philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 LE PSYCHIQUE

Aller en bas 
AuteurMessage
Brumes
******
avatar


MessageSujet: LE PSYCHIQUE   Ven 6 Aoû - 12:37

PSYCHIQUE

On a parlé récemment de ces 8 bébés tués par leur mère à la naissance. En même temps, passé inaperçu, 1 autre nouveau-né a été trouvé en Hte Savoie dans un sac de sport…Cela fait suite à d’autres affaires tout aussi incompréhensibles.

Il y a toute une gamme de comportement qui paraît impossible à l’ensemble d’entre nous.

A commencer par le déni de grossesse ! Ce sentiment est tellement fort que le processus change. Ainsi le fœtus se place à la verticale ( !), les règles peuvent continuer mensuellement ( !!), la femme ne grossit pas.

Le mari ne s’en aperçoit pas !!! pas plus que l’entourage.

Dépassons l’horreur du geste et pensons à cette modification du processus normal. Comment la volonté de nier, mentalement, une chose aussi importante qu’une grossesse est-elle possible ?

On peut extrapoler aux différentes maladies, comme par exemple des guérisons ou au contraire aggravation simplement par la persuasion ( ?) Ce n’est probablement pas possible pour tous les individus, mais il faut avouer que cela pose un problème énorme.

Le cerveau, cet outil extraordinaire, est encore un inconnu. Il est mystérieux, il nous réserve bien des surprises. Quels progrès pourrons-nous faire dans l’avenir ? Toutefois, arriver à tout comprendre sera-t-il possible ?

Ceux qui ont fait des études sur le cerveau, comme Frank par exemple, peuvent-ils donner leur avis ? Quelle projection dans le futur ?

Question Question Question Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Ven 6 Aoû - 12:51

Brumes a écrit:
A commencer par le déni de grossesse !
(...)
Dépassons l’horreur du geste et pensons à cette modification du processus normal. Comment la volonté de nier, mentalement, une chose aussi importante qu’une grossesse est-elle possible ?
Et comment expliquer que même une femme souhaitant fortement une maternité puisse être "victime" d'un déni de grossesse ? Si on peut (à la limite) comprendre que ce déni existe pour une femme qui ne souhaite pas avoir d'enfant, comment l'expliquer en cas d'attente ? Cette femme s'imagine-t-elle ne jamais réussir à procréer pour en arriver là ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Ven 6 Aoû - 13:10

Oui, c'est pourquoi "notre" comportement est incompréhensible...

toutefois, de là à modifier des fonctions internes,

il faut une sacrée dose de persuasion...

On n'y croyait pas, mais il faut se rendre à l'évidence, la médecine le confirme.

On essaie de se persuader qu'on a 20 ans de moins ??? CHICHE... je fais un essai...

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Ven 6 Aoû - 15:59

Brumes a écrit:
Oui, c'est pourquoi "notre" comportement est incompréhensible...

toutefois, de là à modifier des fonctions internes,

il faut une sacrée dose de persuasion...

On n'y croyait pas, mais il faut se rendre à l'évidence, la médecine le confirme.

On essaie de se persuader qu'on a 20 ans de moins ??? CHICHE... je fais un essai...

lol!
oh là!....arrêtes,tu vas devenir la benjamine ici si tu continue ma Josette Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Dim 8 Aoû - 9:31

Quand le psychique maltraite le physique

La simple composition du mot lui-même suffit à en comprendre ses implications. En grec, psycho, c'est l'esprit et soma, c'est le corps. Une maladie psychosomatique concerne donc à la fois, et en premier, notre esprit, et notre corps. Mal à l'aise, torturée, maltraitée par le quotidien, notre âme va s'exprimer en maux plutôt qu'en mots, via notre corps.

Difficile de comprendre, à première vue, comment une telle conversion des émotions peut s'effectuer. "De nombreuses études ont pourtant prouvé ces interactions, explique le Docteur Jean-Michel Thurin, psychiatre, auteur de l'ouvrage "Stress, pathologies et immunité". Le stress et l'anxiété déclenchent des processus qui peuvent faire chuter les défenses immunitaires, qui constituent notre rempart contre les maladies."


Se sentir mal psychiquement conduit assez souvent à développer plus tard des pathologies physiques. © Getty Images

Il s'agit là tout simplement de réactions chimiques : les émotions, notamment le stress, induisent une sécrétion de diverses substances, telles que l'adrénaline ou la noradrénaline dans le cas du stress, par exemple. Ces molécules vont à leur tour jouer un rôle sur le système endocrinien, qui régule le fonctionnement de nombreux organes, dont le cœur. Hypertension, tachycardie, augmentation de la concentration en acides gras, de la glycémie peuvent donc être induits par une cause psychologique.

De même, le système immunitaire est lui aussi gouverné par ces petites molécules. Ainsi, un stress peut engendrer, selon les cas, une chute ou une stimulation de ces globules blancs chargés de défendre notre corps contre les attaques extérieures. Pas bon, dans un cas comme dans l'autre. L'organisme peut alors devenir la proie plus facile de toutes les infections ou reconnaître certaines cellules non toxiques comme méchantes et les attaquer.

exemple LE ZONA
je sais de quoi je parle,je vous l'assure Twisted Evil

Cause
À la suite d’une varicelle, presque tous les virus sont détruits sauf quelques-uns. Ils restent dormants dans les ganglions nerveux pendant plusieurs années. Avec l’âge ou en raison d’une maladie, le système immunitaire perd de sa capacité à contrôler le virus, qui peut se réactiver. Une réaction inflammatoire s’installe alors dans les ganglions et dans les nerfs, causant l’apparition de vésicules disposées en grappes sur la peau.

Il se peut que les adultes déjà infectés qui ont été en contact avec des enfants atteints de varicelle bénéficient d’une protection accrue contre le zona. Les scientifiques croient qu’une seconde exposition au virus stimule le système immunitaire, et contribue ainsi à maintenir le virus à l’état dormant.

Prévalence
Environ 90 % des adultes dans le monde ont déjà eu la varicelle. Ils sont donc porteurs du virus varicelle zona. Environ 20 % d’entre eux seront atteints de zona au cours de leur vie.

Évolution
En l’absence de traitement, les lésions du zona durent en moyenne trois semaines. La plupart du temps, une seule crise de zona survient. Toutefois, il arrive que le virus zona-varicelle se réactive à plusieurs reprises. C’est ce qui se produit dans le cas d’environ 1 % des personnes atteintes.

Complications possibles
La douleur persiste parfois après la guérison des lésions cutanées : c’est la névralgie post-zona. On compare cette douleur à celle d’une sciatique. Les personnes qui en souffrent disent qu’elles ressentent de véritables « décharges électriques ». La chaleur, le froid, le simple frottement d’un vêtement sur la peau ou le souffle du vent peuvent devenir insupportables. La douleur peut durer des semaines ou des mois. Parfois, elle ne cesse jamais.

Le risque de névralgie post-zona s’accroît avec l’âge. Ainsi, selon une étude menée en Islande auprès de 421 personnes, 9 % des personnes âgées de 60 ans et plus ressentaient des douleurs trois mois après une première crise de zona, contre 18 % des personnes âgées de 70 ans et plus12.

La névralgie post-zona serait causée par l’endommagement de fibres nerveuses, qui se mettent à envoyer de manière confuse des messages de douleur au cerveau.

D’autres types de complications peuvent survenir, mais elles sont rares : des problèmes oculaires (voire la cécité), une paralysie du visage, une méningite non infectieuse ou une encéphalite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Dim 8 Aoû - 12:52

marie-josé a écrit:
[exemple LE ZONA
je sais de quoi je parle,je vous l'assure Twisted Evil

Cause
À la suite d’une varicelle, ...
Après toutes ces explications, ça ne m'étonne plus que tu aies attrapé un zona. En effet, comme il s'agit d'un dérivé de la varicelle, laquelle est une maladie infantile... je te laisse poursuivre ! Wink tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Dim 8 Aoû - 17:13

Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
[exemple LE ZONA
je sais de quoi je parle,je vous l'assure Twisted Evil

Cause
À la suite d’une varicelle, ...
Après toutes ces explications, ça ne m'étonne plus que tu aies attrapé un zona. En effet, comme il s'agit d'un dérivé de la varicelle, laquelle est une maladie infantile... je te laisse poursuivre ! Wink tongue
ouais,ouais Suspect

bon passons cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Lun 9 Aoû - 8:02

marie-josé a écrit:
Quand le psychique maltraite le physique

Difficile de comprendre, à première vue, comment une telle conversion des émotions peut s'effectuer. "De nombreuses études ont pourtant prouvé ces interactions, explique le Docteur Jean-Michel Thurin, psychiatre, auteur de l'ouvrage "Stress, pathologies et immunité". Le stress et l'anxiété déclenchent des processus qui peuvent faire chuter les défenses immunitaires, qui constituent notre rempart contre les maladies."
Il est heureux que la médecine commence à accepter l'idée des incidences du psychique sur le physique. Pendant très longtemps, on traitait le mal physique sans se préoccuper du reste. Or, à présent, même des chirurgiens vont jusqu'à accepter l'idée qu'un cancer (ou autre maladie) puisse être développé suite à un traumatisme important.

Etre victime de certains maux, plus bénins, est toujours encore difficile à faire accepter par ceux qui n'en sont pas victimes et je sais de quoi je parle : j'ai subi des migraines pendant des décennies et beaucoup de personnes imaginaient, d'une part que c'était anodin alors que je devais parfois rester couchée deux jours entiers dans l'obscurité, et d'autre part, ne comprenaient pas que je fasse "toute une histoire" d'un "mal de tête". Personne ne cherchait à comprendre et c'est encore le cas aujourd'hui : ça pouvait passer pour une maladie imaginaire !

marie-josé a écrit:
Se sentir mal psychiquement conduit assez souvent à développer plus tard des pathologies physiques.
Quand je vois certaines tragédies à la télévision (tremblements de terre, incendies, etc.), je pense toujours au traumatisme vécu par ces pauvres rescapés. De plus en plus, des cellules psychologiques sont mises en place, fort heureusement. Certains d'entre eux demeureront traumatisés à vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Lun 9 Aoû - 9:17

Nous sommes constitués de deux structures: L'une psychique, l'autre corporelle. Elles forment un tout intimement lié, mais semblent distinctes. Elles sont sans doute deux aspects d'un même nous-mêmes. Un peu comme la lumière est à la fois onde et particule, peut être sommes-nous à la fois psychique et physique, ceci n'étant que deux aspects d'un même soi? D'où le vaste débat à propos du corps et de l'esprit que tantôt on sépare, tantôt on rapproche, tantôt on mélange!

La structure corporelle
C'est une structure qui s'étend dans l'espace. C'est donc une structure spatiale (au sens stricte). Elle est constituée d'une tête posée sur un cou porté par un buste soutenu par des jambes elles-mêmes campées sur le sol.

Quand il manque une jambe, l'édifice perd de sa stabilité. Mais cette défaillance est avantageusement compensée par un appareillage comme une béquille. Cela est moins commode que la jambe, mais beaucoup plus commode que rien du tout! Et pour ce qui est du sol... quand même lui fait défaut... c'est plus compliqué!

La structure psychique
C'est une structure qui semble s'étendre dans le temps. Ce serait donc une structure temporelle? En fait pas vraiment ! Le temps ne concerne que les événements. Pour ce qui est de notre structure psychique, elle est constituée de celui que nous sommes, de tous ceux que nous avons été et de ceux dont nous sommes issus. Par exemple, l'enfant que nous avons été n'a jamais cessé d'être en nous depuis que nous avons été cet enfant. Nous retrouvons donc ici une sorte de structure spatiale , mais au sens "virtuel" (un peu comme les "topique" de la psychanalyse -le ça, le moi et le surmoi-. Topique est un mot associé à l'espace comme "topologie"). Cette structure psychique (spatiale et virtuelle) est constitué de multiples parts de Soi.


Chacun de nous sait bien que parfois des gestes des états nous remettent dans un situation nous rappelant notre enfance, dans ce cas,il nous arrive de réagir comme alors,comme cet enfant que nous avons été.
Qui d'entre nous, ne se sent-il pas encore très jeune dans le fond ,qui n'a pas des réflexes parfois enfantins?
c'est justement ce qui selon moi, nous aide a supporter la vie actuelle et remet de temps en temps les pendules a l'heure.
Afin de ne pas trop nous prendre au sérieux et de nous évader du quotidien parfois si lourd a porter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Sam 28 Mai - 17:54

Un enfant de neuf ans a été interné plus de trois jours cette semaine à
Marseille dans une unité psychiatrique pour adultes,

l'enfant 'souffre de troubles psychiatriques assez lourds, il est dépressif
depuis l'âge de cinq ans, hyperactif, peut être violent et a déjà fugué
...

Il y a de plus en plus d'enfants aux comportements incompréhensibles, dangereux !

S'agit-il d'une erreur de la "nature" ? On voit un bec de lièvre, un ou plusieurs membres manquants... mais d'autres fonctions sont parfois atteintes ?

A 5 ans, la Société (!) ne peut être mise en cause. Ne va -t-on pas trop loin à la naissance pour "corriger" des anomalies qui peuvent se révéler catastrophiques par la suite ?

On rejoint ici le cas de ces 2 petits anglais dont on parlé il y a peu de temps. En parlant d'eux, contrairement à ce qui a été dit à l'époque, ils ont été condamnés à 8 ans et non pas à perpétuité. Avec interdiction de retourner à Liverpool et de se rencontrer....

Un des deux deux a commis "un forfait" (?)
peu de temps après sa sortie de prison!!!!!

Ils ont à peine 20 ans... on tremble pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Dim 29 Mai - 9:08

Brumes a écrit:
Un enfant de neuf ans a été interné plus de trois jours cette semaine à
Marseille dans une unité psychiatrique pour adultes,

l'enfant 'souffre de troubles psychiatriques assez lourds, il est dépressif
depuis l'âge de cinq ans, hyperactif, peut être violent et a déjà fugué
...
J'ai été choquée également en entendant cela. Choquée d'entendre qu'un enfant de 9 ans pouvait être enfermé dans une cellule pour adulte à défaut de structure adéquate, mais également d'entendre un médecin avouer qu'il y avait de plus en plus de cas similaires, mais que les hôpitaux n'étaient pas (encore ?) équipés. Il s'agit donc d'une nouvelle situation ce qui entraîne une seconde réflexion : ne peut-on impliquer le laxisme des parents, dans certains cas ?

Je trouve cette situation plutôt représentative de ce qui peut parfois se passer dans certaines familles : avec l'augmentation du nombre de divorces, les familles monoparentales sont de plus en plus fréquentes. Il arrive souvent que le parent n'ayant que la garde irrégulière en profite pour gâter son enfant sans essayer de l'éduquer. Celui des deux qui en a la garde régulière est généralement débordé et a peu de temps à lui consacrer, ce qui fait que l'enfant est obligé de se débrouiller seul, souvent.


En-dehors de ça, à la permanence d'accueil où je reçois certaines personnes en difficulté financière, je m'aperçois que certaines mamans sont vraiment démunies. J'ai vu des pères les quitter sans leur laisser quoi que ce soit. De plus, il peut même arriver que le père se débrouille pour changer régulièrement d'employeur afin d'éviter que la justice le trouve pour intervenir afin qu'il verse sa pension alimentaire.

Brumes a écrit:
Il y a de plus en plus d'enfants aux comportements incompréhensibles, dangereux !

S'agit-il d'une erreur de la "nature" ? On voit un bec de lièvre, un ou plusieurs membres manquants... mais d'autres fonctions sont parfois atteintes ?


A 5 ans, la Société (!) ne peut être mise en cause. Ne va-t-on pas trop loin à la naissance pour "corriger" des anomalies qui peuvent se révéler catastrophiques par la suite ?
Et que fais-tu des enfants qui passent leur temps sur l'ordinateur ou devant la télévision ? Il n'y a personnes pour canaliser toute cette violence qu'ils voient. Ils croient qu'il s'agit de la réalité de la vie et agissent de même !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brumes
******
avatar


MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   Dim 29 Mai - 9:27

Il y a sûrement un faisceau d'éléments qui entrent en jeu.

Mais, au départ, "nos cellules" sont tellement complexes, que les dérèglements sont nombreux.

Un divorce n'est pas idéal (!) mais des parents qui se disputent en permanence, allant parfois jusqu'à en venir aux mains, l'est encore moins !

Trois enfants élevés de la même façon ne réagiront pas de même. Pourquoi certains sont "traumatisés" par le manque d'un parent (divorce, décès, inconnu...) d'autres pas.

(à suivre...)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE PSYCHIQUE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE PSYCHIQUE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vampirisme psychique
» harmonique ou hamonie, generé pour le psychique
» [Info] L'entrainement musculaire psychique
» [Info] La cage psychique
» emploi & handicapé psychique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Forum des citoyens :: Sciences sociales & Psychologie-
Sauter vers: