philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 écrire par marie-jo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: écrire par marie-jo   Sam 20 Juin - 12:42

Le vent entre par la fenêtre ouverte, le soleil baisse a l'horizon, j'ai mis ma radio a fond, il y a peu de trafic ce soir, je serais a Paris vers 21 h!......j'espère qu'a l'hôtel, ils n'auront pas oublié d'ouvrir la fenêtre de ma chambre!
ah mon vieux tacot m'a a nouveau amenée a bon port!
Je me réjouis, je vais a nouveau rencontrer les amis du forum, deux jours entier, quel bonheur!

Tiens ! que se passe-t-il?......j'ai pourtant fais le plein?ma vitesse diminue?
ho!ho!.......doucement,voilà que ma voiture se prend pour un cabris?
hop ! hop! .....pfffffff..............plus rien?
Non mais c'est pas vrai!........ en plus je ne reconnais pas l'endroit?- pas de panneaux routiers?

mais quelle conne, je ne me suis même pas rendue compte que j'avais quitté l'autoroute?

Je me retrouve au milieu de nul-part.....c'est vraiment pas de pot!

Il me faut trouver un garage, ou du moins un téléphone,mais c'est le désert ici, je vois a ma droite un petit bois et au loin une maison, de l'autre côté des champs a perte de vue?
Ben il ne me reste plus que d'aller vers la maison!.....oui mais,il commence a faire nuit et je dois passée dans ce petit bois, je ne suis pas très rassurée!
et si je klaxonnais, ils m'entendront peut-être?

TUUUUUUUUUUUT,TUUUUUUUUUUT,TUUUUUUUUUUT!.................

rien, pas un mouvement----Zut zut et rezut!!!!
bon, ben va falloir y aller, aller la Rose ,prend ton courage en main, et dans l'autre la grosse lampe de poche, ça pourras toujours servir!
BRRRRRRRRRR......pas folichon ce endroit!...les arbres deviennent de plus en plus denses, je ne vois même plus le ciel!
des bruits suspects me font frissonner,j'avance toujours sans points de repères, rien ne se ressemble plus que des arbres!

soudain un cri strident perce le silence, mon coeur se met a battre plus vite, ...moi qui n'aime pas les films d'horreur, je suis servie!
des bruits de pas sur les feuilles mortes me font sursauter?
, je tremble de tout mon corps, et me cachent derrière un tronc!..le bruit se rapproche, mais je n'y vois toujours rien?

MON DIEU!...voilà que je prie maintenant?...
ma lampe brandie en guise de matraque!, je distingue une silhouette trapue qui avance vers moi, n'y tenant plus je crie

"Qui va là?"...la forme s'arrête,......."qui va là, attention, je suis armée".........toujours pas de réponse, au bout d'un moment, les pas s'éloignent!

pétrifié, tous mes membres raidis, j'ose a peine respirer,.
Lentement, je sors de ma cachette, et continue ma traversée nocturne.
Enfin une lumière, et me voilà de l'autre côté.
J'arrive devant la maison et frappe a la porte...toc toc......rien............, Toc toc....toujours rien?pourtant il me semble entendre respirer, il se peu que ces gens ont peur!

"Je viens vous demander de l'aide, je suis tombé en panne de l'autre côté du petit bois, et j'aimerais téléphoner a un dépanneur"................................;
Un trou s'ouvre dans la porte , et deux yeux me fixent.
"bonsoir, je suis en panne et j'aimerais téléphoner"
les deux yeux me fixent sans rien dire ! mal a l'aise, je reste muette.........(hé oui ça m'arrive)
"écoutez, si vous ne voulez pas me laisser entrer ,je le comprend, mais pouvez-vous tel pour moi?"
le trou de la porte se referme , et c'est le silence total!

alors là, c'est bien ma veine, tomber en panne au milieu de nul-part et la seule maison existante , est habitée par un zombie?

Mais c'est pas possible, que vais-je faire a présent? retourné a la voiture, et attendre demain matin!.....oui mais, pour cela ,je dois repasser par le petit bois.....BRRRR!
Non non!...il faut que ces gens m'aident,
je contourne la maison, pour voir s'il n'y a pas une autre porte, et effectivement,
...et oh miracle , elle est ouverte!...je la pousse et appelle
coucou, il y a quelqu'un?
hou hou personne?....toujours pas de réponse? je me trouve dans une sorte de remise pleine d'objets bizarres, et une autre porte ouverte!
coucou!...quelqu'un,"...décidément , c'est pas marrant!
un long couloir mène a une pièce éclairée, je m'avance armée de ma lampe, et là ?, que ne fut pas ma surprise, je me trouve dans une magnifique chambre d'enfant?
un lit en fer forgé blanc, une commode a fleurs ,une garde robe ouverte sur des tas de tenues ravissantes pour petite fille!

"S'il vous plaît!...êtes vous là?"
un bruit derrière moi me fait me retourner et je me retrouve devant une fillette de plus ou moins 0,80 cm de haut, avec une jolie robe rose a volants de petites chaussures vernies noire!
mais avec la tête d'une vieille dame????...et qui me lance un regard rageur! .....
"je ne voulais pas vous déranger", elle s'avance vers moi et me prend par la main sans rien dire ,me tire hors de la chambre,et nous nous retrouvons dans living Anglais, avec de magnifiques tableaux aux murs, des divans chesterfield en cuir beige, le tout d'un plus bel effet!
elle me montre le téléphone
"Merci beaucoup, j'apprécie votre geste, mais où sommes nous?

elle ne répond toujours pas, se dirige vers un calendrier sur lequel on peu lire "MARGNY-Lés-COMPIEGNE"
ah! c'est ici?
elle fait oui de la tête , prend un stylos et écrit quelques mots
"je suis muette et seule, je n'aime pas les étrangers"

Je comprend, pas de problème , mais je dois me rendre a Paris.

Je tel donc au dépanneur qui viendra me prendre dans 10 minutes, en me disant "ha! chez la folle"?
elle m invite a m'asseoir et disparaît,
je commence a détailler la pièce,un secrétaire en acajou d'un côté de la cheminée, de l'autre un guéridon avec des photos d'une très jolie enfant aux boucles blondes,mais aux jambes courtes et trop petite pour son âge.
Près du divan une table de jeux ,un lampadaire et une très belle bergère ancienne recouverte de velours vert empire, des tapis épais recouvrent le sol, une énorme bibliothèque prend tout l'autre mur avec une échelle glissante.

Le temps me parait long depuis que cette femme est sortie de la pièce,..où se cache-t-elle? j'ai beau appeler, elle ne se montre plus!

J'entends la dépanneuse, je sort donc "Merci madame, navrée de vous avoir dérangée"
je monte dans le camion heureuse de quitter ces lieux étranges.

Arrivé a la voiture, le mécano après vérification me dit
"ho ma p'tite dame c'est une bougie!...c'est qu'elle a de la bouteille hein c'te voiture;"
oui, je sais, mais j'ai du mal a m'en séparer, elle fait partie de tant de souvenirs;

"ben, ma foi, c'te bientôt elle qui n'sera plus qu'un souvnir"

ouf!...je vais pouvoir enfin arriver a Paris, avec il est vrai plus de deux heures de retard!
à l'hôtel, le gardien me donne ma clef "je ne pensais plus vous voir"

"oui , je sais, j'ai eu un petit contre temps"

j'ai pris une bonne douche, et me suis mise au lit en rêvant au lendemain., et au bonheur de retrouver tous les amis.


Dernière édition par Marie-jo 17 le Jeu 25 Juin - 15:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Dim 21 Juin - 17:54

suite du récit ci-dessus

après avoir passer une bonne nuit, je vais prendre ma douche, un copieux petit déjeuner, et hop , au rendez-vous des Z'AMIS!
je vais tel a Brumes pour voir si son avion a atterrit, comme nous descendons tous dans le même hôtel, ce sera plus sympa.
j'attends le coup de fil de Nelly et d'Anémone, Stip et Nicole étant sur place, elles ne devraient pas tardées a me rejoindre.


Dernière édition par Marie-jo 17 le Jeu 25 Juin - 17:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Dim 21 Juin - 22:02

Marie-Jo, excuse-moi de te faire attendre mais je ne peux faire de longs messages en ce moment et "écrire" demande une certaine concentration.

A plus ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Lun 22 Juin - 18:29

n'ayant pas lu le message de brumes Rolling Eyes , pour la croisière, je vous ai raconté une petite histoire soit-disant personnelle (fiction bien entendu) avant d'arriver a une réunion des Z'Amis!
pas grave, si Nelly veut elle peut la supprimée, car je vais me mettre a écrire selon la direction et les données de brumes!Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Lun 22 Juin - 23:01

-- Je ne dirige rien du tout !!!

Pour l'instant chacun donne son avis, ce que nous écrivons peut être modifié éventuellement...

et comme je le dis par ailleurs (il y a deux rubriques "Ecrire" ?) on pourra réunir en un seul texte si nous sommes satisfaits du résultat.

Et qui sait,plus tard, on étudiera de faire un recueil ??? pour garder une trace plus personnelle !!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Mar 23 Juin - 10:09

et ZUT!......j'avais pris ma matinée pour vous transcrire mon histoire que jai rédigée hier soir et arrivé a la fin, par je ne sais quel faute tout est partis????
je n'ai plus le temps aujourd'hui, peut-être ce soir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: mon morceau d'histoire!   Mar 23 Juin - 17:12

ma participation a l'histoire que nous écrivons tous ensemble

mon couple habite la banlieu bruxelloise ,
lui, c'est Charles, elle, c'est Sylvia

lui termine sa carrière de directeur dans les "Assurances Téunies" département "assurances vie"

Elle est femme d'intérieur.

MON MORCEAU D'HISTOIRE

1)



Charles rentra du bureau où une petite réunion d'adieu avait été organisée à l'occasion de son départ .
40 ans de sa vie , il les avait passés dans ces bureaux "LES ASSURANCES REUNIES",
De petit manutentionnaire à directeur du département des "ASSURANCES VIE",
il en avait vu défiler des clients.
Tous ces contacts humains allaient lui manquer à présent.

Pour fêter l'évènement,Sylvia , sa femme, avait accepté de faire une croisière en méditerranée avec quelques amis.

Charles en avait déjà rencontrés quelques uns, et bien qu'il n'aimait pas trop le bateau, il ne voulait pas décevoir sa femme et dit "c'est formidable ma chérie"

Ils partiraient en train direct de Bruxelles ->Marseille, où il embarqueront sur le "PRINCESS"

-Sylvia , je suis rentré!
pas de réponse, il se dirige vers la cuisine où Maria leur prépare le dîner

-Bonsoir Maria, avez vous vu madame?
-Oui, monsieur, madame m'a demandée de dire a monsieur de ne pas l'attendre pour dîner!
-Ah bon! ........ savez vous où elle est allée?
- Ah non monsieur, madame ne me l'a pas dit!
-Bien bien.

Il décida de prendre sa douche et demanda de servir dans le boudoir , devant la télé.

11.30H?............mais où reste-t-elle?
il avait telephoné a plusieurs reprises sur son portable,sans résultats?

Il ne comprenait pas,....JAMAIS,elle ne restait aussi tard sans prévenir!

Des images du Mois passé lui revenaient a l'esprit, où un jour comme celui-ci elle rentra tard, il remarqua qu'elle avait pleuré, elle ne lui donna aucune explication.

Quelques jours plus tard, il rencontre Jean qui lui dit avoir vu sa femme se disputer avec un homme dans un café du centre ville?
Charles voulant en savoir plus, la fit suivre par un détective privé,
celui-ci lui rapporta que sa femme allait tous les Mardis et tous les jeudis depuis plus d'un Mois dans un petit hôtel de la rue des fripiers a Bruxelles?

Il aurait aimé lui en parler, mais n'en eut pas le courage.
Sylvia était son grd amour, il avait trop peur de la perdre et préférait encore fermer les yeux!

Cela faisait 20 ans qu'ils sont mariés, un second mariage, qui jusqu'ici était des plus heureux.
Il n'eut jamais a se plaindre, sa femme était toujours aussi aimante, et rien ne laissait supposer qu'elle le trompait.


Dernière édition par Marie-jo 17 le Jeu 25 Juin - 17:59, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: morceau de mon histoire : suite   Mar 23 Juin - 17:37

Suite

2)


Minuit 10'......la clef tourne dans la serrure,Sylvia entre

-Mais ce n'est pas possible Sylvia, où étais tu?
-Ah mon chéri, je suis navrée, j'ai rencontré une amie, nous sommes allées boire un verre, et n'avons pas vu le temps passer!
-Tu aurais pu tel. tout de même !
- Je sais charles, mais j'avais oublié mon portable et puis, je ne voulais pas donner l'impression à Madeleine d'être enchaînée.......tu comprends n'est ce pas?
-Bon , mais j'aimerais qu'a l'avenir tu me préviennes.
Demain nous partons tôt pour Bruxelles où nous prendrons le train de 11h pour Marseille, c'est un long voyage et tu dois être reposée.
- Oui chéri, tu as raison, je vais prendre ma douche et je viens me coucher.

Charles est mécontent, il ne supporte pas cette façon de faire,il trouve que c'est un manque de respect envers lui.

Il prend un magazine en attendant Sylvia, en passant devant la salle de bain, il lui semble l'entendre pleurer?
-ça va chérie,
-Oui oui, ...j'arrive
-Étrange?....enfin, demain nous serons sur ce bateau avec ses amis, ça nous changera les idées.


Le train pour Marseille était bondé,heureusement qu'ils avaient réservés un wagon couchettes pour être a leur aise, se dit charles.

Sylvia était souriante et très amoureuse, ce voyage était pour elle un vrai bonheur, le plaisir de retrouver ses amis, et passer 10 jours entiers avec charles, n'était pas pour lui déplaire.


Malgré qu'ils soient mariés depuis 20 ans,Charles était toujours aussi éprit de sa femme, être avec elle ,le rendait vraiment heureux.
Après avoir prit un déjeuner léger au wagon restaurant , ils se reposèrent dans leur compartiment.

A son réveil, charles était seul, et une désagréable sensation lui nouait l'estomac.......non, elle ne va pas remettre ça?
Quand Sylvia entra avec deux cafés.
- Tu dormais si bien, que je n'ai pas voulu te réveiller, et j'ai pensé qu'un petit café......pour mon amour....

Honteux de ses vilaines pensées, Charles embrassa tendrement sa femme.


Le train arriva en gare de Marseille en fin d'après-midi,
ils chercherent un taxi qui les emmènera au port;

Charles remarque un homme qui semblait les suivre depuis Bruxelles?
il le montra a sylvia, qui sursauta et rougit.
-Tu le connais?
- Mais non, où vas tu chercher ça!

Un taxi pris leurs bagages,Charles monta a l'avant, et se retourna vers sa femme??????
-Sylvia.........sylvia
il regarda autour de lui, mais rien?
le chauffeur de taxi lui dit l'avoir vu monter dans une grd limousine noire, suivie d'un homme en imper beige!

-Mon dieu, le type qui les suivait!


Dernière édition par Marie-jo 17 le Sam 27 Juin - 10:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Mar 23 Juin - 18:02

mon morceau d'histoire
suite
3)


Charles fit porter ses bagages en consigne, et se précipita au bureau de police de la gare;

leur raconte.....

le policier lui demande s'ils avaient eut des mots?
-mais non,nous partons en croisière avec des amis, réservé depuis trois mois!


-cher monsieur, ce n'est pas la première fois qu'une femme changerait d'avis.
-mais puisque je vous dit que c'est impossible, ma femme ne me ferrait pas ça.

Le policier appela deux collègues qui devaient avec une photos de sylvia, demander au personnel de quai , s'ils n'avaient rien remarqués.

-je ne sais rien faire de plus pour vous dit-il,normalement les première 24h nous ne bougeons pas, souvent le conjoint rentre a la maison, ou du moins donne de ses nouvelles.
-mais puisque je vous dit que nous embarquons ce soir, elle à été enlevée....


Charles tel a sa soeur qui travaille pour la police fédérale, celle-ci lui conseille d'aller a l'ambassade de Belgique, entre temps elle prendra contact avec ses supérieurs qui sauront bien qui appeler pour faire avancer les choses.

Charles sent son coeur battre a tout rompre,ce qui devait être un voyage heureux devenait un sombre cauchemar?

Une voiture de police avec deux inspecteurs était arrivé,
charles refait son récit, le policier attentif prend des notes, et tel a différents services;


Monsieur je dois vous poser quelques questions
-êtes vous le représentant d'une grde famille fortunée?
-Non!
-êtes vous aisés
-normalement, sans plus.
- avez vous ou votre femme des ennemis ou ennuis quelconques?
-mais non, ....plutôt que de poser vos questions débiles, vous ferriez mieux de chercher ma femme!

-Je comprend votre anxiété,mais je ne sais rien faire sans avoir le plus de détails!
réfléchissez, n'y a t'il rien qui pourrait nous aider, rien qui vous a paru anormale,
-NNNONNN!...mais...
-quoi donc?
- ah ce n'est sûrement rien, mais ma femme s'était absenté un moment pour chercher deux cafés, et a son retour, je l'ai trouvée tendue,

-rien d'autre,
-cet homme qui nous suivait et qui est entré avec elle dans cette voiture.
-bien, je vous conseille de prendre une chambre en ville ,où nous pourrons vous joindre;
-pas question,je reste avec vous
-mais c'est impossible, nous allons rentrer pour mettre sur pied notre plan de recherche.
-mais vous vous rendez compte de ce que vous me dites?
nous devons être a bord au plus tard a minuit, le bateau levant l'ancre vers les deux heures,?
-je crains fort que ceci ne soit plus d'actualité cher monsieur, une voiture va vous conduire a votre hôtel et...;
le portable de charles sonne

-allo
-charles
-Sylvia,!........... mais où es tu bon dieu?
-je t'expliquerais , attend moi devant la gare, je serais là dans une petite demi-heure.
-mais enfin sylvia tu ne peux pas ainsi disparaître et réapparaître sans me donner des explications,
-tout a l'heure mon chéri, a de suite!


Dernière édition par Marie-jo 17 le Mer 24 Juin - 10:40, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: mon morceau d'histoire   Mar 23 Juin - 18:34

mon morceau d'histoire
suite et fin

4)


L'inspecteur regarde charles, qui livide se retourne vers lui
-c'était ma femme, elle arrive,.....je n'y comprend rien,
-cher monsieur,c'est pour cela que normalement nous ne bougeons pas les premières 24h,votre femme a voulut vous faire une surprise
-je suis désolé inspecteur du dérangement que je vous ais causé,
-pas de problème , je comprend votre inquiétude;
mais il faudra que vous disiez a votre femme que certaines surprises sont de mauvais goût!


Charles furieux se dirige vers l'entrée principale de la gare,
"il va falloir que je me montre plus sévère, elle ne peut impunément me mentir et faire ce genre de chose."

Une limousine s'arrête, sylvia en descend et la voiture repart,sans que Charles n'ai pu voir le passager?


- Sylvia, vas tu enfin me dire ce qui se passe?
-Charles ,mon amour, c'est une longue histoire
mais sache qu'en aucun cas je n'ai fauté!


Tu sais, je t'ai parler de mon amie Madeleine,
et bien, lors de notre rencontre elle m'a demandé de l'aide;
son fils thomas etait mêlé a un histoire de drogue,et elle avait peur et ne savait que faire.
nous avons prit contact avec son dealer, nous nous sommes rendue dans une rue mal famée de la commune de schaerbeek, ou deux types nous ont bandé les yeux pour nous emmener en voiture dans une grde villa;
là, nous avons reçu le détail de la dette de thomas,

il aurait organisé des soirées ,où il distribuait de la cocaïne pour la coquette somme de 6000 euros!
-fichtre,
-comme tu dis!
-comme il ne payait pas, le BOSS a vu Rouge!
celui-ci voulait son argent , sinon...........

Madeleine n'avait pas cette somme, mais elle promis de se procurer 1000 euros pour le mardi suivant et le reste par 1000 euros par semaine en deux versements !
le type accepta, a condition qu'a chaque fois je l'accompagne,

Nous devions retrouver le dealer dans un petit hôtel de la rue des fripiers a Bruxelles,et ce les Mardis et jeudis, de chaque semaines jusqu'à expiation de la dette!

-Mais enfin Sylvia, pourquoi n'avoir rien dit,
-tu sais très bien Charles, que si j'en avais parler, tu m'aurais empêcher de m'y rendre,
je ne pouvais prendre ce risque , avec la menace qui planait au dessus de Madeleine et thomas!

-mais pourquoi cet enlèvement aujourd'hui,?
-nous devions verser les derniers 1000 euros aujourd'hui, mais comme nous partions, Madeleine y est allée seule, .....
le BOSS n'a pas apprécier.
Il nous a fait suivre, et a contacter un ami faisant partie de la mafia Marseillaise,et qui devait m'enlever, ;

Il m'a emmener dans un appart, où j'ai eu le Boss au tel,
il voulait ainsi me montrer, qu'il ne se laissait pas blouser par une petite bourgeoise comme moi, qu'un accord était un accord!


-Voila mon amour, tu sais tout a présent
-alors tu es allée à plusieurs reprises dans un hôtel rue des fripiers, juste pour remettre l'argent, RIEN D'AUTRE?
-mais enfin Charles , que crois tu,
-oh mais rien, seulement je trouve que tu aurais du m'en parler, rends toi compte, si quelqu'un t'y avait vu que nous connaissons?
-pas de risque mon amour, personne ne me connais là bas!
-tu crois ça ......
enfin je suis heureux que tu soit saine et sauve, allons vite rejoindre tes amis et partons pour ce fameux voyage.

Charles se garda bien de mentionner le détective privé, et l'ami qui l'avais reconnue.
-Elle ne m'a pas trompé, n'est -ce pas là l'essentiel!

fin de mon récit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Mer 24 Juin - 18:35

je réitère ma demande ,
Brumes si tu trouves mon histoire ci-dessus trop longue , dis le moi!Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Jeu 25 Juin - 23:16

Récit de Brumes. Présentation de ses personnages.

Toulouse, le 20 septembre 6h30 du matin, Gérard Lambert range les bagages dans le coffre de la voiture, une routière confortable. Tout est prêt. Nadine, sa femme, ferme la porte de l’appartement situé au cinquième étage d’un immeuble ancien de la rue de Metz, artère importante du centre de la ville. Ce voyage ne l’enchante guère car elle ne connaît personne. Ce sont des relations de son mari et elle se demande si elle ne va pas s’ennuyer, il avait tellement insisté, impossible de refuser. Ce rendez-vous paraissait important et sa présence indispensable.

La voici installée à côté de son mari. Dès qu’ils quittent la ville, faisant confiance dans ses talents de conducteur, elle ne tarde pas à fermer les yeux. Ils s’engagent sur l’autoroute. La nuit a été courte, elle espère que ce soir ils auront un bon lit pour rattraper le manque de sommeil. Elle ne pense à rien… Gérard a tout prévu comme d’habitude. Elle ne dort pas mais se laisse bercer par le ronronnement du moteur. Une musique douce incite à la rêverie. Elle entrouvre les yeux et admire, un instant, le profil régulier de Gérard, il est attentif à la circulation.

Ils se sont rencontrés il y a quatre ans. Lui, représentant pharmaceutique, 37 ans, beau brun aux yeux noirs, 1m81, elle, 33 ans, brune également avec de magnifiques yeux d’un bleu profond. Employée dans une pharmacie de la place Esquirol proche de leur appartement actuel. Leurs métiers, presque identiques, les avaient rapprochés. L’attirance fut réciproque, et, se trouvant bien ensemble, ils se marièrent quinze mois plus tard.

Gérard s’absentait souvent, Nadine ne s’en formalisait pas, elle connaissait la vie des représentants. Elle avait des amies et en profitait pour sortir entre filles. Parfois il racontait les soirées passées avec ses copains dans d’autres villes. D’ailleurs, Guy, son meilleur ami, devait les rejoindre à Marseille. Ils faisaient partie d’un club qui était l’organisateur de ce voyage en Méditerranée. Des escales étaient prévues et les distractions ne manqueraient pas à bord. Ils seraient un groupe, elle espérait simplement trouver des personnes sympathiques.

Une douce torpeur l’envahissait…

Toujours sur les routes, en habitué, Gérard conduisait sa BMW en souplesse. Juste un regard vers Nadine, elle s’est assoupie. Bien que vigilant, il reprend le fil de ses pensées, un peu sombres. Il y a trois mois Guy lui a présenté Amalia, une magnifique Portugaise au regard de braise. Il ne sut résister à son charme et entama avec elle une liaison épisodique et volcanique. Il s’était vite lassé de cette beauté envahissante et avait essayé, à plusieurs reprises, de rompre. Sans succès.

La veille leur rencontre s’était mal passée. Cette croisière arrivait à point, il fuyait –c’était bien le terme qu’il fallait employer- Il ne voulait pas se souvenir de cette soirée. Seul Guy était au courant. Pour la première fois de sa vie, Gérard avait un ennui de cet ordre et son copain allait l’aider. Il y avait tellement de secrets entre eux. Sur le bateau Nadine pourrait se faire des amis, se distraire. Sous prétexte de lui laisser une liberté complète, il aurait la sienne et pourrait ainsi faire face à ses problèmes.

Il aimait sa femme et regrettait amèrement aujourd’hui les incidents qui venaient de se produire.

A la hauteur de Narbonne il s’engage dans une aire de repos pour se dégourdir les jambes. Nadine se réveille et suit Gérard dans la cafétéria. Courte halte avant la dernière étape. Son mari semble un peu soucieux, mais elle n’y attache pas d’importance. Ils sont fatigués, ce soir ils sont à bord et les soucis vont s’envoler.

Le trajet se termine. Marseille, le port… la voiture va dormir dans un garage jusqu’au retour. Le bateau est là, il a encore les lignes anciennes où tout n’était qu’harmonie, la proue élégante, pointue. Une ligne bleue part de cette pointe en un trait fin qui s’élargit au fur et à mesure qu’il fait le tour du bateau, soulignant la blancheur du navire.

Il paraît petit à côté des gros paquebots ancrés sur d’autres quais construits à leurs tailles. Ce sont de véritables immeubles, confortables intérieurement certes, mais inesthétiques. Ils peuvent embarquer plus de deux mille personnes. « Le Princess » est racé, les ponts sont dégagés, toutefois il ne peut contenir que deux cent cinquante passagers ! Ceux-ci apprécient ce petit nombre, tout est relatif. Il est surtout affrété par des groupes de dix à vingt personnes. Ce qui est le cas des membres de ce club, utilisant Internet comme moyen de contacts. Peu se connaissent réellement et c’est la grande inconnue de cette rencontre. De pays, de régions, de religions différentes. C’est une découverte.

Ça y est ! Ils sont au pont III, cabine extérieure avec deux hublots, spacieuse, confortable, coin salon, cabinet de toilette avec douche. Le programme de la soirée et du lendemain est sur la table de chevet avec les consignes diverses. Pour le restaurant ils font partie du second service à 13h15 et 20h45. Le menu est alléchant, demain soirée du Commandant, tenue habillée exigée. Ce sera un dîner de gala avec champagne. Nadine commence à apprécier et se dit que les croisières ont du charme, autant en profiter.

Ils se changent et se dirigent vers le pont le plus proche pour attendre l’arrivée des retardataires. Le bateau lèvera l’ancre dans deux heures, il doit faire escale à : *** (Alger … ?) pour embarquer d’autres membres. Ils aperçoivent Guy qui se présente au pied de la passerelle. C’est un homme de 38 ans, plus grand que Gérard, 1m85, châtain foncé, yeux marron. Toujours célibataire, il ne souhaite pas avoir une liaison durable. Il faut dire que deux amours malheureux ne l’incitent pas à retenter une expérience.

Ils se font signe et se retrouvent dans le hall d’embarquement. Ils l’accompagnent à sa cabine, voisine de celle des Lambert. Nadine comprend que les deux hommes seront souvent ensemble. Elle espère toutefois que cette croisière ne sera pas un voyage à trois. Elle commençait à la considérer un peu comme une nouvelle lune de miel et se rapprocher de son mari.

Après quelques mots échangés, ils se dirigent vers le salon afin de faire la connaissance des autres membres du groupe…


(Ecriture un peu hâtive, je ferai peut-être des modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Sam 27 Juin - 9:39

Charles et Sylvia embarquerent sur le "PRINCESS", charmés par l'élégance de ce magnifique bateau, il n'est pas comme ces autres paquebots qui sont de vrais cathédrales flottantes, ....non, il est racé, tout en finesse et proposant une traversée plus reposante.
Ils aperçoivent sur le pont N° III, les Lamberts et leur copain Guy,.......
Sylvia les connaît bien, au temps de sa folle jeunesse, elle avait partagé avec eux , des vacances inoubliables aux club med de Bandol!

Que de souvenirs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Sam 27 Juin - 13:23

En apercevant Sylvia, Nadine eut un sursaut. Des souvenirs lointains lui revinrent en mémoire.

A l'époque, n'était-elle pas l'amie de Gérard ? Par la suite il avait nié toute relation avec elle et Nadine avait accepté de le croire. Mais aujourd'hui que devait-elle penser ? Ils faisaient partie du même club, ils avaient donc continué à correspondre ? Seulement correspondre ?

Tout à coup elle avait peur. Elle avait peu participé à ce site Internet et connaissait mal les membres, alors que Gérard et Guy entretenaient des rapports privilégiés avec tous. Sous quel pseudonyme se cachait Sylvia ?

Nadine devait être vigilante. Pourtant Sylvia, très détendue, l'embrassa en souhaitant que cette croisière soit agréable. Elle attendait les autres voyageurs avec impatience. "Tous épatants" dit-elle.

Flairant peut-être la tension entre les deux femmes, Gérard prit son épouse par la taille en l'approchant contre lui. Il avait des problèmes beaucoup plus importants, ce n'était pas le moment d'entrer dans un conflit de ce genre.

Charles et Nadine firent connaissance. Ils éprouvèrent immédiatement de la sympathie l'un pour l'autre. Elle espérait qu'il serait attentif auprès de sa compagne pour éviter tout débordement. Après tout s'il y avait eu une histoire avec Gérard cela remontait à plusieurs années... sauf s'ils n'avaient jamais cessé leur relation...

Guy leva le bras pour faire signe à des personnes qui apparemment cherchaient à les rejoindre.

- Ah, voilà la suite... Nadine je te présente ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Sam 27 Juin - 16:44

Sylvia était heureuse de retrouver Nadine, pourtant elle sentait chez elle une réticence qu'elle ne s'expliquait pas?
Ce ne serais tout de même pas pour cette vielle histoire qu'elle a eut avec Gérard?..........ils avaient 17 ans a l'époque!

Le jour de la st valentin, en sortant du bistrot ou elle et ses copains se réunissaient pour faire la bombe, un jeune type, beau comme un dieu, lui offrit une rose;
ils se sont revus plusieurs fois, mais sans vraiment être un vrai couple.
Ils ne pensaient qu'a s'amuser, et cette relation n'avait au fond pas d'importance, lui ou un autre!

elle avait expliqué cela a Nadine quand celle-ci lui a annoncé qu'elle se mariait avec Gérard.

Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas remarqué les nouveaux venus a bord................ah !...enfin vous voilà!dit Nadine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Mar 30 Juin - 9:17

Sylvia, sursauta en apercevant les nouveaux venus?............elle s'éloigna rapidement et alla se cachée derrière une écoutille!
Comment est-ce possible?.......................je suis certaine que cet eux !....mais c'est vraiment inouï?........quand charles va voir cela!,....je crains fort pour le bon déroulement de cette croisière a présent!

C'est honteux, ....quelle supercherie!

Sylvia s'empresse de rejoindre charles sur le pont arrière, pour le prévenir, affin d'éviter le choc de la confrontation!........et que faire, faut-il prévenir les autres?


Cela remonte a plus de quinze ans maintenant,
Arlette et Redgy vanderplast...car c'est bien d'eux qu'il s'agit!
lui, agent de change a Bruxelles, introduit dans le milieu des plus gros commerçants de la ville.

Charles travaillait a l'époque pour un bureau d'assurances pour indépendants, situé rue de la loi a Bruxelles.
Lors d'une soirée chez des amis communs, nous rencontrons ce couple, très a l'aise parmi ses grosses fortunes!
Nous étant retrouvés a plusieurs reprises au club de golf, Charles lui confia une belle partie de nos économies, pour placement!
Quelques mois ont passés, et nous attendions comme bien d'autre, nos dividendes, quand on nous fit savoir que le couple avait péri dans leur voiture ,carbonisés, sur la E40 Bruxelles-Ostende!
Avec eux , disparaissait tout espoir de récupérer nos mises?
Cela fit couler beaucoup d'encre à l'époque, car avec nous, plus de 2000 dupés était dans la même situation.


Les retrouvés ici, bien vivants??????......................
Mon dieu!..........pourvu que Gérard ne s'est pas fait avoir, car c'est bien lui qui les a invité a venir ici nous rejoindre?....
ils auront sûrement remit ça sous une nouvelle identité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Mar 30 Juin - 11:38

Redgy avait reconnu sylvia au premier coup d'oeil!......qui ne se souviendrait pas d'une aussi jolie femme,
Cette fâcheuse présence a bord, risquait de mettre leurs projets en danger!
Il faudra agir vite et discrètement!

Prétextant un besoin urgent, Redgy se dirige vers la poupe où il avait vu s'éloigner Sylvia!

Il se demandait si elle était seule,si elle faisait partie du groupe ,ou si elle était tout simplement une passagère?

Il mit la main sur son cran d'arrêt,qu'il avait toujours sur lui,ce sera plus discret que son 38, qu'il employait d'habitude.

Il ne faudra pas éveiller les soupçons des autres passagers.

Retournant sur le pont arrière, il aperçut Sylvia accoudé au bastingage.
Contournant la piscine,il avance lentement vers le terrain de tennis, d'où il pourra la surveiller sans être vu!
Personne aux alentours, ....il va tenter sa chance, la surprendre par derrière, le couteaux entre les deux omoplates,...... et hop! à la mer..............Ainsi leur problème sera résolu!


Sylvia avait retrouvé charles qui conversait avec le Capitaine,.......elle n'osa les abordés et alla donc s'appuyer a la rampe et contemplât les lumières de Marseilles.

A droite ,la Bonne Mère, la canebière, au loin ,le fort St Jean, le fort St Nicolas, le palais et jardin du Pharo ,primitivement demeure impériale et donnée a la ville par l'impératrice EUGENIE
l'hospice de la charité, le dôme de la chapelle de Pierre Puget, l'hôtel dieu!....etc.......

Comme elle aurait aimé pouvoir profiter de cette magnifique vue,mais son coeur battait a tout rompre, savoir cet escroc et sa femme a bord?
il fallait a tout prix qu'elle puisse prévenir charles, ...lui saurait quoi faire!


Dernière édition par Marie-jo 17 le Mar 30 Juin - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-jo 17
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Mar 30 Juin - 13:11

Redgy était a deux pas de sylvia et brandit son couteau,.....une poignes de fer l'empêchât de finir sa sombre besogne et un coup sur la nuque le neutralisa définitivement!
hé oui, Charles était un fameux Karatéka!

Redgy fut emmené par deux gardes, Charles prit sa femme dans ses bras ,qcelle-ci tremblait comme une feuilles,elle voulait lui dire.....mais aucun mot ne parvenait sur ses lèvres.
-Chut,chut...la, la, ma chérie........calme toi!
-C'est incroyable, il devait être mort?......
-Mais charles je ....
-Chut mon coeur , je sais ,.....;
- Mais non charles, sa femme est également a bord et parle avec Gérard!
-Ah bon!....nous allons demander au capitaine de l'incarcérer en attendant que la police vienne les cueillir avant notre départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   Mer 1 Juil - 8:35

Présentation des personnages :

Elles n'avaient pas eu l'occasion de le faire dans leur jeunesse, mais cette fois, c'était décidé : Muriel avait réussi à convaincre Aline, sa cousine, de l'accompagner lors de la croisière organisée par les amis du forum.

Non, Aline ne participait pas au forum. Muriel l'avait pourtant sollicitée mais elle ne comprenait pas qu'on puisse prendre du plaisir à discuter ainsi avec des inconnus. Elle écoutait volontiers les histoires racontées par Muriel à ce sujet, n'y prêtant toutefois qu'un intérêt relatif : pour l'instant, elle n'avait guère de temps à elle ; sa fille la sollicitait fréquemment pour garder les petits-enfants, deux adorables jumeaux de 7 ans (fille et garçon) plus un petit dernier de quelques mois : une aubaine quand on est née enfant unique…

Dans sa jeunesse, Aline avait prévu d'avoir quatre enfants : ses enfants ne seraient pas seuls, il y aurait de la vie chez elle, du bonheur.

C'était sans compter avec les aléas de la vie : elle pensait avoir fait le bon choix bien que son cœur n'ait pas bondi quand elle avait rencontré celui qui devait devenir son époux. Elle imaginait que l'amour profond viendrait avec le temps, l'attachement, les enfants. Hélas, elle avait rapidement déchanté : non, son mari n'était pas méchant, loin de là, mais il n'avait pas réussi à faire jaillir la petite étincelle qu'elle attendait. Ils avaient eu leur fils puis, quatre ans plus tard leur fille. Ils étaient le bonheur de sa vie.

Elle comprit plus tard la raison pour laquelle son couple ne fonctionnait pas, pourquoi il ne pouvait pas fonctionner. Mais elle ne souhaitait pas y penser : il s'agissait d'une autre vie qu'elle préférait oublier.

Par chance, son travail d'assistance médicale en milieu hospitalier lui avait permis de s'épanouir différemment : les amis, les collègues, sa famille avaient pris beaucoup de place dans une vie plutôt calme. Certes, son métier lui avait permis de côtoyer beaucoup de monde et les regards appuyés de certains collègues ou patients ne laissaient aucun doute sur son degré de séduction. Mais elle ne souhaitait pas l'aventure, ce n'était pas sa nature et elle était devenue très méfiante, trop sans doute.

Muriel avait eu plus de chance de ce côté-là. Pourtant, plus que cousines, elles étaient surtout amies. Elles étaient confidentes et s'appréciaient énormément.

Oui, Aline avait décidé de se libérer pour accompagner Muriel en croisière. Cette dernière avait des affinités avec des internautes du forum mais qu'importe, l'occasion était trop belle à vivre. Elle était décidée à la tenter. Elle venait de fêter ses 62 ans, Muriel en avouait 61. Le moment était venu de vivre enfin et, pourquoi pas, de rencontrer quelqu'un avec qui passer un peu de bon temps ?

Dans la famille, on grisonne très tôt. Cela n'avait pas dérangé Aline Schmidt qui arborait fièrement ses cheveux gris. Elle en faisait un atout de charme ; ses autres atouts n'étant pas étrangers non plus aux regards qui la suivaient, sur son passage. Combien de médecins avait-elle déjà éconduits, lorsqu'elle travaillait ?

Muriel Muller était blonde aux cheveux courts. A peu près de la même taille qu'Aline, ses formes étaient moins généreuses, mais elle avait un charme différent, plus impertinent. Aline était calme, Muriel vive et décidée. Mais elles se ressemblaient beaucoup, au fond…

Muriel avait décidé d'emmener sa cousine. Certes, il lui avait fallu convaincre son mari, Mathieu, qu'elle "abandonnait" pour partir en vacances. Ca ne leur était pratiquement jamais arrivé depuis le début de leur mariage, il y avait plus de 35 ans, sauf pour des raisons professionnelles. Il avait eu du mal à comprendre… il était pourtant prêt à l'accompagner…, mais elle avait joué l'atout du rêve d'adolescente jamais réalisé et aussi, il s'agissait peut-être d'une occasion unique pour permettre à Aline de se réaliser enfin, de rencontrer quelqu'un de bien qui lui permettrait de faire une croix sur le passé pour regarder vers l'avenir. Bon gré, mal gré, il avait acquiescé.

Professionnellement, Muriel avait été chef du personnel dans une petite entreprise. Elle s'y était beaucoup investie et avait eu du mal à trouver son équilibre après sa retraite, pourtant souhaitée et très attendue. Cette croisière tombait à pic pour lui changer les idées.

Elle espérait que la rencontre avec ses "connaissances" du forum ne la décevrait pas. Il y a une différence entre le virtuel et la réalité. Bah, elle aviserait. Pas question de se prendre la tête avant de partir.

Aline demeurait à Forbach, à quelques kilomètres de Sarrebruck (en Allemagne). Elle était très fière de sa jolie maisonnette dotée d'un jardinet tout à fait irrésistible où elle passait pas mal de temps. Elle adorait les fleurs et ne se privait pas de les bichonner. Le résultat était plutôt agréable, trouvait-elle : plusieurs variétés de roses s'y disputaient la place, les pivoines, les hibiscus, les capucines… Oui, le travail ne manquait pas et il lui arrivait de regretter une présence masculine quand il fallait couper le gazon et tailler les haies mais elle s'y coltinait sans rechigner.

Muriel et son mari vivaient tout près de là, à la campagne. Muriel s'occupait d'un minuscule potager situé à côté d'une maison de jardin surnommée "la maison de Heidi". Elle prenait également du plaisir à décorer les extérieurs avec des "rois des balcons", des pétunias et autres dahlias. Mathieu avait fort à faire pour tondre ce qui était redevenu de l'herbe. Ils vivaient beaucoup dehors, en été, ce qu'ils appréciaient tous les deux. Un four à pain pouvant servir de gril avait été érigé et une vigne agrémentait le tout. Le four à pain servait surtout à la cuisson de la tarte flambée, dite" flamm's," spécialité alsacienne s'il en est, mais qui était beaucoup appréciée en Moselle également. Un magnifique cèdre bleu se dressait à proximité et la table était souvent préparée, soit sous l'auvent, soit à l'ombre du noyer.

Mathieu avait tenu à les conduire à la gare de Metz afin de leur permettre de prendre directement le TGV à destination de Marseille. Il les avait quittées après moultes recommandations… Aline souriait en secret : elle n'aurait jamais imaginé que Muriel irait au bout de son idée de partir seule avec elle.

Elles avaient choisi de s'y rendre en plein jour afin de profiter du paysage. Il bruinait un peu, lors de leur départ, mais elles espéraient que le temps serait de la partie, lors de leur croisière. Après tout, ne dit-on pas en Moselle, dans le dialecte local : "Quand les anges se déplacent, le ciel sourit" ?

En fait, le voyage se passa plus rapidement que prévu. Elles n'avaient pas vu passer les dix heures de TGV, trop occupées à parler de tout et de rien, à rire comme dans leur petite enfance, quand elles faisaient des bêtises et que le grand frère de Muriel les disputait… Que de fous-rires ! Que de bons souvenirs !

Le chauffeur de taxi qui les a prises en charge à la gare de Marseille provoqua également leur hilarité ; en fait, il ne leur en fallait pas beaucoup pour rire : elles étaient toutes les deux en forme pour s'éclater, pour participer, pour s'amuser. C'était aussi simple que cela.

Les voilà sur le pont et les cabines leur sont octroyées. Elles partent s'installer et se changer. Tout à l'heure, rendez-vous est fixé sur le pont pour faire connaissance des autres membres du groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: écrire par marie-jo   

Revenir en haut Aller en bas
 
écrire par marie-jo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Table à écrire de Marie-Antoinette à Waddesdon Manor
» Prophétie de Marie-Anne de Jésus Torres
» En Cette Journée du 31 Mai: "Prions Marie" Consécration à la Sainte Trinité par Marie.
» Saint Jean-Baptiste-Marie Vianney Curé d'Ars et commentaire du jour "Femme, ta foi est grande"
» 1er Janvier: Sainte Marie Mère de Dieu, Prière pour la Paix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: