philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Les trois facettes de l'amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Dim 7 Fév - 16:52

Je comprends bien toutes tes questions Stip. La philosophie de Krishnamurti est non seulement complexe mais surtout très éloignée de l'image et des concepts que l'on porte. Un extrait de livre est par conséquent trop réducteur. Les livres de Krishnamurti constituent un ensemble qu'il est délicat de fragmenter. Mais bon, l'extrait était déjà long ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Dim 7 Fév - 17:00

Thierry a écrit:
Je comprends bien toutes tes questions Stip. La philosophie de Krishnamurti est non seulement complexe mais surtout très éloignée de l'image et des concepts que l'on porte. Un extrait de livre est par conséquent trop réducteur. Les livres de Krishnamurti constituent un ensemble qu'il est délicat de fragmenter. Mais bon, l'extrait était déjà long ^^

ces textes ont été ecrits à quelle époque?
ça y est! Je viens de trouver le lien qu'il faut!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jiddu_Krishnamurti

à lire sa démarche de base, on se dit: oui, pourquoi pas? ça tient debout§
mais c'est le pourquoi et le comment l'humanité se dirigerait vers une telle recherche,qui m'interrogent.
J'ai peur de n'y voir que l'éventuelle réponse ou réaction à un grand désastre...


Dernière édition par stip le Dim 7 Fév - 18:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Dim 7 Fév - 17:08

stip a écrit:
Thierry a écrit:
Je comprends bien toutes tes questions Stip. La philosophie de Krishnamurti est non seulement complexe mais surtout très éloignée de l'image et des concepts que l'on porte. Un extrait de livre est par conséquent trop réducteur. Les livres de Krishnamurti constituent un ensemble qu'il est délicat de fragmenter. Mais bon, l'extrait était déjà long ^^

ces textes ont été ecrits à quelle époque?
ça y est! Je viens de trouver le lien qu'il faut!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jiddu_Krishnamurti

ou celle-ci.
http://www.nous-les-dieux.org/index.php/KRISHNAMURTI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Dim 7 Fév - 17:30

à propos de spiritualité, j'aurais aimé te demander ton avis sur cette video.
Attention 51 minutes.

http://video.google.fr/videoplay?docid=-2165305289907608554&hl=fr#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Dim 7 Fév - 19:41

stip a écrit:
à propos de spiritualité, j'aurais aimé te demander ton avis sur cette video.
Attention 51 minutes.

http://video.google.fr/videoplay?docid=-2165305289907608554&hl=fr#

Stephen Jourdain est surtout quelqu'un qu'il est conseillé de lire.
Tous les gens qui suivent dans ce lien aussi.

http://www.revue3emillenaire.com/lire/lire.php?pid=502

Eckhart Tolle est un de ceux qui a rendu la "chose" très abordable, sans terme ésotériques et en lui ôtant toute "gourouïte" qui entoure ce genre de personnages.

L'état de vigilance dont parle Jourdain est depuis longtemps développé. Par Gurdjieff par exemple. On en trouve une très belle analyse dans "Fragments d'un enseignement inconnu" de Ouspensky, un de ces élèves.
Pour ces gens là, nous vivons dans un sommeil agité. L'objectif est de se réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Dim 7 Fév - 20:20

Je te remercie de partager ces connaissances et ta sensibilité.
Un enrichissement pour le forum.....vraiment Top ! .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Lun 8 Fév - 8:56

En réponse à Nelly :

En ce qu'elles appellent l’amour humain, elles constatent du plaisir, de la jalousie, un désir de s'affirmer, de posséder, de capter, de dominer, d’intervenir, dans la pensée d'autrui, et voyant toute cette complexité, elles affirment qu‘existe un autre amour, divin, sublime, infrangible, impollué. Des hommes saints, partout dans le monde, soutiennent que regarder une femme est mal ; qu'il est impossible de se rapprocher de Dieu si l’on prend plaisir à des rapports sexuels ; et, ce faisant, ils refoulent leurs désirs qui les dévorent, en niant la sexualité, ils se bouchent les yeux et s’arrachent la langue, car ils nient toute la beauté de la terre. Ils ont affamés leur cœur et leur esprit. Ce sont des êtres déshydratés, ils ont banni la beauté, parce que la beauté est associée à la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Lun 8 Fév - 8:59

Nelly a écrit:
Brumes a écrit:
Quelque part il est dit que la religion condamne le plaisir, le désir !
Non, pas le plaisir, mais il est interdit de désirer ce qui appartient à autrui. Rendre à César... !

Je n'ai pas pu citer ta phrase et copier le texte de Thierry sur le même message.

--- J'ajoute que je suis totalement imperméable aux pensées orientales.

C'est donc un handicap pour pouvoir discuter. Trop d'oppositions de ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Lun 8 Fév - 9:17

Thierry:
Citation :
L'état de vigilance dont parle Jourdain est depuis longtemps développé. Par Gurdjieff par exemple. On en trouve une très belle analyse dans "Fragments d'un enseignement inconnu" de Ouspensky, un de ces élèves.
Pour ces gens là, nous vivons dans un sommeil agité. L'objectif est de se réveiller.

La fameuse 4eme voie de Gurdjieff.... Suspect

Jean François Revel dans son ouvrage «Mémoires, le voleur dans la maison vide» fait une analyse très intéressante de son expérience auprès de Gurdjieff qu’il traite d’imposteur et d’escroc (p.152) :

«Ce qui m'intéresse rétrospectivement, dans ma mésaventure gurdjeffienne, c'est l'expérience que je fis sur mon propre cas de l'aptitude des hommes à se persuader de la vérité de n'importe quelle théorie, de bâtir dans leur tête un attirail justificatif de n'importe quel système, fût-ce le plus extravagant, sans que l'intelligence et la culture puissent entraver cette intoxication idéologique».

Selon ses adeptes, Gurdjieff cherchait intentionnellement à choquer, afin de rebuter d'emblée ceux qui n'avaient pas la pénétration suffisante pour voir au-delà des apparences. Plus prosaïquement, cela lui évitait de perdre son temps avec des gens à l'esprit critique trop affirmé.
Ceux qui restaient se trouvaient enfermés dans un véritable piège : désormais le bien s'appelait le mal et le mal, le bien. Compassion, sens moral, attachement sentimental «dans le sens ordinaire des mots» étaient vilipendés.
La soumission au «professeur» était doublée d'une «lutte contre les émotions négatives». Il ne fallait pas parler du «Travail» à des gens extérieurs au mouvement : selon Gurdjieff, l'élève risquait d'en donner involontairement une image fausse. Beaucoup de postulants finissaient en hôpital psychiatrique. Selon les autres adeptes c'était soit parce qu'ils étaient faibles, soit parce qu'ils étaient venus à Gurdjieff trop tard.

Gurdjieff considérait que les parents étaient les moins aptes à s'occuper de leurs enfants, parce qu'ils étaient trop faibles avec eux. En outre, ils ne possédaient pas encore le «niveau de conscience» suffisant.

Au Prieuré d'Avon, qu' il a pu acquérir à Fontainebleau, grâce à des fonds levés par un de ses premiers adeptes, le journaliste russe P.D. Ouspensky. les enfants étaient confiés à la personne qui les aimait le moins, pour éviter tout sentiment. Comme le maître était contre l'éducation livresque, les enfants ne recevaient généralement aucune instruction. Suspect

J'émettrai juste un peu de prudence avec ce personnage atypique....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Lun 8 Fév - 9:47

Brumes a écrit:
En réponse à Nelly :

En ce qu'elles appellent l’amour humain, elles constatent du plaisir, de la jalousie, un désir de s'affirmer, de posséder, de capter, de dominer, d’intervenir, dans la pensée d'autrui, et voyant toute cette complexité, elles affirment qu‘existe un autre amour, divin, sublime, infrangible, impollué. Des hommes saints,
Saints ? Tout est relatif ! S'ils parlent pour eux-mêmes, c'est leur choix. Moi, je parle d'humains. Certes la jalousie, la domination, etc. peuvent amener à des situations non acceptées mais le plaisir n'est pas interdit. Tout est dans la manière de l'obtenir. La base est l'amour ; or, dans l'amour, on n'intègre pas tout ça !

Brumes a écrit:
partout dans le monde, soutiennent que regarder une femme est mal ; qu'il est impossible de se rapprocher de Dieu si l’on prend plaisir à des rapports sexuels ; et, ce faisant, ils refoulent leurs désirs qui les dévorent, en niant la sexualité, ils se bouchent les yeux et s’arrachent la langue, car ils nient toute la beauté de la terre. Ils ont affamés leur cœur et leur esprit. Ce sont des êtres déshydratés, ils ont banni la beauté, parce que la beauté est associée à la femme.
Que certains fassent des choix personnels est une chose, mais il ne faut pas généraliser. La religion nous apprend à respecter la terre, à voir sa beauté. Si certains trouvent le bonheur dans une spiritualité différente, s'ils se sacrifient en y trouvant leur bonheur, pourquoi pas ? A condition de ne pas devenir aigri et de ne pas imposer leur propre vie à autrui. D'ailleurs, n'oublie pas que certains religieux savent exploiter les bonnes choses : pense à certains alcools comme la Chartreuse. Ces moines ne sont pas proscrits pour autant !

J'ai croisé récemment une jeune religieuse que j'avais connue enfant. Elle a 26 ans aujourd'hui et a choisi cette voie. Elle était toujours très souriante, déjà très jeune et c'est une belle fille. J'ai été surprise de la voir habillée en tenue religieuse et lui ai demandé de quelle congrégation elle faisait partie. Elle me l'a nommée, mais je ne connaissais pas. En fait, elle est en Belgique, mais qu'importe. J'étais surtout étonnée parce que, de plus en plus, les jeunes religieuses sont en civil, ce qui n'était pas son cas. Par contre, ce qui m'a le plus marquée est le rayonnement qu'elle diffusait : elle semblait heureuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Lun 8 Fév - 10:50

marc a écrit:

Jean François Revel dans son ouvrage «Mémoires, le voleur dans la maison vide» fait une analyse très intéressante de son expérience auprès de Gurdjieff qu’il traite d’imposteur et d’escroc (p.152) :

..................................................................................................................................

J'émettrai juste un peu de prudence avec ce personnage atypique....

C'est intéressant.....merci Marc!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Lun 8 Fév - 11:05

Gurdjieff est effectivement un personnage TRES contreversé et le citer n'est pas une marque d'appartenance. Maintenant, c'est un personnage qui a toujours cherché à donner une image très perverse de lui-même, jusqu'à choquer et s'attirer les foudres judiciaires. Le domaine de Fontenaibleau a été source de moultes rumeurs de toutes sortes. Il reste une énigme pour beaucoup de gens. Revel en a donné son point de vue. Il y en d'autres qui sont complètement à l'opposé. Son livre le plus célèbre "Rencontres avec des hommes remarquables" reste un récit extraordinaire. C'est ce qui m'intéresse. Pour la vérité du personnage, je n'ai pas les données nécessaires. Personne ne les a d'ailleurs. Gurdjieff est un mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc
*****
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Lun 8 Fév - 13:41

Thierry:
Citation :
Son livre le plus célèbre "Rencontres avec des hommes remarquables" reste un récit extraordinaire.
Je n'ai pas lu le livre mais vu le film réalisé par Peter Brook...
Qu'as-tu trouvé d'extraordinaire toi ? Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Lun 8 Fév - 16:48

marc a écrit:
Thierry:
Citation :
Son livre le plus célèbre "Rencontres avec des hommes remarquables" reste un récit extraordinaire.
Je n'ai pas lu le livre mais vu le film réalisé par Peter Brook...
Qu'as-tu trouvé d'extraordinaire toi ? Neutral

J'ai vu le film en classe de philo terminale alors c'est trop loin ^^Mais le livre m'a fasciné à travers le parcours de vie de cet homme. Cette quête spirituelle et l'engagement qui ne l'a jamais quitté. Mais encore une fois, je reconnais amplement que l'aura mystérieuse qui entoure l'homme est dérangeante. Ce qui n'enlève rien à la qualité de ses textes.

Voilà par exemple en quoi Gurdjieff était avant gardiste.
http://www.revue3emillenaire.com/lire/lire.php?pid=507&art_ident=1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Lun 8 Fév - 17:30

Quelques réflexions personnelles écrites au fil du temps et réunies.


Ma vision de l'Amour.

L'amour intentionnel est issu du mental et il est au service de l'égo. Il souffre de tous les fonctionnements instaurés par l'histoire temporelle de l'individu, ses refoulements, ses traumatismes, ses éducations modélisées.
L'Amour inconditionnel est un état constant, une vibration initiée par une conscience libérée du Temps psychologique.

L'amour intentionnel est le reflet des tourments de l'égo qui se projette dans un avenir illusoire à travers des espoirs, des attentes, des projets, un futur idéalisé et illusoire ou établit un ancrage invalidant sur un passé disparu. Cet amour là n'est que le reflet de notre incapacité à vivre l'instant présent dans un état de clairvoyance. Il est le symbole même de l'anarchie de nos pensées, du capharnaüm psychologique qui caractérise l'égo. L'amour intentionnel se construit sur nos identifications, l'assemblage hétéroclite de nos rôles sociaux. Ceux-ci correspondent à nos traumatismes enfouis, à notre histoire personnelle, nos conditionnements sociétaux. Il n'y a aucune liberté dans cet état de "sommeil éveillé". Il n'y a pas de conscience mais un état hallucinatoire.
Il ne s'agit donc pas d'Amour mais d'une construction mentalisée qui nous offre une continuité rassurante dans nos schémas de pensées. L'égo créé les problèmes et s'efforce ensuite de les résoudre et par ce subterfuge assure son propre maintien.
Il y a les prisons que l'on accepte mais pire encore celle que l'on se fabrique. L'amour mentalisé est une prison aux murs gigantesques. Seul l'individu ayant accompli une quête intérieure, une épuration spirituelle, qui sait ce qu'il est en hors de tous conditionnements, qui a conscience des manipulations de l'égo, seul celui-là a la capacité de faire de l'Amour véritable un espace à découvrir et non des murailles à constituer.
Dès lors, la notion de durée ne se pose plus.

Ce que j'aime dans la femme que j'aime c'est la façon dont elle aime la vie. Et c'est pour ça que je l'aime. Ce qui me permet d'aimer la vie en elle. Cet Amour là est d'abord l'Amour de la Vie. Nous n'en sommes que les supports.

Apprendre à ne plus aimer.

Un meurtrier ne tue pas par méchanceté mais parce qu’il aime les impulsivités qui le domine, parce qu’il aime les actes dans lesquels il se retrouve, dans lesquels il se sent exister. Sa victime n’est pas un ennemi mais l’opportunité de s’aimer davantage.
Un militaire tue par amour pour sa patrie, par amour pour les ordres, par amour pour les armes, par amour pour les idées qui le conditionnent.
Les marins d’un baleinier tuent par amour pour l’argent.
Les politiciens mentent par amour du pouvoir.
Les dictateurs tuent par amour d’eux-mêmes.

Bien entendu qu’il y a d’autres paramètres mais sont-ils plus puissants que cette forme d’amour ?

Ne sommes-nous pas tous des dictateurs ?

Nos actes sont en grande partie générés par cet amour que nous nous portons. Amour pour nos idées, nos passions, nos obsessions, nos certitudes, amour de la confrontation, toujours ce désir de convaincre… Tout est porté par cet amour pour nous-mêmes.

Lorsque nous aimons une autre personne, ne cherchons-nous pas en priorité à recevoir ce qui nous conforte dans cet amour narcissique ? Que l’autre en vienne à ne plus apporter cette nourriture égotique et nous le repousserons.

Nous sommes des toxicomanes de l’amour propre. Cet amour qui nous forme, qui nous identifie, qui nous remplit, qui nous conditionne. Personne d’autre que nous n’en est responsable.

N’y a-t-il pas même dans le désespéré l’amour de l’image qu’il a de lui ? Blaise Pascal disait que même celui va se pendre est à la recherche du bonheur …
Complexité infinie de l’égo…

L’état de la planète, l’état de l’humanité ne sont-ils pas les reflets de cet amour personnifié, individualisé, détourné ?
Nous avons appris à aimer ce que nous portons, appris à respecter les valeurs que nous avons reçues. Il ne s’agit que d’amour et nous aimons ce fonctionnement.

Ne devrions-nous pas apprendre à ne plus nous aimer ?
Cet égo qui fait qu’un industriel n’ira jamais contre son amour et sa fascination pour l’argent, le pouvoir, sa capacité à transformer la matière en valeur ajoutée, sans aucune considération pour l’équilibre ou le respect de la vie, cet amour qu’il porte et qui détruit, la solution ne serait-il pas de l’en priver ?
Mais c’est évidemment impossible… Le mal est fait et c’est pour son bien. Pourquoi s’en priverait-il ?
Alors ne devrions-nous pas apprendre à nos enfants à ne pas aimer ?
L’expression est effroyable…

Alors c’est qu’il faut aimer autrement.
Ou commencer à aimer vraiment.
Il ne s’agit pas de s’aimer soi mais d’aimer ce qui vit en soi. Et dès lors, cet amour devient universel puisque ce qui vit en soi vit de la même façon où que je sois.
L’industriel ne pourrait plus détruire ce qui est en lui.
L’enfant ne pourrait plus détruire gratuitement la vie de cette plante qu’il arrache.
L’agriculteur ne disperserait plus d’engrais chimiques au cœur de la vie qui est en lui.

Les Amérindiens connaissaient cet amour. Nous n’y avons vu que des « sauvages sans âme. » Les Aborigènes, les Inuits, les Tchouktches, les Lapons, les Bushmen… Nous les exterminons à travers la mondialisation car ils sont les images maintenues de notre dégénérescence et c’est insupportable à contempler.

Nous ne sommes que des images multiples de la vie. Nous n’existons pas individuellement autrement que sous la forme d’images. La source est commune, les gouttelettes sont innombrables.
Nous avons appris à aimer les gouttelettes jusqu’à oublier l’océan. Et chaque gouttelette, lorsqu’elle en vient à n’aimer qu’elle, porte en elle la mort de l’océan.

Nous ne savons pas aimer parce que nous sommes enfermés dans notre amour pour nous-mêmes.


Un iceberg fondu n’a pas disparu, il a juste réintégré la source.
C’est cette disparition qui nourrit notre peur. On apprend aux enfants à se lancer dans le monde comme autant de gouttelettes uniques. L’erreur est effroyable et il y a parmi eux les futurs industriels, les futurs baleiniers, les futurs militaires, tous ceux qui vivront dans l’hallucination de leur amour pour eux-mêmes.

L’humanité ne connaîtra l’amour que lorsqu’elle aura disparu dans l’océan d’amour pour la vie.
Ça prendra le temps qu’il faudra. Et si l’humanité n’y parvient pas et se condamne, ça n’a aucune importance pour l’océan de vie. Son imagination est sans limite.

Il serait bien sûr inconcevable et même destructeur de ne pas s'aimer, c'est une nécessité absolue mais c'est la forme prise par cet amour qui m'importe.
Il ne s'agit donc pas de ne pas s'aimer mais d'aimer ce qui vit en nous. Dès lors il est possible et même sain de nous aimer puisque cette vie a jugé bon et sain de vivre en nous. Au lieu d'être le point central de notre amour nous en devenons l'élément secondaire mais pourtant indispensable.

Nous apprenons à aimer l'individu, à porter notre attention et notre affection sur l'humain mais en dehors du phénomène de la vie. Nous attachons notre attention à la conséquence et non à la source. Nous sommes détachés de l'océan, comme des gouttes individualisées et c'est ce fonctionnement et cette conscience duale qui explique à mon sens l'état de la planète.
Aimer l'océan avant d'aimer la gouttelette. Dès lors que nous axons notre cheminement sur l'individu de façon prioritaire il n'y a plus d'osmose.


Aimer le phénomène vital plutôt que Dieu.
L’idée selon laquelle nous devrions apprendre à aimer prioritairement le phénomène vital avant d’apprendre à nous identifier à travers l’amour propre m’amène à m’interroger sur l’amour que certains hommes ont voulu porter à leur « Dieu. »
Cette entité n’ayant pas de forme matérielle, il a fallu composer un prophète afin que cette identification puisse se faire. Chaque croyant, quelque soit la religion, disposait ainsi d’un « transfert » possible et de l’opportunité de s’aimer puisqu’il était lui aussi à l’image de Dieu.
Les religions ont-elles favorisé notre scission avec le phénomène vital en usurpant le Mystère par une entité matérielle, à visage humain. Certains passages de la Bible sont d’ailleurs révélateurs quant à l’usage que les hommes peuvent faire de la planète… N’y avait-il pas depuis l’origine de ces religions une dérive intrinsèque dès lors que le phénomène vital n’était pas aimé pour lui-même mais qu’un Dieu « humanoïde » en avait pris la place ?

J’ai beaucoup aimé dans le film « Avatar » cette osmose avec la planète. Pas de « Dieu » mais un respect ineffable pour la vie. Les esprits sont visibles et « communiquent » avec les habitants parce qu’il n’y a pas de rupture avec le principe vital. Les individus ne sont pas des êtres supérieurs choisis par un Dieu pour porter la parole divine mais de simples participants au même titre que tout ce qui vit. Evidemment que la similitude avec les Amérindiens vient à l’esprit. L’idée d’un « être » divin n’est pas l’occasion de s’étendre et d’extraire de la planète des biens à valeur ajoutée mais juste de bénir ses dons. L’identification à une entité « humanisée » n’existe pas et il n’y a donc pas d’amour de soi comme étendard mais juste un amour universel.
Ca n’est pas l’individu qui importe mais la cohésion du système et son maintien. L’individu prend forme comme une entité fusionnée et il ne lui est pas possible de s’en extraire au risque de ne plus être dans l’amour et de ne plus être aimé.

Ne devrions-nous pas réapprendre à aimer ? Nous défaire de nos anciens conditionnements, religieux, éducatifs, historiques et entrer dans une dimension athée mais profondément spirituelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Mar 9 Fév - 16:21

Si tu me permets une réflexion, Thierry, il serait plus facile de te répondre si tes posts étaient plus courts. Il n'est pas utile d'abréger ton texte, mais simplement de le scinder, peut-être en notant en-dessous : à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Mar 9 Fév - 16:25

Thierry a écrit:
L'amour intentionnel est issu du mental et il est au service de l'égo. Il souffre de tous les fonctionnements instaurés par l'histoire temporelle de l'individu, ses refoulements, ses traumatismes, ses éducations modélisées.
J'ai du mal avec l'amour intentionnel. Certes, l'amour de soi est naturel même s'il est insuffisant, parfois. Pourtant, au fond de nous, nous nous aimons. Notre ego a besoin de nourriture et souffre plus ou moins des dysfonctionnements de notre histoire propre.

Mais au-delà de son ego, l'amour peut-il être intentionnel ? Peut-on aimer sur commande ? Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Mar 9 Fév - 16:35

Nelly a écrit:
Si tu me permets une réflexion, Thierry, il serait plus facile de te répondre si tes posts étaient plus courts. Il n'est pas utile d'abréger ton texte, mais simplement de le scinder, peut-être en notant en-dessous : à suivre...

Argh ^^ C'est toujours mon problème ça, quand je décolle je fais des voyages interminables mais je me soigne, j'ai un traitement en cours...Je vais y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Mar 9 Fév - 16:39

Thierry a écrit:
Nelly a écrit:
Si tu me permets une réflexion, Thierry, il serait plus facile de te répondre si tes posts étaient plus courts. Il n'est pas utile d'abréger ton texte, mais simplement de le scinder, peut-être en notant en-dessous : à suivre...
Argh ^^ C'est toujours mon problème ça, quand je décolle je fais des voyages interminables mais je me soigne, j'ai un traitement en cours...Je vais y arriver.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvie
******
avatar


MessageSujet: REFLEXION   Jeu 19 Mar - 7:52

Que l'on soit croyant ou non, cela importe peu car le principal, c'est le cœur, la sensibilité, l’empathie, l'AMOUR.
qui sommes nous sans amour, l'envie d'aider, de secourir, qui sommes nous si nous avons le cœur sec comme du bois mort et que nous sommes habités par des sentiments de haine, vengeance, et même de compétition ?
Non, seul l'AMOUR peut nous sauver, quand je dit AMOUR, cela englobe bien évidemment, l'amitié, l'affection, l'écoute des autres, réconforter, soigner, protéger, et j'en passe.
Quand on a à faire à quelqu'un qui passe son temps à critiquer, à faire des plans pour se venger, ou bien cherche à mettre des battons dans les roues d'un collègue ou d'un voisin, ou de son conjoint  le plus à plaindre, c'est lui car il s'empoisonne bien plus qu'il n'empoisonne les autres, celui-ci, on l'oubliera vite, on l'évitera, on ne viendra pas à son aide s'il tombe, bref, il s'emmure tout seul.
Je pense à ces gens qui rendent la vie impossible dans leur foyer, leur entreprise ou même dans les transports en commun ou dans la rue.
Ils n'ont rien compris à la vie !!! ce qui m'étonne, c'est que depuis la nuit des temps, et l'histoire est là pour nous le rappeler, les hommes n'ont eut de cesse de faire couler le sang, imposer leurs lois, faire plier les plus faibles, terroriser le monde, pour quel résultat ? ils finissent tous dans le trou un jour comme ceux qu'ils y ont envoyés plus tôt ! par contre, ils laissent du travail derrière eux, il faut rebattir
et nettoyer leur co..... pardon, bêtises et on les oubliera vite, très vite. Par contre, les grands bâtisseurs, les musiciens, peintres, médecins, inventeurs, philosophes, eux, ils sont immortels et on les citera jusqu'à la nuit des temps ..... donc, si ces gens là se donnaient la peine de penser un tout petit peu, faire marcher leur poix chiche, ça changerait bien des choses, non ?
Il faut remettre chaque chose à sa place et chaque place à sa chose ...... j'ai envie de redire cette phrase qui me séduit beaucoup : COMME ON FAIT SON LIT ON SE COUCHE !!!


Dernière édition par Sylvie le Jeu 19 Mar - 8:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Jeu 19 Mar - 8:20

Sylvie a écrit:
Que l'on soit croyant ou non, cela importe peu car le principal, c'est le cœur, la sensibilité, l’empathie, l'AMOUR.
qui sommes nous sans amour, l'envie d'aider, de secourir, qui sommes nous si nous avons le cœur sec et que nous sommes habités par des sentiments de haine, vengeance, et même de compétition ?
Non, seul l'AMOUR peut nous sauver, quand je dit AMOUR, cela englobe bien évidemment, l'amitié, l'affection, l'écoute des autres, réconforter, soigner, protéger, et j'en passe.
Quand on a à faire à quelqu'un qui passe son temps à critiquer, à faire des plans pour se venger, ou bien cherche à mettre des battons dans les roues d'un collègue ou d'un voisin, ou de son conjoint  le plus à plaindre, c'est lui car il s'empoisonne bien plus qu'il n'empoisonne les autres, celui-ci, on l'oubliera vite, on l'évitera, on ne viendra pas à son aide s'il tombe, bref, il s'emmure tout seul.
Je pense à ces gens qui rendent la vie impossible dans leur foyer, leur entreprise ou même dans les transports en commun ou dans la rue.
Ils n'ont rien compris à la vie !!! ce qui m'étonne, c'est que depuis la nuit des temps, et l'histoire est là pour nous le rappeler, les hommes n'ont eut de cesse de faire couler le sang, imposer leurs lois, faire plier les plus faibles, terroriser le monde, pour quel résultat ? ils finissent tous dans le trou un jour comme ceux qu'ils y ont envoyés plus tôt ! par contre, ils laissent du travail derrière eux, il faut rebattir
et nettoyer leur co..... pardon, bêtises et on les oubliera vite, très vite. Par contre, les grands bâtisseurs, les musiciens, peintres, médecins, inventeurs, philosophes, eux, ils sont immortels et on les citera jusqu'à la nuit des temps ..... donc, si ces gens là se donnaient la peine de penser un tout petit peu, ça changerait bien des choses, non ?
Il faut remettre chaque chose à sa place et chaque place à sa chose ...... j'ai envie de redire cette phrase qui me séduit beaucoup : COMME ON FAIT SON LIT ON SE COUCHE !!!


qui sème le vent récolte la tempête Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Jeu 19 Mar - 9:58

"à bon chat,bon rat"
"les chiens aboient la caravane passe"  lol!  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Jeu 19 Mar - 10:01

stip a écrit:
"à bon chat,bon rat" "les chiens aboient la caravane passe"  lol!  

Mais encore ? Question

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Jeu 19 Mar - 10:26

Sylvie a écrit:
Que l'on soit croyant ou non, cela importe peu car le principal, c'est le cœur, la sensibilité, l’empathie, l'AMOUR.
qui sommes nous sans amour, l'envie d'aider, de secourir, qui sommes nous si nous avons le cœur sec comme du bois mort et que nous sommes habités par des sentiments de haine, vengeance, et même de compétition ?

J'ai envie de reposer tes questions en changeant qui par que sommes-nous ?

En effet, que sommes-nous dans ce cas sinon des égoïstes ?

Sylvie a écrit:
Non, seul l'AMOUR peut nous sauver, quand je dit AMOUR, cela englobe bien évidemment, l'amitié, l'affection, l'écoute des autres, réconforter, soigner, protéger, et j'en passe.

Et c'est ainsi que tu vis ? Je veux dire : le fais-tu dans la vie de chaque jour ? Es-tu à l'écoute de ceux qui t'entourent, même professionnellement ?

Sylvie a écrit:
Quand on a à faire à quelqu'un qui passe son temps à critiquer, à faire des plans pour se venger, ou bien cherche à mettre des battons dans les roues d'un collègue ou d'un voisin, ou de son conjoint  le plus à plaindre, c'est lui car il s'empoisonne bien plus qu'il n'empoisonne les autres, celui-ci, on l'oubliera vite, on l'évitera, on ne viendra pas à son aide s'il tombe, bref, il s'emmure tout seul.

Je suis d'accord avec toi, sauf qu'il est des cas particulièrement difficiles où ce n'est pas possible. S'il est abominable d'empoisonner la vie de quelqu'un, sans motif, on ne peut pas non plus rester sans réaction devant quelqu'un qui nous empoisonne la vie !

Sylvie a écrit:
Je pense à ces gens qui rendent la vie impossible dans leur foyer, leur entreprise ou même dans les transports en commun ou dans la rue.

J'en ai connu, surtout un, mais il était incorrigible et pouvait rendre l'ambiance générale insupportable.

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   Jeu 19 Mar - 10:37

Sylvie a écrit:
Ils n'ont rien compris à la vie !!! ce qui m'étonne, c'est que depuis la nuit des temps, et l'histoire est là pour nous le rappeler, les hommes n'ont eut de cesse de faire couler le sang, imposer leurs lois, faire plier les plus faibles, terroriser le monde, pour quel résultat ? ils finissent tous dans le trou un jour comme ceux qu'ils y ont envoyés plus tôt ! par contre, ils laissent du travail derrière eux, il faut rebattir

Certains sont fanatiques, que veux-tu ! De plus, ils se croient plus malins que leurs aînés, certains de ne pas se faire avoir. Les dictateurs ou les fanatiques n'ont aucun respect pour la vie humaine en général. Faire couler le sang ne semble pas du tout les toucher, qu'ils s'agissent d'innocents ou de personnes qu'ils pourraient imaginer être responsables de quelque chose. Il est essentiel qu'on parle d'eux, qu'ils fassent peur, que les médias en fassent une forme de "héros", à leurs yeux !  Crying or Very sad

Sylvie a écrit:
et nettoyer leur co..... pardon, bêtises et on les oubliera vite, très vite. Par contre, les grands bâtisseurs, les musiciens, peintres, médecins, inventeurs, philosophes, eux, ils sont immortels et on les citera jusqu'à la nuit des temps ..... donc, si ces gens là se donnaient la peine de penser un tout petit peu, faire marcher leur poix chiche, ça changerait bien des choses, non ?
Il faut remettre chaque chose à sa place et chaque place à sa chose ...... j'ai envie de redire cette phrase qui me séduit beaucoup : COMME ON FAIT SON LIT ON SE COUCHE !!!

Mais ils n'ont pas qu'un pois chiche à la place du cerveau, du moins je ne pense pas. Quand on voit toute l'organisation mise en place, je pense qu'il faut beaucoup de jugeote, au contraire. Si elle était employée à bon escient, elle ferait beaucoup de bien !

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les trois facettes de l'amour.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les trois facettes de l'amour.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les trois facettes de l'amour.
» Vidéo-documentaire : "L'Amour Éternel - Reportage sur les Carmélites de Trois-Rivières" !
» Mes trois bébés d'amour ^^
» L´amour pour les brebis perdues. Saint Matthieu 18,15-20
» L'amour, la paix par les 7 archanges de Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Accueil & Détente :: Vos débats-
Sauter vers: