philo Z'amis


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Sujet philo....café II : l'admiration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stip
******
avatar


MessageSujet: Sujet philo....café II : l'admiration   Lun 20 Fév - 8:43

"Toutes nos admirations se valent-elles ?"

:--D: ça m'intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Lun 20 Fév - 9:02

stip a écrit:
"Toutes nos admirations se valent-elles ?"

:--D: ça m'intéresse.
En voilà une question ! Rolling Eyes
Je répondrais NON. Parfois l'affectif est intégré dans ce sentiment ; d'autre fois, c'est plus neutre et momentané...

Exemple :
- On peut être en admiration devant les performances d'un sportif. Forcément, s'il n'est pas dopé, il se surpasse et nous savons la quantité de travail qu'il a due effectuer avant d'arriver à ce résultat.
- Nous éprouvons parfois de l'admiration devant les performances inattendues de nos rejetons. Eh oui, pourquoi pas ? On peut être surpris et ravi d'un effort engendrant une situation inattendue.
- Quand nous voyons des oeuvres d'art qui nous touchent, nous en admirons les auteurs. Nous n'avons pas toujours une explication tangibles, simplement nous apprécions le travail et l'imagination.
- Nos admirations peuvent également représenter un exemple personnel. En voyant quelqu'un qui se surpasse au quotidien, cela ne nous booste-t-il pas ? Nous remet peut-être en question ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Lun 20 Fév - 10:43




admiration :



Synonymes

amour, culte, ébahissement, éblouissement, émerveillement, engouement, enthousiasme, exaltation, extase, fétichisme, passion, ravissement, vénération.


a partir de là,quelle en est l'intensité, et n'est ce pas un sentiment passagé











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Lun 20 Fév - 16:40

marie-josé a écrit:
admiration :

Synonymes

amour, culte, ébahissement, éblouissement, émerveillement, engouement, enthousiasme, exaltation, extase, fétichisme, passion, ravissement, vénération.


a partir de là,quelle en est l'intensité, et n'est ce pas un sentiment passagé
Intéressant, mais tous ces synonymes se valent-ils ? Question Question Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand pierre
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Lun 20 Fév - 17:04

Aucun synonyme ne vaut un mot exact.

Pour ma part, je préfère considérer l'admiration selon plusieurs niveaux. Je n'éprouve pas le même sentiment devant un plat réussi que devant un exploit sportif ! Et si l'on ajoute une valeur affective, la réussite scolaire de mon fils me force plus l'admiration que ses résultats sportifs ... (ou est-ce simplement de la vanité de ma part ?)

Admiration. Voilà encore un mot galvaudé par nos chers "journaleux" qui, une fois de plus, utilisent des mots dont ils ignorent le sens premier .... Ce ne serait pas si désolant qu'on pourrait en rire !
La plupart du temps il ne s'agit ni plus ni moins que mettre en exergue un événement (ou un "non-événement" destiné à masquer une réalité toute autre.

L'admiration fait partie de l'irrationnel (du moins pour moi) et à ce titre je m'en méfie .... (par expérience j'ai constaté que plus les gens nous admirent, plus vite ils nous rejettent)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Lun 20 Fév - 17:09

Nelly a écrit:
marie-josé a écrit:
admiration :

Synonymes

amour, culte, ébahissement, éblouissement, émerveillement, engouement, enthousiasme, exaltation, extase, fétichisme, passion, ravissement, vénération.


a partir de là,quelle en est l'intensité, et n'est ce pas un sentiment passagé
Intéressant, mais tous ces synonymes se valent-ils ? Question Question Question

Non, justement!

si tu prends;

Culte, fétichisme,passion,vénération:......là, on se trouve devant des sentiments exagérés et parfois dangereux ,qui peuvent s'étaler sur une longue période.


ébahissement,éblouissement,émerveillement,ravissement......là, ce sont des sentiments réactifs forts mais éphémères


quand à Amour , ce mot est trop souvent mal employé!


Dernière édition par marie-josé le Lun 20 Fév - 17:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Lun 20 Fév - 17:09

grand pierre a écrit:
L'admiration fait partie de l'irrationnel (du moins pour moi) et à ce titre je m'en méfie .... (par expérience j'ai constaté que plus les gens nous admirent, plus vite ils nous rejettent)
Et si l'admiration provoquée en demandait toujours davantage pour subsister ? Si la personne admirée est subitement vue sous un angle plus "normal" ? Tu parles d'irrationnel. Effectivement, il y a souvent ce côté-là ! C'est l'admirateur qui 'exagère'.

Que dire de tous ces fans qui admirent une star ? Aucune rationalité possible. Et pourtant, s'ils côtoyaient quotidiennement cette même star, quelle déception !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Lun 20 Fév - 17:13

marie-josé a écrit:
quand à Amour , ce mot est trop souvent mal employé!
Je séparerais déjà ce mot du reste. Certes, dans l'amour, il y a de l'admiration, mais il s'agit fréquemment d'un sentiment intense et généralement ressenti réellement. Ensuite, en fonction des personnes, cet amour tombe et elles passent à quelqu'un d'autre. Mais on ne peut pas forcément dire qu'il y avait mensonge, sauf pour celles et ceux qui en jouent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Lun 20 Fév - 17:15

J'ai trouvé ce compte-rendu intéressant hier soir,

http://www.cafe-philo-des-phares.info/index.php?option=com_content&task=view&id=340&Itemid=37

Et j'ai cherché à savoir ce que j'admirais déjà, curieusement (comme Nelly) la question de l'affectif m'est venue très vite. (ce qui n'a pas ėté évoqué lors de cette rencontre ).
Il y a toujours un côté que j'admire chez mes proches, ceux que je connais bien, mes amis.
Cependant je suis capable d'admirer certains aspects d'une personne que je trouve insupportable.
On admire chez autrui, ce que l'on pense nous faire défaut, ça c'est certain.
L'admiration est, pour moi, réservée à l'humain.... Peut-être question métaphysique.
Si je m'émerveille de la nature puis-je parler d'admiration pour autant?
Peut-on admirer une montagne ou une fourmilière, un nid ou une fleur?
Même des parents oiseaux se jettant à la tête d'un prédateur pour l'éloigner du petit tombé du nid, ça va m'émouvoir mais je ne parlerai pas d'admiration.
J'admire chez mes semblables car je peux m'identifier.


Dernière édition par stip le Lun 20 Fév - 20:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Lun 20 Fév - 18:06

Nelly a écrit:
grand pierre a écrit:
L'admiration fait partie de l'irrationnel (du moins pour moi) et à ce titre je m'en méfie .... (par expérience j'ai constaté que plus les gens nous admirent, plus vite ils nous rejettent)
Et si l'admiration provoquée en demandait toujours davantage pour subsister ? Si la personne admirée est subitement vue sous un angle plus "normal" ? Tu parles d'irrationnel. Effectivement, il y a souvent ce côté-là ! C'est l'admirateur qui 'exagère'.

Que dire de tous ces fans qui admirent une star ? Aucune rationalité possible. Et pourtant, s'ils côtoyaient quotidiennement cette même star, quelle déception !

L'admiration sans discernement, l'idéalisation, est plus que gênante surtout lorsqu'elle s'exprime, en fait des caisses.
Une absence de profondeur plutôt méprisable.
Je tais mes admirations toujours à ceux qui en font l'objet ėvidemment, parce que ça les gênerait et puis au nom de quoi ?
Pour parler des artistes, des personnes publiques qu'on apprécie,
Quand bien même, je me retrouverais dans l'avion aux côtés de.... David Gilmour j'oserais tout au plus un petit sourire entendu mais poli.
Même enfant, les pauvres filles et garçons qui se jettaient à la tête de chanteurs populaires me faisaient honte et pitié.
L'idolâtrie m'a toujours fait horreur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mar 21 Fév - 8:56

stip a écrit:
Nelly a écrit:
grand pierre a écrit:
L'admiration fait partie de l'irrationnel (du moins pour moi) et à ce titre je m'en méfie .... (par expérience j'ai constaté que plus les gens nous admirent, plus vite ils nous rejettent)
Et si l'admiration provoquée en demandait toujours davantage pour subsister ? Si la personne admirée est subitement vue sous un angle plus "normal" ? Tu parles d'irrationnel. Effectivement, il y a souvent ce côté-là ! C'est l'admirateur qui 'exagère'.

Que dire de tous ces fans qui admirent une star ? Aucune rationalité possible. Et pourtant, s'ils côtoyaient quotidiennement cette même star, quelle déception !
L'admiration sans discernement, l'idéalisation, est plus que gênante surtout lorsqu'elle s'exprime, en fait des caisses.
Une absence de profondeur plutôt méprisable.
Si elle existe en fonction des caisses, comme tu dis, ça n'a pas de sens, effectivement. Par contre, je peux comprendre le côté "rêve" suscité par des stars auprès de jeunes. Je crois que ces derniers s'identifient à eux. Ils représentent ce qu'ils auraient aimé être.

stip a écrit:
Je tais mes admirations toujours à ceux qui en font l'objet ėvidemment, parce que ça les gênerait et puis au nom de quoi ?
Pour parler des artistes, des personnes publiques qu'on apprécie,
Quand bien même, je me retrouverais dans l'avion aux côtés de.... David Gilmour j'oserais tout au plus un petit sourire entendu mais poli.
Ce serait également mon attitude. En même temps, comment morigéner des fans un peu exubérants alors que les stars se dévoilent à eux et livrent leur vie à tout va ? Il faudrait simplement que ce soit moins exubérant, mais c'est quand même à elles de gérer. C'est leur choix.

stip a écrit:
Même enfant, les pauvres filles et garçons qui se jettaient à la tête de chanteurs populaires me faisaient honte et pitié.
L'idolâtrie m'a toujours fait horreur.
Elle peut même faire peur. Il n'y a aucune objectivité et on se demande jusqu'où ça pourrait aller. Tout est dans la démesure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 8:27

Nelly a écrit:
, je peux comprendre le côté "rêve" suscité par des stars auprès de jeunes. Je crois que ces derniers s'identifient à eux. Ils représentent ce qu'ils auraient aimé être.
Moi, je trouve ça insupportable.... La misère!
Quelque soit l'âge, c'est odieux.
Une absence de recul qui témoigne d'un grand vide.
Que les ados ( les adultes aussi d'ailleurs) soient influencés par un style, un code d'apparences qui affiche leur sensibilité à une forme de culture, c'est normal.
Mais le culte de la personnalité, le rêve de la vie de star me font frémir de dégoût.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 9:42

stip a écrit:
Nelly a écrit:
, je peux comprendre le côté "rêve" suscité par des stars auprès de jeunes. Je crois que ces derniers s'identifient à eux. Ils représentent ce qu'ils auraient aimé être.
Moi, je trouve ça insupportable.... La misère!
Quelque soit l'âge, c'est odieux.
Une absence de recul qui témoigne d'un grand vide.
Que les ados ( les adultes aussi d'ailleurs) soient influencés par un style, un code d'apparences qui affiche leur sensibilité à une forme de culture, c'est normal.
Mais le culte de la personnalité, le rêve de la vie de star me font frémir de dégoût.

.
j'ai toujours été génée devant cet étalage de sentiments exagérés de fans devant leur idole.

A 16 ans, j'ai pu aller a un concert de J.HALLIDAY à L'AB à Bruxelles.

Au bout de quinze minutes, la salle était folle, ça criait ,hurlait ,pleurait, pour finir a casser les sièges et tous ce qu'ils trouvaient.
Mon amie et moi, avons heureusement trouver la sortie, en nous promettant de ne plus jamais aller à ce genre de manifestation.
Débile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 15:04

stip a écrit:
Nelly a écrit:
, je peux comprendre le côté "rêve" suscité par des stars auprès de jeunes. Je crois que ces derniers s'identifient à eux. Ils représentent ce qu'ils auraient aimé être.
Moi, je trouve ça insupportable.... La misère!
Quelque soit l'âge, c'est odieux.
Une absence de recul qui témoigne d'un grand vide.
Il est probable qu'un grand vide existe chez bon nombre d'entre eux. Mais les jeunes ont besoin de rêve. Cela ressemble un peu à une maman (ou un papa) qui raconte une histoire à sa petite fille. Qui n'a pas connu Cendrillon ou la Belle au bois dormant ? Qui n'a pas vu une petite fille se déguiser en princesse ? C'est du même ressort ; il y a simplement un ajustement de l'âge !

stip a écrit:
Que les ados ( les adultes aussi d'ailleurs) soient influencés par un style, un code d'apparences qui affiche leur sensibilité à une forme de culture, c'est normal.
Mais le culte de la personnalité, le rêve de la vie de star me font frémir de dégoût.
S'agit-il réellement d'un culte de la personnalité pour tous ? Pas certain. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je disais que le personnage s'effriterait en le côtoyant plus longuement.
Je me souviens de l'histoire d'une petite fille en adoration devant sa maîtresse jusqu'au jour où elle l'a croisée dans un supermarché : cette maîtresse avait des besoins terre à terre comme elle-même. Une idole qui mange ! Stupéfaction et recadrage pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 15:09

stip a écrit:
le rêve de la vie de star me font frémir de dégoût.
Pourquoi du dégoût ? Peut-être davantage de la pitié, non ?

Tu parlais d'un vide, il faut bien le combler. Dommage qu'il faille passer par ce biais. Tant que chacun a de quoi combler son vide personnel, son manque de confiance en soi (les stars semblent être nées avec une confiance infinie en elles), son manque affectif (les stars sont adulées), pourquoi ne pas laisser faire. C'est le côté excessif qui me dérange, le fait d'être 'à côté de la plaque' !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 15:27

Nelly a écrit:
Qui n'a pas vu une petite fille se déguiser en princesse ? C'est du même ressort ; il y a simplement un ajustement de l'âge !
je ne vois pas ça du même ressort du tout.
La petite fille est princesse dans sa tête, le petit garçon est le héros même s'ils reproduisent un modèle, ils ne sont pas dans l'admiration d'une personnalité autre.

Nelly a écrit:

Je me souviens de l'histoire d'une petite fille en adoration devant sa maîtresse jusqu'au jour où elle l'a croisée dans un supermarché : cette maîtresse avait des besoins terre à terre comme elle-même. Une idole qui mange ! Stupéfaction et recadrage pour elle.
bizarre mais il est vrai que vers 5/6 ans les enfants adorent leurs instits en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 15:55

stip a écrit:
Nelly a écrit:
Qui n'a pas vu une petite fille se déguiser en princesse ? C'est du même ressort ; il y a simplement un ajustement de l'âge !
je ne vois pas ça du même ressort du tout.
La petite fille est princesse dans sa tête, le petit garçon est le héros même s'ils reproduisent un modèle, ils ne sont pas dans l'admiration d'une personnalité autre.
Et si les aléas et la dureté de la vie ne laissaient plus que cette solution à bon nombre de personnes ? Rêver ? Il paraît d'ailleurs que c'est quand tout va mal que le nombre de joueurs d'argent augmente. Curieux, non ? Une autre forme de rêve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 16:50

Nelly a écrit:
Et si les aléas et la dureté de la vie ne laissaient plus que cette solution à bon nombre de personnes ? Rêver ? !
Et d'ajouter ainsi la misère morale à la misère matérielle?
Pas d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie-josé
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 16:56

stip a écrit:
Nelly a écrit:
Et si les aléas et la dureté de la vie ne laissaient plus que cette solution à bon nombre de personnes ? Rêver ? !
Et d'ajouter ainsi la misère morale à la misère matérielle?
Pas d'accord.
attention, .....rêver....le réveil pourrait être très dur!
vaux mieux garder la tête froide et les pieds sur terre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 16:59

stip a écrit:
Nelly a écrit:
Et si les aléas et la dureté de la vie ne laissaient plus que cette solution à bon nombre de personnes ? Rêver ? !
Et d'ajouter ainsi la misère morale à la misère matérielle?
Pas d'accord.
Je crois que ça ne se dirige pas ; ça a lieu... ou pas !

Le rêve permet également de survivre, quand ça va mal. Il ne s'agit pas non plus d'aller à l'aventure, ne pas faire le nécessaire pour s'en sortir, simplement de tenir bon. Quand tu vas au cinéma, n'es-tu pas momentanément dans l'irréel ? Ca ne te fait pourtant pas de mal. Et les vacances ? Elles permettent de se regonfler pour repartir du bon pied, du moins c'est ce qu'on essaie de faire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 17:02

marie-josé a écrit:
stip a écrit:
Nelly a écrit:
Et si les aléas et la dureté de la vie ne laissaient plus que cette solution à bon nombre de personnes ? Rêver ? !
Et d'ajouter ainsi la misère morale à la misère matérielle?
Pas d'accord.
attention, .....rêver....le réveil pourrait être très dur!
vaux mieux garder la tête froide et les pieds sur terre
L'un n'empêche pas l'autre ! Une psy m'a dit un jour qu'il fallait avoir des rêves, l'essentiel n'étant pas de les réaliser, mais d'en avoir. Mais oui, ça réchauffe le coeur en attendant des jours meilleurs.

Oui, il faut se donner les moyens de s'en sortir, mais quand ces jeunes rêvent de la vie de star, crois-tu qu'ils ne soient pas conscients que c'est irréalisable ? Bien sûr que si ! En attendant, ils ont été heureux ! Tant que ça reste modéré dans l'expression, il n'y aucun souci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stip
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mer 22 Fév - 18:32

Nelly a écrit:

L'un n'empêche pas l'autre ! Une psy m'a dit un jour qu'il fallait avoir des rêves, l'essentiel n'étant pas de les réaliser, mais d'en avoir. Mais oui, ça réchauffe le coeur en attendant des jours meilleurs.
!

Mouais les gisquettes que je vois hurlant, les admirateurs transis n'ont pas l'air particulièrement à la peine geek .
Et si il faut vraiment avoir des rêves (même si j'y préfère l'envie, le projet, le désir) le minimum est d'en rester le héros Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Jeu 23 Fév - 8:32

stip a écrit:
Nelly a écrit:
L'un n'empêche pas l'autre ! Une psy m'a dit un jour qu'il fallait avoir des rêves, l'essentiel n'étant pas de les réaliser, mais d'en avoir. Mais oui, ça réchauffe le coeur en attendant des jours meilleurs.
Mouais les gisquettes que je vois hurlant, les admirateurs transis n'ont pas l'air particulièrement à la peine geek .
Mais je fais une différence entre ces fans hurlant comme des tarés et ceux qui se contentent d'admirer une star, voire de rêver en regardant un mariage princier à la télévision. Aucun rapport, je te l'accorde.

stip a écrit:
Et si il faut vraiment avoir des rêves (même si j'y préfère l'envie, le projet, le désir) le minimum est d'en rester le héros Rolling Eyes
Le désir est proche du rêve, non ? La différence réside sans doute dans le fait qu'il est plus réalisable alors que le rêve ne l'est pas. Dommage que Brumes ne puisse pas participer, elle qui adore le rêve et les étoiles Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
******
avatar


MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   Mar 7 Juil - 13:56



Alors Stip, il ne se passe plus rien dans ton café-philo ? Wink

_________________
Bienvenue à toi Invité et reviens nous voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sujet philo....café II : l'admiration   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sujet philo....café II : l'admiration
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Philo] Un monde parfait
» [Philo] L'Humanité ?
» Philo: L'homme métaphysique.
» Philo : Neutralité de l'état laïque sur le mariage
» Bac Philo 2012 : Le mensonge est-il une vertu politique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
philo Z'amis :: Accueil & Détente :: Vos débats-
Sauter vers: