philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 L'élastique.

Aller en bas 
AuteurMessage
Thierry
****
avatar


MessageSujet: L'élastique.   Dim 7 Mar - 17:26

Le lien qui unit un enfant à ses parents pourrait prendre la forme d'un élastique.
C'est l'enfant qui est en avant, les parents le suivent.
C'est lui qui trace son chemin, influencé certainement par les commentaires des parents.
Les parents se doivent d'accompagner l'enfant, faire en sorte que l'élastique ne soit pas inconsidéremment tendu.
Des parents qui resteraient figés dans leur peur et chercheraient à retenir l'enfant génèreraient une tension qui irait immanquablement en s'amplifiant.
L'enfant, l'ado, le jeune adulte ne peut pas rester sur place, il faut qu'il avance. Nécessairement il s'éloignera.
Soit les parents l'accompagnent, le soutiennent, le conseillent, gèrent eux-mêmes leurs craintes sans les transmettre, et dès lors ils font en sorte que le lien ne soit pas une tension mais un contact, soit ils refusent cette évolution, il s'ancrent dans leurs certitudes, ils se nourrissent de leurs peurs et les transmettent. L'élastique va se tendre, se tendre irrémédiablement. Aucune avancée ne peut être stoppée sinon par la mort. L'enfant devra lutter pour s'éloigner, pour répondre à l'appel des horizons, sa route sera chaotique car il devra sans cesse lutter contre la tension qui le retient.
Les ressentiments, les conflits, les incompréhensions, les colères, finiront par s'achever dans la rupture.

L'élastique sera brisé.
Personne ne s'en remettra jamais.

Il ne faut pas tendre l'élastique, il faut suivre le mouvement. C'est nous qui suivons les enfants et pas l'inverse. Comme le dit Khalil Gibran, "la vie ne va pas en arrière".
Si l'élastique à force d'être tendu se rompt, tout le monde en souffre.
Les parents diront :
"Avec tout ce qu'on a fait pour toi, on t'a protégé de tout..."...
Et l'enfant répondra :
"Avec tout ce que m'avez empêché de faire, vous m'avez privé de tout ce que je devais découvrir."

Les parents souffriront de cette absence de reconnaissance, l'enfant souffrira de ce qu'il est devenu et de la souffrance qu'il fait subir à ses parents. Double peine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: L'élastique.   Lun 8 Mar - 5:49

Ton explication me laisse dubitative.

Il faut être un saint (!) pour lâcher du lest tout en protégeant, en éduquant, cette "chose" qui est un enfant. C'est tellement compliqué que sur plusieurs exemplaires d'une même famille, aucun n'est pareil !

De toute façon, ils ne seront pas contents. Quelle que soit la méthode employée.

Je constate, je reconnais, que le mode d'emploi me paraît écrit dans une langue étrangère qui varie tout le temps ! study What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: L'élastique.   Lun 8 Mar - 7:23

Brumes a écrit:
Ton explication me laisse dubitative.

Il faut être un saint (!) pour lâcher du lest tout en protégeant, en éduquant, cette "chose" qui est un enfant. C'est tellement compliqué que sur plusieurs exemplaires d'une même famille, aucun n'est pareil !

De toute façon, ils ne seront pas contents. Quelle que soit la méthode employée.

Je constate, je reconnais, que le mode d'emploi me paraît écrit dans une langue étrangère qui varie tout le temps ! study What a Face

L'utilité de l'elastique est prouvée quand enfants et parents n'ont aucun problème relationnel. Arrive l'age critique de la puberté, et si on lache un peu de lest...ce n'est jamais assez. On pense bien faire pour le bien être de sa progéniture, on compatit sur les problèmes de l'ado...qui tire de plus en plus sur l'élastique, avec toute l'incompréhension de leur age, qui n'est fait que de critiques, crises de non reconnaissance, si bien que tous les efforts qu'on a tenté d'assumer sont vains et l'elastique nous revient dans la ....figure ! Laughing
j'ai donné...me suis libérée....je respire !! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'élastique.   Lun 8 Mar - 9:33

Thierry a écrit:
Le lien qui unit un enfant à ses parents pourrait prendre la forme d'un élastique.
C'est l'enfant qui est en avant, les parents le suivent.
Pas d'accord. Dans un premier temps, je situerais les parents en avant : ils montrent le chemin et les enfants suivent. Un enfant est inexpérimenté, il ne peut donc pas montrer le chemin.

Thierry a écrit:
C'est lui qui trace son chemin, influencé certainement par les commentaires des parents.
Les parents se doivent d'accompagner l'enfant, faire en sorte que l'élastique ne soit pas inconsidéremment tendu.
Pendant une certaine période de sa vie, l'enfant suit. A un certain moment, il dépasse sans doute les parents, mais pourquoi celà les empêcheraient-ils de circuler côte à côte ? A partir du moment où les uns et les autres se respectent, ça ne me paraît pas impossible.

Thierry a écrit:
Des parents qui resteraient figés dans leur peur et chercheraient à retenir l'enfant génèreraient une tension qui irait immanquablement en s'amplifiant.
Les parents doivent effectivement lâcher leur enfant afin de lui permettre de faire ses propres expériences. Ils doivent, par contre, demeurer très présents afin de les assister, le cas échéant.

Thierry a écrit:
L'enfant, l'ado, le jeune adulte ne peut pas rester sur place, il faut qu'il avance. Nécessairement il s'éloignera.
Soit les parents l'accompagnent, le soutiennent, le conseillent, gèrent eux-mêmes leurs craintes sans les transmettre, et dès lors ils font en sorte que le lien ne soit pas une tension mais un contact, soit ils refusent cette évolution, il s'ancrent dans leurs certitudes, ils se nourrissent de leurs peurs et les transmettent. L'élastique va se tendre, se tendre irrémédiablement. Aucune avancée ne peut être stoppée sinon par la mort. L'enfant devra lutter pour s'éloigner, pour répondre à l'appel des horizons, sa route sera chaotique car il devra sans cesse lutter contre la tension qui le retient.
Les ressentiments, les conflits, les incompréhensions, les colères, finiront par s'achever dans la rupture.
Il y aura forcément des tensions, des incompréhensions, des colères. Il est important, pour les parents, de fixer des limites et de s'y tenir. Il est nécessaire également que ceux-ci adaptent ces limites pour ne pas être trop intransigeants. Il s'agit d'un exercice d'équilibre très difficile.

Thierry a écrit:
L'élastique sera brisé.
Personne ne s'en remettra jamais.
Ce n'est pas aussi simple. Je ne le vois pas ainsi. Bien sûr qu'il y a des ruptures pour incompréhension. Evidemment, certains parents sont trop possessifs et étouffent leur enfant. Mais il n'y a pas de règle unique. Chaque enfant réagit en fonction de sa propre personnalité. L'un s'adaptera, l'autre non. Etre parent est loin d'être simple, même avec beaucoup d'amour et de réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'élastique.   Lun 8 Mar - 9:44

Thierry a écrit:
Si l'élastique à force d'être tendu se rompt, tout le monde en souffre.
N'oublions pas que la vie actuelle, avec le stress qu'elle génère, est souvent très difficile à gérer. Ce ne sont pas toujours les interdits qui provoquent la rupture, peut-être même le manque d'interdits... Quand les enfants n'ont plus que des droits, que tout leur est permis, comment sauront-ils encore apprécier ce que font leurs parents pour eux ? Comment pourront-ils encore avoir du respect pour leurs parents ?

Thierry a écrit:
Les parents diront :
"Avec tout ce qu'on a fait pour toi, on t'a protégé de tout..."...
Et l'enfant répondra :
"Avec tout ce que m'avez empêché de faire, vous m'avez privé de tout ce que je devais découvrir."
Je suis d'accord avec ce que tu dis : il faut souvent lâcher du lest. Il ne faut surtout pas en faire trop, mais qui dit droit dit devoir et là, fréquemment, le bât blesse ! Leur éducation doit rester saine, mais il faut trouver le bon dosage entre la liberté (encadrée) et le cadre trop strict.

Thierry a écrit:
Les parents souffriront de cette absence de reconnaissance, l'enfant souffrira de ce qu'il est devenu et de la souffrance qu'il fait subir à ses parents. Double peine...
Combien d'enfants subissent l'apprentissage de la vie réelle quand les parents sont défaillants ? Combien de parents baissent les bras après avoir été trop laxistes, trop permissifs ? Combien de jeunes se retrouvent à la rue parce qu'ils ne connaissent plus aucune discipline ?

Rien n'est simple, dans l'éducation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: L'élastique.   Lun 8 Mar - 10:00

Brumes a écrit:
De toute façon, ils ne seront pas contents. Quelle que soit la méthode employée.
Ta réflexion me fait penser à quelqu'un qui venait d'apprendre que sont fils était homo... Après la honte (eh oui !), la personne se demandait ce qu'eux, parents, avaient bien pu faire de travers pour en arriver là. J'ai entendu par la suite que beaucoup de parents réagissaient ainsi. Devant son questionnement, et après discussion, j'ai suggéré à cette personne d'aller se renseigner auprès du corps médical, voire d'un psychiatre afin de savoir exactement la raison médicale d'une telle situation. Mon but était qu'elle sache qu'elle n'y était pour rien, qu'elle n'avait aucune responsabilité... Mais sa réaction a été la suivante : "Ce n'est pas la peine d'aller chez un psy, de toute manière, ce sont toujours les parents les responsables !"

Brumes a écrit:
Je constate, je reconnais, que le mode d'emploi me paraît écrit dans une langue étrangère qui varie tout le temps ! study What a Face
Tu as raison, c'est bien compliqué et il faut des facultés d'adaptation incroyables. Mais il y a un chemin essentiel à suivre : c'est notre amour de notre enfant ainsi que notre capacité d'adaptation. La difficulté essentielle réside dans le fait de réussir à prendre un peu de recul pour ne pas "étouffer" ce petit être qui prend rapidement son autonomie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: L'élastique.   Lun 8 Mar - 11:36

Thierry a écrit:
Soit les parents l'accompagnent, le soutiennent, le conseillent, gèrent eux-mêmes leurs craintes sans les transmettre, et dès lors ils font en sorte que le lien ne soit pas une tension mais un contact, soit ils refusent cette évolution, il s'ancrent dans leurs certitudes, ils se nourrissent de leurs peurs et les transmettent. ...
Gèrer des craintes sans les transmettre?
Ce n'est pas jouer franc jeu!
La conquête de la liberté et de l'autonomie d'un être (même les animaux le savent à moins d'être fourmi) reste la seule raison de la parentalité.
Il ne s'agit pas d'écarter les embûches de leur chemin mais de leur apprendre à les repèrer pour les éviter (quand on a des garçons toniques, c'est encore plus nécessaire, si tu vois ce que je veux dire).
Pourquoi, il y a-t-il cette constante, les garçons majoritaires à la naissance (8 garçons pour 7 filles je crois) sont minoritaires dès l'âge de 15 ans......à 20 ans encore plus Rolling Eyes (les accidents No ).
Il faut du temps pour prévenir, éveiller, leur faire constater et leur dire combien nous sommes tous concernés et fragiles. la prévention n'est pas un vain mot.
Le plus tête brûlée de mes fils portait un casque alors qu'il faisait du VTT en montagne, seul.
Quand nous sommes allés le chercher à la clinique après sa chute, il nous a montré son casque, arraché et fendu en deux.
Depuis, il porte un casque pour faire du ski également.... mais nous restons très soulagés de l'avoir prévenu suffisamment pour qu'à 15 ans, de lui-même il porte un casque en VTT avant de trp peaufiner son expérience.
Il a 23 ans aujourd'hui et pas de voiture (un étudiant n'a pas de sous) mais certains de ses copains ont plus de chance.
Si tu savais comme je l'inonde de recommandations dès qu'il voyage en bande ou seul à l'étranger.
Un autre de mes fils est un fou de plongée sous-marine, je crois qu'il n'y a que le parachutisme qui soit plus dangereux, et étape par étape, je m'assure qu'il soit bien formé, initié, prévenu.
Mes craintes ne s'apaisent qu'à ce prix.
Reste le plaisir de voir que leurs ailes sont intactes et qu'ils ont envie de découvrir le vaste monde!

Des parents qui refusent l'évolution de leur progéniture (les parents castrateurs) sont pathologiques!


Thierry a écrit:

Il ne faut pas tendre l'élastique, il faut suivre le mouvement. C'est nous qui suivons les enfants et pas l'inverse.

Si nous devons comparer le lien parent-enfant à un élastique, disons que sa tension (ou au contraire son relâchement qui n'est pas bon non plus) reste le fait des deux extrémités parfois même il est plus salutaire de le rompre, tel une amputation, j'ai vu certains liens toxiques pour les enfants ou/et les parents.
Ce n'est pas contre-nature, c'est un droit d'adulte mais en matière d'humain rien n'est définitif. (très beau sujet de roman d'ailleurs)


Thierry a écrit:

Les parents diront :
"Avec tout ce qu'on a fait pour toi, on t'a protégé de tout..."...
Et l'enfant répondra :
"Avec tout ce que m'avez empêché de faire, vous m'avez privé de tout ce que je devais découvrir."

Les parents souffriront de cette absence de reconnaissance, l'enfant souffrira de ce qu'il est devenu et de la souffrance qu'il fait subir à ses parents. Double peine...

Quelle horreur! affraid
En matière de liens toxiques, rien de pire que le reproche et le ressentiment!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
****
avatar


MessageSujet: Re: L'élastique.   Lun 8 Mar - 17:21

Entièrementd'accord Stip.
J'aurais dû être plus explicite. je parlais de scraintes que les parents peuvent transmettre en fonction de leurs propres traumatismes et qui n'ont pourtant rien à voir avec la vie de leurs enfants.
J'ai par exemple dans ma classe une maman qui a rendu son fils complètement angoissé et hypocondriaque parce qu'elle pale sans cesse de la maladie et de la mort. Elle a perdu ses parents, la mère d'un cancer et lepère d'une rupture d'anévrisme...
Du coup Natan ne dort pas,fait des cauchemars, a peur de tout, refuse de faire du sport, est sans cesse angoissé...Un vrai désastre.
Pour ce qui est de mes craintes envers mes enfants en montagne par exemple, mon rôle est de leur enseigner ce que je sais pour qu'ils y échappent. Mais si je me mettais en travers de leur chemin parce que j'ai peur, là ça serait une transmission inutile. Ma femme a peur des chiens parce que ses parents haïssaient les chiens...C'est infini les dégâts qu'on peut faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: L'élastique.   Mar 9 Mar - 10:50

stip a écrit :
Citation :
Un autre de mes fils est un fou de plongée sous-marine,

Mon fils ainé adore la plongée sous-marine lui aussi, il a fait 4 ans et à le niveau 2. Pour ces études il a du arrêter, mais il espère reprendre après. Lors de ces sorties avec le club, il a fait pas mal de plongées, à la Martinique il en a fait aussi, j'ai confiance en lui, et je sais qu'il est sérieux, c'est un sport où il faut être calme. Bien sûre que j'ai eu peur, comme toi Stip je lui fais des recommandations, je crois que c'est le rôle de toutes les mamans. Il faut aussi leur donné la liberté de découvrir le monde, en étant toujours là, si ils ont besoin de nous. Yves quand il ne trouvait pas de stage, je l'ai accompagné et encouragé, mais je lui ai dit aussi que la vie était un long combat, que des difficultés comme celles-ci il va en rencontrer plusieurs, mais il faut toujours qu'il agisse avec courage et que il y a aussi des bonnes choses comme l'Entreprise qui a accepté de le prendre. Tout ça pour dire, qu'on doit être à leur côté, les aider, mais pas choisir pour eux. Ce que ne n'ai jamais fait. Je les ais encouragé à aller jusqu'au bac, technologique ou général ou professionnel, car je savais qu'ils avaient les moyens. Attention, je ne suis pas une maman parfaite loin de là, petits je leur es appris certaines valeurs, et maintenant ados et adultes c'est à eux de les mettre en valeur. Pour conclure, je confirme que quand ils ne vont pas bien, dieu comme c'est dur. Et quelque soit l’âge, ils auront toujours besoin du cœur si grand d’une maman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'élastique.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'élastique.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le gouvernement élastique!!!!!!!!!!!
» bébé élastique
» A tous ceux qui préparent leur propre seitan...
» Tableau de Mendeleev
» Informations utiles... ou pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Sciences sociales & Psychologie-
Sauter vers: