philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La nature de métamatière et la libération anticipée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 18 Nov - 9:37

D'ailleurs, on parle d'instinct "maternel" en référence à notre condition de mammifère, et nous sommes d'accord pour dire que nous nous en sommes quelque peu démarqués.
En conséquence,en supposant qu'il ne puisse être assuré que par un être unique (ce que je ne crois pas ) n'importe quel mâle muni de biberons et aimant peut tout aussi bien remplir ce tout premier rôle de référence affective.
Le mieux, pour le petit de l'homme, me semble-t-il, demeurant l'affectueuse attention d'une structure plus complète, le couple homme+ femme (père +mère) dès le début et la famille au sens élargi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 18 Nov - 10:01

Frank a écrit:
Mais ta question me donne l'impression que tu me places plutôt du côté "tentez tout...".
Absolument pas, je n'y ai pas pensé un instant.

Frank a écrit:
Alors, que je suis plutôt, non pas dans l'inverse (ça ferait de moi un monstre... Laughing ) de l'autre côté. Wink
Je voulais soulever la difficulté de légiférer dans une telle situation. J'ignore s'il est possible d'être aussi précis. A mon avis, même le corps médical doit être indécis, à certains moments. Par contre, il en est d'autres où son avis est formel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 18 Nov - 10:06

Claude dit

]Je suis un homme. Mon raisonnement et ma définition du foetus humain sont objectifs parce qu'ils ne sont pas troublés par des instincts maternels


et que fais tu de l'instinct paternel alors? qui est tout aussi fort!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 18 Nov - 10:50

ENFIN... évoquer le foetus comme une masse inerte (après avortement je suppose) et bien, l'expérience passée de certaines femmes qui avant la loi sur l'IVG se retrouvaient à avorter illégalement donc tardivement (parce que c'était compliqué) en Angleterre ou en Suisse , certaines femmes ont pu voir que le foetus expulsé n'avait rien d'inerte pale .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 18 Nov - 11:09

stip a écrit:
ENFIN... évoquer le foetus comme une masse inerte (après avortement je suppose) et bien, l'expérience passée de certaines femmes qui avant la loi sur l'IVG se retrouvaient à avorter illégalement donc tardivement (parce que c'était compliqué) en Angleterre ou en Suisse , certaines femmes ont pu voir que le foetus expulsé n'avait rien d'inerte pale .



personnellement, j'ai fait une fausse couche a trois mois et demi,
me trouvant debout devant le lavabo pour faire ma toilette, étant alors a l'hhôpital car la grossesse posait des problèmes, je me suis retrouvée avec une descente directe vers le sol ou le foetus a atterri sans ménagement!
un bébé miniature se trouvait là baigant dans une marre de sang et gigotant pendant quelques secondes, le temps de sonner l'infirmière, et ,NON, il ne bougea plus après quelques temps!

Mais cette vision, ce petit être, ne m'a pas fait l'effet d'un vulgaire morceau de chaire.
Maintenant après plus de 35 ans, il m'arrive encore d'en rêver, et je vous assure que cela n'a rien d'agréable!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anémone
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 18 Nov - 13:25

marie-josé a écrit:
stip a écrit:
ENFIN... évoquer le foetus comme une masse inerte (après avortement je suppose) et bien, l'expérience passée de certaines femmes qui avant la loi sur l'IVG se retrouvaient à avorter illégalement donc tardivement (parce que c'était compliqué) en Angleterre ou en Suisse , certaines femmes ont pu voir que le foetus expulsé n'avait rien d'inerte pale .



personnellement, j'ai fait une fausse couche a trois mois et demi,
me trouvant debout devant le lavabo pour faire ma toilette, étant alors a l'hhôpital car la grossesse posait des problèmes, je me suis retrouvée avec une descente directe vers le sol ou le foetus a atterri sans ménagement!
un bébé miniature se trouvait là baigant dans une marre de sang et gigotant pendant quelques secondes, le temps de sonner l'infirmière, et ,NON, il ne bougea plus après quelques temps!

Mais cette vision, ce petit être, ne m'a pas fait l'effet d'un vulgaire morceau de chaire.
Maintenant après plus de 35 ans, il m'arrive encore d'en rêver, et je vous assure que cela n'a rien d'agréable!
J'ai eu aussi cette facheuse expérience entre mes 2 enfants...Je ne peux pas admettre qu'on nomme un foetus " masse inerte " du jour où l'on sait que l'on attend un enfant, les liens sont présents...On aime ce futur bébé, il vit en nous. Quand la fausse couche arrive, on met du temps à s'en remettre car moralement c'est éprouvant. Alors désolée, ce petit bout de chair qui a été formé et bougé en nous reste pour moi un humain....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 18 Nov - 13:33

Comme précisé dans ma première intervention, si on prend l'angle juridique et non "scientifique" (je mets ça entre " " car je subodore que tous les scientifiques n'ont pas le même avis sur la question), on voit que ce n'est pas aussi manichéen.
Un bébé mort-né ouvre des "droits" (oui, je sais, la juxtaposition de "mort-né" et "droits", cela n'est pas très heureux... Crying or Very sad ) notamment à la CAF ou en réduction d'impôts. C'est un angle un peu tiré par les cheveux mais c'est pour insister un peu plus encore sur le caractère flou entre la vie et la non-vie (ou plutôt l'"avant-vie"). Il est possible de l'enterrer ou de l'incinérer (quand je dis possible, c'est évidemment une obligation), quand on m'a opéré des amygdales, je n'ai pas enterré ces organes inutiles dans le jardin, pareil pour ceux à qui on enlève un rein.

C'est le débat précurseur du beaucoup plus ancien et jamais réglé de l'après-mort...
Vers de terre, flammes terrestres, flammes de l'enfer, paradis, métempsycose... autant de possibilités évoquées pour aucune certitude.

Beaucoup de choses me viennent à l'esprit mais manque de temps malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 18 Nov - 13:39

Et plus globalement, Claude, même si tu cites certaines des idées citées par telle ou tel, ta façon d'argumenter ne laisse que peu de place au débat finalement... Wink Je parle de la forme et non du fond. Aussi bien argumentée soit-elle, une opinion, même s'appuyant sur des éléments médicaux ou scientifiques (mais il n'y a pas que ça, ne serait-ce que le concept de "métamatière" renvoie plus à une science humaine qu'à une science exacte... Wink ) repose sur un ou des postulats, sur des prémisses (oui, Nelly, avec deux "ss"... Wink )... Autant de points qui finalement, ne peuvent jamais être vraiment prouvés. Wink

Et je te dis ça d'autant plus sereinement que sur le fond, mon "opinion" (je ne parle pas de vérité) est assez proche de la tienne. Serais-je l'avocat du Twisted Evil Question Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Jeu 18 Nov - 17:05

Mais pourquoi les humains s'évertuent-ils à tenir une position dogmatique (celle de Claude en est une )sur ces questions si délicates.
Pour moi, assimiler le foetus à un organe tant qu'il n'a pas poussé son premier cri, est tout aussi déraisonnable que de dire qu'une fécondation de quelques jours ou semaines implique la présence d'un "humain" dans l'utérus de sa mère. Rolling Eyes

Je trouve franchement gonflé de parler d'objectivité au prétexte qu'on est XY Laughing .
De là à considérer toute génitrice potentielle comme complice façon incubus parce que candidate à la possession Twisted Evil par un organe bizarre. :--D:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 6:33

Citation :
Eh bien moi qui trouve cette appellation d'"organe éphémère" plutôt répugnante,
Un foétus n'est pas un parasite. Il n'affaiblit pas le corps de la mère. Ce n'est pas non plus une greffe ; il n'y a pas rejet. Ce n'est pas non plus un objet. C'est un organe. Seul un organe peut rester 9 mois dans le corps de la mère sans danger pour elle. C'est un organe éphémère qui se développe aux dépend du corps de la mère et qui disparait à la naissance du bébé..



Une maladie est une atteinte à l'intégrité physique par un agent extérieur au corps. La fatigue de la grossesse est seulement due à l'évolution d'un organe éphémère faisant partie intégrante du corps de la mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 6:40

Citation :
D'ailleurs quand tu évoques le foetus comme une masse inerte (après avortement je suppose) et bien, l'expérience passée de certaines femmes qui avant la loi sur l'IVG se retrouvaient à avorter illégalement donc tardivement (parce que c'était compliqué) en Angleterre ou en Suisse , certaines femmes ont pu voir que le foetus expulsé n'avait rien d'inerte.
Après extraction cette masse de chair inerte provoque tes instincts maternels et te révolte parce que tu y vois un petit être humain ?

C'est un leurre pour les instincts ! Une erreur d'appréciation !!

C'était un foetus humain. Ce n'était pas encore un être humain. Il aurait eu l'appellation humain après sa naissance. Il n'est pas né. C'était un organe éphémère qui faisait partie intégrante de la mère et que l'on a extraie. La mère en dispose à sa guise en fonction de ses instincts et de ses disponibilités à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort d'un humain plus innocent.

Serais-tu aussi émut devant un coeur ou un foi extraie d'un corps humain ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 6:41

renal a écrit:
Est ce un organe éphémère ?
Une situation :

Une femme enceinte de plusieurs mois veut se faire avorter. Elle va voir son toubib. Il lui pratique l'avortement. Manque de chance le foétus naît. Il pousse un cri. Il respire. Il naît à la vie. Le toubib en a vu d'autre. Ce n'est pas son premier avortement aujourd'hui. Il attend que le bébé trépasse faute de soin. Mais le nouveau-né résiste. Il crie de plus belle. Le toubib prépare une injection létale pour en finir avec cette nouvelle vie qui ne veut pas mourir. Le bébé finit par mourir tout seul par manque de soin. Ses restes vont rejoindre d'autres restes humains dans la poubelle déjà bien pleine. -Faut penser à la vider de temps en temps - sermonne le toubib en s'essuyant machinalement les mains sur son tablier maculé de sang.



Là il y a un odieux crime d'un être des plus innocent. La femme et le toubib doivent rendre des comptes.

La croyance à l'univers de métamatière légalise l'avortement. Mais elle est sans pitié si la libération anticipée provoque une naissance suivie d'une mort des plus innocentes. La femme devra répondre d'infanticide et son complice le toubib de meurtre.



Oui mais la femme ne veut pas de ce bébé !



Elle ne le veut pas certes mais elle ne le tue pas ! Elle le donne à un couple stérile en mal d'enfants.



Au premier signe de vie d'un être humain, à sa naissance, à son premier cri, à son premier souffle, la nature de métamatière implante un embryon d'esprit dans ce corps humain tout neuf. Tuer ce nouvel humain porte atteinte à la nature de métamatière.



Une vie existe par elle même.

Or un foetus libéré top tôt du corps de la mère, même avec un coeur qui bât, ne survit pas. C'est bien qu'il ne vivait pas. Il se générait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 6:43

Frank a écrit:
Plus sérieusement, Claude, tu ne trouves pas cet argument un peu facile et surtout ... condescendant Question Wink
C'est logique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 6:46

stip a écrit:
A propos de l'instinct maternel qui est certes un phénomène naturel, il n'est pas systématique, d'ailleurs chez les animaux l'eugénisme est aussi un phénomène naturel.
Un petit contrefait ou trop faible ne recevra pas de soins parentaux (certains oiseaux) ou maternels.
Le petit humain reste le plus dépendant, dans la durée, de la protection d'une mère nourricière (si ce n'est pas la génitrice).
Mais quelque soit l'espèce, cet instinct maternel à une autre fonction que la sauvegarde physique du petit.
L'instinct maternel introduit celui-ci aux lois de son espèce, à la forme d'intelligence de celle-ci.
Chez l'humain, la part affective est prédominante dans ce début de vie et crée les bases nécessaires à sa délicate éducation enfin elle rend possible la construction d'un être suffisamment équilibré pour acquérir son humanité. Wink


Pour l'espèce humaine (et pour les autres espèces), bénis-soient les instincts maternels !!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 6:49

stip a écrit:
D'ailleurs, on parle d'instinct "maternel" en référence à notre condition de mammifère, et nous sommes d'accord pour dire que nous nous en sommes quelque peu démarqués.
En conséquence,en supposant qu'il ne puisse être assuré que par un être unique (ce que je ne crois pas ) n'importe quel mâle muni de biberons et aimant peut tout aussi bien remplir ce tout premier rôle de référence affective.
Le mieux, pour le petit de l'homme, me semble-t-il, demeurant l'affectueuse attention d'une structure plus complète, le couple homme+ femme (père +mère) dès le début et la famille au sens élargi.


Oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 6:50

marie-josé a écrit:
et que fais tu de l'instinct paternel alors? qui est tout aussi fort!

Le père n'a aucun pouvoir sur le foetus. Il peut seulement "chanter comme un merle" pour stimuler les instincts maternels de sa compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 7:03

marie-josé a écrit:
personnellement, j'ai fait une fausse couche a trois mois et demi,
me trouvant debout devant le lavabo pour faire ma toilette, étant alors a l'hhôpital car la grossesse posait des problèmes, je me suis retrouvée avec une descente directe vers le sol ou le foetus a atterri sans ménagement!
un bébé miniature se trouvait là baigant dans une marre de sang et gigotant pendant quelques secondes, le temps de sonner l'infirmière, et ,NON, il ne bougea plus après quelques temps!

Mais cette vision, ce petit être, ne m'a pas fait l'effet d'un vulgaire morceau de chaire.
Maintenant après plus de 35 ans, il m'arrive encore d'en rêver, et je vous assure que cela n'a rien d'agréable!
Un foetus n'est pas encore un être humain. C'est un organe éphémère destiné à produire un être humain. Un être humain c'est après la naissance.

Tu penses avoir expulser un être humain. Erreur !!! Le foetus là au sol a leurré tes instincts maternels. C'est un organe éphémère que tu as expulsé, pas un être humain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 7:13

Citation :
J'ai eu aussi cette facheuse expérience entre mes 2 enfants...Je ne peux pas admettre qu'on nomme un foetus " masse inerte " du jour où l'on sait que l'on attend un enfant, les liens sont présents...

Soyons clairs :

De la fécondation à la naissance, c'est la phase gestation. Un organe éphémère, destiné à produire un être humain, évolue au dépend du corps de la mère. C'est un foetus humain à respecter en temps que tel.

Si la mère veut garder son foetus et faire naître un être humain, c'est tant mieux pour tout le monde. Pour la mère, pour la famille, pour la société, pour l'espèce humaine.

Si elle ne veut pas de ce foetus, libre à elle. Elle l'extraie de son corps à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus innocent. Le foetus, sorti du corps de la mère, se présente comme une masse de chair inerte comme un organe que l'on a extraie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 7:14

Citation :
Quand la fausse couche arrive, on met du temps à s'en remettre car moralement c'est éprouvant. Alors désolée, ce petit bout de chair qui a été formé et bougé en nous reste pour moi un humain....
La définition logique et objective du foetus humain par une femme peut être troubler par ses instincts maternels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 7:20

Citation :
Un bébé mort-né ouvre des "droits"
Mort-né, c'est comme "mort-vivant". C'est une aberration. Nos ancêtres croyaient aux "morts-vivant". Nous, on croit au "morts-né" !!

On ne peut pas à la fois mourir et naître. Pour mourir il faut d'abord naître ne serait ce qu'un instant.

Mourir sans être né est une aberration. C'est comme vivre (sur cette Terre) après être mort.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 7:24

Citation :
Et plus globalement, Claude, même si tu cites certaines des idées citées par telle ou tel, ta façon d'argumenter ne laisse que peu de place au débat finalement... Wink Je parle de la forme et non du fond. Aussi bien argumentée soit-elle, une opinion, même s'appuyant sur des éléments médicaux ou scientifiques (mais il n'y a pas que ça, ne serait-ce que le concept de "métamatière" renvoie plus à une science humaine qu'à une science exacte... Wink ) repose sur un ou des postulats, sur des prémisses (oui, Nelly, avec deux "ss"... Wink )... Autant de points qui finalement, ne peuvent jamais être vraiment prouvés. Wink

Et je te dis ça d'autant plus sereinement que sur le fond, mon "opinion" (je ne parle pas de vérité) est assez proche de la tienne. Serais-je l'avocat du Twisted Evil Question Laughing
Je suis chercheur en Croyance. Mon activité est la Croyance. L'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains est une découverte de la Croyance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude De Bortoli
**



MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 7:25

stip a écrit:
Mais pourquoi les humains s'évertuent-ils à tenir une position dogmatique (celle de Claude en est une )sur ces questions si délicates.
Pour moi, assimiler le foetus à un organe tant qu'il n'a pas poussé son premier cri, est tout aussi déraisonnable que de dire qu'une fécondation de quelques jours ou semaines implique la présence d'un "humain" dans l'utérus de sa mère. Rolling Eyes

Je trouve franchement gonflé de parler d'objectivité au prétexte qu'on est XY Laughing .
De là à considérer toute génitrice potentielle comme complice façon incubus parce que candidate à la possession Twisted Evil par un organe bizarre. :--D:

La croyance à l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains dépénalise l'avortement et libère la femme de toute culpabilité. Son foetus est un organe éphémère qui lui appartient comme un de ses organe. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses instincts maternels et de ses disponibilités. Si elle veut le garder; elle le garde. Si elle ne le veut plus, elle l'extraie comme on extraie un organe à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus innocente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dombom
*****
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 7:55

[quote="Claude De Bortoli"

La croyance à l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains dépénalise l'avortement et libère la femme de toute culpabilité. Son foetus est un organe éphémère qui lui appartient comme un de ses organe. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses instincts maternels et de ses disponibilités. Si elle veut le garder; elle le garde. Si elle ne le veut plus, elle l'extraie comme on extraie un organe à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus innocente.
[/quote]


J'imagine que le texte suivant est de toi :


"La nature de métamatière et la manoeuvre de recul
Posté par ClaudeDeBort le : 06/12/2009 8:46
Bonjour,

Le dérèglement climatique est le summum de la matérialité. L'apothéose d'une évolution humaine dominée par la Science, ses dérivés et ses lobbies.

Le Terrien ne se sortira pas de cette impasse avec encore plus de Science, encore plus de matérialité ; il est déjà au summum de la matérialité. Il en sortira avec autre chose que de la matérialité. Avec de la métamatérialité.

Pour avancer durablement et sereinement, l'évolution humaine a besoin d'un moteur et d'un gouvernail.

Le moteur, c'est la Science.
Le gouvernail, c'est la Croyance.

La Science est mécanique mais intrinsèquement myope.
La Croyance est clairvoyante mais intrinsèquement paralytique.

Quand l'évolution humaine se sert seulement du moteur Science, elle marginalise le guide Croyance. Elle avance au hasard et finit dans une impasse : le dérèglement climatique.

Quand l'évolution humaine se sert seulement du guide Croyance, elle marginalise le moteur Science. L'évolution humaine n'avance pas. C'est mauvais pour une évolution qui par définition a un besoin vital d'avancer. C'est le marasme de l'Inquisition.

La Science est un moteur. Elle a pour rôle de faire avancer le véhicule évolution humaine. Elle n'a pas vocation à voir loin. Elle n'en a pas les moyens et les outils matériels. Elle est soumise aux preuves matérielles et à la performance de ses outils matériels.

La Croyance est un gouvernail. Elle n'a pas un rôle de motricité comme la Science. Elle a un rôle de guide. Elle n'est pas tributaire des preuves matérielles ni de la performance des outils matériels. Ses preuves sont intelligentes. Son outil est métamatériel : l'intelligence. La performance de l'intelligence permet de sonder le fin fond de notre univers de matière. Elle peut aussi en sortir. De cette position stratégique, elle visionne l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains.

La Croyance est capable de sortir le Terrien de l'impasse dérèglement climatique dans laquelle la Science , ses dérivés et ses lobbies l'ont mené. La Science en est incapable. Il faudrait quelle se saborde. Impossible pour elle !!

Faire forcer le mur dérèglement climatique par le moteur Science ne sert à rien. Plus la Science force, plus le mur se renforce !!

Le dérèglement climatique est infranchissable !

La seule issue pour l'évolution du Terrien est une manoeuvre de recul. Un repli raisonnable.

C'est une manoeuvre délicate. Le passage est étroit. La visibilité est réduite du fait du recul. Le guide Croyance doit être sur et fort. Le moteur Science en petite vitesse et à ses ordres.

Une fois la manoeuvre de recul réussit, la Croyance fera tourner l'évolution du Terrien. Puis elle la remettra en marche avant dans un chemin durable et serein. Le moteur Science sera remis à plein régime .

Le Terrien savait que se servir seulement du guide Croyance mène au summum de la métamatérialité : le marasme de l'inquisition.
Il ne savait pas que se servir seulement du moteur Science mène au summum de la matérialité : le dérèglement climatique.

Maintenant il le sait !! Il doit réagir ! Il doit reculer autant que nécessaire. C'est sa seule issue. La Croyance est capable de diriger une telle manoeuvre."


Libre à toi de croire tout ce que tu veux.
Mais si ton but est de déculpabiliser les femmes qui avortent, je ne crois pas que tes concepts de "métamatière" (?) ou d'"organe éphémère" changeront quoi que ce soit au sentiment de culpabilité que ces femmes ressentent éventuellement.
Celles qui se moquent éperdument du pape ou de la loi n'ont nul besoin de leur absolution pour se sentir en paix avec elles-mêmes,
et les autres se reprocheront éternellement d'avoir un jour avorté, car il est beaucoup plus difficile de se pardonner à soi-même que d'obtenir le pardon de l'Eglise.
[b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 10:08

Pour moi, "ce qui se conçoit bien, s'énonce clairement".
Pour commencer , ça veut dire quoi ce néologisme , Claude, "metamatière",
qui l'a créé ?

Je sais quand on n'est pas sûr de tout connaître, ça peut en mettre plein la vue....ou pas d'ailleurs Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank
******
avatar


MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   Ven 19 Nov - 11:42

stip a écrit:
Pour moi, "ce qui se conçoit bien, s'énonce clairement".
Pour commencer , ça veut dire quoi ce néologisme , Claude, "metamatière",
qui l'a créé ?

Je sais quand on n'est pas sûr de tout connaître, ça peut en mettre plein la vue....ou pas d'ailleurs Rolling Eyes

Le préfixe "méta" possède de nombreux sens. En sciences humaines, l'acception la plus courante est "qui englobe tout". Exemple; une "métathéorie" est une théorie qui peut tout expliquer. Les religions sont des métathéories, la psychanalyse aussi... Je n'aime pas le concept de "métathéorie" pour diverses raisons. A tout vouloir couvrir, une science ou un courant de pensée ne couvre ... rien.

Quant à la métamatière, j'avoue que le concept est plus que nébuleux pour moi... Wink


Dernière édition par Frank le Ven 19 Nov - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nature de métamatière et la libération anticipée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nature de métamatière et la libération anticipée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» La nature de métamatière et la libération anticipée
» La nature de métamatière et la libération anticipée
» la nature de métamatière et la libération anticipée
» Chapelet de la libération ! Apporte de nombreuses guérisons et libérations.
» Le précieux ornement de la libération

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Accueil & Détente :: Vos débats-
Sauter vers: