philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brumes
******
avatar


MessageSujet: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Mar 22 Juin - 13:30

-- Je commence ici, avec l'aide de Zohra, une courte étude sur la vie au Moyen-âge (en gros).

Nous avons puisé sur les sites et dans mes livres. Bien sûr, nous sommes obligés d'accepter ce que les historiens transmettent, PERSONNE N'ETAIT PRESSENT !!! A l'origine par voie orale et chacun a dû rapporter suivant ses propres "convictions". Disons qu'en gros nous pouvons avoir une idée.


LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON

Les serfs de la glèbe :

Les paysans, ou serfs de la glèbe (c'est-à-dire de la terre, au sens de sol cultivé) faisaient partie du domaine. Lorsque le terrain était vendu, ils passaient d'un maître à l'autre, de la même manière que les animaux de la ferme.

. Mais le servage n'était pas à proprement parler l'esclavage, même si la condition des serfs était proche des esclaves de l'Antiquité. Dès la fin de l'Empire romain, l'esclavage avait reculé sous l'influence de la nouvelle organisation économique et sociale, qui s'était formée autour du domaine, et qui suppléait l'État en pleine décomposition.
Les serfs avaient beaucoup d'obligations mais aussi des droits. Ils étaient pleinement considérés comme des personnes, et théoriquement, ils pouvaient quitter le domaine à tout moment, aucune loi ne les obligeait à rester liés à la terre.

Révolution du servage

En échange de la terre et de la protection militaire, le serf avait quelques devoirs envers son seigneur. Il devait remettre une partie de la récolte à son suzerain et de payer des taxes. Il devait également participer gratuitement à des travaux appelés corvées.

On passa ainsi du servage au fermage, le propriétaire louait la terre au paysan qui l'exploitait à son compte.

La condition des femmes

Ce sont les familles qui unissent leurs enfants, généralement douze ans pour les femmes et quatorze ans pour les hommes. Dans les classes élevées, le mariage est un instrument d'alliances et d'implémentations. Si le couple n'est pas en mesure d'avoir un enfant, le mariage peut être remis en question, et la femme peut être répudiée. Beaucoup de grossesses sont fatales aux mères, et faute d'avortement on pratique beaucoup l'infanticide

Les femmes participent activement à la vie économique, d'ailleurs, dans le commerce alimentaire, les femmes sont majoritaires. Cependant les salaires sont dès cette époque nettement inférieurs aux hommes. En campagne, elles aident leur mari aux tâches agricoles.

Mais à travers l'amour courtois des chevaliers et troubadours, la femme reste une importante source d'inspiration. Principalement développé par la culture occitane, les femmes sont vénérées pour leur beauté et leur amour, les hommes pour leur courage et leur bravoure. Enfin certaines femmes ont réussi à se forger une solide renommée historique : Aliénor d'Aquitaine, Marie de France, Jeanne d'Arc...

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Mar 22 Juin - 13:57

suite...

L’esclavage

L'esclavage survit de différentes manières au passage de l'Antiquité au Moyen Âge.

Alors qu'en Occident le servage remplace progressivement l'esclavage, le monde arabo-musulman connaît l'apogée de son réseau de traite des noirs, et de traite en général, le corso fournissant des esclaves chrétiens de tous les pays d'Europe.

Empire aztèque

L'esclavage existait chez les Aztèques au XVe siècle : ils appartenaient à un maître et n'avaient pas de droits civiques.
Certains esclaves, capturés à la guerre, étaient destinés à être sacrifiés.

Les autres, appelés tlatlacotin, pouvaient le devenir pour des raisons diverses : pour avoir commis un délit, ou encore parce qu'ils s'étaient vendus eux-mêmes ou avaient été vendus par leurs parents, lors d'une famine par exemple

. Ils semblent avoir été bien traités, certains possédaient des biens, des terres et même d'autres esclaves. Ils pouvaient se marier et leurs enfants étaient libres. Ils pouvaient acheter leur affranchissement ou être libéré à la mort de leur maître.

Les empereurs pouvaient décider d’affranchissements massifs[ Au moment de la vente d'esclaves si certains fuyaient aucun garde n'avait le droit de les rattraper. S'ils franchissaient la porte du palais ils étaient libres.

Orient byzantin
( avant 1200 pour montrer l’évolution)

Entre 529 et 533, l'empereur d'Orient Justinien Ier fait publier une mise à jour complète des lois romaines, connue sous l'appellation de Code Justinien. Dans les divers statuts sociaux règlementés, l'esclavage continue d'avoir sa place, malgré le contexte chrétien. Le traitement de l'esclave est néanmoins amélioré, et l'affranchissement est facilité, voire recommandé.

Durant tout le Moyen Âge, Constantinople demeure un grand marché d'esclaves.

Malgré la condamnation formelle de l'Église, se maintient et se développe la pratique de la castration de jeunes esclaves pour en faire des eunuques, candidats potentiels à de hautes positions dans l'administration.

On est esclave par la naissance si l’on est enfant d’esclave ; on le devient si l’on est prisonnier de guerre ou citoyen déchu de ses droits. Les esclaves sont aussi des criminels ou des enfants abandonnés très jeunes. Les Romains endettées envers une personne deviennent esclave de cette dernière.

On vend et achète les esclaves dans un marché comme une chose ou un animal. Un esclave ne possède pas de biens, ne peut pas se marier (jusqu'au XIe siècle], n'a pas accès aux tribunaux et ne peut pas devenir soldat ; le maître a tous les droits sur son esclave, il peut le revendre ou même le léguer en héritage.

En mettant de l’argent de côté (quand les maîtres veulent bien) les esclaves peuvent économiser le pécule qui leur permet de racheter eux-mêmes leur liberté et devenir affranchis ; ou alors, les maîtres peuvent affranchir leurs esclaves. Un esclave doit exécuter sans retard ni mauvaise humeur les ordres de son maître et faire en sorte que le maître soit content de son service.

Quelquefois, les filles sont achetées pour servir la maîtresse de maison. À la campagne, les esclaves aident dans le domaine agricole. En ville, ils peuvent être employés aux travaux domestiques ou faire fonction de nourrices, valets, jardiniers… D’autres, reconnus pour leurs compétences professionnelles occupent les postes de secrétaires, médecin particulier ou percepteur.

------(J'ai lu quelque part ,que s'il y avait moins de noirs en Orient aujourd'hui, par rapport à l'Amérique, c'est parce qu'ils étaient châtrés (?)... donc pas de descendance)

Penser aussi aux corsaires, aux flibustiers. Ils transportaient, mais ils pouvaient aussi être prisonniers !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Mer 23 Juin - 17:59

(avec l'aide de Zohra)

Occident médiéval

Tout au long du Moyen Âge, le nombre d'esclaves diminue en Europe occidentale. D'autres rapports de dépendance, distincts de l'esclavage, se mettent en place comme le servage.
Royaume des Francs

Le mot « Slave » a donné celui d'« esclave » (slave en anglais) car les peuples slaves du Haut Moyen Âge ne sont pas très organisés et il est facile pour les régions avoisinantes de s'y ravitailler en esclaves. De plus, il est difficile aux chrétiens de posséder réduire en esclavage d'autres chrétiens, car l'Église proclame que tous les hommes sont égaux.

Le Concile de Lyon (524) interdit ainsi de réduire en esclavage un homme libre. Ainsi, les esclaves sont uniquement importés dans le Royaume des Francs et son principal marché aux esclaves se situe à Verdun (IXe siècle)[5]. À noter qu'à l'époque mérovingienne plusieurs esclaves deviennent reines : la plus célèbre étant Frédégonde. Un esclave, Leudaste, devient connétable et comte de Tours au VIe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Mer 23 Juin - 18:13

Suite de la manière de pratiquer l'esclavage dans le monde aux environs du moyen âge !

Le servage remplace progressivement l'esclavage et les statuts sociaux se brouillent. À la différence de l'esclave, le serf est considéré comme une personne qui dispose de droits et qui est intégré à la société[4]. Baptisé et chrétien, le serf de distingue de l’esclave païen fait prisonnier en Europe centrale et orientale et vendu à des maîtres

L'esclavage domestique demeure présent dans les régions méditerranéennes jusqu'au XVIe siècle[7] : plus ou moins disparus au nord des Alpes, le nombre d'esclaves augmente en Catalogne et en Italie entre XIIIe et XVe siècle.

Sont réduits en esclavage surtout des individus capturés au nord de la mer Noire, où la colonie génoise de Caffa représente la plaque tournante du trafic d'esclaves. De nombreuses femmes esclaves sont amenées en majorité en Italie et sur les grandes îles méditerranéennes (Crète, Sicile, Majorque, Chypre), où elles trouvent leur place dans le service domestique.

(Penser aussi aux Gladiateurs qui étaient presque tous des esclaves)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Ven 25 Juin - 1:59

Ce sujet peut vous paraitre rébarbatif,, peu intéressant... et pourtant il est bon, je crois, de voir; avec réalité, ce qui se passait à une certaine époque dans le monde entier. Replacer dans son contexte.

Le passé doit servir d'exemple, de leçon... hélas on a l'impression, que sous d'autres formes, l'homme n'a pas réellement changé. Ce qui peut se comprendre hier, devrait être banni avec les connaissances d'aujourd'hui. Il n'en n'est rien.


Autres royaumes

Les Wisigoths installés en Espagne au Ve siècle

réduisent les juifs à l'état d'esclaves] . L'esclavage dure en Scandinavie jusqu'au XIIe siècle. Lors de leurs raids en Europe, les pirates vikings capturent des esclaves et les ramènent dans leur région d'origine. Hedeby au Danemark est le comptoir le plus important de ce trafic humain, essentiellement à destination de. Les sagas scandinaves du XIIIe siècle mettent en scène des esclaves.

L'Empire germanique des Xe-XIIIe siècles

développe même une classe de nobles d'origines serviles, les ministériaux.

La traite en Méditerranée

Au XIe siècle l'esclavage disparaît légalement en France mais continue dans le bassin méditerranéen.
Les Français, au même titre que tous les autres riverains de la Méditerranée, sont victimes d'enlèvements et sont réduits en esclavage.

Les « Barbaresques » n'hésitent pas à mener des razzias dans les villages côtiers.

On recense plus de 20 000 esclaves français à Alger en 1350. Les autorités françaises ne peuvent réagir militairement car le contrôle complet du littoral n'est alors qu'illusoire, et se contentent de multiplier les missions à Alger afin de racheter les esclaves chrétiens. Ces esclaves libérés effectuent une véritable procession, à pied, des ports méditerranéens où ils débarquent, jusqu'à Paris.


à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Ven 25 Juin - 5:17

J'ai tout lu Brumes, c'est très interressant, et finalement par rébarbatif. J'ai lu que les chrétiens n'avaient pas d'esclavef et étaient contre, au moins une chose positive que l'on peut reconnaître chez eux.

J'attend la suite !!! merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa
***
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Ven 25 Juin - 7:41

Très bon sujet, Brumes. Le moyen-Age est une vaste époque où circule bon nombre de contes et légendes, et dont l'histoire nous échappe en partie.
Tu décris principalement le Haut Moyen-Age, celui-là même lié à sa période de l'Inquisition et pas forcément la plus glorieuse. Ce serait bien de nous rafraîchir la mémoire quand à ses débuts, après l'Antiquité. Ces deux période me semble bien différentes... Où est-ce que je me trompe en disant cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Ven 25 Juin - 8:45

Cette période approximative du moyen-âge, terme que nous employons mais qui ne l'est pas ailleurs, m'a paru une période charnière.

Afin de montrer, en gros, quelles étaient les mœurs "générales" de cette période.

Il faudrait ajouter (j'essaierai de donner quelques détails) la façon de châtier ceux qui étaient arrêtés pour diverses raisons. Les tortures étaient normales !

Au fond, les tueurs en série avaient pignon sur rue :!

Quand cette époque sera finie, j'irai plus avant et ensuite plus après.Ce n'est qu'un survol. Il y aurait tant à dire : inventions, découvertes... Pourrais-je le faire ???? study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Ven 25 Juin - 9:28

(avec Zohra)

Le trafic prend une dimension considérable après la Reconquista ; les enlèvements sont le fait d'une piraterie institutionnalisée sous le nom de corso, qui dure jusqu'à la conquête de l'Algérie en 1830.

--- Je fais ici du mot à mot. Y compris la ponctuation ---

Le trafic des esclaves avec le monde arabo-musulman fait en partie la richesse des Républiques maritimes italiennes comme celles de Gênes et de Venise.

Les « négrillons » vendus dans les cours d'Europe, les odalisques et autres servantes mauresques proviennent de ce trafic.

Mais la route la plus importante de la traite d'esclaves médiévale, à part celle vers l'Égypte musulmane, est celle qui amène des esclaves de la mer Noire vers l'Italie voire la Catalogne. Il s'agit pour la plupart de femmes destinées au service domestique. Peu de ces esclaves domestiques restent dans leur statut après leur trentaine, mais leur affranchissement ou rachat par elles-mêmes est souvent soumis à des conditions assurant le prolongement de leurs services pour au moins quelques années.

on peut se demander pourquoi pas de Noirs dans les pays Arabes ou du Maghreb ou du Moyen-Orient actuellement, alors qu’ils sont 10 à 12 % aux Etats-Unis, tout « simplement » c’est qu’ils étaient châtres, donc aucune lignée de Noirs en Orient.

l’esclavage est accepté par l’Islam. L’important étant que ces esclaves ne soient pas Musulmans… commerce nécessitant il y aura beaucoup d’exceptions.

L’avantage des Noirs est qu’ils sont différents, l’Humain ne peut mettre en esclavage un identique à lui, il lui faut un différent, d’où la naissance du racisme, les Blancs mis en esclavage durant l’Antiquité avaient déjà cette différence : d’autres contrées, d’autres moeurs, forcément des inférieurs, l’interdiction de mettre en esclavage des Musulmans par des Musulmans va bien dans cette pensée… cependant avec des Noirs on peut penser qu’ils sont restés animistes : racisme, les Noirs ont un « avantage supérieur » en cette matière on voit leur différence rien qu’en passant à côté.

(En Inde il y a toujours des "INTOUCHABLES")




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Ven 25 Juin - 9:39

Avec la Nubie soumise aux attaques des Arabes, un accord, le bakt, prescrit de livrer des esclaves aux vainqueurs, cet accord sera le prétexte aux razzias incessantes, aux livraisons pérennisées à travers les siècles.

Et par qui sont faites ces razzias ? par les pays débiteurs, les Africains Noirs razzient d’autres Africains Noirs.

Le commerce entre les pays : besoin de froment, de sucre, de vins, et surtout de chevaux, aura pour contre partie des Humains. Même si on voit quelques exceptions en livrant par exemple des femmes Berbères ramenées en Egypte, les millions d’autres seront des Noirs.
Ces relations se poursuivront jusqu’au XIXe

On peut citer les pays qui s’adonnèrent régulièrement à ce commerce : Ghana, Benin, Mali, Sénégal, Niger, Darfour, Ethiopie, Somalie.

Les pays amateurs d’esclaves noirs étaient : Maroc, Lybie, Egypte, Irak, Syrie, Turquie, Arabie.

On peut remarquer que les séparait le Sahara, donc les esclaves parcouraient à pieds, en caravane, les milliers de kilomètres, plus de la moitié mouraient durant ces marches ; certains arrivant au Caire étaient renvoyés vers le Maroc, double trajet donc, double peine de mort.

L’appréciation du nombre de personnes ainsi transférées du Sud (Afrique noire) au Nord (pays musulmans) est difficile, selon les auteurs on oscille entre 10 et 20 millions entre 600 et 1700.

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Ven 25 Juin - 21:22

(Je reprendrai la question de l'esclavage plus tard, vers d'autres pays...)

les conditions de vie

Au Moyen-Age, la vie est rude. On se déplace beaucoup à pied et par tous les temps.

Les maisons protègent assez bien des intempéries, mais très peu du froid et de l’humidité. Au V et VI ème siècle surtout, il n’y a pas de cheminée. On se réchauffe au braséro. La fumée qui s’en échappe n’est pas évacuée et provoque des maladies des poumons et des yeux.

l’hygiène

Au Moyen-Age, les gens sont propres mais la notion d’hygiène n’existe pas. Dans les villes, les déchets et les excréments sont évacués par une rigole au milieu de la rue. Dans les villages, les tas de fumier sont sous les fenêtres ( les mauvaises odeurs et les germes se propagent dans la maison ) ou à côté d’un puits qui, par infiltration, se trouve contaminé. Les rivières servent à la fois de source d’eau et d’égout, ce qui facilite la propagation des maladies.

la nutrition

Au Moyen-Age, l’alimentation est un problème grave. Les riches mangent en général trop, et surtout trop de viande ( d’où problème de goutte ). Mais la majorité de la population ne mange pas à sa faim. Les paysans souffrent de nombreuses carences : ils se nourrissent du produit de leurs champs et de quelques ufs ( presque jamais de viande ). Il suffit d’une année de mauvaise récolte ( guerre, intempéries, maladie du bé...) pour que la famine s’installe favorisant les épidémies.

à suivre...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Ven 25 Juin - 21:43

Les maladies

Jusqu’au Vième siècle, la lèpre n’est que très peu reconnue, mais en 549 devant une forte épidémie, un traité rend obligatoire aux évêques l’assistance aux lépreux. Ceux-ci sont considérés comme déjà morts.

Aucun remède n’étant connu, on se contente de soigner son âme et de l’isoler. Des épidémies surviennent du VI au VIIème siècle, puis du VIII au IXème siècle.

La variole : cette maladie est grave, infectieuse , contagieuse et épidémique ; elle se caractérise par des plaques rouges devenant des vésicules puis des pustules. Elle refait son apparition au Moyen-Age après une accalmie et revient en force en Europe. De nombreux malades sont soi-disant soignés grâce à des ventouses posées aux épaules et aux jambes qui font apparaître et crever les tumeurs.

La peste : qu’elle soit bubonique ou pulmonaire, c’est un grand fléau au Moyen-Age. Elle est transmise par le rat noir importé involontairement d’Orient par les Croisés. Il y a plus de vingt poussées épidémiques en deux siècles, de 541 à 767. Les épidémies sont très meurtrières : des millions de morts au bilan.

La peste de 1348 fut le plus meurtrière de toutes. Entre la moitié et les deux tires de la population sont décimés à ce moment. On meurt en deux jours et les condamnés sont libérés pour ramasser les cadavres par charrettes entières. Le mal est si grand qu’il y a des débordements hystériques et religieux ( flagellants...). Ceux qui ne sont pas morts de la peste meurent de la famine qui s’ensuit.

Comme pour le reste, les saignées et les lavements sont les seuls remèdes prescrits. Quant à la cause de l’épidémie, elle est attribuée à la conjonction de trois planète au début de l’année.

La mortalité infantile est extrêmement importante ( 50 % ). Elle n’est pas mentionnée car considérée comme un jugement divin. De plus, l’enfant doit être absolument baptisé pour rejoindre le « Royaule de Dieu ». La femme en couche est donc parfois sacrifiée au profit de son enfant.

à suivre...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renal
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Sam 26 Juin - 6:05

Merci pour toute tes recherches. flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   Sam 26 Juin - 6:09


. Les soins et remèdes de l’époque


Au Moyen-Age, toute la médecine repose sur les théories d’Hippocrate et de Galien. I

La médecine est donc basée sur l’étude et la régulation des humeurs.

Le diagnostic des médecins dépend de l’inspection visuelle du malade, de la prise du pouls, du mirage et de la saveur gustative des urines confrontés à la position astrale des planètes ! Les rmèdes les plus souvent prescrits sont les saignées, les lavements et les potions.

Les saignées :

Elles sont pratiquées par les barbiers. Avec le temps, ils sont devenus chirurgiens. La saignée consiste à ouvrir une entaille dans la peau pour faire sortir le sang du malade. Efficace pour les problèmes de goutte, elle affaiblit plus qu’elle ne guérit le malade dans les autres cas.

les clystères : je pense toujours à Molière !)

les clystères, ou lavements, sont réalisés par les médecins. Ils consistent à envoyer de l’air par l’anus pour dégager les intestins.

les ventouses : elles sont utilisées par les médecins. Après les avoir chauffées, on les place sur le corps pour attirer les « mauvaises » humeurs.

Les amputations et les cautérisations :

Les amputations sont une forme embryonnaire de chirurgie jugée indigne des médecins et donc pratiquée par les barbiers. Cela consiste à couper un membre abîmé ( souvent dans le cas de gangrène )


Plusieurs événements expliquent le renouveau progressif de la médecine à la fin du Moyen-Age :

la fondation d’universités ;

la traduction de l’arabe au latin par les médecins juifs et les chrétiens de Syrie, des traités perdus des auteurs de l’Antiquité ;

l’implantation d’établissements hospitaliers pour accueillir lépreux, pestiférés et malades mentaux ;

enfin l’arrivée des médecins arabes dont les �uvres originales constituent la seule innovation médicale du Moyen-Age.

Je pense à nos hypocondriaques d'aujourd'hui... en lisant ça, ils sont heureux de ne pas avoir vécu à cette époque lol! )

Je vais suspendre cette rubrique un moment et vais partir dans l'espace pour m'aérer... alien Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven alien

Merci Rénal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA VIE ENTRE 1200 ET 1500 ENVIRON dans le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laisse-toi conduire pour entrer dans ce Monde Nouveau. Je t'aime.
» Par un seul homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort.
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» La pénétration du christianisme dans le monde celtique
» misere dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Littérature & Culture-
Sauter vers: