports qui leur permet, d’une part de pouvoir entretenir ces grandes maisons mauresques et d’autre part de s’évader au contact des étrangers.

Le prix journalier pour la chambre est modeste (35 DH je crois). Quant aux repas… la cuisine marocaine fait partie des 3 ou 4 meilleures du monde !

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Jeu 7 Oct - 22:30

Casablanca était une petite bourgade qui devint une ville moderne, capitale économique du Maroc, grand port. Quand j’y étais il y avait 1 million 500 habitants environ, environ 5 millions aujourd’hui. J’ai retrouvé ses vastes artères, sa médina « nouvelle « conçue par de grands architectes européens dans le style mauresque.

J’ai vu. l’immeuble où j’habitais,, véritable paquebot de 17 étage Le reportage a visite l’appartement du 16ème , identique au mien qui était au 14ème. Vue panoramique sur la ville. Beaucoup d’émotion. Lui aussi, après une période d’abandon, retrouve sa beauté d’après guerre (construit en 1950). Les ascenseurs « remarchent » et c’est un mécène ( !) qui a fait repeindre la façade ! (vous pouvez voir « l’immeuble Liberté » Casa sur Internet)

Ce sont également deux jeunes femmes qui veulent remettre en valeur toutes les magnifiques villas des années 1930. Art déco dans toute sa splendeur. Ces jeunes femmes fort dynamiques, considèrent que le protectorat fait sont soyeux et brillants, longs ou courts… Elles estiment qu’à présent le protectorat partie de leur Histoire et que ces maisons –entre autres- sont un patrimoine qu’il faut entretenir.

Durant tout le reportage je n’ai pas vu une seule femme voilée. Portant souvent la djellabah long vêtement ou le caftan, robe longue aux couleurs chatoyantes. A l’extérieur foulard sur les cheveux pour certaines. Beaucoup de vêtements « à l’occidentale » Les cheveux, courts ou longs, lavés au rasoul sont soyeux et brillants.

J’ai beaucoup aimé le dynamisme qui semble motiver ces jeunes marocains pour leur avenir sans oublier le passé .

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 13 Déc - 10:50

N'hésitez pas à aller voir, c'est magnifique. Il s'agit de la cathédrale de Strsbourg en 3 D :

http://www.juste-pour-voir.eu/20100124Cathedrale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Dim 27 Mar - 18:45

Le colisée de Rome


En 72 de notre ère, l'Empereur romain Vespasien décide de construire un amphithéâtre de pierre digne de la cité de Rome pour abriter les spectacles de masse. Titus poursuit les travaux. Le Colisée, alors appelé amphithéâtre Flavien, du nom de la dynastie de ces empereurs, s'élève dans un vallon entre deux collines, l'Esquilin et le Caelus, au centre de Rome.

De forme elliptique, il mesure 48,50 m de haut pour 188 m de long et 156 m de large. C'est le plus grand de l'Empire romain. Sa capacité est de plus 50.000 places. Son élégante façade se compose de quatre étages. Les trois premiers sont à arcades et ornés de colonnes couronnées de chapiteaux plats, à volutes et à feuilles d'acanthe représentant les trois ordres classiques superposés : dorique, ionique et corinthien. Le quatrième étage, ajouté sous Domitien, est percé de petites fenêtres. Il supportait jadis des mâts en bois auxquels était fixé le 'velum', la toile modulable qui protégeait les spectateurs du soleil et qu'un mécanisme complexe permettait de manoeuvrer.

A l'intérieur, l'arène ovale assure le spectacle. Le podium est réservé aux dignitaires de l'Empire et accueille la loge de l'empereur. Le reste du public se répartit sur les gradins selon le rang social : bourgeoisie aisée, classe moyenne, femmes, gens du peuple. Le spectacle dure toute la journée. Lors de l'inauguration du Colisée, en 60 de notre ère, les jeux s'étalent sur cent jours. 5.000 bêtes sauvages et 2.000 gladiateurs périssent. Des condamnés à mort sont donnés en pâture à des bêtes ou crucifiés. Des trappes et une machinerie installée sous l'arène permettent de faire apparaître forêts et vallées. Des spectacles nautiques, les 'naumachies', sont offerts dans l'arène remplie d'eau. Les spectacles sanglants cessent au Ve siècle avec la conversion des empereurs romains au christianisme.

(Source : Evene)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 28 Mar - 10:07

A VENDRE
990.000 euros
et si on y pensaient pour nos réunion de philoz'amis :lol
:





Château du XIIème fortifié au début du XVIIème, remanié au XVIIIème d'une superficie de 1400m² habitables, entouré d'un parc de 3 hectares environ, lac et 1900m² de dépendances. Anciennes écuries, chapelle, bâtiments agricoles.

Rez-de-chaussée
Partie centrale du château composée d'un grand hall d'entée, d'un escalier monumental en grés rose et six pièces en bon état. Dans un des pavillons néoclassiques à fronton triangulaire prolongeant le corps de bâtiment ( coté gauche) se trouve une grande cuisine équipée avec systhéme de gestion HACCP. L'autre pavillon ( coté droit) est aménagé en atelier.

1er étage
L'ensemble de l'étage composé de 12 pièces est à restaurer.

2eme étage
Etage réservé jadis aux domestiques et aux enfants, composé de 10 pièces à restaurer.

3éme étage
Combles avec accès par les deux tours
Charpente en bon état, tuiles mécaniques.

Eléments de confort
Chaufferie équipée de deux chaudières au fuel, consommation 30000L pour l'ensemble du château.
Micro station d'épuration.

Dépendances : environ 1900m²
Aile gauche : plusieurs salles, chauffées
Aile droite : 3 salles de formation équipées et en parfait état, pouvant accueillir 200 personnes, électricité aux normes, chauffage, plusieurs pièces à restaurer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 28 Mar - 14:27

marie-josé a écrit:
A VENDRE
990.000 euros
et si on y pensaient pour nos réunion de philoz'amis Laughing Laughing


Je ne peux pas voir la première photo, mais la seconde me suffit. Rien qu'à la regarder, j'ai déjà froid. Je me demande comment vivaient les gens pour y être à l'aise ! Pour ma part, pour ce prix, je préfèrerais une petite maisonnette avec un bon chauffage. siffleur

Maintenant, si tu y tiens, on compte sur toi pour la rénovation des différents pièces pour que nous y soyons à l'aise... Victoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 28 Mar - 15:36

Bof !!!!

Élisabeth habite bien Buckingam

elle n'a pas l'air de s'en plaindre
queen

L'avantage c'est qu'on peut faire du sport !: Vélo, patins à roulette, jogging par n'importe quel temps !!!!!!!!!

De quoi laisser rêveur même un Frank
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 28 Mar - 15:40

Brumes a écrit:
Bof !!!!

Élisabeth habite bien Buckingam

elle n'a pas l'air de s'en plaindre
queen

L'avantage c'est qu'on peut faire du sport !: Vélo, patins à roulette, jogging par n'importe quel temps !!!!!!!!!

De quoi laisser rêveur même un Frank

en plus, nous avons une spécialiste des fenêtres.....hein mon canard Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Mar 29 Mar - 13:53

Brumes a écrit:
Bof !!!!

Élisabeth habite bien Buckingam

elle n'a pas l'air de s'en plaindre
queen
Mais elle a le porte-monnaie qui va avec (je parle du chauffage) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Lieux et monuments   Lun 16 Mai - 8:33

Villa Ephrussi de Rothschild
[Monument historique]

06230 Saint-Jean-Cap-Ferrat


Les fées se sont penchées sur le berceau de Béatrice de Rothschild. Fille du baron Alphonse de Rothschild, elle grandit dans le luxueux château de Ferrières, entourée des collections d'oeuvres d'art de son grand-père James. En 1883, elle épouse Maurice Ephrussi issu d'une famille de banquiers et de collectionneurs. Un de ses cousins, Charles Ephrussi, est grand mécène des impressionnistes. En 1905, la baronne achète sept hectares de terre sur la partie la plus étroite de la presqu'île de Saint-Jean-Cap-Ferrat. De tous côtés, on voit la mer, et elle décide que sa villa et ses jardins seront comme le pont d'un paquebot ! Sept ans de travaux furent nécessaires pour créer ces jardins à l'exubérance inouïe : jardin à la française, roseraie, jardin espagnol, japonais ou encore exotique. Excentrique (elle adore le rose et n'hésite pas à en être habillée de la tête aux pieds), exigeante et impérieuse, elle fatigue pas moins de dix architectes et modifie sans cesse la villa. C'est pour cela qu'elle présente des influences du monde entier ; ici Venise, Florence, là le Moyen Age ou un patio espagnol ! La construction s'achève en 1912 et la villa 'Ile-de-France' devient le lieu de toutes les fêtes de la Riviera. Les salons et appartements privés de la villa présentent dans l'atmosphère d'une demeure habitée, les oeuvres d'art de grande qualité que Béatrice Ephrussi a rassemblées tout au long de sa vie, témoignant de son goût pour l'art et les voyages. Le Siècle des lumières y est prépondérant avec notamment le salon Louis XVI aux boiseries provenant de l'hôtel de Crillon à Paris ou le salon Fragonard aux peintures galantes. Outre le décor et les meubles prestigieux, la baronne a constitué une collection rarissime de porcelaine de Sèvres et de Vincennes. Pied de nez de l'excentrique propriétaire, le salon des singeries aux peintures de Huet et les singes musiciens en porcelaine de Meissen, évoquent avec malice l'absurdité humaine et la comédie des apparences. Folle de ce lieu, elle séjourna peu dans ce palazzino, et n'y habita plus du tout après la mort de son mari, en 1916, préférant alors ses résidences de Monte-Carlo. Elle s'éteint en 1934 à l'âge de 75 ans, léguant sa propriété à l'académie des Beaux-Arts.

(Source : Evene)

Je garde un excellent souvenir de la visite de ce lieu, notamment par le magnifique jardin qui l'entoure (à la française, à l'anglaise, japonais...). Je serais prête à y retourner rien que pour le décor extérieur dont on ne voit d'ailleurs pas le détail sur la photo ci-dessus. Il faut s'y perdre pour en voir le détail et savourer le charme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lieux et monuments   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lieux et monuments
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» quel est le lieux qui vous parais le plus mystérieux ?
» Les centres d'intérêt des ovnis: des lieux privilégiés
» D'étranges monuments
» Fin des cours (état des lieux)
» Rivalités chrétiennes dans les Lieux saints (Terre sainte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: